ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 04-11-2019 21:01:30

mypreciousnico
Who ?

Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (La Terre volée / La Fin du voyage)

Crédits officiels :
- Scénario - Russell T Davies
- Réalisation - Graeme Harper

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [66.67%])

    66.67%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 04-11-2019 21:04:48

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

“And the dimension started to collapse. And not just in our world, not just in yours, but the whole of reality. Even the void was dead. Something is destroying everything.”

Olalala, alors si il restait des gens dans la salle qui avaient encore des doutes sur la capacité de Russel T Davies à composer un truc épique, démesuré et baroque, voici un vade-mecum de presque trois heures pour remettre les pendules à l’heure !

C’est bien simple, tout, absolument tout, est énorme et titanesque dans cet épisode : les enjeux, le nombre de personnages, de lieux, l’ampleur des décors et des concepts, les effets spéciaux, la musique…

“If she can cross from her parallel world to your parallel world then that means the walls of the universe are breaking down”

Un double épisode pensé pour conclure le run de Russel T Davies et rendre une copie propre pour l’arrivée de Steven Moffat à la tête de la franchise. Dans le genre c'est aussi énorme et définitif qu’avait pu l’être à l’époque le film Avengers de Joss Whedon.

Clairement pensé depuis longtemps pour être le point d'orgue des quatre saisons depuis le retour du Docteur en 2005, ce diptyque en dresse le bilan, en revisite les grandes heures, regarde le chemin parcouru et relie entre eux les fils savamment tissés par Davies.

Un Russel T Davies qui réutilise tout un tas de petits détails, du teasing qui remonte parfois au tout premier épisode, en apparence sans liens les uns avec les autres : la main coupée du Docteur, Les Judoons, le Valiant d’UNIT, la disparition des planètes (Adipose 3, Pyrovilia, la lune  perdue de Poosh…), les apparitions de Rose Tyler, les références à la Cascade de la Méduse, la disparition des abeilles, Docteur Donna et surtout, SURTOUT, on vois enfin la fameuse Proclamation des Ombres dont parle Nine dans le tout premier épisode du revival.
On a même droit une mention directe des évènement de Doctor Who 02x02 The Dalek Invasion of Earth.

Ouais ça fait beaucoup et encore, j’ai du rater plein de références !

“Sarah Jane! Who’s that boy? That must be Torchwood. Oh, they’re brilliant! Look at you, all you clever people.”

Mais ça n’est pas tout, parce que ce diptyque est surtout un méga-crossover événement entre toutes les séries du Whoniverse sous l’ère Davies, à savoir Doctor Who, Torchwood et The Sarah Jane adventures dont on retrouve ici la plupart des personnages principaux et même une foule de personnages secondaires ou disparus depuis plusieurs saisons.

Aussi en plus de retrouver les traditionnels et attendus Rose Tyler, Jack Harkness et Sarah Jane Smith, Davies convoques un casting de guest stars de luxe : Martha Jones, Gwen Cooper, Ianto Jones, et même Mickey Smith, Jackie Tyler et K-9 !!
Davies parvient à ménager à chacun un moment de gloire, une utilité dans le scénario. Alors, évidemment, qu’on ne se méprenne pas, il s’agit bel et bien de fan-service. Un fan service poussé à son paroxysme. Il n’y a guère que l’univers Marvel pour faire un tel patacaisse.

Comme si cela ne suffisait pas, c’est également le grand retours de Davros, que l’on avait pas vu depuis les évènements du serial Doctor Who 25x01 Remembrance of the Daleks, à la tête d’un nouvel Empire Dalek et non plus de quelques individus comme c’était le cas lors des évènements du décevant diptyque Doctor Who 29x04+29x05 Daleks in Manhattan / Evolution of the Daleks. Autrement dit, fini de rire, les dernières rencontres avec les Daleks c’était de la rigolade, voici un empire Dalek au top de sa puissance, c'est le Docteur lui-même qui le dit.

Quant à Harriet Jones (oui, on sais qui elle est !), pour sa dernière apparition elle s’offre une rédemption et un départ sacrificiel par la grande porte.

“Harriet Jones: Harriet Jones, former Prime Minister.
Dalek: Yes. We know who you are.
Harriet Jones: Oh you know nothing of any human. And that will be your downfall.
Dalek: Exterminate!”

“Surrender Doctor! And face your Dalek masters !”

Quand je parlais plus haut de gigantisme, c'est vraiment de ça qu’il s’agit : le vaisseau Crucible des Daleks est de la taille d’une planète et tire son énergie d’une petite étoile en son centre. Davies convoque l’imagerie de Star Wars (Davros jette des éclairs et cabotine comme Palpatine) pour des événements Épiques avec un grand E en majuscules, en gras et souligné en rouge !
L'ennemi est tellement puissant qu’il faudra tous les “enfants du Temps” et rien de moins que trois Docteurs pour en venir à bout...

Car, les Daleks ont littéralement déplacé 27 planètes dans l’espace et le temps et les ont cachées une seconde hors phase pour que personne ne les trouve. Leur objectif est simple : la destruction de la réalité, donc pas seulement l’univers, mais TOUS les univers, au cas ou l’on aurait reproché à Davros son manque d’ambition.

“Across the entire Universe. Never stopping, never faltering, never fading. People and planets and stars will become dust. And the dust will become atoms and the atoms will become… nothing. And the wave length will continue, breaking through the rift at the heart of the Medusa Cascade into every dimension, every parallel, every single corner of creation. This is my ultimate victory, Doctor! The destruction of reality itself !”

Il ne s’agit même pas de détruire la vie, mais la matière elle-même, qu’il ne reste plus rien dans tous les univers possibles. Même le vide entre les univers serait réduit à néant, le nihilisme total.

“The Doctor. The man who keeps running. Never looking back. Because he dare not out of shame. This is my final victory, Doctor. I have shown you yourself.”

Il faut dire que Davros est une saloperie de fripouille de proportions bibliques. Julian Bleach cabotine à un haut niveau, celui de Ian McDiarmid et Ricardo Montalbán, bien aidé par un maquillage digne d’un serial de la période classique. Ce visage de mort sans yeux, ce ricanement, cette voix saturée...on est en présence de l’archétype du savant fou, c'est génial. Un savant fou qui essayera de briser le Docteur, parce que le détruire physiquement ne suffirait pas.

Quant à Dalek Caan, il est devenu fou parce qu'il a contemplé le temps lui-même, il est devenu une sorte d’oracle qui semble se marrer en permanence, qui peut voir tout ce qui a été et ce qui sera.

“One will still die”

Au niveau humain, c'est la fin de parcours pour la plupart d'entre eux, que l’on ne reverra pas (enfin je crois parce que ça fait plusieurs fois que j’écris ça et à chaque fois je me trompe^^). En particulier c'est le dernier baroud d’honneur de Donna Noble (c’est la fin de son voyage, pas encore celui du Docteur). Si je ne suis pas historiquement fan du personnage, je dois avouer que la fin que lui offre Davies et tout simplement...wow !

“I just want you know there are worlds out there safe in the sky because of her. And there are people living in the light and singing songs of Donna Noble a thousand million light years away. They will never forget her. While she can never remember. But for one moment, one shining moment, she was the most important woman in the whole wide universe.”

On comprend enfin pourquoi les Oods l’appelaient Docteur Donna : elle parvient, pendant un temps à faire cohabiter dans son esprit toutes les connaissances d’un Seigneur du Temps et devient donc son égal à tous les égards. Un savoir trop important pour un cerveau humain qui menace d’exploser littéralement sous la pression.

Condamnée à oublier tout ce qui est en relation avec le Docteur, Donnera ne gardera aucun souvenir des formidables aventures qu’elle a vécu, de toute les choses magnifique qu'elle a vu. Tout à coup on repense aux Oods, au regard lourd de sous-entendu de River Song, à l’effroi de la diseuse de bonne aventure sur la planète Shan Shen...On comprend l’importance extrême d’un personnage qui ne payait pas de mine, qui n’impressionait personne et surtout pas elle-même...

Une très belle fin de parcours, qui possède la puissance d'évocation des tragédies classiques. La plus belle fin d’un compagnon de l’ère moderne à ce stade de la série.

En revanche, je suis moyennement fan du délire autour du Docteur humain, surtout que d’en faire “cadeau” à Rose c’est...mmmmh…

“Far Across the Universe”

Bref, The Stolen Earth / Journey's End est le double épisode de tous les superlatifs avec le retours de tous les personnages iconiques, un bilan et une conclusion en forme de feux d’artifice orgasmique et d’overdose de fan service, sans oublier un final plein d’émotions.

On n’y trouvera aucun sens de la mesure, aucune subtilité, mais beaucoup de générosité et un sens du spectacle complètement hallucinant. Ca n’est pas fin (gare à la crise de foie) mais, bon sang qu’est-ce que c’est fun à regarder !

Après une successions d’éclatants chef d’oeuvres, on sent que Davies se lâche et livre son blockbuster définitif. Quelques chose de plus vulgaire, de plus indigeste. Il n'empêche que, en termes de divertissement, c'est un des trucs les plus enthousiasmant que j’ai vu. Voila.

8.

Hors ligne

#3 04-11-2019 21:52:09

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

Top franchise pour moi.
La fin, c’est ce qu’il y a de plus difficile à réussir. Et c’est fait avec brio.
Des lignes de dialogues tellement forte. Surtout celle de Davros pour briser le Docteur avec le flashback.
Enfin cette fin toute en mélancolie, après un pur moment de joie et un autre de poésie, c’est du grand art.

10.

Hors ligne

#4 04-11-2019 22:27:46

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

mypreciousnico a écrit :

En revanche, je suis moyennement fan du délire autour du Docteur humain, surtout que d’en faire “cadeau” à Rose c’est...mmmmh…

Davies a fait cela parce qu'il voulait offrir à Rose et au Doc un happy end à destination des enfants... Comme toi, je trouve ça assez moyen et pas très flatteur pour Rose ( c'est un peu comme si elle avait commandée dans un catalogue une version 2.0 et qu'elle oublie immédiatement la version obsolète mdr ) mais j'apprécie le fait que Davies n'oublie pas d'écrire pour les enfants.

Ce final, c'est vraiment comme ça qu'il faut le voir : avec un regard de gosse émerveillé. Comme tu le dis très bien, ce n'est même pas tout à fait un season finale, il s'agit véritablement d'un "event" en quelque sorte précurseur d'un Endgame ou d'un Crisis. J'ai pas mal de réserves sur cet event  (le rôle, encore une fois, moisi de Martha, un Ten relativement inactif, le clone) mais la générosité sans borne de Davies emporte quand même largement l'adhésion. 

C'est simple à l'image des retrouvailles entre Ten & Rose qui (forcément) tournent courts et vont s'enchainer sur un cliffhanger mettant en scène la régénéreation du Doc', cliffhanger qui sera résolu par un tour de passe-passe, Davies t'attrape, il te sangle dans un siège et t'emporte pour un tour de montagnes russes. S'en est presque épuisant...

Et évidemment, il y a la fin déchirante de Donna qui est un coup de pied dans les valseuses à chaque putain de visionnage.

Dernière modification par scorpius (05-11-2019 09:27:29)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#5 05-11-2019 00:39:48

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

C’est un concept ça, les montagnes russes sanglé avé un coup dans les roubignoles à l’arrivée.
Subverted  expations?

Hors ligne

#6 05-11-2019 14:45:15

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

matou a écrit :

La fin, c’est ce qu’il y a de plus difficile à réussir.

Une fin très satisfaisante en effet.

scorpius a écrit :

Ce final, c'est vraiment comme ça qu'il faut le voir : avec un regard de gosse émerveillé. Comme tu le dis très bien, ce n'est même pas tout à fait un season finale, il s'agit véritablement d'un "event" en quelque sorte précurseur d'un Endgame ou d'un Crisis. J'ai pas mal de réserves sur cet event  (le rôle, encore une fois, moisi de Martha, un Ten relativement inactif, le clone) mais la générosité sans borne de Davies emporte quand même largement l'adhésion.

Oui, un Event, c’est exactement ça, à la manière de Marvel/DC.
Du reste, la saison 4 n’est pas exactement terminée, puisqu'il reste les épisodes spéciaux qui mènent à la régénération de Ten en Eleven.

scorpius a écrit :

Davies t'attrape, il te sangle dans un siège et t'emporte pour un tour de montagnes russes. S'en est presque épuisant...

J'en suis ressorti lessivé...mais heureux ! Comme je disais en termes de spectacle c’est complètement dingue pour de la TV.
On est en droit de trouver que ça manque de mesure, que c’est une grosse outrance de trois heures. C’est le cas. Mais l'outrance,quand c'est fait avec talent j'adhère. Et puis bon, vu l'enfilade de chef d’œuvres juste avant, Davies a gagné le droit de se lâcher comme un cochon.

scorpius a écrit :

Et évidemment, il y a la fin déchirante de Donna qui est un coup de pied dans les valseuses à chaque putain de visionnage.

J'avoue, j'avais les yeux humides ^^
Tellement tragique, tellement épique.

Hors ligne

#7 05-11-2019 23:16:16

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

mypreciousnico a écrit :

Oui, un Event, c’est exactement ça, à la manière de Marvel/DC.
Du reste, la saison 4 n’est pas exactement terminée, puisqu'il reste les épisodes spéciaux qui mènent à la régénération de Ten en Eleven.

A noter cependant que les épisodes spéciaux sont un ajout plus ou moins tardif à la saison 30. L'état d'esprit de Davies lorsqu'il écrit "The Stolen Earth/Journey's End", c'est que ce sera non seulement la fin de la saison, mais aussi la fin de son run. D'ou ce côté un peu kamikaze, il se permet tout et n'importe quoi parce que c'était sa dernière histoire sur DW. Tu sens qu'il se dit, "après ça, DW et moi c'est finit, j'ai rien à perdre".

J'avoue, j'avais les yeux humides ^^
Tellement tragique, tellement épique.

Sans rien te spoiler, une des intrigues de Moffat avec Capaldi joue pas mal avec l'héritage narratif de cette conclusion. Du coup, lors de mes revisionnages, la scène est désormais chargée en plus de cette nouvelle signification émotionnelle, ce qui la rend presque plus déchirante (Davies et Moffat sont des enfoirés laugh )


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#8 06-11-2019 11:43:28

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x12+30x13 The Stolen Earth / Journey's End (Docteur 10)

scorpius a écrit :

A noter cependant que les épisodes spéciaux sont un ajout plus ou moins tardif à la saison 30. L'état d'esprit de Davies lorsqu'il écrit "The Stolen Earth/Journey's End", c'est que ce sera non seulement la fin de la saison, mais aussi la fin de son run. D'ou ce côté un peu kamikaze, il se permet tout et n'importe quoi parce que c'était sa dernière histoire sur DW. Tu sens qu'il se dit, "après ça, DW et moi c'est finit, j'ai rien à perdre".

Je suis en train de regarder les épisodes spéciaux et franchement c’est pas terrible.
En dehors de l'excellent Doctor Who 30x16 The Waters of Mars bien entendu. Hier soir j'ai commencé le diptyque final The End of Time, je me suis arrêté au milieu du second épisode... c'est pas bon vraiment, à des années lumières de "The Stolen Earth/Journey's End"...

Hors ligne

Pied de page des forums