ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 31-10-2019 12:38:25

mypreciousnico
Who ?

Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods)

Crédits officiels :
- Scénario - Keith Temple
- Réalisation - Graeme Harper

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 3 [100%])

    100%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 31-10-2019 12:42:21

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

Cet épisode est en quelques sortes une suite à Doctor Who 28x08+28x09 The Impossible Planet / The Satan Pit qui introduisait les Oods. Je conseille de visionner ce double épisode avant de voir Planet of the Ood.

Une fois n'est pas coutume, je trouve le titre Français à la fois plus poétique et plus juste par rapport au titre original en Anglais.

“The Ood. They came from a distant world. They voyaged across the stars. All with one purpose. To serve !”

Cet épisode se déroule sur la planète natale des Oods, alors que le Docteur et Donna enquêtent sur l’entreprise qui les vend comme esclaves à travers la galaxie…
Des Oods qui se déclarent parfaitement heureux de servir leurs maîtres humains...toute la question étant de savoir pourquoi une espèce entière pourrait se complaire dans la servitude et s’y offrir volontairement.

En parallèle, les Oods semblent développer une étrange maladie, leurs yeux deviennent rouges et ils font preuve de violence, voir tuent à l’aide de leur orbe de traduction, comme ils le faisaient déjà dans The Impossible Planet / The Satan Pit.

“The year 4126. That is the second great and bountiful human Empire (...) A great big empire, built on slavery”

L’Empire Galactique Humain semble se reposer et devoir sa toute puissance à l’esclavage organisé d’une seule et même espèce. À la fois majordomes et force de travail, des millions d’individus intégralement dédiés au bien être, au confort et au développement d’un empire qui leur doit tout son écosystème.
Évidemment, ils sont quantité négligeable et sacrifiable, le Docteur lui-même les ayant laissé périr sur la planète du Diable, estimant du coup qu’il “leur en doit une”.

Par ailleur, cet épisode nous apprend que les Ood possèdent une très originale structure à trois cerveaux : un cerveau “standard” dans la boîte crânienne, un cerveau externe, pour la mémoire et les émotions, qu’ils tiennent en permanence dans leurs mains et un cerveau gigantesque, commun à toute l’espèce, qui leur permet un contact télépathique permanent, le fameux (et bouleversant) “Chant des Oods”.

“It’s a brain. A hind brain. The Ood are born with a secondary brain. Like the amygdala in humans, it processes memory and emotions. You get rid of that, you wouldn’t be Donna any more. You’d be like an Ood, a processed Ood.”

L’espèce entière est mutilée pour la rendre docile et prête à l’esclavage volontaire, privée de mémoire et d’émotions, lobotomisée en quelques sortes. Le cerveau secondaire est enlevé chirurgicalement, remplacé par une orbe de plastique qui leur sert à communiquer de manière traditionnelle (orale et non plus télépathique), le cerveau commun est emprisonné dans un cercle qui le coupe des Oods.

Par conséquent, l’espèce, à l’origine reliée par un esprit de ruche, perdra toute capacité à combattre, se rebeller ou même exprimer un désaccord une fois leur chant coupé, à la manière d’une fourmi isolée du reste de ces congénères, telle une cellule unique qui se reproduit sans but hors d’un organisme central.
Seul reste le chant de la captivité et du désespoir, absolument bouleversant quand Donna le découvre grâce au capacitées télépathiques du Docteur, une très belle performance d’acteurs de Catherine Tate et David Tennant.

Quant au grand public, il préfère évidemment fermer les yeux et croire le discours commercial institutionnel : les Oods sont contents de leur servitude, volontaires même, c'est leur raison d’être. Toute ressemblance avec des faits contemporains...etc..

Il est intéressant de noter que les Oods aux yeux rouges tuent les humains avec l’orbe qui leur a été implanté de force, une manière d’utiliser le symbole de leur servitude pour punir leurs anciens maîtres.

“Donna: If people back on Earth knew what was going on here…
Solana: Don’t be so stupid. Of course they know.
Donna: They know how you treat the Ood?
Solana: They don’t ask. Same thing”

“The circle must be broken (...) So that we can sing”

Heureusement, il existe apparemment des activistes humains, des amis des Oods, qui oeuvrent pour les libérer. Grâce à leur action, la bride télépathique est réduite au stricte minimum, l’esprit de ruche se reconnecte lentement et les Oods se rebellent.
C'est l’intervention du Docteur qui brisera le cercle, rendra à la ruche toute ses capacités et permettra au chant (de liberté cette fois) de s’élever à nouveau.

Un très bel épisode sur l’esclavage, sur la validation muette et coupable du public, sur la notion de consentement.
Je le trouve absolument bouleversant, certaines scènes me tirant même des larmes : Donna qui entend le chant de captivité, la découvertes des Oods naturels qui tiennent leur cerveau secondaire entre leurs mains comme une offrande (comment un espèce qui tient en permanence sa mémoire et ses émotions à la main pourrait-elle être belliqueuse.. magnifique !)
Les Oods sont peut-être une des plus belle création du revival, en termes de design bien entendu, mais aussi en termes de thématiques. Difficile de ne pas voir dans leur chant une version SF des “work songs”, le chant de travail des esclaves noirs Américains (qui deviendra plus tard le Jazz).

Enfin, je ne salue pas assez le travail de Murray Gold, le revival doit beaucoup à sa musique. Prenez le temps d’écouter Songs of Captivity and Freedom, c’est de toute beauté.

Quant à la “chanson” du 10ème Docteur, elle va bientôt s’achever. Tâchons de profiter à fond des dernières mesures^^

Je devrais noter 8, mais émotionnellement cet épisode me touche d’une manière très puissante alors ce sera un bon gros 9 bien senti smile

Hors ligne

#3 31-10-2019 14:13:17

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

Doctor Who ce sont des fables.
Ici, la fable touche à la poésie, chose rare, surtout en télévision.
Tout est parfait (à part certains sfx mais le côté décalé et kitch de la série le fait passer).
Encore une fois, ce script, cette histoire sont très bon mais les comédiens par leur talent, magnifient tout cela.
Ce qui est fort dans leur performance et surtout chez Tennant c’est leur capacité à faire passer des émotions par leurs regards, par les moments où ils n’ont pas de texte.

9

Hors ligne

#4 31-10-2019 14:48:20

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

Probablement l'un des épiodes les plus déprimants de la serie sous certains aspects. On nous y présente une future humanité absolument monstrueuse, ce qui est encore renforcé par le fait que pas un seul humain de présent (physiquement et actif) dans l'épisode ne tendra une main bienveillante envers les Oods. Alors on pourrait éventuellement critiquer ce choix de nous présenter une vision aussi unidimentionnelle. Mais comme le dit Matou, cet épisode est une fable et elle concerne la déhsumaniasition. Elle démontre que même la situation la plus horrible, la plus morablement condamnable possible peut devenir une norme (pas comme si on avait pas déjà vu ça au cours de notre histoire).

J'aime beaucoup l'observation de Donna, qui en gros dit au Doc' "je veux voir les merveilles de l'univers, pourquoi tu me montres un truc pareil ?" (ils se retrouvent dans cette situation parce que le Doc a décidé de voyager à l'aveugle). Cette histoire est essentielle pour Donna et j'aime vraiment énormément sa caractérisation tout au long de l'épisode. Alors, oui elle est sans gène, raleuse, grande gueule, mais impossible d'affirmer qu'elle ne partage pas l'enthousiasme des autres compagnes vis à vis des promesses offertes par le Tardis (mais elle rale, ouais laugh ).
Puis impossible de ne pas partager sa détresse, son dégout et finalement son désir de venir en aide aux Oods. Elle fait également preuve de perceptivité (lorsqu'elle "interroge" un Ood par exemple) nan, vraiment un bel épisode pour elle.

J'aime aussi la façon qu'à le script de jouer avec l'héritage de "The Impossible Planet/The Satan Pit" en nous amenant à croire dans un premier temps qu'à nouveau les Oods sont sont l'influence d'une force pas très sympa. Tout cela pour mieux le retourner. Le twist final concernant le principal antagoniste est quand à lui assez génial, on tombe carrément dans du Cronenberg.

Quand aux Oods, ouias, Nico a tout dit, mais il s'agit là d'une magnifique création et j'aime le fait que cette création soit aussi "liée" au Docteur de Tennant. C'est assez rare - pour le Whoniverse -  quand on parle d'aliens ayant une portée iconique et je suis vraiment content que Moffat ait respecté cela. J'espère que ce sera également le cas de Chibnall sur la durée et des futurs showrunners. (Au même titre que les Silents qui en dehors d'éventuels caméos devraient rester connecté au Docteur de Matt).

Dernière modification par scorpius (31-10-2019 16:12:39)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#5 31-10-2019 15:05:08

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

Oui que chaque incarnation garde ses aliens, c’est une bonne chose.

Pour ce futur tellement critique envers l’humanité, on ne peut s’enlever que Martha est une humaine. C’est à travers elle que l’on voit que ce n’est pas toute l’humanité.
Mais le message de la fable, c’est une ode à la connaissance et être actif. Quelque part cela renvoie aux questions actuelles sur le management et l’environnement. Ne vous laissez pas endormir par des discours officiels et cherchez la vérité. Sinon vous risquez d’être des complices passifs.
Il fallait confronter le spectateur au pire, par cette vision de ce que ce travers peut donner, pour l’aider à prendre conscience des conséquences de la passivité.

Hors ligne

#6 31-10-2019 15:17:27

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

Et gros troll mais je ne peut m’en empêcher.
Si ici les humains sont caricaturaux, ils incarnent une corruption collective. Comme dit Scorpius, on peut y voir un lien avec d’autres dérives collectives actuelles ou passées.
Ils ne sont pas que des individus répréhensibles, ils sont des individus en réseaux qui accomplissent un acte pour le bénéfice de la collectivité pour certains domaines mais moralement condamnables.  Car contraire aux droits des autres.
Bref cela est profond même si allégé par la forme divertissante de la série.

Tout le contraire de Rosa, où l’antagoniste est un simple individu qui est méchant parce que raciste et violent. Il ne dit rien, ne fait écho à rien à part qu’ il y a des gens racistes et violents qui versent dans la criminalité. Basique. Un simple obstacle car il faut bien meubler  le temps de l’épisode consacré à montrer un personnage historique dans une vision consensuelle.
De la fable à l’insignifiance... De cet épisode à Rosa...

PS: Rosa est un épisode de la saison 38/11, acclamé par la presse pour son message.

Hors ligne

#7 31-10-2019 15:25:44

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

Rappeler dès que l'occaz' se présente à quel point le Who de Chibnall est naze et anti-Whoviens, ce n'est pas du troll. C'est un devoir civique !


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#8 31-10-2019 15:32:45

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

scorpius a écrit :

J'aime beaucoup l'observation de Donna, qui en gros dit au Doc' "je veux voir les merveilles de l'univers, pourquoi tu me montres un truc pareil ?"

Oh oui, j'ai complètement oublié d'en parler dans ma critique !! Quel moment incroyable, le "I want to go home" qui veux tout dire : c'est horrible ce que tu me montre, je veux rentrer chez moi et me rouler en boule dans mon lit.

Comme vous j'apprécie que les Oods soit intimement liés à Ten et à lui seul.

Quel grand épisode.

Hors ligne

#9 31-10-2019 15:41:24

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

mypreciousnico a écrit :

Oh oui, j'ai complètement oublié d'en parler dans ma critique !! Quel moment incroyable, le "I want to go home" qui veux tout dire : c'est horrible ce que tu me montre, je veux rentrer chez moi et me rouler en boule dans mon lit.

C’est ce qu’à dit Scorpius après que lui ai montré « Rosa ».

Hors ligne

#10 31-10-2019 21:13:11

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

matou a écrit :

C’est ce qu’à dit Scorpius après que lui ai montré « Rosa ».

Cet épisode mon grand je vais l'aimer tu va voir, je vais en en faire une critique aux petits oignons tu va pas en croire tes mirettes mdr

Hors ligne

#11 31-10-2019 21:29:24

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x03 Planet of the Ood (Le Chant des Oods - Docteur 10)

C'est interdit par l'article 1955 de la proclamation des Ombres. Ce sera mon seul avertissement !


SIRmZIH.gif

Hors ligne

Pied de page des forums