ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#176 01-03-2019 02:58:09

Pok
membre

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

Quelques remarques, sans doute un peu hors-sujet, j’en suis désolé...

Prelogic a écrit :

L’universalité et l’intemporalité du discours contre une vision « actuelle » : d’après ce que je comprends en vous lisant et avec ma maigre culture de la chose, le Star Trek d’origine (jusqu’en 2005 ?) est une ode au dépassement des frontières et une invitation au voyage. Tout ceci est, de manière primitive, très américain.

Pour moi Star Trek a toujours été la série américaine la moins américaine que je connaisse! Mais je comprends tout à fait votre vision. D’ailleurs vendu comme un western spatial à la chaîne à l’époque, elle en a effectivement de nombreux attributs, mais ce n’est quand même pas du John Ford. Même si TOS reste porteuse de nombreux tropismes purement amerlocains (par exemple, la présence de Sulu, d’Uhura, puis de Checov sur la passerelle de l’Enterprise, répondent (et s’adressent) directement aux préjugés états-uniens de l’époque), la série tend déjà vers l’universel, ce qu’achèvera TNG, profitant sans doute d’une conjoncture plus clémente qu’aujourd’hui (et peut-être aussi de la présence du créateur de la franchise pour impulser la nouvelle série).

Prelogic a écrit :

Avec JJ Abrams, on a le sentiment d’une inversion complète des valeurs, d’une rupture avec « l’utopie exemplaire » au profit d’une « dystopie cauchemardesque ». Ceci alors même que les notions universelles de « Frontière » ou de « Force » parvenaient à maintenir une certaine solidarité et cohésion au niveau du groupe – le seul rempart contre la destruction de la Civilisation ?

Je ne vois pas bien où vous voyez une "dystopie cauchemardesque" dans les films d’Abrams (du moins ceux qui nous intéresse ici). Pour les Star Trek j’ai juste vu des films d’action sans grande profondeur, dont les bonnes idées sont quasi-exclusivement visuelles. Il n’y a pas vraiment ici d’"inversion des valeurs", juste pour moi une incompréhension, une méconnaissance de celles-ci. Un succédané de ce qu’est Star Trek.

Quand à Star Wars VII c’est un film parc d’attraction peu inspiré (ou plutôt trop!!!), sans doute écrasé par le poids du projet, tellement soucieux de l’héritage de la franchise qu’ils en ont oublié de faire un film...

Mais, bien que je ne vois rien de dystopique ici, ce type d’anticipation parait plutôt majoritaire en ce moment, il est vrai. D’ailleurs, il me semble que, là où le dystopique sert, depuis toujours, de loupe, de révélateur, en tendant un miroir grossissant à une société, sur ses dérives potentielles à venir, il sert parfois aujourd’hui à faire apparaître cette même dystopie comme inévitable, d’une grande proximité, voire ne serions-nous pas déjà dans cette décadence techno/narcisso/nihiliste? (C’est mon reproche principal et rédhibitoire envers Ready Player One, par exemple. Mais ce n'est pas le sujet).

Lorsque des films médiocres aux budgets énormes, dont la seule qualité est d’être qualifié d’officiel, finissent (presque) toujours, malgré tout, par être rentables, ne sommes-nous pas un peu, collectivement en cause dans ce qui arrive?

Il ne tient qu’à nous de sortir la tête du flux incontinent et hypnotique des jolies images et des pseudo-infos/polémiques dont les studios (et autres) nous abreuvent pour maintenir notre attention dans leur direction. Mais sans doute aussi, devrions-nous cesser de nourrir les bad buzz orchestrés (ou pas) et les hypes extatiques et insensées qui alimentent la machine spectaculaire tout autant et avec parfois, ironiquement, plus d’efficacité qu’une grosse campagne promotionnelle! Quoi de mieux, pour pousser les gens à voir un film, que de faire parler de lui, même en mal!

Prelogic a écrit :

Alors, faut-il renouer avec l’esprit positif, fédérateur et solidaire d’une utopie dans un monde désormais privé de ses illusions ? Chacun répondra à cette question avec sa sensibilité.

Pour ma part, et pour ce qui est de Star Trek, évidemment qu’il faut revenir à l’optimisme que la série portaient fièrement (et hardiment). C’est son essence! Le progrès, dans Star Trek, ne se limite pas à des avancées technologiques (de ouf), mais nous présente également une humanité ayant, elle aussi, bien progressé (de ouf itou). Au regard de notre époque, qui arbore individualisme, narcissisme, arrogance, violence, mépris, peurs (des autres), l’utopie trekkienne afficherait presque un caractère subversif.

Pour ce qui est de Star Wars, pour moi la situation est un peu différente. J’ai découvert la trilogie enfant et ce qui m’a toujours fait kiffé dans Star Wars, c’est les batailles spatiales! La Force, la philosophie Jedi, tout ça, je trouvais ça rigolo et sympa comme concept, mais sans plus. Ça ne résonne pas en moi. J’ai toujours vu Star Wars comme un Space Opera divertissant, à la mystique (et la science) très Fantasy. Les questions de fond viennent, pour moi, avec la prélogie qui, à travers (et en parallèle de) la jeunesse d’Anakin, s’interroge enfin sur son univers. Je ne vois pas vraiment Star Wars comme porteur d’une utopie, mais plutôt comme un conte mythologique en résonance avec son époque (mysticisme post-psychotrope pour la trilogie et dystopie bushienne pour la prélogie). Mais ce n’est pas le propos ici.

Prelogic a écrit :

Je pense qu’on peut tout à fait évoquer des questions liées au déclin ou à la décadence d’une civilisation à l’intérieur du mythe, sans en affecter les principes moraux (c’était le cas par exemple avec la prélogie de Star Wars). Mais je trouve particulièrement cynique et opportuniste cette politique de déconstruction du mythe, sous prétexte d’un mal-être « actuel » de la civilisation. Tout ceci ne fait que conforter des logiques de studios, et ne donne en aucun cas des éléments permettant de réfléchir le Monde dans toute sa complexité.

Les studios visent le plus grand nombre, ce qui nécessite (ou engendre) beaucoup de compromissions évidemment incompatibles avec un propos complexe et/ou dissonant. Sans doute, dans le flot de séries dérivées, quelques productions intéressantes feront office d’exceptions qui confirment la règle, en échappant à la vigilance des studios (et qu’elles se flatteront plus tard d’avoir à leur catalogue), mais je n’attends pas grand-chose (si ce n’est rien) de ces conglomérats pour nous sortir de là par le haut! L’art est un artisanat, pas une industrie.

Moi non plus je ne crache pas sur un bon divertissement de masse de temps en temps. Mais quelle place reste t’il aujourd’hui aux idéaux progressistes pour s’exprimer dans un paysage médiatique saturé de ces produits culturels omniprésents, calibrés, normalisées, creux?

Il est bien sur frustrant, même énervant pour nous de voir nos franchises favorites, nos objets culturels, vidés de leur essence, prisonniers de sociétés et de personnes qui semblent juste là pour étoffer des catalogues VOD (et privilégier la quantité, au moins le temps de remplir les catalogues), apposer un logo et récupérer les droits associés (attaquant et interdisant même toute activité aux non-possesseurs du-dit logo, quand bien même ceux-ci seraient cela-même qui font que cette franchise est vraiment vivante). Il est triste (et par certains côtés, inquiétant) de voir notre culture (et l’occident avec) s’évaporer en vulgaire marchandise soporifique et jetable. Mais quelle pouvoir avons-nous face à ça, à part les ignorer?

Avons-nous encore besoin de continuer à réfléchir "le monde dans sa complexité", ou devons-nous agir ici, maintenant, en essayant de retrouver, peut-être les vertus et le sens de la contre-culture. (dit-il, alors qu'il suit une série diffusé sur la Fox! Damnée complexité du monde...)

Pour ma part je me console en me disant que j’ai déjà sept séries et treize films Star Trek à ma disposition. Que rien ne m’oblige à regarder, ni même à considérer DIS comme un brillant opus de la saga venant éclairer la franchise d’un jour nouveau. (tu m’étonnes... rolleyes)

Je n’ai pas tellement aborder la question Bad Robot et le cas Abrams, mais je pense le problème actuel plus global qu’une simple question de personne (qu’il est cependant étonnant de voir projeté à la tête des deux plus grosses franchises SF). J’espère que vous trouverez le temps de découvrir Star Trek. Et n’hésitez-pas à jeter un oeil à The Orville! WINK

Dernière modification par Pok (01-03-2019 03:46:19)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#177 08-03-2019 21:25:08

Pok
membre

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

Je suis tombé un peu par hasard sur cette vidéo :

Flash required

Je suis loin d’être un anglophone confirmé, mais il me semble comprendre qu’il y aurait un malentendu, une confusion (entretenue?) comme quoi ce que l’on appelle aujourd’hui la Prime Timeline (Bad Robot) n’aurait en fait rien à voir avec la Timeline Canon (TOS, TNG,…).

Aussi nous serions ici bien face à un reboot global de Star Trek par Bad Robot.

Je ne connaissais pas ce Robert Meyer Burnett. Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne! thanks

edit: le doc de Midnight Edge

Flash required

Dernière modification par Pok (09-03-2019 03:46:24)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#178 09-03-2019 09:47:12

dl500
TOS Forever

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

La seule évidence c'est que DIS ne peut s'insérer visuellement dans le canon historique.
En suivant ces vidéos, on a déjà 3 designs différents pour l'USS Ent… (2 sur des écrans et celui de Pike). Bonjour la cohérence et la continuité.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#179 12-03-2019 07:05:03

Pok
membre

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

dl500 a écrit :

La seule évidence c'est que DIS ne peut s'insérer visuellement dans le canon historique.

C’est bien ce qui m’a fait arrêter le visionnage de la série, et pas uniquement visuellement.

Pour moi DIS, c’est un rejet viscéral, quasiment dès la première scène! (Dessiner un immense logo de Starfleet dans le sable en marchant dans le désert en pleine tempête pour se faire repérer par son vaisseau en orbite!!! Sérieux!!?) J’ai laissé (péniblement) sa chance à la chose jusqu’à l’épisode S01E12, mais il m’est apparu clair et évident que, bien que la première saison se passe presque exclusivement dans l’univers miroir (peut-être dans l’espoir de cacher leur manque de maîtrise du trekverse), je n’ajouterai jamais DIS à la Timeline originelle (à moins, comme je le disais, qu’elle ne se renie elle-même, ce dont elle serait bien capable).

Ce qui m'a libéré quelque part!

Quand bien même il adviendrait soudainement un mieux dans l’écriture, trop de différences de ton, d’incohérences déjà accumulées la rendent définitivement inconciliable avec le reste de la franchise pour moi, et je dois dire que l’idée d’une Prime Timeline différente de la Timeline Canon ne serait pas pour me déplaire!

(Cela dit, ça commence à devenir un peu n’importe quoi ces histoires de Timeline Alternatives à force...)

Je me suis beaucoup demandé pourquoi un tel rejet de ma part (là où certains, tout autant, si ce n’est indéniablement plus trekker que moi, digèrent pourtant très bien la chose). Pourquoi ais-je ressenti le besoin de venir exprimer ici mon désaccord profond avec ce qui se prétendait (et se prétend encore aujourd’hui) comme un préquel à TOS? Je ne suis pourtant pas un fanboy hystérique (quoique très attaché à cette franchise malgré tout), et si une série ne me branche pas, ne m’apporte rien bah, le temps est précieux, je passe à autre chose et c’est marre (ENT en l’occurrence).

Sans doute sommes-nous tous imprégnés plus ou moins différemment par Star Trek, selon l’époque où on l’a découvert, dans quelles conditions, dans quel ordre, quel état d’esprit. Sûrement n’y cherchons/trouvons-nous pas la même chose et, semble t’il, DIS répond aux attentes de certains, bien que je ne sente pas non plus un enthousiasme délirant chez ceux qui l’apprécient.

Pour ma part, visionner DIS c’est comme d’entrer dans une sorte de vallée dérangeante des séries. Je vois du Star Trek (Oh! Un tribule sur le bureau! (?) Oh! Le bip-bip du communicateur! Tiens! Des Klingons, enfin je crois...), mais tant de choses ne collent pas qu'au final cela m’était plus troublant, anachronique, agaçant qu’autre chose.

Je ne sais pas si cette histoire de 25% est avérée, que toutes ces petites différences entre le Star Trek originelle et celui de Bad Robot sont liées principalement à des questions de droits et de gros sous (ce qui ne m’étonnerait pas plus que ça), mais ajouter cela à une écriture inconsistante, irrespectueuse, voire arrogante (et ce n’est pas que subjectif), rendait pour moi le visionnage de DIS pénible.

Je suis assez inquiet (en vérité surtout désintéressé) de tout ce que Bad Robot prépare autour de Star Trek. Picard, Lower Decks, Section 31, etc. La quantité pourrait bien nuire à la qualité (déjà discutable) de l’ensemble. M’enfin si c’est pour remplir la Prime Timeline et les catalogues VOD, c’est leur argent après tout!

Dernière modification par Pok (12-03-2019 07:40:52)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#180 12-03-2019 10:39:38

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

Il me semble qu'il y a une confusion quelque par dans le vocabulaire. "Prime Timeline" ça veut désigne la ligne temporelle principale des séries et films. Par opposition à d'autres lignes temporelles comme celle de Yesterday's Enterprise par exemple, ou la KTL.
Toutes ces timelines sont canon.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#181 12-03-2019 22:57:54

Pok
membre

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

Selon Midnight Edge non.

La franchise serait séparée en deux. Mais je vous laisse visionner la vidéo ci-dessus pour plus de détails. Il n'est pas impossible que quelques subtilités m'échappe (au-delà de la piètre qualité de mon anglais, je n'y entends pas grand chose aux bidouilles légales de ces sociétés). Mais c'est en ce sens que j'utilisais ces termes.

ST Timelines

Tout ceci n’est jusqu’ici que spéculations, mais les arguments avancés par Midnight Edge (pour ce que j’arrive à en saisir) me semble plutôt recevables et expliqueraient (au moins à moi) pourquoi DIS semble entretenir une telle distance avec le canon.

Et je verrais ici une manière relativement indolore de résoudre toutes les incohérences accumulées par DIS. Je ne la regarderai pas plus, mais elle ne viendrait au moins pas polluer les wikis de points contradictoires avec le Star Trek originels.

Dernière modification par Pok (12-03-2019 23:01:25)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#182 12-03-2019 23:16:47

yrad
admin

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

Midnight Eye ne fait que confirmer ce que j'ai écrit d'innombrables fois (ici et sur d'autres sites) depuis 2009, et davantage encore depuis 2017 (année de lancement de Discovery).
Et c'est ce constat hautement probable (quoique non prouvé pour le moment) qui légitime le parti pris éditorial de notre forum Ultime Frontière, à savoir séparer sur la page d'accueil :
#1 le Star Trek audiovisuel originel (1964-2005)
#2 de tout ce qui est produit par CBS/Paramount depuis 2009.

Pok a écrit :

Je ne connaissais pas ce Robert Meyer Burnett. Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne! thanks

Robert Meyer Burnett est un producteur et un éditeur étatsunien très réputé dans la communauté Trek US.
Il a notamment conduit tous les remarquables bonus critiques (i.e. non auto-promotionnels) des éditions Blu-ray des séries TNG et ENTthanks Une audace quasi-révolutionnaire au regard des normes de complaisance hollywoodiennes (réduisant généralement les bonus à de vulgaires pubs déguisées).
En comparaison, les bonus des éditions Blu-ray de Kelvin et de Discovery donnent juste envie de gerber. vomit


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#183 12-03-2019 23:22:56

Pok
membre

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

yrad a écrit :

C'est un producteur et un éditeur étatsunien très réputé dans la communauté Trek US.

Merci! J'ai depuis écouté plusieurs de ces vlogs, c'est clairement un passionné et un grand fan de la franchise. C'est un plaisir de l'écouter sur le sujet!


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#184 12-03-2019 23:27:49

matou
modérateur

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

J’ai une remarque. Vu que l’ange a déjà modifié ce passé, la prime Time Line dans son ensemble est une ligne alternative? Ce qui expliquerait (en tirant par l’esbroufe cheveux comment passer du canon à la prime.
Sauf que si l’on peut passer du canon à la prime, quid de la temporal Cold War ?

Perso je suis sûr que le temps va être bien tripatouillé car le short Trek a montré un vaisseau 1000 ans dans le futur. Devenu conscient, certainement grâce aux informations de la sphère.

Hors ligne

#185 12-03-2019 23:54:35

IMZADI
Memory Alpha

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

ce qui viendrait confirmer, ce que certains hypothétisent depuis 2009, que la KTL est une ligne temporelle issue d'une ligne temporelle x que nous ne connaissions pas. Spock-Nimoy ne serait donc pas le Spock de TOS-TNG

donc désormais, l'ange rouge vient de la first timeline (canon*) et a créé la prime timeline par son intervention en 2053 ou la prime timeline est une ligne temporelle x modifiée ?

il me semblait que dans le fanon, le concept de recast amorcé par la KTL, désignait désormais une ligne temporelle alternative ?
ce qui impliquerait de nouveau que la KTL est issue d'une ligne temporelle x, au vu de Sarek, Pike, Scott, Spock nés avant l'incursion de Nero, mais contredit par Spock-Nimoy et la photo de ST BEY

*canon: le terme est en plus mal exploité !!!

Pok a écrit :

... mais elle ne viendrait au moins pas polluer les wikis de points contradictoires avec le Star Trek originels.

sur Memory Apha-fr, nous n'avons pas(*)intégré DIS à la ligne temporelle classique. Justement en se basant sur le terme canon, rien pour l'instant ne prouve que nous sommes dans la ligne temporelle classique.

(*) "encore" - Vu l'épisode des Talosiens avec son prologue, cela apporte une pierre pour la classique.

Dernière modification par IMZADI (13-03-2019 00:04:00)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#186 12-03-2019 23:55:00

yrad
admin

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

matou a écrit :

J’ai une remarque. Vu que l’ange a déjà modifié ce passé, la prime Time Line dans son ensemble est une ligne alternative? Ce qui expliquerait (en tirant par l’esbroufe cheveux comment passer du canon à la prime.
Sauf que si l’on peut passer du canon à la prime, quid de la temporal Cold War ?

Perso je suis sûr que le temps va être bien tripatouillé car le short Trek a montré un vaisseau 1000 ans dans le futur. Devenu conscient, certainement grâce aux informations de la sphère.

Même s'il est désormais tentant de réserver le vocable "canon" au contenu on screen du Star Trek produit entre 1964 et 2005… en réalité, toutes les productions audiovisuelles portant le label "Star Trek" et produites par Paramount ou CBS sont considérées comme canons.
Du coup, le débat et le litige ne portent pas sur l’appartenance ou non au canon, mais sur l’appartenance ou non (en internaliste) à la prime timeline ou au prime universe.

Depuis sa première saison, il est évident que Discovery n'appartient pas davantage à la timeline (ou à l'univers) de TOS-TNG-DS9-VOY que Kelvin.
Un exemple parmi une avalanche d'autres : c'est l'usage du bouclier occulteur qui aura permis à l'Empire Klingon de mettre à genoux l'UFP en 2256-57 dans DIS. Or dix ans après dans TOS 01x08* Balance Of Terror (2266), le capitaine (Kirk) du vaisseau amiral de Starfleet (USS Enterprise) et son officier scientifique de pointe (Spock) déclarent tout naturellement qu'ils ne croyaient pas que la technologie d'occultation était possible !!! eek
Pas la peine de chercher des explications internalistes capillotractées qui feraient passer Kirk et Spock pour des imbéciles finis (et du coup Star Trek pour Futurama), cette incompatibilité est juste aussi absolue, aussi dirimante, et aussi irréconciliable… qu'une timeline où la planète Vulcain existe et une timeline où la planète Vulcain n'existe plus.

Alors certes, il est plus que probable que les showrunners de DIS utilisent l'astuce du Red Angel et/ou de la menace-galactique-du-futur pour customiser la trame temporelle selon leur bon vouloir (et leurs humeurs). ko
Pour autant, chercheront-ils vraiment à réintégrer tant bien que mal DIS dans la timeline de TOS (via un reset temporel rétroactif) ? Rien n'est moins sûr, car cela impliquerait de devoir se rapprocher des designs de TOS (et je parle bien de designs, non d'un quelconque carton-pâte). Or il y a de quoi être très sceptique quant au courage artistique d'Alex Kurtzman.
C’est pourtant un courage dont fut répétitivement capable le ST bermanien entre 1987 et 2005.
C’est aussi un courage dont fut capable Ronald D Moore sur BSG 2003 en osant la rétro-tech (sans y perdre une once de crédibilité SF ni de popularité).
Tandis qu'Alex Kurtzman est lâche et conformiste. Il est une éponge des pires travers de la mode et de la doxa. Et donc il ne pourra probablement pas s'empêcher de continuer à faire de DIS une démo de showroom branchouille (donc sans personnalité aucune) de tous les fantasmes geeks éphémères de l'IFA, du CES, et de l'E3. C'est entre autres ce qui auvait conduit Bryan Fuller à quitter ce radeau de la méduse

Au sein de cette démultiplication (assumée ou non) de timelines (voire d'univers), seule la série ENT pourrait faire office de tronc commun (et donc de jonction) !
Un "honneur" dont elle se serait toutefois volontiers passée mdr, et qui demeure de toute façon incertain, car tout dépend si Kelvin et Discovery prennent place dans des divergences causales nées après la fin d’ENT (donc après 2161)… ou bien si elles prennent place dans des univers intégralement distincts (i.e. depuis l'origine des temps).
On aura beau avancer 2233 comme point d'origine de la KTL, il y a plein de détails antérieurs à cette date qui ne collent pas. Simon Pegg avait d’ailleurs lui-même avancé l'hypothèse que les films Kelvin prenaient place dans un autre univers (né d'un "impact rétroactif" de la traversée du trou noir par Nero). Il pourrait donc en être exactement de même en ce qui concerne la série Discovery (dont Enterprise ne serait alors pas le prequel).

Quant à la place de la fascinante Temporal Cold War d'ENT dans tout ça ? Eh bien il est juste établi qu'elle existe dans la timeline (ou l'univers) prime (1964-2005).
Maintenant, rien n'empêche la TCW d'exister également dans Kelvin et Discovery. Mais il s'agira de la même TCW si Kelvin et DIS appartiennent "seulement" à des timelines alternatives de la prime, et il s'agira de possibles TCW distinctes si Kelvin et DIS appartiennent à des univers différents du prime.
Malgré tout, dans les deux cas de figure, on pourrait supposer que la TCW d'ENT coiffe aussi bien ces timelines que ces univers si iels résultent toustes en amont (sans qu'on le sache pour le moment) de l'ingérence temporelle de certaines autres factions. Après tout, la TCW est multidimensionnelle et elle repose par définition sur une mécanique temporelle ultra-complexe échappant à notre entendement contemporain. C'est ainsi que la TCW avait été d'emblée pensée par Brannon Braga, et celui-ci voulait même qu'elle soit vertigineuse, c'est à dire sans fin et éternelle (si ENT n'avait finalement pas été annulée en 2005, il était prévu que la TCW se rappelle au bon souvenir des spectateurs dès la saison 5).

IMZADI a écrit :

ce qui viendrait confirmer, ce que certains hypothétisent depuis 2009, que la KTL est une ligne temporelle issue d'une ligne temporelle x que nous ne connaissions pas. Spock-Nimoy ne serait donc pas le Spock de TOS-TNG

Je fais justement partie de ceux qui l'hypothétisent bruyamment depuis 2009, et en ce qui me concerne dès ma critique-fleuve de ST 2009 à sa sortie il y a dix ans. wink
Et je l'ai encore évoqué récemment dans ce post-là.

IMZADI a écrit :

sur Memory Apha-fr, nous n'avons pas(*)intégré DIS à la ligne temporelle classique. Justement en se basant sur le terme canon, rien pour l'instant ne prouve que nous sommes dans la ligne temporelle classique.

Excellente initiative, et qui sied à la neutralité de véritables encyclopédistes. ok
Malheureusement, la version anglophone de Memory Alpha ne possède pas cette indépendance. rain


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#187 13-03-2019 12:13:54

mbuna
I don't know you

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

En tout les cas moi j'adore la timeline de DIS ! Car en tant qu'expert SQL je sais que j'aurai encore du boulot dans 200 ans ! Si ça c'est pas du rétro-tech smile

Hors ligne

#188 13-03-2019 12:47:55

matou
modérateur

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

mbuna a écrit :

En tout les cas moi j'adore la timeline de DIS ! Car en tant qu'expert SQL je sais que j'aurai encore du boulot dans 200 ans ! Si ça c'est pas du rétro-tech smile

Et vu que dans Dis, il y aussi des Vulcains qui règlent des comptes à coup d’explosifs, tes talents corses ont aussi de l’avenir.

Hors ligne

#189 13-03-2019 13:36:19

mbuna
I don't know you

Re : Star Trek version Abrams / Bad Robot

...je suis né trop tard dans un monde trop antique...


snif

Hors ligne

Pied de page des forums