ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1151 21-03-2018 16:08:29

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Derniers films vus

Pentagone Papers ( The Post ) de Steven Spielberg

Vu sur grand écran et en version originale en plus. Que du bonheur !

Un Spielberg de grand millésime, son meilleur film depuis Cheval de Guerre.

Avec un sujet historique qui chez tout autre réalisateur aurait donné un honnête téléfilm HBO, Spielberg transcende le matériel par la toute puissance de sa mise en scène (mouvement de caméra , scénographie , montage , l'acting ) .. En résulte un intense thriller politique qui vous tiens en haleine d'un bout à l'autre.. & cela sans que la maestria de la mise en scène ne vienne étouffer la richesse du sujet .. Une réflexion sur le journalisme , ses rapports avec le pouvoir et l'argent ..Ca parle d'hier , mais c'est surtout d'aujourd'hui donc il est question ici. En ces temps de réséaux sociaux, d'uniformisation de la pensée et des mensonges que l'ont twitte et facebookise , Pentagone Papers nous rapelle que le vrai journaliste d'investigation reste l'unique arme pour défendre la liberté ..
15178572954739-FB_The_Post.jpg

Double effet, derrière  tout cela se cache un superbe portrait de femme qui s’émancipe du pouvoir des hommes.. Peut être le premier film féminin de Steven Spielberg sans que cela ne vire au féminisme de pacotille & de bon aloi . Wonder Woman peut aller se refaire faire  les nichons & Rose Mc Gowan se faire foutre:  Meryl Streep est tout simplement l'un des meilleures actrices au monde.

Après  un  BGG certes techniquement irréprochable , mais passant à côté de son sujet. La mise en scène magistral de Pentagone Papers  me rassure sur la santé filmique de Steven Spielberg. Son retour tant attendu  dans le  blockbuster en devient encore plus excitant.
Prochain rendez vous la semaine prochaine : Ready Player One pour rapeller une bonne fois pour toute qui est le boss dans ce domaine .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1152 09-04-2018 15:37:20

Pok
membre

Re : Derniers films vus

Vu Ready Player One dernièrement, en VOST et en 2D.

Je vais essayer de ne rien divulgacher, ce qui ne facilite pas les choses.

Si je ne vois rien à redire sur la réalisation, le scénario (et surtout sa conclusion) me laisse un goût étrange. le film donne l'impression de survoler tous ses sujets sans ne jamais rien approfondir. Mais en avait-il seulement l'intention?

Les personnages sont tellement archétypaux que le scénario ne se donne même pas la peine d’un début de commencement de développement. Les références geeks/pop culture s’enchaînent (dans les limites de la propriété intellectuelle) mais ne sont là que pour remplir l’écran et n’ont aucune utilité scénaristique. L’univers jeux vidéo est assez peu présent paradoxalement. Une course de voiture, un panneau de score (n’ayant pas grand sens d’ailleurs), dans un Second Life farcie de micro-transactions, voilà tout ce que le film retient de ce medium.

Les "énigmes" du créateur n'en sont pas vraiment. Quant à leurs "résolutions", à coup d’analyse psychologique à deux balles sur un personnage caricatural aux aspérités génériques, elles font un peu pitié pour un film de cette envergure. Hormis la 3ème énigme, aucune ne nécessite véritablement une culture geek pour être résolue.

Les solutions se trouvant (donc) dans la "psychologie" et les "états d’âme" du créateur, il m'aurait semblé judicieux de développer au moins ce personnage! Ce qui aurait pu être l’occasion de nous présenter le monde extérieur, comment l’humanité en est arrivé à abandonner le réel!!!

Mais non! Car c’est bien sur ce point que ce film m’a sidéré. Le réel est totalement laissé pour compte, le rendant presque allégorique, abstrait, irréel. Pour un film au message d'une grande profondeur (tautologique): "le réel, c'est le réel", il ne met finalement pas tellement celui-ci en valeur, ne donne pas vraiment envie de se battre pour lui, d'aller y vivre les choses pour de vrai. En cela on pourrait estimer ce film comme raté, s'il n'y avait... sa conclusion...

Je pourrais développer encore (sur l'Oasis par exemple, qui m'apparait comme un Pay2Win, la plaie du jeu vidéo) mais je risquerais de spoiler. N'ayant pas lu le roman je ne peux donc pas comparer les deux, mais le film de Spielberg m'apparait finalement comme un simple divertissement grand public. C’est un peu Les Goonies - VR Edition. Visuellement très réussi, porté par une bonne réalisation, mais sans profondeur, sans souffle, sans saveur, et même discutable sur son message final.

Bon, et tant que je suis là, je suis allé voir Gaston Lagaffe hier soir, et je dois admettre que, si l'on est pas face à un chef d’œuvre, j'ai tout de même passé un bon moment! winkgreen


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#1153 10-04-2018 11:10:03

Prelogic
Legaliste

Re : Derniers films vus

Derniers films vus :

>> TOMB RAIDER - J'étais un minimum curieux de voir ce que les studios étaient capables de faire avec le reboot de la franchise vidéo-ludique (qui lorgnait quand même pas mal du côté d'un Delivrance de John Boorman). Je n'ai pas été déçu (mode cynisme activé) : si Alicia Vykander s'en tire avec les honneurs et livre une prestation relativement authentique dans les moments les plus difficiles, le reste du film est moyen et ne prend pas assez de risques, alors même qu'il y avait matière à livrer une réflexion soutenue sur la violence du monde humain et son impact sur le personnage de Lara Croft. Par contre, la BO (comme souvent dans ce genre de cas) déchire mrred

>> BLACK PANTHER - J'y suis allé au dernier moment, pas convaincu du tout par la promotion guimauve, ne cessant de mettre en avant la fierté retrouvée des minorités ethniques. J'y voyais déjà un énième repentir hypocrite de l'Oncle Sam sous une bonne grosse louche de marketing habituel. Finalement, si le film n'est pas parfait et souffre sans doute du syndrome de la franchise qu'on cherche à étirer à tout prix, il y a une certaine justesse dans l'interprétation des acteurs, et un message qui passe assez bien : tout le monde en prend pour son grade et c'est finalement très bien comme ça razz

>> READY PLAYER ONE : un pure délice. Je n'avais pas retrouvé un tel plaisir coupable devant un petit bonbon geek depuis très longtemps. On perçoit mieux avec le talent d'un Spielberg le fossé créatif et idéologique qui sépare les grands bâtisseurs des productions Lucasfilm actuelles.

Pok a écrit :

Le réel est totalement laissé pour compte, le rendant presque allégorique

C'est sans doute volontaire !

>>> LA FORME DE L'EAU : malgré que ce film soit décrié, j'ai trouvé que Guillermo dol Torro proposait quelque chose d'intéressant - voire de sacrément risqué sur certains points. Je n'ai pas bien suivi la dernière Cérémonie des Oscars, mais j'imagine que si ce film a tellement cartonné en nombre de statuettes, c'est parce que la concurrence était inexistante. beeangel

Dernière modification par Prelogic (10-04-2018 11:10:49)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1154 12-04-2018 13:03:32

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Derniers films vus

Bizarre la vie , hier j'aurai kiffé Indiana Jones , Jurassic Park comme un malade et trouvé Empire Of The Sun ou Schinder's List juste très intéressant.

Aujourd'hui à plus de 40 balais  c'est tout le contraire : Pentagon Papers me fait kiffé ma race , & voila qu'arrive Ready Player One  ...

Oui ça y est j'ai vu le dernier opus de Spielberg..  Le verdict ? Bien qu'ayant désormais plus  appétence pour son cinéma plus adulte, Ready Player One s'inscrit comme un excellent cru pour cette année.

Au départ , je dois vous avouer que l'idée du roman à l'origine du film me paraissait bien stupide et paresseuse , dans l'air du temps.. Traduisant un peu mon ras le bol de la génération doudou & son manque totale d'envie de renouveau.
Le sujet ne m'intéressait  donc pas, un peu comme le BGG ( son dernier film familial ) , sauf qu'ici Spielberg parvient à transcender le matériel & le faire totalement sien, tout en ouvrant son cœur au public...

On y sent à chaque image sa passion du cinéma , sa dévotion sincère pour le public ( l'easter egg étant au final , une véritable proffesion de foi de sa part:" ravis de vous avoir divertit " ) .. Elle se mélange avec celle qu'on lui connait le moins pour les jeux vidéos.. On retrouve ainsi toute la virtuosité de son Tintin, sans crier gare, Spielberg rejoint les maîtres de la technique virtuelle que se  sont Cameron , Jackson & Zemeckis. Un film donc extrêmement ludique sans qu'on ait besoin de chercher la manette , juste se laisser porter par le ride.
Spielberg n'abuse pas de son pitch ultra référentielle, mais en joue avec une inventivité et une justesse de tout les instants.

Tout aussi fort est de voir  le style visuel si particulier de Steven Spielberg imprègner autant le monde virtuel de Ready Player One.. Là ou les Marvel , DC sont triste , noir et uniforme et .. Spielberg fait pêter les couleurs , autant que  l'espace et le temps.. C'est selon moi , son film le plus riche et beau visuellement..

La charge anti Disney n'est pas aussi forte que je le pensais. Mais d'un côté, Spielberg n'a jamais été un cinéaste pamphlétaire, ni du genre à cracher dans la soupe..
Je soupçonne tout de même qu'à la revoyure , Ready Player One doit développer un sous texte beaucoup plus riche sur le monde & la virtualité.
Sur le coup, je n'ai que ressenti que le talent unique de Steven Spielberg & sa profession de foi envers son art & son public.

9/10 ( parce que le 10/10 je le réserve à Pentagon Papers wink )


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1155 01-05-2018 10:43:18

dl500
TOS Forever

Re : Derniers films vus

Coco:

Cela faisait bien longtemps que Pixar ne nous avait pas pondu un bon film de ce niveau. C'est sur, c'est pétri de bons sentiments mais la morale sur l'oubli, le mensonge ou bien le souvenir est à retenir, surtout quand cela s'adresse à un public d'enfants et que ces valeurs ne sont pas anodines dans nos sociétés actuelles.
Très bien fait, drôle, réfléchi, bien construit, c'est du Disney mais avec la patte du studio à la lampe. A regarder en famille et à en discuter ensuite.  9/10.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#1156 14-08-2018 21:58:57

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Derniers films vus

Avril et le monde truqué

Sympatoche.

La très grande force du film est son univers.
En gros l'électricité et le moteur à explosion n'ont jamais été inventé, et dans les années 40 tout fonctionne à la vapeur. Il y a eu un excellent travail de fait pour rendre cet univers cohérant, et pas juste sur les machines ou les villes, mais aussi dans le comportement des gens, leurs habitudes, leurs expressions. C'est plein de trouvailles et d'inventions. Franchement, chapeau pour ce travail.

Et sa faiblesse est ses personnages. Malheureusement ils ne vont pas plus loin que leur fonction dans l'histoire. On dirait presque que c'est volontaire, comme si les auteurs ne voulaient pas qu'ils occultent l'univers.
C'est dommage car ça commençait bien, le personnage d'Avril est très bien introduit et le début, quand elle essaye de soigner son chat, arrive à toucher par sa justesse. Faut dire que le chat est un très bon personnage, sûrement le meilleur.
Le grand père est pas mal aussi, mais je pense que le fait que ça soit Jean Rochefort qui lui prête sa voix y est pour beaucoup. J'ai bien aimé l'entendre une dernière fois.

Donc à voir surtout pour son excellent univers.

Dernière modification par McRaktajino (14-08-2018 22:03:40)

Hors ligne

#1157 22-09-2018 04:30:50

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Derniers films vus

Les Frères Sisters

Normalement je ne parle pas de western sur ce forum car ça n'a pas vraiment de rapport, mais c'est un genre que j'apprécie beaucoup, de Johnny Guitare à True Grit, sans oublier les "spaghettis" ni même un petit Young Guns au passage.

Mais si je parle de "Les Frères Sisters" ici, c'est car du western il n'a que l'apparence. Si il se passe à cette époque, c'est juste pour quelques facilités, bien utiles à la mise en valeur du duo de protagonistes.
Donc il ne faut pas forcement le mettre de côté si on est "allergique" au genre.

Car il vaut vraiment toutes les élonges que la critique lui fait. La relation entre ces deux frères est très bien écrite, elle m'a beaucoup ému.
Le film est peut-être juste un peu déstabilisant au début, mais sinon c'est vraiment excellent, et beau surtout.

Dernière modification par McRaktajino (22-09-2018 04:35:18)

Hors ligne

#1158 01-11-2018 02:39:27

scorpius
Nowhere Man

Re : Derniers films vus

Bohemian Rhapsody

Je suis pas forcément un immense fan de Queen à la base. Je veux dire j'aime bien, mais je ne voue pas un culte au groupe ou quoi que ce soit du genre. Pour être franc, ma grande passion musicale concerne avant tout les bandes originales de films/séries télé. J'y allais donc avant tout pour découvrir le nouveau (dernier ?) film de Bryan Singer. Et en dépit des soucis de production qu'a connu le film, il est difficile de nier la paternité de ce biopic. Il est ainsi construit autours des thèmes majeurs du cinéma de Singer : la recherche de son identité (qui dans le cas de Mercury concerne autant sa famille que sa sexualité) et de l'idée que même des marginaux peuvent avoir un impact positif sur la société. Pas pour rien, je pense, que le climax du film soit le concert "Live AID" un moment d'anthologie mis en scène de façon virtuose ou Queen rentre littéralement en communion avec son public (tous les concerts sont mis en scène avec beaucoup d'inventivité d'ailleurs, ce n'est pas un biopic plan-plan et académique à ce niveau).

J'ai donc beaucoup aimé et le film m'a vraiment cueilli là ou je ne l'attendais pas forcément. La relation bouleversante entre Mercury et Mary par exemple, dont j'ignorais absolument tout et j'ai totalement adhéré au fait que Singer préfére se concentrer sur le parcours artistique de Mercury (les scènes ou le groupe expérimente musicalement sont excellentes) plutot que de partir dans un compte rendu glauque des débauches de Freddie. Ce n'est pas ignoré, mais c'est pas traité de manière frontale. De même, ça évite carrément l'angle du mélo' larmoyant et ça c'est, pour moi, une immense qualité. Le film est touchant, mais il ne te prend jamais émotionnellement par la main. J'ai eu des frissons, clairement, mais il y avait quelque chose de naturel. Freddie face à la maladie/sa mortalité sur fond de "Who Wants to Live Forever' c'était un grand wow. Surtout avec le passif cinématographique de la chanson (Highlander, qui parle d'immortalité).

Un excellent film !

First Man

*Spoiler*

Ou quand tu découvres avec stupéfaction que Niel Armstrong était en fait un Vulcain !! Bon, j'exagère, mais beaucoup aimé ce portrait surprenant (pour moi, du moins) qui choisit comme angle d'attaque d'avoir un Neil Armstrong qui fuit la mort (celle de sa fille, de ses collègues) en se coupant de ses émotions, de sa famille et se consacrant totalement à sa mission.On a un film qui évite de poser une auréole sur ces astronautes (Buzz est présenté comme une moitié de connard) et j'ai trouvé ça vachement rafraichissant. C'est juste dommage que le film, cette sécheresse,cette brutalité psychologique, il ne la concerve pas jusqu'au bout.L'alunissage est un moment incroyable, porté par un score somptueux et la surface lunaire est filmée de telle façon qu'elle te met en immersion comme rarement (vraiment, j'avais l'impression d'y être) mais on sent venir de loin que ça va être le moment cathartique ou Neil fait enfin le deuil de sa fille... Alors, il y a un beau moment ou il dépose le bracelet de sa fille sur la lune, acceptant enfin enterrer son enfant sur ce sol non-terrestre. Ca aurait du être largement suffisant, mais non, le réal' te balance aussi des flash-back ringards avec la petite famille au grand complet et heureuse à la campagne (pourquoi ??). Ca casse une scène qui est un très grand moment de cinéma et c'est vraiment dommage.Ca reste à mes yeux la seule fausse note d'un film remarquable (d'autant plus étrange que la dernière scène renoue avec la pudeur émotionnelle qui a précédé).

Dernière modification par scorpius (01-11-2018 03:11:03)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1159 01-11-2018 12:49:21

Prelogic
Legaliste

Re : Derniers films vus

Je suis allé voir The Predator pour faire plaisir à des amis revenus dans la région.

Quelle honte… damn moi qui suis d’ordinaire bon public, jamais je n’ai été à ce point terrassé par l’envie de fermer les yeux et de roupiller bien au chaud dans ma doudoune. Rien n’est à sauver dans ce film, pas même l’humour soi-disant « cynique » et décalé de Shane Black qui pourtant, est un nom à Hollywood et s’est même offert le luxe de travailler sur le premier film de la franchise avec Schwarzenegger – le seul de la série qui a un véritable intérêt, par ailleurs.

On sait Shane Black victime d’un passage à vide depuis plusieurs années. Entre tentations morbides (Lethal Weapon), crises d’angoisses (Iron Man 3) et cynisme hors-sujet, le type semble littéralement possédé par ses états-d’âmes. Bref, un film à oublier très vite : le concept était de toute façon inadapté en dehors de la jungle.

Dernière modification par Prelogic (01-11-2018 12:50:25)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

Pied de page des forums