ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1151 21-03-2018 16:08:29

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Derniers films vus

Pentagone Papers ( The Post ) de Steven Spielberg

Vu sur grand écran et en version originale en plus. Que du bonheur !

Un Spielberg de grand millésime, son meilleur film depuis Cheval de Guerre.

Avec un sujet historique qui chez tout autre réalisateur aurait donné un honnête téléfilm HBO, Spielberg transcende le matériel par la toute puissance de sa mise en scène (mouvement de caméra , scénographie , montage , l'acting ) .. En résulte un intense thriller politique qui vous tiens en haleine d'un bout à l'autre.. & cela sans que la maestria de la mise en scène ne vienne étouffer la richesse du sujet .. Une réflexion sur le journalisme , ses rapports avec le pouvoir et l'argent ..Ca parle d'hier , mais c'est surtout d'aujourd'hui donc il est question ici. En ces temps de réséaux sociaux, d'uniformisation de la pensée et des mensonges que l'ont twitte et facebookise , Pentagone Papers nous rapelle que le vrai journaliste d'investigation reste l'unique arme pour défendre la liberté ..
15178572954739-FB_The_Post.jpg

Double effet, derrière  tout cela se cache un superbe portrait de femme qui s’émancipe du pouvoir des hommes.. Peut être le premier film féminin de Steven Spielberg sans que cela ne vire au féminisme de pacotille & de bon aloi . Wonder Woman peut aller se refaire faire  les nichons & Rose Mc Gowan se faire foutre:  Meryl Streep est tout simplement l'un des meilleures actrices au monde.

Après  un  BGG certes techniquement irréprochable , mais passant à côté de son sujet. La mise en scène magistral de Pentagone Papers  me rassure sur la santé filmique de Steven Spielberg. Son retour tant attendu  dans le  blockbuster en devient encore plus excitant.
Prochain rendez vous la semaine prochaine : Ready Player One pour rapeller une bonne fois pour toute qui est le boss dans ce domaine .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1152 09-04-2018 15:37:20

Pok
membre

Re : Derniers films vus

Vu Ready Player One dernièrement, en VOST et en 2D.

Je vais essayer de ne rien divulgacher, ce qui ne facilite pas les choses.

Si je ne vois rien à redire sur la réalisation, le scénario (et surtout sa conclusion) me laisse un goût étrange. le film donne l'impression de survoler tous ses sujets sans ne jamais rien approfondir. Mais en avait-il seulement l'intention?

Les personnages sont tellement archétypaux que le scénario ne se donne même pas la peine d’un début de commencement de développement. Les références geeks/pop culture s’enchaînent (dans les limites de la propriété intellectuelle) mais ne sont là que pour remplir l’écran et n’ont aucune utilité scénaristique. L’univers jeux vidéo est assez peu présent paradoxalement. Une course de voiture, un panneau de score (n’ayant pas grand sens d’ailleurs), dans un Second Life farcie de micro-transactions, voilà tout ce que le film retient de ce medium.

Les "énigmes" du créateur n'en sont pas vraiment. Quant à leurs "résolutions", à coup d’analyse psychologique à deux balles sur un personnage caricatural aux aspérités génériques, elles font un peu pitié pour un film de cette envergure. Hormis la 3ème énigme, aucune ne nécessite véritablement une culture geek pour être résolue.

Les solutions se trouvant (donc) dans la "psychologie" et les "états d’âme" du créateur, il m'aurait semblé judicieux de développer au moins ce personnage! Ce qui aurait pu être l’occasion de nous présenter le monde extérieur, comment l’humanité en est arrivé à abandonner le réel!!!

Mais non! Car c’est bien sur ce point que ce film m’a sidéré. Le réel est totalement laissé pour compte, le rendant presque allégorique, abstrait, irréel. Pour un film au message d'une grande profondeur (tautologique): "le réel, c'est le réel", il ne met finalement pas tellement celui-ci en valeur, ne donne pas vraiment envie de se battre pour lui, d'aller y vivre les choses pour de vrai. En cela on pourrait estimer ce film comme raté, s'il n'y avait... sa conclusion...

Je pourrais développer encore (sur l'Oasis par exemple, qui m'apparait comme un Pay2Win, la plaie du jeu vidéo) mais je risquerais de spoiler. N'ayant pas lu le roman je ne peux donc pas comparer les deux, mais le film de Spielberg m'apparait finalement comme un simple divertissement grand public. C’est un peu Les Goonies - VR Edition. Visuellement très réussi, porté par une bonne réalisation, mais sans profondeur, sans souffle, sans saveur, et même discutable sur son message final.

Bon, et tant que je suis là, je suis allé voir Gaston Lagaffe hier soir, et je dois admettre que, si l'on est pas face à un chef d’œuvre, j'ai tout de même passé un bon moment! winkgreen


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

En ligne

#1153 10-04-2018 11:10:03

Prelogic
Legaliste

Re : Derniers films vus

Derniers films vus :

>> TOMB RAIDER - J'étais un minimum curieux de voir ce que les studios étaient capables de faire avec le reboot de la franchise vidéo-ludique (qui lorgnait quand même pas mal du côté d'un Delivrance de John Boorman). Je n'ai pas été déçu (mode cynisme activé) : si Alicia Vykander s'en tire avec les honneurs et livre une prestation relativement authentique dans les moments les plus difficiles, le reste du film est moyen et ne prend pas assez de risques, alors même qu'il y avait matière à livrer une réflexion soutenue sur la violence du monde humain et son impact sur le personnage de Lara Croft. Par contre, la BO (comme souvent dans ce genre de cas) déchire mrred

>> BLACK PANTHER - J'y suis allé au dernier moment, pas convaincu du tout par la promotion guimauve, ne cessant de mettre en avant la fierté retrouvée des minorités ethniques. J'y voyais déjà un énième repentir hypocrite de l'Oncle Sam sous une bonne grosse louche de marketing habituel. Finalement, si le film n'est pas parfait et souffre sans doute du syndrome de la franchise qu'on cherche à étirer à tout prix, il y a une certaine justesse dans l'interprétation des acteurs, et un message qui passe assez bien : tout le monde en prend pour son grade et c'est finalement très bien comme ça razz

>> READY PLAYER ONE : un pure délice. Je n'avais pas retrouvé un tel plaisir coupable devant un petit bonbon geek depuis très longtemps. On perçoit mieux avec le talent d'un Spielberg le fossé créatif et idéologique qui sépare les grands bâtisseurs des productions Lucasfilm actuelles.

Pok a écrit :

Le réel est totalement laissé pour compte, le rendant presque allégorique

C'est sans doute volontaire !

>>> LA FORME DE L'EAU : malgré que ce film soit décrié, j'ai trouvé que Guillermo dol Torro proposait quelque chose d'intéressant - voire de sacrément risqué sur certains points. Je n'ai pas bien suivi la dernière Cérémonie des Oscars, mais j'imagine que si ce film a tellement cartonné en nombre de statuettes, c'est parce que la concurrence était inexistante. beeangel

Dernière modification par Prelogic (10-04-2018 11:10:49)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1154 12-04-2018 13:03:32

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Derniers films vus

Bizarre la vie , hier j'aurai kiffé Indiana Jones , Jurassic Park comme un malade et trouvé Empire Of The Sun ou Schinder's List juste très intéressant.

Aujourd'hui à plus de 40 balais  c'est tout le contraire : Pentagon Papers me fait kiffé ma race , & voila qu'arrive Ready Player One  ...

Oui ça y est j'ai vu le dernier opus de Spielberg..  Le verdict ? Bien qu'ayant désormais plus  appétence pour son cinéma plus adulte, Ready Player One s'inscrit comme un excellent cru pour cette année.

Au départ , je dois vous avouer que l'idée du roman à l'origine du film me paraissait bien stupide et paresseuse , dans l'air du temps.. Traduisant un peu mon ras le bol de la génération doudou & son manque totale d'envie de renouveau.
Le sujet ne m'intéressait  donc pas, un peu comme le BGG ( son dernier film familial ) , sauf qu'ici Spielberg parvient à transcender le matériel & le faire totalement sien, tout en ouvrant son cœur au public...

On y sent à chaque image sa passion du cinéma , sa dévotion sincère pour le public ( l'easter egg étant au final , une véritable proffesion de foi de sa part:" ravis de vous avoir divertit " ) .. Elle se mélange avec celle qu'on lui connait le moins pour les jeux vidéos.. On retrouve ainsi toute la virtuosité de son Tintin, sans crier gare, Spielberg rejoint les maîtres de la technique virtuelle que se  sont Cameron , Jackson & Zemeckis. Un film donc extrêmement ludique sans qu'on ait besoin de chercher la manette , juste se laisser porter par le ride.
Spielberg n'abuse pas de son pitch ultra référentielle, mais en joue avec une inventivité et une justesse de tout les instants.

Tout aussi fort est de voir  le style visuel si particulier de Steven Spielberg imprègner autant le monde virtuel de Ready Player One.. Là ou les Marvel , DC sont triste , noir et uniforme et .. Spielberg fait pêter les couleurs , autant que  l'espace et le temps.. C'est selon moi , son film le plus riche et beau visuellement..

La charge anti Disney n'est pas aussi forte que je le pensais. Mais d'un côté, Spielberg n'a jamais été un cinéaste pamphlétaire, ni du genre à cracher dans la soupe..
Je soupçonne tout de même qu'à la revoyure , Ready Player One doit développer un sous texte beaucoup plus riche sur le monde & la virtualité.
Sur le coup, je n'ai que ressenti que le talent unique de Steven Spielberg & sa profession de foi envers son art & son public.

9/10 ( parce que le 10/10 je le réserve à Pentagon Papers wink )


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1155 01-05-2018 10:43:18

dl500
TOS Forever

Re : Derniers films vus

Coco:

Cela faisait bien longtemps que Pixar ne nous avait pas pondu un bon film de ce niveau. C'est sur, c'est pétri de bons sentiments mais la morale sur l'oubli, le mensonge ou bien le souvenir est à retenir, surtout quand cela s'adresse à un public d'enfants et que ces valeurs ne sont pas anodines dans nos sociétés actuelles.
Très bien fait, drôle, réfléchi, bien construit, c'est du Disney mais avec la patte du studio à la lampe. A regarder en famille et à en discuter ensuite.  9/10.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#1156 14-08-2018 21:58:57

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Derniers films vus

Avril et le monde truqué

Sympatoche.

La très grande force du film est son univers.
En gros l'électricité et le moteur à explosion n'ont jamais été inventé, et dans les années 40 tout fonctionne à la vapeur. Il y a eu un excellent travail de fait pour rendre cet univers cohérant, et pas juste sur les machines ou les villes, mais aussi dans le comportement des gens, leurs habitudes, leurs expressions. C'est plein de trouvailles et d'inventions. Franchement, chapeau pour ce travail.

Et sa faiblesse est ses personnages. Malheureusement ils ne vont pas plus loin que leur fonction dans l'histoire. On dirait presque que c'est volontaire, comme si les auteurs ne voulaient pas qu'ils occultent l'univers.
C'est dommage car ça commençait bien, le personnage d'Avril est très bien introduit et le début, quand elle essaye de soigner son chat, arrive à toucher par sa justesse. Faut dire que le chat est un très bon personnage, sûrement le meilleur.
Le grand père est pas mal aussi, mais je pense que le fait que ça soit Jean Rochefort qui lui prête sa voix y est pour beaucoup. J'ai bien aimé l'entendre une dernière fois.

Donc à voir surtout pour son excellent univers.

Dernière modification par McRaktajino (14-08-2018 22:03:40)

Hors ligne

#1157 22-09-2018 04:30:50

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Derniers films vus

Les Frères Sisters

Normalement je ne parle pas de western sur ce forum car ça n'a pas vraiment de rapport, mais c'est un genre que j'apprécie beaucoup, de Johnny Guitare à True Grit, sans oublier les "spaghettis" ni même un petit Young Guns au passage.

Mais si je parle de "Les Frères Sisters" ici, c'est car du western il n'a que l'apparence. Si il se passe à cette époque, c'est juste pour quelques facilités, bien utiles à la mise en valeur du duo de protagonistes.
Donc il ne faut pas forcement le mettre de côté si on est "allergique" au genre.

Car il vaut vraiment toutes les élonges que la critique lui fait. La relation entre ces deux frères est très bien écrite, elle m'a beaucoup ému.
Le film est peut-être juste un peu déstabilisant au début, mais sinon c'est vraiment excellent, et beau surtout.

Dernière modification par McRaktajino (22-09-2018 04:35:18)

Hors ligne

#1158 01-11-2018 02:39:27

scorpius
Nowhere Man

Re : Derniers films vus

Bohemian Rhapsody

Je suis pas forcément un immense fan de Queen à la base. Je veux dire j'aime bien, mais je ne voue pas un culte au groupe ou quoi que ce soit du genre. Pour être franc, ma grande passion musicale concerne avant tout les bandes originales de films/séries télé. J'y allais donc avant tout pour découvrir le nouveau (dernier ?) film de Bryan Singer. Et en dépit des soucis de production qu'a connu le film, il est difficile de nier la paternité de ce biopic. Il est ainsi construit autours des thèmes majeurs du cinéma de Singer : la recherche de son identité (qui dans le cas de Mercury concerne autant sa famille que sa sexualité) et de l'idée que même des marginaux peuvent avoir un impact positif sur la société. Pas pour rien, je pense, que le climax du film soit le concert "Live AID" un moment d'anthologie mis en scène de façon virtuose ou Queen rentre littéralement en communion avec son public (tous les concerts sont mis en scène avec beaucoup d'inventivité d'ailleurs, ce n'est pas un biopic plan-plan et académique à ce niveau).

J'ai donc beaucoup aimé et le film m'a vraiment cueilli là ou je ne l'attendais pas forcément. La relation bouleversante entre Mercury et Mary par exemple, dont j'ignorais absolument tout et j'ai totalement adhéré au fait que Singer préfére se concentrer sur le parcours artistique de Mercury (les scènes ou le groupe expérimente musicalement sont excellentes) plutot que de partir dans un compte rendu glauque des débauches de Freddie. Ce n'est pas ignoré, mais c'est pas traité de manière frontale. De même, ça évite carrément l'angle du mélo' larmoyant et ça c'est, pour moi, une immense qualité. Le film est touchant, mais il ne te prend jamais émotionnellement par la main. J'ai eu des frissons, clairement, mais il y avait quelque chose de naturel. Freddie face à la maladie/sa mortalité sur fond de "Who Wants to Live Forever' c'était un grand wow. Surtout avec le passif cinématographique de la chanson (Highlander, qui parle d'immortalité).

Un excellent film !

First Man

*Spoiler*

Ou quand tu découvres avec stupéfaction que Niel Armstrong était en fait un Vulcain !! Bon, j'exagère, mais beaucoup aimé ce portrait surprenant (pour moi, du moins) qui choisit comme angle d'attaque d'avoir un Neil Armstrong qui fuit la mort (celle de sa fille, de ses collègues) en se coupant de ses émotions, de sa famille et se consacrant totalement à sa mission.On a un film qui évite de poser une auréole sur ces astronautes (Buzz est présenté comme une moitié de connard) et j'ai trouvé ça vachement rafraichissant. C'est juste dommage que le film, cette sécheresse,cette brutalité psychologique, il ne la concerve pas jusqu'au bout.L'alunissage est un moment incroyable, porté par un score somptueux et la surface lunaire est filmée de telle façon qu'elle te met en immersion comme rarement (vraiment, j'avais l'impression d'y être) mais on sent venir de loin que ça va être le moment cathartique ou Neil fait enfin le deuil de sa fille... Alors, il y a un beau moment ou il dépose le bracelet de sa fille sur la lune, acceptant enfin enterrer son enfant sur ce sol non-terrestre. Ca aurait du être largement suffisant, mais non, le réal' te balance aussi des flash-back ringards avec la petite famille au grand complet et heureuse à la campagne (pourquoi ??). Ca casse une scène qui est un très grand moment de cinéma et c'est vraiment dommage.Ca reste à mes yeux la seule fausse note d'un film remarquable (d'autant plus étrange que la dernière scène renoue avec la pudeur émotionnelle qui a précédé).

Dernière modification par scorpius (01-11-2018 03:11:03)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1159 01-11-2018 12:49:21

Prelogic
Legaliste

Re : Derniers films vus

Je suis allé voir The Predator pour faire plaisir à des amis revenus dans la région.

Quelle honte… damn moi qui suis d’ordinaire bon public, jamais je n’ai été à ce point terrassé par l’envie de fermer les yeux et de roupiller bien au chaud dans ma doudoune. Rien n’est à sauver dans ce film, pas même l’humour soi-disant « cynique » et décalé de Shane Black qui pourtant, est un nom à Hollywood et s’est même offert le luxe de travailler sur le premier film de la franchise avec Schwarzenegger – le seul de la série qui a un véritable intérêt, par ailleurs.

On sait Shane Black victime d’un passage à vide depuis plusieurs années. Entre tentations morbides (Lethal Weapon), crises d’angoisses (Iron Man 3) et cynisme hors-sujet, le type semble littéralement possédé par ses états-d’âmes. Bref, un film à oublier très vite : le concept était de toute façon inadapté en dehors de la jungle.

Dernière modification par Prelogic (01-11-2018 12:50:25)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1160 18-12-2018 23:50:31

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Derniers films vus

Bon j'ai vu Mortal Engines samedi soir. Pour rappel voici ce que j'en disais fin juillet :

DrAg0r a écrit :

Je n'ai pas lu le bouquin et pour tout avouer la seule chose qui m'attire dans le film c'est l'univers et l'esthétique steampunk. C'est un type d'univers tellement rare au cinéma, particulièrement en live-action. Quand je regarde la BA avec ces rouages gigantesques, ces aéronefs magnifiques, ces grandes structures aéroportées etc... Ça me fait rêver.
Comme souvent c'est le scénario qui me fait peur, j'espère juste qu'il ne sera pas trop mauvais.

Voilà donc on peut dire que j'avais des attentes raisonnables.
Eh bien j'ai adoré, d'ailleurs j'y retourne demain soir.
J'ai adoré l'univers (mais ça n'est pas une surprise), la direction artistique, la photographie, les designs, les différents types de villes, les différentes factions... Il y a une galerie diverse de personnages assez caractérisés et marquants. Le scénario est simple mais ne manque pas de péripéties. Il est prévisible mais pour moi c'est plutôt une qualité, ça veut dire qu'il est à peu près cohérent avec lui-même.
Pour les défauts, bah le méchant est un peu trop monolithique (mais j'ai vu franchement pire donc ça ne me gêne pas), il y a une ou deux ficelles un peu grosses mais qui ne m'ont pas choqué plus que ça, et comme d'hab' avec les films grand-publics on se coltine une histoire d'amour à la noix mais j'ai trouvé qu'elle n'était pas trop trop présente et en plus on échappe à la séance de roulage de pelle donc ça va.

Dernière modification par DrAg0r (19-12-2018 10:19:37)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#1161 19-12-2018 15:40:02

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Derniers films vus

Mortal Engines de Christian Rivers
Mortal_Engines_teaser_poster.jpg

Mortal Engines vaut qu'on se déplace en salle , d'abord soutenir le fait qu'il propose un nouvel univers à explorer..Que visuellement, cela à une belle allure baroque et coloré comme c'est rarement le cas aujourd’hui. C'est aussi un très bon blockbuster bien charpenté...

Pour résumer, Peter  Jackson nous fait son Star Wars à lui dans un univers post apocalyptique tendance Steam punk.. Sauf que PJ n'est pas derrière la caméra.. Néanmoins la touche " Wingnut" est bien présente et ça fait plaisir à voir.. C'est à dire un gage  qualité ( made in NZ ) et un sens du détails à tout les niveaux du film,  du script  à la musique ( signé Junkie XL ) ..

Les héros ( jeunes )  sont attachant à la longue de leur périple, bien que manquant cruellement de figure adulte pour les encadrer , du type Aragorn , Gandalf . Cela ne me convainc pas  totalement .. Peut être que je suis trop vieux , ou trop attaché à ces figures mythologiques imposées . C'est bizarre, c'est comme  un peu voir Luke sans Ben Kenobi , Marty sans doc Brown , Neo sans Morpheus... Ca me perturbe un peu...

Mais ce problème est vite balayé par la relation du méchant Shrike avec l'héroïne , pleine de surprise et d'émotions à fleur de peau..  Ou une machine de guerre  impitoyable et mécanique  arrive au final à vous arracher larme à l’œil.  L'ombre de James Cameron plane là dessus, pas de doute..  Dommage que cette relation singulière ne soit pas le vrai  centre du film, Mortal Engines préférant s'attarder sur l'autre grand salopard du film ( Hugo Weaving ). Pas mauvais en soi , mais au final pompé honteusement sur Darth Vader jusqu'à une révélation éculé et embarrassante (  je suis ton...spoilier lol ) .

Ce dernier acte spectaculaire, mais très " étoile de la mort " ne m'a pas fait sortir du film , ni des personnages..La dernière scène invitant ses héros à explorer tout un horizon nouveau pour de nouvelles aventures.. Dommage que l'échec du film nous ferme définitivement les portes de cet univers qui ne demandait qu'à éclore... sad

8/10


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1162 21-12-2018 11:05:05

Prelogic
Legaliste

Re : Derniers films vus

Ce matin, en bossant sur la BO de Dark Crystal (qui va bientôt avoir droit à sa série Netflix), je me faisais une réflexion que nous pouvons tous partager - après tout, la moyenne d’âge est de 30 / 40 ans ici ? Oui, c’était mieux « avant ». Cette période où il y avait des Lucas, des Zemeckis, des Brian Froud et tous ces entrepreneurs qui vivaient de leur art, avec plus ou moins de succès selon les situations. Ces gens croyaient en ce qu’ils faisaient, bossaient dur pour donner vie à leur univers intérieur. Ces truqueurs de génie, ces marionnettistes de talent qui avaient quelque chose à dire au public qui venait du fond des tripes, avec toujours cette orientation positive / naïve à laquelle nous pouvions tous nous raccrocher, au-delà du consumérisme aveugle induit par l’image de marque.

Oui, quelque chose ne fonctionne plus aujourd’hui, l’esprit d’entreprise individuelle s’est perdu en chemin, dans les méandres des grosses machines industrielles à « créer du rêve ». Mais on ne crée plus du rêve aujourd’hui, on le fabrique à la chaîne sur commande. Plus de surprise, il ne reste plus que des souvenirs et une image de marque frelatée à laquelle nous nous raccrochons désespérément. Plus que jamais à mon sens : il faut réinventer le rêve, réinventer de grandes histoires épiques, positives et naïves, avec une conclusion pleine d’espoir dans la veine de ce que faisait George Lucas et Jim Henson.

Il est amusant d’ailleurs de constater que malgré l’animosité d’un Gary Kurtz à l’égard de la prélogie de George Lucas, son film de marionnettes des années 80 parlait déjà d’un élu amené à restaurer l’équilibre…

Puisqu'on parle de Mortal Engines plus haut, je pense effectivement que ce film est une timide lueur d'espoir à laquelle j'ai bien l'intention de contribuer prochainement.

Dernière modification par Prelogic (21-12-2018 11:08:05)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1163 21-12-2018 19:27:12

matou
modérateur

Re : Derniers films vus

Hélas Motal Engine risque de ne pas trouver son public.

Pour Hollywood, il ne faut pas oublier que cela reste avant tout, avant l’aspect financier, un bataillon dans la guerre idéologique.
Hollywood est là pour façonner l’imaginaire dans le cadre des intérêts du modèle dominant.
Or Hollywood avait de la concurrence car les USA avait un « adversaire ». Il y avait même une concurrence culturelle dans ce bloc auquel appartenait les USA.
Or depuis un moment, il n’y a plus cette concurrence et seul reste la volonté de faire de l’argent de manière importante, au delà du raisonnable (Hollywood s’est aligné sur la pensée dominante de la bourgeoisie mondialisée).
Il faudra attendre la chute de cette pensée dominante ou de cet ordre dominant pour voir du neuf.

Hors ligne

#1164 27-12-2018 10:54:11

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Derniers films vus

matou a écrit :

Hélas Motal Engine risque de ne pas trouver son public.

scorpius a écrit :

Mortal Engines : Le Howard the Duck de Peter Jackson, un four monumental. Le film aura du mal à atteindre les 20 millions sur le sol US (pour un budget de  plus de 100 millions) à voir si l'international permet de limiter la casse.

Hélas. Ça ne va pas envoyer les bons signaux aux studios hollywoodiens. L'échec de ce film sera interprété dans l'idée que la nouveauté ne paie pas et qu'il vaut mieux continuer à capitaliser sur des franchises existantes ou à convoquer la nostalgie des années 70-80 façon RPO.
Mais je me demande si ce n'est pas dû à la communication autour du film, je n'ai pas l'impression qu'il y en ai eu beaucoup. Puis le texte "par le créateur du hobbit" ça donne envie de fuir plus qu'autre chose...


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#1165 27-12-2018 12:17:44

scorpius
Nowhere Man

Re : Derniers films vus

Il avait trop de choses contre lui ce film.

Avant même sa sortie, il y a eu une grosse polémique parmis les fans des bouquins sur le fait que l'héroine devrait être considèrablement plus défigurée. Visiblement ça joue un role central dans sa psychologie et dans la romance (qui évite ainsi pas mal de clichés, il semblerai). Là les fans ont eu l'impression d'une adaptation qui fait une concession aux sirènes du glamour hollywoodien. A priori PJ a défendu la chose en affirmant qu'une héroine "repoussante" ça ne passe pas à l'écran... C'était maladroit de se mettre ainsi à dos le public qui normalement devrait être le premier à se déplacer pour voir ton film.

Les premiers retours très négatifs, mettant en avant que l'histoire n'avait rien d'originale - en dehors de son cadre - et qu'elle était très dérivative. Avoir des villes qui bougent c'est bien, mais si tu ne racontes rien de nouveau ça se résume à un gimmick. J'ai pas vu le film, que ce soit le cas ou pas, j'en sais rien, mais c'est l'impression que ça donne.

PJ qui en dehors d'univers déjà établis (Tolkien, King Kong, Tintin dans une moindre mesure) n'est pas "bankable". Les réalisateurs qui déplacent le public uniquement sur leur nom, ça n'existe quasiment plus. Le casting peu attractif, une fin d'année avec une forte concurrence. La vague des univers SF dystopiques "young adult" qui s'est tarie. Au final, Hunger Games et la trilogie du Labyrinthe sont les seules franchises à être sorties du lot, dans le genre.

Perso et dans mon entourage, rien ne nous a donné envie de voir ce film, pas au point de se déplacer et de payer une place de ciné. On était plutôt en mode "ah ce sera surement sympa en VOD lors d'une soirée pizza. Allons voir Aquaman".


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1166 27-12-2018 12:33:32

Prelogic
Legaliste

Re : Derniers films vus

scorpius a écrit :

"ah ce sera surement sympa en VOD lors d'une soirée pizza. Allons voir Aquaman"

Le syndrome de la franchise d'à côté : on se sent davantage rassuré à l'idée d'aller voir "un Marvel" ou "un DC Comics", chaque film portant en lui la promesse de clés de lecture pour décoder le film suivant, et ainsi de suite. Personne n'est épargné par le phénomène, et d'ailleurs tu pointes du doigt le problème : plus personne ou presque ne se déplace pour un film "Produit par...". A une certaine époque, la simple évocation de Spielberg à la production pour un Retour vers le Futur suffisait à valider la qualité de la vision d'un film. Désormais, les univers partagés ont pris toute la place dans les esprits depuis une bonne dizaine d'années. Ce n'est pas forcément mieux. Voilà pourquoi je ne suis même pas déplacé pour Les Animaux Fantastiques. Je ne sais pas si Mortal Engines est une réussite, mais ce n'est ni un "Marvel", ni un "Universal Monster", ni un "DC", ni un "Disney". C'est surtout ça qui m'interpelle, dans un contexte hyper-concurrentiel où la moindre nouveauté est quasiment désavouée avant d'avoir eu la chance d'exister.

Dernière modification par Prelogic (28-12-2018 00:42:21)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1167 27-12-2018 15:08:54

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Derniers films vus

scorpius a écrit :

Avant même sa sortie, il y a eu une grosse polémique parmis les fans des bouquins sur le fait que l'héroine devrait être considèrablement plus défigurée. Visiblement ça joue un role central dans sa psychologie et dans la romance (qui évite ainsi pas mal de clichés, il semblerai). Là les fans ont eu l'impression d'une adaptation qui fait une concession aux sirènes du glamour hollywoodien. A priori PJ a défendu la chose en affirmant qu'une héroine "repoussante" ça ne passe pas à l'écran... C'était maladroit de se mettre ainsi à dos le public qui normalement devrait être le premier à se déplacer pour voir ton film.

J'ai vu passer la polémique, c'était à l'époque du teaser où l'on ne voyait que le haut de son visage, le reste étant masqué par l'écharpe. Effectivement apparemment dans les romans (que j'ai achetés grâce au film mais que je n'ai pas encore lu ayant d'autres ouvrages dans ma pile à lire), l’héroïne a un œil crevé. D'après ce que j'en ai vu, ce que craignaient les fans c'est que la cicatrice soit réduite à une petite barre discrète près de la bouche. Une pétition avait même été lancée avec une image illustrant craintes et espérances :
yAmFovehubtTEul-800x450-noPad.jpg?1513790556
https://www.change.org/p/universal-stud ? al-engines

Moi c'est clair que j'aurais aimé une héroïne vraiment défigurée proche du cosplay réalisé par Anna Langham (clic) d'après son interprétation des descriptions du livre. Mais je trouve qu'on ne s'en sort pas trop mal dans le film, la cicatrice reste bien visible et déforme sa joue.

Par contre ouais la réaction de Jackson est ridicule.

scorpius a écrit :

Les premiers retours très négatifs, mettant en avant que l'histoire n'avait rien d'originale - en dehors de son cadre - et qu'elle était très dérivative.

J'ai donné mon avis dessus, non l'histoire n'est pas originale, mais elle n'est pas moins originale que les histoires des Marvel. Et au moins elle est cohérente envers elle-même ce qui n'est pas le cas de beaucoup de franchises.

scorpius a écrit :

La vague des univers SF dystopiques "young adult" qui s'est tarie. Au final, Hunger Games et la trilogie du Labyrinthe sont les seules franchises à être sorties du lot, dans le genre.

Pour moi Mortal Engines n'est pas du même genre que Hunger Games ou Labyrinthe. C'est juste un film d'aventure, en dehors de ça je vois très peu de points communs. Pour moi on est plutôt dans la lignée de John Carter et Jupiter Ascending.

Prelogic a écrit :

Le syndrome de la franchise d'à côté : on se sent davantage rassuré à l'idée d'aller voir "un Marvel" ou "un DC Comics", chaque film portant en lui la promesse de clés de lecture pour décoder le film suivant, et ainsi de suite. Personne n'est épargné par le phénomène

Peut être qu'on doit consciemment essayer d'éviter de tomber dans ce piège, en favorisant les films originaux et en fuyant les films de franchises ?

Prelogic a écrit :

Je ne sais pas si Mortal Engines est une réussite, mais ce n'est ni un "Marvel", ni un "Universal Monster", ni un "Marvel", ni un "Disney". C'est surtout ça qui m'interpelle, dans un contexte hyper-concurrentiel où la moindre nouveauté est quasiment désavouée avant d'avoir eu la chance d'exister.

Voilà.

J'espère qu'il aura au moins un certain succès en DVD/Blu-ray/VOD.

Dernière modification par DrAg0r (27-12-2018 17:30:23)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#1168 27-12-2018 17:41:09

scorpius
Nowhere Man

Re : Derniers films vus

DrAg0r a écrit :

J'ai donné mon avis dessus, non l'histoire n'est pas originale, mais elle n'est pas moins originale que les histoires des Marvel. Et au moins elle est cohérente envers elle-même ce qui n'est pas le cas de beaucoup de franchises.

J'ai pas vu le film et juste pour être clair je ne le critique pas. Mais de mon regard extérieur, ça semble un gachis de développer un univers visuellement riche et relativement inédit, pour le perdre dans une histoire quelconque. La critique de Bucky qui met en avant les parallèles avec Star Wars, le fameux twist, j'ai tellement pas envie de (re)voir ça. Peu importe la forme.

Pour moi Mortal Engines n'est pas du même genre que Hunger Games ou Labyrinthe. C'est juste un film d'aventure, en dehors de ça je vois très peu de points communs.

J'évoquais surtout le fait que les romans sont associés à cette catégorie littéraire. Après c'est peut être seulement du au fait que les héros sont des jeunes adultes. Tant mieux si sur ce point le récit trouve sa propre identité.

Peut être qu'on doit consciemment essayer d'éviter de tomber dans ce piège, en favorisant les films originaux et en fuyant les films de franchises ?

On peut aussi faire les 2.

J'en vois des films originaux au ciné, mais je reste très attaché aux franchises. Ne serait-ce que pour mon amour du "worldbuilding" c'est un des grands plaisirs du MCU, pour moi, qui me rend même supportable le revisionnage des pires opus.
.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1169 27-12-2018 18:14:43

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Derniers films vus

scorpius a écrit :

Mais de mon regard extérieur, ça semble un gachis de développer un univers visuellement riche et relativement inédit, pour le perdre dans une histoire quelconque.

(Puisque la comparaison a déjà été faite) Tu veux dire comme Star Wars ?

Hihi je sens que je vais me faire des ennemis mais ANH tu lui enlève le côté inédit et riche de son univers il reste quoi ? Un paysan qui rencontre un vieux sage qui lui apprends à devenir un chevalier et qui l'envoie sauver une princesse puis attaquer la forteresse maléfique du grand méchant. C'est plutôt quelconque non ? Eh ben Mortal Engines n'est pas plus quelconque que ça.

Je ne parle pas spécialement pour toi scorpius hein, je viens de me farcir 4 critiques youtube et de manière générale je développe de plus en plus un sentiment d'injustice envers ce film, j'ai l'impression que les gens sont plus sévères envers lui sous prétexte que c'est un nouvel univers alors qu'ils laissent passer bien pire dans les films "sous-franchise" qu'on se coltine par pelletées à longueur d'année...

Tiens j'ai donné une nouvelle chance à Durendal, tout comme moi il l'a aimé et tout comme moi c'est principalement l'univers qui le fait adhérer, mais comme d'habitude je trouve son analyse foireuse, je ne comprends pas pourquoi ce mec plait autant.

Dernière modification par DrAg0r (27-12-2018 18:15:35)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#1170 27-12-2018 18:40:15

Prelogic
Legaliste

Re : Derniers films vus

DrAg0r a écrit :

Je ne parle pas spécialement pour toi scorpius hein, je viens de me farcir 4 critiques youtube et de manière générale je développe de plus en plus un sentiment d'injustice envers ce film, j'ai l'impression que les gens sont plus sévères envers lui sous prétexte que c'est un nouvel univers alors qu'ils laissent passer bien pire dans les films "sous-franchise" qu'on se coltine par pelletées à longueur d'année...

Je rejoins cet avis, sans occulter complètement celui de Scorpius. Moi aussi, je suis client du MCU et j'attends d'ailleurs avec impatience le prochain Captain Marvel dont le teasing me laisse entrevoir un film largement moins naze que les expérimentations des frangins Russo - Je trouve des qualités à Winter Solider, Civil War et Infinity War mais globalement, leur style s'apparente davantage à de bons produits télévisuels plutôt qu'à des aventures de cinéma. C'est d'ailleurs un problème général, que ce soit sur la franchise Marvel ou Star Wars : Russo / Abrams, même combat. Il ne fallait pas accepter de se séparer d'un Jon Favreau ou d'un Joss Whedon, mais comme ces messieurs commençaient à devenir un peu trop incontournables, il fallait vite les remplacer par des robots dociles...

Non franchement, on peut être client des franchises mais vouloir aussi une coexistence intelligente et équilibrée avec des projets nouveaux et plus risqués. Seulement, la démarche d'hyper-concentration de Walt-Disney et des grosses majors en général n'aide pas réellement à envisager sereinement l'avenir de la culture pop. Les studios ne savent que momifier leurs propriétés intellectuelles, et cela a des conséquences objectivement mesurables sur les attentes du public.

Mortal Engines ne part pas avec les mêmes chances qu'un Fantastic Beasts : est-ce que cela veut dire que le film est nul ? Malheureusement, le parallèle est rapidement fait par le public qui regarde "ce qui fonctionne", et "ce qui ne fonctionne pas", quelle que soit la raison.

Dernière modification par Prelogic (27-12-2018 18:43:11)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1171 27-12-2018 19:00:46

scorpius
Nowhere Man

Re : Derniers films vus

DrAg0r a écrit :

Hihi je sens que je vais me faire des ennemis mais ANH tu lui enlève le côté inédit et riche de son univers il reste quoi ? Un paysan qui rencontre un vieux sage qui lui apprends à devenir un chevalier et qui l'envoie sauver une princesse puis attaquer la forteresse maléfique du grand méchant. C'est plutôt quelconque non ? Eh ben Mortal Engines n'est pas plus quelconque que ça.

Tu as tout de même dans Star Wars le point de vue des droides qui confère au film une originalité indéniable en terme de narration pour le genre (oui, je sas que c'est inspiré par Kurosawa, mais j'ai bien dit pour le genre). Des personnages forts tels que Leia ou Han Solo. Un Luke qui en terme d'identification reste un modèle absolu du genre. La Force qui est un concept universel qui va toucher tout le monde, quel que soit sa culture ou sa religion. Il y a des archètypes mais Lucas ne les traite pas d'une manière quelconque. A nouveau, je dis pas que c'est le cas de Mortal Engines mais c'est ce que sa réputation laisse entendre et c'est en partie - je pense - ce qui explique le désintérêt du public.

Après, je comprends tout à fait ta frustration. Ce que tu vis je l'ai vécu, avec un Conan de Nispel, avec un John Carter, avec The Lone Ranger ou encore Jack the Giant Slayer et je m'attends à le vivre encore (avec le futur Red Sonja, par exemple.) A vrai dire, ça me donnerai presque envie d'aller le voir en salle ce film, pour te soutenir mdr


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1172 27-12-2018 19:46:32

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Derniers films vus

scorpius a écrit :

Après, je comprends tout à fait ta frustration. Ce que tu vis je l'ai vécu, avec un Conan de Nispel, avec un John Carter, avec The Lone Ranger ou encore Jack the Giant Slayer et je m'attends à le vivre encore (avec le futur Red Sonja, par exemple.) A vrai dire, ça me donnerai presque envie d'aller le voir en salle ce film, pour te soutenir mdr

Je te remercie de ta compréhension cheers
Le Conan de 2011 est clairement une meilleure adaptation de l’œuvre de Robert E. Howard que celui de 1982 (sans rien enlever à ce dernier qui reste un excellent film), tiens tu me donne envie de le revoir.
John Carter je crois que toutes les personnes qui lui ont laissé sa chance sont d'accord pour dire qu'il doit être réhabilité, je l'ai revu récemment pour la 5ème ou 6ème fois et mon avis ne change pas, malgré des choix d'adaptation parfois étranges, ça reste un film génial.
C'est intéressant que tu cite ces deux films car je trouve qu'il y a un côté assez pulp dans Mortal Engines, alors que sais que l'expression commence à être utilisée à tord et à travers, mais la narration du film me rappelle beaucoup ce style particulièrement dans la manière d'enchainer les péripéties.
Je n'ai toujours pas vu The Lone Ranger, et je n'avais pas trop aimé Jack The Giant Slayer même si j'avais trouvé certains choix intéressants, notamment les passages en animation, tu en avais fait une critique ici ? Sinon ça m'intéresse. smile

Dernière modification par DrAg0r (27-12-2018 19:49:12)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#1173 27-12-2018 20:14:50

scorpius
Nowhere Man

Re : Derniers films vus

scorpius a écrit :

Jack the Giant Slayer

8ème film de Bryan Singer, la genèse de Jack the Giant Slayer n'aura pas été simple (pas plus que sa réalisation). Après l'avortement de la suite de Superman Returns, Singer doit encore par contrat un film à la Warner. Il jette finalement son dévolu sur une adaptation de Jack the Giant Killer, conte ayant marqué son enfance. Warner tarde pourtant à donner son feu vert, il faudra attendre la signature de Singer avec la Fox sur X-Men : First Class, pour que le studio se décide enfin... Bryan Singer voit quand à lui dans ce projet le moyen idéal de se "guérir" de l'obsession pour l'exactitude historique qui fut la sienne sur Walkyrie. Programmé pour une sortie en juin 2012, le long métrage ne débarque qu'aujourd'hui, suite au foirage de la post-prod' par Digital Domain, ayant totalement sous-estimé l'ampleur de la tache à effectuer, la boite fondée par James cameron va livrer des plans tout simplement indigne d'une production de ce calibre. Le studio de SFX va alors refaire une grande partie du taf' à ses frais, entrainant la faillite de la compagnie (d'ailleur en interne, les employés avaient rebaptisé le film Jack the Company Killer). C'est un autre studio, (les canadiens de Soho VFX) qui va se charger (entre autre) du climax, un impressionnant siège de château par les géants.

Jack the Giant Slayer est un melting pot des divers contes mettant en scène "Jack" (principalement, Jack and the Beanstalk & Jack the Giant Killer) il faut noter que cette approche n'est pas forcément une première (dans un genre un peu différent, on a déjà eu Jack of Fables notamment). Une adaptation que Singer choisit d'aborder sous l'angle du récit initiatique, Jack the Giant Slayer étant avant tout l'histoire d'un garçon qui devient un homme (en apprenant à surmonter ses peurs, en tombant amoureux, etc). Une approche que certains trouveront sans doute convenue, mais après tout, le passage de l'enfance à l'âge adulte est au coeur de la grande majorité des contes. Et Jack the Giant Slayer est un conte assumé comme tel à 100%, jusque dans le ton, qui oscille en permanence entre le merveilleux, le rigolo et l'effrayant (effrayant pour un enfant bien entendu).

En raison de cette approche très directe, le scénario fait bien évidemment dans le classique, il n'invente rien mais réinterpréte avec panache, démontrant une vraie compréhension du conte et de ses mécanismes. J'en veux pour preuve la struture même du film qui renvoie directement à l'un des contes les plus populaire au monde, The Hobbit (le livre, pas la trilogie cinématographique) on y retrouve un héros qui n'est pas taillé pour l'aventure, entrainé dans une dangereuse expédition se finissant par une grande bataille et au bout de l'aventure, il finit plus riche (au propre comme au figuré) et en possession d'un objet magique. (Bref, c'est pas vraiment un récit épique comme LOTR). Le scénario offre aussi une jolie réflexion sur la légende, sa transmission (l'intro, très proche de celle de Hellboy II) mais aussi sur la façon dont les légende sont déformées à force de réinterprétations (le tout à travers le prisme d'une perspective "réelle" lors d'une superbe conclusion).

La nature conte du film, se retrouve aussi dans la caractérisation des personnages, on pourrait trouver ces derniers peu développés, mais ce serait oublier que ce sont avant tout des archétypes (le garçon innnocent, courageux mais qui doit grandir, la princesse qui se sent enfermée dans la vie de château, rêvant d'aventure, le preux chevalier valeureux, le méchant, fourbe de service) et qu'en tant que tels, ils sont avant tout au service du récit. Reste que les acteurs arrivent à vraiment donner corps à leurs rôles. La complicité entre Hoult & McGregor est palpable, de même que l'alchimie du couple Jack/Isabelle, une romance assez touchante et surtout jamais envahissante. Nicholas Hoult est absolument parfait en Jack, rendant la progression héroique du personnage tout à fait crédible, bien aidé par une écriture très juste (c'est pas Conan quoi, il utilise avant tout sa tête et pas ses muscles). Ewan McGregor semble s'amuser comme un petit fou. Eleanor Tomlinson est de son côté tout simplement merveilleuse, pour le coup, une véritable princesse de conte. love Cabotin à souhait, Stanley Tucci livre quand à lui une prestation savoureuse, un vrai méchant sorti d'un film d'Errol Flynn, il est pour beaucoup dans le charme désuet qui plane sur le film, qui se retrouve aussi au niveau du design des armures ou des costumes assez "rétro" .

"Fee-Fi-Fo-Fum, I smell the blood of an englishman"
Les géants sont sans doute la plus grosse attraction du film, perso, je les ai adoré !
Affreux, sales et méchants, ils correspondent tout à fait à l'image que je me suis toujour fais de ces créatures. Cela dit le parti pris de Singer en ce qui concerne leur rendu et leur design est plutôt risqué (et pourrait en rebuter plus d'un) puisse qu'il choisit de leur donner un fort côté "cartoon". Cet aspect non-photoréaliste, presque artificiel, évoque un peu un rendu en stop motion (mais en bien plus fluide). J'ai trouvé cela vraiment rafraichissant et parfaitement dans le ton du film. D'autant qu'ils sont réellement expressifs et surtout sur le plan du design, ils sont pour la plupart variés et immédiatement identifiables.

Comme toujour avec Singer, la mise en scène est d'une grande élégance, c'est dynamique, lisible et ample. Le montage est aussi une grande réussite (le montage en parallèle des intrigues de Jack & Isabelle, jusqu'à ce qu'ils soient réunis, c'est une vraie merveille). La narration est un modéle d'efficacité, l'exposition est rapide, présentant les personnages et les enjeux en un temps record, sans que rien ne semble précipité. Ultra divertissant, spectaculaire, porté par un rythme trépidant et une ost fantastique. Jack the Giant Slayer est un bonheur pour quiconque a rêvé enfant d'escalader un haricot magique touchant les cieux, et y découvrir un nouveau monde...

Un solide 8/10

Mon opinion n'a pas changée. Je le revois régulièrement avec grand plaisir, j'irai jusqu'à dire qu'il s'agit - avec Stardust - de mon film de fantasy préféré du 21ème siècle.

Dernière modification par scorpius (27-12-2018 21:05:03)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1174 28-12-2018 12:52:58

Oberon
membre

Re : Derniers films vus

C'est assez triste cette histoire autour de Mortal Engines...

Pour quelqu'un qui, comme moi, commence sérieusement à saturer des franchises utilisées ad nauseam (exception pour les Animaux Fantastiques, j'y reviendrai prochainement sur le topic concerné), la promesse de renouveau apporté par ce film avait suscité mon intérêt. De plus, je fais partie des admirateurs du travail de Peter Jackson, et hormis son impardonnable (car film à rallonge calqué sur les pires poncifs des blockbusters actuels) Bataille des 5 Armées, je n'ai pas grand chose à redire de sa filmographie.
Mais si cette histoire me rend aussi triste, c'est pour une seule raison: ce débat au sujet de la cicatrice.

Je trouve, en effet, le polémique autour de "elle est plus défigurée dans le livre" assez consternante, et typique d'une attitude de fanboy intégriste que je croise à longueur de temps sur les forums: "c'est pas une adaptation à la virgule prêt, donc c'est nul!"
Lamentable que le public, fétichiste comme un J.J, nous ressorte la même chanson à chaque fois. Oui, à chaque fois, car déjà du temps de la Communauté de l'Anneau, je me souviens de discussions interminables avec un puriste de Tolkien relevant chaque "défaut" du film car ce n'était pas exactement comme dans le livre.
Et moi de lui répondre: "encore heureux!"
Car, pardonnez-moi de rentrer un instant dans le détail, s'il avait fallu adapter dans le film les 5 pages consacrées à la généalogie de Gimli, je me serais tirer une balle dans la salle. C'était déjà fort indigeste à lire, alors que de l'imaginer en film, j'en tremble! Et ce n'est qu'un exemple parmi cent...
Et aujourd'hui, ça recommence, avec une polémique creuse autour de la taille de la cicatrice, qui doit avoir un impact plus lourd sur la psychologie du personnage. Passionnant de bêtise. Donc la répercussion d'un traumatisme sur le psychisme d'un individu doit être visible, sans quoi c'est sans intérêt. Par delà le voyeurisme malsain de cette logique, j'ai une pensée pour tout ceux qui ont radicalement changé après la perte d'un proche, traumatisme invisible à l'oeil nu s'il en est.
Pour moi, PJ à fait ce qu'il a toujours fait, et mieux que n'importe lequel metteur en scène de sa génération: il a adapté à l'écran et essayé d'obtenir un effet plastique à partir d'un livre. Ce qui est et restera un exercice d'une extraordinaire difficulté.

Le livre peut se permettre de décrire avec moult détails une cicatrice énorme, rendant insoutenable sa vision, le support s'y prête. Chacun, dans sa tête, devra imaginer ladite cicatrice, qui prendra des formes bien différentes selon les personnes. En revanche, un film devant montrer là où un livre évoque, il est pratiquement impossible de rendre "justice" à la balafre du personnage sur grand écran. D'où un choix cinématographique classique mais qui a maintes fois fait ses preuves: la suggestion plutôt que l'exposition.
En se cachant derrière un foulard, cette marque infâme retombe dans le domaine de l'imaginaire, du moins jusqu'à ce qu'elle soit montrée. C'est plus cinématographique, et évite au film de tomber dans une esthétique gore dont Jackson ne semblait pas vouloir.
Mais ça n'est pas comme ça dans le livre, donc ça justifie un quasi boycott du film...
Pendant ce temps, on encense Aquaman et Venom est un carton mondial. Et mon dégoût pour la majorité du public franchit une nouvelle étape...

Pour conclure, sachez que je n'ai pas encore vu le film. Je n'étais pas d'ailleurs parti pour le voir en salle, craignant d'être à nouveau déçu (cette foutue Bataille des 5 Armées...) par un réalisateur pour qui j'ai néanmoins un très grand respect. Mais comme j'ai horreur du bashing, surtout pour une raison aussi idiote, je vais m'organiser pour rattraper ce visionnage au plus vite.
Cela me permettra, faute de mieux, de revenir parmi vous  pour critiquer le film sur des bases un peu plus constructives que ce lynchage au sujet de la taille d'une cicatrice. J'ai peur du jour où un cinéaste s'essaiera à l'adaptation parlant d'un héros traumatisé par la perte d'un testicule...

Bonnes fin de fêtes à vous tous!


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#1175 28-12-2018 14:29:58

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Derniers films vus

Je n'ai pas trop osé lire beaucoup d'avis de fans des livres à propos du film parce que je préfèrerais lire les livres pour me faire mon opinion, mais du peu que j'en ai survolé, je n'ai pas l'impression que la cicatrice fasse encore tellement débat maintenant que le film est sorti. Il s'agissait surtout de craintes liés au premier teaser, mais si l'on regarde l'image que j'ai posté, on voit que le résultat (bien qu'éloigné des descriptions du livre) n'est pas trop éloigné des attentes des fans finalement.
De ce que j'en ai vu, les débats portent plutôt sur la relation entre Esther et Tom, ou sur le traitement du personnage de Shrike (marrant car les non-fans sont à peu près unanimes sur le fait que ce personnage est un point fort du film), sur l'absence d'un personnage important (Panzerstadt-Bayreuth) et généralement sur le fait que film est apparemment beaucoup moins sombre et rude que les livres.

Je n'ai pas non plus l'impression d'un bashing de la part des fans, enfin pas plus que la dose habituelle de bashing pour une adaptation quoi, le film semble avoir globalement plût aux fans. De ce que j'en vois, le bashing vient plutôt des critiques cinéma généralistes (pro ou amatrices).

Honnêtement je ne trouve pas malsain de questionner les choix d'adaptations d'un film issu d'un roman, ça peut être très intéressant. Par exemple, j'ai beau adorer la trilogie du SDA, ça ne m'a pas empêché de passer des soirées entières à débattre des divergences entre la trilogie et le livre. Parce que c'est intéressant, ça dit des choses sur le cinéma, ça dit des choses sur la littérature, ça révèle des divergences d'interprétations, etc... Ça peut être très riche.

Dernière modification par DrAg0r (28-12-2018 14:30:47)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

Pied de page des forums