#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Jerry Sohl
- Réalisation : Joseph Sargent


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [7.14%])

    7.14%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 2 [14.29%])

    14.29%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [14.29%])

    14.29%

  4. 7 (bon)(voix 3 [21.43%])

    21.43%

  5. 6 (correct)(voix 3 [21.43%])

    21.43%

  6. 5 (passable)(voix 1 [7.14%])

    7.14%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [7.14%])

    7.14%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [7.14%])

    7.14%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 14

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 11-05-2012 03:06:51

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

Un épisode correct.

Très trekkien dans sa thématique, affronter l'inconnu... Un épisode qui nous montres ce que les prises de premier contact, peuvent avoir de
dangereuses...Ce que je retiens surtout c'est le personnage de Bailey, dont la premiére idée est de faire usage des phaseurs et qui au final
s'ouvrira sur cette autre culture...

De belles idées donc, mais un épisode un peu laborieux. Le rythme est assez déficient, malgré la situation dramatique de l'Enterprise ça
manque un peu d'intensité.
La fin est aussi vraiment pas terrible, si encore une fois l'idée de cet alien contraint de se "camouflé" pour cacher sa "faiblesse"
c'est intéressant...A l'écran c'est 100% mega-kitsch, dommage...

Un 6

Dernière modification par scorpius (11-05-2012 03:07:41)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#3 30-09-2012 13:22:11

mypreciousnico
_________

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

4.

Comme Scorpius, je trouve qu'il y a d'excellentes idées dans cet épisode. Rencontrer l'inconnu, faire face à des cultures radicalement différentes, les inévitables quiproquos…

Mais au niveau du rythme, l'épisode est mal équilibré. Les moments de grande tension sont par exemple d'un longueur interminable alors que les scènes de dialogues paraissent bien plus palpitantes finalement.
Le passage ou l'Enterprise est tracté par le petit vaisseau alien est presque dur à regarder tellement c'est long et lent.

Enfin, comme Scorpius encore une fois, si le final est excellent sur l'idée, la mise en œuvre frise le ridicule. L'enfant surjoue trop et ses attitudes ne concordent pas bien avec le doublage adulte rajouté en post prod.

Prit individuellement et hors contexte c'est probablement ce genre de passage qui doit conforter les détracteur de TOS dans leur certitude que la série est une kitsherie irregardable aujourd'hui.

Hors ligne

#4 09-10-2012 17:26:49

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

10.
Top Franchise. Episode que je revois nettement à la hausse: vu en Remastered et VO.
Les premières 20 minutes mettent en place les personnages (c'est le premier épisode "réel" après les 2 pilotes). Kirk est fantastique tout du long.
La mise en scène se permet des prises d'angles différentes pour nous montrer l'Enterprise sous toutes ses coutures. Sargent est un excellent réalisateur.
Le Bluff du capitaine est génial, la tension pendant que l'Enterprise est tracté est jouissive et l'épisode se termine sur du Trek pur et dur. D'ailleurs le thème principal de la mission est dictée par Kirk.
Bailey fera preuve de l'évolution des humains au 23ième siècle sur leur capacité à depasser leur instinct et préjugés.
Ok, ça a vieillit mais si on fait abstraction de la forme, le fond est un régal.
Pour en faire une métaphore la bouteille est vieille et moche mais le vin à l'intérieur est une merveille pour les sens.
Ca c'est mon Star Trek.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#5 26-10-2012 12:57:58

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

J'ai dut mettre exceptionnel.. Mais franchement, c'est l'introduction de Leonard " Bones" Mc Coy.
C'est en définitif, un Top Franchise.
mondo-corbomite.jpg
Des archives de Buckaroo.

L'épisode ou TOS commence à prendre réellement forme , puisse que nous assistons à l'introduction d'un personnage essentiel : Léonard "Bones" Mc Coy & la mise en avant de personnages secondaires comme Scotty, Uhura et Sulu qui vont prendre de plus en plus d'importance au fil de la série.

Pour élaborer Bones, Gene Roddenberry s' est sans aucun doute souvenu de la meilleure scène de The Cage en termes de caractérisations , celle des confidences entre  Pike & le Dr. Boyce. Séquence tout en émotions que Spock ne peut prodiguer, étant dépourvu justement d’émotions . Bones apporte cette touche nécessaire qu'est le coeur  & Gene d’en affûter un peu plus le trait. A la différence de Boyce, Mc Coy est présenté d’emblée comme un ami de longue date de Kirk. Ce dernier l’affublera du sobriquet de « Bones » & en tant qu'ami, il ne le remettra jamais dans les rangs  lorsqu' il viendra à taper dans les choses qui dérangent. Un vrai pote en somme , mais aussi un conseiller, un confident avec qui partager le poids de la responsabilité. Mac Coy est aussi un personnage atypique au sein de l’équipage. Il fait plus « médecin de campagne » qu’officier naval à cheval sur les règles comme le démontre le teaser. L’alerte rouge retentit tandis que Kirk est occupé à un examen physique harassant, Bones voit la lumière rouge, mais ne le prévient pas, préférant poursuivre son examen .

KIRK: Vous pouviez voir l'alarme d'ou vous êtes , pourquoi ne m'avez vous pas prévenu Mac Coy?
MCCOY: J'ai finalement réussit à finir un examen sur vous ! N'est ce pas ? Qu'est ce que je suis un docteur ou un pilote de navette lunaire? Si je devais sauter à chaque fois qu'il y a une lumière dans le coin , je finirais par me parler à moi même !

tve9210-19661110-320.jpg
Délicieuse première d'un gimmick culte de la série , les fameux :" I am a doctot not a ..."

Cette réplique en dit long sur la teneur de l’épisode , mais aussi sur la personnalité de Mc Coy, c’est le cynique au grand cœur. Celui qui relativise les choses & nous rappelle sans cesse aux goûts des choses simples de l’existence, ce qui fait de nous des êtres humains. L’exploration spatiale n’est pas une partie de plaisir encore une fois, ces gens à bord ne sont pas des mécaniques bien huilées, mais des hommes faillibles.
corbomite17.JPGtos-retrospective-s01e02-2.jpg
Lt Bailey au royaume de la peur. ..   
1193073171_67e9f4a8d8.jpg
Un senior staff à cours d'option                                                                                                                                                                                                                                                

Cela est parfaitement incarné par le Lt Bailey qui débute l’épisode comme le parfait petit officier de Starfleet, mais qui au bout du compte s’ennuie à cartographier des étoiles jusqu’à ce que l’inconnu _la raison de sa présence dans l’espace, se présente à lui avec un visage menaçant & mystérieux qui va lui faire perdre le contrôle . The Corbomite Maneuver parle de l’idée de dépasser notre peur pour affronter l’inconnu , voir le dépasser. Cela passe par un savant mélange d’instinct , d’intelligence & de cœur. Si Bailey finit par craquer mentalement à force d’incompréhension & de tensions nerveuse, C’est Kirk qui va montrer ses capacités de leader  & son sens de l’improvisation innée. D’abord en virant l’élément qui distille la peur sur sa passerelle (Bailey) , mais aussi en cachant sa propre peur à son équipage. Là encore, on nous montre un Kirk qui doute sans cesse, au bord de la rupture :  Il se frotte le crâne de fatigue, s'énerve sur Bones , la tension se lit sur son visage sans que cela fasse aveu d’impuissance ect.. & dire qu'on pretend que le Shat' est un mauvais acteur roll .
Parce qu'on a violé son territoire , L'immense vaisseau de Balok (le Fesarius) menace de destruction l’ Enterprise, sans aucune forme de négociation ou de retrait ne soient possible , juste un compte à rebours vers une fin inévitable ( ce qui fera craquer le pauvre Bailey ). Bones, le cœur aura parfaitement "sentit" la situation en démontrant que l’équipage ( et son capitaine ) sont sous tensions de stress permanentes, qui conduit à une certaine forme de panique résignée que cherche à instaurer la peur . Spock aura analysé la situation & ne pourra que constater que le « Fesarius » nous aura mis échec & mat . & c’est à ce moment que l’instinct de Kirk fait la synthèse des deux :
« _ Pas les échecs , monsieur Spock , le poker ! »
corbomitemanuever1-300x229.jpgTheCorbomiteManeuver.jpg
Le Fesarius ou les différents visage du Hyde de notre Jekyll..


Jeu psychologique par excellence. & les amateurs de Texas Holdem’ de trouver un réel plaisir dans cette avant dernier acte. N’ayant pas de jeu en main, Kirk tente le bluff et fait tapis avec la fameuse « manœuvre Corbomite » ( T’explose mon vaisseau , t’explose le tien en même temps, no deal ! ). Balok suit , mais Kirk ne se dégonfle pas. Finalement Balok retire le compte à rebours, change son fusil d ‘épaule et décide de ramener l’Enterprise sur sa planète, révélant que le gigantesque Fesarius n’est qu’en réalité , un petit vaisseau. Kirk aura alors compris que Balok n’a pas le jeu supérieur qu’il prétend avoir et joue donc cartes sur table . L’Enterprise se dégage, & dans la foulée,  endommage le Fesarius !

En véritable trompe la mort, Kirk aura démystifié son adversaire au sens propre comme au figuré, et dans un sens, dégonflé cette baudruche qu’est la peur en nous. D’ailleurs le Fesarius en deviendrait presque symbolique à ce niveau de lecture .

Voilà l’exemple type d’épisode ou le manque de moyens et d’effets spéciaux de TOS , se révèlent la grande force de la série. Ne sortant quasiment jamais du vaisseau, l’aspect claustrophopique et de stress permanent distillé dans le script est renforcé au maximum. On notera aussi le soin donner aux détails humains qui rend l’Enterprise si vivante ; Par exemple , la Yeoman Janice Rand qui apporte le café pour détendre l’atmosphère, durant la partie de bluff , Bones offrant un verre à son pote pour lui détendre les nerfs etc...
balok-corbomite.jpg
Le vrai visage de la peur.. Mais d'abord gentlemen , Tranya..

« La face de l’inconnu, je vous dois bien cela » lance Kirk à un Bailey remis de ses émotions. Ce qu’ils sont tout finalement venus chercher dans l’espace. Démontrer leur bonne volonté, en venant à la rescousse du Fesarius ou nous découvrons avec stupeur, le vrai visage de l’inconnu. Non pas un alien hideux ( qui se révélera n’être qu’une marionnette.. de la peur) , mais un petit être solitaire , hédoniste & philosophe qui vous accueille insouciant sur son lit avec un verre de Tranya à la main. Balok qui leur révélera que tout ceci n’était qu’un jeu pour révéler les réelles intentions de l' Enterprise. Bailey aura finalement vaincu sa peur, trouver ce qu'il cherchait dans l'espace et Balok une personne avec qui converser.
mqdefault.jpg
" Ce fut un plaisir de vous tester!".

& sur ce coup, on peut dire que le jeu en valait vraiment la mise : Découvrir l'inconnu, rencontrer les autres, partager.. Dire que nous avons peur encore de ça est un doux euphémisme.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#6 13-03-2014 09:07:22

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

Étant donné que je vais apporter mon avis sur TOS, en utilisant ma mémoire pourrave. Exceptionnellement, je lirai parfois vos avis avant... (ce que je ne fais jamais pour TNG)

5/10
J'aime beaucoup tout ce côté exploration, premier contact, la peur face à l'inconnu. Cet adversaire qui ne rentre pas vraiment en contact officiel mais qui n'attaque pas vraiment non plus. Ce face à ace, façon guerre froide, affrontement de stratèges...

Ensuite il faut accepter le concept de la "peur" véhiculée par UN seul personnage, mais bon. Bien sûr le côté surjoué, théatral étonne mais ne me dérange pas, c'est l'identité de TOS.
Ce qui me chiffonne dans le scenario, c'est Bailey qui finalement part vivre sur le vaisseau alien. Alors qu'il surmonte sa peur, bien sûr c'est excellent, mais partir non pas d'accord !.
Je n'y vois aucunement une ouverture d'esprit face à une culture étrangère. Au contraire, j'ai un mal être à chaque fois que je vois cette fin. C'est trop ambigü, j'ai vraiment l'impression qu'à travers Bailey, on véhicule la xénophilieet la pédophilie... D'ailleurs pourquoi avoir donné à l'alien une gueule mi adulte mi poupon (grotesque cartoon Roger Rabbit)???

On nous parle d'un des derniers représentants de son peuple, pourquoi pas, c'est très SF, mais de là à nous parler de 1ère Fédération, naze !!!

Dernière modification par IMZADI (13-03-2014 09:08:25)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#7 13-03-2014 09:43:51

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

IMZADI a écrit :

C'est trop ambigü, j'ai vraiment l'impression qu'à travers Bailey, on véhicule la xénophilie et la pédophilie...

Je ne me souviens plus trop de la scène ou Bailey décide de rester, mais je ne me rappelle pas y avoir vu une quelconque ambiguïté sexuelle. Est-ce que tu pourrais détailler ce qui te donne cette impression ?


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#8 13-03-2014 11:58:01

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

A la fin lorsque Kirk oblige Bailey à affronter sa peur. Infantiliser la scène aurait été moins ambigü, du genre dire à un enfant n'aie pas peur tu peux caresser le chien il te fera rien. Là je trouve que sa peur se transforme en  attirance hypnotique voire obsessionnelle et étrangement perverse...


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#9 13-03-2014 12:54:56

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

IMZADI a écrit :

Infantiliser la scène aurait été moins ambigü, du genre dire à un enfant n'aie pas peur tu peux caresser le chien il te fera rien.

D'un autre coté, dire à Bailey n'aie pas peur tu peux caresser l'enfant... charte highbrow

...

...

Plus sérieusement, je crois que je vais revoir cet épisode pour mieux me rentre compte, ça m'intrigue tout ça. icon_study.png


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#10 14-03-2014 14:32:38

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

lol oh là tu vas trop loin dans l'analyse imzadi , il y a aucune ambiguité sexuelle ou autre dans The Corbomite Maneuver..
Balok est un adulte, il picole comme un adulte lol

Ce qu'a vécu l'équipage de l'Enterprise ou Bailey en particulier, nous l'avons tous vécus dans nos vies que soit enfant ou adulte .. Flipper grave de quelque chose, passer quand même le cap et ensuite regarder derrière nous.. et rigoler d'avoir eut peur pour pas grand choses finalement .. Et qu'est qu'on fait juste apré ça ? .. On hésite pas une seule secondre à remettre ça, et cette fois ci, en  y prendre vraiment du plaisir...

Remarque le début de l'épisode  , Bailey s'emmerde grave à cartographier les étoiles avec Spock, quand son job devient vraiment sérieux et que sa vie est mise faussement en danger, il panique et ne profite absolument pas de l'expérience qu'il est entrain de vivre à cause de la peur.. Une  fois cette peur évanouïe, Balok offre à Bailey une nouvelle chance de vivre cette éxpérience, mais cette fois sans " Hyde " ( le sien surtout ) .. D'ou le sourire enfantin de Bailey : Il va faire de l'exploration et c'est sûr qu'avec ce diable de Balok , il ne risque pas vraiment de s'emmerder..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#11 15-03-2014 06:14:59

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

Buckaroo a écrit :

Ce qu'a vécu l'équipage de l'Enterprise ou Bailey en particulier, nous l'avons tous vécu dans nos vies que ce soit enfant ou adulte .. Flipper grave de quelque chose, passer quand même le cap et ensuite regarder derrière nous.. et rigoler d'avoir eu peur pour pas grand choses finalement .. Et qu'est qu'on fait juste après ça ? .. On hésite pas une seule secone à remettre ça, et cette fois ci, en  y prendre vraiment du plaisir...

Pas d'accord ! Tu parles de fête foraine, rien à voir avec un évènement courant ! Enfant et adulte rien à voir, un enfant restera traumatisé.
Un adulte cela dépendra de sa personnalité. Ici on ne parle plus de peur mais bien de frayeur le truc violent qui peut faire vieillir ton coeur de 10 ans. Alors quand bien même tu aurais la force d'esprit de remonter la pente, vu sa terreur tu fais pas une thérapie en quelques heures et tu y prends certainement pas du plaisir.

Buckaroo a écrit :

Remarque le début de l'épisode, Bailey s'emmerde grave à cartographier les étoiles avec Spock, quand son job devient vraiment sérieux et que sa vie est mise faussement en danger, il panique et ne profite absolument pas de l'expérience qu'il est en train de vivre à cause de la peur.. Une  fois cette peur évanouïe, Balok offre à Bailey une nouvelle chance de vivre cette éxpérience, mais cette fois sans " Hyde " ( le sien surtout ) .. D'ou le sourire enfantin de Bailey : Il va faire de l'exploration et c'est sûr qu'avec ce diable de Balok , il ne risque pas vraiment de s'emmerder..

Sais pas ! Justement c'est là que divergent nos ressentis vis à vis de Bailey, moi j'y vois une réaction étrange après sa frayeur, cette fameuse attirance ambigue.

Dernière modification par IMZADI (15-03-2014 06:18:03)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#12 16-03-2014 13:22:22

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

IMZADI a écrit :
Buckaroo a écrit :

Ce qu'a vécu l'équipage de l'Enterprise ou Bailey en particulier, nous l'avons tous vécu dans nos vies que ce soit enfant ou adulte .. Flipper grave de quelque chose, passer quand même le cap et ensuite regarder derrière nous.. et rigoler d'avoir eu peur pour pas grand choses finalement .. Et qu'est qu'on fait juste après ça ? .. On hésite pas une seule secone à remettre ça, et cette fois ci, en  y prendre vraiment du plaisir...

Pas d'accord ! Tu parles de fête foraine, rien à voir avec un évènement courant ! Enfant et adulte rien à voir, un enfant restera traumatisé.
Un adulte cela dépendra de sa personnalité.

Plus qu'une peur de fête foraine, The Corbomite Maneuver serait un épisode " Trick or Treat" , un épisode d' Halloween à la Catspaw.TOS.2..
Ces épisodes possédent de nombreux points communs, notamment dans leur conclusion : On a eut peur pour pas grand choses..
Dans les cas se sont des peurs assez ludiques.. Mais pas tant que ça, il existe vraiment une analyse psychologique sur les mécanisme de la peur.

The Corbomite Maneuver reste tout de même plus enfantin dans son approche , puisse que dans  Catspaw , la "blague"  aura  causé la mort d'un crewman.. On rire jaune ici, Corbomite reste une farce agréable du fait de la personnalité de Balok.. Un espéce d'épicurien galactique curieux du monde qui l'entoure..

Mais ce voyage au pays de la peur ne demeure pas cantonné dans son approche enfantine & farçeuse .. Notamment dans la partie Poker qu'offre cet épisode.. C'est dans ce secteur de l'intrigue que se trouve la peur adulte, et c'est ça qui fait le génie d'un tel script.. La peur demeure toujours  un jeu , le poker est un jeu excitant et effrayant à la fois.. Deviner la main de l'autre, en avoir peur, bluffer , l'adrénaline de se faire choper, l'excitation de vaincre sa peur ect... & finalement comme Kirk soulager de voir que c'est lui depuis le début qui avait la main forte du jeu..

C'est ça que parle le test de Balok.. Il est pour les humains, autant qu'il est pour lui.. Balok à travers le jeu de la peur s'interroge lui aussi: Dois je avoir peur de Kirk ou non ?

Ca c'est vraiment de l'exploration  "where no man has gone before" !

Sais pas ! Justement c'est là que divergent nos ressentis vis à vis de Bailey, moi j'y vois une réaction étrange après sa frayeur, cette fameuse attirance ambigue.

Non, non je peux t'assurer , il n'y aucune attirance ambigue.. C'est Kirk qui joue la partie de poker avec Balok , pas Bailey.. La partie adulte de l'épisode .
Le sourire final de Bailey , c'est le sourire du gamin qui réve d'explorer le monde, qui a vaincut sa peur ( enfantine ? )  et il est tout heureux de revivre une telle expérience, cette fois ci sans crainte..

Ce qui te gêne peut être , c'est que Balok  soit joué par un enfant? ..
Au départ cela devait être un nain.. et c'est là le coup de génie de Gene Roddenberry : Casté un enfant pour le rôle.
Si Balok avait été incarné par un nain, la conclusion serait desespérement coincé dans le royaume de la peur..
On ne regarde pas un nain , comme on regarde un enfant.. Un nain , il y a toujours un malaise confus quelque part..
Le fait que nous voyons un physique d'enfant enléve ce malaise toujours lié à la peur d'autrui.. & autre coup de génie de la part de GR .. Balok est doublé par une voix d'adulte. Ce qui donne un sentiment d'étrangeté "from outer space".

Vous savez cet épisode touche des émotions essentielles pour moi, dans ma vision de ST .. J'ai découvert La Série Originale très jeune et les souvenirs brumeux que j'en garde sont des sensations de peur pure... La Série Originale me faisait flipper comme Forbidden Planet découvert trés jeune aussi .. Le chat géant de Catspaw me fasait flipper, Tan'ru me faisait flipper , les apparitions fantomatiques de Kirk dans The Tholian Web me filer les chocottes pas possible... Aujourd'hui c'est un peu comme Bailey que je vois désormais La Série Originale, revivre de telles expériences mais cette fois ci sans la peur, remplacer par un stupide sourire sorti de je ne sais ou .

Désolé Imzadi, mais je ressent chez Bailey que des sensations pures à son écart..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#13 17-03-2014 22:32:33

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

IMZADI a écrit :

Justement c'est là que divergent nos ressentis vis à vis de Bailey, moi j'y vois une réaction étrange après sa frayeur, cette fameuse attirance ambigue.

Je viens de revoir l'épisode du coup. Et je n'ai toujours pas eu cette impression...

Je ne vois rien de pervers dans ce sourire un peu benêt.
Bailey.png

Où dans ce regard coupable quand il dit faire beaucoup d'erreurs (en référence à sa terreur précédente).
Bailey2.png

Mais bon interpréter un sourire où un regard, c'est très subjectif et dépends du vécu de chacun alors...

J'ai adoré la réplique du gamin, quand il dit qu'il a besoin de compagnie et que même "un alien comme vous" pourrait faire l'affaire. Ça remet les humains à leur place : Ce sont des Alien comme les autres ferengi


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#14 18-03-2014 16:26:21

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

Oui tiens , c'est un truc que je n'avais pas remarqué.. Mais effectivement la fin de Corbomite Maneuver nous remet à notre juste place.
C'est un truc que j'aime bien dans TOS, c'est qu'elle n'a pas cette prétention que peut avoir le XXIVéme siècle..
j'adore quand un épisode nous envoie haut dans l'espace , pour finalement nous ramener les pieds sur Terre : Nous ne sommes que des humains au bout de chaque voyage..


A force de discuter de cet épisode, je me rend compte que The Corbomite Maneuver est le vrai pilote de La Série Originale.

Sans rien enlever aux qualités de Where No Man Has Gone Before , je ne reconnais pas en cet épisode réellement l'esprit du show.. WNMHGB est trop sérieux, manque d'humour, son final déprimant.. Ce n'est pas ça l'image général que j'ai de TOS... Par contre Corbomite Maneuver , c'est bien l'idée de TOS dans toute sa palette narrative.. Du suspens , du ludisme, de l'aventure, de l'humour et de la réflexion..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#15 18-03-2014 17:04:46

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

Buckaroo a écrit :

C'est un truc que j'aime bien dans TOS, c'est qu'elle n'a pas cette prétention que peut avoir le XXIVéme siècle..

Pourquoi ce tacle envers le XXIVème ? C'est une thématique qui y est très présente pourtant. Particulièrement dans TNG. D'ailleurs dans l'épisode First Contact (ST TNG 04x15) l'infirmière explique à Riker qu'elle a toujours rêvée de coucher avec un alien. Ici c'est drôle à cause du côté sexuel. Mais le principe et le même : Les humains sont des aliens comme les autres.

Et avec la tripotée de super-beings qu'on se paie dans les séries du XXIVème, qui passent leur temps à nous rappeler que les humains sont ridicules et insignifiants... Je ne vois pas trop où on peut y voir de la prétention.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#16 04-12-2016 14:11:15

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

Special 50ème Anniversaire

50 ans plus tard , The Corbomite Maneuver reste cette formidable  satire sur la peur de l'inconnu.
Encore un thème qui n'est pas prêt de vieillir de sitôt , car totalement humain & plus que jamais  moderne en 2016, tant la peur domine nos vies . A une échelle plus intime , nous avons   tous partager ce moment là ..Avoir peur d'une chose ou de quelqu'un pour finalement réaliser qu'il n'y avait plus de peur que de mal ..
Encore un script comme on n'en verrait peu aujourd'hui , oscillant avec grâce entre un sérieux imperturbable ( un équipage usé par la peur )  et un humour décontracté ( Bones ignorant royalement l' alerte rouge ) .

Aujourd'hui en ces temps de réséaux sociaux tentaculaires ( je tweet , donc je suis ) , The Corbomite Maneuver livre une nouvelle grille de lecture pertinente sur la communication.
& si tout l'épisode était au bout du compte qu'un " Catfish " ?
Démasquer une fausse identité .
trekcorbomite3.jpg320x240.jpg
Le faux profil et le petit être solitaire qui a soif de compagnie .. Balok ou le mal être de notre mode de  communication moderne ?

L'espace comme le réséau  Internet. Kirk & Balok cherchant à creuser un profil , y déméler le mensonge et la vérité pour découvrir une réalité tangible.
Oui car il est plus que jamais facile avec les réséaux sociaux de masquer la vérité pour approcher l'autre. On peut mentir sur son apparence, on peut mentir sur sa personnalité.
Se rendre intéréssant.
C'est ce que fait Balok avec son "Hyde" ( hide= cacher en VF ) .. Il attire l' Enterprise par un faux profil , fabriqué selon ses propre goûts affichés  ( " rechercher de nouvelles formes de vie " répétera par trois fois Kirk ) .
Mais ce propos est plus pertinent  surtout du côté de Balok.. Lorsque Kirk lui demande pourquoi toute cette vaste farce, alors que nos intentions étaient honnête depuis le début, Balok lui rétorque : "Vous auriez très bien put falsifier vos données ( vos profils ) , voilà pourquoi je devais vous tester de cette manière. "
Ce qui nous fait dire que la peur était aussi finalement du côté de Balok  .


50 ans avant que cela ne devienne réalité, The Corbomite Maneuver parle donc  de communication moderne ou les Jekyll doivent devenir des Hyde pour exister et être reconnut..
On se cache plus, que l'on  ( ose ) s'expose(r) . Plus la technologie est énorme ( le Fésarius) , plus la peur se distille dans nos rapports..
L'épisode peut se lire comme  une satire sur la face cachée des réseaux sociaux désormais ...

La touche Star Trek en plus  , ce qui nous  touche & nous rend optimiste ,   c'est le portrait final de Balok, le vrai  .. Un petit être affable qui a soif de culture , mais  marqué par la solitude  ( il n'a pas d'équipage/ de followers ?) .. Jamais comme tel qu'il est  , il n'aurait attiré l'intention de  l' Enterprise . C'est en jouant avec son goût du danger qu'il rencontre cet homme exceptionnel qu'est le Captain Kirk ( un homme sur un million est capable de faire ce qu'il fait, je vous rapelle  wink ) ... Même si Balok se vante d'être comme lui , c'est plutôt à  un autre être  qu'il ressemble et qui restera avec lui à la fin  .Quelqu'un comme lui  marqué par la solitude : Le Lt Bailey qui tout le long de cet épisode n'aura jamais  eut sa place au sein de  la passerelle de l' USS Enterprise..

The Corbomite Maneuver
est donc un épisode bien armé pour affronter les cinq prochaines décénnies  ( il sera surement très "liké" sur Facebook lol )

320x240.jpghqdefault.jpg
Aller hardimment au délà des apparences préfabriqués de la technologies et découvrir en chair et en os ,  des êtres simples et conviviales..That's my Star Trek ! 


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#17 13-01-2017 19:26:59

Urbinou
vétéran

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

8. Excellent !
Je me faisais vraiment une fausse idée de tos et de Kirk, je ne m'attendais pas à autant de trekkitude "tng" dans la série originale. Encore plus étonné de voir qu'il s'agit en réalité du 2e épisode (10e dans mon ordre de lecture, je suis l'ordre netflix c'est plus simple smile )
Pour répondre rapidement, je n'ai personnellement rien vu de pervers dans l'acceptation de Bailey. Juste dommage que le lifting hd n'ait pas gommé les plombages du gamin Balok, comme quoi même les intelligences supérieures mangent trop de sucreries  big_smile

Hors ligne

#18 17-11-2017 02:58:52

Amiboshi
membre

Re : ST TOS 01x02 The Corbomite Maneuver (Fausse manœuvre)

L'équipage ce met en route on aperçois de nouveaux personnages. McCoy est intriguant mais assez peu mis en avant. C'est amusant de voir le jeune Scotty, que je ne connaissais que sous les trait du vieil ingénieur débonnaire croisé dans TNG. Uhara et Sulu sont sympathique mais transparents, j’attends d'en voir plus. Mais c'est surtout l'exploration qui est au centre de cet épisode, l'exploration de l'univers, l'exploration de la peur, et surtout l'exploration de l'autre. Bref le frisson de l'aventure prend !

Buckaroo a écrit :

Aujourd'hui en ces temps de réséaux sociaux tentaculaires ( je tweet , donc je suis ) , The Corbomite Maneuver livre une nouvelle grille de lecture pertinente sur la communication.
& si tout l'épisode était au bout du compte qu'un " Catfish " ?
Démasquer une fausse identité .

Oui car d'une manière plus large The Corbomite Maneuver est un exercice sur le rapport à l'altérité et à l'inconnu, au travers d'un jeu à information caché ce qui est l'essence des réseaux sociaux. Tout l'épisode est très ludique, car le jeu / test est un moyen de communication qui arrive à concilié la curiosité et son corolaire la peur. J'aime beaucoup l'évolution du personnage de Bailey, qui est certes naïve, mais très humaniste et touchante (presque poétique). Le personnage de Balok truculent, solitaire et hédoniste ajoute beaucoup à ce coté poétique de la résolution. Kirk est d'ailleurs excellent en "guide moral" de Bailey, l'exploration trekkienne c'est refuser le conflit et la peur de l'autre. Cette épisode pose de sacrés fondations à ce qui sera l'identité du trekkverse jusqu'a ST ENT.     

Du bon, 7/10 !

Dernière modification par Amiboshi (17-11-2017 08:07:05)

Hors ligne

Pied de page des forums