#1 26-09-2017 14:02:37

Buckaroo
Gotta Light ?

Robocop de Paul Verhoeven (1987 )

Robocop
RoboCop_%281987%29_theatrical_poster.jpg

Réalisé par Paul Verhoeven
Ecrit  par Ed Neumeier  & Michael Miner
Produit par Jon Davison
Musique de Basil Poulederis
Directeur de la Photographie : Jost Vacano
Décors de William Sandell
Montage de Frank J. Urioste
SPFX visuel: Phil Tippet
SPFX maquillage : Rob Bottin

Avec : Peter Weller ( Alex Murphy/ robocop ) . Nancy Allen ( Ann Lewis). Dan O' Herlily (the old man) . Ronny Cox( Dick Jones). Kurtwood Smith (Clarence Boddicker). Miguel Ferrer ( Bob Morton). Ray Wise ( Leon C. Nash )
Année de sortie : 1987
Distribué par Orion Picture
Disponible en DVD/Bluray All Zone chez MGM / United Artists

Le Trailer :

Flash required

Avis PSTF

  1. Film Culte(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  2. Chef d'oeuvre(voix 0 [0%])

    0%

  3. Très Bon(voix 2 [66.67%])

    66.67%

  4. Bon(voix 0 [0%])

    0%

  5. Moyen(voix 0 [0%])

    0%

  6. Médiocre(voix 0 [0%])

    0%

  7. Mauvais(voix 0 [0%])

    0%

  8. Très Mauvais(voix 0 [0%])

    0%

  9. Nul(voix 0 [0%])

    0%

  10. Insignifiant(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#2 26-09-2017 14:16:37

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Robocop de Paul Verhoeven (1987 )

2017  mes amis, nous fêtons cette année les 30 ans d'un classique visionnaire de la SF :
Si j'ai bien vieilli entre temps , le Robocop de Paul Verhoeven lui  pas du tout..
Il n' a rien perdu de son originalité & encore moins de sa verve satirique acide .. J'en prend toujours  pour un dollar !

Petit retour en arrière. Ma  première rencontre avec Robocop restera à tout jamais cette fameuse affiche :
806798-l-affiche-de-robocop-1987-950x0-2.jpg

50% machine  50% homme 100% flic ! C'était donc en 1988, date de sortie en France..Putain, je n'avais que 15 ans alors  & ce poster avait tellement frappé mon imagination, que je désirais tout savoir à propos de ce film. C'est ainsi que je me suis procuré mon premier Mad Movies avec le Robocop en couverture. L'article & les photos à l'intérieur n'ont fait que renforcer mon attente autour du film.

J'ai enfin put le voir sur grand écran & là , je ne fut pas déçut. Robocop est allé bien au dèlà de mes ( immenses ) attentes .. Ca a été un choc , ce genre de pellicule qui s'inscrit durablement dans votre cinéphilie. J'ai bien du le voir quatre fois dans la même semaine , revu un nombre incalculable de fois en VHS & DVD , 10 , 20 & maintenant 30 ans plus tard.  Je le revois sans cesse comme au premier jour. Il est entré illico dans la liste de mes films cultes.

Je n'aime pas trop analyser les choses qui me tienne à coeur.. Mais Robocop est peut être, plus aujourd’hui qu'hier, un film miracle.
Miracle qu'avec un tel concept , un tel titre , ils n'aient pas accouché d'une série Z. Ce qui serait le cas de nos jours.

Mais ce miracle de 30 ans  fait toujours son effet même dans le contexte actuel , tant on ne voit plus de film aussi violent , politiquement chargé & si corrosif en humour.
La vision de Robocop qui n'était qu'une farce satirique hier est devenu le monde d'aujourd'hui.
la capitalisme sauvage qui s'incruste dans toutes les couches de la société , l'info taintement ( 10.000 mort en Syrie & maintenant une page de pub ! ) .. Même le ras le bol des flics ..
Malgré le fait accompli , Robocop n' a jamais perdu son humour corrosif..
On rit ( jaune ) toujours autant devant cette peinture au vitriol de la société .

Mais au delà du miracle visionnaire , de cet humour acide & soyons honnête ,celle d' une série B de SF bien emballé , Robocop possède bel & bien une âme.

Aujourd'hui , je pense que le pivot du film est le parcours christique de Murphy .. Simple quidam, flic de profession ; sacrifié , puis transformé en produit de consommation par le système & qui finit par s'en libérer & affirmer sa personnalité.
C'est un message universel & plus que terriblement moderne. On est tous des Murphy en puissance. On parle souvent du travail physique de Peter Weller pour ce rôle , mais finalement , il faudra lui tirer notre chapeau pour l'impact psychologique de sa performance.

Sans cette performance, lorsque le vieux lui demande son nom,  Ce " Murphy" final qu'il lance  sonnerait creux . Là , il retentit tonitruant comme un triomphe de l'humain . Un triomphe qui se répercute aussi bien chez le spectateur que dans toutes les strates du film.
A un niveau de lecture, Robocop restera toujours ce film  humain,  rebelle  & unique qu'ils ont tenté vainement de transformer en produit de consommation au fil du temps.
Entre suites médiocre ( malgré un Robocop 2 estimable ) , séries TV oubliées &  remake inutile , le Robocop de Paul Verhoeven demeure une oeuvre d'art qui ne laisse pas dompter aussi bien par le temps que par les Ommi Cosummers Product..

Note de Buckaroo: 10/10


Ma Scène Favorite :
Difficile de tirer une scène du lot dans un film aussi culte que Robocop . Elles le sont toutes. Je pourrais dire la mort de Murphy , la présentation de ED209 , Le lynchage de Robocop par les flics..
Mais il y a une pour laquelle j'ai une affection particulière ..C'est la scène des toilettes entre Dick Jones & Bob Morton ..Elle est aussi flippante qu'irrésistiblement drôle.
Quand je pense capitalisme libéralisme Macron , Trump & co , je pense implacablement à cette scène de chiottes :

Flash required


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 26-09-2017 21:15:40

Chiwaruchk
membre

Re : Robocop de Paul Verhoeven (1987 )

Libéralisme, Trump et Macron? Aucun des deux n'est libéral. Je ne m'étendrai pas plus sur la politique ici...

Hors ligne

#4 26-09-2017 21:25:25

matou
modérateur

Re : Robocop de Paul Verhoeven (1987 )

Liberal au sens US n'est pas le mm que celui en France.

Hors ligne

#5 26-09-2017 22:15:03

dl500
TOS Forever

Re : Robocop de Paul Verhoeven (1987 )

Au sens économique du terme (et non politique); Trump est un ultra libéral, Macron est un Keynésien.

wink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#6 26-09-2017 22:50:50

Chiwaruchk
membre

Re : Robocop de Paul Verhoeven (1987 )

J'en suis bien conscient, ma femme est américaine. Et au sens économique du terme, vouloir "produire américain" n'est pas libéral pour un sou.

Hors ligne

#7 27-09-2017 06:22:56

dl500
TOS Forever

Re : Robocop de Paul Verhoeven (1987 )

C'est un de ses nombreux paradoxes.

Comme actuellement certains mouvements d'appartenances communistes qui manifestent pour protéger leurs intérêts personnels...

Entre la théorie et le réel, l'humain a tendance à interpréter et adapter à son aise.  wink

(Mais on est un peu HS).


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

Pied de page des forums