ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Jeri Taylor, Brannon Braga
- Réalisation : James L. Conway


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  4. 7 (bon)(voix 6 [46.15%])

    46.15%

  5. 6 (correct)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

Votes totaux: 13

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 24-02-2012 14:48:46

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

Cet épisode a pris un sacré coup de vieux , mais reste tout de même un épisode correct..

Une histoire surréaliste à la TOS ne peut pas prétendre être un hommage à la TOS. Je me suis fourvoyé en prétendant le contraire ici. Les personnages de Voyager n'ayant pas le charisme, ni la saveur de l'équipage de la Série Originale , ça tombe à plat.

Mais l'intrigue se laisse suivre sans déplaisir..Le problème viendrait plutôt du traitement des descendants des fameux trente-septiens..Trois figurants en lycra pour accuieillir l'équipage de Voyager, c'est vraiment trop cheap.. On nous parle de magnifiques cités construites par ces derniers sans jamais les voir.. Quelque part cela nous exclut du dilemme moral de l'équipage: Partir ou rester ? ..Rester pourquoi? ..Rien qu'une petite matte painting aurait suffit à saisir emotionnellement les enjeux .. Peut être que le budget des effets spéciaux fut liquidé pour faire atterir le Voyager sur terre ferme.. Séquence jubilatoire , si il en est.. Mais je ne peut pas m'empécher de penser que cette atterissage fait rentrer Star Trek le rang dans n'importe quel série SF  lambda.. hmm

Un vaisseau Star Trek ne devrait jamais atterir.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 24-02-2012 18:21:34

Vic Fontaine
Holo-modérateur

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

Moi je vote Bon.
Autant l'histoire du pickup flottant dans l'espace est incroyable (au sens propre), autant je retrouve dans cet épisode une forme de naïveté et de simplicité que j'aime dans Star Trek.
Je ne comparerais pas cela à du TOS, sauf dans la volonté de faire rêver en s'appuyant sur un mythe fondateur de la SF  des années 50 et 60 (et jusqu'à Rencontres du IIIè type : la croyance dans l'existence d'aliens enlevant des humains...

Bref, j'ai pris du plaisir devant cet épisode, sans chercher à le surintellectualiser. smile

Dernière modification par Vic Fontaine (24-02-2012 18:22:43)


I've got Star Trek under my skin
I've got Star Trek deep in the heart of me
So deep in my heart, that it's really a part of me

Hors ligne

#4 10-04-2014 09:59:28

mbuna
I don't know you

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

C'est un peu la douche froide cet épisode pour moi. sad
J'aime toujours autant le teaser, même si évidemment la surprise est éventée.

En revanche la suite n'est qu'une suite d'idées non exploitées : le vaisseau qui atterrit j'ai rien contre mais cette originalité n'a pas d'effet sur l'histoire. Les 37's ne sont pas réellement acteurs de l'histoire, on ne voit effectivement rien des cités et de la civilisation prétendument développée. Comme Buckaroo, cela m'empêche de me poser la question existentielle, qui d'ailleurs n'est pas traitée non plus puisqu'on a juste un petit dialogue Kim/Torres sur les enjeux.

Symptome de ce manque de "profondeur", c'est le fait que finalement le mieux réussi dans cet épisode, c'est le teaser et le dénouement : la salle de chargement vide. Là non plus, il n'y a plus de surprise mais la charge émotionnelle revient tout de même à chaque fois. Ce qui me fait penser que c'est bien sur ce dilemme rester/partir que l'épisode aurait du appuyer.

Ils découvrent une société humaine, donc quelque part ils sont rentrés chez eux. C'est à ce niveau qu'aurait du se positionner l'épisode, un vrai dilemne profond, un moment de vérité pour chacun des membres de l'équipage, chacun respectant ou non la décision de l'autre, les implications de tout ça, et pas se perdre dans ses idées non développées (la cryogénisation, les 37's, les enlèvements par les aliens, le vaisseau à Terre, les 3 en lycra mdr , les tirs de phaseurs dans le désert,...).

4/10 et ça m'ennuie profondément pour cet épisode que j'ai beaucoup apprécié il fut un temps..snif...

Hors ligne

#5 10-04-2014 15:07:52

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

Je me rapelle avoir un jour vu cet épisode dans l'ordre de production..
En réalité , il n'ouvrait pas la seconde saison de Voyager, mais concluait  la première qui ne s'arrêtait pas à Learning Curves..
Cet épisode était suivit de Elogium, Twisted et Projections ( eux aussi diffusé en saison 2 )

The 37's devait donc conclure la première saison & le thème était vraiment propice : rester sur une colonie humaine paisible ou  repartir  pour retourner sur Terre..
Ca fonctionne bien mieux dans l'ordre de production que de diffusion.. Même si les défauts sont toujours aussi voyants :
On se focalise un peu trop sur les 37's ( le passé ) et pas assez sur la socièté humaine ( le présent ) : J'aurais aimé voir à quoi ils renoncaient pour randonner à nouveau dans les étoiles .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#6 09-03-2015 19:42:55

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

Pas mal: 7

J'ai bien aimé moi justement que l'on ne voit pas les cités construites. Ce n'est finalement pas le propos. A nous de deviner si on resterait ou pas.
L'épisode tient à peu de choses, et le côté minimal est un bon point.
A part bien sur qu'il ne pouvait s'agir que d'américains enlevés (du moins ceux mis en avant). C'est récurrent dans ST, ENT nous a fait la même avec le far West. (en internaliste wink ).

Janeway assure ici son rôle et nous montre quelque peu sa personnalité et ses interrogations de commandement loin de Starfleet. Un bonne conclusion de fin de saison, même si ce ne fut pas le cas lors de la diffusion tv.
Mon avis est proche de celui de Vic Fontaine. (qui ne poste plus depuis certain temps...  sad ).


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#7 10-03-2015 10:37:51

yrad
admin

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

dl500 a écrit :

A part bien sur qu'il ne pouvait s'agir que d'américains enlevés (du moins ceux mis en avant). C'est récurrent dans ST, ENT nous a fait la même avec le far West. (en internaliste wink ).

Pour être tout à fait juste, TOS nous a fait exactement la même bien avant. Rien n'a jamais changé de ce point de vue, ST est une franchise télévisuelle américaine au budget de représentation limité.
Mais l'internalisme trekkien ne se limite heureusement pas à la représentation… comme cet épisode minimaliste sait le rappeler en ayant l'intelligence de ne pas nous montrer les trois cités de ces 100 000 humains du quadrant delta. Parce que si c'était juste pour voir une cour, une ruelle, et un bar à soupe (référence à ST TNG 05x07 Unification I mdr), je préfère vraiment laisser à l'imagination ce que les moyens de production ne peuvent se payer.
Et justement en internaliste, les 300 humains enlevés par les Brioris venaient de toute notre planète, et parmi les huit 37's en stase, on rencontre tout de même Nogami, l'officier japonais très "ère Shōwa" (pré-WW2).

ST VOY 01x20 The 37's est un épisode que j'ai adoré à mon premier visionnage, et que je n'ai aucun complexe à continuer à adorer aujourd'hui… Je ne ressens aucun des frustrations que d'aucuns expriment.

En dépit d'un ordre de diffusion altéré (comme souvent), il s'agit bien là du vrai final prévu par les showrunners pour conclure la saison 1. Construit en forme de bilan de la première année de voyage, il matérialise la chance inespérée que le destin a offert à l'équipage de l'USS Voyager d'accepter son sort et de poser son fardeau (avant que les ennuis ne débutent vraiment durant le voyage). En contrepartie, la persévérance implique un renforcement contractualiste envers la suite du périple (i.e. un "mariage" cette fois pleinement consenti pour le meilleur et pour le pire).
A cette occasion, Janeway saura faire preuve d'une rare élégance en abandonnant sa casquette de capitaine pour laisser démocratiquement son équipage décider de son propre destin... Mais du coup, il s'agira également d'un verdict populaire implicite sur la "gouvernance" même de Janeway (eh oui, il est légitime que les officiers de commandement aient périodiquement des comptes à rendre à leur équipage mdr).
Au bout du compte, à ce stade de l'aventure, même si l'équipage de l'USS Voyager a seulement tissé des liens de famille embryonnaires (encore que... cf. ST VOY 01x18 Elogium), tout le monde espère encore un retour rapide (aucun réel fatalisme à l'horizon), et nul ne s'est pour le moment détaché de la perspective de retrouver intacts amis et famille dans le quadrant alpha. Oui, la question du choix méritait d'être posée, mais derrière les discussions passionnantes, il n'y avait pas vraiment de dilemme, le verdict final était prévisible. Et cette prévisibilité de fond était beaucoup plus belle par sa parfaite logique que n'importe quel suspens à usage unique (très beau moment émotionnel lorsque Janeway angoisse à l'idée d'entrer dans le cargo bay).

Stargate Universe qui cultive décidément bien des liens intimes avec ST VOY revisitera à sa manière cette thématique dans SG-U 01x13 Faith… mais moyennant une issue très différente ! Différence d'époque et de contexte, l'espoir de revenir sur Terre étant là quasi-inexistant.

ST VOY 01x20 The 37's est aussi un épisode profondément TOSien, qui s'inscrit dans ces innombrables rencontres de colonies humaines qui s'ignoraient dans la galaxie : ST TOS 01x11 Miri, ST TOS 02x14 Bread And Circuses, ST TOS 02x25 The Omega Glory, ST TOS 03x03 The Paradise Syndrome… oscillant entre les abductions par des aliens aux motivations cryptiques (comme les Preservers) et l'Hodgkin's Law Of Parallel Planetary Development.
Honorant sa vocation prequelle, ST ENT 03x09 North Star mettra en scène la première de ces "rencontres d'un trekkian type", et la comparaison avec ST VOY 01x20 The 37's sera particulièrement éclairante et pertinente – sociologiquement parlant – comme je l'expliquais dans ce post. L'extermination révolutionnaire du "maitre asservisseur" suivies d'une dynamique constructiviste de métissage... aura été un puissant vecteur d'évolution (The 37'S) ; lorsqu'à l'inverse le maintien en vie du "maître asservisseur" dans le seul but d'entretenir la haine afin de sacraliser les archaïsmes passés... aura totalement gelé l'évolution (North Star).
Et puis, que de paradoxes civilisationnels jouissifs : les Brioris étaient technologiquement bien plus avancés que l'UFP (avec la capacité de traverser la Voie Lactée en un temps record), pourtant ils recouraient encore à l'esclavage (à la manière des empires de l'antiquité) ; et en dépit de toute leur supériorité évolutionniste, ils auront été défaits par de misérables humains du début du 20ème siècle... qui réussiront ensuite à faire fonctionner leur technologie ! big_smile

ST VOY 01x20 The 37's réunit quelques uns des moments les plus indélébiles de la franchise ST :
- la découverte surréaliste d'une camionnette Ford dans le cosmos (même ST TOS n'avait jamais eu le culot d'aller aussi loin dans la truculence à la Lewis Carroll… et cela reste pourtant scientifiquement crédible car l'espace est le plus puissant conservateur de l'univers !) ;
- le premier atterrissage d'un vaisseau spatial Starfleet dans ST (un moment culte surtout que les SFX au sol sont superbes, l'USS Voyager réussissant à être gigantesque à l'échelle des humains) ;
- cette poignée de Terriens du passé cryogénisés en tubes de stase... et érigés en mémorial vivant pour toute une civilisation (difficile de ne pas songer ici à quelques opus mémorables de Yoko Tsuno pour ceux qui connaissent… ou encore des Technopères) ;
- la résolution davantage façon The X Files que CEOT3K (avec toute l’iconographie des lumières dans le ciel...) de la disparition d'Amelia Earhart (l'un des mystères les plus fantasmatiques de notre Histoire) ;
- la composition même d'Amelia Earhart (excellente Sharon Lawrence), allant de son indifférence envers les caractéristiques morphologiques des extra-terrestres (ne se démarquant guère des "sculptures corporelles" humaines dont elle a été témoin lors de ses voyages sur la Terre du passé)... à la qualité de ses échanges avec Janeway (de sa mission historique secrète pour le compte du gouvernement US à la façon dont elle aura inspiré la postérité jusqu'à Janeway elle-même) ;
- et finalement une multitude de truculences qui jonchent le script, comme l’exposition du fonctionnement en multi-duplex des UT, la confession tragique de Fred Noonan sur son lit de mort deux secondes avant d'être guéri par l'EMH, et j'en passe...

Mais ST VOY 01x20 The 37's représente surtout une rencontre magnifique - et triple (entre trois groupes d'humains) - par-delà l'espace et le temps traitée avec une immense pudeur et finesse de bout en bout. Ici, pas de "méchants", pas de suspens, pas de climax (et putain que ça fait du bien ! big_smile)... mais simplement le temps d'un partage , d'une réflexion, d'une hésitation, d'une introspection authentique.
Les limites budgétaires ont su être transcendées en force de suggestivité permanente... où les lignes de dialogues et les jeux d'acteurs subliment (comme au théâtre) n'importe quel décors ou CGI. Une suggestivité qui atteindra son paroxysme dans la scène finale, somptueuse et émouvante, lorsque le vaisseau Voyager décollera dans toute sa majesté pour affronter son destin tragique…
L'équipage ne reverra jamais plus cette autre Terre du quadrant delta qui lui fit tant envie le temps d'une escale, ni ses frères humains de l'autre bout de la Voie Lactée. Ces compagnons de route d'un autre temps furent eux aussi projetés à 70 000 AL comme les infortunés protagonistes de la série, eux aussi durent se battre pour survivre, pour recomposer une famille, et finalement une civilisation… aussi lumineuse que celle de la Fédération !
Là encore, SG Universe en proposera un superbe écho, conclusif quant à lui : SG-U 02x18 Epilogue.

C'est à l'aune de ST VOY 01x20 The 37's que le préambule de chaque épisode de Battlestar Galactica 1978 (et non de BSG 2003 !) prend tout son sens : "Some believe that there may yet be brothers of man who even now fight to survives somewhere beyond the heavens."

10/10


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#8 13-03-2015 10:47:25

mypreciousnico
Who ?

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

[Voici ce que je notais sur l'épisode lors de mon dernier visionnage il y a deux ans]

6.

Bon, la scène de l'atterrissage du Voyager est effectivement jouissive. En plus les sfx subissent bien le passage des années et ça permet après de voir le Voyager posé sur une planète, ce qui est une vision assez chouette.

Pour le reste, c'est sympathique sans plus. Effectivement un intrigue qui rappel énormément TOS, mais qui peine à décoller. Ce qui est con, et je rejoins Buck sur ce point, c'est que la fameuse civilisation humaine qui a éclot sur cette planète reste beaucoup trop invisible pour que ce soit marquant. Du coup, on ne partage pas vraiment les hésitations de l'équipage, on ne se sent pas déchirer et le doute ne nous habite pas. il est évident que le Voyager doit repartir.
Et il repartira. ce qui donne d'ailleurs lieu à une assez belle scène quand Jeaneway et Chakotay arrive dans la soute et que personne n'est la pour descendre du vaisseau.

Quand à l'histoire du Pick Up dans l'espace c'est tout simplement génial smile

Hors ligne

#9 28-11-2015 06:19:01

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST VOY 01x20 The 37's (Les trente-septiens)

6/10

un chouette épisode. ça fait du bien ce genre d'épisode qui mêle imagination à nos mystères de l'histoire. mais il n'y a que ça de chouette

le reproche un peu de facilité et de précipitation. Tout va trop vite que ce soit en terme de compréhension de la part de l'équipage du Voyager, que de l'acceptation des Trente-septiens à ce qu'ils sont et ce qu'ils acceptent de devenir

Bon sinon, personne ne reconnaît une voiture, même pas que cette chose rouge ressemble à engin de transport ! ch'ais pas moi, faites un tour dans l'Iowa dès votre retour tricky
Janeway qui ne connaît donc pas ce qu'est une voiture, mais connaît Earheart, les avions et l'époque d'où ils viennent scratch:scratch::scratch:

et puis l'histoire d'amour, n'importe quoi !

sinon pour la scène final dans la salle de chargement pour savoir quels membres d'équipage débarqueront, un peu édulcoré, moi, j'en aurais profité pour relancer des dissensions entre Starfleetiens et Maquisards, un manque d'adaptation entre eux, ç'aurait fait une bonne petite intro pour la saison 2

et merde j'ai cliqué sur 8 au lieu de 6 tear

Dernière modification par IMZADI (28-11-2015 06:19:57)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums