#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Crédits officiels :
- Histoire : Rick Berman, Brannon Braga
- Dialogues : Phyllis Strong, Michael Sussman
- Réalisation : Rob Hedden


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  4. 7 (bon)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  5. 6 (correct)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  6. 5 (passable)(voix 3 [23.08%])

    23.08%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 13

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 20-08-2012 12:16:45

yrad
admin

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Parmi les nombreuses thématiques qui composent la série prequelle, s'il en est bien une qui se taille la part du lion, c'est l'étude de la civilisation vulcaine. Sur ce terrain, l'audace créative aura battu son plein. Plutôt que de perpétuer religieusement (comme chacune des séries "précédentes") une iconographie hautement emblématique depuis la série originale (i.e. les tous premiers aliens de ST !) mais en même temps enluminée et stérile à force de fétichisme, Enterprise a pris un parti radicalement différent, donc inédit ! Elle a cassé l'image des "sépulcres blanchis", ces éternels Vulcains à la fois investis de "la sagesse de l'équanimité" et exutoires sarcastiques de l'anthropolâtrie, indissociables du Trekverse et pourtant largement méconnus en tant que civilisation.

Ainsi, vus à travers la loupe de ST ENT, les Vulcains ne sont plus des clones interchangeables, immuables, et décoratifs, dont la singularité ne s'exprime que par le métissage (Spock) ou l'occasionnelle criminalité (Sybok, Sakonna, Chu'lak..).
Non, désormais les Vulcains révèlent autant de diversité individuelle que d'évolutivité collective, et sont assaillis par des incertitudes, des interrogations, des doutes, tiraillés entre des obédiences, des conflits internes, des contradictions. En d'autres termes, pour la première fois, les Vulcains deviennent pleinement vivants (car la vie, c'est l'évolution et la multiplicité !) et gagnent une véritable civilisation (au sens du monde réel), s'affranchissant enfin du seul prétexte gimmicko-allégorique.
En dérangeant ainsi le confort bourgeois des idées reçues, les Vulcains de la série prequelle réussissent à squatter toute l'attention des spectateurs… au point de dessiner un fil rouge (ou vert) tout au long des quatre saisons. Un fil jonché d'innombrables étapes, tantôt cruciales tantôt ludiques.
ST ENT 01x17 Fusion entre sans conteste dans la première catégorie, car cet épisode est proprement nodal – à la croisée de l'héritage externaliste et du devenir internaliste.

Assumant comme jamais la canonicité de ST V TFF - un chapitre polémique de la saga que nombre de scénaristes s'étaient jusque-là efforcés d'ignorer de toute leur force (tant par honte que suite à "l'excommunication" prononcée par Gene) - ST ENT 01x17 Fusion inscrit rétroactivement Sybok dans une mouvance (V'tosh ka'tur) qui puise ses origines dans le Time of Awakening (division entre Surak et les futurs Romuliens), mais qui aura fidèlement survécu en marge de la société vulcaine visible.
A cette occasion, l'épisode a su cultiver un véritable esprit de finesse, en se gardant bien d'asséner, de décréter, et de juger : les V'tosh ka'tur ne sont pas forcément des révolutionnaires hors-la-loi (au contraire de Sybok), mais ils ne sont pas forcément non plus des guides spirituels.
ST ENT 01x17 Fusion aura ainsi évité l'écueil de la bienpensance centriste ou de l'anthropomorphisme, lorsque la projection d'Archer sur le discours de Tavin par analogie à "la voie du milieu bouddhiste" (équilibre entre logique et émotion) se heurte très vite à une aporie. Pour Archer, les V'tosh ka'tur incarnaient presque la conjuration de ses nombreuses années de racisme anti-Vulcain, le remède inespéré à ST ENT 01x08 Breaking the Ice, l'exaucement d'un désir instinctif de vulcanité (re)modelée à son image. Mais sa mésaventure avec Tolaris l'obligera pour la seconde fois (après ST ENT 01x13 Dear Doctor) à remettre en question l'universalité des référents humains. Soit une maturation aussi déterminante sur un plan personnel que celle inspirée par Phlox quatre épisodes auparavant.

En parallèle, T'Pol donnera ici rendez-vous à son destin, qui par la symbolique du viol, cessera désormais de lui appartenir. L'expérience de sensations inconnues (figurées par de superbes séquences oniriques n'ayant rien à envier à celles des premiers rêves de Data dans ST TNG 06x16 Birthright – composées dans les deux cas par Brannon Braga), l'appel de la transgression (tel un germe implanté chez le sujet et qui le transformera à jamais), le létal Pa'nar Syndrome (qui lui vaudra d'être jetée au ban de la société vulcaine), le choix de l'humanité au détriment de la vulcanité (à l'instar de pas mal d'autre Vulcains en missions d'infiltration), le Trellium D qui la transformera en une junkie des émotions (en mémoire de Xon), la relation hard-core puis finalement télépathique avec Tucker, une union féconde dans une réalité alternative, la rencontre métaphysique avec les Syrrannites… sont autant de relations de cause à effet qui tissent le destin de toute une vie, et dont le point d'origine est ST ENT 01x17 Fusion.
Mais avec la cruelle ironie du monde réel, c'est à un viol, donc à un violeur, que T'Pol devra de connaître ce destin peu ordinaire, "fascinant" au sens vulcain. Le violeur avait d'ailleurs l'impudence d'être sympathique (ou du moins intéressant), car plus maladroit (et incontinent) que malveillant (ou gratuitement pervers).
Au passage, à l'attention des métaphores-addicts, cet épisode propose une très belle allégorie sur le viol, peut-être même la plus convaincante de toute la franchise (hors Borgs), et la qualité d'interprétation de Jolene Blalock n'y est probablement pas étrangère...

Fusion c'est aussi – comme son nom l'indique – un audacieux retcon envers un attribut Vulcain qui semblait acquis de tout temps.
Mais révéler qu'à peine plus d'un siècle avant Spock, le mind meld était totalement méconnu ou méprisé des Vulcains, c'est conférer à la société vulcaine une nouvelle dimension : celle de la diachronie !
Et c'est dissiper aussi les doutes des nombreux spectateurs qui ne s'étaient pas remis du twist final de ST ENT 01x07 The Andorian Incident : non, B&B n'ont pas trahi (délibérément ou involontairement) les Vulcains, ils ont juste entériné la plus systémique des lois universelles (et dont le Trekverse s'est souvent fait le chantre) : l'évolution ! Les humains du 22ème siècle ne sont pas ceux du 23ème, les Vulcains non plus. Quoi de plus naturel ?
Le contexte est désormais planté. La série peut alors entrer dans le vif du sujet : comment et pourquoi ?

Finalement, le principe trekkien (DS9ien ?) des "nuances de gris" aura été pleinement respecté par l'épisode. Pour un Tolaris, il y a un Tavin et un Kov.
Tentant désespérément de réaliser une synthèse (et une réconciliation) entre l'ère pré-Surak et l'enseignement révolutionnaire du patriarche, les V'tosh ka'tur forment une école de pensée parmi beaucoup d'autres (comme le montrera la suite de ST ENT), ni meilleure ni pire, et animée par la quête universelle - mais souvent douce-amère - d'un modèle d'existence.

Bref, en un mot comme en cent, ST ENT 01x17 Fusion est un "top franchise", car sa maturité psychologique & philosophique est exceptionnelle, son absence de manichéisme totale, et sa forme envoûtante. Il fait partie de cette espèce rare d'épisode qui accouche de nouvelles signifiances à chaque visionnage, et dont la compréhension viscérale du Trekverse en transcende la volonté de ses auteurs successifs.
10/10


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#3 20-08-2012 15:24:28

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

J'oscille entre le passable & l'insuffisant.. scratch

Allez j'opte pour le passable, parce que le script est vraiment excellent.. Il pousse  plus loin le portrait de T'pol, comme une femme forte et indépendante qui se rebiffe contre la violence de sa socièté.

Mais hélas même un bon script ne peut pas être sauvé par un casting  et une interprétation exécrable, qui ferait passer le jeu de Roxann Dawson pour du Michelle  Pfeiffer.

N'est pas en cause le casting d'Enterprise. La troupe ayant bien saisit leur personnage, la  Jolene étant excellente dans ce rôle de femme attiré par les interdits, victime d'un viol.
D'ailleurs ce Fusion est une bien plus forte allégorie sur le viol que Violations.TNG.5 par exemple.

Non, le problème ce sont les guest stars et lui en particulier  furax :
Tolaris.jpg
Enrique Murciano..

Putain de cachetonneur de merde !!.. Le rôle est bon & complexe, mais il ne l'a pas saisit apparement  , il  en fait des caisse ,  genre "Julio Iglesias aux oreilles pointues".. C'est ecrit sur sa gueule, dans son jeu, dans son regard : Gros pervers à l'horizon , planquez vos miches les filles ! ..  Si j'étais directeur de casting, il n'aurait jamais eut le rôle. Il est bien trop mauvais.
Frak !! j'aime la belle écriture dans Star Trek , mais aussi les jeux d'acteur! furax

Lui, il me gâche le plaisir de ce qui aurait put être un excellent épisode ! grrr

Tout comme est gênant l'idée du " petit gros Vulcain" , j'ai rien contre les petits gros , les petits et les gros, mais là ça ne fonctionne pas du tout..Surtout pas dans les idées véhiculées par le script comme ci dessus, démontré par notre ami Yrad.

Excellent épisode , hélas gaché par de mauvais choix de casting... A part un Robert Pine ( oui le papa de Chris ), mais ça ne tient pas plus que du clin d'oeil.. du destin. wink


TrekCoreSig_Picard.jpg

En ligne

#4 20-08-2012 17:39:16

scorpius
Nowhere Man

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

En réponse à ce post

dvmy a écrit :

Etrange qu'en quelques années Blalock est passée à tes yeux du statut de pire actrice du monde à celui de comédienne douée... La suite de sa carrière a pourtant confirmé ton sentiment de l'époque.

Les actrices du trekverse n'ont jamais vraiment brillées par la suite. A part Jeri Ryan, je ne vois pas d'autres actrices dans un rôle majeur à avoir réussie à faire une carrière convenable. (Juste des seconds rôles à droite ou à gauche) Jolene n'est pas la pire actrice du monde, mais ce n'est pas non plus une comédienne d'exception, l'essentiel est qu'elle est une vulcaine très convaincante,  jouant un personnage avec des attributs à la base bien peu vulcain. (La sensualité, une fragilité à fleur de peau...)

Des choses qu'on retrouve dans cet épisode ou effectivement comme le dit Bucky, Jolene Blalock est excellente.

Un 8/10


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#5 20-08-2012 23:29:14

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Yrad, ton explication de l'épisode est vraiment excellente.

Peut-être effectivement que la vision d'ENT sur les vulcains est dérangeante et donc audacieuse, en tout les cas tel que tu le dépeint. La multiplicité des visions vulcaines est très intéressante, avec ses différents courants. Cependant, dommage de voir cette multiplicité avoir comme seule pierre angulaire, le rapport aux émotions. Cela nous fait revenir par boomerang à un certain monolithisme...

J'apprécie cet épisode, plutôt pour Archer, c'est finalement lui qui évolue le plus. La dernière scène est très bonne, vise juste et touche. Comme l'une des conclusions de cet épisode multiple, et sur le sujet que je préfère.

Comme Buckaroo, je n'adhère pas à ce vulcain antipathique dont on pressent dés le départ une certaine perversité. C'est dommage car cela fait retomber la mayonnaise de l'explication d'un courant pour lequel on aurait pu prendre cause. Mais là on final, ce courant est discrédité par sa personnification. Dommage.

5/10


Star Trek, je vais te quitter pour préserver notre amour. Phrase librement adaptée de l'épisode 3265 des feux de l'amour

Hors ligne

#6 21-08-2012 06:55:04

yrad
admin

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Buckaroo a écrit :

Non, le problème ce sont les guest stars et lui en particulier  furax :

Enrique Murciano..

Putain de cachetonneur de merde !!.. Le rôle est bon & complexe, mais il ne l'a pas saisit apparement  , il  en fait des caisse ,  genre "Julio Iglesias aux oreilles pointues".. C'est ecrit sur sa gueule, dans son jeu, dans son regard : Gros pervers à l'horizon , planquez vos miches les filles ! ..  Si j'étais directeur de casting, il n'aurait jamais eut le rôle. Il est bien trop mauvais.
Frak !! j'aime la belle écriture dans Star Trek , mais aussi les jeux d'acteur! furax

Même si j'écris seulement de mémoire (ça fait des années que je n'ai plus vu un seul épisode de ST ENT ! oops), l'interprétation de Murciano ne m'avait – à l'époque - pas du tout déçue. Elle me semblait au contraire ad hoc.
J'ai souvent vu cet acteur dans des séries policières (CSI, NCIS...), et il est spécialisé dans des rôles ambigus, qui génèrent des sentiments mêlés voire contradictoires (par exemple à la fois de l'estime et du malaise).
Murciano véhicule donc extrêmement bien le parfum de l'interdit et de la transgression, ce qui peut correspondre à l'idée que beaucoup se font de la perversion... et/ou de la tentation (car cela va souvent de pair).

On peut voir en Tolaris un mentor foireux, affligé d'amateurisme, c'est à dire quelqu'un qui a de bonnes intentions au départ mais qui n'a pas atteint un degré de maîtrise (et de self-control) suffisant pour pouvoir guider les autres. Peut-être est-ce d'ailleurs le syndrome d'une quête inachevée, sachant que V'tosh ka'tur est le travail de toute une vie... dans un monde où les enseignements originels de Surak ont été perdus ou dévoyés.
Toujours est-il que lorsqu'on songe à la puissance invasive d'un mind meld (où deux esprits sont supposés ne faire plus qu'un, énorme tout de même !), il est aisé de deviner que c'est une bombe nucléaire entre des mains peu expertes, susceptible de dévoyer n'importe quel Vulcain qui n'aurait pas un parfait contrôle de ses propres pulsions. Il devient alors très logique que les élites vulcaines aient décidé de proscrire cette pratique et criminaliser ceux qui s'y adonnaient. C'est ce passionnant (et cohérent) background que révèle justement ST ENT 01x17 Fusion.

Mais on peut aussi voir en Tolaris un "passeur pervers", à la façon de Robert (François Berléand) dans le sulfureux Romance X de Catherine Breillat (1999).

Dans tous les cas, Tolaris incarne parfaitement le violeur dans toute sa complexité et ses différentes facettes (non manichéennes) : en partie victime, en partie irresponsable, en partie incontinent, en partie prédateur, en partie SM.

Buckaroo a écrit :

Tout comme est gênant l'idée du " petit gros Vulcain" , j'ai rien contre les petits gros , les petits et les gros, mais là ça ne fonctionne pas du tout..

Désolé, mais ce genre d'argument ne vaut pas mieux que celui des trekkers américains qui s'étaient indignés que Tuvok soit noir de peau (et certains ne l'ont d'ailleurs jamais pleinement accepté pour cette seule raison). rolleyes

Un Vulcain, comme un humain, peut avoir des couleurs et des corpulences diverses. Et je suis très reconnaissant à ST ENT d'avoir brisé l'illusion de l'homogénéité vulcaine. C'est un impératif de crédibilité.

Et tiens, en faisant du mauvais esprit moi aussi, je pourrais te répliquer que les V'tosh ka'tur sont justement de bons vivants, et qu'au titre de Vulcains transgressifs, ils se font un plaisir gourmet d'envoyer chier la légendaire ligne filiforme vulcaine & autres conformismes sociaux de coincés. p


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#7 21-08-2012 07:00:58

yrad
admin

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

mbuna a écrit :

Yrad, ton explication de l'épisode est vraiment excellente.

Merci, Mbuna. Mais je n'aurai malheureusement pas le temps d'en faire autant pour chaque épisode. Du moins pour le moment. oops
Car comme j'écris uniquement de mémoire, certains opus ne m'inspirent guère... Par exemple ST ENT 01x14 Shadows Of P'Jem : plutôt réussi, mais dans lequel je ne trouve rien d'intellectuellement stimulant des années après l'avoir vu.

Souvent, ce ne sont pas les épisodes les mieux notés qui marquent le plus et à propos desquels on est le plus motivé à s'exprimer dans le long terme. Il y aurait finalement de quoi questionner la validité de notre système de notation... D'une certaine façon, les meilleures notes devraient aller aux épisodes qui interpellent le plus, non aux épisodes les plus "parfaits".

mbuna a écrit :

Cependant, dommage de voir cette multiplicité avoir comme seule pierre angulaire, le rapport aux émotions. Cela nous fait revenir par boomerang à un certain monolithisme...

Certes. Mais ce monolithisme remonte à la définition même des Vulcains en tant qu'espèce. Que ST TOS a dissocié des humains autour du seul axe émotion/raison.
Malgré tout, d'autres spécificités (par forcément "émotion-centrées") sont apparues avec le temps dans la franchise : les capacités physiques supérieures, les aptitudes télépathiques, les tabous sexuels et l'exutoire dionysiaque, une philosophique combinant magnifiquement le stoïcisme et le jaïnisme...

Puis est arrivée ST ENT. Et celle-ci aura sérieusement complexifié le tableau vulcain en introduisant une vraie culture spatiale (les fondements de la Prime Directive, les voyages strictement utilitaires...), une politique romulienne-like, l'Evolution, la diversité individuelle, l'éclatement doctrinaire, et le tiraillement perpétuel entre la nature romulienne et la culture de Surak.

Du coup, ledit monolithisme a été passablement ébréché, notamment en suggérant pour la première fois une forme de communion intrinsèque profonde entre Vulcains et Romuliens (les deux partageant une certaine hypocrisie, un complexe de supériorité, et un goût de la domination), soit un lien qui rappelle beaucoup celui de la caste religieuse (les Vulcains) et de la caste guerrière (les Romuliens) de la société minbarie de Babylon 5.
En d'autres termes, ST ENT aura accompli une réunification très intelligente - car plus ontologique que politique - des Vulcains et des Romuliens, constituant ensemble une espèce plus équilibrée, plus crédible, car ni meilleure ni pire qu'une autre.

Mais en même temps, ENT a fait gagner au monolithisme (du rapport aux émotions) une nouvelle légitimité internaliste : les humains renvoient aux Vulcains un reflet d'eux-mêmes qu'ils ont du mal à assumer, et qui - grosse révélation de la saison 4 - leur fait tout simplement peur (alors que les Vulcains n'ont jamais craint personne, pas même les Klingons).

Je ne laisse pas d'admirer ce que ST ENT a fait des Vulcains. C'est vraiment très très fort. Car l'allégorie des origines est ENFIN devenue une vraie forme de vie. Quelque part... c'est démiurgique ! smile

mbuna a écrit :

Comme Buckaroo, je n'adhère pas à ce vulcain antipathique dont on pressent dés le départ une certaine perversité. C'est dommage car cela fait retomber la mayonnaise de l'explication d'un courant pour lequel on aurait pu prendre cause. Mais là on final, ce courant est discrédité par sa personnification. Dommage.

Mais justement, si ST ENT 01x17 Fusion avait donné aux spectateurs l'envie de prendre cause pour les V'tosh ka'tur, il aurait commis la pire erreur possible !
L'intelligence de l'épisode est d'avoir laissé au spectateur toute la liberté de jugement, en exposant - sans prendre parti - les facettes aussi bien positives que négatives. Avec pour effet de déconstruire les espérances anthropomorphes d'Archer (et par identification celles des spectateurs en même temps). Les V'tosh ka'tur, Archer voulait les aimer, il voulait trouver en eux la panacée miraculeuse contre tous ces Vulcains tant honnis : sinistres, prétentieux, et dominateurs.
Sauf que non. Sauf que les choses ne sont pas si simples, car elles sont multiples et incertaines, comme dans le vrai monde.

C'est (aussi) cette dimension-là que j'avais mise en exergue dans mon analyse en utilisant les locutions "esprit de finesse" et "absence totale de manichéisme".
Aucun courant ne saurait être discrédité par les agissements d'un seul. Les actes de Tolaris laissent évidemment songeur, mais comme je l'écrivais, "pour un Tolaris, il y a un Tavin et un Kov". Sans oublier leur fidélité à la pratique fascinante du mind meld... avec lequel l'ensemble des Vulcains finiront par renouer un siècle après.

A la fin de l'épisode, les V'tosh ka'tur ne constitue donc ni une solution certaine, ni une hérésie certaine. Ces Vulcains-là sont intéressants, mais imparfaits. Exactement comme les autres en somme.
Voilà à quoi tient la peinture d'une réalité complexe. Et voilà aussi pourquoi cet épisode mérite un 10/10. Parce qu'il n'offre ni solution en kit, ni certitude. Juste des doutes et des questions. Soit le matériau du meilleur Star Trek. smile
Tandis que les certitudes et les réponses, c'est plutôt le fonds de commerce des blockbusters hollywoodiens. evil


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#8 21-08-2012 11:58:02

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

yrad a écrit :
Buckaroo a écrit :

Tout comme est gênant l'idée du " petit gros Vulcain" , j'ai rien contre les petits gros , les petits et les gros, mais là ça ne fonctionne pas du tout..

Désolé, mais ce genre d'argument ne vaut pas mieux que celui des trekkers américains qui s'étaient indignés que Tuvok soit noir de peau (et certains ne l'ont d'ailleurs jamais pleinement accepté pour cette seule raison). rolleyes

Un Vulcain, comme un humain, peut avoir des couleurs et des corpulences diverses. Et je suis très reconnaissant à ST ENT d'avoir brisé l'illusion de l'homogénéité vulcaine. C'est un impératif de crédibilité.

Je vois ou ils veulent en venir avec le "petit gros Vulcain".. Mais à l'écran , on dirait un gentil nounours inoffensif.. Pour ainsi dire on tombe vite dans la  caricature de "gentil petit gros ".. Ca me gêne , ça me détourne du sens initial du message. Il y a quelque chose de cynique là dedans qui n'est pas très Star Trek.

Tu dis  que Fusion brise l'illusion de l'homogénéité vulcaine. Finalement pas  tant que ça, les  V'tosh ka'tur ont toujours les mêmes coupes de cheveux, les mêmes attitudes Zen des Vulcains.. On est très loin d'un Sybok .. , ils auraient put leur  donner un look plus singulier _Grunge , gothique , new wave  je ne sais pas moi , pour appuyer mieux leur propos.

Fusion , ce n'est pas un problème de fond, mais de forme. Je juge un produit finit. L' éxécution laisse  à désirer et tant à prouver que le système Rick Berman arrivait en bout de course.


TrekCoreSig_Picard.jpg

En ligne

#9 21-08-2012 12:28:39

yrad
admin

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Buckaroo a écrit :

Je vois ou ils veulent en venir avec le "petit gros Vulcain".. Mais à l'écran , on dirait un gentil nounours inoffensif.. Pour ainsi dire on tombe vite dans la  caricature de "gentil petit gros ".. Ca me gêne , ça me détourne du sens initial du message. Il y a quelque chose de cynique là dedans qui n'est pas très Star Trek.

Sauf que le "gentil nounours en peluche" à des dents. Lorsqu'on entend les répliques cinglantes de Kov, ledit "message" revient en force. L'interprétation de John Harrington Bland fut une allégorie des V'tosh ka'tur eux-mêmes : inoffensifs en apparence, dérangeants en réalité !

Buckaroo a écrit :

Tu dis  que Fusion brise l'illusion de l'homogénéité vulcaine. Finalement pas  tant que ça, les  V'tosh ka'tur ont toujours les mêmes coupes de cheveux, les mêmes attitudes Zen des Vulcains.. On est très loin d'un Sybok .. , ils auraient put leur  donner un look plus singulier _Grunge , gothique , new wave  je ne sais pas moi , pour appuyer mieux leur propos.

Ben non, parce que là, l'épisode serait tombé dans la caricature (ou la transposition grossière) et aurait complètement perdu ses spectateurs. Un peu ce que tu reproches aux airs d'emblée trop pervers de Enrique Murciano, mais en bien pire.
Heureusement que ST ENT n'a pas cherché à donner aux V'tosh ka'tur le style grotesque des pseudo-Romuliens de ST 2009.

Ces V'tosh ka'tur de ST ENT 01x17 Fusion sont en fait le chaînon manquant entre les Vulcains du High Command et Sybok. Aussi bien dans le look que dans les méthodes.
Simple question de cohérence internaliste : si un siècle avant, les prédécesseurs de Sybok avaient déjà eu son style (voire "pire" encore), Spock n'aurait pas pu légitimement présenter son demi-frère comme un révolutionnaire.

Buckaroo a écrit :

Fusion , ce n'est pas un problème de fond, mais de forme. Je juge un produit finit. L' éxécution laisse  à désirer et tant à prouver que le système Rick Berman arrivait en bout de course.

Même si au pire Tolaris ne bénéficie pas d'un casting idéal (pas mon sentiment, mais c'est affaire de ressenti), cela ne diminue pas vraiment la qualité d'un épisode aussi riche, bien écrit, et bien réalisé. Bon sang, c'est quant même Michael Sussman qui est au scénario (probablement le meilleur auteur de la franchise avec Brannon Braga et Joe Menosky) !
Des imperfections de casting, on en trouve sans cesse dans toutes les séries ST.
Le "système Berman" n'était donc pas davantage en bout de course dans ST ENT que dans ST TNG. Enterprise bénéficiait d'ailleurs d'une réalisation plus virtuose que les séries ST précédente.

ST ENT 01x17 Fusion - comme la série prequelle elle-même - joue sa partition dans la subtilité : de loin ça ressemble (y en a même qui parlent de manque de créativité), mais à y regarder de plus près, c'est très différent.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#10 05-09-2012 21:31:50

dl500
TOS Forever

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

C'est malin!
Voilà à cause de vous tous je suis totalement conquis par cette série et je me sens obligé de me regarder au moins 2 épisodes par jour pour éviter de ressentir un manque...

Cela ne m'étais plus arrivé depuis TOS...il y a plus de 20 ans au temps de la défunte 5.

J'ai mis 9.
Tout ce que j'aime dans Star Trek est là!
Et dire que j'ai attendu autant pour voir cette série.
Il faut dire que cette "mal aimée" n'était pas forcément évident à aborder quand on lis sons synopsis et ses critiques...
Même pour TNG je n'ai pas ressenti ça. J'avais pris mon temps pour la regarder.
J'ai trouvé amusant mon ressenti émotionnel en paralelle avec cet épisode. wink

T'Pol victime d'un viol mental et le jeu parfait de Bakula. Ce type est vraiment très bon. Il porte le show à bout de bras.

Un épisode très plaisant qui montre la difficulté de jouer un vulcain (n'est pas Nimoy qui veut...).
Bon et bien je vais économiser car il est fort probable que la série va rejoindre sa grande soeur sur les étagères de mes dvd. (pas de Blu-ray????)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#11 05-09-2012 23:00:15

yrad
admin

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Heureux de ta réaction envers cet épisode que j'adore. smile

dl500 a écrit :

C'est malin!
Voilà à cause de vous tous je suis totalement conquis par cette série et je me sens obligé de me regarder au moins 2 épisodes par jour pour éviter de ressentir un manque...

Cela ne m'étais plus arrivé depuis TOS...il y a plus de 20 ans au temps de la défunte 5.
(...)
Même pour TNG je n'ai pas ressenti ça. J'avais pris mon temps pour la regarder.

T'es bien parti pour rejoindre ce forumeur dont je parlais et qui place ST TOS et ST ENT au-dessus du reste de la franchise. p


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#12 05-09-2012 23:23:24

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

yrad a écrit :

Heureux de ta réaction envers cet épisode que j'adore. smile

dl500 a écrit :

C'est malin!
Voilà à cause de vous tous je suis totalement conquis par cette série et je me sens obligé de me regarder au moins 2 épisodes par jour pour éviter de ressentir un manque...

Cela ne m'étais plus arrivé depuis TOS...il y a plus de 20 ans au temps de la défunte 5.
(...)
Même pour TNG je n'ai pas ressenti ça. J'avais pris mon temps pour la regarder.

T'es bien parti pour rejoindre ce forumeur dont je parlais et qui place ST TOS et ST ENT au-dessus du reste de la franchise. p

TOS c'est l'ode au fond, ENT c'est l'ode à la forme. Avec ces deux séries il a peut-être l'impression de n'en voir qu'une. lol

Dernière modification par dvmy (05-09-2012 23:23:42)

Hors ligne

#13 06-09-2012 06:27:28

yrad
admin

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

dvmy a écrit :

TOS c'est l'ode au fond, ENT c'est l'ode à la forme. Avec ces deux séries il a peut-être l'impression de n'en voir qu'une. lol

lol

Amusant.

Cela dit, je ne crois pas du tout qu'il voit les choses ainsi...

Moi non plus d'ailleurs.
Et lorsque j'additionne ST ENT et ST TOS, la seule chose que je trouve, c'est le nombre d'épisodes de ST TNG (98+80=178) ! p


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#14 06-09-2012 06:42:32

dl500
TOS Forever

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Non, je trouve de la fraicheur dans cette série. L'esprit de découverte et surtout un équipage homogène et bien choisit. Et ça ce n'était plus arrivé depuis TNG...
Et puis j'étais honnetement en manque de ST. Ajouté à cela la frustration VOY et ST2009.

Pour en revenir aux vulcains, le "petit gros" ne m'a pas choqué. C'est vrai que pour Tuvok ce fut different, surtout que l'acteur joue très "rigide". Il est définit que les vulcains ont le teint verdatre à cause de leur sang à base de cuivre (je sais que la sage femme de STV est de couleur aussi). Cependant là où pour les klingons ça ne pause pas de pb, (Michael Dorn est excellent), pour Tuvok cela s'ajoute à un casting déjà "difficile". Et quand on sait que c'est une obligation aux USA de toujours intégrer les minorités, on peut penser que le choix aurait du se porter sur un autre personnage.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#15 18-09-2013 20:48:21

mypreciousnico
_________

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

7.

Ici l'on retrouve tout ce qui fait l'audace de ENT : la démystification totale des Vulcains, de leur style de vie, de leur sacro-sainte logique, de leur statut iconique. Il fallait oser proposer s'attaquer à cette race emblématique.
Pas mal pour une série soit disant pépère, resucée de ce qui s'est déjà vue smile

Encore une fois, T'Pol évolue grandement. A plus d'un titre d'ailleurs, puisque cet épisode marque un tournant décisif dans son évolution. Du viol mental partira tout ce qui fera d'elle ce qu'elle sera à la fin de la série, une Vulcaine qui sera allée la ou aucun autre de ces semblables n'était jamais allé.

Hors ligne

#16 19-09-2013 09:42:36

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Mauvais, mauvais, mauvais! Ah la fusion mentale, le truc si rare car dangereux dans TOS et TNG mais utilisé à tour de bras dans VOY et ENT. T'Pol victime d'un viol... même "mental" faut vraiment être en manque depuis des mois parce qu'avec T'Pol j'ai un tout p'ti popol. Bon alors franchement les Vulcains de cet épisode c'est n'importe quoi: Le charmeur suffisant, le gros un peu coincé... à part les oreilles pointues je ne vois rien de Vulcain dans ces deux là, d'autant qu'ils se réclament justement du "vrai vulcanisme". Des personnages pas du tout crédibles pour une intrigue dispensable.

2/10

Hors ligne

#17 20-09-2013 09:14:41

tamata
Le cancre de la classe

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

Épisode très intéressant car nous montrant des vulcains en quelque sorte renégats puisqu'ils rejètent les préceptes de Surak et sa logique.
Ce qui nous vaut des vulcains émotionnels voir même pulsionnels. Un exercice de style audacieux qui consiste à nous montrer les vulcain à l'état brut comme ils l'étaient avant l'influence de Surak.

Dernière modification par tamata (20-09-2013 09:16:18)


Tamata signifie : "celui qui ne renonce jamais" en polynésien.

Hors ligne

#18 08-09-2017 14:42:56

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST ENT 01x17 Fusion (L'esprit vulcain)

8/10

Et on continue de nous mettre des Vulcains à contre-courant. Mieux que ça des Vulcains du 22ème siècle tout simplement. Pourquoi le Vulcain devrait-il être identique dans chaque siècle.
Donc très intéressant de voir que des Vulcains croyant à l'équilibre entre sentiments et logiques existent dans cette époque moderne pour eux.
Peut-être sont-ils les plus justes face aux autres qui ne montrant aucune colère deviennent des vicieux, des manipulateurs comme face aux Andoriens ou juste les Terriens.
Encore une démythification très trekkienne.

Si bien qu'on retrouve des humanoïdes des plus ordinaires lorsqu'ils sortent de leur ultime logique... Un gros refoulant son papa. Un prétentieux bogoss sans couille.

Qui osera me dire que ST V est non-canon...!!! Leur groupe perdurera encore longtemps .Sybok nous le prouvera


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums