ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

Crédits officiels :
- Histoire : Hannah Louise Shearer
- Dialogues : Melinda M. Snodgrass
- Réalisation : Winrich Kolbe


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 3 [30%])

    30%

  3. 8 (excellent)(voix 5 [50%])

    50%

  4. 7 (bon)(voix 1 [10%])

    10%

  5. 6 (correct)(voix 1 [10%])

    10%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 10

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 23-01-2012 19:02:49

mbuna
I don't know you

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

Pen Pals a écrit :

Picard : Quelque soient les raisons qui ont poussé Data à agir ainsi et même s'il a eu tort, le fait est là. Nous nous trouvons face à un dilemme. Examinons les options qui se présentent à nous. Parlez franchement.
Worf : Il n'y a rien à débattre. Il faut appliquer la directive 1ère à la lettre. Que la situation soit grave ou pas cela ne change rien.
Pulasky : J'ai toujours eu un problème avec ce manque de souplesse. C'est si impitoyable et un peu lâche quand on y réfléchit.
Picard : Docteur, je suis sûr que ce n'est pas ce que le lieutenant a voulu dire mais vu la situation nous devons être prudents. Quoi que nous fassions cela peut affecter profondément l'avenir. Si nous pouvions prévoir toutes les répercussions...
Riker : Nous serions de Dieux ! Ce qui n'est pas le cas. Tout cela fait peut être partie d'un programme cosmique. N'est-ce pas faire preuve d'un orgueil démesuré de penser que l'on peut ou que l'on doit s’emmêler ?
LaForge : Que voulez-vous dire ? Que les Gremmans sont condamnés à mourir ?
Riker : Je dis que c'est une option à considérer.
LaForge : Dites-vous que c'est considéré et rejeté !
Troï : S'il existe un destin cosmique, n'en faisons-nous pas partie intégrante ? Ce n'est peut être pas un hasard si nous nous trouvons ici et maintenant. Le destin l'a peut être voulu ainsi.
LaForge : Oui, et en refusant d'intervenir c'est là qu'on dérègle tout.
Riker : Vous niez la notion même de destin en disant ça.
Data : Commandeur, les Gremmans ne sont-ils pour vous qu'un prétexte à un débat philosophique ? Mais c'est un peuple !
Picard : Donc on fait une exception pour sauver des millions de gens ?
Pulasky : oui.
Picard : Serions-nous dans le même cas de figure si c'était une épidémie au lieu d'une catastrophe géologique ?
Pulasky : Absolument.
Picard : Et en cas de guerre sur plusieurs générations ? Si un conflit interminable était la cause de millions de morts, on interviendrait ? Ah maintenant je vous sens quelque peu déstabilises dans vos certitudes morales. Et pourquoi ne s'intéresser qu'aux morts ? On peut s'en prendre aussi aux dictatures qui oppressent des milliers de gens ! Vous comprenez que la directive a bien plus d'une fonction dont celle et non des moindres de nous protéger nous, en nous empêchant de donner libre cours à nos émotions qui risquent d'altérer notre jugement.
Pulasky : Mais j'éprouve quelque chose malgré moi. L'ami de Data va mourir, cela nous fait forcément quelque chose...
Worf : Pas à tout le monde ! Seulement à Data.
Pulasky : Alors on met de côté nos émotions ?
LaForge : Mais les Gremmans pourraient nous appeler au secours !
Data : Oui, l'appel de Sargenka peut être interprété comme un SOS après tout.
Picard : C'est un sophisme.
Riker : C'est un cercle vicieux on ne va jamais s'en sortir.
Data : Alors nous allons la laisser mourir, n'est-ce pas ?
Picard : Data, je vous demande d'interrompre tout contact.
Sargenka (la petite fille, en message) : Data ? Data où es-tu ? Pourquoi tu ne réponds pas ? Tu es fâché contre moi ? Réponds s'il te plaît j'ai si peur. Data ? Data où es-tu ?
Picard : Attendez Data... Ce murmure issu du néant est devenu une supplication. Nous sommes forcés d'y répondre....

Considérant la Fédération et toute la dramaturgie que peut engendrer la prime directive et son respect, l'essentiel de ST est formidablement résumé dans cette scène. Cet épisode a finalement une portée vraiment excellente.
Je passe sous silence la 2ème intrigue, celle de Wesley et son apprentissage d'officier, puisque clairement très loin de la portée de l'intrigue principale.
Data l'androïde a fait une bêtise, et toute l'équipe de TNG va trouver le moyen de contorsionner les règles afin de voler à son secours. Sargenka a donc fait un SOS ce qui leur permet d'intervenir. Au début de la scène on débat philosophiquement, juridiquement puis tout éclate dans les 2 dernières phrases de la scène, devant l'appel de l'enfant. Excellent smile

Ont-ils donc laissé libre cours à leurs émotions ce qui a altéré leur jugement ?

Petite anecdote, ici c'est Data qui fait une bêtise. Quelques épisodes auparavant c'était Pulasky, et avant elle, Geordi. Cette saison 2 est essentielle dans les liens qui vont unir l'équipage, et essentielle dans le développement de l'Univers de ST avec ses épisodes reconnus mais aussi avec ses autres perles. Cette saison est vraiment exceptionnelle pour moi, à part 1 ou 2 ratés.

Un excellent 8 pour cet épisode.

Hors ligne

#3 23-01-2012 20:28:37

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

Un bon grand 8 qui risque de se transformer en 9 au fil du temps.

mbuna a écrit :

Data l'androïde a fait une bêtise,

En fait il une en tant que machine? On apelle au secours..Data répond.. logiquement. En ferions nous de même?

et toute l'équipe de TNG va trouver le moyen de contorsionner les règles afin de voler à son secours. Sargenka a donc fait un SOS ce qui leur permet d'intervenir. Au début de la scène on débat philosophiquement, juridiquement puis tout éclate dans les 2 dernières phrases de la scène, devant l'appel de l'enfant. Excellent smile

Ont-ils donc laissé libre cours à leurs émotions ce qui a altéré leur jugement ?

Ce qui est magnifique & typiquement TNG, c'est que justement cet excès d'émotion vient d'une machine qui en déporvu.. Data , c'est le Tin Man du Magicien d' Oz.. Il cherche un coeur et ignore qu'il en a déjà un..
Noter aussi que c'est  à travers la pureté de l'enfance que Data accéde à la sagesse du coeur. Cela va devenir un leitmotiv de son parcours jusqu'à se retrouver dans ST Inssurection & pourquoi pas ST Nemesis , si on considère B4 comme un enfant.


Je passe sous silence la 2ème intrigue, celle de Wesley et son apprentissage d'officier, puisque clairement très loin de la portée de l'intrigue principale.

Juste pour dire qu'on lui confit qu'une petite équipe de scientifique.. Il n'y a pas de décisions de vie ou de mort à prendre.. Jusqu'au moment ou son équipe entre en jeu pour résoudre le problème de Drema IV.
On veut faire porter l'uniforme rouge de commandement à Wesley comme son daron, mais il a manifestement l'étoffe du  bleu comme sa mère.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#4 14-03-2013 09:58:10

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

8/10

Uniquement pour l'histoire avec Data et la gamine. L'histoire de Wesley est sans grande portée même en in-universe, il constitue son équipe des meilleurs rien de compliqué à réussir son programme d'études géologique planétaire.
Puis sa personnalité face au commandement... Bof...
De toutes façons Crusher n'est qu'un "fils de...", petit pistonné qui fait de la lèche aux officiers supérieurs. Troi, Riker ou encore Picard se seraient-ils comportés de la même manière si Harry Bernard était à la place de Crusher ? Pas sûr !

La prime directive est un beau débat. Je ne saurai quoi choisir. C'est bien compliqué mais l'intellectualiser pour nous spectateurs est une bonne chose pour appréhender anciennes situations et forcément les futures...

Dernière modification par IMZADI (14-03-2013 17:23:05)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#5 14-03-2013 10:27:10

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

Mbuna a écrit :

Data l'androïde a fait une bêtise, et toute l'équipe de TNG va trouver le moyen de contorsionner les règles afin de voler à son secours. Sargenka a donc fait un SOS ce qui leur permet d'intervenir. Au début de la scène on débat philosophiquement, juridiquement puis tout éclate dans les 2 dernières phrases de la scène, devant l'appel de l'enfant.

Son appel de détresse justifie-t-il que la transgression de la DP se poursuive ? Pas sûr, c'est une excuse car désormais ils laissent libre cours à leurs émotions...
Est-ce que le peuple Dréman considère la vie alien comme possible pour avoir malgré tout le droit d'y répondre ?

Si moi je lance un appel de détresse (vu la merde qu'il y a sur Terre) si des E.T. nous connaissent ou interceptent mon appel (en considérant qu'il est envoyé vers l'espace et non à un autre peuple terrien)  ont-ils le droit d'y répondre parce que je suis un gentil garçon qui fait pitié ?


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#6 11-07-2013 09:23:51

dl500
TOS Forever

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

7
J’ai un pb avec cet épisode. Au-delà du traitement de la prime directive, c’est Data. Je n’ai pas accroché. Trop américain dans le traitement de la fin peut-être. Pourtant l’humanité naissante de Data est touchante.
Mais pourquoi diable Picard devient-il si froid avec les enfants ? Il était si bon au début de l’épisode !
Ca reste néanmoins trop "sucré" à mon goût.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#7 02-03-2015 16:35:10

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

J'ai presque envie de mettre un top franchise à cet épisode tant il porte en étendard les vertus humaniste de Star Trek , mais pas pour la raison qui semble evidente :

Pen Pals a écrit :

Picard : Quelque soient les raisons qui ont poussé Data à agir ainsi et même s'il a eu tort, le fait est là. Nous nous trouvons face à un dilemme. Examinons les options qui se présentent à nous. Parlez franchement.
Worf : Il n'y a rien à débattre. Il faut appliquer la directive 1ère à la lettre. Que la situation soit grave ou pas cela ne change rien.
Pulasky : J'ai toujours eu un problème avec ce manque de souplesse. C'est si impitoyable et un peu lâche quand on y réfléchit.
Picard : Docteur, je suis sûr que ce n'est pas ce que le lieutenant a voulu dire mais vu la situation nous devons être prudents. Quoi que nous fassions cela peut affecter profondément l'avenir. Si nous pouvions prévoir toutes les répercussions...
Riker : Nous serions de Dieux ! Ce qui n'est pas le cas. Tout cela fait peut être partie d'un programme cosmique. N'est-ce pas faire preuve d'un orgueil démesuré de penser que l'on peut ou que l'on doit s’emmêler ?
LaForge : Que voulez-vous dire ? Que les Gremmans sont condamnés à mourir ?
Riker : Je dis que c'est une option à considérer.
LaForge : Dites-vous que c'est considéré et rejeté !
Troï : S'il existe un destin cosmique, n'en faisons-nous pas partie intégrante ? Ce n'est peut être pas un hasard si nous nous trouvons ici et maintenant. Le destin l'a peut être voulu ainsi.
LaForge : Oui, et en refusant d'intervenir c'est là qu'on dérègle tout.
Riker : Vous niez la notion même de destin en disant ça.
Data : Commandeur, les Gremmans ne sont-ils pour vous qu'un prétexte à un débat philosophique ? Mais c'est un peuple !
Picard : Donc on fait une exception pour sauver des millions de gens ?
Pulasky : oui.
Picard : Serions-nous dans le même cas de figure si c'était une épidémie au lieu d'une catastrophe géologique ?
Pulasky : Absolument.
Picard : Et en cas de guerre sur plusieurs générations ? Si un conflit interminable était la cause de millions de morts, on interviendrait ? Ah maintenant je vous sens quelque peu déstabilises dans vos certitudes morales. Et pourquoi ne s'intéresser qu'aux morts ? On peut s'en prendre aussi aux dictatures qui oppressent des milliers de gens ! Vous comprenez que la directive a bien plus d'une fonction dont celle et non des moindres de nous protéger nous, en nous empêchant de donner libre cours à nos émotions qui risquent d'altérer notre jugement.
Pulasky : Mais j'éprouve quelque chose malgré moi. L'ami de Data va mourir, cela nous fait forcément quelque chose...
Worf : Pas à tout le monde ! Seulement à Data.
Pulasky : Alors on met de côté nos émotions ?
LaForge : Mais les Gremmans pourraient nous appeler au secours !
Data : Oui, l'appel de Sargenka peut être interprété comme un SOS après tout.
Picard : C'est un sophisme.
Riker : C'est un cercle vicieux on ne va jamais s'en sortir.
Data : Alors nous allons la laisser mourir, n'est-ce pas ?
Picard : Data, je vous demande d'interrompre tout contact.
Sargenka (la petite fille, en message) : Data ? Data où es-tu ? Pourquoi tu ne réponds pas ? Tu es fâché contre moi ? Réponds s'il te plaît j'ai si peur. Data ? Data où es-tu ?
Picard : Attendez Data... Ce murmure issu du néant est devenu une supplication. Nous sommes forcés d'y répondre....

Merci à Mbuna  pour la traduction ( ndlr )

Pour beaucoup d'entre nous , cette scène  est la clé de l'épisode , son  principal centre d'intêret , son but ultime .
Je ne suis pas d'accord .. Cette scéne certes magnifique   ( finalement qu' une parenthèse ) n'est pas le coeur de  PenPals .

Son coeur , son théme principal c'est Data ... Ou comment une machine censé ne pas avoir d'émotion et fonctionner de manière logique peut faire preuve d'un acte de compassion aussi innée & innocent  .
L'action de Data sans chercher à nuire à quoi ou à qui se soit est le principal moteur de l'intrigue , sa grande ligne conductrice .. Tant et si bien que l'homme qui doit mener l'action_ Picard passe son temps à constater qu'il est dans la merde jusqu'au cou .. Data toujours dans un acte de compassion innée et inexplicable de sa part, pousse sans arrêt  la question du dilemme en retrait et confondre Picard à la réalité de l'acte de compassion, donc de l'action en conséquence .. Jusqu'à  au point d'orgue : amener la petite Sargenka sur sa passerelle : Le mumure a un visage ...
& comble pour Picard , qui ne les aime pas , c'est une enfant !

C'est ce coeur de Data, celui qui n'est censé ne pas en avoir,   qui nous pousse à réfléchir sur notre propre coeur.. La compassion,  est elle ou devrait elle un acte d'humanité spontané ou devons nous ergoter , nous cacher , ou fermer nos oreilles au appel à l'aide venus du néant ?

En tout cas à la fin de l'épisode, cet acte de compassion semble avoir touché le coeur de Picard, renouer avec les vrais principes d'humanisme .. Lui qui parlait de Drema/ Sargenka   comme d'un bourbier, lui qui se sentait forcé d'agir, est désormais complétement assimilé intellectuellement émotionnellement à l'acte de compassion impromptu  & candide de Data ..

DATA: I came to apologise, sir. / Je viens m'excuser Monsieur.
PICARD: No apologies are necessary. You reminded us that there are obligations that go beyond duty./ Nulles  excuses est nécéssaire. Vous nous avez rappelé qu'il y a des obligations qui dépassent notre devoir .

C'est ça le coeur de cet épisode , son tour de force , pas un débat sur la Prime Directice , mais  qu'une simple machine nous rappelle à nos bases humanistes..  En comprenant cela  Picard, Data et le Trekker viennent de faire un pas de plus  vers  la compréhension de l'humanité .
Du Star Trek dans sa plus pure expression .

dl500 a écrit :

Mais pourquoi diable Picard devient-il si froid avec les enfants ?

C'est dans le caractère du personnage .. C'est humain , certaines  personnes ne sont pas à l'aise avec des enfants ..
Picard , ça peut s'expliquer de plusieurs manières .. Son enfance ne fut pas idylique , entre un père autoritaire qui ne le comprenait pas et un grand frère donc il était la tête de truc ..
Ca lui a sans douter donner une certaine idée très sec, très distant sur  les enfants .
Picard est un officier de Starfleet ambitieux tout le long de sa carrière .. Avoir des enfants est une responsabilité  qu'il le tiendrait éloigné de son objectif ..
Il s'est mis ça dans la tête , et cela a dut affecter sa perception des enfants...

Paradoxalement Picard est pourtant fasciné et admiratif d'un personnage qui posséde une âme d'enfant ou du moins leur regard , leur innocence du monde : Data .

Ca reste néanmoins trop "sucré" à mon goût.

Dans Penpals , il n'est pas étonnant que Sargenka  se révele une enfant ..Parce que Data  est quelque part aussi un enfant  ..
Ce côté sucré , c'est la perception et la connection entre deux âmes d'enfants  ..
Pour Sargenka , Data est un être magique , la réalité de l'Enterprise est un rêve étrange ..  & récriproquement ,  Sargenka est un être magique , Drema , un réve ( tournant en cauchemard ) pour Data ..
Cette confrontation entre deux réalités forment un rêve.. Disons le cauchemar d'un enfant que Data transforme en conte avec une fin heureuse ..

il y aurait  dans Penpals , une psychanalyse des contes de fées que ça me m'étonnerait pas.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#8 20-07-2020 22:14:04

SuricateNRV
membre

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

Ha, petit clin d’œil à Kirk qui, lui aussi, aimait les chevaux - non, c'était Pike, c'était dans The Cage. Boh, le clin d'oeil est peut-être toujours bon à prendre.
("Il semble que certaines créatures aient la capacité de combler certains espaces qu'on ignorait être vides" qu'il dit, Picard. C'est pour quoi je m'interrogeais sur les sehlat Vulcains. Faut-il savoir et percevoir qu'il y ait des émotions à combler pour savoir l'effet que fait un animal domestique. (Cela dit, les enfants Vulcains sont peut-être bien plus perméable aux émotions. Oui, forcément, puisqu'on leur fait passer le kahs-wan pour les purger de leurs émotions et qu'en plus, les enfants Vulcains se moque de Spock (et on se moque pas de Spock, c'est interdit, je vais les bouffer). Ça rajoute un peu de tendresse au monde Vulcain puisque les adultes leur permettent de ressentir cette douceur animalière (sauf que les sehlat sont plutôt féroces) alors même que le but est de les purger de leurs émotions) eeeet je m'arrête là, comme je digresse de fou et que cette réflexion n'est absolument pas structurée. J'aime beaucoup trop les Vulcains. Je reprends mon visionnage, pardon.)

C'est un peu naze que la seule raison qui fasse plier Picard à l'obligation de la Prime Directive soit que ses propres émotions soient mises en jeu et non plus seulement celles des autres.

Bon. Je sais pas quoi penser de cet épisode.

Sur un plan émotionnel pourquoi pas. On nous dépeint la Prime Directive, on met en scène un débat approprié à ce sujet, on fait se questionner le spectateur sur son utilité, son bien-fondé et son humanité, oui. Ça nous permet aussi de mieux cerner la Prime Directive, ces enjeux, toussa toussa.

Mais sur un plan logique, j'ai eu l'impression que cet épisode nous la faisait à l'envers tout du long, retournant les croyances que l'on a (pardon, que j'ai, j'en sais rien pour vous) acquit sur la Prime Directive depuis TOS -5 saisons et 1/2 de 26 épisodes de 40 minutes, c'est pas rien comme immersion- pour nous les foutre dans le museau, nous faisant aller à l'encontre de ce que l'on croyait avoir compris. Et pas dans le bon sens.
Je ne sais pas, je me suis sentie forcée d'adhérer là où généralement, on trouve une alternative maligne, avec un poil d'impertinence et d'adresse, pour la faire à l'envers de la Prime Directive. Ici, ce n'est pas de la Prime Directive dont on se moque et dont on devient plus malin, c'est du spectateur. Et bah j'aime pas cette sensation.

Et Data? Pourquoi en un seul épisode on le fait agir comme il n'aurait jamais agit avant? Data qui cache à son commandement qu'il tchatte avec un·e gosse alien et ce pendant 6 semaines? angryblue Alors qu'on reproche au Benzite de l'épisode vie ma vie d'officier Starfleet (l'échange entre officier dans les vaisseaux de la Fédération) de ne pas pas avoir, à la seconde, prévenu le commandement d'une anomalie? Data, qui connait les procédures mieux que quiconque? Ça n'est pas logique qu'il n'en ai pas parlé de suite.
Passons sur le reste de son comportement, bien évidement d'une compassion et d'une humanité folle et qui le rend bien plus sympathique qu'il ne l'était déjà. Le problème ne vient pas de là mais du fait que le scénario lui-même n'est pas cohérent avec le reste de la série.

Et d'ailleurs, le ressort bas de gamme pour tirer de l'émotion, là, ce truc tout cheaté d'être aller chercher une enfant afin de tirer l'émotion au spectateur alors que l'on est déjà impliqué émotionnellement autant que les personnages... Nous aurions autant vibré pour le sort d'un·e adulte, d'un peuple, d'un monde, d'une civilisation.
Je me suis sentie forcée à être sous le coup de l'affection enfantine alors que ça n'était vraiment pas nécessaire. Tout ce qui touche à la Prime Directive, pour des spectateurs comme nous, ayant cette connaissance si imparfaite du bien, du mal et de ses frontières, blessent le regardeur et lui provoque une émotion. Parce que l'humanité, m'voyez?

Oh, il me fout en rogne, cet épisode.

Le point positif est la scène de fin entre Data et Picard. Et Picard quand il est en présence d'enfant. Et Data.


"Qu'arrive-t-il à l'observateur aux yeux écarquillés, lorsque la fenêtre qui sépare réel et irréel explose et que les morceaux de verre commencent à voler en tous sens?" [Stephen King, Vue imprenable sur jardin secret]

Hors ligne

#9 03-11-2020 19:01:54

Ftiqz46d
candidat

Re : ST TNG 02x15 Pen Pals (Correspondance)

"Votre murmure du néant est devenu une supplication", cette phrase de Picard m'a profondément émue. Je comprends les critiques formulées sur le fonds sur cette épisode tout particulièrement la "faute" originelle de Data difficile à avaler. Néanmoins, je me suis laissé emporter par l'émotion, l'émotion de Data en fait. Et Stewart est juste monumental. Pour moi, c'est 9. Et j'ai adoré le geste de Data de laisser la pierre à la petite. Une autre faute, elle dont la mémoire est censée avoir été effacée. Hors, cette pierre ne risque-t-elle pas de raviver le souvenir de Data et de l'Enterprise ?
Par contre, j'ai été très étonné de découvrir que l'effacement de mémoire à la Men in Black était possible dans ST. Je suis très curieux de savoir si cette technologie sera réutilisée dans le futur de la série.
Juste un mot sur cette Prime Directive (même si j'ai aimé cet épisode). N'oublions pas que cette Prime Directive est une critique à mots couverts de l'interventionnisme américain à tort et à travers tout au long des années 60, 70 et 80 (particulièrement en Amérique du Sud). De plus, la notion du droit d'ingérence s'impose à la fin des années 70 et les années 80 seront régulièrement marquées par les débats diplomatiques et politiques qui tourneront autour de ce principe. Là, Picard décide que l'intervention est "juste". Quel pouvoir entre les mains d'un seul homme. A une époque ou tout concours à l'interventionnisme, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, ST a toujours prôné, par principe, le non interventionnisme. Les débats soulevés par cet épisode résonne donc avec les débats politico-diplomatique de l'époque. Passionnant au-delà des seules qualités intrinsèques de l'épisode. Pour moi un top épisode malgré de menus défauts.

Hors ligne

Pied de page des forums