ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 10-02-2019 17:24:58

matou
modérateur

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Si en 2019, et je ne dis pas que c’est faux ou que c’est ce que fait Dis, on s’est aligné sur une représentation de la société où tout ce qui s’y passe n’a d’intérêt que parce que cela apporte au nombril des individus, alors nous sommes en pleine régression.
Je ne vais pas jouer les défenseurs de la pensée du déclin. C’est politiquement connoté. Mais si on en arrive là, c’est que la bataille culturelle a été gagnée par les dominants. Les mêmes qui se construiront une vie dorée sur notre dos.
Les années 2000 avait été tellement plus créatives, niveau style et propos pour la narration.
Le cycle des montagnes russes définit par Mbuna, comme toute recette, n’amene que de l’appauvrissement quand elles ne sont plus une possibilité mais une norme.
Pourquoi le sont elles devenues? En sémiologie on verrait rapidement que c’est parce qu’elle accompagne un projet politique plus global.
Celui où l’on ne veut plus voir le pouvoir collectif et faire croire en des individus exceptionnels. Cela pour mieux justifier les bonnes places qu’occupent certains, qu’ils doivent moins à leurs compétences mises au service d’un intérêt général ou d’une entreprise (commune) mais qu’ils doivent à leur relation et appartenance à une caste.
L’Histoire jugera ces productions culturelles comme bien en accord avec leur époque. Mais pas sûr que l’Histoire qualifie cette époque de l’occident comme positivé.
Fin du HS.

En ligne

#27 10-02-2019 22:11:01

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Il commence à y avoir un style Jayce et les Conquérants de la lumière avec cet épisode. Vous savez, la série où Jayce parcours la galaxie pour trouver son père. Il a un indice pour le trouver, mais cet indice va lui faire vivre une aventure pendant un épisode. Et cette aventure va lui donner un nouvel indice, etc.
"Va Michael, recherche ton frère. Illumine les chemins obscurs de l'Univers"...

L'épisode d'aujourd'hui était bien écrit, prenant et émouvant. Mais il ne faut pas oublier l'épisode de la semaine dernière qui était assez lamentable. Donc on a juste une bonne moyenne pour faire... patienter on va dire.

Patienter pour quoi. Déjà les anges, il y a peu de chances qu'on sache ce que c'est.
Et Spock, il est sûrement parti car il pense qu'il y a que lui qui peut arrêter le je ne sais quoi qui va détruire l'univers, et personne n'est digne de l'accompagner et surtout pas sa sœur (spoil : en fait sa sœur sera très utile pour son plan et du coup il aura de l'estime pour elle).

Mais finalement, cette recherche de Spock et des anges est peut-être qu'un prétexte pour vivre des aventures et parcourir la galaxie. Simplement un : "sa mission de 5 ans", un peu plus développé pour être en rapport avec ce qui se fait de nos jours.

Dernière modification par McRaktajino (10-02-2019 22:15:23)

En ligne

#28 11-02-2019 10:25:03

Synock
Cuitasses les patatas

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Quelle réussite !

On a tous les ingrédients pour :

  • Un rythme très bien géré

  • Trois petites histoires dans lesquelles les protagonistes devront se rappeler les principes de Starfleet avant d'agir

  • Des personnes qui parlent avant d'agir, qui ne se cachent rien

  • Des concepts de SF rarement utilisés !

  1. Le problème de traducteur universel c'est super ce machin !

  2. La sphère mélancolique qui va bientôt mourir et qui cherche à transmettre son savoir (ne sait pas comment continuer d'exister au travers des autres peut être ?)

dvmy a écrit :

...c'est peut-être pas original mais bon sang c'est du Star Trek!!!!!!!!!!!!

EXACTEMENT !
C'est pas du City on the Edge of..., c'est pas du Darmok ou du Inner Light, c'est pas du Far beyond the star ou du Duet...
MAIS c'est du Star Trek. Et, non, ce n'est pas du Canada Dry, je suis désolé, mais oui on a de la réflexion derrière ce qui nous est présenté.

Je tiens à rappeler que Discovery c'est tout de même le premier contact avec Star Trek pour la majorité des personnes qui regardent. Je trouve ça très bien de leur donner un bon épisode pour apprendre. On leur a montré une première saison relativement très moyenne, puis on annonce un changement avec le premier épisode, on poursuit avec le deuxième, le troisième servira à terminer un arc de la S1 qui aurait peut être du être terminé plus tôt, et là paf on y est ! On est dans Star Trek.


EDIT : elle marche comment la balise [*][/*] ? neutral

EDIT 2 : Merci McRaktajino pour le cours sur le balisage !

Dernière modification par Synock (11-02-2019 18:23:07)


Star Trek... pour les nuls ! (et par des nuls)

https://www.facebook.com/nulstrek/
http://www.parlonstrek.com/

Hors ligne

#29 11-02-2019 21:24:50

dl500
TOS Forever

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

http://www.unificationfrance.com/article55950.html

Bonne lecture...

Et encore Yrad n'a pas tout noté... Moi Michael qui retrouve dans le flot de données de la sphère des infos concernant Spock alors qu'il est dit qu'il faudra des siècles pour tout analyser... Elle est trop forte.

Dernière modification par dl500 (12-02-2019 00:33:53)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#30 11-02-2019 21:55:09

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Sans avoir lu la critique des Yves je parie que c'est noté 1 ou 2, qu'il y parle d’incohérences, de facilités, nous rappelle que c'est comme du kelvin et pas du vrai Star Trek, que ça copie la forme mais pas le contenu etc, etc, etc...

Je suis sur de mon coup à 200%

En ligne

#31 12-02-2019 00:32:45

matou
modérateur

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

dvmy a écrit :

Sans avoir lu la critique des Yves je parie que c'est noté 1 ou 2, qu'il y parle d’incohérences, de facilités, nous rappelle que c'est comme du kelvin et pas du vrai Star Trek, que ça copie la forme mais pas le contenu etc, etc, etc...

Je suis sur de mon coup à 200%

C’est aussi que cet épisode a en effet bien des idées à la  ST et des traitements  à la KTL.

En ligne

#32 12-02-2019 01:04:51

scorpius
Nowhere Man

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

dvmy a écrit :

Sans avoir lu la critique des Yves je parie que c'est noté 1 ou 2, qu'il y parle d’incohérences, de facilités, nous rappelle que c'est comme du kelvin et pas du vrai Star Trek, que ça copie la forme mais pas le contenu etc, etc, etc...

Je suis sur de mon coup à 200%

C'est pourtant plus que jamais clairement l'approche de Kurtzman pour cette seconde saison : il continue à dénaturer Star Trek mais il le fait en donnant aux Trekkers quelques carottes... Je peux concevoir que ça puisse convenir à certains Trekkers, mais perso c'est une approche malhonnête que je trouve encore plus insupportable et insultante que la trilogie du Kelvinverse. Si certains reproches reviennent d'une semaine à l'autre, ben c'est parce que les mêmes défauts persistent de semaine en semaine et selon moi c'est même de pire en pire.  Les critiques de Yves ont largement assez de contenu pour qu'il soit parfaitement constructif d'en débattre en profondeur, si on est pas sur la même longueur d'onde.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#33 12-02-2019 01:19:06

matou
modérateur

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

scorpius a écrit :
dvmy a écrit :

Sans avoir lu la critique des Yves je parie que c'est noté 1 ou 2, qu'il y parle d’incohérences, de facilités, nous rappelle que c'est comme du kelvin et pas du vrai Star Trek, que ça copie la forme mais pas le contenu etc, etc, etc...

Je suis sur de mon coup à 200%

C'est pourtant plus que jamais clairement l'approche de Kurtzman pour cette seconde saison : il continue à dénaturer Star Trek mais il le fait en donnant aux Trekkers quelques carottes... Je peux concevoir que ça puisse convenir à certains Trekkers, mais perso c'est une approche malhonnête que je trouve encore plus insupportable et insultante que la trilogie du Kelvinverse. Si certains reproches reviennent d'une semaine à l'autre, ben c'est parce que les mêmes défauts persistent de semaine en semaine et selon moi c'est même de pire en pire.  Les critiques de Yves ont largement assez de contenu pour qu'il soit parfaitement constructif d'en débattre en profondeur, si on est pas sur la même longueur d'onde.

Oui et pour être franc, ces carottes ci sont pour moi bien plus.
Je trouve les idées de cet épisode géniale. Au point, dans mon ressenti, de gommer les défauts.
Je vois ce qui aurait pu être pour moi meilleur.
Mais au bout d’un moment, si les défauts persistent, je vais me lasser.
Prenons Saru. On a un beau retcon. Et qui me plait.
Si d’aventure, son personnage devient moins empathique et plus arrogant, du fait de son évolution. Pas de blem. Si à la fin, il se rend compte qu’il deconne et doit donc réapprendre à être lui même.
Si on le laisse empathique, pas de problème. J’adhère.
Mais si, il change à nouveau de type de caractère, je décroche. Au bout d’un moment, il faut se fixer un cap et s’y tenir.

De même si avant la fin de la saison, il n’y a pas un épisode avec une vraie idée SF traitée en intérêt majeur de l’épisode, et non la manière dont les personnages la vivent, je vais décrocher.

En ligne

#34 12-02-2019 02:02:41

yrad
admin

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

dvmy a écrit :

A force de lire les critiques 100% orientées et 100% négatives de Yrad vous ne voyez même plus ce qu'il y a de positif.

Tu ne dois pas lire mes critiques avec attention car elles ne sont justement pas orientées. Elles sont au contraire ultra-factuelles.
Et elles ne sont pas non plus 100% négatives. Je relève souvent des points positifs, et mes notes varient pas mal. Ce n’est pas toujours 0, il m’est même arrivé d’accorder la moyenne voire davantage. Et parfois mes notes furent proches voire équivalentes aux tiennes (sur Unification, la note étant sur 5 et non sur 10, il faut donc multiplier par 2).

Il n’empêche que je ne passe rien à DIS... tout comme je ne passe jamais rien à aucune œuvre (tout le monde le sait, j’entre plutôt dans la catégorie du "mauvais public", mais je l’assume).
La différence, c’est que les séries ST n’avaient que peu de défauts ou ils étaient mineurs, alors que DIS croule littéralement sous le poids du nawak.

dvmy a écrit :

Et la critique de Yves j'ai l'impression de la connaître avant même qu'elle soit publiée. C'est toujours les mêmes arguments et toujours les mêmes comparaisons.

Preuve que tu substitues à mes critiques réelles l'idée (reçue) que tu t'en fais. C'est vraiment un procès d'intention. rolleyes

Bien entendu qu’il y a des arguments récurrents d’une critiques à l’autre puisque certains défauts sont désespérément les mêmes d’un épisode à l’autre, exactement comme pour les trois films Kelvin (ce n’est pas de ma faute, et j’aimerais qu’il en soit autrement).
Pour autant, je ne vais pas soudain cesser de pointer ces problèmes invariants, comme si à force d’être devenus la "norme" de DIS, ils seraient devenus acceptables ou que les trekkers auraient désormais l’obligation morale de s’y résigner.
Tant que les productions Kurtzman seront manipulatoires, malhonnêtes, et creuses, je l’écrirai haut et fort. Et même si ces pratiques sont devenues le nouveau "standard", que nous les endurons depuis maintenant 10 ans, et qu'on nous dit gentiment "qu’il faut s'y faire"... eh bien ce n’est pas moins critiquable en 2019 qu’en 2009. p

Malgré tout, il y a suffisamment de différences d’un épisode à l’autre de Discovery pour que mes angles varient beaucoup, mes arguments et mes "comparaisons" aussi. Si mes analyses accordent fatalement une certaine importance à la corrélation avec le ST historique (un peu normal tout de même vu que la série porte le label "Star Trek"), une place non négligeable est néanmoins toujours octroyée à la série elle-même envers elle-même, aux constructions narratives et aux propositions logiques, ainsi qu'à la façon dont les épisodes sont en prise avec la culture SF, avec la société contemporaine, avec le monde réel.
Bref, les sujets d'évocations et de reflexions ne manquent pas... et mes critiques ne sont pas inintéressantes même pour un fan de Discovery.

dvmy a écrit :

Sans avoir lu la critique des Yves je parie que c'est noté 1 ou 2, qu'il y parle d’incohérences, de facilités, nous rappelle que c'est comme du kelvin et pas du vrai Star Trek, que ça copie la forme mais pas le contenu etc, etc, etc...
Je suis sur de mon coup à 200%

C’est très caricatural de réduire ma dernière critique ainsi. Si tu la lis, tu pourras constater que j'ai l'honnêteté intellectuelle de reconnaître à l’épisode plusieurs qualités. An Obol For Charon n’est pas 100% mauvais et je ne lui ai donc pas accordé un 0.

Maintenant, oui, ses points communs avec Kelvin sont nombreux, et je me suis justement efforcé de dévoiler ces parentés-là par le menu détail (c’est-à-dire en scrutant le contenu réel de l’épisode).
C’est en fait surtout un mécanisme, un procédé que je me suis efforcé de décrypter… derrière des épisodes de Discovery qui peuvent en effet sembler plus trekkiens par leurs "idées" que les Kelvin.

Si l’engrenage de la médiocrité (ou de la manipulation) est toujours le même, son démontage sera fatalement toujours le même. Ça fait dix ans que ça dure, et ça continue de plus belle, mais avec un niveau de sophistication accru (ce que permet davantage une série TV que des blockbusters estivaux, et Alex Kurtzman s’étant en outre "amélioré" dans la "spécialité" qui fut toujours la sienne mdr).

dvmy a écrit :

Des pratiques qu'il se gardait bien d'utiliser lorsqu'il faisait ses critiques de ENT car niveau incohérences il y en avait des tas dans les premières saisons. Ce n'est la dernière qui a rectifié le tir.

Absolument pas ! C'est même tout l'inverse (aussi bien en ce qui concerne ENT qu'en ce qui me concerne moi).

Mes "pratiques" (comme tu dis) sont en tout point homogènes et équitables, puisque je comparais avec le même sens du détail les épisodes de la série prequelle avec l’ensemble de la franchise…
Mais la corrélation d’ENT avec le reste de ST n’a fait qu’en révéler la profondeur d’intégration et de cohérence, lorsque la même démarche est aujourd'hui fatale pour DIS !
Ce qui diffère donc, c’est la rigueur et la qualité du produit analysé. Donc fatalement les conclusions de l’analyse. Mais en aucun cas les méthodes d’analyse.

Et encore une fois, la quatrième saison d’ENT n’a JAMAIS été un rétropédalage tardif pour corriger de prétendues "incohérences" qu’il y aurait eu au début de la série. La saison 4 ne fut que l’accélération narrative de ce qui avait été prévu par les créateurs de la série depuis le début.
Oui, Coto a ajouté une TOS-touch imprévue dans la quatrième saison (que d’aucuns ont d’ailleurs perçue comme trop fan-service et trop "dépersonnalisante" pour ENT). Mais il n’en demeure pas moins que même sans Manny, les Vulcains auraient évolué vers ceux de TOS, des intrigues romuliennes auraient été révélées (un des premiers objectifs de Berman et Braga en créant la série était de traiter de la Guerre romulienne - dixit eux dès 2001), les technologies d’ENT seraient bien apparues comme moins avancées que dans TOS, et les Klingons auraient changé d’apparence et de comportement pour devenir comme ceux de TOS (dixit Michael Sussman dans ses interviews dès 2002).
Et ça, ce sont des FAITS !

D’ailleurs durant les premières saisons d’ENT suivies en temps réel, autant j’étais emballé par la proposition right stuff et l’ambiance de la série, ainsi que par la psychologie des personnages et notamment d’Archer, autant j’exprimais moi-même des réserves (voire un malaise) envers les Vulcains. Mais malgré tout, je ne concluais pas à l’incohérence a priori car c’était suffisamment subtil pour être rattrapable, et puis je me doutais bien que les auteurs savaient où ils allaient (sur la base de leur expérience et de leur compréhension de la franchise).

Tandis que dans DIS, les incohérences sont tellement grossières qu’elles ne seront pas rattrapables autrement que par des manipulations typiquement "lostiennes" (et je ne connais que trop ce procédé dans trop de séries US pour l’accepter désormais).
En outre, pour avoir suivi TOUT ce que Kurtzman a écrit et showrunné jusqu’à maintenant (il n’y a pas qu’Alias et Kelvin), j’ai constaté empiriquement qu’il appartenait à une culture hollywoodienne qui se moque en profondeur de la cohérence interne et de la consistante philosophique. Avec lui, c’est au mieux de l’illusion et de la cuistrerie. Je ne peux donc pas accorder a priori à Kurtzman un blanc-seing et lui faire confiance.
Et ce n'est pas mieux au sujet de Gretchen J. Berg et d'Aaron Harberts : cf. les bonus de l'édition Blu-ray de la saison 1 de DIS où ils se vantent littéralement d'être des ignares de ST. damn

Mais être pessimiste par expérience et par lucidité, ce n’est pas synonyme d’être orienté ou malhonnête. C’est en revanche synonyme d’être échaudé et de ne pas croire aux miracles.
Malgré tout, je juge toujours sur pièce. Sans quoi, je ne m’emm…… pas à écrire des critiques aussi exhaustives sur une base hebdomadaire, et qui ne sont jamais la répétition des précédentes (réussir à me renouveler est même mon obsession première tear).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#35 12-02-2019 02:08:29

yrad
admin

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

dl500 a écrit :

Et encore Yrad n'a pas tout noté... Moi Michael qui retrouve dans le flot de données de la sphère des infos concernant Spock alors qu'il est dit qu'il faudra des siècles pour tout analyser... Elle est trop forte.

En fait, j’y ai fait allusion, mais pas de façon appuyée.
Bon, il faut dire que ma critique de DIS 02x04 An Obol For Charon a été plus longue que celles des épisodes précédents. Cette fois, j’ai dépassé les 33 000 signes, et j’aurais pu en rajouter des tartines sur des tas d’autres "défauts de détail", mais j’ai préféré me focaliser sur l’essentiel.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#36 12-02-2019 02:09:50

yrad
admin

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

matou a écrit :

Et factuellelent j’ai toujours proposé mes critiques de l’épisode avant les siennes. Je suis, en saison 2, souvent dans les premiers.

Effectivement. thanks
Mais par honnêteté intellectuelle, je veille à ne jamais lire les avis des autres avant de rédiger ma critique hebdomadaire (c'est pour ça que je ne me connecte pas au forum entre le vendredi et le dimanche).
Et donc il arrive que ma critique soit écrite avant que tu ne postes. tongue
Mais il y a des délais de parution sur Unification, ce qui fait que la mise en ligne peut être décalée d’un ou deux jours par rapport à la rédaction de la critique elle-même.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#37 12-02-2019 02:26:43

matou
modérateur

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Tig Notaro dit que Kurtzman connaît bien son caractère et qu’il a écrit le rôle pour elle.
Une des bonnes idées que de la voir être un personnage récurrent.
Du potentiel. Mais à voir comment il sera exploité.
Ce épisode ce fut Tilly et Stamets.
J’attends avec impatience les joutes avec Michael et... Spock.

En ligne

#38 12-02-2019 02:38:51

matou
modérateur

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Et encore Yrad n'a pas tout noté... Moi Michael qui retrouve dans le flot de données de la sphère des infos concernant Spock alors qu'il est dit qu'il faudra des siècles pour tout analyser... Elle est trop forte.

En fait, j’y ai fait allusion, mais pas de façon appuyée.
Bon, il faut dire que ma critique de DIS 02x04 An Obol For Charon a été plus longue que celles des épisodes précédents. Cette fois, j’ai dépassé les 33 000 signes, et j’aurais pu en rajouter des tartines sur des tas d’autres "défauts de détail", mais j’ai préféré me focaliser sur l’essentiel.

Si la sphère a transmis ses connaissances avec une indication de temps pour chacune, il fut aisé pour Michael de trouver la trace de Spock en regardant les dernières entrées.

En ligne

#39 12-02-2019 02:41:41

yrad
admin

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

matou a écrit :
yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Et encore Yrad n'a pas tout noté... Moi Michael qui retrouve dans le flot de données de la sphère des infos concernant Spock alors qu'il est dit qu'il faudra des siècles pour tout analyser... Elle est trop forte.

En fait, j’y ai fait allusion, mais pas de façon appuyée.
Bon, il faut dire que ma critique de DIS 02x04 An Obol For Charon a été plus longue que celles des épisodes précédents. Cette fois, j’ai dépassé les 33 000 signes, et j’aurais pu en rajouter des tartines sur des tas d’autres "défauts de détail", mais j’ai préféré me focaliser sur l’essentiel.

Si la sphère a transmis ses connaissances avec une indication de temps pour chacune, il fut aisé pour Michael de trouver la trace de Spock en regardant les dernières entrées.

Oui, c’est exact. Et c’est en fait la raison précise pour laquelle je n’avais pas appuyé sur ce problème dans ma critique.
Car en réalité, le problème est en amont. Le vrai hic, c’est la vitesse avec laquelle Pike aura réussi à faire traduire par l’ordinateur de bord de l’USS Discovery le contenu des données reçues - les informations extraites par Burnham n’en étant finalement que le corollaire.
Parce que si ces archives extraterrestres sont si facilement interprétables et traduisibles par l'USS Discovery, il n’y alors aucune raison que le premier contact avec la sphère ait été aussi dangereux et inintelligible.
L’incohérence est donc plus profonde, elle porte sur le fondement même de l’histoire relatée par DIS 02x04 An Obol For Charon.

Voilà en fait la démarche que j’ai privilégiée dans ma critique : faire un focus sur les problèmes structurels plutôt que sur les problèmes de détails.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#40 12-02-2019 03:13:48

matou
modérateur

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Ah oui tu as raison, j’avais pas vu!
Et voilà pour moi un des trucs que j’ai avec cet épisode.
Soit je m’imagine un Saru faisant l’intermédiaire entre le vaisseau et la sphère (un truc tout en poésie et symbolique) et donc grâce à lui la piste est accessible rapidement (au détriment de sa santé). Soit avoir les infos ont eu comme conséquences de perdre Spock. Là encore, un résultat d’un choix.
Que de belles possibilités.
Sauf que le traitement prend des aspects qui annulent ces possibilités.

En ligne

#41 12-02-2019 12:51:52

mbuna
I don't know you

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Guigui le gentil a écrit :

C'est bien ça que je parle toujours de "standards 2019" et pas seulement de feuilleton, car c'est clairement la mode actuellement pour beaucoup de séries.
Je le regrette aussi, surtout qu'il était possible de rendre tout cela plus anthologique en redécoupant les arcs, mais ça... c'est plus dans le coup.

J'ai vraiment du mal avec ce type d'argument, je comprends ce que tu pointes par "standards 2019", mais ces fameux "standards" sont loin d'être uniques à ce que tu décris.
Bien des séries SF à succès actuelles et de grande qualité ne correspondent pas à ces "standards", ou sont au moins plurielles dans leur axes narratifs.
Tu as même des séries SF qui se payent le luxe d'être encore des pures stand alone aujourd'hui, ou qui, même en poursuivant des fils rouge sur n-saisons conçoivent chaque épisode avec une forme de conclusion assez forte. Ca n'était pas une obligation pour DIS de suivre ce mode là. C'est juste un choix d'aller au paroxysme de ce modèle d'écriture.

Ces standards que tu décris ne représentent pour moi que des valeurs statistiques, pas des standards dans le sens réel du terme. Ce qui compte au bout, ce n'est pas de savoir si DIS suit ces "standards" par obligation économique (ou de talent) ou surtout que nous téléspectateurs, on doive se résigner à une pseudo fatalité (ce serait triste non ?). Heureusement il existe trop d'exemples différents, et qui fonctionnent aujourd'hui ! Je pense surtout que c'est le type d'écriture de Kurtzman, c'est son standard à lui, ni plus ni moins qu'on voit à l'écran. Et ça aussi, c'est accessible à la critique. L'éluder d'un revers de main en prétextant l'argument que j'ai quoté, il me semble que c'est trop facile.


Synock a écrit :

Et, non, ce n'est pas du Canada Dry, je suis désolé, mais oui on a de la réflexion derrière ce qui nous est présenté.

Oui sur les axes de réflexion, ou un second degré (qu'on observe aussi dans bien des séries actuelles et ce à quoi ST nous avait habitué) faut m'expliquer. Je ne me mets pas en mode conflit là hein. Mais quand on se promène sur les threads de The Orville par exemple (on peut ou pas apprécier peu importe), les discussions vont très vite sur ce second degré. Tout simplement par ce que la série nous y invite une fois le générique terminé. On garde notre liberté, on respire. Les questions vont un peu plus loin que tenter de deviner la suite. Pourquoi ne sent-on pas cela quand on lit les posts pro-DIS ? Dans tous les posts pour l'instant que je lis qui défendent DIS, cette dimension est totalement absente. Alors qu'est ce que ça veut dire ? S'il y'a de la réflexion, pourquoi n'en parlez-vous pas ? Quels sont les partis pris des différents épisodes ? Quels sujets de réflexion abordent-ils ? Comment y répondent-ils ? Quels arguments nous offrent-ils pour alimenter notre propre réflexion ?
Pour moi c'est très pauvre sur cette dimension. Discovery est une série essentiellement  bâtie sur les twists et l'attente. C'est à dire une autre partie de notre cerveau. C'est pour cette raison que l'essentiel de ce que je lis ou ce que j'entends dans les résumés se focalisent sur le fait de deviner la suite des évènements. Cette série appuie beaucoup sur ces effets là, et on comprend bien dans quel but. Là encore ce n'est pas une critique en soi, des séries formidables utilisent le même ressort, c'est simplement une observation.


AMHA un autre élément absent, c'est la partie anticipation dans le sens SF du terme. Remarquez, vu que sur un sujet aussi simple que les hologrammes, DIS arrive à se prendre les pieds dans le tapis, il vaut mieux peut-être ne pas trop insister. Sur ce sujet, la réalisation n'est pas du tout "organique", elle est dans le domaine de la sur-esthétisation. Les objets, les couleurs, les modes de fonctionnement, l'éclairage, tout est fait pour être clinquant par contraste, pas du tout pour montrer un environnement fonctionnel, utile, pensé pour le travail et l'efficacité. Les mouvements de camera, les effets de lumières à profusion vont aussi dans ce sens. Dans la forme, tout est fait pour nous emmener vers un Univers fabriqué et a-temporel, rien pour nous sentir dans une forme de réalisme relié à notre timeline. C'est un choix là encore, non une critique. On est clairement dans du space opera, en s'écartant donc totalement de cette dimension d'anticipation, qui, il me semble, était une composante importante du ST<2009.


En conclusion, ça fait quand même beaucoup d'absences, qui amoindrissent mon intérêt pour elle. Cette pauvreté thématique, comparé à la (bonne) concurrence SF, ça fait mal....

Hors ligne

#42 12-02-2019 14:53:07

Guigui le gentil
membre

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

mbuna a écrit :

J'ai vraiment du mal avec ce type d'argument, je comprends ce que tu pointes par "standards 2019", mais ces fameux "standards" sont loin d'être uniques à ce que tu décris.

Ce n'est pas de ma faute si c'est plutôt vrai.

Bien des séries SF à succès actuelles et de grande qualité ne correspondent pas à ces "standards", ou sont au moins plurielles dans leur axes narratifs.

Exemple(s) ?

Hors ligne

#43 12-02-2019 15:26:43

mbuna
I don't know you

Re : Discovery 02x04 An Obol For Charon

Guigui le Gentil a écrit :

Ce n'est pas de ma faute si c'est plutôt vrai.

Je ne dis pas que c'est totalement faux, je dis que j'ai du mal avec ce type d'argument (surtout le "faut vous y faire", genre tu prends le train ou tu restes sur le quai), ce qui est très différent si tu reprends le fil de la discussion. J'ai du mal pour plusieurs raisons : il induit une forme de fatalisme, comme si on n'avait pas le choix et on devait s'adapter. C'est plutôt ironique, tu ne trouves pas ? Et puis surtout, même s'il existe des standards, les contre exemples qui fonctionnent existent, et sont loin d'être isolés. Ce qui rend l'argument bien moins conséquent. Et comme cerise sur le gâteau, + ou - dans son registre, DIS est aussi battue par les meilleures du genre (par exemple dans celles que j'ai vues : The expanse, Altered carbon, ....) ou celles dont j'attends beaucoup mieux (12 monkeys, Counterpart, ...)
Tu vois, ce n'es tpas une question de nous y faire, mais plutôt de vision large des propositions sur le tapis. Ce n'est pas non plus un repli sur le passé, une nostalgie mal placée, un espèce de "c'était mieux avant", surtout vu le nombre de séries actuelles que je regarde pour mon plaisir ou celui de mes proches.


Juste à la volée et très vite, les séries SF actuelles que je regarde en ce moment :

  • Black mirror => (2ème fois que je la vois) stand alone complet et une qualité exceptionnelle

  • 2ème saison de MARS => le fil rouge est évidemment l'installation sur Mars, mais chaque épisode traite d'un sujet particulier et le mène au bout, en plus d'un mode de réalisation très original. On est typiquement dans l'aspect "pluriel" que je décris, tout en y ajoutant une dimension unique

  • The Orville => stand alone avec évolution continue des personnages

  • The good place => série très bas de gamme, qui tente sans y parvenir de faire plein de choses...sans y parvenir mdr

  • DIS

  • Quelques autres de manière non assidue, peu dignes d'intérêt pour ce qui nous occupe

  • Je ne te cite pas exhaustivement toutes celles que j'abandonne par manque d'intérêt ou qui ont été annulées, comme Timeless par exemple, pour laquelle il était assez dur d'aller au bout de la 1ère saison, malgré un fort potentiel. Voilà un exemple qui frise DIS mais ne va pas si loin : un seul fil rouge, très présent, mais des épisodes avec intro->développement->conclusion forte. Je ne cite pas non plus celles dont j'attends la diffusion des saisons suivantes (comme The 100, Altered carbon, The expanse, et d'autres)

Après, il ne s'agit là que de ma propre actualité, il ne faut pas tenter d'en déduire mon portrait général. Disons que mon expérience personnelle (qui vaut ce qu'elle vaut je te l'accorde) me pousse à l'idée que malgré les modes, la quantité (à défaut quelques fois de qualité) amène au moins un certain éclectisme et des choix libres, loin de cette fatalité en creux de ton argument et ce fameux faut vous y faire qui exprime une idée à laquelle je suis loin de souscrire, à bien des égards.
Un peu HS, je regarde aussi beaucoup de séries anciennes que j'avais loupées à l'époque ou pas. Cette expérience me fait souvent relativiser les arguments marketing basés sur une idée d'une "innovation" à chaque nouvelle production, ou à chaque "nouveau" courant décrété arbitrairement par les agences de pub et les suiveurs. Et puis il y'a quelques séries de cette décennie comme 12 Monkeys qui n'attendent plus que moi, mais on n'a tous qu'une vie...

Évidemment, je te passe aussi les séries hors scope (non SF), basées par nature sur des épisodes largement autonomes les uns des autres, comme les séries policières entre autres.

Entendons-nous bien, je ne suis pas un expert de la chose, juste un téléspectateur plutôt assidu on va dire. Je recherche les séries bien écrites avant tout, conséquentes, sans entourloupe ou solutions tirées du chapeau. Je passe au travers de certaines choses, et suis obligé par ailleurs de me taper des séries à mon corps défendant (pas le seul maitre de la télécommande mdr ), ce qui d'ailleurs quelques fois m'offre de belles surprises.

Tout ça pour dire qu'il me semble que c'est surtout la qualité qui importe et si on fait le bilan, le choix est bien présent, tant en terme de nature de série que de développement, avec toutes les variations possibles. C'est aux professionnels de proposer et à nous de choisir, et sûrement pas à nous y faire. Je me méfie de ces courants de mode bâtis surtout pour des motifs de fidélisation (voir de cerveau disponible) qui prennent trop le dessus sur de la véritable création artistique. En simple terme d’éclectisme et de choix, il me semble qu'on a vécu des périodes bien plus compliquées qu'aujourd'hui, ne serait-ce qu'en terme d'accès.


PS : désolé pour la forme, le tout doit être fourre-tout, mes conditions ne permettent pas de faire quelque chose de bien.

Hors ligne

Pied de page des forums