ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

Crédits officiels :
- Histoire : Brannon Braga
- Dialogues : Thomas E. Szollosi, Michael Piller
- Réalisation : David Livingston


Flash required


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [11.11%])

    11.11%

  4. 7 (bon)(voix 1 [11.11%])

    11.11%

  5. 6 (correct)(voix 1 [11.11%])

    11.11%

  6. 5 (passable)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 9

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 13-02-2012 16:51:08

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

Alors là , je bois le calice jusqu'à lie !

The Cloud accumule toute les tares :

_ Un épisode qui fait tech, tech, du tech qui fait tech si je fais tech sur 40 minutes tech en main  !
_ Un épisode sans originalité : " Wooah j'ai jamais vu ça nulle part"  s' émerveille Kim derrière sa console.. " si bézu !" baille gentillement Buckaroo derrière son écran : " le nuage cosmique vivant : One Of Our Planet Is Missing.TAS.1,   Lonely Among Us.TNG.1 ".
_ Une caractérisation à la ramasse. Je ne comprend toujours pas pourquoi on a créé le maquis pour Voyager, afin d'engendrer des conflits entre les personnages..Si de conflits, il n'y en a point. Chakotay allant jusqu'à partager une expérience intime avec Janeway comme si c'était une vieille amie..

_ Ah les programmes de Tom Paris !! Première !.. Chez Sandrine , bistrot marseillais qui ressemble à tout , sauf à un bistrot franchouillard. On dirait un pub version disney !.. Une ambiance de parc d'attraction, des répliques remplit de clichés ( les pick pockets sur Terre aux 24ème siécle ?!!?? Non juste pour les touristes s'empresse de nous rassurer Paris ). Et ça finit tous copains comme cochons autour du billard.. Il est ou le baby foot bonne mère !

_ a bistrot à la sauce Disney, culture Indienne à la sauce disney.. La quête de vision à la recherche de son animal guide est impayable.. Au moins Wesley Crusher se paye un vrai trip, avec un vrai rituel et de vrais drogues ( Journey's End.TNG.7 ) , les Orbes Bajorannes explorent les âmes et les failles psychologiques de ces adeptes.. ici peau de balles et guimauve, mysticisme de bas étage donc.. Je ne comprend pas qu'on puisse croire que Chakotay soit un vrai indien.. EVIL

& je ne parle même pas de la dernière tagline de l'épisode qui convertit une croyance indienne à la sauce catholique.

PS:Merci au Doc de sauver mon intêret , lors de ses rares apparitions..Trés ironique d'ailleurs, tout le monde l'ignore, alors tout ce qui se passe au delà de lui est à ignorer.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 07-04-2014 13:44:37

mbuna
Ancien fan

Re : ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

Un très sympathique épisode dont la nébuleuse de la semaine est le prétexte salvateur pour fixer certains personnages du show. Quelques ratés c'est vrai, symptomatique d'un épisode de 1ère saison qui se cherche encore avec certaines bonnes pistes et d'autres qui ne fonctionnent pas.


Merci Kes et Neelix de nous obliger à choisir notre camp (philosophique), notamment lors de ce savoureux dialogue :

Voyager a écrit :

Kes : Toutes les nébuleuses sont-elles aussi belles ?
Neelix : Je n'en sais rien du tout, mais j'affirme que la seule chose intelligente à faire quand on rencontre une nébuleuse est de la contourner.
Kes : Tu sais bien que ces gens sont des explorateurs nés
Neelix : C'est plutôt des imbéciles. Ils sont incapables d'apprécier ce qu'ils ont. Comment se fait-il que nous frolions la mort à la moindre opportunité ? Si je l'avais su avant, je n'aurais pas accepté que tu viennes.
Kes : C'est magnifique. Si j'étais Capitaine, je me faufilerais dans toutes les failles de l'Univers comme le Capt Janeway
Neelix : Il y'a quelque chose de romantique, voir une vertu à cette curiosité mais je ne saurais la qualifier de magnifique.

Donc que Kim s'émerveille c'est déjà optimiste sur le monde du 24ème siecle qui n'est pas blasé comme un Buckaroo qui baille devant sa TV mdr mais pour Kim, c'est surtout afin de montrer qu'il traite d'égal à égal avec Tuvok.
Entre Kes et Neelix, perso j'ai choisi mon camp.

L'épisode fixe aussi l'EMH en tant que personnalité forte. Il ne reste cependant toujours qu'un outil qu'on coupe quand on n'en veut plus. Sa quête commence ici, dans des scènes hilarantes notamment lorsqu'il est sur écran en 2ème plan. L'équipage ne le regarde pas, mettant le spectateur en porte-à-faux. Ecoutez-le ! C'est lui qui a la solution ! Très belle scène qui nous met forcément dans l'empathie du Doc comme si c'est nous que Janeway avait bâillonné.

Il commencera son show à ce moment là, la machine est lancée pour les saisons à venir smile

Voyager a écrit :

EMH : Votre vaisseau agira donc sur la plaie comme pourrait le faire une suture. vous lui permettrez de se régénérer rapidement.
Paris :  Mais comment ferons-nous pour installer le vaisseau au centre de la plaie ? La créature réagira !
EMH : Ca c'est votre problème M. Paris. Fin de transmission. - extinction de l'écran

Eh oui mon pote Tom Paris, ca fait quoi de se faire éteindre sauvagement ? Savoureux retournement de situation où un humain est demandeur et c'est l'outil qui le toise. L'EMH est né smile

Cet épisode met beaucoup de personnages à égale contribution, il y'a donc de très belles réussites et quelques ratés, des coups dans l'eau comme Chakotay l'indien qui ne prend pas. Il faudra attendre encore un peu avec le très bon Tattoo pour lui rendre grâce.

Chez Sandrine n'a pas du tout vocation à être réaliste, c'est effectivement rempli de clichés. Mais même en internaliste où Janeway fait la remarque que ce n'est pas un billard français, on émule aussi explicitement un hologramme new-yorkais, etc. Donc il n'y a pas vol sur la marchandise. C'est juste un délire pré-pubaire de Paris lorsqu'il était sur les bancs de l'école, et à prendre comme tel. Tu sais Buckaroo, j'ai lu quelque part que le Holodeck avait d'autres fonctions que de devenir fou et qu'il pouvait aussi être un lieu simple de détente et de récréation mdr
Chez Sandrine est une anecdote mineure, qui n'apporte pas grand chose, ne nuit pas outre mesure à l'épisode, mais qui fait descendre un peu l'appréciation globale et la note de l'épisode. Dommage.

Un épisode inégal, oscillant entre le très bon et l'insuffisant. Donc correct : 6/10

Hors ligne

#4 28-02-2015 20:33:13

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

7:
Voilà! ça se déride et c'est tant mieux.
Enfin les personnages prennent de la consistance.
L'histoire de la nébuleuse est mineure et finalement (encore) déjà-vu (désolé). L'entité vivante dans l'espace. Mais ce n'est pas le propos. Grace à elle, les protagonistes développent leur relationnel et on se prend enfin en tant que spectateur à adhérer à leur cause.
A part Neelix et le Vulcain, tous (même Chakotay) nous offre une petite partie de leur vie privée.

Après on peut se poser la question des économies d'énergies voulues avec les synthétiseurs, là où on utilise sans difficulté le holodeck...qui doit quand même consommer un max aussi.
Et c'est quoi ce délire de parler d'argent et de monnaie au 24ième siècle là où justement il n'y en a plus?

Sympathique et ça me donne (enfin) envie d'avancer et continuer.
Parce que oui, même le meilleur ST ne peut se passer de protagonistes intéressants pour faire passer son propos.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#5 28-02-2015 22:07:16

yrad
admin

Re : ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

dl500 a écrit :

L'histoire de la nébuleuse est mineure et finalement (encore) déjà-vu (désolé). L'entité vivante dans l'espace. Mais ce n'est pas le propos.

Non, justement pas "encore" ! Mais pour la toute première fois dans ST VOY ! En effet, cette fois et cette fois seulement, l'histoire de la nébuleuse est un rip-off (partiel toutefois) de ST TAS 01x07 One of Our Planets Is Missing et de ST TNG 01x08 Lovely Among Us. Et c'est précisément pour ça que – développement ou pas du relationnel des protagonistes – je suis plus sévère que toi envers cet épisode : 5/10 maximum (et en étant généreux). tongue

La vocation première de ST VOY, ce n'est pas de faire du soap mais de développer des histoires de vraie SF. Et c’est à ce titre que ST VOY 01x03 Parallax et ST VOY 01x04 Time And Again furent de complètes innovations et de complètes réussites (et non des redites comme ST VOY 01x06 The Cloud).

dl500 a écrit :

Et c'est quoi ce délire de parler d'argent et de monnaie au 24ième siècle là où justement il n'y en a plus?

"L'argent" en question n'est pas évoqué dans la vie réelle de l'UFP du 24ème siècle, mais uniquement dans un holoprogramme (Chez Sandríne) créé par Tom Paris ! Tu croyais vraiment que le personnage du gigolo (celui justement qui parle de "monnaie") venait du 24ème siècle terrien ? Il s'agit d'une chimère anachronique inventée par Tom Paris - qui révélera dans la suite de la série toute sa passion pour le 20ème et le 21ème siècles… ainsi que pour le mauvais goût. mdr

dl500 a écrit :

A part Neelix et le Vulcain, tous (même Chakotay) nous offre une petite partie de leur vie privée.

Tuvok n'a pas vraiment de vie privée (en dehors de ses séances de méditation), car c'est un vrai Vulcain. big_smile

dl500 a écrit :

Parce que oui, même le meilleur ST ne peut se passer de protagonistes intéressants pour faire passer son propos.

Pas vraiment d'accord. Les protagonistes intéressants aident évidemment à faire passer un propos (au même titre qu'une bonne réalisation et d'importants moyens de production), mais ils demeurent en essence des instruments au service du propos et non l'inverse. Et lorsque le propos est suffisamment ambitieux, il réussit à transcender l'éventuel intérêt (ou absence d'intérêt) des personnages.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#6 02-03-2015 13:06:52

mypreciousnico
_________

Re : ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

[Voici ce que je notais sur l'épisode lors de mon dernier visionnage il y a deux ans]

Et bien pour moi c'est un 8.

Et je dois dire Bucky que mon avis sur cet épisode est presque l'exact contraire du tien smile

Déjà le premier trip holographique de Paris. C'est vraiment un aspect de Voyager que j'adore et c'est un plaisir de le retrouver.
Alors effectivement on a ici droit à un Marseille en papier mâché. Mais au final toutes les représentations de la France dans l'intégralité de la franchise Star Trek sont de ce calibre. A savoir une vision quasi restée bloquée à une image d'immédiate après guerre, avec tous les clichés possibles du Français dragueur qui boit du vin.
Personnellement, cette vision ne le choque plus, tout comme j'adore les épisodes Dixon Hill de TNG ou les délire holographiques du tandem O'Brien/ Bashir. Ca fait partie de la marque de fabrique de la franchise et ces reproductions holographiques ont vraiment un parfum unique que je ne retrouve nul par ailleurs.

Ensuite l'intrigue en elle-même est excellente. Comme souvent dans Star Trek, les choses ne sont pas toujours ce qu'elle semblent être.
Et je trouve très bien vue la manière dont Janeway prend ses responsabilité. ils ont blessé cette créature, à eux de prodiguer les soins !

Quand à Kes et Neelix, ils apportent un regarde extérieur sur ce qui nous semble normal, que les membres de la fédération sont avant tout des explorateurs. peu importe qu'ils soient à des années lumière de chez eux. SI ils croisent une nébuleuse, ils vont s'y arrêter pour prendre des mesures.

Hors ligne

#7 09-09-2015 17:21:27

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

8/10

Oui j'ose la bonne note tellement après DS9: Destiny, cela fait du bien de de découvrir de nouvelles formes de vie.

Bien que TAS présentait déjà une forme de vie nuageuse mais quoi de plus logique la nature aime la diversité, et il donc juste de rencontrer multiples entités de ce genre.

Une bonne hard-SF où les trekkiennes s'expriment une nouvelle fois à travers le capitaine de Starfleet: le respect de la vie.

Neelix que je trouvais assez sympa m'a agacé, cette manière de vouloir ses 4 vérités à l'officier commandant était déplacée, qu'on me dise pas que c'est un civil sans connaissance de Starfleet, il n'en reste pas moins capricieux envers son hôte. Heureusemen que sur la fin de l'épisode on le voit en retrait de la passerelle à fermer sa gueule.

Quand on voit déjà les distances parcourues par le Voyager, je suis surpris de constater que Neelix est passé par là, dans cette immensité intersidérale, auparavant... Mouais !

En ce qui concerne le guide animal, pourquoi pas, il est bien de voir les 2 offiiers supérieurs apprendre à se connaître.

J'aime beaucoup le jeu de Kate Mulgrew,.ses attendrissements comme ses actes d'autorité


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#8 17-09-2018 19:02:00

Strangueloop
Omnipotent

Re : ST VOY 01x06 The Cloud (Le nuage)

Je viens de réaliser avec cette épisode quelle est la tare de Voyager : Les acteurs. Hormis Robert Picardo et dans une moindre mesure Tim Russ, les autres vont de juste correct à mauvais.

Quand à Kate Mulgrew, je l'aime bien en dame de fer alors qu'elle m'insupporte en Maman Ingalls.


"Prune juice, extra large".

Hors ligne

Pied de page des forums