#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

Crédits officiels :
- Histoire : Rick Berman, Brannon Braga, Chris Black
- Dialogues : Chris Black
- Réalisation : Allan Kroeker


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [9.09%])

    9.09%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 4 [36.36%])

    36.36%

  5. 6 (correct)(voix 2 [18.18%])

    18.18%

  6. 5 (passable)(voix 2 [18.18%])

    18.18%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [9.09%])

    9.09%

  8. 3 (médiocre)(voix 1 [9.09%])

    9.09%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 11

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 22-08-2012 13:13:49

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

Je vais dire correct.

C'est un épisode qui se laisse suivre .. D'abord une belle direction artistique "old school " plutôt charmante: Représenter une jungle de type Amazonienne plongé dans une nuit éternelle.
Il se dégage une certaine poésie Trekienne en ce lieu. Explorer une planète détachée de son orbite qui dérive dans l'espace, c'est assez originale. Il y a aussi un petit message écolo à la clé : protéger la faune, des riches braconniers venus la massacrer pour le plaisir.

Et quelque chose de je ne sais TAS, dans la créature métamorphe qui vient chercher l'aide d'Archer à partir d'un de ses souvenirs d'enfance..

C'est beau, mais ça manque hélas de substance.. Le caractère des chasseurs est peu travaillé , les péripéties de l'intrigue peu palpitantes, le mystère de la femme traîne en longueur.

Une idée, une poésie qui  peine à livrer tout son potentiel.


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#3 23-08-2012 00:10:56

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

3/10.

Désolé Yrad (private joke wink), mais une fois de plus je trouve le tout long, lent, ennuyeux, qui met trop de temps à se mettre en place pour finalement accoucher sur pas grand chose.

L'idée majeure est pourtant assez magnifique dans la variation sur les métamorphes... le choix pour entrer en communication avec Archer. Alors l'idée est effectivement excellente et poétique, mais elle tient sur un bout de papier.
J'ai ressenti le reste comme un énorme brodage, où les chasseurs ne sont que des pretextes puisqu'esquissés juste pour les besoins de l'intrigue (quasi inexistante).

L'épisode aurait surement gagné à mettre au 1er plan le rapport Archer/métamorphe tout en lui laissant sa part de mystère, en accentuant sur son aspect poétique et un peu spleen. C'était pourtant comme cela que ca avait (plutôt bien) commencé avec cette planète solitaire plongée dans une nuit éternelle. Finalement, les chasseurs sont peut-être même de trop dans cette histoire, qui aurait pu être celle d'une rencontre impossible.

Dés que la femme a dit sa 1ère vraie parole (quelque chose comme j'ai mal, vous êtes différent), on a compris qu'elle était l'espèce chassée. Dés lors perso j'attendais quelque chose d'autre, mais en fait rien n'est venu. Que ce soit sur des aspects d'intrigue, ou plus personnel, intime, ou de caractérisation.

Je n'ose même pas prendre cet épisode sous l'angle écolo anti-chasse par ce que là on serait encore une note en dessous, tellement ce serait du basique neu-neu.

Alors en l'état je ne sais pas ce qu'il me reste de cet épisode, et je fais mienne la conclusion de Buckaroo

Buckaroo a écrit :

Une idée, une poésie qui  peine à livrer tout son potentiel.

Hors ligne

#4 23-08-2012 06:47:40

yrad
admin

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

mbuna a écrit :

Désolé Yrad (private joke wink), mais une fois de plus je trouve le tout long, lent, ennuyeux, qui met trop de temps à se mettre en place pour finalement accoucher sur pas grand chose.

Bah! Il n'est écrit nulle part que je trouve parfaits TOUS les épisodes de ST ENT ! L'expérience a même montré que tu en apprécies certains bien davantage que moi. p

ST ENT 01x18 Rogue Planet possède la grande qualité de proposer un vrai catalogue de thématiques SF, mais en effet, elles restent en gestation, liminales quelque part.
Seulement une nouvelle fois, il faut faire l'effort de se mettre en "mode prequel", pas en "mode TOS/TNG/VOY" ! Car cet épisode respecte scrupuleusement ses devoirs chronologiques de prequel : limiter aux maximum toute expérience qui pourrait marcher sur les plates-bandes des séries futures, mais en même temps révéler l'infini richesse de ce balbutiement. A la façon de "l'éternité d'un instant" dont parle ST Insurrection ainsi que la philosophie zazen et les haïkus (mon style de poésie préférée, car antiromantique et essentialiste).
Le "parti pris liminal" est complètement intentionnel et assumé dans ST ENT 01x18 Rogue Planet car l'apparente ébauche révèle en fait une très grande richesse.

Déjà, comment ne pas être sensible à la rencontre d'Archer avec un idéal féminin enfoui dans les tréfonds de sa psyché, né de la mythification de ses lectures d'enfant. Qui n'a pas rêvé de ça ?
Mais à l'image des Wraiths eux-mêmes, ce n'était évidemment qu'une illusion, une chimère, dont la douleur intime aura été ravivée par l'exhumation du subconscient. Cet aspect-là a été très finement restitué par l'épisode, et m'a beaucoup parlé sur un plan personnel.

Et quel n'a pas été mon enchantement (et ma surprise) de tomber dans ST ENT 01x18 Rogue Planet sur The Song Of The Wandering Angus (La complainte de l'écossais errant) de William Butler Yeats (que je connaissais bien) !
ST fraye ici avec un petit bijou de la mythologie nordique… mais sans pour autant tomber dans la facilité de la fantasy.
Voilà une subtile façon d'annoncer toutes les autres mythologies (hellénique, amérindienne, précolombienne) que ST TOS/TAS revisiteront dans le futur… mais également le Companion de Cochrane sur Gamma Canaris (par une semblable relation de dépendance ontologique envers la planète).

Quant à la Rogue Planet, elle n'est pas seulement poétique, elle est aussi très scientifique. Un planétoïde isolé ou une lune qui abriterait des poches de vie (semblable ou différente de la nôtre) à la faveur de la combinaison entre l'eau liquide et des activités vulcaniques régulée, c'est un concept scientifiquement très crédible. C'est même sous cette forme que les exobiologistes contemporains envisagent la vie extra-terrestre au sein de notre système solaire (Europa, Encelade…). Voilà encore une curiosité spatiale que la franchise n'avait jamais exploré "auparavant".

mbuna a écrit :

Je n'ose même pas prendre cet épisode sous l'angle écolo anti-chasse par ce que là on serait encore une note en dessous, tellement ce serait du basique neu-neu.

C'est exactement le contraire ! ST ENT 01x18 Rogue Planet est la plus belle étude que la franchise ait livré sur ces questions !

Les ligues contemporaines anti-chasse défendent - pour les plus modérées - le spécisme, et - pour les plus radicales – l'antispécisme (i.e. le respect de la vie animale individuelle). En tant qu'ex-chasseur durant mon adolescence (j'ai toujours une licence mais je ne pratique plus), je suis fondé à répliquer à ces amoureux de la vie animale (dont je fais d'ailleurs partie) que l'abattage et le commerce industriel de la viande (ainsi que la fourrure, l'industrie pharmaceutique, et la vivisection) font bien davantage de mal aux animaux que n'en ont jamais fait les chasseurs responsables (ce qui exclut donc le braconnage d'espèces en voie de disparition).
Malgré tout, j'ai toujours respecté les causes anti-chasse (qu'il ne me serait jamais venu à l'idée de qualifier de "neu-neu"), mais je les aurais simplement souhaité plus cohérentes, plus globales, plus conceptuelles et moins phénoménologiques (s'attaquer à la forêt et pas juste à l'arbre qui la cache).

Seulement dans le cas de ST ENT 01x18 Rogue Planet, il ne s'agit pas d'animaux (qui méritent eux-mêmes de ne pas être tués au sens des valeurs végétaliennes et anti-cynégétiques trekkiennes) mais carrément de sentient beings, dont la définition (et le respect corollaire) n'est pas universellement partagée dans l'univers.
Or justement, cet épisode brosse une étude de la question extrêmement complète, nuancée, et mature, loin de tout simplisme ou manichéenne.

Les chasseurs Eskas (Buzaan, Shiraht et Damrus) ne sont en aucun cas des "méchants". Outre de les comprendre, plusieurs membres d'équipage (Malcolm Reed en tête bien sûr lol) se sont pris d'intérêt pour leur chasse. Par surcroît, les Eskas s'imposent un écologisme extrêmement rigoureux envers cette Rogue Planet (quatre jours de chasse par an seulement, lorsqu'on mesure ce que représente ce voyage spatial pour eux...), ce qui souligne la convergence (depuis longtemps réalisée) entre chasse et écologie. Les Eskas ne sont pas des assassins revendiqués et infatués au contraire des Klingons ou des Hirogens.
En outre, par leurs deuils et leurs souffrances (l'histoire du père de Damrus par ex.), ils révèlent de véritables tradition et culture cynégétiques, mais en même temps, totalement antithétiques de celle des Hirogens de ST VOY.

Puis lorsqu'Archer décide d'intervenir (suite à sa rencontre avec la télépathe Wraith qui a bien senti en lui un empathe et un humaniste), il confirme – une fois de plus – son sens de la mesure et des responsabilités. Loin d'une croisade frontale contre ce groupe de chasseurs (qui ne le méritaient franchement pas), Archer choisit la plus trekkienne des voies : ne pas formellement empêcher la prédation (qui est hélas une loi naturelle), ne pas tenter de faire la leçon au prédateur (qui est la voie de l'éducateur puant), mais simplement prendre ponctuellement le parti de la proie, en lui permettant de rééquilibrer ses chances de survie (au moyen du masking agent). Et comble de la malice, Archer ne révèle rien aux chasseurs, il adopte simplement une attitude énigmatique. En d'autres termes, il devient lui-même un agent de la causalité naturelle.

Voilà une stratégie aussi intelligente que gratifiante, et elle préfigure la façon dont Kirk (et même Picard) se joueront périodiquement de la Prime Directive en en respectant la lettre mais pas l'esprit (ou l'inverse big_smile).

Car il ne faut pas se leurrer : le vrai sujet de fond de ST ENT 01x18 Rogue Planet, c'est la Prime Directive ! Exactement comme pour le non moins excellent ST DS9 01x06 Captive Pursuit. Et lorsque j'écris la Prime Directive, il faudrait plutôt parler de ses limites, lorsqu'elle oblige les officiers de Starfleet à être – par non-intervention ou par passivité – complices de situations moralement inacceptables voire de crimes à grande échelle. Parfois même avec le consentement des victimes elles-mêmes, dûment conditionnées (le cas du Tosk, et par extension de toutes les espèces génétiquement assujetties au Dominion).
Seulement dans ST ENT 01x18 Rogue Planet, la Prime Directive n'existe pas encore, ce qui renouvelle magnifiquement la perspective : on sent bien qu'Archer est instinctivement tiraillé entre sa moralité humaine et une sourde conscience néguentropique encore non éclose.
C'est vraiment passionnant d'assister à un lent accouchement du trekkisme dans la douleur. smile

Mais l'intégration internaliste ne s'arrête pas là ! Car c'est avec une ironie toute trekkienne que l'épisode donne soudain corps et raison à l'autojustification des Founders du Dominion, et aux constats cyniques du plus intéressant d'entre eux, Laas (dans le génial ST DS9 07x14 Chimera). Les solides sont bel et bien instinctivement portés à persécuter les métamorphes. Ce n'était pas juste un mythe tartuffe (à fonction sophistique) du Dominion, mais une réalité historique partout dans la galaxie (et pas seulement dans le quadrant gamma)… que ST ENT 01x18 Rogue Planet aura eu l'audace de confirmer… mais avec une distanciation remarquable : les solides ne sont même pas les salauds de l'histoire, ils n'ont d'ailleurs pas conscience de faire du mal !
Existe-t-il plus bel exemple de l'infini relativisme trekkien ?

Et alors soudain : fiat lux, et facta est lux ! On comprend mieux (dans le sens de l'intégration, de le réalisation) pourquoi à l'autre bout de la galaxie, une autre espèce de métamorphes a un jour décidé de renverser radicalement l'équilibre des forces. Ce ne sont plus les solides qui chasseront les métamorphes, mais ce sera désormais le contraire.
Archer, lui, a préféré la stricte neutralité. Car en dépit des apparences, ST ENT 01x18 Rogue Planet est d'avantage une démonstration de neutralité épistémologique que de partisanisme. 
Peut-être d'ailleurs que si les Wraiths ne chercheront jamais à devenir le Dominion de ce côté-ci de la galaxie, c'est parce qu'il se sera trouvé un jour un solide intègre qui aura racheté par son exemplarité tous les crimes de ses semblables à l'encontre des métamorphes. thanks
Existe-t-il plus belle allégorie trekkienne ?

Cerise sur le gâteau, on parlait des BO d'épisodes dans ce topic. Or celle de ST ENT 01x18 Rogue Planet sort du lot… comme le plus souvent dans la série prequelle. Epousant avec une grande sensibilité – teintée de magie – le sujet de l'épisode, elle réussit à donner des complexes au magma uniforme des habituelles musiques d'ascenseur interchangeables de ST TNG/DS9/VOY. Pas étonnant, ce n'est ni à Dennis McCarthy ni à Jay Chattaway qu'on doit le score, mais à Paul Baillargeon.

Un 9/10 bien mérité, pour un épisode foncièrement trekkien en essence, mais d'une façon complètement inédite dans la franchise. Du bien bel Enterprise. smile


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#5 06-09-2012 08:35:36

dl500
TOS Forever

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

Un 7:
Un zeste de Predator, un zeste de "devil in the dark", et de "the man trap".

Bref du ST proche de TOS avec une approche très "Picard". Dommage l'intrigue n'est pas assez développée et les personnages secondaires "très" secondaires.

J'ai bien aimé car l'idée de base était originale.

A suivre...


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#6 19-09-2013 09:45:55

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

Complètement raté. Quelques bonnes idées mal exploitées (une habitude avec ENT) et autour du gros remplissage plein de dialogues inutiles avec un pseudo-discours écolo digne (encore) d'un épisode de Stargate.

3/10

Hors ligne

#7 19-09-2013 18:59:42

KIRK
vétéran

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

Épisode que j'ai trouvé plaisant dans le contexte de la nuit continue avec , c'est vrai, des chasseurs que l'on semble déjà avoir vus dans d'autres franchises. Il y a un petit côté Prédator qui n'est pas désagréable

yrad a écrit :

les Eskas s'imposent un écologisme extrêmement rigoureux envers cette Rogue Planet (quatre jours de chasse par an seulement, lorsqu'on mesure ce que représente ce voyage spatial pour eux...), ce qui souligne la convergence (depuis longtemps réalisée) entre chasse et écologie. Les Eskas ne sont pas des assassins revendiqués et infatués au contraire des Klingons ou des Hirogens.

Oui ils chassent d'abord pour le plaisir et en respectant l'écosystème ambiant en ne prélevant ce qui ne leur est que nécessaire à l'instar de beaucoup de peuples indigènes sur la Terre d'aujourd'hui.

La relation entre le métamorphe tueur par pure nécessité de survie et la solution de Archer pour trouver une solution est typiquement trekkien smile

7/10

Dernière modification par KIRK (19-09-2013 19:00:32)

Hors ligne

#8 23-09-2013 21:16:39

bound
Explorer of the further region of experience

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

Bon alors j'adore ENT mais peut-on m'expliquer comment une planète isolée, sans soleil et par conséquent plongée continuellement dans le noir peut abriter de la vie animale et végétale??

Hors ligne

#9 23-09-2013 21:23:15

yrad
admin

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

C'est une hypothèse très crédible scientifiquement. Il s'agit en fait de l'extrapolation des conjectures actuelles sur la vie extraterrestre (microbienne) potentiellement présente dans les sous-sols liquides et tempérés de Titan et d'Europa (satellites respectifs de Saturne et de Jupiter). La Goldilocks Zone (ZH) est bien entendu l'environnement statistiquement le plus propice à l'apparition de la vie (d'où sa surreprésentation dans ST), mais il peut aussi exister des points d'équilibres nettement plus précaires, comme le cas de figure mis en scène par le très joli ST ENT 01x18 Rogue Planet. A savoir une planète dotée d'une atmosphère dense, ayant probablement quitté son orbite solaire originelle, et disposant à sa surface de petites zones demeurées vivables à proximité immédiate de sources de chaleur telluriques stables et d'un rayonnement stellaire abondant. Le propre (la vocation ?) de la vie est de s'adapter aux conditions les plus extrêmes, et de continuer coûte que coûte...


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#10 11-09-2017 14:36:30

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST ENT 01x18 Rogue Planet (Les chasseurs)

5/10

Je sais j'ai pas trop compris cette idée d'une espèce intelligente vermiforme métamorphe qui communique  en prenant l'apparence d'un souvenir.
Pas d'empathie, des moments où Archer passe pour un farfelu...

On nous donne pas non plus envie de comprendre l'intérêt de la chasse.

La seule chose intéressante est de voir cette capacité qu'Archer a à se faire copain avec les Humanoïdes

Dernière modification par IMZADI (11-09-2017 14:44:04)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums