#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : André Bormanis
- Réalisation : Winrich Kolbe


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  4. 7 (bon)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  5. 6 (correct)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [11.11%])

    11.11%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 9

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 15-08-2012 11:53:13

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

Allez je vais mettre excellent.

Pour être moins dépendant des Vulcains, Le NX01 installe donc ses propres relais sub-spatiaux dans l'espace. Hélas,  dans l'arrière cour d'une race d'alien inconnue même pour  T'pol.
On passe donc subtilement  du " no man has gone before" au " no one has gone before" . Bien joué ok
Mais ces E.T  se montrent pour le moins  belliqueux , vont  jusqu'à harceler le vaisseau sur le chemin du retour..

Car contre mauvaise fortune bon coeur , Archer a donné l'ordre de retourner sur Terre afin que l'on puisse installé les nouveaux phaseurs que le départ précipité de Broken Bow avait  remis à plus tard.
Trip et Malcolm Reed pensent pouvoir les installer eux- même  avant d'atteindre la station Jupiter.

Et là que du bonheur: Peu, voir pas du tout de technoblabla, juste des hommes ( et des femmes) qui bricolent des trucs sans donner l'impression d'avoir Utopia Planitia en fond de câle ( Pas vrai Voyager nono ).  Reed et Trip essayant de monter sur  les prérogatives  de l'un et de l'autre est un régal de caractérisation.. et de collaboration. Cela pose le point de départ d'une amitié à la O'Brien/ Bashir , tout en créeant une dynamique nouvelle en cours de série..

Silent Enemy est une course contre la montre pour s'accorder le droit de rester au seuil de l'ultime frontière, tout en ayant du répondant contre les "bully" qui la peuplent .. Bien vu  la scène de l'intrusion extraterrestre.. Intriguante et étrange à souhait, ainsi que le look "old school 50's" des créatures n'est pas pour me déplaire . Bien vu aussi  leur façon de communiquer, comme de garder intact le mystère de leur identité jusqu'à la fin.

Evil Buck avait jadis pesté contre l'intrigue B qui selon lui,  parasitait le sérieux de la trame principale. L'obsession d' Archer de faire une surprise d'anniversaire à Malcolm. De rappeler donc à ce " Evil Bucky"  qu'il ne regarde pas un BSG2003, mais bel et bien du Star Trek. Donc l'un des ( nombreux)  charmes  réside justement sur les décalages et les ruptures de ton.  Une Trame B pas si anodine que ça. Hoshi mettant tout les moyens technologiques pour consulter les proches de Malcolm sur ses goûts, ne la fera pas plus avancer que ça , car eux même ignore qui est réellement Malcolm Reed. Elle ne  trouvera finalement la réponse à sa question  qu'à bord du NX01, le microcosme que forme désormais cet équipage.  L'esprit de camaraderie Star Trek,  ou après  être venu à bout de toute adversités, tout ce finit autour d'une petite mousse & une petite surprise pour un valeureux collaborateur.


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#3 15-08-2012 22:22:03

yrad
admin

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

Globalement d'accord avec ton commentaire, Buckaroo. wink

Buckaroo a écrit :

Et là que du bonheur: Peu, voir pas du tout de technoblabla, juste des hommes ( et des femmes) qui bricolent des trucs sans donner l'impression d'avoir Utopia Planitia en fond de câle ( Pas vrai Voyager nono ).

Coup de griffe déplacé ! Car ST VOY se déroule plus de deux cents ans plus tard, à une époque où les technologies sont incomparablement plus avancées et où l'autonomie (en ressources, entretien, réparations, et upgrades notamment) des vaisseaux est très supérieure. Ce qui implique naturellement davantage de latitudes créatives et un technobabble plus poussé (alors que dans ST ENT, les technologies sont plus rudimentaire, les protocoles moins nombreux, et donc le sociolecte moins développé).
L'USS Voyager possède la taille de l'USS Enterprise de Kirk (dans ST TOS) tout en étant davantage high tech que le Big D de Picard, et c'est en effet Utopia Planitia à bord, mais seulement pour les navettes. On a vu l'équipage concevoir et fabriquer un nouveau type de navette, le Delta Flyer, en un temps record. Alors les navettes standard (de classe 2, de type 6, ou de type 8), c'était de la roupie de sansonnet pour eux…
A moins qu'il y ait eu d'emblée à bord de l'USS Voyager autant de navettes qu'un siècle avant dans l'USS Enteprise rebooté de ST 2009 (c'est à dire une bonne centaine). lol

Buckaroo a écrit :

Bien vu aussi  leur façon de communiquer, comme de garder intact le mystère de leur identité jusqu'à la fin.

Puisque tu sembles toi aussi sensible à la préservation intacte des mystères, je t'invite à appliquer la même grille d'appréciation à la Temporal Cold War. p

Plus le temps passe, moins j'aime les explications dans la fiction. Les explications, c'est (presque) toujours petit, plat, trivial... décevant quoi ! Et lorsqu'un auteur veut surprendre pour éviter une telle frustration, alors il sert aux spectateurs des coups de théâtre imprévisibles. Malheureusement, de telles "surprises" sont bien trop souvent tirées par les cheveux, artificielles, pas crédibles pour un sou. C'est le matériau des escroqueries comme Lost.
Alors entre l'explication convenue (décevante) et l'explication capillotractée (grotesque), je préfère finalement l'absence d'explication.
Et c'est justement l'un des traits dominants des deux premières saisons de ST ENT, dont le point culminant est probablement le chef d'œuvre ST ENT 02x16 Future Tense (10/10, et plus si c'était possible).

Par contre, dans les saisons 3 et 4 de la série prequelle, les explications vont commencer à pleuvoir... sad
Heureusement, certaines d'entre elles auront le grand mérite d'être inspirées, et au bénéfice de la cohérence générale du Trekverse (au sujet des Vulcains, des Romuliens, des Klingons, des Orions, et de l'origine de l'UFP elle-même).

Buckaroo a écrit :

Evil Buck avait jadis pesté contre l'intrigue B qui selon lui,  parasitait le sérieux de la trame principale. L'obsession d' Archer de faire une surprise d'anniversaire à Malcolm. De rappeler donc à ce " Evil Bucky"  qu'il ne regarde pas un BSG2003, mais bel et bien du Star Trek. Donc l'un des ( nombreux)  charmes  réside justement sur les décalages et les ruptures de ton.  Une Trame B pas si anodine que ça. Hoshi mettant tout les moyens technologiques pour consulter les proches de Malcolm sur ses goûts, ne la fera pas plus avancer que ça , car eux même ignore qui est réellement Malcolm Reed. Elle ne  trouvera finalement la réponse à sa question  qu'à bord du NX01, le microcosme que forme désormais cet équipage.  L'esprit de camaraderie Star Trek,  ou après  être venu à bout de toute adversités, tout ce finit autour d'une petite mousse & une petite surprise pour un valeureux collaborateur.

J'ai toujours raffolé de cette intrigue B de ST ENT 01x11 Silent Enemy. Elle sonne "très vrai". Car même dans les moments de crise, quasiment tout le monde continue à penser à des vétilles (rassurantes) du quotidien. C'est même souvent ce qui permet de tenir.

Et puis, cette intrigue B aura vraiment réussi à donner toute sa mesure à la singulière typo de Malcolm Reed. La conversation entre ses parents et Archer est totalement surréaliste, et en même temps d'une grande justesse psychologique.
Reed est vraiment l'un des personnages les plus réussis de toute la franchise ! Parce que c'est une pure création originale, l'anti-stéréotype par excellence. Et donc très logiquement, il est d'un réalisme sans faille.

Et ce qui relie conceptuellement les histoires A et B est pour le moins original : à savoir des "jeux de fiertés" que ST ENT 01x11 Silent Enemy déploie en cascade, de l'officiel à l'intime :
- la fierté d'Archer de ne pas appeler au secours le Vulcan High Command (qui n'attend que ça bien sûr),
- la fierté des ingénieurs du NX-01 de ne pas déléguer à la station Jupiter ce qu'ils peuvent concevoir eux-mêmes,
- la fierté de Malcolm Reed de ne rien révéler de ses goûts (car perçus comme autant d'indulgences envers lui-même)...

Episode jalon, Archer y révélera sa capacité d'évolution, sa perfectibilité : pour la toute première fois, il se met à parler tel à Vulcain, entériner certaines de leurs critiques, comprendre un peu leur point de vue ! Au point de s'adonner à une touchante séance d'auto-critique ("j'avais quelque chose à prouver" dit-il). Bref, la maturité en action.

Pour avoir exploré si magnifiquement la typo "so british" (versant sombre) de Malcolm Reed, combiné aussi intelligemment les enjeux globaux et les affairements à bord, sanctionné la seconde marque d'évolution d'Archer envers les Vulcains (la première étant sise à la fin du pilote), et eu le courage de ne pas expliquer les motivations du mystérieux ennemi (ni en révéler l'identité), ST ENT 01x11 Silent Enemy mérite un 9/10 !
Voilà un épisode furieusement rafraichissant, et qui incarne à la perfection le renouvellement de regard & de ton d'ENT par rapport à toutes les autres séries de la franchise.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#4 15-08-2012 22:39:44

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

6/10 pour ma part. Je suis d'accord avec vous sur l'ensemble. Très bien vu cette intrigue avec la typo des aliens. L'Univers expose à un nombre infini de type de rencontres et il fallait aussi imaginer celle-ci, surtout en début d'exploration. Ces aliens sont un peu les représentants du grand vide et froid de l'espace... Tellement bien vu qu'il aurait même fallu pousser le pion encore plus loin et ne pas nous les montrer du tout.
Alors oui 2 bonnes intrigues, autant pour montrer l'immensité et l’éclectisme des rencontres aliens que pour caractériser un membre d'équipage.

Alors pourquoi que 6 ? Eh bien par ce que je n'ai jamais été surpris dans cet épisode, tout s'est passé de manière très prévisible, j'avais l'impression d'avoir un temps d'avance sur tout. Peut être que le tout est justement trop parfait ? mdr Trop académique ? Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, cela m'a empêché de me laisser totalement emporter par l'épisode.

Hors ligne

#5 15-08-2012 23:41:31

yrad
admin

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

mbuna a écrit :

6/10 pour ma part. Je suis d'accord avec vous sur l'ensemble. Très bien vu cette intrigue avec la typo des aliens. L'Univers expose à un nombre infini de type de rencontres et il fallait aussi imaginer celle-ci, surtout en début d'exploration.

Vu sous cet angle, ST ENT 01x11 Silent Enemy innove au sens de l'intrigue (et pas seulement du regard).
6/10 est une note bien trop basse, impensable même pour un épisode de cette qualité. p

mbuna a écrit :

Ces aliens sont un peu les représentants du grand vide et froid de l'espace... Tellement bien vu qu'il aurait même fallu pousser le pion encore plus loin et ne pas nous les montrer du tout.

Oui, très juste. D'autant plus que le vide et le froid de l'espace est ce qui manque le plus à l'univers Star Trek (une dimension que j'ai contre toute attente trouvée dans la série Stargate Universe oops).

Le propos de ST ENT 01x11 Silent Enemy, à savoir l'impossibilité de communiquer, voire même l'incompatibilité d'entendement entre aliens (et non "résolue" à la fin de l'épisode au contraire de ST TNG 05x02 Darmok), eh bien cela évoque directement certains des meilleurs romans du grand auteur de SF polonais, Stanislas Lem, tout particulièrement Niezwyciężony (L'invincible) et Fiasko (Fiasco).

Sinon, d'accord, ne pas du tout montrer l'ennemi mystérieux aurait été plus jusqu'auboutiste encore. C'est probablement le seul "défaut" de l'épisode, et la raison pour laquelle je ne lui accorde pas la note maximale.

mbuna a écrit :

Alors pourquoi que 6 ? Eh bien par ce que je n'ai jamais été surpris dans cet épisode, tout s'est passé de manière très prévisible, j'avais l'impression d'avoir un temps d'avance sur tout. Peut être que le tout est justement trop parfait ? mdr

En même temps, lors des revisionnages, on a toujours un temps d'avance sur tout. C'est valable pour tous les épisodes de la franchise. mdr

Dit avec ou sans ironie, Mbuna, lorsqu'une histoire est parfaitement construite et dénuée de tout défaut, son déroulement et sa conclusion sont implacables, sans surprise aucune... donc prévisibles ! A l'image de la littérature cardassienne. big_smile

Le "facteur surprise" n'est définitivement pas un critère pour appréhender Enterprise, ni les prequels en général.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#6 04-09-2012 13:40:06

dl500
TOS Forever

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

6/10 pour moi aussi.
Un épisode plaisant qui fait la part belle aux seconds couteaux et permet d'en apprendre un peu plus sur eux.

J'ai bien aimé mais pas de grosse surprise pour autant.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#7 15-09-2013 06:16:02

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

Sympa. Pas grand chose à dire. J'aime beaucoup Reed et j'adore le look des Aliens. C'est pas mauvais mais ça ne casse pas des briques.

6/10

Hors ligne

#8 16-09-2013 18:30:08

mypreciousnico
_________

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

7.

Un ennemi implacable, et effrayant parce qu'inconnu. Aucune communication d'aucune sortes, quasiment pas de contact, aucune raison avancée quand au pourquoi des agressions.
En plus le progrès des CGI permet de proposer une espèce de batracien qui se déplace étrangement.
Et toujours cette impression d'une SF plus proche de nous avec l'installation de relais spatiaux.

Quand à intrigue B autour de l'anniversaire de Reed, mais fois c'est assez réussi, rafraichissant et ça permet de varier les rythmes et les tensions au sein de l'épisode.

Hors ligne

#9 01-09-2017 14:47:19

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST ENT 01x11 Silent Enemy (Voyageur inconnu)

7/10

Un bon épisode un fois encore que l'espace n'est pas si facile que ça.
Un ennemi inconnu, des pirates finalement, plus puissant.
Ce côte implacable face au "on est des gentils Humains venant de la Terre", est plutôt bien fichu puisqu'on voit que l'équipage est plus ou moins pris au dépourvu et on ressent le manque d'expérience, là où un Picard ou une Janeway aurait eu confiance en leur technologie niveau danger potentiel.

C'est intéressant de nous remettre ce concept d'ennemi invisible... Je pense aux Romuliens lors des guerres.

Le look des extra-terrestres est sympa car cela change des humanoïdes de type terrestre.

Tucker toujours excellent. Il sait imposer son grade tout en écoutant ses subalternes. Un ingénieur qui démontre qu'il pourra avoir son commandement

Dernière modification par IMZADI (01-09-2017 14:50:43)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums