ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 21-09-2022 21:07:20

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Star Wars: Andor

Enfin Disney nous fait quelque chose d'original avec Star Wars. Enfin on nous raconte quelque chose. Enfin une série qui prend le contre-pied des dernières productions de la saga et des attentes du public, sans fan-service et sans incohérences. Un Star Wars certes différent de celui de Lucas mais c'était là tout l'intérêt du rachat de la licence : faire autre chose et être original, car le Star Wars de Lucas ne peut être fait que par Lucas. J'ai vraiment beaucoup aimé, et j'ai hâte de voir la suite.

Dernière modification par dvmy (21-09-2022 21:08:19)

Hors ligne

#2 22-09-2022 14:53:28

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars: Andor

Premier épisode chiant à mourir, sans surprises. Une intrigue sans intérêt, un personnage sans intérêt, des concepts artistiques et des décors qui lorgnent davantage du côté de la Hard SF ou de Blade Runner que du côté « pulp » ou merveilleux. Des gens pauvres, des travailleurs pauvres, des vêtements crasseux, de la pluie, des décharges, des planètes minières, des bars à puputes, des animations « à l’ancienne », bref… Rien n’incite au voyage, rien n’incite à l’amusement, tout est tristement sombre, sérieux et terre à terre. J’attends avec impatience la série spin-off sur le frère de Diego Luna, qui peine à arrondir ses fins de mois et qui bosse au black à la barraque à frites du coin. On y est presque.

La politique de Lucasfilm pour l’avenir de SW est tellement prévisible, d’une série à l’autre. Ce qui compte, ce n’est même pas de raconter une « bonne histoire » (qu’est-ce qu’une bonne histoire d’ailleurs, je commence à me le demander tellement ces gens se vautrent les ¾ du temps avec une telle obstination que ça en devient confondant). Non, ce qui compte, c’est d’afficher ostensiblement la couleur : SW, c’est la trilogie classique. Et la trilogie classique, c’est un art conceptuel particulier. Et rien ne peut dépasser de cette vision fantasmée qui consiste à dépeindre partout dans la Galaxie des conditions de vie précaires, des vaisseaux en panne et des délinquants à chaque coin de rue. A la limite, Coruscant peut encore espérer avoir une place dans cette équation systématique, mais des planètes comme Naboo ? Sûrement pas, malheureux, les lacs et les forêts n’existent pas dans la galaxie ! Sauf quand il s’agit de montrer quelques indigènes patauger dans la boue en train de pêcher quelques crevettes pour nourrir toute la tribu… même Brice Dallas Howard savait mieux mettre en scène la vie quotidienne et avec un peu plus d'imagination !

Alors, oui, d’accord, George Lucas n’est plus là, et on ne le remplacera pas. Mais ce n’est même pas le sujet ! Le sujet, encore une fois c’est : « qu’est-ce que Star Wars ? ». Star Wars, pour moi, c’est une idée, une certaine vision de la culture pop et un sens particulier du merveilleux. Star Wars, c’est un spectacle censé rassembler les générations, les petits avec les adultes, afin de stimuler cette logique de « transmission ». Où est passé cette ambition, depuis quelques années ? Elle n’a même pas été remplacée, elle a été systématiquement neutralisée. Comparez un film comme La Bataille des Ewoks avec ce qui se passe aujourd'hui dans l'univers étendu, si vous avez encore des doutes.

Et il y a encore des gens pour défendre cet état d’esprit.

Vous croyez vraiment qu’un gosse de 10 ans va s’émerveiller devant Andor ? C’est une blague.

Bref, navrant. Je ne comprends pas qu’on puisse trouver quoique ce soit « d’original » là-dedans, étant donné que c’est toujours et encore la même politique artistique et conceptuelle déclinée à l’infini.

Mais vous pouvez toujours essayer de me faire changer d’avis. Le pire, c'est qu'avec 100 balles et un smartphone, je pense que n'importe qui pourrait filmer n'importe quoi de plus intéressant avec une ambiance dépaysante que ces gens-là.

Dernière modification par Prelogic (22-09-2022 15:02:07)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#3 22-09-2022 15:14:52

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars: Andor

Pour l'instant je n'ai vu que les 2 premiers épisodes et je rejoindrai Prelogic sur le côté assez chiant de l'entreprise. La faute à un casting quand même tout pourri, quand tu vois le dynamisme de Paddy Constantine ou Matt Smith dans House of the Dragon, ça fait un peu mal... Mais je mettrai quelques nuances, notamment sur le fait que clairement ce n'est pas deux épisodes mais un épisodes coupé en 2 (en 3 j'imagine vu qu'il me reste un épisode à voir) et que donc on est encore dans une phase d'exposition.

On a.pas encore rencontré l'intégralité du cast, l'intrigue n'est pas vraiment lancé, toussa quoi.

Après j'aime bien l'idée moi d'explorer l'univers Star Wars via le train train quotidien des habitants de la galaxie. Genre le chauffeur de bus il en pense quoi de l'Empire ? Certes ce n'est pas merveilleux ou exotique, mais j'apprécie le changement de perspective.

À voir si ça tient sur la durée ce traitement et comment ça s'équilibre avec le côté espionnage/thriller politique annoncé (et absent de ces 2 premiers episodes)


3ecf92f6bdc842995e816ce287e266338e0889ca.gifv

Hors ligne

#4 22-09-2022 16:16:10

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars: Andor

Moi non plus je n’ai pas de difficultés avec le fait de montrer la vie quotidienne des habitants de la galaxie. Ca peut même être une chouette entreprise. Sauf que, dans mon esprit, la description d’une journée de travail d’un prolétaire à la sauce SW elle ressemble plus à celle de la vie rêvée de Walter Mitty que de Fight Club tu vois ! Avec, je sais pas moi, une caricature de patron derrière un comptoir, des mini droides qui virevoltent un peu partout, un jawa qui glisse sur une peau de banane dans un coin, quelques néons colorés, une vie exotique même « dans les heures les plus sombres » hein. Parce que l’Empire est peut être partout, mais il ne peut pas être partout à la fois ! Il faut bien que, d’un régime politique à un autre, la vie suive son cours surtout quand on parle de planètes oubliées qui n’intéressent que moyennement voire pas du tout le régime central.

Alors, il paraît qu’à partir du 3e episode on commence à mieux cerner les enjeux. J’ai envie de dire : tant mieux ! Mais trop tard, et sans doute pas assez. Parce que, encore une fois malheureusement, ce qui intéresse les exécutifs c’est de donner des gages systématiques à cette idéologie réac’ au lieu de se lâcher.

J’ajoute que même si je ne suis plus trop ce qui se fait sur SW, ça commence à faire un peu beaucoup de séries qui souhaitent raconter l’aube de la Rébellion (cf Rebels). On ne sait plus qui est à l’initiative à force, un peu tout le monde et personne à la fois visiblement.

Dernière modification par Prelogic (22-09-2022 16:18:21)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#5 22-09-2022 16:48:02

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars: Andor

C'est clair qu'il y a pas mal de trucs caricaturals, dans le worldbuilding et dans la dramaturgie. Mais l'intention est cool et prometteuse, on verra sur la durée comment ils tiennent le truc...


3ecf92f6bdc842995e816ce287e266338e0889ca.gifv

Hors ligne

#6 22-09-2022 19:48:52

Oberon
Section 31

Re : Star Wars: Andor

L'ennui.
C'est, une fois que l'on s'efforce de mettre de côté toute attente que l'on pourrait avoir envers la série, le sentiment prédominant. Prelogic a entièrement raison : il n'y a aucune histoire de racontée, à tel point que n'importe quel épisode de CW racontait bien davantage en 20 mn que les 2 premiers épisodes de 40 mn.

Cassian va dans un bar, 2 lourdeaux cherchent la cogne, il tue accidentellement le premier puis tue le témoin gênant de sang-froid. À partir de là, toute la narration sera sur les conséquences, diluées à l'extrême, de cette intro clichée et creuse, et tenant davantage de la péripétie que d'une ébauche d'arc scénaristique.
Cela nous amènera à croiser des personnages caricaturaux et fonctions, comme le responsable de la sécurité de la corporation où bossait les 2 darwin awards, qui fait preuve d'un zèle digne d'un officier impérial pour retrouver l'odieux assassin.
Ce scénario qui tient sur un post-it est le résumé fidèle de 1h20 de métrage. Hallucinant que la production ai validé un lancement de série qui trouve le moyen d'être encore plus mou qu'Obi-Wan, en perdant en plus le petit côté contemplatif.

Car, comme annoncé, Andor, c'est du SW pour adulte. Moi je considère naïvement que produire quelque chose d'authentiquement tout public est bien plus ambitieux que de le restreindre aux plus de 16 ans, surtout lorsque cette annonce devient un cache misère. Parce qu'au final, on s'en tamponne que ce soit destiné aux adultes si c'est pour n'avoir rien à dire.
Entrecoupé avec des flashbacks diluant encore davantage un rythme déjà neurasthénique, nous visiterons ainsi l'enfance de Cassian sur sa planète primitive où, là encore, il ne se passe pas grand-chose et le peu qu'il s'y passe est cliché et creux, histoire de ne pas causer une rupture de ton avec la trame "principale". Quand je pense au bashing qu'a subi l'Attaque des Clones pour l'arc Padmé/Anakin, je suis un peu désolé de constater que le public passe massivement outre ce problème dans cette série, où pour le coup c'est à la puissance 5.

On pourrait rétorquer qu'avoir une histoire sans grand intérêt menée à un rythme qui ferait passer un film de Mikhalkov pour un Fast and Furious, c'est l'occasion de profiter davantage de la mythologie, de l'exotisme des décors, et la musique enivrante.
Échec critique sur ces 3 départements, la mythologie est si absente qu'on pourrait être dans Cyberpunk, chose qui se reflète aussi dans les décors, même si c'est pour le coup c'est du Cyberpunk ultra cheap.
Nous sommes sur ce qui est visiblement une planète ouvrière, et nous serons cantonné aux quartiers les plus pauvres, donc plus proche du bidonville que de Night City. Donc déjà, niveau exotisme, c'est le niveau zéro, car ni paysage naturel à couper le souffle, pas une cité démesurément grande, pas d'architecture improbable, mais simplement une ville terne au rendu terriblement lambda.
Cette ambiance déjà lourde (rythme très lent et décors quelconques) est de surcroît parachevée par une musique qui alterne entre la fadeur et l'inexistence pure et simple. Revoir le pilote du Mandalorien fera mesurer l'ampleur du vide qui nous est proposé ici.

Donc une fois statué que l'ambiance et l'histoire sont une mauvaise plaisanterie, restera l'apport à un univers fort d'un worldbuilding s'étalant sur des décennies.
Surgit de nulle part, on nous sert ici une méga corporation sensée faire la loi sur cette planète, manifestement loin de tout contrôle impérial. C'est pour le moins singulier d'imaginer que l'Empire totalitaire des Sith tolère un endroit où se dégagent d'énormes profits (sinon que vient faire ici une corporation?) sans la moindre antenne ou même un accord passée pour toucher sa part. Ce sera peut-être expliquer plus tard, mais vu la lenteur effarante avec laquelle la série explique quoique ce soit, j'ai tendance à en douter.
Reste que c'est sur cette planète qui ne subit pas la moindre oppression impériale que Cassian, futur rebelle, trouve sa genèse. Là encore, c'est assez singulier, d'autant que la Rébellion est aussi absente sur cette planète que l'Empire, ce qui fait qu'aucune des 2 factions phares de la trilogie ne se voit étoffer de quelque façon, rendant l'apport au worldbuilding plus faible encore. La Force est purement et simplement absente, les éléments majeurs de la fresque SW aussi, donc sur ce qui est d'enrichir l'univers, c'est là aussi une série extrêmement pauvre.

Quand on fait le bilan, cette série est pour l'heure plus creuse et dispensable qu'Obi-Wan, elle-même pire que le livre de Boba, elle-même pire que le Mandalorien dans ses épisodes les plus faibles.
Une authentique spirale de la médiocrité, que visiblement, anesthésié par l'abondance de produits s'inscrivant dans cette logique, le public accepte de regarder sans protester comme il se doit.
Je suis autant dépité par la fadeur du produit que par l'absence de réactions, mais je commence à avoir l'habitude, hélas, d'être un éternel insatisfait qui emmerde le monde de part son intransigeance.

En attendant de trouver le courage de m'infliger la suite, je vais me refaire un épisode d'ENT, ça me requinque à tous les coups, et au moins, je sais qu'on y raconte quelque chose...


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#7 22-09-2022 20:21:46

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

Drôles d'arguments les gars. Pas de magie ? Pas d'émerveillement pour les enfants ? Ben oui, et j'approuve. J'espère également voir un film noir Star Wars, un film d'horreur Star Wars, un thriller Star Wars et plein d'autres choses plus légères. Je déteste le fan service, je ne supporte pas ce qu'a fait Filoni de l'héritage de Lucas et rien ne m'insupporte davantage que les gens qui font du fake Lucas. Donc j'approuve à 100% Andor. Si je veux de la magie Star Wars je regarde les films de Lucas, en aucun cas les débilités Filoniennes de l'ère Disney. D'ailleurs je ne regarderai pas la série sur Ashoka tant celle qu'on a vu dans The Mandalorian et The book of Boba Fett n'a rien à voir avec le personnage créé par Lucas.

Comparer Obi-Wan à Andor et dire que c'est la même chose c'est du même niveau qu'il y a 6 ans quand vous disiez que Sw7 et Rogue One se valaient dans la médiocrité. Mise en scène, écriture, réalisation, photo... Tout était nul dans Obi-Wan, sans parler des incohérences à la pelle et de l'inutilité de la chose. Rien à voir avec Andor. Obi-Wan c'est de l'amateurisme total.

Dernière modification par dvmy (22-09-2022 20:31:25)

Hors ligne

#8 22-09-2022 21:30:46

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars: Andor

Le problème c'est pas que ça tente quelque chose de différents, c'est cool que ce soit différent. Le problème c'est que c'est chiant, caricatural et que le casting est pas franchement engageant.

Maintenant je condamne pas la série, je suis prêt à la laisser m'emmener ou elle veut, en espérant que ce sera mieux.

Par contre je te rejoint sur la mise en scène qui enfonce celle d'Obi-Wan, très largement.


3ecf92f6bdc842995e816ce287e266338e0889ca.gifv

Hors ligne

#9 22-09-2022 22:23:17

Oberon
Section 31

Re : Star Wars: Andor

Je ne prétend pas que Prelogic ou moi-même ayons la science infuse, mais nous avons pris du temps et des lignes pour expliquer où se trouvent les problèmes, il me semble... Mais comme visiblement ce n'est pas assez clair, je vais préciser davantage.

Obi-Wan est désolant de médiocrité et puant d'un fan service nauséabond, cela a déjà été grandement développé sur le topic concerné. Pour autant, la série racontait une histoire. Nulle, incohérente et sans saveur, mais une histoire tout de même. Andor ne raconte rien d'autre que de la péripétie sans envergure au dénouement couru d'avance pendant ses 2 premières heures, ce qui trouve le moyen d'être encore plus creux qu'Obi-Wan, il fallait tout de même le faire!
Pourquoi cette péripétie est sans envergure, je pense l'avoir déjà expliqué. Je n'ai en revanche pas détaillé en quoi le dénouement est cousu de fil blanc, même si c'est une évidence. Car à l'instar d'Obi-Wan qui a fait exactement la même lamentable erreur, la série est un prequel pour nous présenter comment Cassian est devenu le rebelle qui s'illustrera dans Rogue One. Donc baser la moitié de l'épisode 3 sur une embuscade à laquelle il doit survivre est profondément soporifique car le spectateur connaît déjà l'issue. Là où la série trouve le moyen de faire pire encore qu'Obi-Wan, c'est qu'il lui a fallu 3 épisodes pour nous amener cette sous péripétie là où même Obi avait eu davantage d'évènements sur le même laps de temps.
Donc oui, c'est pire, et comme tu le vois, dvmy, je m'efforce de ne pas tomber dans l'affirmation gratuite. Mais tu as raison de dire qu'Obi-Wan faisait dans l'amateurisme, ici absent car c'est un désert narratif de professionnels. Bien empaqueté avec une jolie photo, mais encore plus vide. Tu considères que c'est un progrès ? Moi pas.

Car au terme de 3 épisodes de pure exposition (on cherche à battre un record de lenteur chez Lucasfilm, ou quoi?) l'univers n'a rien gagné, les personnages présentés sont tous fonctions ou prétexte à du remplissage, et les incohérences commencent déjà à bien s'accumuler. D'ailleurs, prenons un instant pour en dresser la liste:

-le personnage du responsable de la sécurité fait un rapport à son chef de la corporation. Ce dernier ordonne un classement sans suite avec une histoire officielle pour faire du damage control au niveau de l'image. Le responsable sécu viole cet ordre et mobilise une escouade+sergent et véhicules d'opération. Comment un tel déploiement de ressources est-il possible dans une corporation sans l'autorisation de la hiérarchie ? On essaie de copier cyberpunk, la crédibilité en moins...

-on nous fait toute une sous intrigue sur le comment la corporation a pu apprendre que Cassian est de Fenari, et ce alors qu'il l'a dit à la tenancière du bordel au début de l'épisode 1, laquelle a été interrogée par la sécurité corpo. Donc bravo à ce suspens débile qui est éventé avant même d'être évoqué, c'est du grand art.

-Cassian est tellement intéressant pour la rébellion qu'on envoie un recruteur pour le débaucher, arguant que ses compétences sont rares. Par delà la dépense de ressources non négligeable pour une seule recrue (fort peu crédible), Cassian est présenté jusque là comme un semi paria, couvert de dettes, volage et cocufieur, n'assurant pas au boulot et (ab)usant de la patience et la gentillesse de ses amis. On rajoutera à ce magnifique portrait que la Rébellion sait qu'il a un mandat de la corporation aux fesses, pour un double homicide dont la moitié gratuite. Effectivement, une recrue pareille, ça justifie de mobiliser un gradé et un transport en urgence pour le sortir du guêpier où il s'est mis tout seul!

Et tout ça en 3 épisodes d'une lenteur soporifique pour un propos encore inexistant (ou pur fan service, parce qu'hormis un fan de Rogue One, ça intéresse qui, les tribulations pathétiques de Cassian Andor?) construit sur des personnages effleurés dans des décors tristes et ternes.
Navré, mais face à cela, même Obi-Wan nous fourguant la contemplation du pauvre sur Tatoïne (pourtant un recyclage sans ambition et fan service) avait davantage d'exotisme, de propos et de spiritualité.
Et vu à quelle point la série était consternante, c'est proprement pitoyable.

Dernière modification par Oberon (23-09-2022 00:41:18)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#10 23-09-2022 08:00:13

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

Je n'ai pas (enfin pas encore) le temps de répondre à tout mais ce sera pour plus tard. Je vais rebondir sur un seul point pour l'instant. Connaître le destin d'un personnage ne m'a jamais empêché d'apprécier la prélogie ou les 3 Hobbit. Le destin d'un personnage importe peu, c'est de savoir ce qui se passe pour lui entre le point A et B qui compte. Cassian n'est pas le personnage le plus passionnant de la saga c'est certain, et son interprète je ne suis pas fan. Mais le projet est tellement aux antipodes de ce que propose Disney depuis le rachat que j'applaudis des deux mains. Comme Rogue One en son temps qui était tout l'inverse de Sw7, Andor c'est l'anti SW version Favreau et Filoni, un SW qui m'insupporte de plus en plus. Et rien que pour ça, chapeau bas ! Techniquement, scénaristiquement... C'est la nuit et le jour avec les autres séries SW.

Hors ligne

#11 23-09-2022 10:43:11

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars: Andor

Nous sommes tous pour la diversité des genres dans l’univers de SW : un film noir, une série d’espionnage, un thriller, une comédie, oui à tout ça. C’est d’ailleurs, sans doute, ce que Lucas aurait voulu. L’univers de SW dans son ensemble est propice au développement de nouvelles idées.

Je crois cependant que les exécutifs à la manœuvre depuis le rachat n’en ont strictement rien à faire et que leur intention n’est pas de « faire des films ou des séries de genre », mais de « respecter l’héritage de la trilogie classique ». Ce qui, pour moi, est une impasse intellectuelle. Il faut réécouter Kathleen Kennedy qui disait à l’époque qu’il était « hors de question de faire n’importe quoi ». Là-dessus, il est assez impressionnant de constater que les exécutifs et les créatifs sont parfaitement en phase.

Une fois tout cela établi, je ne crois pas qu’on puisse dire que Andor « est aux antipodes » de quoi que ce soit. La série profite exactement de la même réflexion conceptuelle et artistique qui prévaut chez Lucasfilm depuis 10 ans. Le processus de déconstruction à l’œuvre est même de plus en plus efficace et agressif. L'article du Monde que j'ai partagé l'évoque d'ailleurs très bien.

Donc pour résumer, cette « noirceur » ambiante n’a rien à voir avec la volonté de faire un polar télévisuel, mais avec la volonté de donner des gages de fidélité. Andor qui discute avec sa pote dans un hangar crasseux 5 ans avant BY, c’est la même chose que Mando qui discute avec sa revendeuse de pièces détachées dans un hangar crasseux, 25 ans après BY. C’est toujours la même couche de population, occupée à démonter des pièces de vieux moteurs et à tester l’allumage qui ne fonctionne jamais du premier coup.

Après, rien n’empêche que la série soit effectivement de qualité sur le plan technique, et que des idées de mise en scène émergent ici ou là. Je ne suis pas compétent pour juger cette dimension particulière. Pour le reste, je suis désolé, je ne suis pas convaincu que cette nouvelle itération dans l’univers de SW soit de nature à participer activement à la construction d’un grand récit à la fois pertinent, captivant et cohérent.

Je pense qu'il manque aujourd'hui à l'univers de SW un authentique profil de producteur exécutif à l'image de Kevin Feige.

Dernière modification par Prelogic (23-09-2022 10:52:24)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#12 23-09-2022 10:51:59

Oberon
Section 31

Re : Star Wars: Andor

Tu sais, dvmy, j'ai rien contre un prequel, du moment que l'on évite au maximum les pièges du genre, comme ce fut le cas dans Entreprise en son temps. Ce genre fait que le spectateur en sait naturellement plus que les protagonistes, et il convient donc d'adapter les situations pour ne pas accentuer cet écueil.

Dans le cas qui nous occupe, nous savons 2 choses: d'une part quand et comment Cassian mourra, et d'une autre qu'il est voué à être recruté par la Rébellion. Que fait l'épisode 3 ? Il met en scène son recruteur de la rébellion et Cassian qui tombe dans une embuscade, et veut en faire un suspens de plus de 20 minutes. Hors, de part les connaissances du spectateur, il est évident que les 2 vont survivre. Suspens niveau zéro, à peu près aussi passionnant que les combats de Vador et d'Obi-Wan dans la série éponyme, dont tout le monde connaissait l'issue.

Et pourtant, il n'aurait pas été difficile de restaurer le suspens en dépit de l'avantage de connaissances que nous donne le prequel. Par exemple, la sécurité corporatiste aurait pu s'en prendre à sa mère de substitution pour l'obliger à se montrer, ce qui aurait au moins créé une tension sur sa survie à elle.
Mieux encore, on aurait pu avoir un couac durant l'enquête et la sécurité aurait pu croire à la culpabilité de l'un de ses amis, ce dont Cassian se serait rendu compte, créant un contre la montre pour venir au secours de l'infortuné(e).
Bref, je ne suis pas scénariste mais il semblerait néanmoins que je sois plus inventif que des professionnels pour éviter des pièges parfaitement évidents, cela en dit long sur le niveau de désinvolture de l'écriture dans cette série sans aucune ambition sur ce département.

Du reste, contrairement à toi, je ne blâme pas Diego Luna qui a démontré de quoi il est capable lorsqu'on lui donne un rôle bien écrit à jouer, notamment dans Narcos Mexico. De fait, ce n'est pas son talent qu'il faut remettre en cause mais une nouvelle fois l'écriture, tant au niveau de la personnalité de Cassian (un looser sans trop de nuances propulsé rebelle par le script) que les dialogues, tous aussi convenus et clichés les uns que les autres.
Avec ça entre les mains, il faut s'appeler De Niro du temps de Mean Street (et c'était bien mieux écrit, Scorcese oblige...) pour réussir à donner une véritable étoffe à ton rôle, ors Luna n'est pas magicien.

Ce n'est pas parce que c'est aux antipodes du style Disney depuis le rachat que la série en devient miraculeusement bonne.
Au même titre que l'épisode 8 était encore plus mauvais que le reste par sa volonté de faire de la "subverted expectation" à tout va, et ce au détriment de toute crédibilité internaliste, cette série n'est pas au dessus des autres car elle brise certains codes de production SW.
On a perdu le peu de féerie et de mythologie qu'il restait pour le remplacer par du mauvais cyberpunk, pardon mais j'appelle pas ça un gain. Une lenteur de mise en scène peu servir un propos, ici il n'y en a pas donc c'est lent pour faire lent. Le rythme ne raconte rien, il ne sert aucune thématique. Pour autant que je le sache, dans le métier, ça s'appelle faire du maniérisme...
Quand à voir une quelconque rupture de fan service dans une série qui, encore une fois, est centré sur un personnage de film en pleine occupation impériale, c'est risible. Nous sommes, comme Prelogic le rappelle, dans la période historique la plus outrancièrement surexploitée de l'histoire de l'audiovisuel, question absence totale de prise de risque, ça se place là !
Comme en plus la série ne propose rien d'autre que des péripéties triviales sur un rythme soporifique, c'est aussi raté que dénué d'ambition, que ce soit narratif ou plastique.

Navré, mais un jolie photo n'excuse pas une écriture aussi frileuse, si peu innovante, et un scénario qui traîne les pieds pour se décider à raconter quelque chose. Cela n'excuse pas non plus que l'on passe 2h dans un pseudo bidonville vu et revu (le dernier jeu vidéo sorti en 2019 place tout son prélude dans un environnement très similaire). Au moins, avec le Mandalorien, on innove techniquement, les décors sont variés et exotiques, et aussi faible qu'elle puisse être, il y a une histoire avec des enjeux.
Et accessoirement, la photo n'avait rien à envier à celle d'Andor...

Dernière modification par Oberon (23-09-2022 16:21:51)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#13 24-09-2022 10:30:30

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

Pour moi ENT tombe au contraire dans absolument tous les pièges des préquelles: incohérences technologiques, réappropriation ou réinvention des exploits réalisés par les personnages des précédentes séries, dénaturation de certains faits historiques etc... Les deux premières saisons c'est vraiment lamentable, et seuls les visuels apportent un peu de nouveauté. Quant à la mise en scène c'est assez pitoyable comparé à ce qu'il se faisait à l'époque.

Tu parles de suspens zéro pour Cassian mais c'est pareil pour absolument tous les dangers qu'affrontent Anakin et Obi-Wan dans la prélogie car on sait bien qu'ils vont survivre, donc je ne comprends pas du tout cet argument.

Pour le rythme mouais. 3 épisodes , 2h au total, et l'exposition est terminée maintenant, il est clair qu'on va entrer dans le vif du sujet dès l'épisode suivant. Donc rien à voir avec une série comme Rings Of Power dans laquelle il se passe rien depuis 6 heures!

Fan service tout de même, et pas de prises de risque? Vraiment? Aucun Stormtrooper dans ces 3 épisodes, aucun combat spatial, aucun chasseur TIE et très peu de lasers, un ton assez sombre et une intrigue plus fouillée qu'à l'accoutumée.... Si c'est du fan service expliquez-moi.  Je ne vois aucun enjeu dans le Mandalorian moi. Le seul c'était de confier Grogu à Luke. Enjeu balayé deux épisodes plus tard. Quant à son exotisme je rigole. Désert, forêt, glace, désert, foret, glace. Du vu et revu. C'est du niveau de The Force Awakens, c'est à dire proche du niveau zéro.

Dernière modification par dvmy (24-09-2022 12:31:36)

Hors ligne

#14 24-09-2022 12:12:30

Oberon
Section 31

Re : Star Wars: Andor

Est-ce que j'ai par mégarde dit, de près ou de loin, qu'Obi-Wan est une bonne série ? J'ai beau me relire avec attention, je ne trouve ça nulle part. Ce que j'ai dit, c'est qu'il y avait toujours plus d'innovation dans les décors d'Obi que dans Andor, qu'au moins la Force et la mythologie de SW y sont présentes, même si c'est pour un traitement parfaitement lamentable.
Andor est encore plus ennuyeux, creux et insipide, ça ne fait pas d'Obi-Wan autre chose qu'un mauvais produit, mal écrit et mal réalisé.
Je reconnais qu'une telle hiérarchie de la médiocrité relève beaucoup de la grille de chacun. J'aurais tendance à privilégier le fait qu'on retrouve un peu SW dans Obi-Wan là où l'univers est interchangeable avec Blade Runner dans Andor.
On sacrifie ce qu'il reste d'identité à la franchise pour un récit plus que lambda, sans l'ombre d'une ambition pour l'univers, et c'est pour cela que c'est pire, selon cette grille d'analyse.

Idem pour LOTR, ce n'est pas parce que cette série fait du surplace pendant 6 épisodes que ça excuserait, par un relativisme pervers de la médiocrité, qu' Andor fasse la même chose pendant ses 2 premières heures. Au contraire, n'ayant aucune tolérance pour le "2 poids, 2 mesures", il est évident que ce qui est mauvais chez l'un l'est également chez l'autre!
Là, c'est moi qui considère ton argument comme particulièrement bancal, pour ne pas dire sophiste...

Je ne vais pas relancer le débat sur ENT ici, des nombreuses pages noircies par Yrad ont démontré en quoi tes affirmations sont factuellement infondées. La série aura réussi le tour de force de s'articuler avec un lore de 3 décennies sans jamais le trahir, c'est admirable et à mille lieu du niveau des productions récentes en la matière, que ce soit du SW, du ST, du LOTR et d'autres encore.

Ton dernier argument n'est pas loin d'être le plus déréel pour défendre le vide narratif de la série. Tu opposes les fusillades permanentes au surplace total, sérieusement ?
J'ai déjà critiqué à maintes reprises le Mandalorien pour son syndrome de "pour vôtre santé, flinguez au moins 5 Stormtroopers par jour", donc je ne reviendrai pas là-dessus. Mais pour autant, je dois considérer qu'avoir un récit stagnant et creux pendant 3 épisodes, c'est une audace? Tu plaisantes, j'espère ?
Question environnement, tu mens effrontément, le Mandalorien a proposé une variété bien supérieure à "désert, forêt, glace". Stations spatiales, jungle, marais, faudrait peut-être rester honnête envers les mérites objectifs de la série, qui par ailleurs n'est pas dénuée de défauts. Vu que tu résumes les enjeux au destin de Grogu, je vais là aussi être obligé de rectifier la réalité. Les différentes factions de Mandalorien, la renaissance de leur planète/société (et sous quelle égide), l'état profond impérial qui tente de reprendre la main, la société instaurée par la nouvelle république, et surtout quelle voie va finir par choisir Djin Djarrin.
C'est la seule production SW depuis le rachat à s'être préoccupée du worldbuilding. C'est trop délayé, parfois survolé (notamment au niveau institutionnel car la série est character driven), la série noie ça sous un déluge d'action souvent inutile et outrancier, mais au moins il se passe beaucoup plus de choses que dans Andor, c'est indéniable. Et encore une fois, dire qu'une série que tu méprises ne fait, selon toi, pas mieux, c'est un argument particulièrement bancal ! Dis moi plutôt ce que Andor fait de bien plutôt que de rabâcher que ce serait aussi mauvais ailleurs, parce qu'en l'état, c'est tout ce que tu fais...
Si je te résume: son rythme est nul mais LOTR c'est nul aussi. Y a pas d'enjeux mais dans le Mandalorien non plus (et en plus c'est faux). Ça commet toutes les erreurs possibles d'un prequel mais Obi-Wan aussi.

Du coup, si on synthétise, cette série serait meilleure car elle réunit les défauts de 3 autres simultanément ?
C'est finalement logique que tu aies du mal avec nos arguments, parce que de mon côté j'avoue que je peine à voir la pertinence de celui-ci...

Dernière modification par Oberon (24-09-2022 15:35:37)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#15 24-09-2022 12:54:45

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

Yves ne démontre rien du tout pour ENT. Il donne son point de vue argumenté auquel vous adhérez tous ici, comme pour ses critiques des nouvelles séries. Mais uniquement ici hein, parce qu'il suffit de surfer un petit peu sur le net pour trouver d'autres points de vues tout aussi argumentés, et notamment sur ENT. Mais passons. C'est votre droit d'aimer les deux premières saisons de cette série. Mais comme d'habitude je suis dans le ressenti plus que dans l'analyse pour Andor, chose décidément difficile à comprendre pour certains. Ce que je "ressens" n'est pas ce que tu "analyses", et j'ai envie de te dire qu'Andor c'est bien parce que ça me plaît, et aucune analyse forcément partisane ne pourra changer ça. Je n'arrive même pas à concevoir qu'on puisse mettre dans un même panier Rogue One, The Force Awakens, Andor et Obi-Wan uniquement parce que c'est le même studio derrière. C'est exactement pareil pour DIS, PIC ou SNW. Il y a des équipes différentes, des volontés différentes, des visions différentes. Kennedy et Kurtzman ne sont que des intermédiaires de leur studio. Chaque équipe fait son Star Wars et son Star Trek. Depuis 2015 il y a le SW d'Abrams, de Johnson, de Filoni et Favreau, de Gilroy... Il n'y en a pas un qui ressemble à l'autre. Et désolé mais je préfère de très loin le SW de Gilroy car c'est le seul qui offre quelque chose de différent.

Dernière modification par dvmy (24-09-2022 12:56:59)

Hors ligne

#16 24-09-2022 13:06:52

matou
modérateur

Re : Star Wars: Andor

Pour ma part, je ne jugerai pas la série sur les 3 premiers. Ces derniers ont au moins la qualité d’être au format court.
Clairement il y avait l’intention de faire dans le sordide. Cette approche montre une autre facette de l’univers de SW. C’est clairement une rupture.
Dans les BA on voit que l’univers plus balisé autour de Mon Mothma doit arriver. Moi j’ai plus peur que cela soit à ce moment de retour vers SW qu’il ait une somme de clichés, contre sens et bêtises.
Car si je n’ai pas aimé Rogue One, ce n’est pas parce que c’est différent de Lucas, c’est car c’est une bonne réalisation, gâchée par des stupidités sur les questions que le film veut traiter.
Et j’ai trouvé Cassian inintéressant dans ce film.
Donc un prequel sur lui, euh voilà quoi.
Cependant le format série permet d’explorer une question adulte intéressante dans cette période pourtant trop traitée. Celle de voir la corruption de l’Empire sur l’univers.
A ce titre la série a de bon de montrer cette corporation, proto fasciste dans des travers du totalitarisme. Veulerie de chefs, soudards, arrivisme. L’Empire apparaît clairement comme permettant l’émergence de ces comportements et de les voir devenir dominants.
La série décide clairement d’axer plus sur la mise en scène pour donner une ambiance. Hélas au détriment d’une écriture pas assez solide pour faire que l’on reste toujours dans cette ambiance.
Donc au bout de trois épisodes, j’ai bq plus suivi les images que suivi une intrigue, du fait d’un traitement n’arrivant pas lier ce tempo lent avec des explorations plus intéressantes des personnages, ou d’une contemplation.

Donc pour moi Cassian est une série avec des défauts mais la rupture avec le SW balisé  ne m’a pas fait fuir. Une série avec  personnage qui à la base m’indiffère mais dont j’adore l’acteur. Le tout me donne envie de voir la suite. Pour le moment.

PS: on sent un projet hybridé. Gilroy devait avoir cette histoire dans les tiroirs et a décidé de l’adapter sur SW.
Pour Obi-Wan, et les comparaisons, le série étant objectivement une catastrophe industrielle, toute série même naze lui sera toujours supérieure. Donc pour moi, je ne peux comparer les deux.

Hors ligne

#17 24-09-2022 13:13:33

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

... Et libre à moi de détester viscéralement le SW Filonien dans lequel il y a des sous Jedi et des sous Sith partout durant le règne de l'empire, où les personnages ressuscitent ou deviennent immortels, où les sabres lasers ne tuent plus, où Ashoka devient sage, où Luke ne fait strictement rien en 6 ans, où il y a du fan-service chaque minute et où presque tout tourne autour des Mandaloriens. Et tout le monde désigne ce type comme le successeur de Lucas. Aucune prise de risque et aucune imagination. Que des idées rarement bonnes et très souvent stupides.

Hors ligne

#18 24-09-2022 14:02:25

Oberon
Section 31

Re : Star Wars: Andor

Tu sais, dvmy, je suis loin d'être un fan hardcore de Filoni. Déjà sur CW, certains des épisodes auxquels il a participé sont plutôt bancal sur la cohérence (ce qui est mon prisme principal d'appréciation et d'analyse, car il a le mérite d'être équitable) BB est très dispensable, Boba c'est carrément ridicule, bref, le Mando est sa seule réussite pour l'heure, et là encore, entre les Stormtroopers flingués à la chaîne et la stagnation de certains pans de l'univers pour ne pas renier la postlogie, il y a à redire.
Voilà, c'est posé, maintenant on peut éventuellement se concentrer sur Andor plutôt que tout ramener à du bashing sur Filoni totalement hors de propos.

En 3 épisodes, Andor n'a pour l'heure rien proposé de très exaltant, c'est même plutôt l'inverse. Tu vois, matou, dans le traitement incohérent de cette corporation où un responsable sécu détourne des ressources considérables sans être stoppé net, un apport au worldbuilding, notamment la corruption véhiculée par le système impérial. Ce n'est pas faux mais le traitement reste bancal, et on a déjà de nombreux symptômes qui laisse entrevoir que les défauts de Rogue One (simplismes, clichés, artifices pour faire plus "adulte"...) vont logiquement se retrouver ici.
On est sur une série préquelle axée sur le personnage de Cassian qui, comme tu le relèves, était un des multiples ratages de Rogue One. Pour l'heure, la série fait du Rogue One sur le ton, mais sans le rythme. Cassian est montré tuant de sang-froid un homme désarmé, de façon aussi artificielle et clichée que dans le début de film. Et les 2h qui suivent sont sur les répercussions de cette péripétie très, très peu inspirée. Ni audace ni prise de risque en ce qui me concerne, juste un récit tenant sur timbre dilué sur 2h. Le traitement de la corporation est bien plus fonction qu'une véritable volonté de développer un propos, comme tout le reste d'ailleurs.

On en revient à ce que j'ai déjà évoqué, à savoir qu'oser faire différent (et encore, vu que ça reprend l'atmosphère de Rogue One, ça reste du déjà vu) n'est pas une qualité en soit, car à ce tarif l'épisode 8 devient immédiatement un chef d'oeuvre.
En revanche, il est intéressant de constater que, après une décennie de productions diverses et bigarrées, Disney s'obstine à faire tout, sauf du SW (dans l'identité établie par son créateur) au même titre que chez Kurtzman on fait là aussi de tout, sauf du ST.
Il y a manifestement dans l'identité de ces 2 franchises, héritées d'une époque beaucoup plus audacieuse et créative, quelque chose que tous les producteurs et réalisateurs qui participent veulent s'employer à remplacer plutôt que d'avoir le courage et le respect d'essayer de continuer dans le sens posé par créateur.
Filoni reste la timide exception à la règle, mais même lui est tellement tributaire d'un système de production devenu sa propre caricature que, ici encore, on reste dans une période ultra balisée et surexploitée.

Tu parles de prise de risque, dvmy, dans une série qui reprend le ton et le personnage principal du film le plus populaire de la franchise post rachat, qui s'obstine à placer son action dans la période historique de la trilogie (si ça c'est pas jouer sur le fan-service et la nostalgie...) et qui n'a encore rien apporté qui grandisse l'univers un tant soit peu.
Elle est où, exactement, cette prise de risque?

Bref, j'ai largement assez écrit sur 3 épisodes qui racontent aussi peu. Je reviendrai faire un bilan de mi saison, la série aura peut-être enfin posé son récit et ses enjeux.

Dernière modification par Oberon (24-09-2022 15:39:14)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#19 24-09-2022 16:04:39

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

Andor ne reprend pas le ton de Rogue One car c'est bien plus sombre. Ni son personnage principal car Cassian Andor était secondaire. L'argument visant à dire que ça se situe pendant la période trilogique et que par conséquent ça flatte le fan ne veut rien dire tant il n'y a aucun des éléments mythologiques et des codes visuels de cette période. Ça pourrait se passer à n'importe quelle époque de Star Wars que ce serait pareil. Donc non Andor ne joue absolument pas sur la nostalgie du spectateur dans ces trois épisodes, ni même sur celle de Rogue One sorti il n'y a même pas 6 ans. Un peu trop récent pour parler de nostalgie non ?
Et puis oui, je trouve ça risqué de faire trois épisodes d'une histoire sous l'ère impériale sans voir l'Empire justement. Audacieux même...

Dernière modification par dvmy (24-09-2022 17:56:02)

Hors ligne

#20 24-09-2022 16:34:51

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

Disney qui fait du SW qui n'est pas du SW et CBS qui fait du ST qui n'est pas du ST... Là encore je ne peux pas valider car chacun a sa vision de SW et ST. Pour beaucoup de fans de la trilogie la prélogie c'est de la merde. Pour d'autres c'est la trilogie qui est dispensable. Et Pour beaucoup de fans de TOS le reste de la franchise n'existe pas, pour d'autres c'est tel film, telle période ou telle série qui n'existe pas... Bref chacun sa façon de voir les choses. Pour ST je me passe très bien de ST2, de DS9, de DIS, PIC ou des deux premières saisons d'ENT. Pour SW c'est exactement pareil. Si je pouvais mettre à la poubelle une partie de Rebels, la saison 7 de Clone Wars, l'épisode 8, Résistance, The Mandalorian et Obi-Wan je le ferais. Pour toi ce serait autre chose et c'est pareil pour tout le monde. Donc Disney et CBS devraient continuer quoi au juste ? Ta vision ? La mienne ? Celle de Paul ? De Jacques ? De Lucas ? De Roddy ? Je ne crois pas. Je ne le souhaite même pas. Moi j'ai envie de voir d'autres visions de ces univers, que j'aime ou pas n'a finalement aucune importance. Le verdict c'est le public et le temps. Et ces derniers nous disent par exemple que Rogue One c'est du bon SW... Et qu'ENT est très moyennement appréciée lol

Dernière modification par dvmy (24-09-2022 16:41:13)

Hors ligne

#21 24-09-2022 20:46:00

Oberon
Section 31

Re : Star Wars: Andor

Oui, car le public a toujours raison, c'est bien connu, dvmy.
Comme pour "Autant en emporte le vent" considéré aujourd'hui encore comme un chef d'oeuvre, alors que c'est un film raciste et négationniste, servit par des dialogues souvent infantiles et qui en plus glorifie le viol conjugal quand tu as un problème avec ta femme. Mais le public et le temps sont l'arbitre ultime... rolleyes
C'est vraiment navrant que tu brandisses cet argument frelaté que tu es d'ailleurs le premier à démonter quand on te l'oppose, et à raison compte tenu de son caractère démagogue.
Accessoirement, évites de mentir sur ENT pour ériger ton ressenti en pseudo vérité, c'est toujours aussi contre productif pour ta crédibilité. Les audiences, remisent dans le contexte de l'époque, étaient bien meilleures que ce que CBS a choisit de voir (l'audimat brut non pondéré) pour pouvoir se débarrasser de Berman qui les emmerdait beaucoup. De surcroît, ENT est aujourd'hui très populaire et a gagné en estime des Trekkers avec le temps, comme il se doit vu la qualité désormais introuvable qu'elle offre.
Bref, si on pouvait essayer de maintenir un niveau raisonnable de débat et éviter ce genre d'égarements, ce serait mieux pour tout le monde, et le niveau dudit débat...

Maintenant, concernant le fait que tu as visiblement fait exprès de ne pas comprendre mon propos sur le caractère nostalgique, je reformule. Le premier texte qui s'affiche dans le premier épisode est "5 ans avant la bataille de Yavin".
Certes, cela situe l'action dans le temps mais c'est surtout pour bien rappeler au fan (car celui qui découvre SW s'en contrefout) qu'on est en territoire très connu, au début de la trilogie, donc parler d'audace, non, décidément, je ne vois pas en quoi.
Quand à jouer sur le terrain de Rogue One, ce n'est évidemment pas de la nostalgie, mais du fan service, sans aucun doute, puisque le but est de capitaliser sur le public fédéré par cet opus.
Donc non, ça ne serait pas pareil si ça se passait à n'importe quel moment de SW, car si on avait enfin changé de période historique depuis 10 ans qu'on retourne la même dans tous les sens, ça se serait vraiment audacieux!

La trilogie est, aujourd'hui encore, la solution de facilité pour développer quoique ce soit (note que c'est aussi valable pour Obi-Wan et Boba) car c'est évidemment dans cette période qu'est réunie la plus grande fanbase. Ils auraient osé adapter Legacy en série, je serais le premier à saluer la démarche, indépendamment du résultat.
Mais non, faudrait surtout pas prendre de risque en explorant de nouveaux horizons, donc on se cale 5 ans avant Yavin et on capitalise sur Diego Luna (qui est le second personnage principal vu l'importance de son rôle dans le film, mais si ça peut te faire plaisir, oui, ce n'est pas le numéro 1) en territoire connu avec un personnage connu.

Pour finir (et définitivement, car ça commence à faire dialogue de sourds) je ne vois pas en quoi le film est plus ou moins sombre que la série. Massacre de soldats par Vador, torture par Guerrera, exécution de sang-froid par Cassian, sa mission est de trahir sa partenaire, tout le monde meurt dans une mission suicide... Ici on a déjà un meurtre dès la première minute, les soldats corpo tuent des civils, les interrogatoires sont musclés, donc je vois pas trop la différence de ton.

Voilà, basta pour moi, j'ai assez expliqué mon ressenti et analysé ce qui pouvait l'être, je te laisse le mot de la fin car je sais d'expérience que c'est impossible autrement, et pour conclure sur une note d'optimisme, j'espère que la série me surprendra par la suite et me fera oublier ce départ très, mais alors vraiment très mou du genou.


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#22 24-09-2022 21:41:11

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : Star Wars: Andor

ENT est de loin la moins bien notée des séries historiques sur Imdb et sur Allociné et partout ailleurs. Oui 20 ans après sa diffusion ça veut bien dire quelque chose, à moins d'estimer que les sondages ne valent jamais rien. Autant en emporte le vent n'est pas le bon exemple dans la mesure où il ne concerne que les américains et leur histoire, et la plupart des américains sont à droite, voir très à droite. Par ailleurs c'est un élément important du vieil Hollywood. ENT a été réhabilitée au sein de la communauté ST, mais en dehors de ça elle est considérée comme très faible. Conspuée à sa sortie, j'étais un des rares à la défendre. Non le public n'a pas toujours raison mais le temps équilibre les choses. Aujourd'hui nombreux sont ceux à réhabiliter les Batman de Schumacher par exemple, pas parce qu'ils sont devenus meilleurs d'un coup car les défauts restent les mêmes mais parce qu'ils sont davantage appréciés pour ce qu'ils sont. Tu vois la nuance ? On pourra me démontrer tout ce qu'il veut sur n'importe quoi j'aurais ça ne changera mon ressenti. Je trouve ça con de voir un Nx01 si confortable, des ferengis, Rura Penthe, Risa, des Vulcains simili-Romuliens, le nombril de T'pol, des Borgs et des recyclages à la pelle dans ENT. J'ai toujours trouvé ça con et ce sera toujours le cas. C'est un énorme gâchis et un Rdv manqué pour moi ces deux premières saisons. On aurait pu faire du neuf mais on a fait du vieux avec de nouveaux décors.
Mais c'est vrai je ne comprends pas ta définition du fan service, car à ce niveau chaque suite de film c'est du fan service vu que ça capitalise sur le succès du film qui précède.

Dernière modification par dvmy (25-09-2022 16:31:32)

Hors ligne

Pied de page des forums