ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 12-06-2015 14:03:20

KIRK
Uniformisation

Star Trek : Capitaine Pike

Je viens de découvrir ce nouveau projet suite à un Tweet de Walter Koening smile vraiment très actif ces dernières années pour permettre à ST de continuer à exister. Il co-écrit et co-produit le projet.

Un crowdfunding a été lancé pour le financement : STAR TREK : CAPITAINE PIKE

Flash required

Dernière modification par KIRK (12-06-2015 14:16:22)

Hors ligne

#2 12-06-2015 16:07:58

IMZADI
Memory Alpha

Re : Star Trek : Capitaine Pike

j'en ai parlé brièvement sur le topic de du FF ST Continues ! je vois que tu me lis avec attention ! cryblue

je l'ai très succinctement référencé sur MA-fr avec les liens pour le site qui donne le casting et le synopsis et la page facebook pour les adeptes ! Liens Star Trek: Captain Pike sur Memory Alpha

Il parle d'un autre Pike, aussi, un certain Josh et je n'ai pas trop suivi le lien familial


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#3 12-06-2015 16:18:16

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Trek : Capitaine Pike

IMZADI a écrit :

Il parle d'un autre Pike, aussi, un certain Josh et je n'ai pas trop suivi le lien familial

D'abord la fille de Khan, maintenant le père de Pike damn vivement le fan-film/spin-off sur les portées de Porthos & Spot...

J'adore Ray Wise, mais là ça devient n'importe quoi.


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#4 12-06-2015 17:13:43

Warp 9
vétéran

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Tant que Pike ne finit pas en chaise roulante après avoir été forcé d'avaler un insecte j'ai vraiment rien contre ce projet. smile


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#5 12-06-2015 17:52:14

IMZADI
Memory Alpha

Re : Star Trek : Capitaine Pike

@ Scorpius: après les Améliorés, tu veux de l'hybride animal ? En plus Spot on change de sexe à l'occasion... Ça promet.

Bon sinon c'est quoi le synopsis ?, moi suis pas trop anglophone à l'oral !


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#6 12-06-2015 18:17:14

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Trek : Capitaine Pike

C'est l'histoire de la première mission de Christopher Pike à la tête de l'Enterprise et de sa première rencontre avec Spock. On nous promet de l'épique et de l'exploration. et comme ça semble inévitable, l'alibi du Star Trek historique ce sera Linda Park (ça à la limite c'est cool).

Ray Wise incarne le père de Christopher Pike, une bonne partie du film sera consacrée à la relation père/fils et on verra Pike sur Rigel.


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#7 12-06-2015 18:59:10

dl500
TOS Forever

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Le plus fou c'est le nombre grandissant de fan films de lancés!

New voyages; Continues; Axanar; Renegades et celui-ci maintenant. Avec à chaque fois des acteurs réputés de la franchise.
Et Paramount qui ne réagit pas.

Au delà de la qualité ou légitimité, cela montre l'intérêt, l'engouement, le besoin (?) qu'ont les fans de retrouver leur univers.

Comme on est à la mode du reboot/remake/suite, là on ne peut pas dire qu'il n'y a pas matière.

Mais est-ce vraiment intéressant?


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#8 12-06-2015 19:28:38

matou
modérateur

Re : Star Trek : Capitaine Pike

C'est certainement que pour CBS, une série Trek, c'est une série de SF donc plus chère à produire. Et des études marketing doivent leur montrer que le public potentiel est déjà très, trop, sollicité par la concurrence (Marvel tv, DC tv, GoT etc).

Hors ligne

#9 13-06-2015 07:10:08

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Si le public potentiel est sollicité, c'est parce qu'il est encore en demande et les "concurrents" ne se posent donc pas de questions, ils donnent au public ce qu'il attend.
CBS/Paramount ont toujours été à la ramasse pour Star Trek, depuis les difficultés à maintenir TOS depuis la deuxième saison, l'annulation de Phase 2, et les dix ans entre la série et le film.
Si en France le potentiel n'est pas évident faute de représentativité des fans, le reste du monde est loin d'être inactif et les signes d'une attente forte sont évidents. Le phénomène des fan-films émerge grâce à la démocratisation des techniques et prouve que auteurs, acteurs, techniciens et fans en ont marre d'attendre, qu'il y a tout ce qu'il faut pour faire du Star Trek, et donc aucune raison de s'en priver.

Je suis sûr que d'autres séries verront elles aussi des suites produites par des fans, montrant ainsi aux chaînes TV qu'elles gagneraient à s'adresser à une audience déjà existante plutôt qu'à développer des programmes hasardeux en masse.

Quand on voit les moyens utilisés par les productions "amateur" et leurs résultats, certaines chaînes ne devraient pas les considérer de haut: leur modèle bénévole basé sur le financement participatif ne leur est pas transposable, mais la qualité et le succès auraient dû les amener depuis longtemps à considérer un partenariat. Plutôt que de relancer une production complète, il serait plus intéressant, sur tous les plans, de soutenir et accompagner les projets les plus soignés en profitant de leurs structures existantes.
Phase 2 reconstitue quand même l'intégralité des studios Desilu et les prête à d'autres productions comme Axanar, qui de son côté construit son propre studio pour une finalité un peu différente. Pour CBS, il n'y a plus qu'à mettre les pieds sous la table !

Renegades est effectivement un peu à part pour être sorti de la simple exploration et avoir introduit de l'intrigue interne, c'est plus compliqué à suivre et ça remet en cause l'idéalisation des personnages que les autres séries avaient institué. Je suis également de l'avis que ce n'est pas le Star Trek que je veux voir devenir canon, bien que le projet ne soit pas totalement dénué d'intérêt; une adaptation serait nécessaire/indispensable pour que ça colle avec le reste. La décadence de la Fédération, comme tous les grands empires que nous avons pu connaître, serait un cadre intéressant, mais il faut une perspective positive au bout du compte, sans quoi ça ferait trop bien le lien avec les films objets de détestation...

Nicolas.

Dernière modification par Arts-Machineries (13-06-2015 07:28:58)

Hors ligne

#10 13-06-2015 09:08:57

matou
modérateur

Re : Star Trek : Capitaine Pike

La fédération n'est pas un empire. Les logiques d'écroulement ne peuvent lui correspondre. La fédération devra plutôt affronter des logiques de réaffirmation, continuation, adaptation de ses principes.

Hors ligne

#11 13-06-2015 09:52:29

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Ne jouons pas sur les mots; empire dans le sens large de civilisation. Les grecs, romains, aztecs, incas, pour ne citer que les plus connus.  Il y en eu tant qui ont connu un apogée de leur développement puis une décadence et disparition qu'il n'est pas absurde d'imaginer la Fédération traverser elle aussi une crise existentielle grave et plus ou moins longue. Renegades pourrait être la période troublée en question, à l'issue dépendant uniquement des scénaristes. Donc, sans aller jusqu'à l'écroulement, il serait étonnant qu'une structuration de cette ampleur puisse indéfiniment se passer sans heurts, les arrières-pensées du pouvoir ne sont jamais bien loin...

Ce n'est pas aussi éloigné de nous qu'on pourrait croire, notre vie est bien meilleure qu'il y a 50 ans, mais nous vivons une crise permanente. Notre civilisation se bat, se débat, s'affronte, et pourtant fait aussi des progrès. Renegades est un reflet intéressant de notre évolution actuelle transposée dans l'univers Trek, peut-être à destination de ceux qui n'adhèrent pas au principe du monde merveilleux de Roddenberry, il y en a. La proportion de scènes d'action semble aller en ce sens et s'inscrit plutôt bien dans les tendances actuelles de production audiovisuelle.

Captain Pike est d'un tout autre registre et se situerait entre Axanar et TOS à laquelle il s'apparente le plus. Ce type de projet est plus à même de porter la continuité des valeurs habituelles de la franchise et donc plus susceptible de retenir l'attention de CBS...

Nicolas.

Hors ligne

#12 13-06-2015 16:38:02

IMZADI
Memory Alpha

Re : Star Trek : Capitaine Pike

@ Arts-Machinerie
Tu connais ton prochain projet whistling

la période choisie me semble intéressante pour le concept d'exploration.

Pour ce qui est de la création du perso Josh Pike, à voir si c'est encore pour nous faire une famille de descendants de grands officiers de Starfleet, suis saoulé d'avance. On découvrira qu'il fut impliqué dans le différend de 2218 avec les Klingons... Accompagné de Robert April... Pfff

J'aimerais bien enfin voir une relation père/fils (Humains) ou le père serait contre l'engagement dans Starfleet, un peu à la façon des frères Picard...

Surveillons quand même ce fanfilm


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#13 13-06-2015 18:39:55

matou
modérateur

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Arts-Machineries a écrit :

Ne jouons pas sur les mots; empire dans le sens large de civilisation. Les grecs, romains, aztecs, incas, pour ne citer que les plus connus.  Il y en eu tant qui ont connu un apogée de leur développement puis une décadence et disparition qu'il n'est pas absurde d'imaginer la Fédération traverser elle aussi une crise existentielle grave et plus ou moins longue.

Il ne s'agit pas jouer sur les mots mais de ne pas mélanger des concepts. Ce dont tu parles sont des Empire. Ce type de développement possède en lui les germes de sa propre perte. Les Empire ont dominé, il n'ont pas partagé.
Star Trek propose une utopie, une fédération politique non connue à ce jour. On ne peut lui appliquer des comparaisons.
Bien sûr le temps met tout à rude épreuve, mais en elle-même, la Fédération ne porte pas les germes de sa propre fin.
Regardons le wiki de la notion:
"Les historiens sont d'ailleurs divisés sur le sujet. Selon Moses Finley4, est empire tout « exercice durable par un État d'une autorité, d'un pouvoir, ou d'un contrôle sur un ou plusieurs États, communautés ou peuples. ». "
Or la fédération n'est pas un état mais un regroupement de civilisation autour de principes communs. On accepte ses règles quand on décide d'en faire partie et on peut reprendre son indépendance quand on le souhaite. Aucune autorité exerçant un pouvoir sur des communautés ou des peuples n'accepte cela."

"À cette conception très large s'oppose celle de Jean Tulard5, pour lequel n'est empire que ce qui possède les cinq traits suivants :

    une volonté expansionniste ;
    une organisation centralisée ;
    des peuples encadrés par une armature politique et fiscale commune ;
    la croyance en une supériorité d'essence ;
    un début et une fin clairement identifiés."
Et là, la Fédération n'a rien à voir avec ces cinq traits.

Arts-Machineries a écrit :

Renegades pourrait être la période troublée en question, à l'issue dépendant uniquement des scénaristes. Donc, sans aller jusqu'à l'écroulement, il serait étonnant qu'une structuration de cette ampleur puisse indéfiniment se passer sans heurts, les arrières-pensées du pouvoir ne sont jamais bien loin...

C'est une vision actuelle du pouvoir. Si la Fédération doit s'écrouler, ce n'est pas à cause d'arrière pensée liée au pouvoir (depuis le temps, cela aurait eu lieu) mais à cause de la remise en question de ses principes par des éléments historiques, scientifiques ou sociologique nouveaux. Genre la guerre temporelle.

Arts-Machineries a écrit :

Ce n'est pas aussi éloigné de nous qu'on pourrait croire, notre vie est bien meilleure qu'il y a 50 ans, mais nous vivons une crise permanente. Notre civilisation se bat, se débat, s'affronte, et pourtant fait aussi des progrès. Renegades est un reflet intéressant de notre évolution actuelle transposée dans l'univers Trek, peut-être à destination de ceux qui n'adhèrent pas au principe du monde merveilleux de Roddenberry, il y en a. La proportion de scènes d'action semble aller en ce sens et s'inscrit plutôt bien dans les tendances actuelles de production audiovisuelle.

Star Trek n'est pas qu'une transposition comme l'explique souvent Yrad et  souvent lorsqu'il y a une transposition , il y a aussi un dépassement de l'ère historique qui a servi de modèle.
Quand aux modes, les suivre, c'est se ringardiser. Les dépasser, c'est durer.
Enfin, si on n'adhère pas aux principes de Gene (et des autres créateurs), alors on n'adhère pas à Star Trek. Ce n'est pas grave, il y a largement de quoi se satisfaire. Mais Star Trek n'a pas à se renier pour atteindre ceux qui n'y trouve pas d’intérêt. Par exemple, dans les principes il y a "dans Star Trek on ne peut utiliser la jalousie, ou l'avidité pour créer des ressors dramatiques". Bien sûr on peut toujours trouver un moyen de les mettre dans du Star Trek, mais surtout pas en le faisant avec la mode actuelle.

Hors ligne

#14 13-06-2015 23:13:05

dl500
TOS Forever

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Réponse ici: (récupéré sur le net).

Nous assistons dans Star Trek au fonctionnement pratique d’une économie socialiste post-rareté. Picard explique dans le film Star Trek: Premier Contact que «l’argent n’existe pas au XXIVe siècle» et que «l’acquisition de richesses n’est désormais plus ce qui guide nos vies». Au lieu de cela, «nous travaillons pour nous améliorer, nous et le reste de l’humanité».
Et l’on imagine mal qu’il en soit autrement. Prenez par exemple la technologie miraculeuse du réplicateur (une machine capable de reproduire n’importe quoi à partir de rien, si ce n’est un peu de matière brute rudimentaire et d’énergie). Lorsque les ordinateurs et l’énergie peuvent se substituer à la production humaine, soit l’approvisionnement en énergie est contrôlé de façon démocratique par une société socialiste progressiste comme celle de la Fédération, soit elle tombe aux mains d’une petite clique et cela donne un autoritarisme fascisant, comme celui des Klingons, des Romuliens ou des Cardassiens (empires extraterrestres ).
Dans ces conditions, rien de ce qui ressemble au capitalisme tel que nous le connaissons ne pourrait survivre. Comme l’a écrit Marx dans sa Critique du programme de Gotha, la prospérité matérielle rendue possible par les améliorations technologiques est la condition nécessaire à un système économique régi par le principe «de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins». C’est le principe même selon lequel la Fédération fonctionne.

Définitivement, la Fédération n'a rien d'un Empire.
Et le vrai ST n'ira jamais dans ce sens, puisque c'est l'inverse de sa conception.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#15 14-06-2015 00:52:50

KIRK
Uniformisation

Re : Star Trek : Capitaine Pike

dl500 a écrit :

Définitivement, la Fédération n'a rien d'un Empire.

Franchement pour moi la question est loin d'être tranchée et surtout définitive. Le terme << Empire >> ne désigne pas uniquement des territoires acquis par la force, par les annexions plus ou moins volontaires. Un Empire peut aussi se constituer par l'union de différentes nations ou planètes pour parler de ST et c'est le cas de la Fédération qui par sa puissance militaire , politique et géostratégique représente véritablement un Empire qui fait contre poids aux autres Empires de quadrants Alpha et Delta. Qui gouverne la Fédération ? les peuples ? non, mais un ensemble de pouvoirs qui n'hésiteront pas à mettre la Terre sous la loi martiale durant la guerre contre le Dominion dans DS9... bien sur pour de bonnes raisons... les bonnes raisons de Starfleet qui voyait là un bon moyen de faire ni plus ni moins qu'un coup d' état pour s'arroger tous les pouvoirs. Est-ce là le comportement d'une démocratie ? hmm

Le terme << Empire >> n'a finalement de sens que celui que l'on veut bien lui donner...

dl500 a écrit :

Et le vrai ST n'ira jamais dans ce sens, puisque c'est l'inverse de sa conception.

Les beaux idéaux de la Fédération qui sont à la base de sa création sont sans cesse mis à mal notamment par le bafouement permanent de la Directive Première quand les intérêts de la UFP sont en danger ou les frontières de son empire menacées. Faut' il rappeler le film Insurrection qui ne parle que de la trahison des idéaux de la Fédération ou encore des comportements d'un amiral Nechayev pour qui tous les moyens sont bons pour que Starfleet sorte vainqueur ?
ou encore l'amiral Pressman dans Pecasus ? ou encore la section 31 ? ces hommes et ses femmes n'agissent pas seul mais sur des ordres supérieurs ( rappelons le ).
La Fédération se dote, possède et utilise sans vergogne tous les outils d'un Empire digne de ce nom...

L' UFP ressemble à une Démocratie, a le gout d'une Démocratie mais est tout sauf une Démocratie...

Dernière modification par KIRK (14-06-2015 01:06:20)

Hors ligne

#16 14-06-2015 09:03:17

matou
modérateur

Re : Star Trek : Capitaine Pike

On avait pourtant bien défini les concepts d'empire et montré que cela ne collait pas.
Ensuite, hormis DS9 qui est souvent critiqué pour cette raison, la franchise a toujours su montrer que les principes prévalaient sur les orientations néfastes que certains groupes ont pris.
Et que de tels moments existent, c'est normal, on est dans un show tv. Faut donc " stresser" l'univers de temps en temps.

Hors ligne

#17 14-06-2015 12:01:27

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Et que de tels moments existent, c'est normal, on est dans un show tv. Faut donc " stresser" l'univers de temps en temps.

CQFD !!!

Je rappelle quand même que je n'ai pas écrit que la Fédération était un empire, je l'ai comparée avec des empires-civilisations qui ont disparu par décadence et/ou divergences internes.
Les scénaristes de fan-films choisissent des périodes ou situations où ils se sentent libres de développer des idées sans trop contrarier l'existant. Si Phase2 et ST Continues ont choisi de prolonger TOS, si Axanar et Captain Pike ont choisi d'être avant TOS, c'est que cela résulte d'un choix initial auquel ils pensent pouvoir se tenir sur la durée. Renegades a choisi un autre traitement, c'est leur choix:

la franchise a toujours su montrer que les principes prévalaient sur les orientations néfastes que certains groupes ont pris.

Exploiter une autre facette de l'univers Trek, non pas en inverse comme Mirror, mirror, mais une forme de "résistance" ou de "complot", des concepts qui ont bien marché ailleurs, peut être une nouvelle façon d'aborder ST.  Mais si ça devient trop sombre, voire glauque, sans moi.

Le projet Captain Pike me semble plus consensuel et la finalité avouée des producteurs fait que la recette sera certainement relativement conventionnelle tout en apportant les nouvelles perspectives d'une période non développée par la franchise.

Enfin, si on n'adhère pas aux principes de Gene (et des autres créateurs), alors on n'adhère pas à Star Trek.

Voilà qui est bien péremptoire; les goûts et les couleurs...
Je ne connais pas toute la franchise et suis conscient de ne pas aimer tout Trek  de la même façon.  Mais je m'intéresse à des production amateur, même de qualité technique moyenne, non seulement pour l'histoire, mais aussi pour la démarche qui essaye de continuer à faire vivre le rêve plus longtemps avec le seul soutien d'autres fans...
Si ces projets peuvent finir par décider CBS à relancer une production digne de ce nom, c'est que l'engagement des fans serait enfin entendu et le modèle pourrait bien servir d'autres séries. En tout cas, c'est à souhaiter, même s'il est dommage de devoir en arriver là pour faire bouger les choses.

Nicolas.

Hors ligne

#18 14-06-2015 15:12:20

matou
modérateur

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Je ne parle pas des fans mais des personnes qui ne connaissent pas ST. Et cela n'est pas péremptoire que de dire que si on n'adhère pas aux principes fondateurs, il y a peu de chance d'adhérer à la franchise.
Pour cbs, je comprends ta déception de ne rien voir bouger mais je pense que c'est moins un manque d'envie que le résultat de la frilosité des studios sur les productions chères sur un marché déjà bien occupé par la concurrence.

Hors ligne

#19 14-06-2015 20:16:19

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Les "principes fondateurs" ne valent que pour ceux qui y sont réceptifs. Pour beaucoup, les valeurs sous-jacentes de ST ne prennent pas autant d'importance, et c'est d'ailleurs valable pour d'autres shows. Certains sont fans de tel ou tel personnage, d'autres plutôt des scènes de combat ou d'effets spéciaux, il y a plein de motivations différentes pour aimer ST, ne serait-ce que partiellement pour ceux qui aiment une des série et pas l'autre. C'est la diversité...

Pour ce qui est de la concurrence, pas étonnant qu'elle s'installe sur le champ laissé libre ! Si ça marche pour la concurrence, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas pour ST, si tant est que l'offre soit à la hauteur. La frilosité face à la concurrence ne tient pas, des séries sans intérêt sont produites pendant ce temps, donc les choix me semblent fait par des gars qui ne savent pas à quel marché ils s'adressent. Je prendrai également exemple sur l'inactivité du merchandising qui ne propose que quelques misérables t-shirts. Ouvre un catalogue de jouets reçus dans la boîte aux lettres, tu n'es pas prêt d'y voir quoi que ce soit lié à Star Trek. Je me demande si les droits de licence pour les produits dérivés ne seraient pas trop élevés et dissuasifs envers les fabricants et distributeurs. A côté de ça, Star Wars est partout tandis que stargate bat des records de rediffusion.
alors, oui, ça me fout un peu les boules et heureusement qu'il y a des fans pour maintenir une activité vitale minimum...

Quand au coût de production, le problème est aussi vieux que la série. C'est à croire que ça leur a toujours fendu le cœur de lâcher des dollars pour cette série. Ces gars-là doivent être à la botte de SW, c'est pas possible autrement. Les amateurs s'en sortent avec beaucoup moins de moyens et tissent des liens entre productions, ils pourraient leur montrer comment faire ou même leur louer des studios, ça commence à se voir.

Pour autant, je n'ignore pas que le "business-model" du fan-film ,'est pas transposable au milieu professionnel; il viendrait d'ailleurs certainement un moment où les guildes d'acteurs, auteurs et techniciens finiraient par se plaindre. La situation n'est pas simple mais il y a clairement un gros manque de volonté à la base.
Je souhaite donc au projet Captain Pike de se concrétiser, tout en espérant que les autres projets amateurs pourront se poursuivre longtemps.

Nicolas.

Hors ligne

#20 14-06-2015 20:16:20

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Les "principes fondateurs" ne valent que pour ceux qui y sont réceptifs. Pour beaucoup, les valeurs sous-jacentes de ST ne prennent pas autant d'importance, et c'est d'ailleurs valable pour d'autres shows. Certains sont fans de tel ou tel personnage, d'autres plutôt des scènes de combat ou d'effets spéciaux, il y a plein de motivations différentes pour aimer ST, ne serait-ce que partiellement pour ceux qui aiment une des série et pas l'autre. C'est la diversité...

Pour ce qui est de la concurrence, pas étonnant qu'elle s'installe sur le champ laissé libre ! Si ça marche pour la concurrence, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas pour ST, si tant est que l'offre soit à la hauteur. La frilosité face à la concurrence ne tient pas, des séries sans intérêt sont produites pendant ce temps, donc les choix me semblent fait par des gars qui ne savent pas à quel marché ils s'adressent. Je prendrai également exemple sur l'inactivité du merchandising qui ne propose que quelques misérables t-shirts. Ouvre un catalogue de jouets reçus dans la boîte aux lettres, tu n'es pas prêt d'y voir quoi que ce soit lié à Star Trek. Je me demande si les droits de licence pour les produits dérivés ne seraient pas trop élevés et dissuasifs envers les fabricants et distributeurs. A côté de ça, Star Wars est partout tandis que stargate bat des records de rediffusion.
alors, oui, ça me fout un peu les boules et heureusement qu'il y a des fans pour maintenir une activité vitale minimum...

Quand au coût de production, le problème est aussi vieux que la série. C'est à croire que ça leur a toujours fendu le cœur de lâcher des dollars pour cette série. Ces gars-là doivent être à la botte de SW, c'est pas possible autrement. Les amateurs s'en sortent avec beaucoup moins de moyens et tissent des liens entre productions, ils pourraient leur montrer comment faire ou même leur louer des studios, ça commence à se voir.

Pour autant, je n'ignore pas que le "business-model" du fan-film ,'est pas transposable au milieu professionnel; il viendrait d'ailleurs certainement un moment où les guildes d'acteurs, auteurs et techniciens finiraient par se plaindre. La situation n'est pas simple mais il y a clairement un gros manque de volonté à la base.
Je souhaite donc au projet Captain Pike de se concrétiser, tout en espérant que les autres projets amateurs pourront se poursuivre longtemps.

Nicolas.

Hors ligne

#21 14-06-2015 23:52:27

matou
modérateur

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Arts-Machineries a écrit :

Les "principes fondateurs" ne valent que pour ceux qui y sont réceptifs. Pour beaucoup, les valeurs sous-jacentes de ST ne prennent pas autant d'importance, et c'est d'ailleurs valable pour d'autres shows. Certains sont fans de tel ou tel personnage, d'autres plutôt des scènes de combat ou d'effets spéciaux, il y a plein de motivations différentes pour aimer ST, ne serait-ce que partiellement pour ceux qui aiment une des série et pas l'autre. C'est la diversité...

Ce que tu décris c'est la subjectivité de chaque humain. Et il y a autant de raisons subjectives d'aimer une série qu'il y a d'humain.
De manière objective, ST possède moins des valeurs que des principes. Et ces principes en font une franchise à part. Sans eux, si on ne refait pas l'histoire, on peut quand même penser que cette série n'aurait pas eu le rayonnement qu'elle a eu. Et chaque spectateur nouveau est mis face à ces éléments objectifs que sont ces principes. Libre à chacun de voir comment, subjectivement, il se positionne mais il devra forcément s'y confronter à un moment ou à un autre.

Arts-Machineries a écrit :

La frilosité face à la concurrence ne tient pas, des séries sans intérêt sont produites pendant ce temps, donc les choix me semblent fait par des gars qui ne savent pas à quel marché ils s'adressent.

Les Américains sont de grands pragmatiques donc si c"était le cas, les exécutifs en question aurait déjà été licenciés.
CBS produit déjà deux show SF d'été, à budget effet spéciaux important , avec de bons résultats mais loin des standards des séries de l'année. Et une série ST couterait cher à produire, peut être trop cher pour une audience équivalente à celle des séries de l'été.
De plus, pour l'heure, les déclinaisons des séries déjà existantes, NCIS, les Experts sont les poules aux œufs d'or depuis 10 ans. Une page se tourne mais elle a été sacrément rentable. Donc ils connaissent leur marché.
Enfin, la vente à l'export est devenu très important. Et hélas pour ST, les résultats très mauvais des deux films hors US accréditent l'idée chez les exécutifs que ST n'est pas un bon produit pour l'export.
Donc vu que les exécutifs de CBS n'ont pas l'air d'être des idiots vu que leur série ont duré avec succès, ils doivent avoir de bonnes raisons pour ne pas lancer du ST. J'ai essayé d'en donner quelques une.

Arts-Machineries a écrit :

Quand au coût de production, le problème est aussi vieux que la série. C'est à croire que ça leur a toujours fendu le cœur de lâcher des dollars pour cette série. Ces gars-là doivent être à la botte de SW, c'est pas possible autrement. Les amateurs s'en sortent avec beaucoup moins de moyens et tissent des liens entre productions, ils pourraient leur montrer comment faire ou même leur louer des studios, ça commence à se voir.

Les netwoks sont là pour faire de l'argent, avec des taux de rentabilités fixé par les standards de l'époque. Ils préfèreront toujours produire un huis clos à trois caméras qu'un film en plein extérieur la nuit. Et minimiser les couts, ils savent faire. Mais plus un show a du succès, plus ils desserrent les cordons de la bourse. Ce qui rend le show de meilleure qualité mais moins rentable. Donc plus sujet à être non reconduits si les audiences baissent.
De plus, entre dans la danse le salaire des acteurs principaux qui augmentent avec les saisons. Pour info, le salaire des acteurs principaux de NCIS équivaut pratiquement au budget de ST: Renegades.
Ce qui explique souvent les coûts très élevés des séries.

Arts-Machineries a écrit :

Pour autant, je n'ignore pas que le "business-model" du fan-film ,'est pas transposable au milieu professionnel; il viendrait d'ailleurs certainement un moment où les guildes d'acteurs, auteurs et techniciens finiraient par se plaindre.

Les productions amateurs possèdent beaucoup d'heures "gratuites" ou payées en dessous du minimum. Ce qui est normal. Il le font par passion. Parfois même certains en sont de leur poche.
Mais dès que l'on rentre dans le métier, on se doit de se conformer aux conventions collectives.
Donc plus que se plaindre, les différents corps de métier ne commenceraient même pas à travailler sur ce modèle. Pour en avoir connu, je t'assure que si le contrat n'est pas signé, tu ne commences rien et si tes heures ne te sont pas payées, la production ne trouve plus personne du jour au lendemain.

Arts-Machineries a écrit :

Je souhaite donc au projet Captain Pike de se concrétiser, tout en espérant que les autres projets amateurs pourront se poursuivre longtemps.

Nicolas.

Pareillement

Hors ligne

#22 15-06-2015 19:45:13

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Pourquoi une série ST coûterait plus cher qu'une autre ? Alors qu'il existe des décors tout faits que les propriétaires seraient certainement prêts à louer avec un accord gagnant-gagnant. Je crois surtout qu'ils sont conscients de s'adresser à une audience extrêmement exigeante à qui ils ne peuvent pas balancer une purée standard. Eh bien, là aussi, il y a des scenars qui attendent pour être réalisés. Bon, je ne comprends pas vraiment ce qui les retient puisqu'ils ont tout ce qu'il faut en main.
Mais j'insiste sur le fait que la passivité en matière de produits dérivés et de licences, au moins en France, est révélateur d'une absence de volonté d'exploiter le filon. Dans un monde en crise, c'est un comble ! Le premier nom qui vient spontanément quand on parle SF est invariablement Star Wars. Même les mômes d'école primaire connaissent la guerre des étoiles, mais pas Star Trek ! Et je ne parle pas des plus grands chez qui la proportion est encore plus grande.

Autre preuve que les gens de CBS ne connaissent pas si bien leur marché, c'est qu'ils ne voient pas venir le mouvement des production indépendantes qui grâce aux fan-films se constituent une expérience, des équipes régulières, des studios, des décors. La plupart sont des amateurs qui s'éclatent avec leurs séries préférées, mais on en voit maintenant une évolution car ce sont maintenant des pros qui s'emparent du phénomène. Axanar et Captain Pike sont des projets classés 'fan-film' par la force des choses mais qui sont gérés par des pros des deux côtés de la caméra.
A partir de là, la frontière entre amateur bénévole et pros bénévoles devient très floue et laisse la porte ouverte à des productions en prise directe avec leur public qui pourraient bien finir par sortir des films ou séries totalement inédites sur lesquelles les majors n'auraient aucun droit.
On peut prendre exemple sur Axanar qui utilise le film pour financer son studio qui servira ensuite d'école de cinéma pour avoir son autonomie. La stratégie est donc de ramer au début pour se payer une bonne motorisation ensuite qui les amènera bien plus loin.
Quand ce studio sortira ses propres productions, il pourra sortir de la SF de premier plan et dire merde à CBS. J'exagère à peine, un nouveau modèle économique est en train de voir le jour dans la production cinéma/TV, plus à même de répondre aux attentes des spectateurs-payeurs. Pour ces derniers, payer uniquement pour produire  les épisodes souhaités au lieu d'un contenu global dont seule une petite partie est appréciée pourrait être vu comme l'ultime cinéma à la demande.
Pour les producteurs-diffuseurs, impliquer les fans est tout bénef puisque ça donne une indication sur l'intérêt porté au projet et que ça le finance par avance. Le fait que les acteurs soient aussi producteurs les incite à être moins gourmands pour que le show fonctionne. Soyons clairs, la tendance est que les acteurs-producteurs cherchent à pouvoir se passer des producteurs-financiers qui ne servent qu'à leur couper les vivres. Ils n'auront plus besoin du bénévolat pour faire le travail puisqu'ils auront des revenus, les contributions des fans seront alors plus pour les impliquer et les motiver, ce qui est quand même une bonne chose.
Alors, autant ça ne semble pas être le cas de Phase 2 ou de STContinues, autant Axanar et Pike sont à surveiller de près car il est manifeste qu'ils ont l'intention d'aller plus loin et leur modèle comprend bien des postes salariés.
Faire de l'argent, c'est bien, mais si c'est vraiment le but, il faut s'attacher à pouvoir le faire sur la durée, ça requiert une vue à long terme qui n'est visiblement pas le fort de CBS, mais ce ne sont pas les seuls. D'ailleurs, CBS, en empêchant les productions amateurs de tirer des revenus de leur travail, se prive au passage de royalties qu'elle pourrait demander. Côté pragmatisme et rentabilité, c'est minable.

Le financement participatif a changé la donne, CBS a tout intérêt à s'adapter, vite, et à prendre le train pendant qu'il ne va pas encore trop vite car il y a encore des opportunités de partenariat intéressantes mais elles pourraient bien finir par disparaître au profit de ces productions émergentes.

Je finirai par dénoncer aussi une sale habitude des chaînes TV qui consiste à balancer les épisodes par trois à la suite dès la première diffusion. Cela raccourcit considérablement la durée d'exposition et oblige à une fuite en avant. Donc toujours plus de série à produire pour que le consommateur ait toujours quelque chose devant les yeux. Un rythme pareil oblige surtout à préférer les séries faciles et rapides à mettre en boîte. Évidemment, s'il faut beaucoup de post-prod derrière, ça bouffe le bénef, que vont devenir les pauvres actionnaires ? Si les chaînes revenaient à la bonne vieille tradition de l'épisode unique hebdomadaire (avec quand mêmes des rediff à différents horaires), une série resterait à l'écran bien plus longtemps et une saison ferait plus qu'un mois et demi. Les TV consomment les séries comme le feu l'herbe sèche. Et il faut un certain temps avant que l'herbe repousse... Plutôt que trois épisodes d'affilée d'une même série, pourquoi pas plutôt trois séries différentes pour meubler aussi bien les soirées mais plus longtemps sur la grille des programmes ? J'imagine qu'au niveau des recette publicitaires, ça joue aussi et qu'au final une série ne se valorise pas que sur son audience initiale et que l'audience globale pourrait être améliorée par une meilleure gestion de la diffusion. Les fan-production ont encore bien du chemin à parcourir avant de pouvoir bénéficier d'une exposition bien ficelée, j'espère qu'elles n'auront pas à attendre le 23e siècle pour ça.

Nicolas.

Hors ligne

#23 16-06-2015 00:11:38

KIRK
Uniformisation

Re : Star Trek : Capitaine Pike

En regardant tous ces projets ST en création je me demandais si il n'aurait pas été plus judicieux de concentrer les énergies, les volontés et l'argent sur 1 projet commun. quand on regarde ( par exemple ) les projets de Renegades & Capitaine Pike on constate que deux visions de ST s'affrontent , d'où ces projets divergents. Avoir une multitude d'idées c'est super mais j'ai peur qu'en diluant toutes ces énergies on en arrive à un résultat << zéro >>, à savoir des films-fans uniquement diffusés sur le net sans rien derrière ; c'est bien mais pas à la hauteur d'un héritage tel que ST. Bien entendu " l'envie " ne suffit pas/plus dans le business actuel, j'en prends bonne note et j'en suis parfaitement conscient smile mais...

Tous ces acteurs & actrices se connaissent pour avoir traversés, côtoyés à divers degrés l'univers ST et j'aimerais bien connaitre leur avis sur cette question précise que je me pose et qu'ils doivent se poser aussi ( du moins j'ai la prétention de le croire ).

Hors ligne

#24 16-06-2015 05:24:11

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Les fans capables de s'adapter à d'autres personnages, ont largement le choix puisqu'il existe pratiquement autant de projets que de vaisseaux de la fédération (Farragut, Exeter, Intrepid, Lexington, etc). Certes, ça dilue leurs ressources, mais je crois que c'est plus une question géographique qui fait que les participants à ces projets se rassemblent par proximité. Il y a également le projet lui-même qui cherche à se démarquer: prendre un autre vaisseau et vivre d'autres aventures avec une certaine liberté. Certains font le choix d'un autre vaisseau, d'autre d'une période non couverte de l'univers canon, ça leur permet de se faire plaisir et de donner libre cours à leur créativité. La top qualité technique n'est pas forcément une finalité: pour certains, participer à la création d'une aventure Star Trek est déjà fun en soi. Le fait que ce soit diffusé sur le net est un partage bonus, les règles imposées par CBS étant ce qu'elles sont, c'est déjà très bien de pouvoir faire ce qu'ils font.

La dissociation des groupes de production tient surtout de la finalité recherchée par les porteurs de projet: certains font de la série, d'autre du film, ils ont choisi des périodes différentes, des sujets réclamant un traitement spécifique qui varie évidemment selon les divagations scenaristiques qui peuvent ne pas avoir de limites.

Le problème ne semble pas être dans les volontés ni dans le nombre de participants mais bien sur l'argent car le financement participatif est quand même quelque chose de très aléatoire. Les producteurs cherchent donc l'originalité pour se démarquer et obtenir les suffrages du public en fonction de ce qu'ils croient en être les attentes. Soit coller au plus près de TOS, soit miser sur les effets spéciaux, ou les scènes de combat spatial, les nouveaux aliens, etc.
Cette difficulté est la leur, le public, tant qu'il y trouve son compte et accepte d'aider à payer, y gagne des productions inédites. A défaut d'en avoir une quantité homogène, plutôt que d'attendre deux ans entre chaque épisode de Phase2 par exemple, ils butinent à droite à gauche pour assouvir leur soif de ST.

Côté "héritage", ce n'est pas si mal et le phénomène des fan-films et web-séries ST montre l'amour des fans pour cet univers. Si longtemps après la première série, c'est quand même une performance remarquable. Le fait que ce sont maintenant des acteurs pros qui s'en emparent révèle que l'industrie ciné/TV est prête pour faire du ST, cela devient la nouvelle façon de créer un pilote à présenter aux chaînes, processus qui était terriblement difficile avant. Qu'il y ait plusieurs approches "concurrentes" pour tenter de décrocher une série n'est donc pas étonnant.

Nicolas.

Hors ligne

#25 12-01-2016 07:01:57

Arts-Machineries
membre

Re : Star Trek : Capitaine Pike

Bonjour,

Le projet Captain Pike continue à avancer, malheureusement trop discrètement. Il n'y a en effet aucune communication à part peut-être sur facebook, aucune mise à jour du projet envers les donneurs de la campagne Indiegogo.
Pourtant, la production respecte bien ses engagements pour l'instant, je viens par exemple de recevoir le patch USS Exeter, rien à dire sur la qualité. Par contre, manque de chance, le courrier a dû arriver à la nage car daté du 11 novembre, posté le 29 décembre, il est arrivé le 11 janvier. Le message indiquant qu'il y avait une nouvelle campagne de financement Indiegogo en cours, celle-ci est évidemment terminée depuis longtemps.
Pire, la campagne en question n'a même été financée qu'à 48% faute d'avoir été suffisamment annoncée !

Je veux bien admettre une part de responsabilité pour n'avoir pas suivi de plus près cette histoire, mais comme tout le monde, j'ai plein d'autres choses à faire et il revient quand même au porteur de projet de se rappeler au bon souvenir de ses supporters. Todd Shawn Tei a peut-être eu une tchatche suffisante pour convaincre des acteurs connus de participer à son projet, il semble moins à l'aise avec son public. Quel dommage !

Mais je n'ai rien perçu non plus par ailleurs, ni ici, ni sur d'autres forums. C'est donc que le problème vient bien d'un manque de communication de la production car personne ne semble avoir été au courant,  le bouche à oreille n'a pas fonctionné. La première campagne avait été annoncée, et si elle avait été financée avec assez peu de monde comparé aux autres productions, son niveau de prétention n'en demandait finalement pas plus. Là, peut-être excès de confiance, sûrement une maîtrise insuffisante de la communication vers le public. J'espère que la leçon sera retenue et ne portera pas préjudice au projet.

D'autres erreurs sont commises dans le domaine, Starship Farragut qui ne se montre pas trop non plus (mais qui réussit ses financements), ou carrément Axanar qui a lancé un campagne pendant les congés d'été avec pour conséquence un participation bien moindre que possible, ou Pacific 201 dont on se demande s'ils existent encore tant leur site est pauvre.
Tous ces gens là comptent trop sur une veille des fans, il n'y en a apparemment pas, tout simplement...

Cordialement,
Nicolas.

Hors ligne

Pied de page des forums