ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 20-06-2012 13:50:10

yrad
admin

Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Le cinéaste, auteur, et producteur Stanley Kubrick (1928-1999) continue encore et toujours à exercer une fascination à nulle autre comparable, même sur un public non cinéphile.

Beaucoup de facteurs expliquent ce phénomène (liste non exhaustive) :
- Déjà, sa personnalité, son parcours, et son influence sur le monde réel.
- Son omnipotence (il contrôlait le plus souvent lui-même l'intégralité du processus créatif, de l'écriture à la production), faisant donc de lui un auteur complet, dans la lignée par exemple de Jean Renoir.
- Son perfectionnisme (cauchemardesque pour ses collaborateurs), mais s'étant traduit par une mise en scène proprement chirurgicale, "parfaite" en somme (si cela a un sens), par surcroît tellement hypnotique que subjuguante.
- L'exceptionnelle qualité objective de chacun de ses films, faisant dire à beaucoup qu'il n'a signé QUE des chefs d'œuvre (bien que rarement perçus comme tels à leur sortie), sans AUCUN ratage (ce qui est probablement unique dans la carrière d'un cinéaste).
- La diversité phénoménale de ses films, réussissant à couvrir TOUS les genres existants (sauf le western et la pornographie). Distillant même la curieuse impression (en combinaison avec le facteur précédent) d'avoir d'emblée gratifié chaque genre de son meilleur film !
- Avoir quasi-systématiquement adapté des romans de premier ordre (méticuleusement choisis), et avoir réussi le tour de force de les transcender à l'écran presque chaque fois (faisant donc exceptionnellement mentir le postulat selon lequel une adaptation ciné est toujours inférieure à l'œuvre littéraire dont elle s'inspire).
- Enfin, et c'est peut-être le plus important pour moi, la neutralité du regard, que d'aucuns ont interprété comme une froideur, voire une inhumanité, mais qui représente en réalité une force expressive et suggestive sans équivalent, parce qu'elle confronte le spectateur à la réalité de la scène, sans intercession, sans chaperon, sans manipulation, sans ambages d'aucune sorte.
Formulé autrement, Stanley Kubrick aura réussi à mettre en image et donner vie au concept littéraire de distanciation (sis bien au-delà du détachement usuel), devenant ainsi le pendant cinématographique d'Anton Pavlovitch Tchekhov !
Du coup, chacun de ses films provoque un choc physique et mental, parfois même métaphysique et spirituel.

Autant dire que de mon point de vue, même si les deux partagent une (presque) comparable maestria technique à la réalisation (et une véritable estime mutuelle), Stanley Kubrick incarne l'antithèse absolue de Steven Spielberg.
Le premier ne cherchait jamais à complaire au public. Le second a (presque) toujours été une pute.
Le premier laissait le spectateur entièrement libre (presque orphelin) de son jugement et de son ressenti. Le second pratique trop souvent un encadrement (voire un endoctrinement) émotionnel, qui pourrait s'apparenter aux rires enregistrés d'une sitcom (mais sur le terrain des émotions induites).

Bien qu'il soit un peu superflu de la rappeler (tout le monde ayant vu ses films de nombreuses fois), voici la filmographie (hors courts) du grand Stanley :
- Fear And Desire (Le désir de la peur) [1953, co-écrit avec Howard Sackler]
- Killer's Kiss (Le baiser du tueur) [1955, co-écrit avec Howard Sackler]
- The Killing (L'ultime razzia) [1956, coécrit avec Jim Thompson, d'après le roman de Lionel White]
- Paths Of Glory (Les sentiers de la gloire) [1957, coécrit avec Calder Willingham & Jim Thompson, d'après le roman de Humphrey Cobb]
- Spartacus [1960, écrit par Dalton Trumbo, d'après le roman de Howard Fast]
- Lolita [1962, coécrit avec Vladimir Nabokov, d'après le roman de Vladimir Nabokov]
- Dr. Strangelove or How I Learned To Stop Worrying And Love The Bomb (Docteur Folamour, ou Comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe) [1964, co-écrit avec Peter George & Terry Southern, d'après le roman de Peter George]
- 2001: A Space Odyssey (2001, l'odyssée de l'espace) [1968, coécrit avec Arthur C. Clarke]
- A Clockwork Orange (Orange mécanique) [1971, d'après le roman d'Anthony Burgess]
- Barry Lyndon [1975, d'après le roman de William Makepeace Thackeray]
- Shining [1980, coécrit avec Diane Johnson, d'après le roman de Stephen King]
- Full Metal Jacket [1987, co-écrit avec Gustav Hasford & Michael Herr, d'après le roman de Gustav Hasford]
- Eyes Wide Shut [1999, co-écrit avec Frederic Raphael, d'après la nouvelle d'Arthur Schnitzler]


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 20-06-2012 13:56:49

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

mypreciousnico a écrit :

Je ne sais plus si je l'avais dit ici, mais au risque de me prendre une volée de bois vert, je n'ai jamais été en admiration totale devant le cinéma de Kubrick smile
Ceci dit je ne suis pas non plus en admiration systématique du cinéma de Spielberg...

Comme tu peux t'en douter (étant donné le timing), c'est ta saillie narquoise qui m'aura donné l'idée de ce topic. wink
Il ne sera pas dit que le PSTF passera à côté d'une opportunité de polémique… enfin je veux dire de débat. lol


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#3 20-06-2012 15:02:18

mypreciousnico
Who ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

yrad a écrit :

Comme tu peux t'en douter (étant donné le timing), c'est ta saillie narquoise qui m'aura donné l'idée de ce topic. wink
Il ne sera pas dit que le PSTF passera à côté d'une opportunité de polémique… enfin je veux dire de débat. lol

Héhé, ravi d'avoir pu t'offrir une telle occasion smile
En revanche, si ma sortie a parue narquoise, je m'en excuse, ça n'était pas mon intention, c'était un exemple pour rappeler que je ne suis pas amateur des vecteurs de distanciation dans les œuvres, comme nous en avions déjà discuté. J'ai par ailleurs le plus profond respect pour Kubrick.
On présente effectivement souvent Kubrick comme un cinéaste froid et détaché (neutre est exact, je suis d'accord), et j'ai cru remarquer que tu l’opposait souvent (et tu en reparle dans ton post introductif) à Spielberg. Et il est vrai que ce sont deux cinéastes au langage émotionnel très différent.

Quoi qu'il en soit, voila un topic ou l'on risque de peu me voir, d'autant que je ne vais pas y être très à l'aise smile

yrad a écrit :

Bien qu'il soit un peu superflu de la rappeler (tout le monde ayant vu ses films de nombreuses fois), voici la filmographie (hors courts) du grand Stanley : (...)

Le fait est que ce n’est pas inutile, je doit confesser n'avoir pas vu toute la filmographie de Kubrick.
En grande partie c’est parce que les occasions ont manqués, mais aussi parce que dans la mesure ou c’est un cinéaste qui m’intéresse moyennement, je n'ai jamais pris la peine de m'imposer le visionnage intégrale de son œuvre.

De lui je retient :

2001: A Space Odyssey : parce que c'est effectivement un chef d’œuvre, qui a changé le visage de la SF au cinéma. Et également pour la représentation réaliste des voyages spatiaux (le silence dans le vide notamment) qu'on vois rarement dans un film.
Toutefois, le film ne se suffit pas à lui même et vient en complément du non moins superbe roman de Clarke (ou le roman vient en complément du film), les autres romans étant assez dispensables sauf peut-être 2010.

Spartacus : bien que j'ai cru comprendre que Kubrick n'avait pas forcément eu le contrôle artistique total ?

Full Metal Jacket :
le souvenir est flou, j'avais vu ça en cours. Je me rappel avoir complètement halluciné, il faufdraity que je le revois.

A contrario, je n'ai jamais réussi à dépasser le quart d'heure de visionnage de Eyes Wide Shut...

J'avais pour projet, de me lancer dans le visionnage des films de Kubrick que je n'ai pas vu, mais je ne me suis jamais lancé.

Hors ligne

#4 20-06-2012 15:25:26

mbuna
I don't know you

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

mypreciousnico a écrit :

2001: A Space Odyssey : parce que c'est effectivement un chef d’œuvre, qui a changé le visage de la SF au cinéma. Et également pour la représentation réaliste des voyages spatiaux (le silence dans le vide notamment) qu'on vois rarement dans un film.
Toutefois, le film ne se suffit pas à lui même et vient en complément du non moins superbe roman de Clarke (ou le roman vient en complément du film), les autres romans étant assez dispensables sauf peut-être 2010.

Le bouquin est effectivement bon, mais il est surtout l'un des plus "Clarkien" (et pas son meilleur à mon avis). Clarke a cette habitude de lui-même rester assez froid, assez chirurgical dans ses livres. Il décrit les choses souvent avec une grande distance, ce qui fait que lorsque l'émotion arrive, on s'en prend plein la figure par ce que tout remonte d'un coup (je pleure rarement en lecture, c'est l'un des rares auteurs qui me touche à ce point...la mort de tigrette m'a traumatisé pour ceux à qui ça parle).

Pour moi 2001 n'est même pas un roman, mais plutôt une grosse nouvelle que je ne considère pas personnellement comme un chef d’œuvre. Par ce que dans celui-ci, l'émotion n'arrive pas jusqu'à moi, il y'a trop de distance, j'ai l'impression qu'il décrit les évènements mais sans toucher au but.
Le film retranscrit magnifiquement l'ambiance de ce livre et je comprends bien, vu la manière dont Yrad définit Kubrick, qu'il était probablement le meilleur réalisateur à adapter Clarke au ciné.

Alors le film est une réussite magnifique par ce qu'il nous donne justement ce que le bouquin n'a pas réussi à donner à la dernière page.

Hors ligne

#5 20-06-2012 15:28:59

mypreciousnico
Who ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Oui, pour moi le bouquin et le film fonctionnent en tandem, l'un étant compélemntaire de l'autre.

Et c’est vrai que la mise en scène distanciée, lente, hypnotique de Kubrick correspond bien à l'univers de Clarke. Et 2001 le film est une magnifique adaptation du roman, puisque j'avais lu le bouquin longtemps avant de finalement voir le film.

Dernière modification par mypreciousnico (20-06-2012 15:29:50)

Hors ligne

#6 20-06-2012 15:32:40

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Ah on me lance dans un débat Kubrick VS Spielberg ! guffaw

Spielberg est le plus grand génie de l'histoire du cinéma ..Parce ce qu'un type qui peut te faire la même année  Jurrasik Park & La Liste De Schindler ne peut être qu'un génie.
Spielberg a touché bien plus de genre que ne l'aurait fait Kubrick de son vivant, Spielberg n'a pas de limite, il peut passer d'un extrême à l'autre avec une facilité déconcertante.. Sa filmo n'en est que plus riche et varié. Kubrick avait ses limites: Son film sur l' Holocauste, il ne l'a jamais fait..Spielberg l'a fait.

Effectivement Kubrick aurait put réaliser Munich ( et encore ) , mais il n'aurait pas put réaliser Raiders Of the Lost Ark.. & je ne crois pas que Spielberg en réalisant ce type de film-somme  fasse "sa pute" , il ne le fait pas plus avec des hits comme E.T.. Des films comme ça, ça n'existait pas avant lui, il te suive de ton enfance à l'âge adulte sans rien perdre de leur pouvoir évocateur.. Autant E.T me faisait ( et me fait ) pleurer, autant aujourd'hui, j'y découvre des obsessions adulte et philosophique..

Spielberg est un cinéaste généreux.. Il peut te traîner la patte  sur le dernier Indy & te faire un Tintin pétaradant  derrière pour se faire pardonner.

Kubrick est un génie certes, des classiques intouchables, des chef d'oeuvre absolues et définitifs  que personne ( et pas même Spielberg ) n'ont réussit à dépasser... Jusqu'à Barry Lyndon.
Après je suis plus mesuré :
Shinning est un chef d'oeuvre certes, mais dans le genre horreur, je lui préfère nettement L' Exorciste de William Friedkin.
Full Metal Jacket sa première partie est du grand Kubrick, la seconde beaucoup moins..
& dans le genre film sur le Vietnam : The Deer Hunter est beaucoup plus fort, voir même Apocalyspe Now..

Eyes Wide Shut est peut être bien son dernier chef d'oeuvre.. Il y a quelque chose qui m'échappe encore.. Un peu comme 2001, ce qui est plutôt bon signe.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#7 20-06-2012 16:15:40

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

mypreciousnico a écrit :

En revanche, si ma sortie a parue narquoise, je m'en excuse, ça n'était pas mon intention

Même si c'était le cas, il ne serait nécessaire de s'excuser pour si peu. wink

mypreciousnico a écrit :

Quoi qu'il en soit, voila un topic ou l'on risque de peu me voir, d'autant que je ne vais pas y être très à l'aise smile

Bah, tu ne ne vois pas non plus tellement sur les topics des adaptations ciné de comics. p
Adaptations que pourtant je regarde systématiquement, mais qui ne me passionnent pas (sauf exception). Si encore il s'agissait juste de mettre en ligne une critique. Mais cela engendrera forcément des débats, et je n'ai pas matériellement le temps de les assumer sur tous les sujets... oops

mypreciousnico a écrit :

Spartacus : bien que j'ai cru comprendre que Kubrick n'avait pas forcément eu le contrôle artistique total ?

Exact. C'est son seul film de commande. Pour remplacer Anthony Mann (qui avait tourné la première scène)
Pourtant, malgré les contraintes, ce film est magistral, et reste l'un des meilleurs peplums à ce jour.

mypreciousnico a écrit :

Full Metal Jacket : le souvenir est flou, j'avais vu ça en cours. Je me rappel avoir complètement halluciné, il faufdraity que je le revois.

Ce film ne fait pas l'unanimité sur le PSTF. C'est pourtant le film de guerre le plus intellectuellement honnête jamais réalisé. Donc très dérangeant.

mypreciousnico a écrit :

A contrario, je n'ai jamais réussi à dépasser le quart d'heure de visionnage de Eyes Wide Shut...

J'avais pour projet, de me lancer dans le visionnage des films de Kubrick que je n'ai pas vu, mais je ne me suis jamais lancé.

Tu devrais. Certains de ses films (que tu n'as pas encore vus) sont des monuments de l'histoire du cinoche. Euh... tous en fait. mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#8 20-06-2012 16:20:28

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

mypreciousnico a écrit :

Et c’est vrai que la mise en scène distanciée, lente, hypnotique de Kubrick correspond bien à l'univers de Clarke. Et 2001 le film est une magnifique adaptation du roman, puisque j'avais lu le bouquin longtemps avant de finalement voir le film.

Attention, si le film de Kubrick s'inspire indirectement des nouvelles The Sentinel (1948) et Encounter In The Dawn (1953) écrites par Arthur C. Clarke, le roman 2001: A Space Odyssey constitue une adaptation du film homonyme de Kubrick et non le contraire ! Clarke a en fait novelisé le script qu'il avait préalablement écrit avec Kubrick pour le film.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#9 20-06-2012 16:25:13

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

mbuna a écrit :

Alors le film est une réussite magnifique par ce qu'il nous donne justement ce que le bouquin n'a pas réussi à donner à la dernière page.

Exact. Le roman n'est pas à la hauteur du film. C'est le cas de la plupart des novelisations d'ailleurs. La perte dans le processus d'adaptation, ça va finalement dans les deux sens. mdr

Ayant toutefois lu tous les romans que Kubrick a adaptés au cinéma, j'ai pu constater que la transfiguration est une constante chez lui : ses films réussissent à être meilleurs, ou du moins plus traumatiques, plus transperçants que les livres.
A l'exception notoire de Lolita, mais ce n'est pas vraiment de la faute de Kubrick. C'est Nabokov lui-même qui avait adapté son mémorable bouquin pour en faire un crypto-polar à l'écran (???! WTF ).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#10 20-06-2012 17:13:33

dl500
TOS Forever

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

En parlant de 2001, il y a sa suite 2010 qui est loin d'être un nanar même si bien sur il n'en a pas du tout la force.

Mais quid des autres romans qui suivent? Sont-ils dans la même veine? Car du même auteur!

Pour moi top!
Shinning
Spartacus
2001

Je n'ai pas tout vu. Certains ont vraiment vieilli.
Eyes wide shut désolé mais franchement pour moi aussi surestimé que du Woody Allen.
On ne peut pas pondre des chefs d'oeuvres à chaque fois. Comme Spielberg. wink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#11 20-06-2012 17:36:53

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Buckaroo a écrit :

Spielberg est le plus grand génie de l'histoire du cinéma ..

rolleyes

Buckaroo a écrit :

Parce ce qu'un type qui peut te faire la même année  Jurrasik Park & La Liste De Schindler ne peut être qu'un génie.

Ah bon ?! Jurassik Park est un nanar (le premier, pas le second nettement meilleur).
Quant à Schindler's List, ok, c'est un beau film. Mais la patte spielberguienne est tout de même lourde, pesante, démonstrative. J'ose à peine imaginer la force qu'aurait eu un tel film sous la direction de Kubrick...

Buckaroo a écrit :

Spielberg a touché bien plus de genre que ne l'aurait fait Kubrick de son vivant, Spielberg n'a pas de limite, il peut passer d'un extrême à l'autre avec une facilité déconcertante.. Sa filmo n'en est que plus riche et varié. Kubrick avait ses limites: Son film sur l' Holocauste, il ne l'a jamais fait..Spielberg l'a fait.

Spielberg est surtout riche et varié sur l'échelle qualitative. On y rencontre le pire comme le meilleur. Et surtout le pire lorsqu'on considère le Spielberg producteur.
Kubrick, lui n'a fait que des chefs d'œuvre, sans concession, sans complaisance. Alors évidemment, il y en a moins.
Parce qu'il n'est pas possible d'avoir à la fois la qualité et la quantité. C'est aussi implacable que le principe d'indétermination d'Heisenberg

Buckaroo a écrit :

Effectivement Kubrick aurait put réaliser Munich ( et encore )

Faudrait tout de même éviter d'inverser les rôles là ! Munich est le plus kubrickien des films de Spielberg, donc l'un de ses meilleurs. Mais dans ce registre très particulier, Spielberg demeure l'élève, et il est loin d'avoir égalé le maître.

Buckaroo a écrit :

mais il n'aurait pas put réaliser Raiders Of the Lost Ark

OK, ça je te l'accorde. Et Raiders Of the Lost Ark est LE chef d'œuvre de Spielberg (avec Duel).
Mais bon, à l'inverse, Spielberg n'aurait pu faire aucun des films de Kubrick. Chacun son style finalement.

Buckaroo a écrit :

& je ne crois pas que Spielberg en réalisant ce type de film-somme  fasse "sa pute" , il ne le fait pas plus avec des hits comme E.T.. Des films comme ça, ça n'existait pas avant lui, il te suive de ton enfance à l'âge adulte sans rien perdre de leur pouvoir évocateur.. Autant E.T me faisait ( et me fait ) pleurer, autant aujourd'hui, j'y découvre des obsessions adulte et philosophique..

Par "pute", je pensais davantage au Spielberg producteur, mais le mainstream que représente E.T. mérite lui aussi ce qualificatif.
Lorsque j'avais sept ans, je trouverais déjà E.T. d'une niaiserie insupportable. Alors tu peux imaginer l'effet qu'il me fait aujourd'hui... Mais bon, c'est un sujet sur lequel nous ne nous comprendrons jamais...

Buckaroo a écrit :

Spielberg est un cinéaste généreux.. Il peut te traîner la patte  sur le dernier Indy & te faire un Tintin pétaradant  derrière pour se faire pardonner.

Techniquement tout ça est pas mal. Et je n'ai d'ailleurs jamais nié les compétences professionnelles de Spielberg. Mais ce sont ses choix ultra-consensuels que je critique. Avec lui, on est davantage dans l'univers du blockbuster que du cinéma d'auteur.
Donc oui, entendu littéralement, Spielberg est un cinéaste "généreux" en ce sens qu'il fait des films pour le public. Ce qui n'est pas forcément un mal, j'en conviens. Mais du coup, impossible de le mettre au même niveau qu'un cinéaste qui fait des films pour lui-même, pour l'art, pour l'absolu, en réponse à une quête ou à des obsessions...

Buckaroo a écrit :

Shinning est un chef d'oeuvre certes, mais dans le genre horreur, je lui préfère nettement L' Exorciste de William Friedkin.

Curieusement, je suis complètement d'accord avec toi sur ce point précis (statistiquement, il faut bien que ça arrive parfois p).

Shining est selon moi l'un des moins bons Kubrick. Restant malgré tout exceptionnel (Kubrick oblige), est assurément bien meilleur que toutes les autres adaptations - beaucoup plus fidèles - du pénible roman homonyme de Stephen King (pas étonnant que King ait renié la version de Kubrick lol).

Maintenant, oui, The Exorcist de William Friedkin est un cran au-dessus... et pour des tas de raisons (qu'il serait un peu HS de développer dans ce topic).

Buckaroo a écrit :

Full Metal Jacket sa première partie est du grand Kubrick, la seconde beaucoup moins..
& dans le genre film sur le Vietnam : The Deer Hunter est beaucoup plus fort, voir même Apocalyspe Now..

Pas d'accord avec ça par contre. Je raffole comme toi du sublime The Deer Hunter (bien plus que d'Apocalypse Now d'ailleurs).
Néanmoins, Full Metal Jacket explore une toute autre dimension de la "logique de guerre". Encore une fois avec Kubrick, nous ne sommes pas dans l'émotionnel (des souvenirs, des séparations, des traumatismes, etc...). Non, nous sommes dans la psychologie pure, et plus encore dans la sociologie et l'anthropologie.

Full Metal Jacket traite du conditionnement, mais sans jamais guider le jugement du spectateur. Et la seconde partie n'est que le corollaire indispensable de la première. Et à ce titre, cette seconde partie est plus audacieuse encore. Car la distanciation y est absolue, l'ambivalence totale. Là, il n'y a plus ni leçon de morale, ni volonté d'édification. Juste une mécanique de guerre, kafkaïenne, autoalimentée, stérile, et qui inflige une implacable mutation aux sujets.
Je ne connais pas un seul film qui soit parvenu à montrer de façon aussi crédible, aussi authentique, aussi viscérale, comment de braves gars civilisés se retrouvent inéluctablement transformés en pures machines de guerre.
Et le spectateur a l'impression de subir cette métamorphose avec les protagonistes ! C'est bien là toute la force de la distanciation kubrickienne. Elle seule est capable de faire vraiment partager, ressentir, comprendre une expérience de vie.
Parce qu'une telle expérience doit obligatoirement se découvrir et se vivre seul, sans que l'opinion du réalisateur ne se rappelle au spectateur à chaque plan, à chaque réplique.
Et c'est bien ce qui rend Kubrick unique, sans concurrence, même posthume.

Buckaroo a écrit :

[Eyes Wide Shut est peut être bien son dernier chef d'oeuvre.. Il y a quelque chose qui m'échappe encore.. Un peu comme 2001, ce qui est plutôt bon signe.

Un peu le même sentiment. Un film difficile à appréhender, peu accessible de prime abord (voire décevant au premier visionnage). Mais qui a beaucoup de réserve.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#12 20-06-2012 18:14:16

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

dl500 a écrit :

En parlant de 2001, il y a sa suite 2010 qui est loin d'être un nanar même si bien sur il n'en a pas du tout la force.

Perso, je suis très attaché au 2010 de Peter Hyams ! Et à l'attention des intégristes de 2001, Kubrick appréciait également beaucoup cette suite.
Impossible donc de la renier, car elle reste complètement fidèle à Clarke, même si nettement moins métaphysique (et moins ouverte) que le premier volet kubrickien. Mais dans tous les cas, on y retrouve l'appel du cosmos, le vrai, celui qui nous écrase par son gigantisme, qui nous tétanise par son mystère, qui nous assourdit par son silence.

dl500 a écrit :

Mais quid des autres romans qui suivent? Sont-ils dans la même veine? Car du même auteur!

La quadrilogie (2001: A Space Odyssey / 2010: Odyssey Two / 2061: Odyssey Three / 3001: The Final Odyssey) du cycle Space Odyssey d'Arthur C. Clarke possède une assez belle unité d'ensemble. Pourtant, c'est loin de représenter le meilleur de cet immense auteur de SF.

dl500 a écrit :

Certains ont vraiment vieilli.

Seulement les deux premiers (Fear And Desire, Killer's Kiss), qui portaient davantage la signature de leur temps que de Kubrick (encore jeune) !

Mais à partir de The Killing (inclus), et plus encore de Paths Of Glory, c'est le vertige... Une sensation très intemporelle. wink

dl500 a écrit :

Eyes wide shut désolé mais franchement pour moi aussi surestimé que du Woody Allen.

J'aime beaucoup Woody Allen. p

Cela dit, je peux comprendre qu'Eyes Wide Shut laisse perplexe. Surtout au premier visionnage.
Mais il y a beaucoup de richesses cachées dans ce film, plus de non-dits que de dits. Et un tourbillon d'ambiguïté. Quelque chose de profondément liminal. L'impression d'être "sur les frontières" (pour faire référence à un album de Valérian que j'aime beaucoup).

De toute façon, il aura parfois fallu dix voire vingt ans pour que les films de Kubrick soient reconnus par la critique à leur juste valeur, a l'instar de Barry Lyndon par exemple.
Kubrick, c'est du grand cru, peut-être même le plus grand. Il ne s'apprécie donc vraiment que vieilli en fûts de chêne. lol


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#13 20-06-2012 18:23:43

dvmy
Banni(e)

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Le débat Kubrick / Spielberg est un peu vain dans la mesure où les deux hommes s'appréciaient et appréciaient leurs films respectifs. Pas conséquent je ne vois pas l'intérêt de confronter leurs oeuvres, d'autant que A.I est un bel exemple de ce que donne le mélange des deux. La profondeur d'un Kubrick avec l'émotion d'un Spielberg.  A chaque vision de ce film j'y découvre quelque chose de neuf.

Dernière modification par dvmy (20-06-2012 18:24:20)


R. I. P PSTF. Aujourd'hui c'est devenu le PFSTH, Portail Francophone du Star Trek Historique, qui décide pour vous ce qui est ou non du Star Trek.

Hors ligne

#14 03-08-2012 15:49:43

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Attention Spoilers ( voyez ce film pardi , il en a définit des milliers d'autre ! )

The Killing ( l'ultime razzia ) 1956
killing.jpg

Selon moi , le premier vrai film 100% Kubrick. Plus que de mise en scène , surtout inscrit dans les thémes du maître : l'intelligence, la perfection complétement ruiné par l'absurdité humaine.
Revu hier soir.
Le début est un peu poussif.. Trop de scènes dialogués, ça serait presque du théâtre filmé sans les cadrages et les travelling savants de Kubrick.
Une  fois, le plan de Johnny Clay en marche et cette narration en flashback et flashforward, Kubrick transcende la narration du Rashomon de Kurosawa ( qui démultipliait les points de vues ) pour justement nous faire vivre à fond la perfection du plan de Johnny Clay, malgré quelque accro ici et là ( le fer à cheval, la fameuse tuerie du titre ).. On vibre et jubile jusqu'à la fin.. & quel fin !...  Je ne sais pas pour vous, mais moi à chaque fois que je (re)vois ce film, j'ai l'impression que le monde s'écroule sous mes pieds.. Toute cette valise d'argent qui s'envole dans le vent, à cause de la plus stupide des absurdités, alors que jusqu'ici Johnny Clay était arrivé à passer entre les gouttes.. Rare sont les films à me procurer une telle  sensation.

Il y a aussi le personnage de looser total interprété par Elisha Cook jr. que fan de ST nous connaissons sous les traits de Samuel T.Cogley l'avocat de Kirk dans Court Martial.TOS.1.. Quel performance ! Pathétique à souhait , un vrai larve humaine manipulé par sa femme. La scène ou il se prend une baffe dans la gueule, quand les autres découvrent que sa femme les espionnait figurent parmi mes favorites..

The Killing n'a pas finit d'inspirer les cinéaste
killing.jpg
et je dis tant mieux :
darkknight%20mask.jpg


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#15 03-08-2012 17:49:24

dvmy
Banni(e)

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Buckaroo a écrit :

Elisha Cook jr. que fan de ST nous connaissons sous les traits de Samuel T.Cogley

Je dirais même plus: un visage que tous les amateurs de séries B connaissent tant il apparaît dans quantité de films de genre durant plusieurs décennies. Un second rôle essentiel des années 40 à 60.


R. I. P PSTF. Aujourd'hui c'est devenu le PFSTH, Portail Francophone du Star Trek Historique, qui décide pour vous ce qui est ou non du Star Trek.

Hors ligne

#16 28-08-2012 14:17:46

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Paths Of Glory ( les Sentiers de La Gloire ) 1957 .
PathsOfGloryPoster.jpg

Chef d'oeuvre total &  définitif sur la première guerre mondiale .. Stanley Kubrick peaufine sa mise en scène : Economie de plans , architecture des cadres riche et méticuleux , inaugurant  ses célèbres travellings dont lui seul avait le secret et qui atteindront leur paroxysme dans les couloirs de l'hotel Overlook.

Qui mieux que Kubrick_Cinéaste de l'absurde,  ne pouvait dépeindre la folie de la guerre sans tomber dans le militantisme bas du front ou la caricature facile. Encore une fois, un film qui me met sur les rotules ou pour paraphraser le Colonel Dax ( Kirk Douglas impérial ) : Paths Of Glory est  un de ces  moments qui me donne honte d'appartenir à la race humaine.

La lacheté , l'hypocrisie , l'absurdité de la condition Humaine nous est craché à la gueule sans coup férir .. Rien ne nous est  épargné et personne n'est épargné,  ni les généraux se relaxant  dans leur château, ni les soldats crapahutant dans les tranchées.. L'assaut interminable et obsoléte , le procès ubuesque pour lacheté , l'attente tout aussi interminable de l'éxécution.. Kubrick nous tend de l'espoir, pour mieux nous le soutirer derrière.. Il y a des moments de résistance ou l'on pourrait respirer. Quand par exemple,  le soldat Arnaud ( Joe Turkel ) frappe le prêtre venu lui parler des voies impénétrable du seigneur ( Dvmy a du adorer ça ! wink ) , mais derrière ça ne soulage guère devant l'inéluctable absurdité de la situation .. Impuissant nous le sommes tout le long du film.. Arrive enfin l'éxécution,  mais c'est à vous dégoûter d'être humain..

Puis vient ce moment que j'ai mal saisit hier, et qui m'a profondément bouleversé aujourd'hui : La scène ou la jeune boche prisonnière chante devant les soldats passant du rire moqueur à la larme la plus intense et sincère..
christiane_405044921_north_628x.jpgPaths%2Bof%2BGlory.jpg

Je suis redevenu humain tout comme eux.. Un bref instant, puisse que le colonel Dax tourne les talons et entre dans un bureau pour recommencer une nouvelle boucherie tout aussi absurde que la précédente.. Nous rappellant, que malgré ses élans humanistes, Dax est tout aussi lâche et hypocrite que ses supérieurs.. Décidément trop fort ce Stanley Kubrick.


Paths Of Glory reste l'un des  meilleurs pamphlet anti-Guerre que j'ai vu de ma vie , au côté de l'inestimable & plus juste Croix de Fer de Sam Peckinpah.
( Kubrick n' a jamais été soldat, Peckinpah  oui )

Paths of Glory n'a pas finit d'inspirer les cinéastes :
2.jpg

et je dis tant mieux:
draft_lens2188325module115325501photo_1282133026Saving-Private-Ryan.jpg


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#17 28-08-2012 14:36:47

mbuna
I don't know you

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Cette scène du chant devant les militaires, je ne la comprends toujours pas totalement (j'ai presque l'impression que je fais un blocage), mais moi aussi elle me bouleverse au plus profond.
C'est une constance du cinéma de Kubrick chez moi. Cette scène est presque finalement la pire de toute, elle nous rattache à toutes ces atrocités en nous personnifiant tantôt à la femme, tantôt aux soldats. Je ne comprends pas totalement cette scène, mais je comprends un peu pourquoi je ne veux pas la comprendre...

Hors ligne

#18 28-08-2012 14:56:32

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Je ne la comprend pas totalement, mais je la comprend mieux.. j'ai aussi versé ma petite larme, chose qui ne m'était jamais arrivé auparavant.
Comme le dit si judicieusement Martin Scorsese , Stanley Kubrick ne fait pas dans le sentimentalisme, mais dans le sentiment.

A mon sens, cette scène contient le noyau du film : A savoir si il faut en rire ou en pleurer de cette situation. Une absurdité totale & meurtrière contre laquelle nous sommes impuissants.
Comme toi, Mbuna trouver une réponse à cette question m'effraie au plus au point.

Tout le génie de Kubrick.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#19 28-08-2012 15:06:53

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

C'est précisément ce qui fait de Kubrick le plus grand des cinéastes. Car il nous rattache de force à la part d'inhumanité que nous voudrions désespérément renier, il nous renvoie à un miroir de nous-même que nous ne pouvons assumer. Et tout ça sans juger, sans délivrer de leçon, simplement en montrant la réalité, froidement et sans ambages.

Buckaroo a écrit :

Comme le dit si judicieusement Martin Scorsese , Stanley Kubrick ne fait pas dans le sentimentalisme, mais dans le sentiment.

Parce que le sentimentalisme tue le sentiment, comme un voyage organisé tue l'exploration.
Pour révéler - dans toute sa force et sa vérité - le sentiment qu'il met en scène, le cinéaste doit être d'une absolue neutralité, il ne doit jamais laisser transparaître ses propres émotions ni chercher à induire celles des spectateurs.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#20 29-08-2012 11:11:07

mbuna
I don't know you

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

A quoi ressemblerait la BA si 2001 était sorti aujourd'hui ?
Attention, moi ça m'a rendu épileptique...


Flash required

Hors ligne

#21 29-08-2012 13:21:36

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Confirmant l'importance du montage...
Mais paradoxalement, je trouve celui-ci plutôt réussi… pour une bande-annonce ! Il réussit à mettre en valeur le chef d'œuvre de Kubrick selon les standards contemporains.

Cela me fait un peu penser (dans un autre genre) à l'excellent clip Radio Ga Ga de Queen... rendant superbement hommage au chef d'œuvre Metropolis de Fritz Lang.
Etrangement, c'est la réussite d'assemblages aussi improbables qui révèlent parfois toute l'intemporalité de certaines œuvres de SF.

Flash required


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#22 29-08-2012 19:06:52

KIRK
R.I.P Star Trek

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

dl500 a écrit :

En parlant de 2001, il y a sa suite 2010 qui est loin d'être un nanar même si bien sur il n'en a pas du tout la force.

2010 ne mérite aucunement le titre infamant de nanar ; je trouve déjà très courageux de faire une suite au mythique 2001 et cette suite même si elle n'a pas la portée de 2001 ( mais est-ce possible ? ) est fort respectable. Je regrette seulement que 2010 n'ai pas continué sur le chemin de l'universalité entamé par Kubrick et que l'on tombe dans les clichés de l'époque de la guerre froide USA/URSS hmm . Néanmoins j'ai toujours plaisir à le revoir WINK

Hors ligne

#23 29-08-2012 20:47:29

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Complètement d'accord, Kirk. wink
2010 (1984) est même pour moi l'un des meilleurs films de SF tout court ! Et de manière générale, j'apprécie beaucoup l'œuvre de Peter Hyams, car il aura été l'un des fers de lance de la hard SF au cinéma durant les années fascinantes de la Guerre froide.
Mais le (seul) défaut de 2010 est une parfaite illustration de la déclaration de Mike Sussman à propos des SF de transposition trop enracinées dans l'actualité : elles vieillissent plus vite que les autres en s'infligeant à elles-mêmes des dates (ou des schémas) de péremption.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#24 30-08-2012 15:24:02

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Nan arrêtez.. J'avoue qu' ado ' j'aimais bien ce film 2010.
mais j'étais jeune, j'étais con geek ..Surtout je n'avais pas encore vu 2001..

Je viens de le revoir tout récémment..Je n'ai pas tenu jusqu'au bout.. Mon dieu que c'est naze comme film.. Seul John Lightow et Roy Scheidner s'en sortent à la rigueur..Mais pour le reste.
Les SPFX sont à la ramasse ( on voit les transparences en HD !! ) .. La guéguerre froide qui devient chaude , Bowman en ange Gabriel , Hal ? Il a tué parce qu'il a fait une dépression nerveuse?!?? Le monolithe noir , c'est le nouveau Iphone 4 de Dieu.. damn

Franchement , il n'y a plus mauvais film surestimé que ce 2010 ...
En erzsat de 2001 , je préfère largement le Mission To Mars de Brian De Palma.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#25 30-08-2012 15:51:14

yrad
admin

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Buckaroo a écrit :

Nan arrêtez.. J'avoue qu' ado ' j'aimais bien ce film 2010.
mais j'étais jeune, j'étais con geek ..Surtout je n'avais pas encore vu 2001..

Donc, nous qui aimons toujours 2010 en tant qu'adultes, nous serions restés cons ? C'est ça que tu veux dire ? big_smile

Buckaroo a écrit :

Les SPFX sont à la ramasse ( on voit les transparences en HD !! ) ..

Et pourtant, en Blu-ray (même pas vraiment restauré) et sur une image de 3,50 m de base, je peux te certifier que 2010 s'en sort mieux que la plupart des autres films de SF des eighties ! Faut comparer à ce qui est comparable...

Buckaroo a écrit :

Je viens de le revoir tout récémment..Je n'ai pas tenu jusqu'au bout.. Mon dieu que c'est naze comme film.. Seul John Lightow et Roy Scheidner s'en sortent à la rigueur..Mais pour le reste.
(...)
La guéguerre froide qui devient chaude , Bowman en ange Gabriel , Hal ? Il a tué parce qu'il a fait une dépression nerveuse?!?? Le monolithe noir , c'est le nouveau Iphone 4 de Dieu.. damn

Franchement , il n'y a plus mauvais film surestimé que ce 2010 ...

La parodie que tu fais-là de 2010 n'engage que toi…

Le problème, c'est que beaucoup considèrent 2001 de façon religieuse, en le déconnectant de tout le reste, presque comme s'il s'agissait d'une entité désincarnée.
Du coup, l'idée même de lui offrir une suite (interne) est perçu comme sacrilège. Au fond comme pour ST ENT ayant osé détrôner (sur un plan internaliste) la cultissime ST TOS.

Mais pour moi, impossible de raisonner ainsi. Même si 2001 est le plus grand film de l'Histoire de la SF mis en scène par le plus grand réalisateur de l'Histoire du cinéma, il n'en demeure pas moins qu'il reste avant tout l'adaptation audiovisuelle d'un roman d'Arthur C. Clarke. Un roman appartenant finalement à un cycle composé de quatre opus (2001: A Space Odyssey, 2010: Odyssey Two, 2061: Odyssey Three, 3001: The Final Odyssey).
A ce titre, Peter Hyams était tout à fait fondé à poursuivre l'adaptation de ce cycle incontournable de la SF. Et il aura offert une adaptation très fidèle, ayant parfaitement saisi les angoisses politiques de ce qui reste l'une des périodes les plus intéressantes de l'ère moderne (non sans rappeler les géniales Martian Chronicles de Ray Bradbury). Et quitte à restreindre le champ d'interprétation philosophique du film de Kubrick (qui peut toujours être considéré séparément de sa suite), Hyams aura eu le mérite d'en prolonger l'expérience envoûtante et le ressenti cosmique. smile

Tout ce que je regrette, c'est que les 2061 et 3001 d'Arthur C. Clarke n'aient pas été eux aussi adaptés au cinéma, par Peter Hyams ou un autre. p

Buckaroo a écrit :

En erzsat de 2001 , je préfère largement le Mission To Mars de Brian De Palma.

En termes de propos et de sujet, cela n'a strictement rien à voir. Toutes les hard SF ne sont pas substituables...


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

Pied de page des forums