#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST DS9 07x15 Inter Arma Enim Silent Leges (Inter arma enim silent leges)

ST DS9 07x15 Inter Arma Enim Silent Leges (Inter arma enim silent leges)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Ronald D. Moore
- Réalisation : David Livingston


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 2 [66.67%])

    66.67%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 13-06-2016 13:46:50

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST DS9 07x15 Inter Arma Enim Silent Leges (Inter arma enim silent leges)

Top franchise des tops franchise..
En ce sens ou  je considère Inter Arma Enim Silent Leges comme le sommet définitif de l'héritage ST ( 1964/2005 ).
Si d'autres épisodes par la suite peuvent porter le label "Top Franchise" , aucun d'entre eux n'atteignent la maestria , l'audace , l'originalité , l'intensité et la provocation de cet épisode.

Avec ce script, Deep Space Nine marque définitivement son territoire et Ronald D.Moore signe dans la foulée tout simplement son meilleur scénario pour Star Trek dans laquelle il a débuté sa carrière.
Un peu à l'instar de son complice René Echavarria avec Chrysalis précdémment ,  il réalise ici  l'aboutissement d'un style arrivé à pleine maturité.
RON1.jpg
Le style RDM ?
Iconoclaste et provocateur.
Sa cible ?
L'utopie , la vision optimiste de Gene Roddenberry & l'impérialisme Américain.
Ses munitions ?
Julian Bashir et la Section 31..
La fameuse , la controversée Section 31 , qui utopie ou pas , vision optimiste ou pas des choses,  fait désormais partie intégrante de la mythologie ST ( Enterprise et les ST Abrams l'utiliseront ) .

Gloire soit donné à RDM de nous avoir foutu cette bonne grosse claque dans la gueule , nous  secouant de notre petit confort trop bourgeois et pour ne pas nous l'avouer : Infantilisant.

Qui mieux que Julian Bashir pour nous représenter. Il est l'archétype du Trekker conformiste.. Eternel optimiste, Candide de première, croyant dur comme fer à la vision Roddenberienne, pas encore rongé par le monde des adultes..
GARAK:  But, I live in hope that one day you'll come to see this universe for what it truly is, rather than what you'd wish it to be.
BASHIR: Well, I shall endeavour to become more cynical with each passing day, look gift horses squarely in the mouth and find clouds in every silver lining.
GARAK: If only you meant it.

Les scénaristes poussant le vice  jusqu'à lui faire garder son doudou favori.. Oui Bashir est un irréductible gamin dans l'âme..
La bombe qui va le faire sortir de cette candeur enfantine : Sloan , maître espion de la Section 31.
250px-JulianBashir.jpg320x240.jpghqdefault.jpg
Julian Subotai Bashir indécrottable optimiste, un candide dans l'âme  .. Il va vite comprendre que le monde de  l'espionnage n'a rien à voir avec James Bond ..

L'arc  Section 31 forme ainsi  une trilogie ( Inquisition / Inter Arma Enim Silent Leges / Extreme Measures) et cet épisode en est définitivement son Empire Strike Back :
Section 31 strike back et en force !
RDM se lâche totalement avec le talent d'écriture qu'on lui connaît.. Dialogues incisifs et percutants , dramaturgie riche et intense..
Sur 42 minutes  bien acérées , RDM balade  Bashir et le spectateur sur la corde raide , dans un tourbillon de manipulations et de faux semblant dont on en sort léssivé , un genoux à terre.
A bien des égards, Inter Arma Enim Silent Leges peut être lut comme un hommage bien tordu et cynique à la petite soeur Desilu de Star Trek : Mission : Impossible ..
latest?cb=20110211184751&path-prefix=en
Bashir et Sloan partenaires contre nature  d'une Mission: Impossible tortueuse & obscène ..

Mais le trait de génie de cet épisode , c'est bien de brouiller totalement les notions de bien et de mal..
Je met quiconque au défi de dénicher un quelconque manichéisme  chez  les intervenants de cet épisode..
Même Julian Bashir donc la naïeveté et sa foi en des vertus utopistes deviennent au final des armes de prédilection pour abattre un ennemi suposé de la Fédération..
Car la cible principal de Sloan , la sénatrice Kreetak n'est pas éliminée pour le danger qu'elle représente, mais bel et bien pour le danger qu'elle représentera dans le futur..
Ce qu'avait remarquer Bashir  à propros de Sloan : "On n'en a pas encore finit avec cette guerre que vous êtes entrain de planifier la suivante " .

La section 31 n'a pas un coup d'avance , mais voir deux , trois sur ses adversaires aussi redoutable que le Tal Shiar Romulien .. Sa puissance vient de son anonymat donc ne se pare pas son ennemi ..Remarquez que dans tout les épisodes estampillés Section 31 , Sloan apparaît toujours quand Julian Bashir est endormi.. Comme si Sloan et ce qu'il représente sortait d' un cauchemar Kafkaien .. Même lorsque  la Section 31 apparaît enfin au grand jour face à son ennemi , elle disparaît comme un fantôme , une farce macabre à peine crédible..
enimsilentleges_487.jpg
Jusqu'au bout des manipulations et de la dupérie, la Section 31 disparaît, telle qu'elle est apparu , comme  un mauvais cauchemar..

L' Amiral Ross  qui s'est  servit de la section 31 et qui  ne fut comme Bashir qu'un outil de plus pour eux, ira jusqu'à nier ce qu'il a fait : Renier de beaux principes pour consolider  une alliance bien fragile :
Inter Arma Enim Silent Leges : "Quand les armes parlent, les lois se taisent."
BOOM ! uppercut dans le foie , le Trekker tombe à genoux.. RDM tirant à boulets rouges sur ST , tout en prenant soin de ne pas juger les personnages..
Justement en effacant toute notions morales propre à ST comme le faisait audacieusement La Série Originale à son top.

Impossible de savoir  qui a tort  ou à raison entre Sloan et Bashir.
" Faisons un deal docteur , je vous épargne le discours sur la fin justifie les moyens et vous m'épargnez celui ou nous devons faire la chose juste " dira Sloan à un moment..
C'est l'essence même de cet épisode , à la conclusion certes cynique , mais   hélas toujours aussi visionnaire aujourd'hui encore..
Dans les agissements de l'ombre et sa faculté à se glisser dans la vie privée des autres , la section 31 est un reflet à peine exagéré des  services secrets US.

SLOAN: I just wanted to say thank you.
BASHIR: For what? Allowing you to manipulate me so completely?
SLOAN: For being a decent human being. That's why we selected you in the first place, Doctor. We needed somebody who wanted to play the game, but who would only go so far. When the time came, you stood your ground. You did the right thing. You reached out to an enemy, you told her the truth, you tried to stop a murder. The Federation needs men like you, Doctor. Men of conscience, men of principle, men who can sleep at night. You're also the reason Section Thirty one exists. Someone has to protect men like you from a universe that doesn't share your sense of right and wrong.

960.jpg
.. Le retour du mal ... Nécéssaire ? .. Pour nous protéger d'un monde qui ne partage absolument pas notre point de vue?
Oui mais à quel prix .. Une question qui hantera Julian Bashir pour bien des nuits ..

Conclusion troublante qui laisse entendre que la décence que répresente Bashir ne pourrait survivre sans l'indécence d'un Sloan..Comme si Fédération et Section 31 étaient les versant d'une même piéce..
L'un justifiant l'existence de l'autre et inversement.
C'est tout le paradoxe avec lequel  doit lutter toute civilisation qui essaye d'étendre son influence dans le monde : La Fédération , les Etats Unis..

Inter Arma Emin Silent Leges est visionnaire , bien trop même .. Aujourd'hui le monde et bel et bien aux mains des Sloan et peu d'homme décents comme Bashir pour marquer  une opposition..
La vision de RDM pour  BSG2003 était déjà là  , sous haute inlfuence de  Babylon 5 de JMS ...
Bien que K.O Technique dans cet épisode , le docteur Bashir et l'esprit ST reprendront du poil de la bête dans le dernier volet de la trilogie Section 31.
Extreme Measures , un Retour du Jedi à bien des égards..

Dernière modification par Buckaroo (13-06-2016 15:20:34)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 07-03-2017 17:48:12

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST DS9 07x15 Inter Arma Enim Silent Leges (Inter arma enim silent leges)

10/10

Putain quel épisode. Juste impressionnant. Le "waouh" de mon Imzateen était aussi sincère que le mien.

Je ne suis pas un adepte de l'espionnage, mais un tel épisode sans super-action me fait aimer le genre.
Que de manipulations.
La section 31 et son mécanisme broye tout sur son passage. Starfleet intelligence, Tal shiar tous dans le.cul.

Et puis le fan service avec un classe Intrepid est sympa.

Bref je n'arrive pas à expliquer tous ces moments tellement le tissage de la manipulation est énorme. Chaque moment est fort.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#4 15-03-2018 13:49:03

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : ST DS9 07x15 Inter Arma Enim Silent Leges (Inter arma enim silent leges)

Sûrement l'épisode préféré des auteurs de Discovery.

On connait bien la façon d'agir de la Section 31, donc on sait qu'il y a des plans à l'intérieur des plans qui sont en fait une couverture pour le plan qui doit servir au plan… Rien que le fait de voir débarquer Sloan sur le Voyager alors qu'il n'avait rien dit à Julian annonce la couleur.
Après, on en arrive à soupçonner tout le monde.

Déjà quand cette vieille carne d'Amiral Ross parle de débusquer un complice et ce fait après porter pale, on voit venir.
Sans parler de Sloan qui accepte un peu trop facilement le diagnostique de Julian sur Koval.

Et quand la vérité éclate, on avait plus où moins déjà tous compris. Mais ce n'est pas grave car le but de l'épisode n'est pas de nous surprendre. Il sait même qu'on n'est pas dupe vu que Julian dit directement à Ross : "où est Sloan". Sinon on aurait eu un vieille scène à la fin quand Sloan se téléporte chez Julian : "Sloan, vous êtes vivant ! Oh ben fa alors…".

Voilà ce qu'est l'espionnage, le vrai. Pour ce brave Docteur fan de James Bond et qui est tout excité à l'idée de mener une mission secrète, c'est la douche froide.
La pauvre Kreetak, que les auteurs ont réussi à nous rendre légèrement attachante, sera exécutée pour le "bien" de la Fédération. Et cet enfoiré de Ross en a rien à foute, lui qui buvait le coup avec elle juste avant.

Section 31 : 1, Idéaux de Julian : 0. J'espère qu'on ne va pas en rester là, que ces idéaux aient la chance de faire leurs preuves face à la redoutable efficacité de la bande de Sloan.


Ezri ? Elle fait quoi à zoner la nuit dans les couloirs comme ça ?



Exceptionnel.

Dernière modification par McRaktajino (15-03-2018 13:53:05)

Hors ligne

#5 03-04-2018 20:15:37

yrad
admin

Re : ST DS9 07x15 Inter Arma Enim Silent Leges (Inter arma enim silent leges)

McRaktajino a écrit :

Sûrement l'épisode préféré des auteurs de Discovery.

Tu veux rire ? damn

ST DS9 07x15 Inter Arma Enim Silent Leges est le fleuron de la realpolitik trekkienne, c'est littéralement le sacrifice que l'utopie doit à la réalité pour acquérir pesanteur et vraisemblance. Soit l'un des Top 10 du vrai Star Trek, avec une écriture chirurgicale au cordeau. praise

Autant dire que Discovery n'existe pas à côté, pas même microscopiquement.
Et si Kurtzman & co ont vraiment vu (et compris) Inter Arma Enim Silent Leges, alors ils sont alors encore plus inexcusables d'avoir pondu une bouse aussi immature et inconséquente que DIS. rolleyes


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

Pied de page des forums