#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST DS9 07x08 The Siege Of AR-558 (Le siège de AR-558)

ST DS9 07x08 The Siege Of AR-558 (Le siège de AR-558)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Ira Steven Behr, Hans Beimler
- Réalisation : Winrich Kolbe


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 2 [50%])

    50%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [25%])

    25%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [25%])

    25%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 4

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 31-05-2016 13:52:25

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST DS9 07x08 The Siege Of AR-558 (Le siège de AR-558)

ar55871.jpg?resize=475%2C355&type=vertical
NOG: Sure it is. It's just that these people have been through a lot. They've been holed up here for a long time, seen two thirds of their unit killed, but they haven't surrendered. Do you know why? Because they're heroes.
QUARK: Maybe, but I still don't want you anywhere near them. Let me tell you something about humans, nephew. They're a wonderful, friendly people as long as their bellies are full and their holosuites are working. But take away their creature comforts, deprive them of food, sleep, sonic showers, put their lives in jeopardy over an extended period of time, and those same friendly, intelligent, wonderful people will become as nasty and as violent as the most bloodthirsty Klingon. You don't believe me? Look at those faces. Look in their eyes. You know I'm right, don't you? Well? Aren't you going to say something?
NOG: I feel sorry for the Jem'Hadar.

Attention pur chef d'oeuvre !
Donc Top Franchise..
Voilà qui a mon sens, fait de Deep Space Nine une série Trek aussi puissante que l'original.
Seul DS9 pouvait nous livrer un tel épisode..D'abord parce que son histoire et ses personnages le réclamaient , mais aussi parce que la série ne se dérobe jamais face à ses thémes abordés.
En l'occurence ici la guerre : sale , absurde , sanglante .

Depuis ces débuts, Star Trek s'est toujours dérobé de ce sujet par un tour de magie ou une paix bricolée à l'arrache..
Ici pas d' Organiens pour empêcher l'inévitable.. Il y a d'ailleurs un sens  poétique que cet épisode succéde  à Once More Unto The Breach.DS9.7  ..
L'épisode qui voyait la mort de Kor dans les feux glorieux de la bataille .. Kor qui avec Kirk étaient prêt à déclencher une guerre sans l'intervention ( divine ) des Organiens pour la stopper  ( Errant Of Mercy.TOS.1 ).
Privé de  guerre , Kor se lamentait en concluant : " Quel dommage , cela aurait été glorieux ".

The Siege Of AR-558 lui répondrait dU tact au tact : " Non la guerre n'a absolument rien de glorieux ".

Ira Steven Behr et Hans Beimler livre ici un script que rend hommage aux films de guerre d'antan.. Don Siegel , Samuel Fuller..
Il y a aussi derrière tout ça la volonté de questionner  l'utopie Star Trek jusqu'à ses ultimes retranchements, jusqu'à s'interrroger sur sa source même.

Le siége de l'AR558 posséde les parfums morbides des conflits de la guerre du pacifique : La bataille de Guadalcanal, Peleliu , Iwo Jima ..
Ce thêatre de la  Seconde Guerre Mondiale dans lequel on servit les pères créateurs de Star Trek : Gene Roddenberry et Gene L. Coon ( le scénariste de Errants Of Mercy justement ) .
roddenberry.jpgguadalcanal-battle-pic-2.jpg
L'homme qui a imaginé Star Trek . Sa jeunesse sacrifiée...

C'est d'abord cette foutue listes des pertes qui torture l'âme du Capitaine Sisko chaque jour . Tout ces noms anonymes qui ont donné leur vie pour combattre le facisme et défendre la liberté.
Sisko capture l'opportunité de donner un visage à ses noms , être  au plus prés de leur douleurs, au plus prés de leur sacrifices.. Jamais de Kirk à Archer , un capitaine de Starfleet n'a été aussi loin que lui.
Un Sisko qui agit en leader né et soldat à l'échelle du sacrifice des hommes et femmes qui tiennent leur position pour garder une sorte d' Egnima pris à l'ennemi.
verlust5.jpg320x240.jpg320x240.jpg
Cette liste de perte qui plombe l'âme de Ben Sisko .. Un Ben Sisko qui ne se dérobera pas à la guerre , malgré son rang et sa position sur DS9 ..

Un ennemi aussi impitoyables et fanatiques que les soldats Japonais de la Seconde Guerre Mondiale. Non les Jem'hadars n'ont pas manqué à leur réputation.
La terreur qu'ils inspirent dans le Quadrant Gamma n'est pas voler..

Les "Houdinis" , ces horribles mines anti personnel cachés dans le sub espace et qui frappent à l'aveuglette..
Le climat obscure de l' AR-558 accentue encore plus fort l'oppression et la tension qui accablent ces soldats de starfleet..
Tout est en place pour dresser le portrait de "gens ordinaires, merveilleux , amicaux " plonger dans l'horreur de la guerre ..

A travers l'occupation de Bajor et le conflit Klingon des saisons 5 & 6 , DS9 jusqu'ici, ne nous parler que des conséquences de la guerre sur les hommes. Ici , nous sommes en plein dedans. Nous ne pouvons plus nous dérobé à cette vision comme auparavant dans Star Trek . Et rien ne nous sera épargné.

La première victime de la guerre est l'innoncence & sa jeunesse sacrifiée. Ira Steven Behr et Hans Beimler poussant les limites en mettant en ligne de mire , un personnage secondaire à vocation comique .
Nog , le Ferengi qui s'est engagé dans Starfleet par choix , & qui  va aller jusqu'au bout du sens de sa vocation.. & là , on ne rigole plus. Nog est touché sous nos yeux , hurlant de douleurs comme jamais un redshirt ne l'a jamais fait..
Amputé , touché  dans sa chair et plus tard dans son âme  ( It's Only A Paper Moon.DS9.7 ), Nog ne prête plus à la rigolade.
ar55831.jpg?resize=475%2C355&type=vertical
Nog blessé , hurlant de douleur ,plus tard amputé ..des images fortes que Star Trek ne nous avait pas habitué..

La guerre n'est pas que blessures physiques , elles sont  aussi terriblement psychologiques
Comme ses camarades de combats : Larkin , Reese, Vargas , Kellin , tous sur le point de craquer ..Si certain comme Vargas ne l'ont pas déja fait..
Si certains  (et si peu ) s'en sortiront, le traumatisme de cette guerre _on le sent , utopie Trekienne ou pas , les  poursuivront pour le restant de leur jours.
ar55841.jpg?resize=475%2C355&type=verticallatest?cb=20071109153351
Vargas, Reese ..Pas un ne sortira indemme de cette bataille ..Utopie ou pas . La guerre restera la guerre: une marque indélibile.

L'assaut final des Jem''hadar  vient asséner le coup de grâce.. Une bataille désespérée et chaotique.Sans doute par son aspect brutal et épileptique, la bataille la plus naturaliste de Star Trek ..
Il ne reste plus qu'à la fin , un effroyable sentiment de gâchis..l'absurdité de la guerre .. la mort de Kellin ( Bill Muny le Lennier de Babylon 5 !! ) est la plus déchirante de toute. Comme Ezri , on s'était finalement attaché à lui durant quelques heures pour le perdre plus tard.. et pour quel prix ?
Un point stratégique  perdu dans le fin fond de la galaxie ? Une machine à décoder le code ennemi ? .. La bataille de AR 558 fut elle réellement aussi gloirieuse que Worf l'imagine , lui qui n'était pas là ?
Ces sacrifices en vie humaines ont ils servit à quelque chose ?  ..
bill-32.jpg320x240.jpg
Crewman Kellin , un homme intelligent , aimable , merveilleux ..fauché par la guerre ,désormais un nom parmi d'autre sur une liste .

Non finalement l'horreur de la guerre , son absurdité , son effroyable gachis,  tout cela n'a pas d'importance . Rien ne doit  nous faire oublier le sacrifice d'une jeunesse, le prix qu'elle a payé pour défendre la liberté & combattre le facisme que se soit par le passé et ce futur imaginé pour Star Trek.

il y a des sacrifices qui méritent de souffrir et de passer par tout les tourments de l'enfer pour que naisse ou survivre une certaine idée universelle de la liberté ..
C'est l'une des grandes leçons de Star Trek et non des moindres ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 24-01-2017 17:41:13

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST DS9 07x08 The Siege Of AR-558 (Le siège de AR-558)

9/10

Excellent de bout en bout. Un épisode guerre qui me fait chier d'apprécier.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#4 24-01-2017 22:52:35

KIRK
Star Trek... Retour vers le Futur

Re : ST DS9 07x08 The Siege Of AR-558 (Le siège de AR-558)

Un des épisodes qui m a le plus marqué de DS9 tant sur le fond que sur la forme avec une impression de la perte d une certaine << innocence >> du monde star Trek ... Je regrette et ai toujours regretté ds l univers ST un traitement << édulcoré >> de la guerre et de sa sauvagerie ; cet épisode le montre encore une fois mais un 8/10 pour moi   )purple

Hors ligne

#5 05-02-2018 15:51:29

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : ST DS9 07x08 The Siege Of AR-558 (Le siège de AR-558)

Très marquant.

Comme souvent il faut mettre de côté les prétextes qui servent à justifier la présence des personnages à un tel endroit. Le Capitaine Sisko, l'un des plus utile et précieux capitaine de Starfleet qui s'occupe d'amener en personne la soupe aux troupes, ben voyons... Merci Capitaine, si vous avez 2 minutes vous pourriez aussi creuser quelques latrines.
Les auteurs ont conscience de ça car Quark plaisante sur la demande complètement loufoque du Nagus de l'envoyer récolter des informations en première ligne.

Mais ça vaut le coup car la présence de Quark aux côtés de Nog est le pilier de l'épisode. La vraie bataille, c'est entre eux. Deux mentalités s'affrontent, se battre jusqu'à en mourir en héros et pourquoi se battre si on doit mourir, autant se rendre.
Qui va gagner ? Ni l'un, ni l'autre, ou plutôt les deux. Car Nog prendra pleinement conscience du prix à payer pour être un héros et Quark réalisera qu'il faut parfois se battre pour protéger ceux qui nous sont chers, qu'il est possible que la reddition ne soit pas une option.
Le héros diminué et le lâche héroïque.

Tout le reste est également excellent. Le coup des mines est assez terrorisant. Ezri nous montre que des liens se créent facilement sur un champ de bataille, tout aussi facilement qu'ils se détruisent.

Histoire de chipoter un peu, le gros bourrin qui a un collier avec des capsules de Kétracel, il est un peu abusé. Je regarde déjà beaucoup de films de baston crétins pour ne pas avoir besoin  de retrouver ce genre de gus ici. Mais c'est pas grave, ça n'empêche pas l'épisode d'être au top.


Top franchise.

 

Dernière modification par McRaktajino (05-02-2018 15:53:59)

Hors ligne

Pied de page des forums