#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST DS9 06x18 Inquisition

ST DS9 06x18 Inquisition

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Bradley Thompson, David Weddle
- Réalisation : Michael Dorn


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 2 [66.67%])

    66.67%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 26-11-2013 14:47:29

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST DS9 06x18 Inquisition

Top Franchise.
BASHIR :"Isn't it? Because if what you say to me is true, you function as judge, jury, and executioner, and I think that's too much power for anyone."
SLOAN:  "I admit it takes exceptional people to do what we do - people who can sublimate their ambitions to the best interests of the Federation. People like you.

Top Franchise tout simplement  parce qu'il y a désormais un avant et un  aprés Section 31 dans Star Trek .. Derrière cet épisode, on ne peut pas faire comme si cela n'était qu'un vilain cauchemar , une réalité alternée qui s'efface comme par magie ou le  fantasme d'un homme naïf qui a un peu trop joué à James Bond..  D'ailleurs c'est toute la duplicité de l'épisode_ et deux autres volets Section 31 offert par DS9 .. Nous faire  tout de même  croire que tout cela n'était qu'un mauvais rêve. Vous remarquerez tout comme moi , que Sloan et sa section 31 n' apparaît à Julian Bashir que lorsqu'il est entrain de dormir wink .. Top franchise pour son écriture diabolique et sophistiquée, creusant  le versant noir de Starfleet , ces " paragons " de la vertu & celle d'une utopie pas si "angélique" que ça..

Notez aussi la date de diffusion de l'épisode : 8 Avril 1998.. Et déjà, DS9 évoquait les spectres fascisants du post 11 Septembre 2001 (le XXIème siécle donc ) .  Mais  c'est tout le génie de David Weedle et Bradley Thompson, ils ne se  montrent pas tant visionnaires sur ce coup,  qu'ils n'évoquent finalement  l'Histoire : Le Maccarthysme & sans doute beaucoup de gens persécutés par leur propre gouvernement durant la WWII .
Un épisode autant visionnaire qu'il est ainsi imtemporel.

Inquisition est  une sorte de Mission: Impossible qui se joue contre nous. Je me souviens que l'épisode m'avait bluffé en son temps. A la limite,  j'en suis venu à douter de Bashir jusqu'à un "coup d'épaule" qui ne peut pas tromper le Trekkie aguerri.
& cela ne pouvait être que   Julian Bashir comme victime expiatoire  , lui pour nous sortir de notre douce  innocence vis à vis de Star Trek .. Car Bashir est le personnage de DS9   le plus  Trekkie de tous. C'est un doux rêveur , un  naïf de première catégorie . C'est aussi un passioné qui croit dur comme faire aux vertus morales de ST, à la purété de cette utopie: La vision de Gene Roddenberry.. Comme des épisodes tels que Hippocratic Oath.DS9.4 ou  The Quickening.DS9.5 a put nous  le prouver.  Dans la pire des adversités et des no win scénario, Julian  porte très haut et très candidement  ces valeurs que nous chérissons tous .. Mais Julian Bashir est aussi un homme-enfant qui cherche à  grandir. Il est attiré par les ténèbres & les choses ambigues, comme en atteste son amitié avec le tortueux Garak ou d'ailleurs,  Miles O'Brien & les mystères insolubles de la famille ..
Julian_Bashir,_2375.jpg
Julian Bashir le plus Trekkie d'entre nous tous.. Il va vite apprendre que " la vie ( trekienne )  n'est  rien qu'un rêve "... Un cauchemar en l'occurence

Son affaire avec la Section 31 , sorte de black ops puissance 1000,  va faire tomber son innocence sur plusieurs domaines. & c'est de façon delicieusement allégorique ,  que son enfance va tomber. Remarquer par exemple pour le détail, son Teddy Bear : Kukalaka  se tient droit dans ses quartiers.. Lorsqu'il revient plus tard, la première chose qu'il remarque c'est son nounours renversé. Quelque chose de son quoditien  a changé et il ne sait pas encore quoi. La Section 31 est passé par là, à fouiller dans sa vie au sens propre comme au figuré. Elle va radicalement changé sa perception naïve du monde qui l'entoure.

kukalaka.jpg Kukalaka-Julian-s-Teddybear-julian-bashir-23128532-555-424.jpg
Kukalaka, premier patient de Bashir ,  symbole de son enfance et de sa vocation première à guérir les gens.. Avant et après le passage de la Section 31.

S'ensuit une longue et laborieuse descente en enfer pour Julian ou le système qu'il croyait jusqu'ici parfait se retourne contre lui. On l'accuse de collusion avec l'ennemi.. C'est ce diable de Sloan ( magistral William Sadler )  qui mène la danse , allant jusqu'à ternir et souiller ses plus haut faits d'arme en tant que preux héros de Star Trek.. Tout est remis en cause , le fait qu'il ait essayé de guérir des Jem'hadar de leur addiction à la Ketracel ( Hippocratic Oath.DS9.4 ) , son évasion d'un camp d'internement du Dominion ( By Inferno's Light.DS9.5 ) , qu'il soit venu en aide pour réinsérer socialement un groupe d'augments ( Statiscal Propabilities.DS9.6 ). & C'est bien là , la partie la plus tordue et obscène de cette "inquisition". Le fait que Bashir soit lui aussi un Augment se retourne contre lui et l'accuse.. Cette accusation touche un point fondamental chez tout Trekkie qui a appris à se méfier des Augments ( même Statiscal Probabilities peinait à les réhabiliter sad  ) ..
Oui je le reconnaîs , je faisais  là  un peu de xénophobie envers les augments et c'est cela qui m'a piégé , ou l'ombre du soupçon s'est finalement imposé...
7c714e95daf8424967127f6baaa91d73f955a749.jpg
Sloan le cauchemar de Julian Bashir , hélas bien réel.. & encore un personnage culte et inoubliable à mettre à l'active de DS9 !

Sloan aurait presque réussit  à me convaincre sans un retournement de situations qui n'a pas échappé à Bashir.. Toute cette inquisition n'était qu'une mascarade visant à tester Julian Bashir pour l'engager dans la Section 31 ( ou pour tout autres agendas bien gardés ? wink ).. Julian refuse l'offre, il est encore un homme de conscience , même si désormais  ces idéaux en auront pris un sacré coup dans l'aile .

A son réveil, nulles traces de la Section 31 et de Sloan.. Comme je le disais plus haut, comme si cela n'avait été qu'un mauvais rêve. Mais cela ne l'est pas.. Même dans la réalité, la Section 31 est une entité evanescante. Starfleet reconnaît son existence , comme elle le nie d'un autre côté. L'idée même de la Section 31 pour la survie des idéaux ST  s'impose comme expliquer par Odo : "Personally, I find it hard to believe they wouldn't. Every other great power has a unit like Section 31. The Romulans have the Tal Shiar, the Cardassians had the Obsidian Order..." tout comme dérrière,  nous devons immédiatement la nier pour ne pas nuire à la beauté des idéaux Roddenberrien comme Bashir répondra à Odo  : "But what does that say about us? When push comes to shove, are we willing to sacrifice our principles in order to survive?".

En 42 minutes purement Kafkaiennes , Inquisition remet en cause le fondement de notre utopie Trekienne.. Elle nous sort de ce confort ouaté de notre enfance vers un ST plus mature dans ses thèmes abordés & souléve des questions jusqu'ici que nous ne nous serions pas poser. Sur la liberté individuelle au sein de la UFP par exemple.. Une société parfaite qui posséde une somme d'informations importantes de ses citoyens ( au point de créer des doubles holographiques CF. Leah Brahms dans The Booby Trap.TNG.3 ) n'est elle pas dangereuse pour la liberté individuelle ?  Quand elle cautionne sans vraiment le dire  en son sein  , une organisation telle que la Section 31 , qui peut interférer, contrôler et manipuler la vie de ces concitoyens en toute impunité? ..

Autant de questions sans réponses , mais qui nous créve d'impatience d'y être confronté à nouveau ..Puisse que Sloan nous promet un second Round d'anthologie écrit par Ronald D. Moore lui même : The Section 31 will Strike Back !

Dernière modification par Buckaroo (26-11-2013 14:58:19)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 31-10-2016 17:51:53

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST DS9 06x18 Inquisition

10/10

Putain quel plaisir. Toute cette arnaque pour recruter Bashir. Tellement fort que Sisko a douté.

Même le cerveau amélioré a failli se faire duper. Mais bon même nous on pouvait pas romber dans le piège du holodeck (ou Korrigan si on croyait Weyoun), tellement le rejet de l'équipage est de trop pas besoin de l'épaule de O'Brien.

Mais Sloan*, est vraiment bon, on sent direct le gars vicieux.
Beef que dire à part le cheminement du consitionnement de Bashir est juste excellent. On n'aurait pu que y croire à son cerveau programmé lors de son internement.

Après l'épisode du Dominion avec le syndicat d'Orion, on continue de découvrir les forces de la guerre agissant en sous-marin. Du tout bon pour la suite.

* dommage que le prénom de Sloane ne soit pas Peter.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#4 05-11-2017 02:32:08

McRaktajino
 

Re : ST DS9 06x18 Inquisition

Très bon épisode qui sait nous perdre avec habilité.

Le coup de Julian = traître est totalement crédible, vu son passif. Déjà rien que ça, ça pouvait faire un épisode. Comment Julian allait prouver son innocence ?

Mais non, le voilà avec Weyoun ! Alors il serait vraiment un traître malgré lui ?
Donc le but de cet épisode sera de trouver comme le guérir.

Et non, une fois de plus. Tout cela n'était qu'une supercherie pour juger de sa loyauté envers Starfleet.

Donc, maintenant on est bon. Starfleet sait qu'il est clean... Et encore non, car tout ceci n'était que le programme de recrutement de la mystérieuse section 31.

On en ressort KO, mais ravi. Cet épisode m'a bluffé bien comme il faut.



Exceptionnel.


 

Dernière modification par McRaktajino (05-11-2017 02:32:59)

Hors ligne

Pied de page des forums