ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds part I (Le meilleur des deux mondes)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Michael Piller
- Réalisation : Cliff Bole


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 9 [75%])

    75%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

Votes totaux: 12

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 23-02-2012 12:46:59

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

Pour moi, un des meilleurs épisodes de Star Trek...je me rappelle enfant, la scéne ou Picard est assimiler (la larme) m'avait vraiment remuer !
Et ce climax...le face-à-face entre Locutus et Riker....ENORME !!!


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#3 23-02-2012 15:12:55

Vic Fontaine
Holo-modérateur

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

C'est certain, un Top Franchise sans hésiter.
Tout y est bon : le déroulement de l'intrigue (vive les doubles épisodes), le jeu d'acteur de Stewart, la sombritude (;)) Borg, la symbolique de l'individu vs. la pensée collective...
j'adore, du début à la fin. Un des rares épisodes que l'on peut montrer à des non-trekkeurs qui le trouveront compréhensible et loin des idées reçues sur la franchise.


I've got Star Trek under my skin
I've got Star Trek deep in the heart of me
So deep in my heart, that it's really a part of me

Hors ligne

#4 02-07-2012 13:01:22

mypreciousnico
Who ?

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

Concernant les 2 parties :

Top franchise, réussi du début à la fin et sur tous les aspects.
Depuis la rivalité entre Riker et Shelby, l'assimilation de Picard qui est un retournement de situation énormissime, en passant par les dialogues qui sont excellents. Il y a dans cet épisode une forme de tension, une fascination envers le mystère Borg qui rend l'intrigue fébrile et fiévreuse.
C’est dans cet épisode que l'on apprend que les Borgs assimilent des êtres et non uniquement la technologie. L'ampleur du viol physique et psychologique est parfaitement rendue par l’interprétation de Stewart (la larme !)

J'ai bien aimé aussi le fait que l'épisode raconte ce qui se passe en marge de l'histoire officielle, puisque l'Entreprise ne prend pas part aux évènement de Wolf 359. C’est probablement du à des histoires de budget, mais il n’empêche que ça fonctionne super bien, on est dans le  même flou que les protagonistes quand à l'issue des évènements.

Superbe.

Hors ligne

#5 02-07-2012 15:55:51

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

Qui a mis un zéro pointé? Que l'auteur donne son avis ; c'est intéressant de pouvoir apprendre que ce dyptique peut avoir un zéro...

Ou bien c'est un relou qui veut trafiquer les stats !!!


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#6 16-08-2013 14:06:55

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

10/10
Tout y est ! de l'épique, un ennemi extraordinaire, des conflits en interne entre officiers, de l'animosité, une grande Guinan, un grand Riker

La tension monte et Riker est pris entre sa carrière, un officier ambitieux qui veut sa place, un ennemi, la perte de son capitaine ! Quelque part Riker est la charpente de cet épisode, il est de toutes les situations et c'est réussi !
De la pure SF, du trekisme où les relations humaines sont la base centrale pour faire avancer l'ensemble des intrigues !!! Bravo !


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#7 08-02-2015 23:59:25

Synock
Cuitasses les patatas

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

10/10.

Tout est bon. Riker bon sang Riker !


Le podcast c'est la vie !

https://p1p2r.podbean.com/

Hors ligne

#8 29-04-2015 15:08:58

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

En tant que Trekkie, The Best Of The Both Worlds part I restera une éternelle déception. sad
Déçut qu'un tel épisode culte ( donc Top Franchise wink ) n'ait pas pourrit mon été 1990 comme tout le monde.
Faute à la France & son dédain pour ST, faute aux moyens de diffusion archaïques  de l'époque ect..
Ayant découvert TBOTBW en téléfilm d'1h30 en VF,  sortie à l'occasion de Star Trek First Contact ( 1997 donc), je ne saurais jamais l'effet qu'a put procurer son cliffhanger aujourd'hui entrer dans l'Histoire de la TV US ( puisse qu'en France , on dédaigne ST furax ).
Mais bon désormais avec mon expérience de sériephage et des cliffhangers mortels , je peux imaginer sans peine ce que les fans ont put ressentir à l'époque ...

Il n'y a pas à dire  TBOTBW demeure aujourd'hui encore une grande heure de télévision, dépassant le cadre de ST .. Peu de Trekker pourraient faire la fine bouche devant ce premier et véritable Star Trek Into Darkness, tellement le génie de Michael Piller éclabousse le récit et nous met fasse à l'évidence :

Le Star Trek selon Gene Roddenberry est bel et bien mort ici, impossible de revenir en arrière sans se couvrir de ridicule et condamner la franchise à la ringardise.
En ce sens, avec TBOTBW , Star Trek quitte le père fondateur pour entrer pleinement dans l'âge adulte . Attention , je ne prétend pas que Michael Piller ne respectait pas la vision de Roddenberry. Je dis tout simplement qu'il la sort enfin du giron du pére qui la maintenait depuis 2 saisons en enfance .

bermanrod-head.jpg Piller.jpg
Berman et Roddenberry peuvent discuter vision de Star Trek si ça leur chante , Michael Piller s'en est déja emparé pour en faire la sienne.

C'est en toute connaissance de cause que Michael Piller ecrit TBOTBW tout seul sans passer par la  writing Room. Avec cette audace qui  n'appartient qu'au plus brave, il s'attaque frontalement à l'univers utopique et infaillible de Gene Roddenberry en l'opposant à une destruction inévitable & parfaitement murit dans l'ombre..
Pour la première fois de son Histoire, le Trekverse est menacé comme jamais il nel'a été avec l'invasion Borg. Ne prenant pas de gant avec les grandes icônes de TNG ( Riker et Picard sont littéralement piétinés dans cette première partie ) , Piller fait tomber les valeurs sûres de l'esprit TNG  pour leur donner enfin ce que Gene leur refusait jusqu'ici: Leur humanité ..

Remarquer une scène en particulier qui renvoit aux premières minutes de Encounter At Farpoint.TNG.1 . Cette scène ou Picard optimiste,  descend d'un ascenseur et passe en revue la salle des machines , s'extasiant en voix off , de la merveilleuse technologie et les opportunités de progrés que lui offre le  Big D .. On retrouve cette scène quasi similaire dans TBOTBW. A l'aube de la grande bataille, Picard passe en revue l'ingéniérie, sauf qu'ici il est rongé par le doute et le pessimisme, avouant que cette merveilleuse technologie qui l'émerveillait hier ne suffira pas à sauver la race Humaine de l'extinction..
Car la menace Borg représente que ça : la fin de toute humanité .

BAANG ! En plein dans le mille ! C'est ça Michael Piller,  son audace  , son talent d'écrivain, son coeur , son honnéteté intellectuelle.. Chercher et trouver l'Humain pour rendre l'univers Trek authentique, proche de nous ..

Toute la première partie construite en un crescendo méticuleux  est un véritable suspens étouffant ou la menace se fait de plus en plus imposante.. Une espéce de jeu du chat et de la souris qui n'oublit  pas de rendre hommage à l"inévitable TWOK.. Les dialogues sont tout simplement magnifiques, chaque lignes , chaque  répliques même la plus anodines récéle un trésor précieux .Les seconds rôles sont savoureux & d'une même rigueur en écriture.. Le viel Amiral Hanson( George Murdock ) .. Mais surtout le commander Shelby,  ambitieuse et audacieuse officier qui se verrait bien dans la chaise de Will Riker .. C'est le don universel de Piller, on ne peut pas détester cette femme  parce qu'elle pose en définitif les questions justes sur William T.Riker , celles qu'il ne veut pas entendre et que nous ne voulons pas entendre et qui pourtant se voient comme le nez au milieu du visage: Ou en est le personnage ? Ou est passer sa propre ambition ? Que fait il encore à vivre sous l'ombre de Picard ? .. Shelby est un grand personnage peut être bien plus que Deanna , Bev' ou Tasha ,  la première femme officier forte & indépendante  de volonté du Trekverse.. Elle fait jeu égal avec les hommes & n'a pas peur de les surpasser à l'occasion..  Il y a du Carol Marcus dans cette femme .. J'adore ! .. Messieurs planquez vos cojones ! lol
8acdf99c6409570eea892d2c672dcab5.jpg
Voilà une vraie femme " boldy go" née pour commander , le Commander Elizabeth Shelby .. Dire que l'USS Voyager sera  confié à une mère supérièure.. !

Des remises en questions   sur les personnages  qui renvoient aussi  à celles plus personnelles de Michael Piller, qui  à l'époque,  ne savait  pas si il devait poursuivre l'aventure ST ou pas .. Le signe des grands écrivains que de mettre beaucoup d'eux même dans leur écrit .. Des signes beaucoup plus fort dans la seconde partie ou il est question de prendre la place du chef  justement ...Coincidence ? ..

Mais pour l'instant , Michael Piller amène tranquillement cette première partie vers l'un des plus grand cliffhanger de l'Histoire de la TV.. L'inimaginable tragédie et le plus audacieux des coups de Trafalgar :
La chute du héros..  assimilé par l'ennemi, considéré comme perdu par les siens , devenu la voix de l'ennemi lui même ..

Le Jean Luc Picard de Gene Roddenberry meure définitivement pour laisser sa place à une image de mort ,de servitude et de damnation infernale: Locutus of Borg ..

picard.jpgst-tng-picard3.jpg
Quoi que la suite de la série laisse à penser ce Captain Jean Luc Picard là est bel et bien mort à cette seconde précise .

Hail to Locutus of Borg !!!

star_trek_best_of_both_worlds.jpg
Resistance is futile number one


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#9 29-04-2015 18:48:29

matou
modérateur

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

Buckaroo a écrit :

Berman et Roddenberry peuvent discuter vision de Star Trek si ça leur chante , Michael Piller s'en est déja emparé pour en faire la sienne.

Tu peux l'écrire autant de fois que tu veux, le forum t'a déjà dit que ton interprétation la-dessus est fausse. Il est stérile d'opposer Roddenberry, Berman ou Piller. Ils sont complémentaire mais tous réuni autour de la vision initiale de Gene.

Buckaroo a écrit :

il s'attaque frontalement à l'univers utopique et infaillible de Gene Roddenberry en l'opposant à une destruction inévitable & parfaitement murit dans l'ombre.

Il ne s'attaque à rien, et surtout pas à un univers utopique. Il reprend la création de Hurley pour en faire un antagoniste plus approfondi en le fondant sur un affrontement moral tout en amenant des questionnements sur les personnages.
C'est du bon travail mais qui n'a rien d'iconoclaste.

Buckaroo a écrit :

celles qu'il ne veut pas entendre et que nous ne voulons pas entendre et qui pourtant se voient comme le nez au milieu du visage: Ou en est le personnage ? Ou est passer sa propre ambition ? Que fait il encore à vivre sous l'ombre de Picard ?

Des questions bien secondaires. L'épisode s'amuse à les expliciter mis cela fait un moment que l'on a compris que Riker a encore à apprendre. Et que justement l'ambition de Riker n'est pas de devenir capitaine mais de devenir un capitaine de premier plan. Et donc de devenir capitaine de l'Enterprise, cad d'un vaisseau de tout premier plan.

Buckaroo a écrit :

http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/ ? 2dcab5.jpg
Voilà une vraie femme " boldy go" née pour commander , le Commander Elizabeth Shelby .. Dire que l'USS Voyager sera  confié à une mère supérièure.. !

Shelby veut devenir premier officier. Tant mieux car en tant que Capitaine, elle serait déplorable. Et on comprend sans problème que Janeway soit capitaine et pas elle.
Shelby ne pense qu'à elle. Elle ne montre aucun intérêt pour les autres personnes et sutout, on ne sent aucun sens moral, aucune conviction chez elle.
Il ne faut pas confondre autoritarisme et autorité.

En ligne

#10 30-04-2015 14:30:17

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

Je ne sais pas si tu possédes les Blu ray de la saison 3 et leurs mirifiques documentaires ( sans langue de bois ) axé sur l'écriture Star Trek, ils parlent pour moi  ..
Tout les intervenants sont d'accord avec une chose : Michael Piller a changé radicalement les choses, il a donné le ton de la série.

Je suis d'accord avec eux depuis 18 ans.. Cette saison 3 a toujours été  l'une de mes favorites de l'héritage , Un top franchise à elle seul.
Une véritable réussite qui tient autant du miracle à en juger la panique et le chaos qui régnait en coulisses.
Je ne suis pas étonné d'apprendre qu'à un certain niveau,  Gene Roddenberry et sa vision sont venus freinés les choses qui n'en avaient déja pas besoin.
Michael Piller avait beau être un type dur et "cassant " au travail, il restera à jamais  le génie incontestable  derrière le miracle accompli.

matou a écrit :

Berman et Roddenberry peuvent discuter vision de Star Trek si ça leur chante , Michael Piller s'en est déja emparé pour en faire la sienne.

Tu peux l'écrire autant de fois que tu veux, le forum t'a déjà dit que ton interprétation la-dessus est fausse. Il est stérile d'opposer Roddenberry, Berman ou Piller. Ils sont complémentaire mais tous réuni autour de la vision initiale de Gene.

Buckaroo a écrit :

il s'attaque frontalement à l'univers utopique et infaillible de Gene Roddenberry en l'opposant à une destruction inévitable & parfaitement murit dans l'ombre.

Il ne s'attaque à rien, et surtout pas à un univers utopique. Il reprend la création de Hurley pour en faire un antagoniste plus approfondi en le fondant sur un affrontement moral tout en amenant des questionnements sur les personnages.
C'est du bon travail mais qui n'a rien d'iconoclaste.

Que se soit Rick Berman ou Gene Roddenberry , aucun d'entre eux n'auraient put écrire TBOTBW. C'est du pur Michael Piller, c'est d'autant plus vrai qu'il l'a écrit tout seul sans passer par les révisions des autres scénaristes. Il posséde une audace dont était  incapable Roddenberry et Berman à cet époque. Tellement ils étaient enfermés dans leur vision unilatérale et obtuse de TNG

Pour Gene , Picard se devait être John Wayne.. Il ne devait pas avoir de faiblesses et surtout aucun doute.Un héros invincible et incorruptible de corps et d'esprit ..
Que fait Piller dans TBOTBW ? Picard montre non seulement ses doutes, mais il est littéralement corruptible de corps et d'esprit , "violé"  qui plus est par la technologie qui devait unous mener vers le chemin de l'unité et du bonheur progressiste .. De telles idées, de tels conflits sont inimaginables dans  l'esprit de Roddenberry, puisse que son utopie se doit être parfaite ..
Rick Berman ? sa vision été aussi étroite que son maître.. Il faisait chier Ira Steven Behr sur l'épisode Sarek pour qu'on ne fasse aucune allusion à Spock et à La Série Originale .. C'est totalement absurde  ?!  Ne pas parler de La Série Originale , ni de Spock dans un épisode ou Sarek en est le personnage principal . C'est Sarek tout de même ,  le père de Spock , l'époux d'Amanda Grayson ! ...

Derrière TBOTBW , ce genre de divagations contre productives n'arrivera plus sous l'ére de Michael Piller..
Avec Gene Roddenberry un épisode aussi magique Family.TNG.4 de RDM ne serait pas passer parce que selon sa vision : au 24ème siécle, les conflits entre frères n'existeraient pas.
On serait passer au dessus de ça .. A la bonne heure ! Autant se faire assimiler par les borgs , le résultat serait le même : Une négation de notre humanité ..Imparfaite et qui ne le sera jamais.
Heureusement pour le show , Michael Piller est passé outre avec l'appui de Rick Berman qui a très bien compris que Michael tenait le ton de la série ... Spock reviendra carrément dans  le show , y compris Scotty..Rick n'y trouvera rien à redire..

C'est là ou je voulais en venir.. Il y a un avant et un après TBOTBW, pas opposer une vision à une autre.. Mais démontrer le passage doux amère d'une vision vieillisante à une vision novatrice de Star Trek..
Michael Piller aura installé dans Star Trek que vous le vouliez ou non : Une discipline d'écriture qui fait école encore aujourd'hui, basé sur le character driven , une ligne directice claire , l'apport des arcs narrative ..

Mon post ne se focalise pour l'instant que sur la première partie en prenant le point de vue d'un spectateur des années 90 et des états d'âme de Michael Piller à cet époque qui se réflete plus d'explicitement dans cette intrigue.. Je ne dis en aucun cas qu'il était iconoclaste envers la vision initiale de Gene Roddenberry.. La seconde partie ( que j'analyserai prochainement )  soutient  justement tout le contraire.. Michael Piller était très respectueux de Gene Roddenberry . Qui aime bien , chatie bien



Buckaroo a écrit :

celles qu'il ne veut pas entendre et que nous ne voulons pas entendre et qui pourtant se voient comme le nez au milieu du visage: Ou en est le personnage ? Ou est passer sa propre ambition ? Que fait il encore à vivre sous l'ombre de Picard ?

Des questions bien secondaires. L'épisode s'amuse à les expliciter mis cela fait un moment que l'on a compris que Riker a encore à apprendre. Et que justement l'ambition de Riker n'est pas de devenir capitaine mais de devenir un capitaine de premier plan. Et donc de devenir capitaine de l'Enterprise, cad d'un vaisseau de tout premier plan.

Des questions qui ne sont pas secondaires pour moi , ni pour Michael Piller .. On se soucie de l' authenticité des personnages et des situations..
Dans la première partie Riker n'est peut être pas un capitaine de premier plan, il l'est indéniablement dans la seconde partie..
Dans cette partie , ou il stagne dans sa carrière. Il ne peut être que la proie d'officier aussi ambitieux que Shelby.. Les deux personnages sont issue du même moule..Shelby c'est Riker avant son assignement sur le Big D, ils ont l'esprit James T.Kirk qui coule dans leur veines. Ils sont ambitieux.


Buckaroo a écrit :

Voilà une vraie femme " boldy go" née pour commander , le Commander Elizabeth Shelby .. Dire que l'USS Voyager sera  confié à une mère supérièure.. !

Shelby veut devenir premier officier. Tant mieux car en tant que Capitaine, elle serait déplorable. Et on comprend sans problème que Janeway soit capitaine et pas elle.

Dans TBOTBW part I , elle n'est que Lieutenant Commander , elle a encore beaucoup à apprendre .. A la fin de la crise Borg, elle est promu Commander ..Ce n'est pas sans raison .. La partie 2 nous a prouvé sa valeur et son abnégation.. A ce rythme là , Shelby aurait put être nommé Capitaine  & recevoir un Starship .. Le Voyager pourquoi pas & la mission qui va avec..
C'est la spécialiste Borg number one de Starfleet après tout .. Avec cette forte personnalité  au moins Seven n'aurait pas été dresser pour devenir une femme au foyer .
J'aurai aimé revoir Shelby .. J'aurai aimé l'avoir sur  le Voyager .. C'est juste un fantasme qui restera un fantasme ..
Je dois me faire à  Janeway . wink


Shelby ne pense qu'à elle. Elle ne montre aucun intérêt pour les autres personnes et sutout, on ne sent aucun sens moral, aucune conviction chez elle.
Il ne faut pas confondre autoritarisme et autorité.

Je trouve que c'est un personnage féminin  très fort, très rare dans Star Trek..  Shelby est une femme de caractère et de volonté qui n'est absolument pas assujetis au monde des hommes comme peuvent l'être Uhura, Deanna, Bev', Tasha , T'pol ect.. Des femmes fortes, mais pas  aussi audacieuses que Shelby .. Comme je le disais plus haut , il y a du Carol Marcus en elle.. Elle n'a pas besoin des hommes, les hommes ont besoin d'elle . Elle n' a pas peur de jouer sur leur terrain de jeu , leur arracher les cojones pour les jeter en pâture en place publique si besoin était.
Je ne trouve cette équivalence dans Star Trek que chez Kira Nerys .

J'aurais aimé que Le caractére de Janeway soit calqué sur celui de Shelby.. De toute évidence, Janeway est une femme forte , mais elle est à mon sens toujours asujettie au monde des hommes..Comme si elle s'excusait sans cesse d'être une femme, en dehors qu'elle me fait penser toujours  à une vieille directrice d'école revêche .. lol

Bizzarement je remonte les origines des personnages. Q doit à Treylane , Tom Paris à Locarno , B'lanna à K'heyler , Riker et Troi à  Deckkard et Ilya .. Janeway , je n'arrive pas à trouver la source ...
Peut être me trompe je à son sujet .. Si i il y avait effectivement du Shelby en elle, je pourrais sans doute accrocher au personnage ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#11 30-04-2015 22:51:41

matou
modérateur

Re : ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds (Le meilleur des deux mondes)

Buckaroo a écrit :

Je ne sais pas si tu possédes les Blu ray de la saison 3 et leurs mirifiques documentaires ( sans langue de bois ) axé sur l'écriture Star Trek, ils parlent pour moi  ..
Tout les intervenants sont d'accord avec une chose : Michael Piller a changé radicalement les choses, il a donné le ton de la série.

Le ton de la série est une construction. Michael Piller n'a pas agit à la racine (changement radical vient de changement à la racine). Il y a apporté sa touche mais Gene reste le créateur et celui qui a eu la vision sur le 24ième siècle.
Pourquoi opposer ce qui est complémentaire. D'autres que moi t'ont déjà dit qu'il ne fallait pas individualiser la création et l'écriture d'une série car c'est comme essayer de séparer les constituants d'une mayonnaise une fois celle-ci montée.

Buckaroo a écrit :

Que se soit Rick Berman ou Gene Roddenberry , aucun d'entre eux n'auraient put écrire TBOTBW.

Buckaroo a écrit :

Tellement ils étaient enfermés dans leur vision unilatérale et obtuse de TNG .

Une pique qui ne prend pas en compte un processus d'écriture. Encore une fois tu veux trouver les bons et donc pour cela tu rabaisses les autres. La position de Roddenberry et de Berman était bien plus complexe.

Buckaroo a écrit :

Pour Gene , Picard se devait être John Wayne.. Il ne devait pas avoir de faiblesses et surtout aucun doute.Un héros invincible et incorruptible de corps et d'esprit ..

Ben les meilleurs films de John Wayne c'est justement les films où il montrent contradictions et faiblesses. Et je vois mal Gene ne pas le savoir. Et puis, au fur et à mesure, on ne sait comment Gene aurait évoluer. Car une chose est sûre, Gene savait écouter.

Buckaroo a écrit :

Rick Berman ? sa vision été aussi étroite que son maître.. Il faisait chier Ira Steven Behr sur l'épisode Sarek pour qu'on ne fasse aucune allusion à Spock et à La Série Originale .. C'est totalement absurde  ?!  Ne pas parler de La Série Originale , ni de Spock dans un épisode ou Sarek en est le personnage principal . C'est Sarek tout de même ,  le père de Spock , l'époux d'Amanda Grayson ! ...

La encore, tu veux rabaisser au lieu de voir la raison fondamentale de Berman: l'audace. Faire des références et des clins d'oeil à TOS c'était la facilité. Une facilité qui aurait tué la série. Avant de faire des références, il fallait que la série trouve son style, sa voix.
C'est justement ce que dit Piller:
" I thought we were going to have problems with Mr. Berman who generally doesn't like to do that gag but oddly enough he was in a good mood that day. Rick has opened up his mind in a lot of ways. When I came onboard you could not mention the old STAR TREK in an episode. You couldn't make a reference to a character without making major problems. When we brought Sarek onto the show it was like, "My god, we had to march across the street and pay homage." But now because we are firmly established I think everybody feels a lot more comfortable that we have proven ourselves. We don't owe anything to the old STAR TREK, except like the guys who went to the moon, the Mercury guys had to go up there first. And we respect them for that, but we're not depending on them anymore, so we don't have to bend over backwards not to mention them."

Buckaroo a écrit :

Avec Gene Roddenberry un épisode aussi magique Family.TNG.4 de RDM ne serait pas passer parce que selon sa vision : au 24ème siécle, les conflits entre frères n'existeraient pas.

C'est plus complexe que ça. Gene voulait une humanité plus mature et donc pas de conflit là où la concertation et l'échange peuvent être bien plus efficace.
Et ce genre d'ambition c'est sacrément culotté et jamais égalé depuis!
Il te faut vraiment approfondir ce que l'utopie trekkienne veut dire.

Buckaroo a écrit :

On serait passer au dessus de ça .. A la bonne heure ! Autant se faire assimiler par les borgs , le résultat serait le même : Une négation de notre humanité ..Imparfaite et qui ne le sera jamais.

Hors sujet total. C'est justement pas la pensée de Roddenberry ni celle de l'utopie. C'est celle qu'il est plus efficace d'agir par la concertation que par le conflit.

Buckaroo a écrit :

Heureusement pour le show , Michael Piller est passé outre avec l'appui de Rick Berman qui a très bien compris que Michael tenait le ton de la série ... Spock reviendra carrément dans  le show , y compris Scotty..Rick n'y trouvera rien à redire..

Faut savoir, un coup Berman c'est un nul, maintenant c'est un super gars???
Bref encore une fois, c'est l'image de la mayonnaise que tu veux séparer.

Buckaroo a écrit :

C'est là ou je voulais en venir.. Il y a un avant et un après TBOTBW, pas opposer une vision à une autre.. Mais démontrer le passage doux amère d'une vision vieillisante à une vision novatrice de Star Trek..

Le novateur c'est le créateur. Piller a amené sa pate mais encore une fois, quand on est plusieurs à écrire c'est toujours ainsi. Piller fut important, un mec droit, très pro et créatif. Mais un membre d'un tout qui dépasse la somme des individualités qui le compose.

Buckaroo a écrit :

Michael Piller aura installé dans Star Trek que vous le vouliez ou non : Une discipline d'écriture qui fait école encore aujourd'hui, basé sur le character driven , une ligne directice claire , l'apport des arcs narrative ..

C'est qui vous?
Une école? Non. Le tournant des années 90. ST ne l'a pas crée.

Buckaroo a écrit :

Des questions qui ne sont pas secondaires pour moi , ni pour Michael Piller .. On se soucie de l' authenticité des personnages et des situations..
Dans la première partie Riker n'est peut être pas un capitaine de premier plan, il l'est indéniablement dans la seconde partie..
Dans cette partie , ou il stagne dans sa carrière. Il ne peut être que la proie d'officier aussi ambitieux que Shelby.. Les deux personnages sont issue du même moule..Shelby c'est Riker avant son assignement sur le Big D, ils ont l'esprit James T.Kirk qui coule dans leur veines. Ils sont ambitieux.

Riker n'a pas cet état d'esprit avant. Cf le Pégasus. Elément fondateur qui vous marque un homme. Tu plaques ta vision mais elle n'est pas universelle. Et encore une fois ces questions, depuis la fin de la saison 1, beaucoup les avait comprises. Piller les a juste explicitée.

Buckaroo a écrit :

Dans TBOTBW part I , elle n'est que Lieutenant Commander , elle a encore beaucoup à apprendre .. A la fin de la crise Borg, elle est promu Commander ..Ce n'est pas sans raison .. La partie 2 nous a prouvé sa valeur et son abnégation.. A ce rythme là , Shelby aurait put être nommé Capitaine  & recevoir un Starship .. Le Voyager pourquoi pas & la mission qui va avec..

La partie 2 montre seulement qu'elle a une honnêteté intellectuelle. Le reste, elle ne montre aucune compétence de commandement. Elle sait juste bien suivre la vision de Riker. Un Riker qu'elle a gravement sous-estimé, preuve justement qu'elle n'a pas encore l'étoffe d'un commandant. Et ce genre de chose prennent beaucoup de temps. Donc non, elle n'aurait jamais pu prendre le commandement du Voyager.
Ce personnage te fait réagir alors qu'il a bien des failles et des simplismes. Là aussi, il te faudrait approfondir cette propension car elle peut limiter le plein accès à ST.

Buckaroo a écrit :

Je trouve que c'est un personnage féminin  très fort, très rare dans Star Trek..  Shelby est une femme de caractère et de volonté qui n'est absolument pas assujetis au monde des hommes comme peuvent l'être Uhura, Deanna, Bev', Tasha , T'pol ect.. Des femmes fortes, mais pas  aussi audacieuses que Shelby ..

Shelby est simplement pensée comme un homme à qui l'on a ensuite changé le sexe. Pour ne pas verser dans le combat de coq. L'inversion, une veille technique d'écriture.


Tu as le droit d'aimer Piller, cet épisode, Shelby, je te mets simplement en garde contre certains biais qui peuvent t'empecher d'avoir un plein accès à la richesse de ST.

En ligne

Pied de page des forums