ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TNG 02x20 The Emissary (L'émissaire)

ST TNG 02x20 The Emissary (L'émissaire)

Crédits officiels :
- Histoire : Richard Manning, Hans Beimler, Thomas H. Calder
- Dialogues : Richard Manning, Hans Beimler
- Réalisation : Cliff Bole


Flash required


The Emissary sur Memory Alpha.fr

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  3. 8 (excellent)(voix 4 [57.14%])

    57.14%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 7

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 11-04-2013 08:22:07

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 02x20 The Emissary (L'émissaire)

6/10

Correct au mieux. Établir un passé à Worf pourquoi pas, c'est la touche fleur bleue de l'épisode.
Développer la culture klingonne pourquoi pas aussi et comme m'a dit mon imzakid: "les klingons sont au moins plus intelligents que les chiens. Eux au moins ils se reniflent les poignets !!!"
Effectivement ce sont des extra-terrestres après tout rien de plus normal qu'ils soient différents. Idée étrange quand même de la part de la production.
Le mariage ! Worf nous fait un caca nerveux sur le respect des traditions et l'honneur. Heureusement la belle K'Ehleyr est une femme émancipée. Je l'aime déjà. Un bon point pour la production ce passage sur la condition de la femme.

Pour ce qui est de la trame klingons du passé, ça ne m'a pas emballé. Un officier supérieur demande pourquoi les Klingons ne gèrent pas cela eux-mêmes, je pose la même question.
Et revoilà notre Worf qui propose une solution de mensonge et de tromperie argh Worf est un vieux rétrograde sans honneur ou quoi ? Worf n'est plus un klingon comme on l'entend. Trop loin de sa culture il vit dans l'illusion de celle-ci.
Félicitations à K'Ehleyr qui malgré sa réticence des traditions a compris elle ce qu'était l'honneur: elle propose à Picard qu'au moins les Klingons du passé meurent dans la bataille avec honneur.

Dommage qu'il n'y ait pas de suite à cet épisode avec le retour du klingon K'Tempoc...

A propos de la VF de K'Ehley qui serait en mesure de me dire qui c'est. La voix est trop connue. C'était troublant

Dernière modification par IMZADI (14-04-2013 16:24:30)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#3 04-03-2015 16:28:28

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 02x20 The Emissary (L'émissaire)

Suite à ce post ci :

yrad a écrit :
Buckaroo a écrit :
yrad a écrit :

On respectera même le choix prométhéen de B'Elanna dans ST VOY 07x12 Lineage consistant à expurger son fœtus de tout génome klingon, comme on a respecté le choix des parents de B'Elanna d'avoir recouru à la manipulation génétique pour pouvoir enfanter un hybride Terrien-Klingon (car pour mémoire, Terriens et Klingons constituent deux espèces distinctes, donc naturellement non interfécondes comme l'a logiquement établi ST TNG 02x20 The Emissary).

Alors là tu me poses un colle ?  scratch
Dans quel épisode , il est dit que les parents de B'lanna on eut recourt à la manipulation génétique pour B'lanna ?
Ou dans l' héritage , il est dit que la manipulation génétique est obligatoire pour avoir un enfant métis Humain /  Klingon  ?

Pas un épisode de ST VOY à propos de B'Elanna… mais un épisode de ST TNG à propos de Khey'ler ! Or comme Khey'ler possède la même condition génétique que B'Elanna (moitié humaine / moitié Klingonne), et comme ST TNG et ST VOY appartiennent au même univers cohérent de ST, ce qui vaut pour l'une vaut obligatoirement pour l'autre.

Voici donc le passage de ST TNG 02x20 The Emissary qui établit clairement la nécessité de la manipulation génétique pour engendrer un hybride Terrien-Klingon :
Deanna : "I didn't know it was possible for a human and a Klingon to produce a child."
K'Ehleyr : "Actually, the DNA is compatible, with a fair amount of help. Rather like my parents."
(A noter dans l'interprétation l'ironie légère de K'Ehleyr qui suggère une minimisation par elle de la difficulté de la procédure.)

Fascinating ! Ou comment ne s'en tenir qu'au cadre stricto-sensus du Trek universe , froid & clinique : Scientifique,   on arrive à se mettre dans la tête  cette interprétation ..
Il n'a jamais été question de procréation à l'aide de la médecine .. Ou alors de très , très ,très , très , très ,très loin ...

Comme prévu je viens de revoir The Emissary.TNG.2 hier soir..
Dans ce dialogue/ scéne que je me suis repassé plusieurs fois pour être sûr .. Il s'agirait plutôt d'un dialogue à double sens pour parler de sexe & d'amour.. Le kit naturel de la procréation depuis la nuit des temps. ..

Ce " fair amount of help "  ( grosso modo avec beaucoup d'aide ou aide raisonnable ) , Khey'ler parle plutôt de phéronomes et autre fonctions de l'amour et du sexe qui font que deux êtres opposé finissent par procréer..
Tu oublis qu'elle parle à Deanna Troi et tu odmets ainsi  la suite du dialogue dans ton interpétation :

TROI: I didn't know it was possible for a human and a Klingon to produce a child.
K'EHLEYR ( ironique en effet ) : Actually, the DNA is compatible, with a fair amount of help. Rather like my parents. ...

TROI ( sur le même ton ironique ) : I know exactly what you mean. My father was human and my mother is a Betazoid.

De là à dire que Deanna sait exactement ce qu'elle veut dire parce que Lwxunna a eut recours à ce même type d'aide est un pas auquel je ne m'engagerais pas  ..
Cette scène , il est question , sous un ton ironique d'héritage et de métissage, malgré la grande improbabilité physique , culturel et de caractéres que tout oppose...  .

K'ehleyr  est un personnage qui manie l'humour pour concilier ses deux natures ..

Attention je ne dis pas que tu as tort .. Mais bâtir toute une théorie sur un dialogue aussi peu explicite, ouverte à milles interprétations..
C'est plutôt fragile ..
J'ai besoin de plus de preuves concrétes pour établir une telle  théorie en canon ..
La seule preuve tangible que je vois pour appuyer ta théorie, c'est Tears Of The Prophets.DS9.6 .. Ou Bashir fait une manipulation médicale pour que Jadzia puisse avoir un enfant de Worf :
Bashir : According to the DNA scans I did this morning, the ovarian resequencing enzymes I gave you appear to be working.

Mais là , nous parlons d'une Trill.. C'est à dire un humanoïde apte à accuiellir une forme non-humanoïde dans son ventre !.. C'est encore une preuve peu concréte.

Ta théorie odmet aussi une théorie importante évoquée dans TNG & elle , très concréte: The Chase.TNG.6, celle des Anciens Humanoïdes donc tout les races du Quadrant Alpha descendent : Klingons et Humains compris .
Tout les humanoïdes sont compatible génétiquement ..

Mais je ne souscrit que trop moyenne à cette théorie d'aide médicale qui aurait plutôt tendance à transformer l'utopie Trek en un " Brave New World  " aseptisé , en amoindrissant  son message de métissage et de rapprochement des peuple..
Que le sexe pur et dur ( sans jeux de mots ) soit l'action naturelle de la procréation entre race ou espéce est plus forte qu'avec l'aide de la science ..
Ca reviens à dire que sans l'aide de la science, le métissage ne serait pas une chose naturelle qu'il existerait quelque soit le point de vue une sous ou sur race ..
Je ne mange pas de ce pain là , et l'esprit Trek non plus ..

Oui il peut y avoir des recours à des aides médicale en terme de procréation dans le vie et dans la fiction, mais de là à en faire une généralité ..
Non ..C'est Gene Roddenberry , pas Aldous Huxley ...

Kehyler est une enfant de l'amour , pas d'une éprouvette ...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#4 05-03-2015 09:25:35

yrad
admin

Re : ST TNG 02x20 The Emissary (L'émissaire)

[En complément de ce post]

Buckaroo a écrit :

Ta théorie odmet aussi une théorie importante évoquée dans TNG & elle , très concréte: The Chase.TNG.6, celle des Anciens Humanoïdes donc tout les races du Quadrant Alpha descendent : Klingons et Humains compris .
Tout les humanoïdes sont compatible génétiquement ..

Cette prétendue "compatibilité génétique" de tous les humanoïdes de la galaxie, elle arrange peut-être ta vision rose-bonbon de Star Trek, mais elle ne figure dans aucune ligne de dialogue de la franchise. D'autant plus que la formule "compatibilité génétique" ne veut pas dire grand-chose scientifiquement hors d'un cadre très précis d'application.

Par exemple, toutes les formes de vies qui se sont développées sur Terre sont génétiquement compatibles pour des modifications croisées de génomes (OGM) et les mutations géniques dans la mesure où leurs nucléobases sont communes (ATCG). C'est d'ailleurs ce qui plaide en faveur de l'évolutionnisme voire du monogénisme.
Pour autant, cette compatibilité génétique en termes de nucléobases (les bits de l'ADN) n'impliquent pas forcément une interfécondité naturelle. Loin de là. Sinon les chiens et les chats pourraient procréer. C'est là qu'intervient la définition biologique d'espèce : le plus vaste groupe naturellement interfécond.
Or dans ST, tous les extraterrestres humanoïdes (Vulcains, Klingons, Andoriens, Tellarites… mais aussi humains… en revanche pas Borgs) sont systématiquement qualifiés d'espèces, et non de races, de phénotypes, d'ethnies, ou autres. Alors à moins de vouloir vraiment prendre les officiers de Starfleet pour des branquignoles incompétents (qu'ils ne sont évidemment pas étant donné les exigences de sciences et de précisions de leur profession), on est tenu d'accorder à l'emploi internaliste insistant et répétitif du vocable "espèce" sa pleine signification et ses pleine propriétés biologiques.

Et l'existence d'un "ancêtre" génétique commun aux humanoïdes de la voie Lactée… n'implique absolument pas que toutes les espèces résultantes (à la fois par manipulation génétique comme l'a révélé ST TNG 06x20 The Chase et par évolutionnisme naturel dans des écosystèmes séparés très différents) soient naturellement interfécondes. Pas plus que ne le sont entre elles les innombrables espèces mammifères qui se sont développées sur Terre (IRL) à partir de souches génétiques tout aussi communes.

Buckaroo a écrit :

Fascinating ! Ou comment ne s'en tenir qu'au cadre stricto-sensus du Trek universe , froid & clinique : Scientifique,   on arrive à se mettre dans la tête  cette interprétation ..
Il n'a jamais été question de procréation à l'aide de la médecine .. Ou alors de très , très ,très , très , très ,très loin ...

La perspective scientifique, froide et clinique (comme tu dis), possède la grande vertu de limiter bien davantage les interprétations subjectives que le lyrisme et l'onanisme. tongue
La médecine est bel et bien implicitement contenue dans cette ligne de dialogue. Je vais y revenir ci-dessous dans ma petite étude de texte... wink

Buckaroo a écrit :

Comme prévu je viens de revoir The Emissary.TNG.2 hier soir..
Dans ce dialogue/ scéne que je me suis repassé plusieurs fois pour être sûr .. Il s'agirait plutôt d'un dialogue à double sens pour parler de sexe & d'amour.. Le kit naturel de la procréation depuis la nuit des temps. ..

Ce " fair amount of help "  ( grosso modo avec beaucoup d'aide ou aide raisonnable ) , Khey'ler parle plutôt de phéronomes et autre fonctions de l'amour et du sexe qui font que deux êtres opposé finissent par procréer..
Tu oublis qu'elle parle à Deanna Troi et tu odmets ainsi  la suite du dialogue dans ton interpétation :

TROI: I didn't know it was possible for a human and a Klingon to produce a child.
K'EHLEYR ( ironique en effet ) : Actually, the DNA is compatible, with a fair amount of help. Rather like my parents. ...

TROI ( sur le même ton ironique ) : I know exactly what you mean. My father was human and my mother is a Betazoid. 

De là à dire que Deanna sait exactement ce qu'elle veut dire parce que Lwxunna a eut recours à ce même type d'aide est un pas auquel je ne m'engagerais pas  ..
Cette scène , il est question , sous un ton ironique d'héritage et de métissage, malgré la grande improbabilité physique , culturel et de caractéres que tout oppose...  .

K'ehleyr  est un personnage qui manie l'humour pour concilier ses deux natures ..

Attention je ne dis pas que tu as tort .. Mais bâtir toute une théorie sur un dialogue aussi peu explicite, ouverte à milles interprétations..
C'est plutôt fragile ..

En la circonstance, je ne bâtis aucune théorie, mais je me contente d'accorder une valeur littérale aux dialogues (lorsque exprimés par des personnages crédibles et sans intention de tromper). Et comme il n'y a aucune raison de douter des compétences et de la sincérité de K'ehleyr, si ce qu'elle dit est clair et porte sur une situation générale (la possibilité ou non de procréation naturelle entre les espèces Klingonne et humaines), cela a une valeur engageante (canon) envers le Trekverse.

Les lignes de dialogue, c'est l'essentiel de ce que Star Trek nous livre de sa réalité internaliste. Mais lorsqu'il est question d'intimité et de sexualité, la franchise demeure généralement assez pudique. Mais pas pour autant nébuleuse ou ambivalente.
Il y a aussi le sens précis des mots employés, notamment lorsque ceux-ci sont déjà définis par les dictionnaires contemporains et/ou appartiennent au champ des sciences contemporaines (comme la notion "d'espèce").

Alors en effet, il est possible que les propos de K'ehleyr aient un double sens, et je ne suis pas du tout insensible à la saveur et à l'ironie des dialogues. Néanmoins, la polysémie demeure optionnelle, le sens premier lui ne l'est pas. Et le sens premier est justement sans équivoque ! Car K'ehleyr répond très clairement à une certitude tout aussi claire de Deanna ("I didn't know it was possible for a human and a Klingon to produce a child." c’est-à-dire "Je ne savais qu'il était possible pour un humain et un Klingon d'avoir un enfant ensemble.).
Or la simple existence de cette certitude teintée d'étonnement est en elle-même éloquente, puisqu'elle provient de quelqu'un de très versé dans ces questions (Deanna étant psychologue et empathe, elle-même hybride de deux espèces distinctes). Cela signifie donc en gros : "Mais il est de notoriété publique que les humains et les Klingons ne peuvent procréer ensemble.". Or à une ère aussi ouverte d'esprit et aussi peu dogmatique que le 24ème siècle trekkien, la "notoriété publique" possède une validité très forte.
Ce à quoi K'ehleyr répond du tac au tac (elle doit être très très habituée à rencontrer pareil étonnement/certitude chez la plupart de ses interlocuteurs) : "Actually, the DNA is compatible, with a fair amount of help. Rather like my parents." ce qui correspond à "En fait, l'ADN est compatible… avec une bonne dose d'aide ! C'est tout à fait mes parents ça.". Il s'agit donc bien d'une réponse explicite au premier sens de l'affirmation/étonnement Deanna (et non à un hypothétique second sens).
Le syntagme "avec une bonne dose d'aide" appartient bien à la même phrase que "l'ADN est compatible" dont il nuance ou invalide partiellement l'information par l'introduction de la préposition "avec" (qui contient implicitement la valeur d'opposition ou d'exception de la conjonction de coordination "mais" lorsqu'elle introduit les compléments circonstanciels – cas ici). Ce syntagme ("avec une bonne dose d'aide") ne peut donc être compris indépendamment de "l'ADN est compatible" pour signifier que l'aide en question n'aurait aucun rapport avec l'ADN (mais concernerait par exemple des pratiques sexuelles spécifiques ou des soutiens psychologiques lol). A partir du moment où la proposition circonstancielle de nuancement porte sur l'ADN, cela signifie que l'aide ne peut qu'être relative à l'ADN susmentionné… et donc que ladite aide est d'ordre scientifique, médicale, ou génétique (seuls domaines en mesure de gérer les questions d'ADN) ! Élément renforçateur : c'est K'ehleyr et elle seule qui a décidé de porter sa réponse sur le terrain scientifique de l'ADN (alors que l'affirmation de Deanna couvrait un champ sémantique plus large).
Dès lors, la réplique de K'ehleyr peut prendre deux voire trois significations : 1) les ADN humains/Klingons ne sont pas naturellement compatibles… mais ils le deviennent moyennant une intervention de la science (en gros une manipulation génétique parfaitement maîtrisée pour conduire à un résultat viable) ; 2) les ADN humain/Klingon sont naturellement compatibles (au sens de la manipulation génétique), mais il n'y a pas interfécondité naturelle sans l'intervention de la médecine (façon PMA aujourd'hui) ; 3) les ADN humain/Klingon sont naturellement compatibles (au sens de la procréation), mais les grossesses ne sont pas viables et ne peuvent naturellement arriver à terme (ce qui implique une prise en charge médicale très invasive).
Les deux premières hypothèses sont soutenues par la définition biologique "d'espèce" (qui implique que deux espèces distinctes ne sont pas naturellement interfécondes, sinon ce serait la même espèce).
La troisième hypothèse est sémantiquement abusive (par rapport à la compréhension littérale de la construction grammaticale de la phrase de K'ehleyr) mais elle demeure possiblement soutenue par une réplique de Paris dans ST VOY 07x12 Lineage : "But the odds against human-Klingon conception are so high" signifiant "Mais les chances en faveur de la conception humain-Klingon sont très faibles". Néanmoins, cette remarque de Paris concernait sa procréation avec B'Elanna, seulement moitié-Klingonne (impliquant donc une possible aphérèse dans la formulation de Paris). En d'autres termes, "la possibilité de fécondation est naturellement très faible, quoique que pas impossible"... restant alors à déterminer si cela concerne uniquement les relations entre humains et moitié-Klingons ou carrément entre humains et Klingons à 100%.

Je n'avais pas cité la réponse de Troi ("I know exactly what you mean. My father was human and my mother is a Betazoid.") car elle n'apportait pas un éclairage différent au premier sens de ce qui avait été clairement exprimé par K'ehleyr. En outre, Troi répondait peut-être plus directement à la seconde phrase de K'ehleyr : "Rather like my parents." (c’est-à-dire le témoignage d'une obstination, voire d'un anticonformisme), dont elle tirait une analogie indirecte avec le tempérament (ou le fossé des différences) de ses propres parents.
Mais cette réponse de Troi ("I know exactly what you mean. My father was human and my mother is a Betazoid.") peut également rebondir sur l'ensemble du propos de K'ehleyr y compris la première phrase ("Actually, the DNA is compatible, with a fair amount of help.) pour confirmer alors la complète analogie des situations (à savoir que les humains et les Betazoids ne peuvent pas davantage enfanter naturellement sans l'aide de la science ou de la médecine… et donc que les parents de Deanna possédaient la même détermination à forcer la nature pour mettre au monde un enfant hybride).

Quant à la condition des métis/hybrides tiraillés entre plusieurs cultures, c'est la direction vers laquelle évolue ensuite l'échange entre K'ehleyr et Deanna. Mais cela ne modifie absolument pas le sens de ce qui a été dit auparavant sur l'impossibilité naturelle de procréer sans assistance (scientifique ou médicale).

Pour finir, je ne vais pas invoquer à proprement parler un argument d'autorité, mais plutôt un argument statistique témoignant d'une compréhension très majoritairement identique à la mienne. En effet, j'ai eu la curiosité de consulter ce matin sur l'édition DVD et l'édition Blu-ray de ST TNG 02x20 The Emissary tous les sous-titres et les doublages des autres langues (du moins celles que je comprends de très bien à un peu), et je constate que systématiquement la tendance est à la compréhension de "with a fair amount of help" par une aide de la science ou de la médecine (mentions ajoutées d'ailleurs parfois explicitement dans les doublages de plusieurs langues). J'ai porté une grande attention à la version allemande dont les traductions à partir de l'anglais sont toujours d'une extrême rigueur et dont le public est très exigent envers Star Trek (l'Allemagne étant l'un des pays les plus trekkers de la planète).

Maintenant, Buck, tu demeures tout à fait libre de réinterpréter ces répliques dans le sens qui arrange tes projections personelles sur ST, notamment en essayant d'y voir des questions de phéromones, de gymnastique ou des méthodologies sexuelles pour favoriser la procréation… big_smile

Buckaroo a écrit :

J'ai besoin de plus de preuves concrétes pour établir une telle  théorie en canon ..
La seule preuve tangible que je vois pour appuyer ta théorie, c'est Tears Of The Prophets.DS9.6 .. Ou Bashir fait une manipulation médicale pour que Jadzia puisse avoir un enfant de Worf :
Bashir : According to the DNA scans I did this morning, the ovarian resequencing enzymes I gave you appear to be working.

Mais là , nous parlons d'une Trill.. C'est à dire un humanoïde apte à accuiellir une forme non-humanoïde dans son ventre !.. C'est encore une preuve peu concréte.

Je te signale que biologiquement, l'enfant issu de cette union n'était composé que du matériel génétique de Worf et de Jadzia. Le symbiote Dax n'intervenait pas dans le processus de procréation…
Après, en raison de son format un peu soap, ST DS9 a fatalement révélé davantage de détails sur les manipulations génétiques présidant à la procréation entre espèces différentes.
Mais ce n'est rien de plus qu'un effet de loupe sur ce que K'Ehleyr révèle clairement quoique sommairement dans ST TNG 02x20 The Emissary.

Buckaroo a écrit :

Mais je ne souscrit que trop moyenne à cette théorie d'aide médicale qui aurait plutôt tendance à transformer l'utopie Trek en un " Brave New World  " aseptisé , en amoindrissant  son message de métissage et de rapprochement des peuple..
Que le sexe pur et dur ( sans jeux de mots ) soit l'action naturelle de la procréation entre race ou espéce est plus forte qu'avec l'aide de la science ..
Ca reviens à dire que sans l'aide de la science, le métissage ne serait pas une chose naturelle qu'il existerait quelque soit le point de vue une sous ou sur race ..
Je ne mange pas de ce pain là , et l'esprit Trek non plus ..

En d'autres termes, la réalité doit avoir tort pour que ton idéologie puisse avoir raison. mdr

Désolé, mais Star Trek n'est pas supposé être un conte de fée se déroulant dans un univers factice créé dans le seul but de promouvoir des dogmes déconnectés sur réel.
Aucun des "messages trekkiens" dont tu te gargarises n'aurait la moindre poids, n'aurait la moindre force si tout était acquis d'avance ! Que vaudrait la survie dans un univers où la mort n'existerait plus, que vaudrait la paix dans un univers où tout le monde serait déjà ami au départ, que vaudrait l'humanisme dans un univers où la souffrance n'existerait pas, que vaudrait l'utopie dans une univers où les ressources seraient illimitées, et que vaudrait le métissage et même l'hybridation (en tant qu'idéal) dans un univers où n'existerait qu'une seule et unique espèce d'humanoïde (juste composée d'humains et d'humains à prothèses laugh) ?

Tu fais pourtant partie de ceux qui ont compris que ST ne représente pas une utopie acquise depuis toujours… mais bien une utopie en éternelle construction. Or tout le mérite, tout le sens de la construction, c'est bien de partir d'un état naturel chaotique, absolument pas prédisposé à l'utopie… pour la construire progressivement… en faisant notamment triompher la culture sur la nature, l'acquis sur l'inné.
Malheureusement, ton approche actuelle revient à poser que l'on sert mieux la culture et l'acquis en faisant comme si la nature et l'innée n'existait pas ! En fait, c'est toi qui aseptise l'univers ST en le confondant avec l'idéologie elle-même, alors que l'idéologie bien comprise a justement pour ambition d'optimiser le réel et non le nier.

Buckaroo a écrit :

Oui il peut y avoir des recours à des aides médicale en terme de procréation dans le vie et dans la fiction, mais de là à en faire une généralité ..
Non ..C'est Gene Roddenberry , pas Aldous Huxley ...

Kehyler est une enfant de l'amour , pas d'une éprouvette ...

Et ça, c'est la belle touche de mélo qui n'a juste plus rien à voir avec le sujet. mdr

Aussi nobles que soient les idéaux roddenberriens et tes "bons sentiments", ça ne change rien du tout aux lois naturelles & physiques du monde réel… et de l'univers ST qui les partage.
L'objet du débat n'a jamais consisté à savoir si K'ehleyr et B'Elanna étaient ou non le "fruit de l'amour", mais si les espèces Klingonne et humaine étaient naturellement interfécondes.
Qu'il s'agisse de la réplique de K'ehleyr dans ST TNG 02x20 The Emissary ou simplement de l'emploi systématique en internaliste du terme "espèce" (et non "race" par ex.) par les personnages, cela plaide très fortement en faveur de la non interfécondité naturelle entre Klingons et humains (et de la plupart autres espèces humanoïdes du Trekverse).
Et à partir du moment où il s'agit d'une réalité génétique inhérentes aux espèces, tous les individus qui en font partie sont concernés. Il s'agit donc bien d'une généralité.
Après, les méthodes médicales et/ou génétiques employées peuvent évidemment différer, s'améliorer avec le temps, s'institutionnaliser, voire être automatisées (et devenir donc invisibles), mais cela n'implique pas de devoir perdre de vue la distinction conceptuelle entre naturel et assisté/artificiel. Et à partir du moment où les sciences et l'éthique permettent à chacun de faire un choix constructiviste (créer une condition qui n'existait pas naturellement avant), le choix inverse (ou par extension tout choix différent) doit être permis aussi.

D'ailleurs justement, pour aller dans ta direction émotionnelle, forcer la nature n'est-elle pas la plus belle preuve d'amour que des parents peuvent exprimer dans la cadre d'une procréation. tongue

En fait Buckaroo, ton erreur récurrente est de vouloir absolument lire ST à l'aune de la seule réalité contemporaine, de refuser les défis que posent les concepts avant-gardistes (comme des métissages artificiels entre espèces non interfécondes par définition) au motif que le réel contemporain ne connait que le métissage naturel au sein d'une même espèce.
Au fond, quitte pour cela à occulter ou donner un sens uniquement symbolique à des lignes de dialogues pourtant concrètes et explicites, tu refuses le contrat même de la SF : c'est à dire un élargissement idéel et conceptuel pour anticiper et réfléchir sur des problématiques qui ne sont pas encore d'actualité mais qui le deviendront peut-être un jour (ou pas).
Mais si les espèces naturellement non-interfécondes de ST sont juste supposées symboliser les différents phénotypes de l'espèce humaine actuelle, en somme si l'objectif est de toujours réduire la portée de ST à la trivialité de notre quotidien, quel est encore l'intérêt de ST ? A quoi bon se plonger dans une prétendue utopie futuriste… pour n'y voir que des trucs de plus en plus banals et quelconques aujourd'hui ?
Ta posture revient à éventrer la vraie SF – par narcissisme et par anthropocentrisme – de son essence-même, de tout ce qui lui permet d'être un méta-genre larger than life.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#5 24-02-2016 12:11:59

TonioBass
membre

Re : ST TNG 02x20 The Emissary (L'émissaire)

Bon... j'ai hésité à poster après un tel échange...

Episode (re)vu hier soir.
Au-delà de toute considération génétique (je ne reviendra pas sur le sujet traité par Yrad et Buck...), je suis juste tombé sous le charme de K'ehleyr ! Une (semi-)klingonne qui sourit (et quel sourire !) et avec le sens de l'humour, j'adore ! Je passerai également sur la "romance" entre elle et Worf... L'arrivée de cette émissaire dans une sonde ? Mais pourquoi ? (WTF, diraient les jeunes !)
Bref, une fois remis du charme de cette Klingonne hors normes, je trouve cet épisode finalement pas très convaincant. Un peu d'histoire de Worf : OK, mais quel Klingon d'opérette ! Comme dit très justement IMZADI : "Trop loin de sa culture il vit dans l'illusion de celle-ci. " C'est exactement ça ! Et le vaisseau klingon endormi depuis 75 ans... Je n'y crois pas.

Allez, 6 (pour K'ehleyr !)


Live Long And Prosper
A.

Hors ligne

#6 21-07-2020 19:09:00

SuricateNRV
candidat

Re : ST TNG 02x20 The Emissary (L'émissaire)

Intriguant...
Worf est le personnage qui a le plus de background, quand même. Là ou pas mal de personnages ont un passé assez peu construit et ont l'air d'avoir "popé" sur l'Enterprise avec une petite valise, Worf a vécu tellement de truc avant d'arriver là qu'il a plusieurs bagages derrière lui.

C'est une bonne idée, cette rencontre Klingons du passé VS Klingons du 24ème. Même si finalement, ça n'est qu'un prétexte pour voir Worf et K'Ehleyr nouer/renouer. On en apprend encore sur la culture Klingonne : alors il y a également une sorte de mariage prévu par la société, dans lequel deux Klingons sont promis l'un à l'autre.
Mais je me demande un peu comment c'est possible puisque Worf n'a pas été élevé par des Klingons. Je pensais qu'il avait eu peu de relation avec ses pairs.

J'aimerais bien la revoir, cette Klingonne badass, elle en jette! Klingonne fière et forte, qui assume ses émotions quand il le faut. Trek est meilleure dans ces personnages féminins non humains, quand même. Je me demande si c'est parce que ça permet aux auteurs de prendre un distance avec leur propres stéréotypes liés au genre féminin. Ça doit être plus difficile d'écrire un personnage femme qui "colle" à l'espèce humaine quand les clichés sont tenaces et qu'ils ont la vie dure et ce, jusqu'en 2020.

"K'Ehleyr, je ne serais jamais complet sans toi." C'est donc vrai que les Klingons excellent dans l'art de la poésie!


"Qu'arrive-t-il à l'observateur aux yeux écarquillés, lorsque la fenêtre qui sépare réel et irréel explose et que les morceaux de verre commencent à voler en tous sens?" [Stephen King, Vue imprenable sur jardin secret]

Hors ligne

Pied de page des forums