ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Jean Lisette Aroeste
- Réalisation : Marvin J. Chomsky

Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 3 [27.27%])

    27.27%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 3 [27.27%])

    27.27%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [9.09%])

    9.09%

  4. 7 (bon)(voix 3 [27.27%])

    27.27%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [9.09%])

    9.09%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 11

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 10-04-2012 18:01:57

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

Certainement un épisode qui aurait mérité d'être un double. Ca ne se faisait pas à l'époque.

Cet univers est developpé (et bien) dans les romans où l'on en apprend un peu plus sur la relation avec Spock de Zarabeth.

J'adore!


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#3 11-04-2012 14:26:11

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

Top franchise !

Comme toi j'adore cet épisode.. Surtout pour la douce poésie mélancolique  qui s'en dégage.. Dans le cadre de Star Trek, je suis partisan du moindre que du plus. Moins on en montre, plus ton imagination vadrouille dans la galaxie. Tout y est, pas besoin d'en rajouter dans All Our Yesterdays ( quel poésie dans ce titre ) ..Sarpeidon est l'un des planètes les plus mémorable de la Five Years Mission.. La saison 3 avait une fâcheuse tendance à mettre Bones de côté, c'est un bonheur de retrouver la dynamique du trio en action.. & c'est aussi Zarabeth, l'une des Star Trek girl des plus belles de cet univers.. & C'est Spock qui a une touche, le saligot !
953151-bigthumbnail.jpg

Je ne suis pas trop adepte des romans ST.. Mais si j'ai bien compris, il existerait une suite à cet épisode , ou Spock aurait eut un enfant de Zarabeth.. Ah je préfére tout de même la fin de All Our Yesterdays, telle qu'elle est.. Tel une fable, mélancolique à souhait.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#4 12-04-2012 14:56:55

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

Les romans du fleuve noir sont très respectueux de l'univers trek. Et "le fils du passé" puis "retour à Sarpéidon" développent la suite du fils de Spock et Zarabeth. Et avec le gardien de l'éternité s'il vous plait!

Je les ai lu il y a longtemps mais à redécouvrir d'urgence.

Allez pour ceux qui en veulent à ST 2009, lisez" Enterprise la première mission" de Mc Intyre, le roman de la toute première rencontre de nos héros favoris. Vous ne serez pas déçus!


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#5 26-11-2012 21:44:08

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

10
Encore un épisode avec l’amourette indispensable de la semaine. Cette fois c’est Spock qui s’y colle. On a droit de nouveau au développement similaire à la Terre et à l’anglais courant imposé. Seulement, la magie opère et on est face à un de ces moments suspendus comme seule la série mère peut nous offrir. C’est beau, poétique et on n’a qu’un regret c’est de n’avoir droit qu’à un seul épisode sur Sarpéïdon.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#6 27-01-2013 22:23:15

mypreciousnico
_________

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

9.

Un superbe épisode, bon à tous les niveaux, qui convoque quelques images SF absolument fascinantes et (effectivement) une certaine poésie très SF de l'âge d'or.

Le concept de base est en lui-même assez hallucinant. Une race qui, pour survivre, irait investir son passé, sans retour possible.
Tout les somment d'hier étant alors, non pas la futur, mais autant de capsules de sauvegarde de ce que fut cette civilisation, sans cesse rembobinée sur elle-même

Hors ligne

#7 04-04-2019 01:43:35

Pok
membre

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

title

Un très bel épisode, que j'avais un peu oublié et que j'ai redécouvert avec grand plaisir. Un top franchise pour moi!

Et une petite Review illustrée! WINK
____________________

L'Enterprise arrive en orbite autour de la planète Sarpéidon, habitée, selon les derniers rapports (?), par une race humanoïde, et dont l'étoile doit exploser en super-nova dans trois heures trente (déjà, j'ai envie de dire, il était temps de s'en inquiéter, et s'ils ne l'apprennent que maintenant, comment ce fait-ce?). Cependant les instruments du vaisseau ne détectent aucun signe de vie intelligente sur sa surface.

start
"Il y a une machine étrange derrière nous.
Feignons de ne pas l'avoir vu..."

Kirk, Spock et McCoy se téléportent malgré tout sur la planète, à la recherche d'une source d'énergie inexpliquée, dans ce qui semble être une bibliothèque ou des archives. Ils tombent alors sur Atoz (et ses doubles), un personnage sympathique (mais manifestement pas très observateur), qui semble surpris, mais content de les croiser. Nos héros s'enquérant de ce qu'il est advenu des habitants, Atoz leur assure que la population de la planète est en sécurité, puis les invite à rapidement choisir une époque de l'histoire de Sapéidon, parmi l'immense catalogue disponible.

Mais qu'est-ce donc que cette histoire, sacrebleu? gne

start
"Je laisse ce tiroir ouvert,
c'est le seul qui s'ouvre de toute façon!"

Ne comprenant visiblement pas vraiment de quoi il retourne, Kirk s'installe pour visionner un disque que lui propose Atoz, contenant les images d'une époque antérieure de Sarpéidon, ressemblant (à s'y méprendre) au XVIIe siècle en Europe, pendant que, de son côté, McCoy regarde un disque sur l'âge glacière de la planète, cinq mille ans auparavant.

Laissant ce dernier à son visionnage, Spock rejoint Atoz qui s'affaire sur une étrange machine, l'atavachron. Atoz explique à Spock que, lorsqu'ils auront fait leur choix, il devra les préparer avant de pouvoir utiliser la machine.

Mais qu'entends t'il par là, saperlipopette? gne

portal
Un portail temporel tout simple, sobre, sans chichi!

Alors qu'il est toujours absorbé par le visionnage du disque, Kirk entend soudain une femme crier à travers la porte derrière lui. En franchissant celle-ci, il se retrouve dans une ruelle sombre, dans un lieu et un temps passé de Sarpéidon, similaire au disque qu'il visionnait à la bibliothèque.

qqqdo
"Mais qu'est-ce que quand quoi donc où?"

Puis, quelques secondes après, en suivant Kirk à travers le portail, c'est au tour de Spock et McCoy de se retrouver, selon le disque visionné par McCoy, piégés à l'âge glacière de la planète.

sorry
"Sorry for the time..."

Alors certains argueront que le disque n'était pas sur le socle situé devant la porte, socle qui semble pourtant être celui qui active le portail. Mais qui sait comment fonctionne vraiment l'atavachron? Hein? Atoz? Oui bon...

Dans la ruelle, après avoir aisément libéré la femme de ses assaillants, Kirk tente, avec celle-ci, de retrouver le portail qui l'a amener ici (et maintenant!). Il parvient finalement à communiquer avec ses amis et essaye de localiser la porte temporelle en suivant le son de leurs voix. Mais ils se font, lui et la femme, rapidement arrêtés par des gardes, emprisonnés et même, soyons fou, accusés de sorcellerie (rapport aux voix).

arrest
"Puisque je vous dis que c'est un effet spécial,
comme dans Scoobidoo!"

Pendant ce temps (si l'on peut dire), constatant que leur phaser a été rendu inactif par le voyage temporel (empêchant de l'utiliser pour réchauffer les roches environnantes, une option toujours bien sympa quand on est bloqué sur une planète de glace, ou pour de petites sorties pic-nique!) et qu'ils ont perdu le contact avec Kirk, Spock et McCoy décident de partir à la recherche d'un abri. Mais les conditions sont rudes, et alors que McCoy est presque terrassé par le froid, ils tombent par hasard sur un(e?) inconnu(e?), qui les accompagne, sans un mot, jusqu'à son abri.

meet
"Vous croyez qu'il nous voit avec sa capuche?"

Alors que Spock installe McCoy, inconscient, sous de chaudes couvertures, l'inconnu(e?) tombe enfin l'imposante capuche et se révèle être une très jolie femme portant le nom de Zarabeth, prisonnière esseulée de l'âge glacière (ça fait un peu catcheuse dit comme ça, nan?).

Dans sa prison, Kirk reçoit la visite du procureur de l'inquisition qu'il devra convaincre de son innocence et lui expliquer la situation. Par chance, celui-ci est au courant du portail (sans doute un réfugier temporel lui aussi) et accepte de libérer Kirk. Mais sa codétenue n'est pas très coopérative et l'enfonce tout ce qu'elle peut, l"accusant de sorcellerie, prenant même le garde à témoin. Le procureur doit se résigner à quitter la prison sans pouvoir libérer Kirk.

Laissant McCoy reprendre tranquillement des forces, Zarabeth ôte son épais manteau, révélant son corps quasi-dénudée. Spock réfléchit alors (opportunément sans doute. On est peut-être moitié vulcain, mais on n'en est pas moins moitié humain!) à la manière d'aider Kirk. Mais, d'un autre côté, il ne peut se résoudre à abandonner le docteur. Face à ce (simple et pas tant que ça) dilemme, il se sent incapable de prendre une décision logique.

zara
"Je sombre dans le pas trop logique là, Zarabeth!"

Cherchant une solution du côté de l'atavachron, Spock interroge Zarabeth sur sa présence ici. Elle lui explique qu'elle a été déporté dans cette époque par le tyran Zor Khan (!) après que ses parents aient tenté de l'assassiner (le tyran, pas elle). Elle fut condamnée à survivre à tout jamais seule dans l'enfer de l'âge glacière. Spock lui propose alors de se rendre au portail tous ensemble et de retourner, avec elle, dans le présent (serait-il le même d'ailleurs?). Mais elle affirme qu'elle ne peut plus revenir en arrière, qu'elle mourrait en passant le portail, et que toute personne qui passe par l'atavachron est bloquée dans l'époque où elle se trouve, sans possibilité de retour.

McCoy, qui reprenait justement ses esprits, tombe à point nommé pour apprendre la bonne nouvelle!

Du côté de la prison, l'ingrate est libérée (parce que ça nous arrange), laissant Kirk seul dans la prison. Après avoir maîtrisé le geôlier d'une clé de bras de toute beauté, il enchaîne (en confiance) sur le procureur qui venait pour le visiter. Il lui explique (lui aussi, mais il faut bien que Kirk chope également l'info) qu'on ne peut pas retourner en arrière. Une fois préparé, l'atavachron modifie vos cellules, votre cerveau pour pouvoir vivre à l'époque choisie. Mais Kirk n'a pas été préparé par Atoz avant de passer le portail. Aussi peut-il (et même doit-il) retourner dans le présent. Il ne comptait de toute façon pas s'éterniser.

Dans la grotte, McCoy a retrouvé la forme. Mais la tension est tout de suite palpable entre lui et Spock sur la possibilité ou non de retourner dans le présent, et le ton monte très vite entre eux. Chez Spock se réveillent progressivement les instincts barbares et incontrôlables qui affligeaient les Vulcains il y a cinq mille ans. En ce moment du coup!

dott
"- Non, dans Day of the Tentacle les solutions des énigmes ne sont pas logiques!
- Mais eux étaient dans trois époques différentes, et ils ont réussi à rentrer!"

Une fois la tension retombée entre les deux hommes, Zarabeth et Spock se retrouvent autour d'une assiette de viande. Spock (qui n'en consomme jamais) accepte d'en manger et en éprouve même un certain plaisir. Ils finiront progressivement par exprimer leur attirance l'un pour l'autre...

zara_spock
♫ All by myself, don't wanna be... ♫

De son côté, Kirk a réussi à rejoindre le portail et à retourner à la bibliothèque. Mais Atoz, (toujours au taquet) est un homme têtu et bien décidé à envoyer tout le monde dans le passé avant de s'y réfugier à son tour. Et c'est non sans mal que Kirk arrive à lui faire entendre raison, et l'aider à rechercher le disque correspondant à l"époque où sont bloqués les autres.

fight
"Mais que... Mais vous allez vous calmer et m’écouter enfin, oui?"

Refusant de se résigner, McCoy décide de retourner à l'endroit où ils sont apparus. Il accuse Zarabeth d'avoir menti sur l'impossibilité du retour. Mais sa véhémence envers elle amène Spock à réagir brutalement. McCoy trouve heureusement les mots justes, et ramène Spock à la raison. Zarabeth admet n'être certaine "que pour elle" de l'impossibilité du retour et il n'en faut pas plus à McCoy pour quitter la grotte en direction du portail.

Spock et Zarabeth le suivent jusque là.

Joie! Ils entendent la voix de Kirk qui les appelle. Mais ne parvenant pas se convaincre de quitter Zarabeth, Spock pousse soudain McCoy dans le portail, faisant ainsi le choix de rester avec elle. Mais ça ne fonctionne pas. Il doivent franchir le portail ensemble, comme ils sont venus (décidément l'atavachron est une technologie bien contraignante!) .

Zarabeth, acceptant son destin tragique et solitaire, s'éloigne alors de Spock, les laissant rejoindre leur présent et reprendre le cours de leur vie.

Kirk, Spock et McCoy, enfin réunis dans le présent, Atoz place alors son disque sur la machine et se jette dans le portail (espérons qu'il ait, dans la précipitation, pensé à se préparer!).

fight
"So long, suckers!"

Finalement nos trois amis rejoindront l'Enterprise à temps pour s'éloigner de l'explosion de l'étoile, et voir disparaître Sarpéidon.
____________________

Une jolie idée, très bien ficelée, que ce peuple de Sarpéidon, qui maîtrise le voyage dans le passé mais, étonnement, pas les voyages spatiaux. Et qui décide d'échapper à la mort en se réfugiant littéralement dans le passé, mais signant ainsi la disparition de leur civilisation.

M'enfin qui sait, avec la démocratisation du voyage dans le temps, peut-être un vaisseau viendra aider la population à s'échapper.

Dernière modification par Pok (24-04-2019 22:32:42)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#8 04-04-2019 22:34:32

mbuna
I don't know you

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

Un grand merci Pok.... j'ai revu cet épisode à l'instant avec grand plaisir grâce à ta superbe review.

Quel bonheur cet épisode, notamment le pétage de plomb de Spock et les dialogues qui s'en suivirent avec McCoy.

Hors ligne

#9 05-04-2019 00:33:59

Pok
membre

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

Merci, très heureux de t'avoir amené à redécouvrir ce superbe épisode. C'est sans doute un peu l'espoir caché derrière ces modestes reviewssmile

Oui, superbe épisode que celui-ci, une histoire simple et touchante, dont on sort le coeur chargé de poésie et l'esprit plein de questionnements. Il y a tout ce que j'aime dans Star Trek dans cet épisode.

Dernière modification par Pok (05-04-2019 00:42:49)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#10 16-04-2019 13:29:27

McRaktajino
membre du club

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

J'ai beaucoup aimé l'idée, très originale. Il y a toujours des moments où on pense un peu que c'est comme tel ou tel concept, mais là ce n'est pas le cas.
Également de faire régresser M. Spock, de le confronter à ce qu'était son peuple il y a longtemps. Bidoche, jolie pépée et clash avec le docteur, tout est là pour qu'il puisse s'exprimer pleinement.

Dommage qu'en parallèle les péripéties de Kirk soient un peu trop cartoonesques. C'était marrant et il fallait que le ton soit plus léger pour ne pas faire d'ombre à la partie avec M. Spock, mais un peu plus de retenue n'aurait pas fait de mal.

Excellent.

Dernière modification par McRaktajino (16-04-2019 14:38:18)

Hors ligne

#11 05-07-2019 20:35:52

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TOS 03x23 All Our Yesterdays (Le passé)

7/10

J'aime l'idée de voyager vers le passé pour sauver sa civilisation. Quel paradoxe, ils sont eux même leurs grands-parents.
Étonnant de ne pas avoir regardé vers les étoiles

Derrière l'histoire d'amour est mignonne.
J'aime bien le passage où Spock craque et a failli rosser McCoy, car McCoy flippé lui tient tête.

Pendant ce temps l'idée de sorcellerie aurait mérité d'être plus marquante.

Dernière modification par IMZADI (05-07-2019 20:36:47)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums