#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Crédits officiels :
- Histoire : Gene Roddenberry
- Dialogues : Stephen Kandel
- Réalisation : Harvey Hart


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  4. 7 (bon)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  5. 6 (correct)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  6. 5 (passable)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  8. 3 (médiocre)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  9. 2 (raté)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 13

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 09-05-2012 21:31:01

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

3 Médiocre

C'est presque totalement nul...
La chose à sauver c'est la beauté du casting féminin (enfin les moches dans Star Trek, on les cherche...Le premier qui dit T'Pol a droit
à une séance spéciale sur ma chaise aurolaire ! )
Je trouve Mudd assez gonflant, d'autant qu'avec cette histoire de drogue y avait moyen de faire un truc bien...Mais non, en gros on nous expliques
que ce qui compte c'est la beauté intérieur. Suuuuuuuper !


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#3 10-05-2012 13:20:30

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

EX-CEP-TION-NEL !

" Hello Ladies !"..Ah je n'y arrive pas..Seul le Shat' peut prononcer cette réplique et la rendre unique en son genre..

J'adore tout dans cet épisode.. en premier lieu ,  ce gros nounours de Roger Carmel,   Mudd est un personnage innénarable, le parfait inadapté sociale dans une socièté justement trop parfaite ! .. Les Spaces Babes sont sublimes et en plus se sont des prostitués & Harry est leur maquereau !.. & ça ne dérange personne , pas même le spectateur de XXIéme siécle , pas même Kirk.. J'adore la mysogynie larvée de cet épisode, l'allégorie sur le miroir aux allouettes qu'est la beauté éternelle , les drogues.. L'Enterprise pris en otage par la libido longtemps frustrés des mineurs.. lol

Il y a un humour pervers que vous n'avez pas saisit , il me semble..

d'autant qu'avec cette histoire de drogue y avait moyen de faire un truc bien...Mais non, en gros on nous expliques
que ce qui compte c'est la beauté intérieur. Suuuuuuuper !

On prend de la drogue, on picole trop. Pourquoi? ..Pour nous déshiniber, nous rendre plus fort, plus beau aux yeux des autres , et parfois des nôtre.. Eve , elle a une beauté intérieure sans la drogue OK.. Mais pourquoi faire ?.. Et bien finir marier avec le mineur Ben Childress , à le pouponner, lui faire la vaisselle , s'occuper de lui aprés son dur labeur..Ce qu'elle faisiat déjà dans sa colonie pour ses propres  frères.. Ce n'est donc pas une fin angélique pour elle.. Elle reste égal à elle même , une femme ordinaire.. Elle ne finira jamais comme Uhura , Rand ou Chapel..Des femmes de caractères & d'ambition..

Je trouve cette morale bien tordue, donc follement drôle..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#4 10-05-2012 13:30:47

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Buckaroo a écrit :

On prend de la drogue, on picole trop. Pourquoi? ..Pour nous déshiniber, nous rendre plus fort, plus beau aux yeux des autres , et parfois des nôtre.. Eve , elle a une beauté intérieure sans la drogue OK.. Mais pourquoi faire ?.. Et bien finir marier avec le mineur Ben Childress , à le pouponner, lui faire la vaisselle , s'occuper de lui aprés son dur labeur..Ce qu'elle faisiat déjà dans sa colonie pour ses propres  frères.. Ce n'est donc pas une fin angélique pour elle.. Elle reste égal à elle même , une femme ordinaire.. Elle ne finira jamais comme Uhura , Rand ou Chapel..Des femmes de caractères & d'ambition..

Je trouve cette morale bien tordue, donc follement drôle..

Mouais...Pour moi à la fin elle montre au contraire à Childress qu'elle peut étre pour lui bien plus qu'une "bonniche", mais bien une femme
en premiére ligne sur ce monde inhospitalier, son égal en quelque sorte...Enfin je l'interpréte ainsi wink


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#5 10-05-2012 13:46:46

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Oui , on peut l'interpréter comme ça.. Ce qui reste tout de même aussi drôle.. Ben Childress est un gros macho bien vulgaire  au départ , qui se dégonfle assez vite devant la "beauté intérieure " d' Eve.. On peut l'imaginer plus intelligente qu'elle ne l'est , ou plus intelligente que Childress, et que ce dernier finira par porter la culotte, et elle devenir la grande patronne de son exploitation minière ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#6 30-09-2012 17:00:13

mypreciousnico
_________

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

3.

Bon, certes les 3 damoiselles sont vraiment (mais vraiment) très jolies avec cette touche 60's que je trouve hyper sexy, mais au delà de ça c'est à peu près tout ce qui ressort de cet épisode.

Harry Mudd est agaçant et joué de manière plutôt outrée et parfois même grotesque, l'intrigue patine et la renversement de situation final avec la beauté intérieure de Eve ne m'a pas convaincu (la beauté intérieure apparemment, dans le futur, ça lisse les cheveux…).

Hors ligne

#7 06-10-2012 16:48:25

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Un EXCELLENT épisode!
Tout y est de ce que j'aime de TOS. Pourtant dans mes souvenirs, il faisait partie de ceux que j'avais du mal.
En fait, je le revois considérablement à la hausse.
La première partie est comique et Harry Mudd irrésistible. Les nouveaux sfx apportent un plus à l'épisode et à la séquence d'ouverture.
La seconde partie avec les mineurs et la nouvelle vue extérieure de même. Les filles sont irrésistibles et les robes de William w.Tess apportent cette touche TOS. Difficile de choisir laquelle est la plus belle!
Le questionnement sur la drogue, et la beauté intérieure des femmes, ces 2 sujets traités séparéments puis mélangés à la conclusion de l'épisode montrent toute la profondeur et les messages passés pendant cette decennie magique que fut les sixties.
Et enfin la petite phrase de conclusion entre nos 3 protagonistes préférés sur la passerelle.
Premier épisode de la série à tendance comique non dénuée de message, c'est ça une des recettes de TOS!


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#8 27-10-2012 12:17:51

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Des Archives de Buckaroo

Après des premiers épisodes extrêmement dur et sérieux, Star Trek passe avec une certaine insouciance vers un coté plus léger et décalé  . Mudd’s Women est une petite comédie dramatique pas piqué des hannetons, qui prend aujourd’hui une allure politiquement incorrect particulièrement paillarde.

L’Enterprise croise malencontreusement, le chemin de Hancourt Fenton Mudd, aka Leo Walsh aka Harry Mudd, un véritable escroc haut en couleurs incarné par la gouaille volubile et énergique de Roger Carmel. Grâce à lui, le personnage devient instantanément culte. Pas gagné d’avance en matière de charisme , bien que le script tente de nous le cacher adroitement ( il y a des enfants qui regardent  ) , Mudd est en réalité un véritable maquereau , un proxénète de l’espace !
Toute les saveurs  d'Harry Mudd :
Mudd_Big.jpgHarry_Mudd_dossier.jpgmudd1.jpg
Beau parleur, de la bonne humeur, un côté gros nounours ..Le  petit escroc au casier gentiment chargé ..... En réalité , un mac, marchand d'esclaves et trafiquant de drogues...

Jugez donc les fameuses femmes de Mudd : Eve , Ruth & Madga sont des bombes sexuelles , que Mudd va vendre à qui mieux- mieux , à de riches colons perdus au fin fond de l’espace. Encore une fois, l’humanité selon TOS n’est pas un parangon de vertu ( Kirk n’en a jamais rencontré un d'ailleurs! ), mais au mieux fait preuve d’ un esprit libertaire assez ouvert. Les femmes de Mudd se « vendent » de leur plein gré, ça gêne personne et Mudd n’est pas accusé de proxénétisme , mais de conduite sans permis ( sic !) .
attachment.php?attachmentid=181564&stc=1&d=1192757634
Hello Ladies !.. Les femmes de Mudd que du cul.. Euh pardon que du culte !

Ajoutons à cette panoplie politiquement incorrect, le parfait petit manuel du Mac’ appliqué à la lettre, puisse Mudd fournit à ses « prostitués » de la drogue pour les rendre plus belle, avenante & malléable qu’elles ne le sont en réalité. Histoire de satisfaire le client ? La drogue en question se nomme « la drogue de Vénus » . peut on faire plus explicite ?
Mais loin de les transformer en vulgaire prostitués de l’espace , le script nous fait comprendre ce qui a amener ces femmes à se vendre comme ça . Ainsi Eve Mc Hurron nous apprendra que sa vie était plutôt pitoyable et sans avenir sur une planète entouré de machines et deux frères dont elle était que la bonne à tout faire.

L’Enterprise ayant perdu un matériau précieux en appréhendant Mudd, est obligé de faire un petit détour sur Rigel XII. En pitoyable escroc qu’il est, Mudd saisit l’occasion pour prendre l’avantage sur Kirk . Aidés de ses femmes & des besoins viriles dirons nous des ouvriers de la planète en question .

Toujours est il , pas de monde idéal en vue. Rigel XII est un endroit sauvage rude et isolé, ou nous rencontrons des mineurs qui mènent une véritable existence de spartiates, des purs « Working Class Hero » taillés dans le dilithium, la crasse et la poussière. C’est ici que Kirk est venu chercher son précieux cristal , mais ceux ci de le lui refuser si il ne leur donne pas leur femme et libère Mudd de toute charge.
Kirk:" Pas de compromis, vous êtes très éloignés dans l’espace messieurs . Vous allez avoir besoin d’assistance médical, d’apprivoisement en cargo, de la protection d’un starphip. Vous voulez considérer ces faits aussi ? "
Pas vraiment, chez Ben Childress & ses camarades, les besoins sexuelles ( candidement transformé dans le script , en "sentiment de solitude irrépressible " ) passent avant tout autres considérations. Ils feront donc poireauter Kirk au risque de voir sa chère Enterprise décliner de son orbite, tant qu'ils n'auront pas goûter au plaisir de la chair. En coulisse, Mudd se frotte les mains.

Manque de pot pour tout le monde, c’est ce moment que choisit Eve Mc Hurron pour faire sa dépression nerveuse. Les paradis artificiels ne la satisfont plus, le mépris de soi , le mensonge des apparences qu’elle retenait difficilement en elle , se libère complètement. Là ou ses compagnes restent totalement accrocs & évanescentes , Eve laisse ressortir les failles de son être : La peur de soi, de son apparence , de se sentir inutile. Eve cache en réalité une personne sensible, attentionée et délicate, comme le démontrait la scène du Turbolift, Mudd faisait une remarque raciste sur Spock , et Eve s'excusait toute piteuse derrière.
mudd8.jpgeve06.jpg
Je n'aime pas les drogues , mais les drogues m'aiment bien..

D’une pierre, la drogue de Vénus va en faire deux coups, d’abord en attaquant les narcotiques qui cachent illusoirement la précarité de notre existence, mais aussi les canons esthétiques de la beauté qu’on veut imposer aux femmes. Nos fantasmes au détriment de leur réalités. Ben Childress , le preux chevalier qui vient à la rescousse d’ Eve , un bon « gros macho man » comme on en fait aujourd’hui encore, en fera la troublante expérience :
« EVE : Vous ne voulez pas de femmes, vous voulez ça ( montrant la drogue ) . C'est ce que vous voulez, monsieur Childress. J'espère que vous rêverez de ça, parce que vous ne pourrez pas l'avoir. Ce n'est pas réel! ( elle prend la drogue ) Est-ce cette sorte de femme que vous voulez, Ben ? Pas quelqu'un pour vous aider, pas une femme pour cuisiner et coudre et pleurer ou avoir besoin, mais cette sorte. Égoïste, vaine , inutile. Est cela ce que vous voulez vraiment ? c’est ça , alors. Là voici. » .

Drôle , grivois , joliment Rabelaisien , Mudd’s Women est un épisode atypique & sulfureux pour son époque. A t’elle point qu’on se demande comment ce gros plan de fesses féminines qui se dodelinent dans les couloirs a put passer la censure ! Aujourd’hui, il est drôle de constater que la vision des femmes dans Mudd’s Women ferait hurler de colère les lignes féministes de tout bord . Finalement l’avenir d’Eve Mc Hurron se solde à deux voies : soit finir fille de joie ou femme au foyer désespéré! Dans un cas comme dans l’autre c’est l’homme qui reste le grand gagnant dans l’affaire.

« Un épisode émotionnel des plus ennuyeux » comme dirait Spock, mais qui tape droit dans le cœur comme le conclut ce bon vieux Bones.
mudd3.png?w=450&h=402

mypreciousnico a écrit :

l'intrigue patine et la renversement de situation final avec la beauté intérieure de Eve ne m'a pas convaincu (la beauté intérieure apparemment, dans le futur, ça lisse les cheveux…).

Non l'intrigue ne patine pas .. Ruth et Madga sont vaine.. Eve a une beauté intérieure : De la compassion , du coeur.. Harry Mudd fait une remarque raciste sur Spock, elle vient s'excuser derrière toute piteuse.. Elle n'arrive pas séduire Kirk, elle a des remords.. Ses copines arrivent à faire ce que Mudd leur demande.. Elle est réticente à prendre la drogue de Venus lorsqu'elle est en manque , pas Ruth et Madga.

Mudd's Women est aussi drôle.. La machine qui fait bip bip.. L'air amusé de Spock devant la situation.. Mudd VS l'ordinateur : IN-CO-RRECT..
Cet épisode , je ne vois pas le temps passé.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#9 27-10-2012 13:10:55

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Alors tu lui as mis combien?
wink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#10 27-10-2012 13:20:53

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Exceptionnel evidememment.. wink

Je suis TOS dans l'ordre de production.. TOS commence par une dizaine d'épisodes qui établissent les paramètres de la série.. Donc sois que des Top Franchise ou des épisodes Exceptionnel , jamais rien en dessous..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#11 13-03-2014 15:35:11

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

4/10
Pour moi cet épisode est trop american far west, c'est ainsi que je vois la colonisation présentée. Là où on devrait y voir de grosses infrastructures un peu comme la planète de la base stellaire 11, ici rien, on n'a pas vraiment l'impression d'être dans un futur où l'humanité voyage à travers les étoiles.
Pour les personnages, c'est la même chose. Des hommes crados, machos qui ne jurent que par l'or (ou autre richesse). Et ceux-ci, pour pas que ça finisse en poivrots d'Alaska ou en Brockebake Mountain, on leur colle des femmes à la fois pute et bonniche. Alors cette histoire de beauté intérieure... Pfff !!!
Justement pourquoi ne pas avor fait de ces femmes, des Noires, des Asiatiques en scientifiques qui viendraient en effectif sur et pour la colonie ?

C'est TOS, c'est kitsch, mais les bases se posent difficilement après un pilote officiel vraiment excellent.
Mais quand on connaît la suite d TOS, voir un marchand trafiquant, des putes, de la drogue ; ce côté sombre Star Trek existe bien dès le départ. Je n'y avais pas forcément été réceptif lors de mon 1er visionnage.

Dernière modification par IMZADI (14-03-2014 08:20:53)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#12 13-03-2014 17:36:41

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

En tout cas, ça donne une vision flagrante de la manière dont sont perçues les femmes dans les années 60. Même en tentant de s'extirper dans le futur, le conformisme machiste de l'époque transpire à grosses goutes.

Un épisode qu'il est donc très important de contextualiser pour l'apprécier. Si l'on excepte les défauts "historiques", celui-ci est vraiment drôle et sympathique même si le fond ne va pas chercher très loin.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#13 14-03-2014 14:07:15

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

IMZADI a écrit :

4/10
Pour moi cet épisode est trop american far west, c'est ainsi que je vois la colonisation présentée. Là où on devrait y voir de grosses infrastructures un peu comme la planète de la base stellaire 11, ici rien, on n'a pas vraiment l'impression d'être dans un futur où l'humanité voyage à travers les étoiles.

Je pense au contraire que l'ultime frontière doit être  précaire et dangeureuse comme tout forme de colonisation d'un nouvel environment..
Les mineurs de Ben Childress vont gagner leur croûte à l'autre bout de l'univers..Ce sont des "Working class Hero" , tout ces négligés qui suent sang et eau pour que les saints puissent tranquillement jouïr du paradis..

Je crois au contraire que montrer des gens cravachant dur pour se créer une nouvelle vie est un portrait assez juste des pionniers d'hier , d'aujourd'hui et sans doute de demain.
Le 24 ème siècle, c'est l'ode au confort bourgeois.. Les colons ont tout l'eau, l'électricité , le foyer préinstallé..Starfleet à portée de main en cas de problème .. Ce ne sont pas des pionniers à mes yeux.. Ben Childress en est un.

C'est pour cela que j'adore autant TOS : Elle parle bien d'une utopie, mais sans jamais nous cacher les difficultés et les luttes pour la construire, la conserver.. l' utopie Tosienne n'a jamais été une fin en soi :
Le risque est notre business, lutter au son des tambours au lieu de s'assoupir au son du luth ect..
il n'y a pas plus insatisfait que les personnages de TOS, c'est justement ce qui en font de grand pionniers ..

Pour les personnages, c'est la même chose. Des hommes crados, machos qui ne jurent que par l'or (ou autre richesse).
Et ceux-ci, pour pas que ça finisse en poivrots d'Alaska ou en Brockebake Mountain, on leur colle des femmes à la fois pute et bonniche. Alors cette histoire de beauté intérieure... Pfff !!!
Justement pourquoi ne pas avor fait de ces femmes, des Noires, des Asiatiques en scientifiques qui viendraient en effectif sur et pour la colonie ?

C'est ça que je trouve formidable dans TOS, ce ne sont pas des gens parfaits, ils sont irrésistiblement humain, bourrés de défaut..
Ce que j'admire chez Childress, c'est un mec qui cravache dur pour faire son trou dans l'univers dans un trou perdu de l'univers justement.. l'apparent machiste de Childress cache une profonde solitude..
C'est un homme , pas une machine..

Quand à Eve et ses copines se ne sont pas non plus des lumières.. Apparement Eve a été élevé dans un milieu aussi rugueux que Rigel XXII. Qui se ressemble s'assemble, non?
Par contre, je me pose plus de questions sur une femme à l'intelligence exceptionnelle à qui on apprend les vertus de la parfaite femme au foyer .. suivez mon regard.. wink


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#14 15-03-2014 06:01:39

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Je n'avais jamais fait attention avant mais il semblerait que le 23ème jusqu'aux années 2260, la.colonisation se fasse en version ouvrière.
Mais ceci est bon pour le 21ème et encore, je pensais aux Bringloïdis mais ils sont contrebalancés par les Mariposans.
Non, c'est trop far west, on ne parle pas de colonisation terrienne primaire mais bien de projet tenu par la Fédération, je ne parle pas de Starfleet et de sa BS11, mais de projet civil donc il doit y avoir forcément des infrastructures extraordinaires pour creuser les sous-sols. Qu'il n'y ait pas encore les familles oui, mais les locaux ne peuvent pas se limiter à 4 murs blancs et 1 table en bois... Non les scénarises ont manqué de discernement en gardant une vision trop tournée sur leur Histoire.

Puisque tu parles de femmes pas très intellos, j'ai envie de faire le couillon en disant alors que sur Rigel XXII on se débarrasse de neuneux pour les coller à des bouzeux. Le meilleur des mondes.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#15 15-03-2014 07:18:46

hm13
BorgCube Alpha

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Buckaroo a écrit :

Quand à Eve et ses copines se ne sont pas non plus des lumières.. Apparement Eve a été élevé dans un milieu aussi rugueux que Rigel XXII. Qui se ressemble s'assemble, non?
Par contre, je me pose plus de questions sur une femme à l'intelligence exceptionnelle à qui on apprend les vertus de la parfaite femme au foyer .. suivez mon regard.. wink

l'Histoire est truffée de la vie de ces femmes qui auraient mérité le premier plan et qu'une certaine "morale" et les conventions ont cantonné au rôle de faire-valoir... n'accuse pas les scénaristes de montrer avec Seven les résistances réactionnaires existant encore dans nos société occidentales...

pour se remettre dans le contexte 60's, il faut voir aussi dans cet épisode l'évocation de luttes féministes, certains droits enfin acquis datant de cette époque...


on ne me résiste pas...

Hors ligne

#16 15-03-2014 12:38:14

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Buckaroo a écrit :

Par contre, je me pose plus de questions sur une femme à l'intelligence exceptionnelle à qui on apprend les vertus de la parfaite femme au foyer .. suivez mon regard.. wink

Et comme à chaque post, la petite pique  traditionnelle à VOY,  même sur un sujet qui n'a rien à voir. Passons sur l'ineptie foireuse  de la mauvaise analogie avec la famille ingals, alors on pourrait interpréter ca  en disant qu'une mère au foyer au 24ème siècle ( sous entendu comme aujourd'hui)  doit forcément être une cruche...


Star Trek, je devais te quitter pour préserver notre amour, mais je vais attendre un peu.

Hors ligne

#17 15-03-2014 20:52:45

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

On ne se la refait pas Mbuna..  wink..
Faut dire que vous me chauffez la chambre de dilithium en prétendant que cette série renoue avec l'esprit TOS..
C'est faux car TOS est honnête envers elle même et les constructions de personnages .

hm13 a écrit :
Buckaroo a écrit :

Quand à Eve et ses copines se ne sont pas non plus des lumières.. Apparement Eve a été élevé dans un milieu aussi rugueux que Rigel XXII. Qui se ressemble s'assemble, non?
Par contre, je me pose plus de questions sur une femme à l'intelligence exceptionnelle à qui on apprend les vertus de la parfaite femme au foyer .. suivez mon regard.. wink

l'Histoire est truffée de la vie de ces femmes qui auraient mérité le premier plan et qu'une certaine "morale" et les conventions ont cantonné au rôle de faire-valoir... n'accuse pas les scénaristes de montrer avec Seven les résistances réactionnaires existant encore dans nos société occidentales...

Passé l'attraction Mudd et l'équipage TOS, Eve est au premier plan de ce récit.

Voila pourquoi j'adore TOS et que je soutiens que cette série était orienté personnage, qu'elle parle de l'humain, de l'intime humain sans juger, juste constater .. Dans Mudd's Women , ce n'est pas un hasard si Eve parle de son passé.. Elle a vécut dans un monde rugueux & froid entouré d'un père et des frères, et des machines.. Elle n'aura grandit sans aucune figure matriarcale.. Elle avait que sa beauté pour se sortir de ce contexte.. Elle est tombée sur Mudd.. Mais ce qu'elle et nous non plus nous ne pouvons pas nier.. C'est qu'elle est une mère dans les veines..  Puisse qu'elle nous dit qu'elle cuisinait pour ses frères, et la première chose qu'elle fait pour son sauveur Ben Childress, c'est de lui préparer le petit déjeuner .. C'est elle,  la figure matriarcale depuis le début..
Qu'elle tombe dans la drogue de Vénus, c'est qu'elle a une mauvaise estime d'elle même et de son véritable potentiel..

& C'est pareil pour Ben Childress. son machisme affiché cache en réalité une mauvaise estime de lui même.. Parce qu'au final , les actes de Ben Childress nous montre que ce n'est pas un mauvais bougre envers les femmes .. C'est lui et non Kirk ( le Womanizer pourtant  ) qui court dans la tempête et sauve la vie d' Eve en premier. Ses autres compagnons n'ont pas bougé le petit doigt.. Si pour lui , elle n'était qu'une prostitituée quelconque, il n'aurait pas risqué sa vie pour elle..
De part son passé , Eve est faites pour vivre avec Ben Childress, dans le monde de Rigel XXII .. & encore ce n'est pas une fin de conte de fée genre, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfance..
La fin se conclut par un galop d'essai. 
Si Eve reste, et Ben accepte, c'est juste un test entre eux..Voir si les choses font bien tourné entre les deux.. C'est irrésistiblement humain, voilà pourquoi un tel épisode marche toujours presque 50 ans plus tard...

Mon problème avec Seven vient tout bonnement, de la construction excellente du personnage.. Une enfance violée , des parents qui ont passé leur intérets scientifique au détriment de la sécurité de  leur enfant , du sang sur les mains , une intelligence hors du commun, une vue de l'humain singulière.. et  vous ( Kenneth Biller ) n'avez que ça à lui offrir au bout du voyage ?!  : Rentrer dans les ordres, devenir une femme au foyer pour grand chef Winnetou ??!!!???!!!
J'attend une telle conclusion dans un Disney ou une messe du dimanche pas dans pour un Star Trek ...

Je veux dire par là qu'un personnage aussi anodin que Eve Hurron posséde un parcours beaucoup plus  cohérent avec ce qu'elle est ... Un portrait de femme comme nous pourrions en trouver aujourd'hui.. Franchement des femmes comme Eve j'en croise toujours dans la vie ...  Seven,  ce que j'en vois à la fin , je ne trouve cela que dans les Disney et pourtant seul le grand oiseau de la galaxie sait que Brannon Braga aura jusqu'au bout ( Human Error.VOY.7 ) proposé le portrait d'une femme comme hardimment jamais Homme n'avait vu auparavant ...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#18 07-12-2016 16:10:21

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Special 50 ème Anniversaire

Mudd's Women restera cette sympathique comédie grivoise pour les uns, navrante pour les autres..
Pas de juste milieu, on adore ou on déteste . Je dirais juste dommage pour ceux qui déteste.
Il ne serait pas faux de dire aujourd'hui qu' Harry Fencourt Mudd serait  l'ancêtre du Quark de DS9  .. Tant ils dépeignent tout deux  le portrait du parfait petit capitaliste Américain.
Il n'est donc pas étonnant que ces deux personnages  soient si mal compris dans l'univers ( sois disant ) asceptisé de Star Trek .. Mudd , Quark , c'est nous , l'humain moderne ...
Au XXIème siécle, cet humain libéral n'a pas changé, bien au contraire , la caricature s'approche dangereusement de la réalité .. 
320x240.jpgQuark-and-Latnium.jpg406326_065.jpg
Harry Mudd , Quark et nous.. Là ou aucun capitaliste n'a jamais été auparavant .. Le véritable futur visionnaire de ST ?

50 Ans plus tard , la charge satirique de Mudd's Women demeure d'une virulence rare de nos jours . Portrait acide d'une société ultra libérale jusqu'à l'absurbe qui renvoie dos à à dos tout ses protagonistes , l'épisode tire sur tout ce qui bouge et n'épargne personne .... Les prolos machos de Rigel XII  prêt à ruiner leur entreprise pour une partie de jambes en l'air .. Les Bimbos de Mudd : vaine, sans substance, droguées , botoxsées, photoshopées qui ne sont pas loin de nous rapeller nos soeurs Kardasian & autre Nabila .. Le sommet de la réussite au féminin  roll..
320x240.jpgLes-soeurs-Kardashian.jpg
Quand la satire est rattrapée par la (TV) réalité ..

& evidemment l'orfévre en la matière,  Harry Mudd .Le capitaliste libéral ( et minable) peu regardant sur les lois et la morale.  Son OPA sur l' USS Enterprise est si risible et d'une absurdité totale qu'elle en prête à rire.. jaune . Un peu comme  voir Donald Trump à la présidence des USA, on se demande bien ce qu'il pourrait bien  faire avec  l'Enterprise , à part l'envoyer droit dans le mur..
mudd31.jpgdonald-trump.jpg
Malheureusement la satire d'hier est devenue une réalité d' aujourd'hui.. Pas de Captain Kirk pour sauver le jour ! wink

Personne n'échappe donc  au vitriol , y compris l'utopie idyllique véhiculée par Star Trek qui par sa tolérance ( certains diront son libéralisme ) se doit d'accepter des entrepreneurs foireux comme Harry  Mudd..
Lui le proxénète , le pourvoyeur en fraîches épouses pour businessmen ésseulés se fait prendre par la patrouille pour... Absence de permis de conduire dans l'espace (?!!!??!! )..
Le droit des femmes , l' être humain comme marchandise consentante  , ça passe... Par contre , voler sans permis , c'est un crime !
Des absurdités qui n'aurait pas échappé à Lewis Caroll .

Aujourd'hui plus qu'hier Mudd's Women  fait figure d'un délice  politiquement incorrect, il hérisse le poil de tout bord  sans vergogne  : Les femmes ont le droit de se vendre, elles ne pensent qu'au fric ..Les hommes ne sont que des quetard décérébrés , le capitaliste est juste un opportuniste qui ne serait  quoi faire de ses opportunités ect.... Un vrai petit monde Ubuesque que traverse non sans turbulence notre belle USS Enterprise...

Loin de l'épisode ennuyeux donc l'afflige  Spock , Mudd's Women est une  satire qui fait mouche , bien armé comme une fable de la Fontaine.  L'individualisme , le cul et l'argent gouverneront encore  le monde pour les cinq prochaines décénnies. ..

cb8093855067f5be04f4429b56e73ce1.jpgMudd-s-Women-mr-spock-16340876-500-382.jpg
Balancer des portraits satiriques au vitriol de l'humanité , quelque part entre le regard amusé de Spock et l'agacement de Kirk, That's my kind of Star Trek !

Dernière modification par Buckaroo (07-12-2016 16:25:32)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#19 17-11-2017 03:53:10

Amiboshi
membre

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Épisode d'un cynisme grinçant, une sympathique petite satyre social de la logique capitaliste.   

Buckaroo a écrit :

Le droit des femmes , l' être humain comme marchandise consentante  , ça passe... Par contre , voler sans permis , c'est un crime !

Oui, décidement très étrange l'UFP au 23ème siècle

Buckaroo a écrit :

Quand à Eve et ses copines se ne sont pas non plus des lumières.. Apparement Eve a été élevé dans un milieu aussi rugueux que Rigel XXII. Qui se ressemble s'assemble, non?

Je ne suis pas d'accord, pour moi c'est le personnage de Eve* qui porte l'épisode sur ces épaules. Elle est une victime à tous points de vue et c'est son parcours émancipatoire et son refus d'accepter sa réalité qui rendent l'épisode intéressant à mes yeux. Eve est une femme intelligente mais broyer par son contexte social, géographique et même corporelle. Son évolution relativisé par une fin aigre douce très ambiguë moralement, finalement peut être plus démonstrative sur la condition de la femme qu'une leçon de moral (et pourtant j'aime les morale à la Picard big_smile) . C'est le cœur de l'épisode et ce qui le sauve du naufrage.

Parce que sinon pour ma part Harry Mudd est grotesque, cynique et répugnant, et Ben Childress et ces potes mineurs sont de gros bouseux, aucune ambiguïté ni sympathie pour moi la dedans. Et je ne parle même pas de l'attitude de l'équipage face aux 3 femmes, digne d'une classe de 6ème damn. Sans la prestation de Eve, je n'aurai pas donné plus de 3 ou 4 à cet épisode.   

IMZADI a écrit :

Pour moi cet épisode est trop american far west, c'est ainsi que je vois la colonisation présentée. Là où on devrait y voir de grosses infrastructures un peu comme la planète de la base stellaire 11, ici rien, on n'a pas vraiment l'impression d'être dans un futur où l'humanité voyage à travers les étoiles.
Pour les personnages, c'est la même chose. Des hommes crados, machos qui ne jurent que par l'or (ou autre richesse). Et ceux-ci, pour pas que ça finisse en poivrots d'Alaska ou en Brockebake Mountain, on leur colle des femmes à la fois pute et bonniche. Alors cette histoire de beauté intérieure... Pfff !!!

D'accord à à 100%

Buckaroo a écrit :

Le 24 ème siècle, c'est l'ode au confort bourgeois.. Les colons ont tout l'eau, l'électricité , le foyer préinstallé..Starfleet à portée de main en cas de problème .. Ce ne sont pas des pionniers à mes yeux.. Ben Childress en est un.

Le 24ème siècle c'est l'ode à l'utopie sous sa forme la plus abouti. Le terme de bourgeoisie n'a plus de sens, pas d'économie de marché, production des biens accessible a tous (grâce à la tech des synthetiseurs notamment)     

6/10 (pour Eve)

*Par ailleurs c'est quoi le délire avec Eve dans TOS ?? Entre le jardin d'eden Talosien de The Cage, les god-like Adam et Eve de WNMHGB et Eve de Mudd's Women, ça vire à l'obsession la lol

Dernière modification par Amiboshi (17-11-2017 08:21:20)

Hors ligne

#20 17-11-2017 08:30:23

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Amiboshi a écrit :

*Par ailleurs c'est quoi le délire avec Eve dans TOS ?? Entre le jardin d'eden Talosien de The Cage, les god-like Adam et Eve de WNMHGB et Eve de Mudd's Women, ça vire à l'obsession la lol

Cet épisode était un des trois scripts proposés comme pilote de la série par Roddenberry...ceci expliquant peut être cela.  wink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#21 20-11-2017 18:54:06

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST TOS 01x03 Mudd's Women (Trois femmes dans un vaisseau)

Amiboshi a écrit :

Je ne suis pas d'accord, pour moi c'est le personnage de Eve* qui porte l'épisode sur ces épaules. Elle est une victime à tous points de vue et c'est son parcours émancipatoire et son refus d'accepter sa réalité qui rendent l'épisode intéressant à mes yeux. Eve est une femme intelligente mais broyer par son contexte social, géographique et même corporelle. Son évolution relativisé par une fin aigre douce très ambiguë moralement, finalement peut être plus démonstrative sur la condition de la femme qu'une leçon de moral (et pourtant j'aime les morale à la Picard big_smile) . C'est le cœur de l'épisode et ce qui le sauve du naufrage.

J'aime beaucoup ta vision d'Eve ! J'essaierais de me focaliser sur ce personnage la prochaine fois que je reverrais l'épisode. Ça me permettra peut être de mieux l'apprécier. smile


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

Pied de page des forums