ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#51 25-07-2012 18:13:50

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

+++ATTENTION SPOILERS+++

The Dark Knight Rises

Nolan est très fort, il a réussie à faire pire que le précédent. Ca commence pourtant plutôt bien avec une scéne d'intro spectaculaire mais qui malheureusement pose des enjeux assez nébuleux. (Qui deviendront par la suite ridicules) Puis c'est le drame plus d'une heure d'une exposition interminable et lourdingue (et vas-y que j'insinste bien fort sur Harvey et Rachel) d'autant que la caractérisation de Bruce Wayne est une honte, ça démontre bien que Nolan n'a rien compris au personnage ! On doit donc croire que la mort de Dent à traumatiser Wayne au point qu'il remise au placard le costume de Batman ? Mais putain, on parle d'un homme qui utilise la perte de ses parents comme motivation pour la nuit aller bousiller du criminel ! Un obsessionnel hanté par son alter-égo et incapable de lui échapper, alors Nolan tente de nous vendre le truc avec la justification la plus foireuse qui soit "la loi Dent". Donc il suffisait d'une seule loi pour ramener la paix à Gotham ? Absurde et insultant, ça casse en plus toute la symbolique de ce que représente Batman pour Gotham....

La seule chose à sauver dans tout ça, c'est Anne Hathaway excellente en Selina Kyle, même si pas tout à fait à la hauteur de Michelle. Puis arrive la meilleur scène du film, le tabassage en rêgle de Batman par Bane. C'est brutal dans l'impact, Bane est impressionnant et la mise en scène de Nolan a beau manqué d'ampleur, c'est efficace. Mais après, ça devient n'importe quoi, le "plan" des méchants n'a aucun sens, ça vire même (sans doute involontairement) à la caricature des pauvres contre les riches. Quand au "Dark Knight" qui "Rises" c'est à peine digne d'un Van Damme des 80's (Sauf que gamin quand Jean-Claude se défoncer pour faire le grand écart, j'était à fond derriére lui, là ça préte plus à sourire qu'autre chose...)

Et puis arrive le final et là ça vire au portnawak ! Nolan jette son script par la fenêtre, à base de twist foireux...Mais avant ça faut subir le match retour mou du genou entre Bane et Batman, non seulement y a aucun crescendo, c'est entiérement filmé en gros plan, mais en plus la révélation de l'identité de Talia transforme Bane en lopette premiére catégorie tandis que pour une raison mystérieuse Nolan tente désespérément de raccrocher son film à Batman Begins. (Et là bonjours les incohérences) On a aussi droit aux 2 morts de méchants les plus nazes de l'histoire du film comics book ! (Bane "kaboom" et c'est la fin, quand à Marion elle est juste à chier mais alors à un point...) Je parlerais même pas du twist autours du personnage de Gordon-Lewitt, tellement c'est du foutage de tronche intégral...

La fin du film est en tout cas cocasse, puisse que pour Nolan la "destinée" de Batman c'est de roucouler à florence avec Selina Kyle, d'avoir des enfants et tout ça...En soit pour Pierre, Paul ou Jacques, pourquoi pas...mais merde c'est de Batman dont on parle, enfin on est plus à une absudité près...

+1 pour Anne Hathaway
+1 pour la premiére baston Bane/batman

2/10

Dernière modification par scorpius (31-07-2012 15:42:06)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#52 25-07-2012 19:56:32

yrad
admin

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

scorpius a écrit :

La fin du film est en tout cas cocasse, puisse que pour Nolan la "destinée" de Batman c'est de roucouler à florence avec Selina Kyle, d'avoir des enfants et tout ça...En soit pour Pierre, Paul ou Jacques, pourquoi pas...mais merde c'est de Batman dont on parle, enfin on est plus à une absudité près...

lol
En somme, Scorpius, tu nous fais le même trip au sujet de Batman que Buckaroo à propos de Seven Of Nine. ko


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#53 25-07-2012 20:02:11

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Ben non pas vraiment, dans les comics Bruce Wayne a eu un fils et dans une réalité alternative une fille...Mais c'est l'idée qu'il parte vivre à la campagne avec Selina Kyle, qu'il abandonne le combat, c'est juste...ça rabaisse le personnage, mais c'est cohérent avec la vision "non-héroique" de Nolan, ça c'est sûr !

Dernière modification par scorpius (25-07-2012 20:03:07)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#54 25-07-2012 20:54:39

-Setsu-
membre

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Cette fin de toute façon est assez dommage, Nolan aurait juste du nous montrer le plan où l'on voit Alfred sourrir. Et rien d'autre.


"Mais quand je pense à tout ce que nous avons traversé ensemble, je me dis que peut-être ce n'est pas la destination qui est importante, mais plutôt le voyage. Et si le voyage dure plus longtemps et que nous faisons ce dont nous sommes intimement convaincus, alors c'est ici et nulle part que je veux être, aux côtés de mes camarades avec qui j'ai tant partagé."

Hors ligne

#55 25-07-2012 21:45:29

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Je veux bien que "cinématographiquement" ça aurait été plus subtil, m'enfin la signification pour le personnage serait rester la même : Il se délaisse de son fardeau et le pose sur les épaules d'un jeunot totalement inexpérimenté (du moins dans le domaine "super-héroique")

Alors que Batman a guider, entrainer, préparer Dick Grayson, qui à mis des années avant de prendre son "envol" et de devenir Nightwing. (Et encore même là, il est toujours très lié à Batman)

Dernière modification par scorpius (25-07-2012 22:43:00)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#56 25-07-2012 23:18:24

dl500
TOS Forever

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

On parle de Robin là?
Je viens de revoir Batman Begins car je souhaite revoir les 2 premiers avant "rises". Franchement rien à redire; ce film est un top et me réconcilie définitivement avec le personnage. Car Batman , c'est ça, un gars humain. Et ça m'a aussi décidé à abandonner l'idée de revoir les 4 nanars précédents. J'aime le côté terre à terre et "réel" de cette trilogie. Désolé si je choque les puristes du personnage.

Begins: 9/10.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#57 26-07-2012 00:12:47

-Setsu-
membre

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Scorpius > Ce n'est pas forcément Dick Grayson, le fait qu'il s'appelle Robin n'est au final qu'un symbole qui veut montrer au fan que la relève sera là.


"Mais quand je pense à tout ce que nous avons traversé ensemble, je me dis que peut-être ce n'est pas la destination qui est importante, mais plutôt le voyage. Et si le voyage dure plus longtemps et que nous faisons ce dont nous sommes intimement convaincus, alors c'est ici et nulle part que je veux être, aux côtés de mes camarades avec qui j'ai tant partagé."

Hors ligne

#58 26-07-2012 00:33:29

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

+++ATTENTION SPOILERS+++

Non mais c'est pas pas Dick Grayson smile le nom du personnage de Joseph Gordon-Levitt est  John "Robin" Blake (super non ?)
Je parlais de Dick Grayson pour faire le paralléle entre le Robin des comics et celui de Nolan...
Après oui, on va me dire "c'est la vision de Nolan" ok, mais elle dénature tellement les personnages que ça vire carrément à la trahison.
(Ce n'est que mon avis, je comprends tout à fait que toi -Setsu- ou dl500, vous puissiez aimer)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#59 26-07-2012 01:25:08

-Setsu-
membre

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

(Ce n'est que mon avis, je comprends tout à fait que toi -Setsu- ou dl500, vous puissiez aimer)

Tout comme je comprend votre avis. Après, peut être que le fait que j'adore le boulot de Nolan et que je sois un fan hardcore de Batman obstrue ma vision des choses.


"Mais quand je pense à tout ce que nous avons traversé ensemble, je me dis que peut-être ce n'est pas la destination qui est importante, mais plutôt le voyage. Et si le voyage dure plus longtemps et que nous faisons ce dont nous sommes intimement convaincus, alors c'est ici et nulle part que je veux être, aux côtés de mes camarades avec qui j'ai tant partagé."

Hors ligne

#60 26-07-2012 08:43:58

dl500
TOS Forever

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Moi c'est l'inverse. Je ne suis pas fan du tout de Batman. Mais là j'aime!!!
Et pour moi vu d'un oeil non fan, il y a tout: Batcave, gadgets, Batmobile, Alfred, le projecteur (batsignal?), et Batman surveillant la ville seul d'en haut d'un building.

En revanche je suis un fan de Superman et là aussi j'attends avec impatience le nouveau film. La BA m'a impressionné et a l'air d'aller dans la direction dont j'ai envie de voir ce personnage maintenant.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#61 28-07-2012 08:54:20

dl500
TOS Forever

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Revu: The Dark Knight: encore une claque. J'ai beaucoup aimé le Gotham de "jour". Les acteurs sont une nouvelle fois parfait, les scènes de Batman correspondent vraiment à du super-héros (d'ailleurs ma femme me dit à un moment, on dirait superman là! lors d'une des scènes de vol).
Ledger est magistral et écrase tout le monde (peut être un des défauts du film) avec sa prestation.

Seul petit bémol, moins d'émotions que dans le premier, le recasting de Rachel est génant parfois, et film un tout petit peu trop long.
Les scènes d'actions sont cependant plus visibles et on sent une meilleure maitrise (normal l'équipe se connait...).

J'ai préféré "Begins" mais quel film d'un point de vue spectacle!

Un bon 8/10 et surtout du coup j'attends avec impatience mon entrée dans le cinéma voir la conclusion de cette vision du personnage, qui pour moi correspond exactement à ce que je voulais en voir.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#62 30-07-2012 19:27:55

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Une bombe ce Dark Knight Rises !!! J'en sors , ma foi dans le genre _bien entamé par le Kebab frites Avengers,  est regonflé à bloc.

Plus qu'un film de super héros.. C'est tout simplement du cinéma , du vrai , du pur sans une once de cynisme. 
un mec , une vision et il s'y tient jusqu'au bout..
Du cinéma comme je l'aime ! Ou l'épique rejoint l'intime !.. Supris par tout les composantes du film.. En premier lieu ,  Anne Hattaway qui même si elle ne parvient pas à me faire oublier Michelle ( ma belle ) campe une Catwoman tout a fait détonnante.. Tom Hardy en jette en Bane.. Enfin tout les acteurs sont exceptionnels, tout comme le script, la mise en scène , les sensations et les émotions véhiculées .. et la richesse thématique d'une ampleur moderne tétanisante.. Bon sang que cela fait du bien , on se croirait presque renouer avec le cinéma engagé des 70's.
Merci mister Nolan pour un tel plaisir.
Un film de super héros couillu qui ne ressemble à aucun autre film de super héros. Un nouveau jalon dans le genre.
La trilogie Batman de Nolan se range sans problème au sommet des classique que sont les Superman de Donner & les Spidey de Raimi.

Seul petit bémol : la dictature du PG13..  Mais bon.. Batman n'est pas qu'une icône pour adultes.

Tartempion a écrit :

J'en ai ras le bol qu'on intellectualise des icônes de la culture populaire, ça leur donne peut-être de la profondeur mais le revers de la médaille c'est que ça les dénature complètement.
4/10

Le problème Tartempion , c'est qu'une icone comme Batman a été brillament intellectualisé dans son support originale : Dark Knight Return / Year One de Frank Miller , le Killing Joke d' Alan Moore , Arkham Asylum de grant Morrison.. La trilogie de Nolan est dans cette mouvance.. Ces BD dont je parle dépasse le simple cadre du petit comics mensuel.. & je ne suis pas d'accord avec toi Tartempion, Dark Knight Rises redore le blason du (Super) héros.. Batman y est iconisé d'une manière certes subtile, mais franchement efficace.
Rappel Batman n'a pas de pouvoir , c'est un simple mortel.

scorpius a écrit :

la caractérisation de Bruce Wayne est une honte, ça démontre bien que Nolan n'a rien compris au personnage ! On doit donc croire que la mort de Dent à traumatiser Wayne au point qu'il remise au placard le costume de Batman ?

Apparement tu  n'as pas compris la fin de The Dark Knight .. Les enjeux psychologiques de ce Rises renvoie plutôt au Begins..
C'est là que je ne comprend pas le rejet de Tartempion qui aime pourtant ce premier opus.


Mais après, ça devient n'importe quoi, le "plan" des méchants n'a aucun sens, ça vire même (sans doute involontairement) à la caricature des pauvres contre les riches.

Oh c'est moins manichéen que ça.. Trop riche pour révèler sa véritable portée philosophique en une seule vision.. Mais je te rapelle que le but de la ligue, c'est tuer tout le monde riche ou pauvre, ils s'en foutent ..En proposant la totale anarchie véhiculé par le Joker dans The Dark Knight, les méchants de Rises mettent les gens fassent à leur propre peurs et contradictions.

La fin du film est en tout cas cocasse, puisse que pour Nolan la "destinée" de Batman c'est de roucouler à florence avec Selina Kyle

Au moins lui il se la fait.. Et quel personnalité cette Sélina Kyle !.. et se n'est pas la fin du film.. il y a bien un Batman qui s'éléve ( rises ) à la fin.
On ne tue pas un symbole.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#63 30-07-2012 19:56:41

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Buckaroo a écrit :

Dark Knight Rises redore le blason du (Super) héros.. Batman y est iconisé d'une manière certes subtile, mais franchement efficace.
Rappel Batman n'a pas de pouvoir , c'est un simple mortel.

Cette blague ! Batman est iconiser dans ce film ? Le seul moment héroique de Batou dans ce film c'est quand il enflamme son symbole...C'était cool y a 10 ans dans le premier Zorro, mais là c'est débile et ridicule !

Apparement tu  n'as pas compris la fin de The Dark Knight...

Mais bien sûr...La fin de TDK est pourtant très clair, cette image de Bats qui fuit sur sa moto et  son titre de "Dark Knight"qui apparait. C'était très clair, il va agir dans l'ombre combattre les criminels de Gotham tout en échappant à la police qui le traque (un peu sur le modéle du génial "Mask of the Phantasm" Mais en fait non, il a été direct au garage...

Oh c'est moins manichéen que ça.. Trop riche pour révèler sa véritable portée philosophique en une seule vision.. Mais je te rapelle que le but de la ligue, c'est tuer tout le monde riche ou pauvre, ils s'en foutent ..En proposant la totale anarchie véhiculé par le Joker dans The Dark Knight, les méchants de Rises mettent les gens fassent à leur propre peurs et contradictions.

Nawak, le but qu'ils poursuivent c'est juste la vengeance (et pour ça faut un hiver nucléaire...) au contraire du Joker, Bane & Talia ne sont pas des nihillistes en fait leurs actes sont plus une insulte au Joker et à "tête de démon" qu'autre chose...(le meilleur méchant du film c'est Crane...qui fait un caméo...)
tout le reste Wall Street ou la Gotham anarchique c'est soit lourdingue, soit uniquement des elipses. les flics sous terre, les habitants de Gotham, tout ça n'est absolument pas aborder...ça se résume à : "l"exil ou la mort !!!" et oui, désolé aux riches contre les pauvres (Ouais, c'est riche le traitement de l'anarchie chez Nolan...)

Au moins lui il se la fait.. Et quel personnalité cette Sélina Kyle !.. et se n'est pas la fin du film.. il y a bien un Batman qui s'éléve ( rises ) à la fin.
On ne tue pas un symbole.

Rhaaa ouais, "tout le monde peut être Batman !!!!" (j'ai vomi...) Nolan est dans les choux, quand au twist autours de Gordon-Levitt...hum,hum c'est digne de J.J Abrams et de baby-Kirk capitaine.

Dernière modification par scorpius (30-07-2012 20:03:47)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#64 30-07-2012 20:23:46

mypreciousnico
Who ?

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Également vu The Dark Knight Rises, hier soir.

Contre tout attente, j'ai bien aimé smile

Nolan est parvenu à faire un pont intéressant entre les qualités de Batman Begins et celles de The Dark Knight. J'ai revu les deux films avant de voir le 3 et c'est plutôt cohérent dans les thématiques. J'ai été ravis de retrouver tous les éléments de Begins.
Moins sombre que le second volet, les images sont bien plus belles, il y a même quelques pointes d'humour. le scénario est également moins confus, car moins chargé en cliffs sortis d'un chapeau. C'est peu être un peu plus orienté blockbuster dans le style, mais du coup ça respire mieux.

Mention spéciale pour Anne Hathaway, je n'y croyais pas, mais elle m'a vraiment emballé en Catwoman. Au contraire de Cotillard que je n'ai jamais apprécié en tant qu'actrice et qui n'a fait que confirmer ce que je pensais déjà. Son jeu est pauvre et sa dernière scène en deviens presque risible.
J'ai bien aimé Bane, même si il est un peu trop grandiloquent, avec des lignes de dialogues souvent pompeuses à la limite du ridicule.

A part ça, Bale est excellent, sont interprétation de Batman est légèrement plus iconique dans cet opus, ce qui n'est pas pour me déplaire. D'ailleurs, le film entier est bien plus comics, avec pleins de gadgets et en particulier la Bat volante. On se rapproche un peu d'un visuel plus BD (pour c'est pas encore l'overdose quand même)
Une mention spéciale pour le premier combat Bane/Batman, la scène est presque surréaliste, sans musique, efficace, imparable.
Du coup le second combat fait un peu minable à la fin.
En parlant de fin, c'est assez spectaculaire, et presque étonnant dans la mesure ou Nolan n'avait pas trop fait dans l'esbroufe sur le précédent. Pour le compte j'y ai vu une tentative de ce rapprocher d'un spectacle à la Avengers.
La toute fin est légèrement bancale, ça tiens surtout au montage à mon avis. Il aurais fallu laisser un peu plus en suspend peut-être.

En résumé, une bonne conclusion de trilogie, qui me réconcilie un peu avec la vision de Nolan, puisque j'aime désormais 2 films sur les trois et que j'ai encore revu The Dark Knight à la hausse en le revoyant avant d'aller voir le 3 au ciné.

J'ai l'impression que Nolan a fait des efforts sur la lisibilité de ses scènes d'action...Ou alors c'est moi qui hallucine ?

Hors ligne

#65 30-07-2012 21:19:36

-Setsu-
membre

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

J'ai une question qui me taraude pas mal, c'est sur l'idéologie véhiculé par le film.
On peut voir dans ce film que les pauvres reprennent le pouvoir, seulement avec l'anarchie que crée Bane, j'ai l'impression que les pauvres ne sont bons qu'a piller les magasin et à l'aider dans son tribunal. On ne voit pas comme dans The Dark Knight des citoyens qui se rebelles contre ce que propose Bane, ou viennent carrément à en aide à Batman mis à part la police.
Est-ce là une idéologie que prônent Nolan qui nous avait pas vraiment habitué à ça, ou bien moi qui ai mal compris, genre c'est que bane utilise au final très bien les citoyens. J'aimerai bien avoir votre avis sur ce côté.

Et je suis content de voir que je ne suis pas le seul à l'avoir apprécié xD


"Mais quand je pense à tout ce que nous avons traversé ensemble, je me dis que peut-être ce n'est pas la destination qui est importante, mais plutôt le voyage. Et si le voyage dure plus longtemps et que nous faisons ce dont nous sommes intimement convaincus, alors c'est ici et nulle part que je veux être, aux côtés de mes camarades avec qui j'ai tant partagé."

Hors ligne

#66 30-07-2012 21:29:35

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

mypreciousnico a écrit :

Également vu The Dark Knight Rises, hier soir.

Contre tout attente, j'ai bien aimé smile

Nooooooooooooooooooooon !!! lol

Nolan est parvenu à faire un pont intéressant entre les qualités de Batman Begins et celles de The Dark Knight. J'ai revu les deux films avant de voir le 3 et c'est plutôt cohérent dans les thématiques. J'ai été ravis de retrouver tous les éléments de Begins.
Moins sombre que le second volet, les images sont bien plus belles, il y a même quelques pointes d'humour. le scénario est également moins confus, car moins chargé en cliffs sortis d'un chapeau.

Perso, cette volonté de lié absolument Rises à Begins j'y ais vue un aveu d'impuissance, Nolan ne sait pas quoi faire de Batman du coup y a 4 ans le Joker c'était le héros et ici Batman fait juste de la figuration.Visuellement le film m'a semblait aussi insipide que TDK aucune folie, c'est terne et assez moche : le look de Catwoman, le batplane, la prison beurk (celà dit oui, il y a plus de scènes de jours)

C'est peu être un peu plus orienté blockbuster dans le style, mais du coup ça respire mieux.

Bof, peut être l'intro.

Mention spéciale pour Anne Hathaway, je n'y croyais pas, mais elle m'a vraiment emballé en Catwoman. Au contraire de Cotillard que je n'ai jamais apprécié en tant qu'actrice et qui n'a fait que confirmer ce que je pensais déjà. Son jeu est pauvre et sa dernière scène en deviens presque risible.
J'ai bien aimé Bane, même si il est un peu trop grandiloquent, avec des lignes de dialogues souvent pompeuses à la limite du ridicule.

Anne Hathaway (mis à par son look) m'a bluffé, elle n'a certes pas ce grain de folie de la Catwoman de Burton, mais c'est vraiment la cambrioleuse des comics.

A part ça, Bale est excellent, sont interprétation de Batman est légèrement plus iconique dans cet opus, ce qui n'est pas pour me déplaire. D'ailleurs, le film entier est bien plus comics, avec pleins de gadgets et en particulier la Bat volante. On se rapproche un peu d'un visuel plus BD (pour c'est pas encore l'overdose quand même)
Une mention spéciale pour le premier combat Bane/Batman, la scène est presque surréaliste, sans musique, efficace, imparable.
Du coup le second combat fait un peu minable à la fin.

Bale est pour moi toujours aussi transparant rien à faire, les scènes en mode infirme (bref quand c'est pas du Bruce Wayne) sont les seules ou je l'ai trouvé bon.
Je parle pas de Caine, qui n'est là que pour pleurer ou pour nous expliquer qui est qui, histoire d'éviter de voir "Batman le detective" à l'oeuvre.(Puisse que visiblement ça intéresse aussi peu Nolan que "Batman le super-héros")
Quand à Bane et Talia...Bane apparait durant plus de 2 heures comme une terrible menace, puis on apprend que ses motivations c'est que "l'innocence doit être protéger".
Et qu'il est un bon petit toutou aux ordres sad (la relation entre Talia et Bane dans les comics est pourtant pleine de domination des 2 côtés)

En parlant de fin, c'est assez spectaculaire, et presque étonnant dans la mesure ou Nolan n'avait pas trop fait dans l'esbroufe sur le précédent. Pour le compte j'y ai vu une tentative de ce rapprocher d'un spectacle à la Avengers.
La toute fin est légèrement bancale, ça tiens surtout au montage à mon avis. Il aurais fallu laisser un peu plus en suspend peut-être.

La fin n'a rien de spectaculaire, une bataille rangée demi-molle et une course poursuite pas pire ni meilleur que le reste de la trilogie. (Sans parler que l'évac' de Gotham, c'est juste un bus plein de mômes...C'est épique y a pas à chier)

J'ai l'impression que Nolan a fait des efforts sur la lisibilité de ses scènes d'action...Ou alors c'est moi qui hallucine ?

J'ai pas eu l'impression, l'intro il peut remercier la seconde équipe (comme pour les course poursuites d'ailleur) il fait légérement illusion avec le premier combat Bane/Batman, mais suffit de voir le combat Catwoman/Batman contre les gangsters pour réaliser que le Nolan n'a rien dans les chausettes.

Dernière modification par scorpius (30-07-2012 21:31:44)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#67 30-07-2012 21:50:46

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

-Setsu- a écrit :

J'ai une question qui me taraude pas mal, c'est sur l'idéologie véhiculé par le film.
On peut voir dans ce film que les pauvres reprennent le pouvoir, seulement avec l'anarchie que crée Bane, j'ai l'impression que les pauvres ne sont bons qu'a piller les magasin et à l'aider dans son tribunal. On ne voit pas comme dans The Dark Knight des citoyens qui se rebelles contre ce que propose Bane, ou viennent carrément à en aide à Batman mis à part la police.
Est-ce là une idéologie que prônent Nolan qui nous avait pas vraiment habitué à ça, ou bien moi qui ai mal compris, genre c'est que bane utilise au final très bien les citoyens. J'aimerai bien avoir votre avis sur ce côté.

C'est lié au côté ultra-bancal du script et finalement aux motivations des leaders de cette "nouvelle ligue des ombres." Le but de Ra's dans Begins est de détruire Gotham car c'est devenue une société décadente reflet de ce qui ne va pas dans le monde, en la détruisant il espére provoquer un choc qui pourra "sauver le monde" (ce qui est assez proche des motivations du Ra's des comics) Hors le but de Talia c'est de venger son pôpa, la ligue y pert son essence, absurde de choisir comme cible Gotham puisse que  grace au "patriot act" euh, la loi Dent je veux dire, Batman a sauver Gotham. La destruction de la ville n'a qu'un but détruire Bruce...Et quand tu vois que les criminels enfermés à Blackgate sont assimilés à des victimes privés de leurs libertés par Bane (alors que LE credo de la ligue c'est de tuer les criminels, car les lois sont à leurs avantages) tu te dis que Nolan n'en a rien à foutre. Et à partir du moment ou les actes des méchants n'ont aucun sens, Nolan pas con détourne l'attention du spectateur avec des banalités affligeantes. (style Wall Street tous des pourris...)Et donc forcément une lecture ultra-manichéenne et superficielle de l'anarchie qui régne à Gotham...

Dernière modification par scorpius (30-07-2012 22:02:56)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#68 30-07-2012 22:06:45

-Setsu-
membre

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Bale est pour moi toujours aussi transparant rien à faire, les scènes en mode infirme (bref quand c'est pas du Bruce Wayne) sont les seules ou je l'ai trouvé bon.
Je parle pas de Caine, qui n'est là que pour pleurer ou pour nous expliquer qui est qui, histoire d'éviter de voir "Batman le detective" à l'oeuvre.(Puisse que visiblement ça intéresse aussi peu Nolan que "Batman le super-héros")
Quand à Bane et Talia...Bane apparait durant plus de 2 heures comme une terrible menace, puis on apprend que ses motivations c'est que "l'innocence doit être protéger".
Et qu'il est un bon petit toutou aux ordres  (la relation entre Talia et Bane dans les comics est pourtant pleine de domination des 2 côtés)

Alors là je suis pas d'accord, si on pouvait reprocher à Bale de pas être extraordinaire dans TDK, je le trouve ici très bon, on sent qu'il revient de loin et qu'il remonte peu à peu la pente. Dire que Batman ce n'est jamais un infirme dans les comics c'est ne pas assez lire de Batman, Batman n'est pas toujours ce super héros en pleine forme, Snyder le montre d'ailleurs très bien en ce moment dans son run. Ensuite si, le Batman "super héros" apparait bien, quand tu le vois dans la course en moto et que le flic qui dit un truc du genre "tu va avoir le droit a du spectacle petit", t'a la musique derrière, Batman est super bien mis en avant.

Anne Hathaway (mis à par son look) m'a bluffé, elle n'a certes pas ce grain de folie de la Catwoman de Burton, mais c'est vraiment la cambrioleuse des comics

Anne Hattaway est vraiment bonne dans ce film, j'en avais plus que peur personnellement, mais au final elle nous montre qu'elle ne peut pas jouer que des rôles faciles (cf le diable s'habille en prada). Elle a ce côté cambrioleuse bien sympa, mais tu le sens aussi que c'est une femme qui en a, le moment dans la prison ou elle démonte un prisonnier et continue sa route, c'est juste super badass je trouve. Pour son costume j'ai adoré l'idée des lunettes qui une fois mises en arrière donne l'effet "oreille de chat". Ca permet à Nolan de garder la symbolique de Catwoman, s'en lui mettre un costume de chat pour rester cohérent avec son univers réaliste.


"Mais quand je pense à tout ce que nous avons traversé ensemble, je me dis que peut-être ce n'est pas la destination qui est importante, mais plutôt le voyage. Et si le voyage dure plus longtemps et que nous faisons ce dont nous sommes intimement convaincus, alors c'est ici et nulle part que je veux être, aux côtés de mes camarades avec qui j'ai tant partagé."

Hors ligne

#69 30-07-2012 22:33:18

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

-Setsu- a écrit :

Alors là je suis pas d'accord, si on pouvait reprocher à Bale de pas être extraordinaire dans TDK, je le trouve ici très bon, on sent qu'il revient de loin et qu'il remonte peu à peu la pente. Dire que Batman ce n'est jamais un infirme dans les comics c'est ne pas assez lire de Batman, Batman n'est pas toujours ce super héros en pleine forme, Snyder le montre d'ailleurs très bien en ce moment dans son run. Ensuite si, le Batman "super héros" apparait bien, quand tu le vois dans la course en moto et que le flic qui dit un truc du genre "tu va avoir le droit a du spectacle petit", t'a la musique derrière, Batman est super bien mis en avant.

En fait je parlais du Batman reclus qui à laché l'affaire, clairement bâti sur le modéle de "The Dark Knight Returns" mais tellement moins pertinent. (Ne serait-ce que la différence d'âge) Là Bale est bon, mais sinon les scènes de "mondanités", dans la prison, le façe à façe avec Alfred ou autres il est très moyen...


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#70 31-07-2012 13:33:12

mypreciousnico
Who ?

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

scorpius a écrit :
mypreciousnico a écrit :

Contre tout attente, j'ai bien aimé smile

Nooooooooooooooooooooon !!! lol

Héhé smile

scorpius a écrit :

Perso, cette volonté de lié absolument Rises à Begins j'y ais vue un aveu d'impuissance, Nolan ne sait pas quoi faire de Batman du coup y a 4 ans le Joker c'était le héros et ici Batman fait juste de la figuration.

Pour ma part, j'aurais détesté que le film ne soit lié qu'a TDK. Rises représente un peu la somme de ces deux films, leurs résultantes.
Quand à Batman, j’avais peur également qu'il ne soit qu'un figurant, d'autant qu'on le vois assez peu (quoi 30 à 45 min max dans un film de 3 heures à peu près ?). Pourtant chacune de ces apparitions est excellente. En particulier la première, comme le dit Setsu, quand il apparait sur la moto et que le flic s'attend à voir du spectacle. J'ai vraiment eu l'impression que le film tournait bien plus autour de Batman que TDK. Peut-être en partie parce que le méchant lui fait moins d'ombre.
Et le film tourne bien autour de lui, même si il n’est pas toujours la.

Ce qui est certain en revanche, c'ets que Nolan ne s'intéresse pas en priorité à Batman. J'en, veut pour preuve que dans les deux derniers volets, son nom n'apparait dans le titre. C'est The Dark Knight Rises et non pas Batman : The Dark Knight Rises.
Et on a droit à la même chose pour Man Of Steel. C’est un reproche immense que je fait au boulot de Nolan.

scorpius a écrit :

Visuellement le film m'a semblait aussi insipide que TDK aucune folie, c'est terne et assez moche : le look de Catwoman, le batplane, la prison beurk (celà dit oui, il y a plus de scènes de jours)

C'est visuellement très proche de TDK c’est clair. Mais je ne sais pas, le fait que ça se passe de jour, la manière dont Batman est filmé, les scènes de la prisons qui sont carrément réussies y compris visuellement, le premier combat contre Bane sans musique...

scorpius a écrit :

Je parle pas de Caine, qui n'est là que pour pleurer ou pour nous expliquer qui est qui, histoire d'éviter de voir "Batman le detective" à l'oeuvre.(Puisse que visiblement ça intéresse aussi peu Nolan que "Batman le super-héros")

Je ne suis pas d'accord la dessus. Michael Caine est excellent de bout en bout (et dans toute la trilogie). Le meilleur Alfred sans aucune comparaison possible pour moi.

scorpius a écrit :

Quand à Bane et Talia...Bane apparait durant plus de 2 heures comme une terrible menace, puis on apprend que ses motivations c'est que "l'innocence doit être protéger".
Et qu'il est un bon petit toutou aux ordres sad (la relation entre Talia et Bane dans les comics est pourtant pleine de domination des 2 côtés)

Oui, dès la révélation de l’identité de Thalia, Bane s’efface comme par magie et perd de son aura. c'est bien dommage d'autant que sa mort est expédiée comme une formalité.

scorpius a écrit :

La fin n'a rien de spectaculaire, une bataille rangée demi-molle et une course poursuite pas pire ni meilleur que le reste de la trilogie.

J'ai trouvé ça spectaculaire pour ma part smile La Bat qui swingue entre les buildings ça avait de la gueule. Évidemment, il existe bien plus spectaculaire, rien que dans le genre superhéros nous sommes d'accord, mais dans la mesure ou la trilogie de Nolan n'a jamais misé dans la surexploitation du spectacle, la fin le devient par contraste.

Hors ligne

#71 31-07-2012 15:31:23

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

mypreciousnico a écrit :

Pour ma part, j'aurais détesté que le film ne soit lié qu'a TDK. Rises représente un peu la somme de ces deux films, leurs résultantes.

Vue toute les possibilités offertes par la conclusion de TDK, il y avait quand même mieux à faire que cette histoire somme toute bien indigente.
Par exemple (quitte à vouloir à tout prix un revival de Begins) une histoire sur Damian inspiré du run de morrison. Avec une Talia qui aurait séduit Bruce dans le but de donner à la ligue un héritier digne de son père. Et 8 ans après Bane qui se voyant lui même dans ce role d'héritier décide de tuer Damian mais Tailia fuit avec lui et demande à un Bruce à la retraite (pas depuis 8 ans faut pas déconner, disons 4) de protéger leur enfant. (ça aurait donner une raison un peu plus crédible au personnage de revenir que le "j'ai reconnue votre regard") Après c'est juste une idée en l'air, je suis pas scénariste mais le personnage de Talia aurait paru moins vain...

Quand à Batman, j’avais peur également qu'il ne soit qu'un figurant, d'autant qu'on le vois assez peu (quoi 30 à 45 min max dans un film de 3 heures à peu près ?). Pourtant chacune de ces apparitions est excellente. En particulier la première, comme le dit Setsu, quand il apparait sur la moto et que le flic s'attend à voir du spectacle. J'ai vraiment eu l'impression que le film tournait bien plus autour de Batman que TDK. Peut-être en partie parce que le méchant lui fait moins d'ombre.
Et le film tourne bien autour de lui, même si il n’est pas toujours la.

pour moi l'effet en raté (rien que la musique de Zimmer à fond les manettes, c'est pas possible) pour la simple et bonne raison que la carriére de Bruce Wayne en Batman dans toute la trilogie est de quoi ? Six mois :affraid: si c'est pas du foutage de gueule...

C'est visuellement très proche de TDK c’est clair. Mais je ne sais pas, le fait que ça se passe de jour, la manière dont Batman est filmé, les scènes de la prisons qui sont carrément réussies y compris visuellement, le premier combat contre Bane sans musique...

Je le dis dans ma critique le premier combat contre Bane (et Athaway) c'est la seule chose que je sauve du film, mais alors la prison, non juste non ;) c'est bourré de clichés et puis ce symbolisme à la noix de l'évasion...

Je ne suis pas d'accord la dessus. Michael Caine est excellent de bout en bout (et dans toute la trilogie). Le meilleur Alfred sans aucune comparaison possible pour mo

Je ne critique pas l'interprétation de Caine (encore que...) mais plutôt son utilisation dans le scénario qui est très artificielle. (sa confession pour la lettre de Rachel à 8 ans d'écart)

J'ai trouvé ça spectaculaire pour ma part :) La Bat qui swingue entre les buildings ça avait de la gueule. Évidemment, il existe bien plus spectaculaire, rien que dans le genre superhéros nous sommes d'accord, mais dans la mesure ou la trilogie de Nolan n'a jamais misé dans la surexploitation du spectacle, la fin le devient par contraste.

L'utilisation de Tim Burton du batplane (sauf le plan ou il se découpe sur la lune vraiment "too mutch") en terme de mise en scéne, decoupage et de dynamisme ça enterre le Nolan.

Dernière modification par scorpius (31-07-2012 15:40:03)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#72 31-07-2012 16:03:33

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

-Setsu- a écrit :

J'ai une question qui me taraude pas mal, c'est sur l'idéologie véhiculé par le film.
On peut voir dans ce film que les pauvres reprennent le pouvoir, seulement avec l'anarchie que crée Bane, j'ai l'impression que les pauvres ne sont bons qu'a piller les magasin et à l'aider dans son tribunal. On ne voit pas comme dans The Dark Knight des citoyens qui se rebelles contre ce que propose Bane, ou viennent carrément à en aide à Batman mis à part la police.
Est-ce là une idéologie que prônent Nolan qui nous avait pas vraiment habitué à ça, ou bien moi qui ai mal compris, genre c'est que bane utilise au final très bien les citoyens. J'aimerai bien avoir votre avis sur ce côté.

La réponse est en toi, en chacun de nous. Ce film nous pose des questions sur l'état de la société occidentale actuelle.. Que ferais tu à la place des citoyens de Gotham ? .. Ou si par exemple, tu te retrouvais  lors de la commune de Paris en 1871.. C'est à dire dans  un mouvement insurrectionnel qui se retourne contre un système  autosuffisant. Il y a une multitude de point de vue dans ce film, et pas que ceux qui se rangent du côté de Bane..
Il est tentant le "programme" de Bane, comme dans TDK , nous sommes fasciné par la figure anarchiste & jusqu'en boutisme du Joker.

scorpius a écrit :
Buckaroo a écrit :

Dark Knight Rises redore le blason du (Super) héros.. Batman y est iconisé d'une manière certes subtile, mais franchement efficace.
Rappel Batman n'a pas de pouvoir , c'est un simple mortel.

Cette blague ! Batman est iconiser dans ce film ? Le seul moment héroique de Batou dans ce film c'est quand il enflamme son symbole...C'était cool y a 10 ans dans le premier Zorro, mais là c'est débile et ridicule !

Je ne parlais pas de la belle image ou de prendre la pose.. Je parle surtout de fond. Comment le Batman est perçut à travers les yeux des autres, la façon donc son âme fait corps avec Gotham, dans la façon donc ses paroles font  actes : " Je n'ai pas encore tout donner ".
Voilà ce que j'aime dans le Batman de Nolan.. Non être Batman se n'est pas cool, c'est peine et souffrance pour le corps et l'âme..Avec cette trilogie, on sent ce qu'endure l'homme derrière l'armure.
Voilà ou se situe cette forme d'iconisation : Plus l'humain transparaît , plus le héros est "canonisé ".

Apparement tu  n'as pas compris la fin de The Dark Knight...

Mais bien sûr...La fin de TDK est pourtant très clair, cette image de Bats qui fuit sur sa moto et  son titre de "Dark Knight"qui apparait. C'était très clair, il va agir dans l'ombre combattre les criminels de Gotham tout en échappant à la police qui le traque (un peu sur le modéle du génial "Mask of the Phantasm" Mais en fait non, il a été direct au garage...

Tu ne confrondrais pas Batman avec Roarschah .. wink

Le modéle de Nolan n'est pas  "Mask of the Phantasm", mais bien le génial " Dark Knight Returns" de Frank Miller.. Qui présente un Batman mis au banc de la société, et donc n'a plus besoin de ses services..Comme dans Rises..Gotham n'a plus besoin du Batman grâce au lois Dent & lui même souffre des séquelles psychologiques et physique de ses exploits..
A ce titre,  Nolan va plus loin que Miller dans la pertinence.. A ce rythme,  Bruce Wayne serait mort ou infirme avant ses 35 ans... Est ce vraiment le but de sa quête ? Cherche t'il la mort ou la rédemption ?

Rhaaa ouais, "tout le monde peut être Batman !!!!" (j'ai vomi...)

Non tout le monde ne pas être Batman, ni toi , ni moi.. Pourtant durant la projection, le personnage donc je me sentais le plus proche était celui de Joseph Gordon Levitt.. Je le comprenais, je comprenais la nécéssité du Batman comme lui la comprenais.. Je savais exactement de quoi il parlait en évoquant la rage intérieure devant les injustices du monde, sa méfiance envers le système ect... & au final, ces atomes crochus avec ce personnage se sont révélé payant pour moi à la fin.
Non tout le monde ne pas être Batman, mais tout le monde à sa petite échelle peut être un héros. Il suffirait juste de s'échapper du puit pour le faire.. wink

Le but de Ra's dans Begins est de détruire Gotham car c'est devenue une société décadente reflet de ce qui ne va pas dans le monde, en la détruisant il espére provoquer un choc qui pourra "sauver le monde" (ce qui est assez proche des motivations du Ra's des comics) Hors le but de Talia c'est de venger son pôpa, la ligue y pert son essence, absurde de choisir comme cible Gotham puisse que  grace au "patriot act" euh, la loi Dent je veux dire, Batman a sauver Gotham. La destruction de la ville n'a qu'un but détruire Bruce...

La boucle est bouclé.Ra's voulait détruire Gotham, Batman l'a empéché. Désormais pour détruire Gotham, il faut d'abord détruire le Batman, donc Bruce Wayne.. Talia est Ra's en terme de symbole et de continuité.. Ou la ligue des ombres perd son essence ? ..Puisse que Talia est le Ra's comme Bruce Wayne est le Batman.. Oui à la fin la ligue passe de l'ombre à la lumière..Puisse que le seul symbole de continuité n'est plus le Ra's , mais bien le Batman..

mypréciousnico a écrit :

Oui, dès la révélation de l’identité de Thalia, Bane s’efface comme par magie et perd de son aura

..Oui mais ce qu'il perd en bestialité et panache , il le gagne en élan épique et romanesque.. " c'est en quelque sorte : " la belle qui aura terassé la bête. "
C'est un peu le problème réccurent dans le cinéma de Nolan..Sa manière de filmer les femmes: froide et détaché.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#73 31-07-2012 17:27:22

scorpius
Nowhere Man

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

Buckaroo a écrit :

Je ne parlais pas de la belle image ou de prendre la pose.. Je parle surtout de fond. Comment le Batman est perçut à travers les yeux des autres, la façon donc son âme fait corps avec Gotham, dans la façon donc ses paroles font  actes : " Je n'ai pas encore tout donner ".
Voilà ce que j'aime dans le Batman de Nolan.. Non être Batman se n'est pas cool, c'est peine et souffrance pour le corps et l'âme..Avec cette trilogie, on sent ce qu'endure l'homme derrière l'armure.
Voilà ou se situe cette forme d'iconisation : Plus l'humain transparaît , plus le héros est "canonisé ".

Bah c'est vrai que l'héroisme purement "réaliste" ou le héros s'exprime par des dialogues (non par ses actes) c'est carrément plus iconique. (Désolé, je préfére le comics book "Kebab frite" d'Avengers...)

Le modéle de Nolan n'est pas  "Mask of the Phantasm", mais bien le génial " Dark Knight Returns" de Frank Miller.. Qui présente un Batman mis au banc de la société, et donc n'a plus besoin de ses services..Comme dans Rises..Gotham n'a plus besoin du Batman grâce au lois Dent & lui même souffre des séquelles psychologiques et physique de ses exploits..
A ce titre,  Nolan va plus loin que Miller dans la pertinence.. A ce rythme,  Bruce Wayne serait mort ou infirme avant ses 35 ans... Est ce vraiment le but de sa quête ? Cherche t'il la mort ou la rédemption ?

Héhé, encore une preuve que Nolan n'a rien compris au personnage, faire une adaptation officieuse de "Returns" à cette période la vie du personnage n'a aucun sens. Dans le comics de Miller, Wayne a 55 ans et a raccrocher après avoir vécu des tragédie bien plus importantes que la seule perte d'une femme qui l'a finalement rejeter...
Et se sont ses démons (symboliser par le gang des mutants) auquels il ne peut échapper qui le pousse à revenir sur le ring. Et non pas un super-méchant (solution de facilité)
dans Returns c'est même lui qui provoque le retour du "villain".
Chez Nolan, Bruce Wayne est à bout après 6 mois...(C'est peut être "réaliste" mais c'est surtout insultant)

Non tout le monde ne pas être Batman, ni toi , ni moi.. Pourtant durant la projection, le personnage donc je me sentais le plus proche était celui de Joseph Gordon Levitt.. Je le comprenais, je comprenais la nécéssité du Batman comme lui la comprenais.. Je savais exactement de quoi il parlait en évoquant la rage intérieure devant les injustices du monde, sa méfiance envers le système ect... & au final, ces atomes crochus avec ce personnage se sont révélé payant pour moi à la fin.
Non tout le monde ne pas être Batman, mais tout le monde à sa petite échelle peut être un héros. Il suffirait juste de s'échapper du puit pour le faire.. wink

Ben désolé mais encore une fois Nolan est hs, "l'héroisme quotidien" de monsieur tout le monde n'a rien à faire dans du Batman ( ironiquement c'était aborder par TDK via les types déguisés en Batou et que ce dernier a humilié...Et après on me dit que cette trilogie est cohérente ?) Batman est "bigger than life" point !
( "Moi je ne portes pas des jambiéres de Hockey" )   

La boucle est bouclé.Ra's voulait détruire Gotham, Batman l'a empéché. Désormais pour détruire Gotham, il faut d'abord détruire le Batman, donc Bruce Wayne.. Talia est Ra's en terme de symbole et de continuité.. Ou la ligue des ombres perd son essence ? ..Puisse que Talia est le Ra's comme Bruce Wayne est le Batman.. Oui à la fin la ligue passe de l'ombre à la lumière..Puisse que le seul symbole de continuité n'est plus le Ra's , mais bien le Batman..

Talia n'est pas "l'héritiére" de Ra's, ce dernier ne l'a jamais juger vraiment digne de prendre le contrôle de la ligue (comme montrer dans Begins) donc ton raisonnement est un peu boiteux. Talia n'est pas Ra's, ne l'a jamais été et ne le sera jamais (Pire chez Nolan c'est juste la fille à son pôpa qui veut le venger...Putain un peu que la ligue pert de son essence !)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#74 01-08-2012 14:48:34

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

scorpius a écrit :

Héhé, encore une preuve que Nolan n'a rien compris au personnage

Il a compris une chose importante à mes yeux & que personne n'a réellement creusé au ciné, ni en comics .. Batman n'est pas Wolverine, ses plaies et fractures ne guérissent pas toute seule. Comme je le disais plus haut à ce ryhtme là, Bruce Wayne serait mort ou estropié avant ses 40 ans.. Nolan explore cette voie, puisse qu'elle mêne à la finalité de la quête du personnage ( que Miller laissait en suspens dans TDKReturns ) : Son sentiment de culpabilté , sa colère intérieure , son obsession doit elles  vraiment le conduire à la mort et à la dépravation psychique et physique ? .. Est ce vraiment le destin  qu'aurait souhaité Thomas et Martha Wayne à leur enfant ? Cette question intéresse Nolan, comme moi elle m'intéresse.

Il n'y a pas une idée de Batman , il y en a des centaines.. le Batman de Bob Kane ( et Bill Finger ) celui de  de Dennis o' neil , le Batman selon Tim Burton ,le Batman d' Arkham City ,  le Batman selon Alan Moore ect...
Tous différent dans leur approche. Que choisir ? On prend un peu de tout ça et on se forge sa propre vision.
Ici nous avons  à faire au  Batman selon Nolan, que je préfére attaché à la filmographie de Nolan plutôt qu'à l'histoire de Batman.. Batman rentre dans le moule du héros Nolanien, prisonnier de leur obsession, creusé par un sentiment de culpabilité.. En ce sens, TDKR serait plus une suite thématique d' Inception que de TDK , le héros Nolanien trouvait une échappatoire à ses obsessions. Dans TDKR , il s'en libère. Par ce prisme, qui n'est finalement pas si éloigné du Caped Crusader, Nolan aura redéfinit Batman ( &  le genre ) pour plusieurs décénnies.


Ben désolé mais encore une fois Nolan est hs, "l'héroisme quotidien" de monsieur tout le monde n'a rien à faire dans du Batman ( ironiquement c'était aborder par TDK via les types déguisés en Batou et que ce dernier a humilié...Et après on me dit que cette trilogie est cohérente ?)

..C'est bien ce que dit Nolan tout le monde ne peut pas être le Batman .. les copycat de TDK sont comme les prisonniers du puit, ils tentent l'escalade, mais échouent invariablement sans comprendre l'exemple de l'enfant, ni celui de Bruce Wayne. Celui qui le comprend est John Blake.
Personnellement j'adore quand un film me parle.. Non pas en tant que fan, que geek ou cinéphile, mais en tant qu'être humain. Je trouve que cette trilogie fait parfaitement cette office.

Talia n'est pas "l'héritiére" de Ra's, ce dernier ne l'a jamais juger vraiment digne de prendre le contrôle de la ligue (comme montrer dans Begins) donc ton raisonnement est un peu boiteux.


Je n'ai vu qu'une fois le film, et en VF.. Mais j'ai cru comprendre que Ras n'aimait pas Bane, parce qu'il lui rappelait sa propre culpabilité.. C'est Talia qui a coupé les ponts avec son pére à cause de Bane.
Mon raisonnement ne porte pas sur la forme, mais sur le fond, les thématiques..Dans ce cadre,  qu'elle veut se venger ou non n'est pas important..Elle continue malgré tout  l'oeuvre de son père là ou le Batman l'avait stoppé, à savoir la destruction de Gotham City. Rappelle toi aussi la déception et la rancune de Ras pour Bruce Wayne dans Begins , rappelle toi aussi qu'il utilisait   des infrastructures Wayne pour parvenir à ses fins.. Ras présentait une image bienveillante pour Bruce sous les traits de Duval, comme Talia le fait sous les traits de Miranda..

Talia est métaphoriquement son père, elle est Ras Al Ghul en tant que symbole . Comme Bruce Wayne est son père..Rapelle toi que Ras voulait raser Gotham, mais que la philantrophie de Thomas Wayne pour la ville avait retarder l'échéance.. Toujours dans Begins..

Tu t'attaches trop au forme, et pas assez au fond Scorpius.. La trilogie de Nolan est très , très , très riche et parfaitement homogène avec elle même , à défaut d'être raccord avec ta vision du Batman.

Mais je te rassure Nolan n'est pas aussi raccord avec la mienne.. Si la Warner veut faire mon bonheur absolu qu'elle adapte Arkham City en film classé R  & confie le tout  à Nicolas Winding Refn. COOL


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#75 01-08-2012 15:48:27

dl500
TOS Forever

Re : Batman : le (premier) super-héros sans super-pouvoir

A quel moment fais-tu allusion de Ras et de Bane? Dans TDKR?
Parce que il n'y a rien dans Begins là dessus!
ou alors j'ai raté quelque chose, je viens juste de le revoir...


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

Pied de page des forums