ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 15-12-2017 16:46:18

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Buckaroo a écrit :

Juste une  scène ( parmi des centaines d'autres ) .. A mon sens magistral pour un Star Wars: Rien qu'avec des images et le montage , Rian Johnson donne forme aux discours de Yoda sur la nature de la  Force dans TESB. " La force est entre le roc, l'arbre , la vie la fait grandir .." .. Des images Nolaniennes d'une simplicité confondante : une vague, une fleur qui pousse, un oeuf écrasé par la vague.. Le mot nature dans son sens littéral, comme figuré .. & la Force toute la force dans les coupes qui s'orchestre entre ses images .. La Force est entre les choses ( les coupes ) , la Force est intérieure ( le spectateur ) .. Soudain Rey voit le gouffre , elle entre & sort du gouffre.. Rien que l'idée qu'elle regarde le gouffre terrifie Luke Skywalker.. Tout Luke  est là .. Toute la nature de la Force est là , la nature même de Star Wars .. Un formidable conte moral.. Du cinéma comme comme j'aime..
Une morale que j'aimerai entendre pour les nouvelle générations : La violence n'est pas la réponse à la violence. Croire en l'espoir & à l'impossible.

C'est vrai que c'était beau, avec Luke qui juste avant fait des chatouilles à Rey ("tu la sens la Force" ?). Tout ce passage est nanardesque au possible,  C'est comme la scène qui se voudrait hautement symbolique de Rey dans le gouffre qui tente de se la jouer ESB et qui te fait comprendre que Rey est juste Rey bien avant que la révélation arrive. Sur le papier peut être que ça marche mais à l'écran pas du tout.   

D'autant que ces questions ont déjà été abordés avec infiniment plus de maitrises (sur la forme et le fond) par l'arc "Mortis" ou celui des Prétresses de la Force de TCW...

The Last Jedi est le plus spirituelle de tout les Star Wars & franchement par ces partis pris , il fait plus indépendant que celui de JJ Abrams.. Rian Johnson dit tout haut , ce que George Lucas disait tout bas .. Tout cela  en ne reniant pas sa nature de conte , de légende .. La dernière image du film est une profession de foi dans ce sens..
J'avais de nouveau 10 ans .. On devrait avoir tous de nouveau 10 ans quand on voit  un Star Wars.. Tu me parles Rogue One ? .. Je me sens vieux  , je me sens moderne , dans l'air du temps.. The Last Jedi .. Je suis loin , très loin , il y a longtemps , très longtemps.. Mon enfance ? La  vôtre ? La nôtre ? La leur ?

Les enfants de la Force ont les as déjà eu dans la prélo' (une génération sacrifiée) mais aussi et surtout dans la trilogie originale via Luke & Leia. Il serait peut être enfin temps, au bout du 8ème film, de passer à autre chose. Mais comme JJ est parti pour cette nouvelle trilogie sur un statu-quo vis à vis de la trilogie originale, Johnson est obligé de se raccrocher aux branches sur ce thème et en plus il le fait mal. Donc non, un gamin qui fait bouger un balais, ça ne me fait pas rever. Cela dit c'est cohérent avec la vision du conte made-in-Disney (leur Merlin, par exemple) mais ne viens pas me dire que c'est du Lucas. 

Le côté obscur tend un voile à ta perception des choses wink .. The Last Jedi est un véritable conte moral , le MCU est une ode à l'apathie général  : " La violence n'est pas la réponse à la violence , le sacrifice de soi n'est pas la simple réponse à la guerre "..  Tout le voyage intérieur des personnages va dans ce sens..  Poe Dameron doit refréner sa témérité & l'arrogance de ses dons de pilotes.. Finn doit apprendre que le sacrifice de soi n'est pas la réponse à sa peur du premier ordre. Dans TFA , il affronte tout de même Kylo Ren au sabre laser, C'est un suicide , pas un sacrifice.. Rose lui montre le vrai sens du sacrifice , le vrai sens de la résistance : " on se sacrifie pas pour un idéal , ou pour exorciser nos peurs, on se sacrifie pour ceux que l'on aime".. Dans TESB , Luke bien que pas prêt , affrontre Vader par amour pour Leia & Han.

Tout ce qui tourne autours de Rose est d'une niaiserie pas possible (on se croirait dans le Wonder Woman de Gal Gadot)... Le Star wars de Lucas pouvait faire preuve de naiveté, mais pas de niaiserie, nuance. Sans la multiplications de deus-ex-machina du final, la Résistance aurait finit décimée et le First Order n'aurait plus eu aucune opposition. Chez Lucas l'espoir il repose sur des individus, sur des structures, certes la Force file un coup de main de temps en temps mais ça s'arrete là. Le personnage de Rose et tout le final du film, ils représentent la morale Disney dans ce qu'elle a de pire et de gerbant. 

Non ce n'est certainement pas ton Luke , mais c'est à 200 % celui de George Lucas.  Le Luke qui refuse la violence..
Bon sang, mais c'est Luke Skywalker que tu dois aimer en tant que tell, le message anti-violence véhiculé par Star Wars.. Dans le premier ,  Obi Wan donne un sabre laser à Luke, dans Return Of The Jedi , il le jette , refusant de tuer son père , il refuse la violence  , ramène son père vers la lumière & triomphe de Darth Sidious..

La non-violence de Luke dans ROTJ elle est justifiée. Dans cette nouvelle trilogie elle aura entrainée la destruction de la République et la mort de milliards d'innocents. Donc, non, faut pas abuser ce n'est absolument pas le Luke de Lucas. A nouveau Luke qui t'explique que c'est bon pas besoin d'être un héros que même sans les Jedi la lumière ne disparaitra pas, au vu de la logique narrative de la saga c'est idiot.

Yoda n'était il pas lui aussi réticent à entraîner Luke , comme Luke l'est pour Rey, lui même , ne s'est  il pas mis en retrait & laisser grandir l'Empire ? ..Sauf que l'échec d'Anakin n'est pas le fait de Yoda, la blessure chez Luke est plus profonde.. Elle est spirituelle , ce qui fait basculer Kylo , ce n'est pas un acte de violence ( comme le duel Anakin/ Obi Wan ) , c'est une pensée de violence.. Il retient son geste comme dans Return Of  The Jedi.. Il ne tuera jamais Kylo, mais rien le fait qu'il y a pensait , le dévaste & aura dévasté Kylo.. C'est juste magnifiquement dramatique & d'une richesse thématique hallucinante.. Ca résonne même dans le duel Kylo/ Luke.. Le mind trick est de notre côté , pas de celui de Luke .. Son geste , toute son énergie ,sa force vivante , il l'a donne pour un acte anti-violence qui a effet de souffler sur les braises de l'espoir & d'allumer la flamme de la lumière , là ou tout était perdue.. Rey ne soulève pas que des pierres , elle soulève l'espoir.. Maintenant quand tu regardera TESB , tu verras ce qu'il y a entre les rocs et le vaisseau.

Yoda ne pouvait pas faire grand chose, l'Empire était une machine en marche. On ignore si c'est le cas pour Luke (merci à l'absence de background) mais le fait que Ben ne soit pas encore Kylo Ren laisse à penser qu'il avait encore une marge de manoeuvre dont ne bénéficiait pas Yoda. D'autant que l'exil de ce dernier et de Ben servait également à protéger les jumeaux Skywalker. Yoda doit rester en vie jusqu'à ce qu'il soit en mesure de les former. Il n'y a aucune excuse de ce type pour Luke. Quand à Luke responsable de la création de Kylo, comme je l'ai dis avec un autre traitement j'aurais pu l'accepter mais en l'état ça ne tient pas debout. Luke était pret à sacrifier sa vie juste parce qu'il a senti une once de lumière chez son père et soudain les "ténébres" chez son neveu l'auraient amené à envisager, en dépit de toutes les autres options disponibles de le tuer (aussi briévement que ce soit) ? Non, ce n'est pas Luke Skywalker.

C'est aussi le message de la prelogie ; Chez Lucas les Jedis tout comme Darth Sidious sont responsables de la guerre , La violence ( et l'arrogance )  d'un Mace Windu envers Sidious est tout aussi responsable que les mots du Sith dans le basculement d' Anakin.. Moi j'irai même plus loin.. L'acte le plus violent de tout les Star Wars est commis par Qui Gonn Jinn.. On enlève pas un enfant à sa mère sous prétexte qu'il a l'étoffe d'un Jedi.. C'est ce qu'admet à demi mots , Leia dans TFA : Sa plus grande erreur envers son fils  Ben/ Kylo fut de l'avoir abandonné à Luke .. Il serait rester auprès de sa mère , il n'aurait jamais sombré du côté obscur.. Kylo à sa mère à portée de tir & il refuse de la tuer.. Ne me dites pas que ce n'est pas dans l'esprit de Lucas..


Attends, Qui-Gonn il ne fait pas qu'arracher un enfant à sa mère. Avant tout il libère un esclave de la servitude. Je te rappelle qu'il a également essayé de libérer Shmi. Chez Lucas la question de la violence est traité avec beaucoup de nuances. Comme le dit Yoda dans l'épisode 5 un Jedi ne devrait utiliser la Force que pour se défendre et défendre autruis. Un principe que les Jedi de la prélogie ont oubliés. Luke n'avait pas à être aussi belliqueux qu'un Windu, en revanche il avait l'obligation morale de défendre la galaxie. Il a préféré se couper de la Force et laisser tout ce petit monde se débrouiller. Rien à voir avec la morale du Star Wars de Lucas. Tu parles de Ben & sa mère, voilà une option qu'aurait du tenter Luke : ramèner son neveu à sa mère, croire en sa soeur qu'elle soit capable d'étouffer les ténébres naissantes en Ben. Mais non, il a préféré allumer son sabre...

Avec The Last Jedi , vous avez à faire avec un Star Wars d'une très grande spiritualité.. Je ne suis absolue pas d'accord avec toi , quand tu dis que Rian chie dans les fondamentaux de Lucas.. Bien plus que JJ Abrams , il les respecte & les élevé  dans une nouvelle dimension ( spirituelle & artistisque ) .. La dernière image de The Last Jedi.. Pas de Padawans, de Younling , d'enfants qu'on arrache à leur parents , pas de midiclhoriens à la la con.. Juste des Lost boys & girls comme Rey , nourri de légendes qui sentent la force vivante en eux se réveiller pour les éléver au dessus de leur condition , tout comme Luke dans la dernière image , s’élève au dessus de sa condition de légende.. Encore une fois des mots : " La force vivante . the living force " mis en image en toute pureté par Rian Johnson..  Ou comment dire adieu au passé & aller de l'avant .  Je rejoint McRaktajino.. Une page du Star Wars de mon enfance est tourné & j'attend avec impatience la venue des nouveaux Jedi donc Rey est à en devenir leur plus belles des légendes .

Oui les midi-chloriens c'est tellement con, bouger un balais tout de suite on la sent la magie et l'émerveillement mdr
Après comme je l'ai dit, l'idée que l'héritage des Skywalker soit avant tout spirituel, je trouve ça intéressant, mais Johnson t'amène ça n'importe comment. Tant mieux si ça t'as donné toutes sortes d'émotions Bucky, vraiment. Moi j'ai trouvé ça embarrassant.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#27 15-12-2017 17:20:17

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Buck tu donne la meilleure critique subjective de ce film.
Et ton analyse de certains passages sauve du naufrage des éléments. Mais l’ensemble un échec.

le vrai sens de la résistance, on ne se sacrifie pas pour un idéal ou pour exorciser nos peurs, on se sacrifie pour ceux que l'on aime

Absolument pas. Ça, c’est la vulgate dominante actuelle, où justement la notion d’idéal, de sortir le juste de la sphère des relations entre individus, n’existent plus.
C’est d’un niveau si faible.
Dans les grands moments de résistance, c’est pour des idéaux que les humains se sont battus.
Mais l’industrie du divertissement ne veut surtout pas le rappeler.
Au contraire de Lucas dans tout le SW qu’il a fait.

Quand à Luke et la violence, Lucas a déjà dit dans TCW le rapport entre pacifisme et guerre en expliquant que l’on ne peut choisir de prendre un camp et d’agir quand un conflit devient général.
Et Luke illustre parfaitement cela. Il utilise la violence quand elle est nécessaire ou inévitable. Il veut négocier avec Jabba, il veut parler avec son père mais se bat pour se défendre. Et c’est en attaquant qu’il met fin à la joute.

Là, on a juste un gars qui se regarde le nombril pendant que des milliards meurent. Et cela amène quoi de refuser ? Rien car le conflit le rattrape. Et il s’en est fallu de peux que cela soi KR qui le retrouve.
Faire une différence. Message de Kirk qui vaut pour Luke aussi.
C’est cela leur histoire. En suivant leurs idéaux.

Sauf que des personnages ayant des idéaux, on ne veut plus en montrer.
Sauf chez les auteurs.

Hors ligne

#28 16-12-2017 09:57:02

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Le bouche-à-oreille est désastreux. On peut compter une critique positive pour trois négatives, et surtout énormément de personnes déçues et très mitigées comme votre serviteur. Disney espère des recettes entre 700 et 750 millions sur sol US mais je crois pour ma part qu'il fera moins de recettes que Rogue One, entre 450 et 500 millions.

Hors ligne

#29 16-12-2017 11:42:56

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Haeresis a écrit :

Qu'on ne vienne surtout plus me casser les pieds avec la marionnette Yoda de l'épisode 1, car celle du VIII est proprement dégueulasse, à côté, celle du 1 est plutôt de très bonne facture.

C'est clair. Une marionnette faite par des amateurs. Non seulement l'attitude de Yoda est incohérente car il se comporte comme si Luke était encore son apprenti mais en plus sa présence même est incohérente. Le lien entre Luke et Kylo c'est Anakin. Pas Yoda, Pas Obi-Wan.

Haeresis a écrit :

Autre gâchis, Holdo. D'ailleurs, à bien y repenser, je m'attendais presque à ce qu'elle devienne l'héritière spirituelle de Leia, et je m'attendais à un remontage en conséquences, étant donné que Carrie Fisher n'est plus. Malheureusement non.

Car c'est la volonté de Johnson de prendre tout le monde à contre-pied et au bout d'un moment ça n'a plus de sens. On parle de liberté qu'il a eu pour le film et maintenant je la comprend. C'était une liberté de façade avec un ordre de Disney derrière tout cela: se débarrasser de l'héritage des deux trilogies. Et c'est bien pour ça qu'on lui a confié une nouvelle trilogie sans même attendre les résultats de ce film: Disney se fiche de cette postlogie et a trouvé le yes-man parfait pour cela. Il font cette postlogie pour relancer la machine et pour honorer un contrat avec Lucas dont ils veulent se débarrasser rapidement. Ce qui les intéresse c'est la suite: faire leur propre Star Wars qui n'aura plus aucun lien sur la forme et sur le fond avec les sagas de Lucas.

Hors ligne

#30 16-12-2017 15:16:30

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Je peux co signer chacun de tes dires Dvmy. La vérité ne doit pas être loin.

Hors ligne

#31 16-12-2017 23:12:19

Warp 9
vétéran

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Last Jedi: OOooooooooh là-là

Spoiler

Scene d'ouverture L'Empire attaque une base rebelle avec des walkers..... ou est ce que j'ai vu çà avant?
Luke meurt..... de raison absurde. Quelle surprise.
Snoke meurt..... Grosse perte (Lol).
Admiral Ackbar meurt (:()
Phasma meurt (R.I.P. Brienne)
Les parents de Rey sont des alcoholos finis qui l'ont vendue pour une sniff (J'suis surpris qu'on ait pas eu recours au cliché d'en faire la fille d'un héros de la trilo originale.)
Rey devient Jedi en trois leçons... Mary Sue frappe encore.
les persos blancs masculins sont soit des vilains ou des trous d'cul.... Çà ne peut pas être une coincidence. Étant centre-gauche il y a tellement de "diversité" forcé dans ce film que çà m'a presque donné l'envie d'appécier Donald Trump.
Finn a la fièvre jaune. Rose a la fièvre de la jungle.
La trame Finn/Rose ne sert à rien sauf pour en finir avec Brienne... Heuh... Phasma.
C'est officiel. Les porgs sont ennervants à faire paraitre Jar Jar Binks pour un puit de tranquilité. si j'en avais un devant moi je viderais mon blaster dessus.
Apparament il y a du bruit & de la gravité dans l'espace.... mais puis ce que c'est un cliché universel en Sci-fi je vais passer outre.
6 Gardes Impériaux hyper-entrainés (si on en croit les comics) qui ne sont pas de taille face à deux "Force users" lambda qui ne sont même pas au rang de padawans.
Après être restés sourds à la Force pendant plus de 60 ans les Midichloriens de Leia se sont soudainement réveillés & l'ont transformée en Jedi niveau 50000 qui survit & se déplace dans le vide spatial et ce après s'être pris deux torpilles à la gueule.
Poe est toujours aussi chiant & inutile.
Maintenant les vaisseaux ne dérivent plus s'ils sont à court d'énergie. Dans vos gueule EpV,VI & Rogue One.
& comme R2-D2 reconnait la pouvoir de la culpabilité on peut désormais en faire une mascotte de la go-gauche inclusive-intersectionelle.

Bon je l'ai dis avant & je le confirme. Je ne donne plus un sou à SW & surtout pas à Disney. Si je me tappe les films à venir ce sera à travers le piratage par pur geste de rébellion (Déjà que j'ai même pas eu à payer cette fois-ci)

Bon allez. Mon classement mis à jour.
1 - EpV
2 - EpIV
3 - R One
4 - EpIII
5 - EpVI
6 - EPII
7 - EpI
8 - TLJ
9 - TFA

Bonjour à vous & joyeuse fêtes quand même wink

Dernière modification par Warp 9 (17-12-2017 00:38:46)


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#32 17-12-2017 09:33:59

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Bon maintenant les grands défenseurs du film (et je pense particulièrement à Buckaroo) parlons de ce que vous n'avez pas envie de parler. Je peux comprendre l'intérêt pour le côté spirituel, le traitement de Luke, Rey, Kylo et la Force et pour cause: c'est le seul "épisode" des trois qui me sont proposés dans ce film qui fonctionne et auquel j'adhère en grande partie malgré quelques réserves (aucune envie qu'à terme on transforme les utilisateurs de la Force en super-héros), donc inutile de me parler de ça pour me convaincre que c'est un grand film.

Parlons de l'inutilité des autres intrigues et de l'inutilité de certains personnages. Parlons montage. Parlons musique et parlons aussi du cynisme dont le film fait preuve à plusieurs reprises. Parlons enfin de l'univers Star Wars devenu encore plus minuscule que celui du volet précédant.

Donc Star Wars c'est désormais  une ou deux planètes, deux groupuscules et une dizaine de vaisseaux? Un univers autrefois très riche, complexe et diversifié qui se résume maintenant à une poignée de personnages d'un côté et de l'autre, une république qui n'existe plus et des enjeux d'une simplicité extrême?

Donc Star Wars c'est désormais une série télévisée avec des twists pour faire des twists et centrée uniquement sur les personnages dans un univers devenu très pauvre?

Donc Star Wars désormais se fiche du spectateur en détruisant la plus belle scène de l'épisode précédant et en balançant des gags sonores et visuels à tout de bras en dépit du bon sens?

Donc Star Wars c'est désormais lent, ennuyeux, mal monté, rempli d'intrigues secondaires inutiles qui ne servent ni les personnages ni le film et n'existent que pour combler du vide?

Donc Star Wars est désormais entre les mains de personnes qui ne savent absolument pas ou elles vont?

Même John Williams ne sait pas ce qu'il fait et ne comprend rien à ces films! Il réutilise l'intro de l'épisode IV et le thème de Palpatine en dépit du bon sens car personne ne sait qui est Snoke chez Lucasfilm et Disney. Tout le monde s'en fiche d'ailleurs, comme la moitié de ce qu'à créé Abrams dans le 7. Johnson n'a pas aimé (et souvent à juste titre) Maz Kanata, Phasma, Finn, Snoke, Les chevaliers de Ren et plein d'autres trucs donc il les tue, leur fait faire de la figuration ou des choses totalement inutiles quand il ne les ignore pas purement et simplement. Quant à Leia, en quelques jours elle perd son chéri, son frère, définitivement son fils, fait un tour dans le vide spatial et digère tout ça sans aucun moment de faiblesse. Et vous appelez ça un chef d'oeuvre?

La trahison à Star Wars n'est pas dans le traitement de Luke ou de la Force. Il est dans la conception même de cette trilogie qui n'en est pas une. Cette trilogie n'a pas d'histoire définie, pas d'enjeux véritablement forts et est construite au fur et à mesure sans la moindre cohérence ni le recul nécessaire pour lui donner de l'importance. Et puis elle se passe dans un univers vide et sans imagination visuelle qui ne cesse de s'appauvrir. Un chef d'oeuvre? Vraiment???

J'avais déjà ce sentiment avec TFA mais ça se confirme avec TLJ: les seules choses intéressantes de cette trilogie (même si c'est parfois mal écrit) sont les restes des traitements de Lucas concernant Rey, Kylo , Luke et les questionnements moraux de ces trois personnages. Tout le reste est improvisé et sans intérêt.

Conclusion: si vous voulez du vrai Star Wars au ciné regardez Rogue One. Si vous voulez des idées et des environnements neufs regardez Clone Wars et si vous voulez quelque chose qui tente de conserver l'esprit Lucasien avec un peu moins d'idées et de folie visuelle mais avec beaucoup de sincérité et générosité regardez Rebels, car même s'il s'agit un produit calibré pour ados c'est 10 fois plus riche et intéressant que cette pauvre postlogie.

Hors ligne

#33 18-12-2017 15:58:13

Pandisha
membre

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Je me permet une réflexion, en précisant néanmoins que je n'ai pas vu le film (je n'irai pas le voir au cinéma, j'attends de le voir sur un autre format et encore si j'en ai le courage (sic) ). Donc mes questions et appréciation ne se basent que sur les résumés détaillés du film que j'ai pu lire (re -sic) et les commentaire que j'ai lu à droite à gauche.

J'ai tout de même l'impression que même la ligne narrative de luke ne sert à rien dans le film. Rey est over cheaté depuis TFA et de toute façon elle reste overcheaté dans cet opus (et j'ai pas l'impression que luke lui apprenne réellement grand chose de concret).
De ce que j'en ai déduit, le seul rôle de luke dans cette "guerre" c'est de faire gagner un peu de temps à la résistance pour fuir (j'ai envie de dire qu'un plan un peu intelligement construit aurait eu le même effet scénaristiquement, n'est ce pas ESB et les câbles de remorquage...).
En fin de compte il n'est là que pour adouber Rey "Jedi" (ce à quoi s'interroge sur en raison de quoi au vu de la formation qu'il lui confère...).

Encore une fois je m'avance sans avoir vu le film, mais quel intérêt à la présence de Luke dans le droulé narratif ? Si ce n'est justifier (maladroitement) que Rey est Over cheaté et que Kylo qu'elle a étalé en quelques minutes sans formation auparavant est sensé l'être également ? Et tenter (là encore maladroitement) de donner une raison au basculement de Ben vers le côté obscur (celle là sérieusement est tout de même tout aussi discutable que "il a sombré quand il a appris qu'il était le petit fils de Vador" et pour les mêmes raisons d'ailleurs).

Je crois que dvmy soulève un point interessant :  "les seules choses intéressantes de cette trilogie (même si c'est parfois mal écrit) sont les restes des traitements de Lucas concernant Rey, Kylo , Luke et les questionnements moraux de ces trois personnages."

Quand bien même je ne les trouves pas légions, c'est là un point à mon avis important qui manque à l'ae de travail des intervenant de la postlogie. Star Wars est un conte moral. Ca ne commence pas pour rien par "il y a longtemps dans une galaxie lointaine très lointaine"...
L'important en ce qui concerne le traitment de Luke aurait du être le questionnement moral.

Pour rappel dans les bouquins de l'ancien UE, luke choisit de créer son académie en dehors de la république. pour d'évidente raison d'indépendances et ne pas répéter certaines erreurs passées. Et celà entraine des questionnements, la place de l'ordre face à la République, face à l'Empire. Le regard de ces deux puissances sur l'Ordre (certains dans la république craint à un moment l'Ordre Jedi).

Deux choses me choque quelque peu quand j'essaye de lier TLJ et TFA :
- Han et Leia parlant de la chute de Ben accuse Snoke. Elle a perdu son fils et son mari quand elle a envoyé Ben voir Luke mais tout ça c'est la faute de Snoke...
Maintenant tout ça est la faute de Luke (et j'ai envie de dire uniquement lui...). Et ni Leia, ni Han ne l'ont su d'une manière ou une autre (étrange...).

- Luke est partit à la recherche du premier temple Jedi ? Pourquoi ? On laisse entendre que suite à son échec il cherche des réponses. Et tout ce qu'il trouve c'est "je laisse faire et je vais traire des vaches....". Où se trouve le questionnement moral pour Luke là ?

Non cette partie là ne me convainc pas plus que le reste, désolé. ^^

Hors ligne

#34 18-12-2017 16:29:30

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Il est vain d'essayer de raccrocher l'épisode 8 au 7. D'ailleurs Johnson n'essaie même pas, il te prend la "mystery box" de JJ et il te la piétine comme un gamin qui fait sa crise. La carte qui mène à Luke qui n'était pas un MacGuffin spécialement intéressant dans le JJ est ici totalement ignorée et devient au vu de l'attitude de Luke hautement incohérente. En effet on apprendra pas pourquoi Luke s'est mis à la recherche du premier Temple Jedi, mis à part qu'il voulait se planquer dans l'endroit le plus perdu/reculé de la galaxie (ou un truc du genre).

Et Johnson, il te fait ça avec Snoke, avec Luke (oui, il crève comme une merde et oui, sa diversion si la Résistance avait utilisée une truc qui s'appelle des éclaireurs pour fouiller les tunnels, elle aurait été inutile. V'la le niveau du truc) ou encore avec avec Rey (cela dit en faire une nobody si ça annule tout le lien qu'elle entretient avec le sabre d'Anakin, c'est pas une mauvaise idée en soit). Maintenant, je serai pas surpris que dans l'épisode 9, JJ décide à son tour de faire un gros doigt d'honneur au film qui a précédé. Je m'attends à ce qu'il ramène Snoke ou qu'il révéle que Rey est une Skywalker, par exemple.

Au final on risque de se retrouver avec 3 films dévorés par l'égo de 2 mecs qui ont à tout prix voulu faire "leur" Star Wars, avant de penser à faire une trilogie qui tienne la route.

Sinon pour rebondir sur le parallèle avec le MCU, je me rends compte que dans ses intentions, TLJ, est très proche du Iron Man 3 de Shane Black. On y retrouve le même désir gratuit de désacraliser un univers/des personnages. Ainsi le traitement de Snoke sur le principe est assez similaire à celui du Mandarin. A savoir qu'on te prend l'archètype du "big bad" et qu'on s'en sert uniquement comme d'un leurre. En apparence hyper-charismatique, le Mandarin de Ben Kingsley n'est finalement qu'un looser de première et Snoke qui en apparence est le nouveau Sidious/Empereur est évacué en un rien de temps sans même qu'on ait pris le temps de lui donner un minimum d'envergure ou au moins de l'incrire dans la mythologie de l'univers Star Wars.

La scène "héroique" finale de Luke qui n'est finalement qu'une illusion ça renvoie quand à elle au sauvetage incroyable d'Air Force One par Iron Man. Une séquence super-héroique de folie jusqu'à ce que tu réalises qu'en fait Tony pilote son armure à distance... On y retrouve dans un cas comme dans l'autre les délires wtf (l'infiltration de Tony façon McGuyver du pauvre) ou les intrigues secondaire interminables (toute la relation entre Tony et le gosse, par exemple).

Flippant de constater qu'au bout de seulement 3 films le Star Wars de Disney en est déjà arrivé à une telle impasse créative. Iron Man 3 était le 7ème film du MCU...

Dernière modification par scorpius (18-12-2017 19:12:17)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#35 19-12-2017 18:23:15

Haeresis
membre

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Bon, deuxième visionnage, et prit un peu de temps pour digérer le tout.
Déjà, je n'ai plus eu l'impression que ça traîne comme la première fois, ce qui était plutôt bien. Il m'a également paru un peu plus fluide, mais même avec ça, je trouve toujours qu'il est trop long.

D'ailleurs j'aimerais savoir si ça l'a fait à certains, mais lorsque j'ai revu la scène ou Rey semble entendre de multiples voix qui chuchotent et qu'elle arrive devant l'arbre, encore dans le brouillard à cet instant, je me suis cru dans une scène du Seigneur des Anneaux.
Et ce n'est pas pour me plaire, car je prends ça pour un signe d'affadissement, que la saga sombre dans le plus basique des fantasy, alors qu'on avait eu quelque chose du plus... équilibré, plus unique, au travers des six premiers films.
La prélogie a considérablement enrichi SW, supprimé une bonne part de son manichéisme et a mis en place un véritable univers dont le potentiel ne demandait qu'à être exploité. Comme d'habitude, à chaque fois qu'il y a une occasion, c'est pour la gâcher lamentablement.

Après, je vois une volonté, une tentative d'atténuer le manichéisme dans le VIII avec DJ et l'histoire des trafiquants d'armes qui vendent du matos à tout le monde sur un monde casino qui n'est qu'une façade dorée, mais malheureusement le traitement est trop léger, trop cliché et simpliste pour que ça ait un véritable impact. Si il y en a à qui ça plait que ce soit présenté ainsi, tant mieux pour eux, mais pour ma part, je ne peux me contenter de quelque chose d'aussi léger.

Ensuite, au premier visionnage je m'étais tenu à dire que la plupart des personnages sont mal exploités, mais en tenant compte du faite que ce film cherche à surprendre pour surprendre au final, eh bien, en fait, certains complètement envoyés en l'air au nom de la surprise (Snoke, Phasma, etc...)

L'insupportable niaiserie Disney qui commence à contaminer Star Wars à travers le personnage de Rose, qui atteindra l'apothéose de la bêtise en gâchant un belle tentative de sacrifice pour Finn, pour sortir un discours incroyablement niais (et limite insupportable au deuxième visionnages) sur le fait qu'on ne sacrifie pas pour tuer les méchants, et qu'on doit sauver ceux qu'on aime, alors qu'elle le fait au détriment de la résistance. Le bélier n'ayant pas été détruit, ce dernier à détruit la porte de la base, et donc Rose vient de condamner ses camarades, et forcer Luke à se sacrifier, bien joué, idiote.

Poe Dameron, ça se sent qu'il a du mal à exister au delà du petit rôle du VII ou il aurait du mourir, car le personnage peine toujours à se montrer intéressant, le gars étant un schéma, tout ce qu'il y a de plus simpliste, d'une tête brûlée qui n'anticipe jamais plus de 5 minutes à l'avance et sera en gros responsable du fait que les navettes d'évacuation sont repérées par le Premier Ordre.


Luke, certains trouvent son parcours logique, moi pas trop. Après qu'il ait sauvé Vador, son père, l'un des pires individus de la galaxie, il se met à échouer avec son neveu comme ça ? J'ai vraiment du mal avec ça.

Par contre rien à faire, cette marionnette de Yoda est immonde, la pire qui ait été faite à ce jour. Et d'ailleurs, pourquoi gâcher la scène avec un Yoda mal fait, alors qu'ils auraient pu faire une aussi belle scène avec Anakin ? Justement, ça concerne la famille Skywalker ce drame, et qui de mieux qu'Anakin pour rappeler à Luke qu'il l'a sauvé, et lui redonner espoir et confiance en lui ? La ce n'était pas non plus pour servir le propos du film, mais pour faire un basique clin d'oeil qui aura fait du mal à Yoda au passage.

Et c'est d'ailleurs avec ce film je trouve, la preuve qu'il n'y aucune histoire globale écrite, vu que le VIII et le VII sont quasiment indépendant l'un de l'autre, et qu'au final, c'est dur de voir ou ça va se terminer tout ça. Mais bon, après ça, et sachant que le tâcheron Abrams reviendra pour le IX, je dois dire que je ne suis pas pressé du tout de le savoir. Je vais plutôt voir du côté des Story.

En ce qui me concerne, Rogue One reste le meilleur film SW pondu par Disney, un film dont ses scénaristes et son réalisateur sont respectueux de l'univers de Lucas, font des clins d'oeil sans tomber dans l'excès, et ajoutent de l'exotisme et de la nouveauté, sans que ça ne mette à mal la cohérence avec les films précédents.


We’ll take the next chance, and the next, until we win or the chances are spent.  Jyn Erso

Hors ligne

#36 19-12-2017 23:42:52

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Je n'avais pas trouvé "j'ai un mauvais pressentiment" dans le film. En fait c'est BB8 qui le "dit" au début quand Poe passe à l'attaque.

Hors ligne

#37 20-12-2017 15:28:06

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

The Last Jedi : The Force Awakens Reoladed

scorpius a écrit :

Il est vain d'essayer de raccrocher l'épisode 8 au 7. D'ailleurs Johnson n'essaie même pas, il te prend la "mystery box" de JJ et il te la piétine comme un gamin qui fait sa crise.

Il n'y a pas plus faux que  cette assertion ! J'ai revu The Force Awakens après voir vu The Last Jedi ( et avant aussi ) .. L'histoire raconté sur ses deux films est ultra cohérente..
Sur ce coup , je vais de nouveau citer les Wachowski.. Car TLJ a l'effet d'un Matrix Reloaded sur TFA . Rian Johnson donne une nouvelle dimension aux idées de JJ Abrams & Lawrence Kasdan .. Non pas en piétinant Star Wars , mais bien les attentes des spectateurs ( moi le premier, j'y suis allé de mes petites spéculations de fans ) .
C'est l'évidence même .. Les choix de Rian Johnson sont déjà présent dans TFA;

Le problème avec TFA , c'est qu' Abrams & Kasdan donnaient l'impression de laisser une multitude de choix pour orienter le second volet. Ce film ne fait jamais réellement le choix d'établir quelque chose , il ne fait que présenter  le jeu & lancer les dés.. Le but de tout premier volet.  Hors il semble que Kasdan, Abrams & Johnson ont clairement établi les personnages & les enjeux.. En ne donnant pas un choix de fans très con aux effets éculés ( genre Rey est la soeur de Kylo Ren , Luke va reformer l'ordre Jedi , Snoke est un clone de Sidious ect..) , mais un choix d'auteur à dimensions humaine...

Voyons la Rey de TFA  l' héroïne principale à l'aune de The Last Jedi .. Rey telle qu'elle est , & non ce que l'on voudrait qu'elle soit :

Rey (cela dit en faire une nobody si ça annule tout le lien qu'elle entretient avec le sabre d'Anakin, c'est pas une mauvaise idée en soit). Maintenant, je serai pas surpris que dans l'épisode 9, JJ décide à son tour de faire un gros doigt d'honneur au film qui a précédé. Je m'attends à ce qu'il ramène Snoke ou qu'il révéle que Rey est une Skywalker, par exemple.

Heureusement que ça ne sera jamais le cas,.. Dans les deux volets : Rey est une orpheline, une vraie ( Annakin avait l'amour de sa mère , Luke avait celui de sa tante & de son oncle ).
Ces parents l'ont lâchement abandonné ( vendu ) dans ce qui est le trou du cul de la galaxie.. Elle grandit en pensant que ses parents vont venir la rechercher alors qu'au fond d'elle même, elle sait que non.. C'est une esclave exploitée par un ferrailleur qui la paye chichement  en nourriture ( Watto en comparaison , c'était l' Abbé Pierre )..
rey.png
La vie sordide de Rey sur Jakku.. Une nobobie parmi les nobodies.. Derrière ce plan, JJ Abrams enchaîne sur une vieille grand mère qui récure comme elle des pièces mécaniques, c'est l'avenir de Rey qui l'attend.. Alors qu'elle regarde cette vieille femme, un contre maître lui gueule dessus pour qu'elle se remette au travail..

Sauf que Rey a quelque chose pour se sortir  de sa misère . Elle s'est nourrit de la légende de Luke Skywalker, les exploits de la trilogie originale .. Elle rêve de l' alliance , du dernier Jedi , Darth Vader.. En gros, elle est une fan ultime de Star Wars :
Star-wars-8-Rey-real-name-1124352.jpg
Les rêves de Rey.. Dans une épave de AT AT , elle s'est batît un foyer ou elle s'est fabriqué une poupée de pilote X wing ( Luke Skywalker ? ) , ou elle fait même pousser une plante comme une réminiscence de l'arbre qui cache le savoir Jedi dans TLJ..

Tout le déroulement du film tend à prouver qu'elle n'a pas une connaissance de la Force inné , Elle n'a pas de super pouvoirs, de putains de taux de midiclhoriens élevé .. Non elle a juste une connaissance inné de la légende de Skywalker.. Chez elle, cette légende anime son  âme  comme une enfant.. Il suffit que Finn parle d'un message de Skywalker pour que ses yeux s’écarquillent , pour qu'elle   agisse & cesse d'attendre vainement le retour de ses parents..  Luke Skywalker devient de plus en plus réel pour elle au fil de l'aventure ..
star_wars_rey_finn.jpg?itok=OpOPLqIj
Les réves de Rey deviennent une réalité au contact de Finn.. Croire en l'impossible devient une évidence, quand Han Solo le cynique lui apprend que Luke , la Force est vraie. Son rêve est plus vraie que de croire au retour de ses parents .

Quand Finn celui qui a allumé la flamme en  elle la quitte chez Matz.. La peur de l'abandon de nouveau se fait sentir.. & dans cette abandon, elle avance vers son héros  qui a abandonné la lutte ( le sabre laser que Luke à jeter dans TROJ ) .. Dans sa vision.. Instantanément , se sont des images de violence qui l'a submerge ( donc nous allons découvrir les origines dans TLJ ) .. Comme son héros, elle va dans un premier temps rejeter cette violence.. Car à ce moment ... Ce n'est pas Luke qui l'apelle , mais bien la Force , la force vivante.
On entend la voix d' Obi Wan Kenobi ( Alec Guinness ).

Dans la dernière partie de TFA , elle répond à l'appel de la Force en usant de sa connaissance de Star Wars. Ce qui va l'amener lors du Duel avec Kylo à faire un choix..Car désormais que Luke a libéré la Force ( oui c'est lui l'élu ) , la Force ne s'impose pas , on ne l'impose pas.. On l'a choisit.

rs_500x200-160416072155-500-rey-kylo-ren-star-wars-the-force-awakens-041616.gif
Rey choisit la Force , de vivre son rêve .. Dans ce champ / contre champ .. JJ Abrams établit le lien télépathique quasi fraternel entre Rey & Kylo donc va user avec intelligence Rian Johnson dans The Last  Jedi ..

Dans The Last Jedi nous avons donc une Rey qui a fait le choix de la Force, qui découvre un peu comme Luke dans TESB , que le grand guerrier légendaire n'est pas ce qu'il était.. Juste un vieux sage un brin facétieux , fatigué par la lutte , réticent à initier un nouvel élève surdoué.. Qui soit dit en passant n'a pas besoin réellement de maître , puisse qu'elle possède déjà une connaissance innée du maître.. En réalité , c'est bien le maître qui a besoin de l'élève pour remplir sa destinée : Ne devenir qu'un avec la Force vivante.. Le cauchemar qui hantera Kylo Ren , le rêve qui fera avancer Rey sur le chemin de sa propre destinée.
ionw8i5xkltsbt8p3vff.jpg
Rian Johnson le confirme , ce n'est pas les derniers jedis , mais bien le dernier jedi que signifie le titre.. Rey ne sera jamais un Jedi .. Mais une enfant de la Force Vivante.

Sinon pour rebondir sur le parallèle avec le MCU, je me rends compte que dans ses intentions, TLJ, est très proche du Iron Man 3 de Shane Black. On y retrouve le même désir gratuit de désacraliser un univers/des personnages.

Ca y est , c'est déjà fait Scorpius ! George Lucas a désacralisé son propre mythe avec sa prélogie. Tes reproches sont les mêmes que j'ai eut avec la prelogie de Lucas , l'impression que George Lucas se foutait de Star Wars..  Il n'y avait pas plus faux que ça.. Cela a même commencé avec The Empire Strike Back.. L'enseignement de Yoda désacralise l' héroïsme de Luke , l'état d'esprit de ANH : "Personne ne devient grand par la guerre , l'aventure, l'excitation , ce n'est pas ce que recherche un Jedi , tu as toujours la tête ailleurs, jamais là ou tu es .. Tu ne connais pas la peur .. Oh mais peur tu auras .. "

The Last Jedi
est la conclusion logique de ça.. La Force fait de nous des êtres lumineux , pas de la matière brute ...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#38 21-12-2017 16:01:55

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

The Last Jedi : Train Yourself  To Let Go Of Everything You Fear To Lose.

dvmy a écrit :

Bon maintenant les grands défenseurs du film (et je pense particulièrement à Buckaroo) parlons de ce que vous n'avez pas envie de parler.

Volontiers. smile ... Désolé de ne pas t'avoir répondu plus tôt sad .. Le temps n'est hélas pas de mon côté en ce moment.

Donc Star Wars c'est désormais  une ou deux planètes, deux groupuscules et une dizaine de vaisseaux? Un univers autrefois très riche, complexe et diversifié qui se résume maintenant à une poignée de personnages d'un côté et de l'autre, une république qui n'existe plus et des enjeux d'une simplicité extrême?

N'est ce déjà pas le cas dans la Trilogie originale ? Une Lutte d'une grande simplicité.  Un Empire galactique surpuissant  contre une minuscule flotte de résistants.
Ce sont les événements  narrés dans la prélogie qui ont  rendu cet univers riche , complexe .. Mais en même temps , n'est ce pas cette même prelogie  qui ont réduit cet univers à cette simple expression ? La lutte classique du bien contre le mal.. Une fuite en avant..


Ici clairement nous subissons toujours & encore les conséquences de la prélogie.. En détruisant  la république/ la démocratie dans TFA , & en tuant ici  Snoke , Kylo réalise les folles ambitions de son grand père: Il est le maître absolu d'un empire galactique.. Enfin presque..  Son but est de tuer tout espoir , celui de Rey de le maintenir en vie.. Mais l'un comme l'autre veulent mettre fin à ce  conflit qui déchire la galaxie .. Rappelons que Star , c'est aussi Wars .. Hélas la guerre ... & qu'ainsi en réduisant l'antagonisme, nous nous approchons du dénouement. Rappelle toi aussi que ce beau merdier part d'un choix désastreux d'une seule personne..
Star Wars a toujours visé la simplicité, même dans sa prelogie.. C'est un conte, une légende , un mythe avant tout, pas des films historiques.

Donc Star Wars c'est désormais une série télévisée avec des twists pour faire des twists et centrée uniquement sur les personnages dans un univers devenu très pauvre?

Non ce sont des films de cinéma.. Franchement dans TLJ , il n'y a de twists fracassants genre : " Luke je suis ton père " , " Leia , tu es ma soeur ".. De toute façon, c'est désormais limite dans un Star Wars .. On attend tous ce cliché...Ici ,  c'est plutôt le contraire.. Rey n'a pas de super pouvoirs , ce n'est pas la fille de .. Kylo lui aussi veut en finir avec les Skywalkers.. Reste des mystères comme Snoke.. Mais parfois , il est bon que des mystères reste un mystére..
Ca me ferait bien chier personnellement qu'on me révèle que Snoke soit maître Sifo Dyas ou l'un des gardes impériale rescapé de ROTJ .

Donc Star Wars désormais se fiche du spectateur en détruisant la plus belle scène de l'épisode précédant et en balançant des gags sonores et visuels à tout de bras en dépit du bon sens?

J'ai aimé l'humour de TLJ  .. Je veux mon pogh à noël ! lol  ..Allons qui n'a pas rêvé de bouffer tout cru un Ewok ou déguster une cuisse de  Gungan grillé ?  .. Moi du moment qu'on ne parle pas comme un mongol , ou  qu'un gloutmoute ne me pête pas dessus en Dolby digital THX.. Ca me va ...
Par contre qu'un Pogh soit schotché au pare brise, lors d'un virage serré du Falcon.. C'est une certaine idée du  bonheur.

Plus sérieusement , The Last Jedi bien au contraire rehausse TFA .. Rien que la carte sur Skywalker n'est plus un simple Mc guffin  derrière lequel tout le monde cours.. Par exemple, c'est désormais un élément primordiale qui permet à Rey d'entendre l'appel de la Force, & ainsi d'entrer dans un univers plus large.. Ce n'est pas Star Wars qui se réduit , c'est Rey qui s'épanouit.. Tu sais combien , je préfère un personnage à un univers.. Surtout quand cet univers n'a plus de secret à mes yeux.

J'entend aussi dire que Rian Johnson bousille les personnages crées par JJ Abrams.. Là encore , c'est du grand n'importe quoi !

Phasma ? Je renvoi à la balle à Boba Fett , Darth Maul , Grievous , Dooku , Moff Tarkin, Greedo .. Un méchant Star Wars n'a jamais fait long feu.. C'est un miracle qu'ils apparaissent  dans deux films consécutifs .. & c'est souvent pour crever de manière assez minable.. Les Fett père & fils peuvent en parler.. Attention , ce n'est pas une critique.. J'aime ça.. Un méchant qui dure dans Star Wars, c'est comme voir un Red shirt toujours vivant dans un Star Trek .. lol

Snoke ? Ce con n'est pas Sidious qui savait garder Vader en laisse en le flattant.. Sur les deux films , il passe son temps à créer de la distance avec son disciple , il passe son temps à l'humilier.. Regarde comment il se fout de Kylo quand il dit que la lumière est morte en lui, parce qu'il a tué son père Han. Quel salopard ce Snoke! Je n'avais qu'une envie , une pensée: Si j'étais Kylo , je le tuerai ...& il le tue !!.. & derrière , il fait enfin fermer sa grande  gueule à Hux.. Encore une certaine idée du bonheur ( côté obscur )..

Matz Kanata ? Apparement personne ne semble pigé que c'est un électron libre de l'univers SW.. Une sorte de Tom Bombadil.. Personnage énigmatique & farfelu .. Elle transforme son temple en un bar à la Casablanca & négocie avec les syndicats au riot gun ( fun ) .. Franchement, je ne vois pas ce qu'une participation plus importante de Matz aurait apporté à TLJ.. Luke est là après tout pour guide .. & puis Matz comme tout bon conte mythologique doit garder sa part de mystère.

Donc Star Wars c'est désormais lent, ennuyeux, mal monté, rempli d'intrigues secondaires inutiles qui ne servent ni les personnages ni le film et n'existent que pour combler du vide?

C'est faux.. Je suis tombé amoureux des personnages dés le premier jour. TLJ , leur permet d'affronter leur peur , leur défaut , surmonter leur échec , comprendre la nature de leur destin.. Hélas un film aussi centré sur les personnages ne peut que se faire au détriment de l'action.. Mais quand on  affirmes tout le long du métrage que la violence & la colère n'est pas la solution.. Ce n'est pas en enchaînant des batailles qu'on  fera passer le message.

Donc Star Wars est désormais entre les mains de personnes qui ne savent absolument pas ou elles vont?

Non ils savent très bien ce qu'ils font.. Reste donc plus qu'a conclure : La saga des Skywalker ..
JJ Abrams a adoré le scénario de Johnson au point ou il aurait aimé le réaliser.. Donc je ne vois pas bien ou Johnson aurait merdé avec les personnages & situations inventé par Abrams & Kasdan...

Bon là .. Ils ont un gros problème. Carrie Fisher est morte, bien qu'elle passe le flambeau à Poe Dameron.. Ca va être chaud pour se passer d'elle.
Rian Johnson grille pas mal de cartouche certes .. Mais laisse pas mal de marge à son successeur.
Kylo est le maître  absolu du Premier Ordre ( il a réalisé le rêve fou de Vader ) .. La Force est libre & Rey en est son premier enfant.. Finn me paraît plus compliqué.. Il me semble que TLJ conclu son voyage.. Il se retrouve un peu comme Solo à la fin de TESB ou sera son utilité pour le prochain épisode? ... Sois on le tue , sois l'idée qu'il brandisse un sabre laser dans TFA ne soit pas aussi anodine que ça... Même JJ pourrait ramener Phasma des flammes de l'enfer !
Voilà bordel , je me remets à spéculer comme un vulgaire fan  roll .. Franchement , c'est beaucoup plus confortable la position du simple spectateur qui se laisse porter par les personnages & cet univers qui s'ouvre à eux.

J'avais déjà ce sentiment avec TFA mais ça se confirme avec TLJ: les seules choses intéressantes de cette trilogie (même si c'est parfois mal écrit) sont les restes des traitements de Lucas concernant Rey, Kylo , Luke et les questionnements moraux de ces trois personnages.

Qu'est ce qu'aurait fait George Lucas ? Rey & Kylo frère & soeur ? Rey fille de Jedi ? .. Crois tu qu'il aurait fait différemment l' ascension de Luke ?..
Quoi ? Luke se serait rasé de prés , coupé les cheveux , enfilé sa tenue de Jedi , brandit son sabre & affronter physiquement Kylo  pour finir comme Obi Wan Kenobi ? 

Nous savons toi & moi ce qu'est un traitement de Lucas , c'est un brouillon d'un brouillon d'un brouillon ... Donc rien à faire du traitement de Lucas.. Tout ce que je constate , c'est que la philosophie du bonhomme est totalement respecté ( ce qui est loin d'être le cas dans Rogue One ) : Son message anti violence & anti doctrine, la liberté de créer , s'avoir s'affranchir pour passer à autre chose.. Le Luke de TLJ , Je vois un parallèle avec Lucas lui même..

Conclusion: si vous voulez du vrai Star Wars au ciné regardez Rogue One.

.. & passer votre temps à chercher la manette .. Ce n'est que des cinématiques de jeux vidéo & des batailles à en plus finir...
Je vais le revoir , peut être que je changerai d'avis..

Si vous voulez des idées et des environnements neufs regardez Clone Wars et si vous voulez quelque chose qui tente de conserver l'esprit Lucasien avec un peu moins d'idées et de folie visuelle mais avec beaucoup de sincérité et générosité regardez Rebels, car même s'il s'agit un produit calibré pour ados c'est 10 fois plus riche et intéressant que cette pauvre postlogie.

Je ne regardais déjà pas l' Aventure des Ewoks , les BD Marvel me faisait doucement baillé , je n'ai nulle envie de prolonger un plaisir , ça fait stagner les choses , ça s'étire plus que de raison & embrouille ce qui est supposé simple. Franchement remplacé un sabre laser par un vulgaire lance pierre.. On touche le fond..

La colère que tu as vis à vis de cette postlogie fut la même que j'avais envers la prélogie en son temps.. L'impression que Lucas ne savait pas ou il allait, l'impression qu'il reniait sa mythologie , qu'il s'en foutait.. Je connais ce sentiment.. C'est encore trop chaud pour avoir du recul.. Mais avec le temps , tu constateras que The Last Jedi est un Star Wars peu commun , peut être le plus intelligent de tous & qui prend vraiment le risque " de ne pas s'accrocher aux choses" donc d'ouvrir de nouvelle voie..

La preuve que c'est un excellent Star Wars proche de la philosophie de George Lucas , il divise les fans plus que jamais  au point que certains abrutis créent une pétition pour le rayer de la carte !
Quand on lit ça, on ne peut qu'aimer ce film.. Vivement le prochain.. Hélas forcément moins meilleur ( c'est la fin ).  sad


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#39 22-12-2017 20:55:18

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Buckaroo a écrit :

N'est ce déjà pas le cas dans la Trilogie originale ? Une Lutte d'une grande simplicité.  Un Empire galactique surpuissant  contre une minuscule flotte de résistants.

Justement. Un Empire surpuissant et qui règne sur la galaxie. Ici à la fin il ne reste plus rien: une petite flotte de part et d'autre, et plus aucune république. Et on ignore toujours quelle était l'importance du Premier Ordre dans la galaxie. Ce n'est plus une guerre des étoiles, c'est la bataille entre deux groupuscules dans un univers totalement vide avec des enjeux minimalistes qui ne concernent plus que quelques personnages et non plus la galaxie entière.


Buckaroo a écrit :

Non ce sont des films de cinéma..

Oh non, cette trilogie est conçue comme des épisodes de série télé et ça c'est la faute du téléaste Abrams. Série télé donc univers sacrifié au profit des seuls personnages, et chaque épisode se déroulant immédiatement après l'épisode précédant. Du coup le texte défilant d'ouverture n'a plus aucun sens ni aucune portée.


Buckaroo a écrit :

J'ai aimé l'humour de TLJ

Vraiment? La blague débile façon Tony Stark de Poe en début de film? Le fer à repasser façon Mel Brooks? C'est drôle ça?

Buckaroo a écrit :

J'entend aussi dire que Rian Johnson bousille les personnages crées par JJ Abrams.. Là encore , c'est du grand n'importe quoi !

C'est pas qu'il les bousille c'est qu'il s'en moque, du moins d'une partie d'entre eux. Ca se voit comme le nez au milieu du visage qu'il n'en a rien à faire de Finn, Phasma, Hux, Maz et Snoke. Il va même jusqu'à détruire toute l'émotion de la scène finale de l'épisode VII. Pour une suite qui se passe immédiatement après c'est non seulement incohérent mais aussi très insultant.

Buckaroo a écrit :

Ce n'est pas en enchaînant des batailles qu'on  fera passer le message.

Je ne demandais pas ça, mais un montage plus rythmé c'est tout. Là je me suis emmerdé. Le montage du 7 était excellent et suivait totalement le rythme d'un vrai Star Wars.

Buckaroo a écrit :

Qu'est ce qu'aurait fait George Lucas ? Rey & Kylo frère & soeur ? Rey fille de Jedi ? .. Crois tu qu'il aurait fait différemment l' ascension de Luke ?..
Quoi ? Luke se serait rasé de prés , coupé les cheveux , enfilé sa tenue de Jedi , brandit son sabre & affronter physiquement Kylo  pour finir comme Obi Wan Kenobi ? 

Nous savons toi & moi ce qu'est un traitement de Lucas , c'est un brouillon d'un brouillon d'un brouillon ... Donc rien à faire du traitement de Lucas..

Si tu avais lu les making off de la trilogie originale tu ne dirais pas ça. Les traitements de Lucas sont de véritables nouvelles. Des dizaines de pages détaillées pour chaque film. Rien à voir avec un brouillon. Luke était aussi un ermite dans la version de Lucas. Rey était ne pilleuse d'épaves, et le bad guy le descendant des Skywalker et pleins d'autres choses. Donc Lucas est bien plus lié à la postlogie que tu le penses. Le souci c'est le manque d'imagination de ces nouveaux films, niveau visuel et niveau écriture. Et pour moi les seules choses bonnes de ces films sont les restes des idées de Lucas. Et c'est triste un tel manque d'idées neuves de la part des nouveaux réalisateurs et scénaristes.


Buckaroo a écrit :

La colère que tu as vis à vis de cette postlogie fut la même que j'avais envers la prélogie en son temps.. L'impression que Lucas ne savait pas ou il allait, l'impression qu'il reniait sa mythologie , qu'il s'en foutait.. Je connais ce sentiment.. C'est encore trop chaud pour avoir du recul.. Mais avec le temps , tu constateras que The Last Jedi est un Star Wars peu commun , peut être le plus intelligent de tous & qui prend vraiment le risque " de ne pas s'accrocher aux choses" donc d'ouvrir de nouvelle voie..

Tu te trompes car j'approuve le traitement de Luke. Ce n'est pas cette nouvelle voie que je n'aime pas, c'est la façon dont le film est écrit, conçu et monté.

Franchement Buckaroo, si tu avais 10 ans aujourd'hui est-ce que ce Star Wars te ferait rêver? Toi qui reprochait à Rogue One de ne pas avoir la magie des films de la saga, crois-tu vraiment que The Last Jedi permet au jeunes de s'évader et d'adhérer à cet univers?

Hors ligne

#40 22-12-2017 23:39:32

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Buckaroo a écrit :

Hors il semble que Kasdan, Abrams & Johnson ont clairement établi les personnages & les enjeux.. En ne donnant pas un choix de fans très con aux effets éculés ( genre Rey est la soeur de Kylo Ren , Luke va reformer l'ordre Jedi , Snoke est un clone de Sidious ect..) , mais un choix d'auteur à dimensions humaine...

Johnson avait l'avantage énorme de pouvoir faire ce qu'il voulait. L'absence de profondeur du 7 lui offrait cette liberté. A l'image de Snoke, pas besoin d'en faire un clone de Palpy (ça aurait été très con, oui) mais il aurait pu s'en servir pour développer et enrichir l'univers et sa mythologie. Il y avait un paquet de possibilités plus ou moins inventives. En faire un forceux venu d'une autre galaxie et qui aurait amené sa propre philosophie vis à vis de la Force (une idée esquissée par le 7 est qu'il voit en Kylo Ren l'équilibre entre la lumière et les ténébres, ce qui est totalement ignoré dans TLJ ou Snoke devient un banal pseudo-Sith). Snoke aurait pu être une entité du Dark Side datant de l'ère presque-mythologique de la première République, si Sidious était Sauron, il aurait pu être Morgoth, et j'en passe. A la place Johnson décide de ne rien faire du personnage, c'est naze...

Alors, oui, le traitement de Rey est beaucoup moins catastrophique mais les mystères mis en places dans TFA sont loin de se limiter à elle.

Ca y est , c'est déjà fait Scorpius ! George Lucas a désacralisé son propre mythe avec sa prélogie. Tes reproches sont les mêmes que j'ai eut avec la prelogie de Lucas , l'impression que George Lucas se foutait de Star Wars..  Il n'y avait pas plus faux que ça.. Cela a même commencé avec The Empire Strike Back.. L'enseignement de Yoda désacralise l' héroïsme de Luke , l'état d'esprit de ANH : "Personne ne devient grand par la guerre , l'aventure, l'excitation , ce n'est pas ce que recherche un Jedi , tu as toujours la tête ailleurs, jamais là ou tu es .. Tu ne connais pas la peur .. Oh mais peur tu auras .. "

The Last Jedi
est la conclusion logique de ça.. La Force fait de nous des êtres lumineux , pas de la matière brute ...

Il n'y pas réellement de désacralisation dans la prélogie. Simplement une structuration et un enracinement de l'univers. Les midi-chloriens (par exemple) ajoutent une couche de complexité à la mythologie, ils n'en sont absolument pas une négation. Comme beaucoup de fans tu trouves le concept très "con", sans réaliser qu'en fait Lucas pose les bases d'une véritable cosmogomie à l'échelle de l'univers Star Wars. Ce qu'il continuera de développer dans TCW avec la présence d'une planète liée aux midi-chloriens et d'ou émane carrément la Force (idée casse gueule sur le papier mais superbement concrétisée à l'écran). A mes yeux c'est infiniment plus intéressant que tout ce que Johnson tente de dire piteusement sur la Force dans son film.

Il est fou de voir à quel point tu simplifie la complexité morale de la saga de Lucas. Certes Yoda explique que personne par la guerre ne devient grand, n'empêche qu'il entraine Luke afin qu'il aille buter son père et l'Empereur (il se garde même une solution de secours sous le bras). C'est avec ce genre de "contradiction" que tu batis un univers crédible et "réaliste". C'est ce que - je pense - Johnson a voulu faire avec Luke, sauf que ça ne fonctionne pas. Parce que Luke représente une certaine forme de pureté morale dans la trilogie originale. Ce n'est pas une chose que tu peux choisir d'ignorer. Rogue One a fait la même connerie avec la Rebellion en choissisant d'ignorer l'idéal qu'elle est censée représentée et cette opposition de conte de fée vis à vis du maléfique Empire Galactique. Les nuances morales de la trilogie originale elles sont représentées via Han Solo, via Yoda et Ben Kenobi, sans oublier Lando, jamais à travers Luke.

C'est un peu comme avec Kylo Ren et le premier Ordre. Oui, il réalise l'objectif de son grand père, ce qui en soit est un bon arc pour lui mais il le fait n'importe comment. Tu ne prends pas le controle d'une galaxie en 2 coups de sabre laser... Il a fallu à un Sith aussi exceptionnel que Darth Sidious des décennies de manipulations politiques et industrielles pour y arriver. Voilà l'héritage de la prélogie : un univers qui est structuré, auquel on peut croire. Un héritage qui depuis 2015 a été jeté à la poubelle. Ben oui, les intrigues politiques ça fait ronfler. Faut pas s'étonner après d'avoir des blockbusters tels que TLJ qui ne racontent plus rien ou le font très mal. Le pire étant que Johnson s'est beaucoup plaint du manque de richesse en terme de background du film de JJ et que le sien est encore plus vide, quel foutage de gueule.

Dernière modification par scorpius (23-12-2017 08:16:51)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#41 22-12-2017 23:51:45

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

D'autant que Johnson se plante sur la véritable volée de bois vert que se tape son film et le bouche à oreille désastreux qui en résulte. Il dit qu'il ne pouvait pas satisfaire tout le monde et que par conséquent pleins de gens n'ont pas pu voir ce qu'ils voulaient voir dans TLJ.
Mais mon pauvre ami c'est pas ce qu'on aurait aimé voir dans ton film qui pose problème mais bien ce que tu y montres au contraire! Des intrigues inutiles, des personnages oubliés avec aucune profondeur, un humour too much, un rythme abominable, un montage décousu, une volonté systématique de twister pour twister et une pauvreté visuelle indigne d'un Star Wars.

Hors ligne

#42 23-12-2017 00:52:27

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Jamais vu un film se faire déboîter de la sorte.
En deux films, ils sont en train de ruiner l’image de marque de Star Wars! Impressionnant!
Les retours sont catastrophiques.
A vouloir ne nous parler QUE de personnages, on jette l’univers et l’histoire à la poubelle. Normal que le public râle!
Et Mark Hamill a aussi dit que ce Luke n’était pas le Luke tel qu’il se l’était construit. Il avait un Luke bien plus en accord avec ma vision. Je suis donc dans le vrai en trouvant ce traitement comme un contre sens.
Je respecte votre avis Buck et Dvmy qui l’avait apprécié.

Pour moi Luke après avoir édifié un ordre Jedi indépendant de la République, aurait passé la main. Plus bâtisseur que gestionnaire. Tel est ma vision de Luke.
Et Luke serait parti vagabonder dans l’univers à l’écoute de la Force vivante. Tel un nouveau Qi Gon. La boucle est bouclée....
Quand au Forceux, deux parties refusant la neutralité de l’Ordre, aurait rejoint la République pour devenir l’ordre des Gardiens et une autre les reste de l’Empire pour devenir chevaliers Impériaux. Ces derniers au service d’un Empereur issu de leur rang, se déclarant incarnation vivante de la Force. Et devant rester du côté lumineux sous peine de voir ses chevaliers le tuer.
Un Empire amenant l’ordre par l’aristocratie et les moffs. En gros, une vision à la Dooku non sith et une vision à la Windu.

L’équilibre par la diversité. Avec les deux enfants de Leia ayant rejoint l’Empire et l’autre la République. Deux jumeaux.
Je précise que l’empire n’est plus criminel mais devenu une société pragmatique, très ordonnée où l’ordre et la hiérarchie sont les valeurs fondamentales.

Hors ligne

#43 23-12-2017 16:11:48

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

matou a écrit :

Jamais vu un film se faire déboîter de la sorte.
En deux films, ils sont en train de ruiner l’image de marque de Star Wars! Impressionnant!
Les retours sont catastrophiques.
A vouloir ne nous parler QUE de personnages, on jette l’univers et l’histoire à la poubelle. Normal que le public râle!

Non ce n'est pas normal .. Le public devrait fermer sa gueule & être spectateur avant d'être fan & se prendre pour Dieu.

Franchement pour l'accueil  .. C'était bien pire avec The  Phantom Menace .. T'as juste l'impression que c'est plus fort parce qu'il y a désormais les réseaux sociaux.. & que le public est de plus  en plus con .. J'en parlais à dvmy , mais faire une pétition pour rayer un film de la carte est aussi abject que ces enculés qui ont refait les montages de George Lucas & les ont diffusé sur le net .
On censure la pensée d'artiste , sa liberté , sa vision ,  on la reformate .. Je suis à 200 % derrière Rian Johnson..  C'est sa  vision des choses. Moi perso, j'avais aussi mes idées de fans à la con à propos des nouveaux personnages.. Celles de Johnson vont dans une direction qui me surprend .. Parce que justement ce n'est pas la mienne.. Moi ça me ferait chier d'avoir raison.. Derrière je réfléchit à ses choix & je me dis au vue de la prélogie & de TESB .. Il n'a pas tort . Il faut en finir avec les Jedi & libérer la Force.

Et Mark Hamill a aussi dit que ce Luke n’était pas le Luke tel qu’il se l’était construit. Il avait un Luke bien plus en accord avec ma vision. Je suis donc dans le vrai en trouvant ce traitement comme un contre sens.

Dés fois je me demande , si ce n'est que moi qui ait vu que Luke jetait son sabre laser & refuser de tuer son père..
Je me demande si ce n'est que moi qui ait vu que Lucas chargeait les Jedis bien plus que Sidious quand à la cause de leur chute..
Je me demande si il n'y a que moi qui est ressenti le message spirituel de Yoda sur Dagobath.
Je me demande même si j'ai fantasmé le message anti- cléricale & démystificateur de Lucas ..

Johnson a vu ça.. Il s'est dit .. Tiens, il y a un moyen de bousculer les choses , de les approfondir.

Pour moi Luke après avoir édifié un ordre Jedi indépendant de la République, aurait passé la main. Plus bâtisseur que gestionnaire. Tel est ma vision de Luke.
Et Luke serait parti vagabonder dans l’univers à l’écoute de la Force vivante. Tel un nouveau Qi Gon. La boucle est bouclée....

La boucle est bouclée , mais pas dans le sens ou tu le crois.. Qui Gonn revient de la Force , Luke va faire la Force & ne fait plus qu'un avec elle.. C'est un être de lumière , pas un vague fantôme ,une voix dans les ténèbres .. un être du passé longtemps disparu..

Ou est la matière  dramatique & spirituelle  dans ta vision des choses ?  Luke ne sert à rien .. Il n'a servit à rien .. Elle rend Luke tout petit , les Jedis à répéter leur erreur..
Rien qu'une pensée de violence de la part de Luke contribue au basculement de Ben Solo & voilà que tout bascule ! Voilà de la bonne tragédie! Une quête spirituelle pour l'exorciser.

Dans la nouvelle trilogie, C'est un Luke abattu par son propre échec qui s'éveille à la Force vivante ( des êtres lumineux nous sommes, pas de la matière crue ) à travers une jeune fille nourrit par sa légende & qui a choisit la force ( rien ne lui est imposé ).. Jamais dans le film , il ne l'entraîne au sabre laser ( Jamais Yoda a entraîne Luke de cette manière ) . Son message est spirituel & non violent.  J'ai vraiment eut les boules quand il réapparaît dans la base rebelle , tout beau Jedi vêtu près à remaker le Ben Kenobi de AHN .. Quel ne fut pas mon bonheur de ne voir au final que sa Force vivante  s'évaporer à la lumière des deux soleils crépusculaires incandescent..
Mon bonheur qu'il ait vaincu Kylo par la force de son esprit & non de son sabre laser..

Je crois que ce n'est pas tant le traitement de Luke Skywalker qui fout les boules aux fans.. Il est fidèle à lui même . C'est le fait que Rian Johnson  détruit l'idée de tout ordre Jedi.. Il tue définitivement les Jedis.. Je ne vois pas le problème : Lucas les a déjà détruit dans la prélogie & Yoda démystifié leur héritage dans The Empire Strike Back ..


Quand au Forceux, deux parties refusant la neutralité de l’Ordre, aurait rejoint la République pour devenir l’ordre des Gardiens et une autre les reste de l’Empire pour devenir chevaliers Impériaux. Ces derniers au service d’un Empereur issu de leur rang, se déclarant incarnation vivante de la Force. Et devant rester du côté lumineux sous peine de voir ses chevaliers le tuer.
Un Empire amenant l’ordre par l’aristocratie et les moffs. En gros, une vision à la Dooku non sith et une vision à la Windu.

& hop ! on refait les mêmes erreurs :
On emprisonne la Force dans des dogmes , on essaye de la contrôler , d'avoir du pouvoir dessus que  l'on soit Sith ou Jedi , République ou Empire..
la Force de nouveau le privilège d'une élite, d'une caste , d'un ordre , d'une secte  .. De fils & de fille de  .. de sang royale .. Pardon Midiclhorien.. Avec le Luke de Johnson  , la Force est à nouveau universel.. Libre de se trouver chez les moins que rien , les nobodies , les lost boys & girls de la galaxie ..  Libres qu'en à eux  de répondre à son appel qui résonne à travers  la légende de Skywalker. .. Luke n'est pas un vagabond Jedi qui cherche l'aventure.. Mais un être apaisé,  calme il devient un être de lumière..Un être solaire , un exemple à suivre..
Je doute que Thor , Iron Man  soit des modèles pour nos enfants..
Je suis une petite fille , je veux devenir Rey , pas Wonder Woman ..

scorpius a écrit :

Il n'y pas réellement de désacralisation dans la prélogie. Simplement une structuration et un enracinement de l'univers. Les midi-chloriens (par exemple) ajoutent une couche de complexité à la mythologie, ils n'en sont absolument pas une négation.

Des êtres lumineux nous sommes , pas de la matière crue.. Tout micro organisme que soit ces midiclhoriens.. Ca n'en reste pas moins des organismes donc de la matière.
Ca ne complique pas une mythologie.. Ca te donne du pouvoir sur la Force , ça te l'enferme dans des dogmes.. Ca te dit que la force est le privilège du sang , pas celui d"une bonne âme.. Qu'est ce qui fait que Quin Gonn kiffe autant Anakin : Son taux super élevé de midiclhorien plus fort que Yoda . Il ne kiffe pas l'enfant , juste le pouvoir de l'enfant.
Il aurait s'agit de Rey ou du pauvre garçon d'écurie , Qui Gonn n'aura jamais senti leur potentiel ..  Il les aurait laisser dans leur misère..

Anakin n'est pas un misérable.. Il avait  l'amour d'une mère.. Quin Gonn à cause de ces foutues midiclhoriens.. Il enlève Anakin à sa mère.. Il serait resté avec elle sur Tatouine comme la volonté de la force le voulait .. Il aurait libérer les esclaves..Donner de l'espoir aux habitants de Tatouine ..  Revois The Phantom Menace.. Anakin  a des rêves & des ambitions bien à lui, bien avant que Quin Gonn ne  lui mette le grappin dessus :

Gagner la pod race pour allumer la flamme de l'espoir , il travaillait sur un système pour enlever la laisse aux esclaves.. Il se voit même libérer les esclaves, pas combattre des robots..
Non Quin Gonn a parasité ses rêves pour en faire un Jedi qui répond à l'ordre Jedi , mais plus à ses propres rêves..
Ses propres rêves désormais falsifiés par le destin sur lequel Quin Gonn l'a posé..

Anakin , c'est Rey & le petit garçon d'écurie donc les rêves ne seront pas parasité par un ordre religieux, une doctrine ( une prophétie par exemple ) , une secte...

C'est un peu comme avec Kylo Ren et le premier Ordre. Oui, il réalise l'objectif de son grand père, ce qui en soit est un bon arc pour lui mais il le fait n'importe comment. Tu ne prends pas le controle d'une galaxie en 2 coups de sabre laser... Il a fallu à un Sith aussi exceptionnel que Darth Sidious des décennies de manipulations politiques et industrielles pour y arriver.

Comme je te le disais plus haut.. Sidious était très , très intelligence.. Il tenait  Vader en laisse en le flattant constamment , en jouant sur la culpabilité d'Annakin , la colère qu'il a vis à vis de lui même.. La colère de Vader , il ne la centre pas sur lui.. Comme il le démontre d'ailleurs , lors de la naissance de Vader .. '" Ou est Padmé ? " .  " Je crois que dans votre colère , vous l'avez tué ".  Il ne lui dit pas : " idiot vous avez  cru en moin vous l'avez tué  & je m'en balance "..

Snoke , c'est tout le contraire , il humilie constamment Kylo Ren en accordant plus d'importance à ce con de Hux..  Il se moque même du fait qu'il ait tué son propre père. Il ne se cache de son dédain,  sa supériorité vis à vis de Kylo .. Là ou Sidious cachait bien la sienne.. Il sait que Vader peut le tuer à tout moment. Il ne cache même pas cela à son disciple. Vader n'a pas le choix, il doit obéir au maître qui le respecte.. Kylo a le choix & tu m'étonnes qu'en deux coup de sabre , il élimine Snoke qui ne le respecte pas. Il est d'ailleurs d'une arrogance encore plus crasse que Sidious. Pour lui , il ne lui viendrait pas à l'esprit que Kylo puisse le tuer. C'est ça que j'adore chez Snoke .. Ce n'est pas une redites de Sidious .. Il n'est pas aussi patient & intelligent que ce dernier..

dvmy a écrit :

Justement. Un Empire surpuissant et qui règne sur la galaxie. Ici à la fin il ne reste plus rien: une petite flotte de part et d'autre, et plus aucune république. Et on ignore toujours quelle était l'importance du Premier Ordre dans la galaxie. Ce n'est plus une guerre des étoiles, c'est la bataille entre deux groupuscules dans un univers totalement vide avec des enjeux minimalistes qui ne concernent plus que quelques personnages et non plus la galaxie entière.

Ce sont hélas les influences de Rian Johnson.. Il y a quand même beaucoup d'autres œuvres après Star Wars qu'un cinéaste de sa génération & de sa trempe ne peut pas échapper.
Je pense évidemment à Matrix .. En particulier ces deux derniers volets controversé que sont Matrix Reloaded & Matrix Revolutions..

Une super technologie inarrêtable  qui s'acharne à faire disparaître une poignée de survivants ivre de liberté .. Il y a aussi celle du BSG2003.. La flotte de Cylon s'acharnant sur une flotte de refugiés..  Le grand sujet est la survie de l'espoir .. La puissance des mythes.. Ce n'est pas minimaliste à mes yeux..

Franchement Buckaroo, si tu avais 10 ans aujourd'hui est-ce que ce Star Wars te ferait rêver? Toi qui reprochait à Rogue One de ne pas avoir la magie des films de la saga, crois-tu vraiment que The Last Jedi permet au jeunes de s'évader et d'adhérer à cet univers?

Oui j'avais de  nouveau dix ans devant The Last Jedi.. Ca m'a touché spirituellement au même titre que TESB & TROJ en leur temps..
C'est en grandissant que je me suis mis à détester les Ewoks.. Bordel , il a raison Johnson.. "J'emmerde les fans pisseux de Star Wars : J'adore les Ewoks & putain que j'adore les Poghs ! ".. Faut avoir de nouveau 10 ans quand tu vois un Star Wars  quelque soit ton âge.. Tu me parles de Rogue One.. Je me sentais vieux.. 15 , 20 ans dans la tête  à jouer à un jeu vidéo.

Kylo & Rey ont un côté Peter Pan / lost boy & girl qui me plaît au plus profond de mon être.. Bordel quand Luke Skywalker jette son sabre , jamais je me suis sentis offensé par son geste..  Car il le faisait d'une manière enfantine, plein d'espièglerie .. Même Finn est un gamin dans l'âme  depuis le début .. Je ne comprend pas cette allusion à Iron Man 2 .. Quoi il se pisse dessus?!!??  .. Je pensais juste que c'était un gosse  hagard & perdu  qui aurait arracher ses perfusions...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#44 23-12-2017 16:57:04

Haeresis
membre

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Buckaroo a écrit :

Non ce n'est pas normal .. Le public devrait fermer sa gueule & être spectateur avant d'être fan & se prendre pour Dieu.

Traduction: ne réfléchissez pas, avalez tout ce qu'on vous enfonce dans la bouche durant la séance, même si des choses vous interpellent; soyez de bons moutons sans esprit critique, merci. grin


Buckaroo a écrit :

Des êtres lumineux nous sommes , pas de la matière crue.. Tout micro organisme que soit ces midiclhoriens.. Ca n'en reste pas moins des organismes donc de la matière.
Ca ne complique pas une mythologie.. Ca te donne du pouvoir sur la Force , ça te l'enferme dans des dogmes.. Ca te dit que la force est le privilège du sang , pas celui d"une bonne âme..

Un organisme microscopique existe, donc ça devient automatiquement un dogme. Sacré raccourci.

Et le privilège du sang... damn

Pour info, la force est en tout chose vivante, donc tous les êtres. Potentiellement, tous ont donc la capacité d'utiliser la Force. Mais les Jedis ne prennent au final que les plus faciles à former, une énorme erreur.

Enfin, dans TPM, c'est par Qui-Gon que c'est dit, mais en gros: la vie et la Force dépendent l'une de l'autre pour exister, et les midichloriens sont le lien entre les deux. Une symbiose, qui est le thème du film.


Buckaroo a écrit :

Qu'est ce qui fait que Quin Gonn kiffe autant Anakin : Son taux super élevé de midiclhorien plus fort que Yoda . Il ne kiffe pas l'enfant , juste le pouvoir de l'enfant.
Il aurait s'agit de Rey ou du pauvre garçon d'écurie , Qui Gonn n'aura jamais senti leur potentiel ..  Il les aurait laisser dans leur misère..

Anakin n'est pas un misérable.. Il avait  l'amour d'une mère.. Quin Gonn à cause de ces foutues midiclhoriens.. Il enlève Anakin à sa mère.. Il serait resté avec elle sur Tatouine comme la volonté de la force le voulait .. Il aurait libérer les esclaves..Donner de l'espoir aux habitants de Tatouine ..  Revois The Phantom Menace.. Anakin  a des rêves & des ambitions bien à lui, bien avant que Quin Gonn ne  lui mette le grappin dessus :

Gagner la pod race pour allumer la flamme de l'espoir , il travaillait sur un système pour enlever la laisse aux esclaves.. Il se voit même libérer les esclaves, pas combattre des robots..
Non Quin Gonn a parasité ses rêves pour en faire un Jedi qui répond à l'ordre Jedi , mais plus à ses propres rêves..
Ses propres rêves désormais falsifiés par le destin sur lequel Quin Gonn l'a posé..

Anakin , c'est Rey & le petit garçon d'écurie donc les rêves ne seront pas parasité par un ordre religieux, une doctrine ( une prophétie par exemple ) , une secte...

Encore un raccourci énorme, auquel il faut rajouter des précisions, vu qu'il y manque des infos importantes. Quand à savoir si tu le fais exprès ou non de les oublier... whistling

Qui-Gon a essayé de libérer Shmi de l'esclavage elle aussi, mais il n'a pas pu. De plus, il laisse le choix à Anakin de partir ou non avec lui, et c'est Anakin qui choisi de venir avec lui.

Quand à ton délire sur les "projets" d'Anakin, encore une fois ça extrapole à l'excès. N'importe quel enfant d'un âge proche d'Anakin a encore souvent ce genre de rêves, mais ça reste des rêves, car plus on grandit, plus la réalité vient relativiser les choses. Et c'est ce qu'on voit avec Anakin dans la Prélogie, l'enfant plein de rêves sur les Jedi et qui rêve d'en devenir un découvre la réalité de ce qu'ils sont, et c'est bien loin de ses rêves. Les rêves et les légendes sont toujours des exagérations.


Mais tu as raison, laissons le sur Tatooine ce gosse, comme ça, les jedis se feront quand même dézinguer, Sidious n'aura pas de Vador comme apprenti, et donc rien pour l'arrêter. Il régnera en maître et n'aura jamais à subir une traîtrise de la part de son apprenti, vu qu'il n'en a pas.


We’ll take the next chance, and the next, until we win or the chances are spent.  Jyn Erso

Hors ligne

#45 23-12-2017 18:51:31

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Je rejoins Haeresis sur les réponses.

Hors ligne

#46 24-12-2017 12:04:06

Tyra
candidat

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Bonjour  à tous, je suis tout nouveau sur le forum. Je n'ai pas trouvé de section de présentation, donc je vais le faire ici. Je suis comédien, metteur en scène, prof de théâtre pour enfant notamment et fan absolu de Star Wars, Batman et par extension, l'univers DC comics, entre autres. Bref, je vois des films de toutes sortes, lit des livres de tous genres, joue régulièrement au théâtre (en tout cas pour l'instant).

Et je voulais enfin poster mon avis sur les Dernier Jedi quelques part.

Pour info, j'avais détesté l'épisode VII qui me semblait d'une paresse scénaristique totale, et surtout manquait clairement de lier cet épisode aux autres d'un point de vue dramaturgique. En gros, on  a l'impression que l'histoire a avancé sans nous et on a bien du mal à saisir de façon aussi intellectuelle qu'émotionnelle les enjeux dramatiques des personnages et la thématique même du film.

On me répondait souvent : "et bien attends la suite et tu verras..."

Et bien ça y est. Et j'ai trouvé ce film très mauvais, ou en tout cas plutôt médiocre, ce qui pour un Star Wars équivaut à "très mauvais" . Alors il fait actuellement l'objet de débat, de dissensions parmi les fans, parfois de raccourcis, donc je précise que mon avis n'engage que moi, que je l'envisage avant tout d'un point de vu analytique, argumentant du mieux possible en quoi je trouve cet épisode raté, encore plus que le 7 à mon goût.  Mon but n'était clairement pas de le détruire, étant moi-même artiste-créateur, je déteste que les gens crachent sur la création d'autres sans en expliquer les raisons ou sans creuser un peu leurs motifs.

Allons-y.

Je vais aller du pire au moins pire.

Luke Skywalker. Alors, j'ai aimé l'interprétation de Mark Hamill. Et qu'on se le dise, puisque c'est le sujet chaud du moment, je n'ai absolument rien contre le fait de déconstruire un mythe, de l'emmener vers des territoires inconnus, de le faire évoluer dans une direction différente plutôt que de le laisser figé 30 ans en arrière. Alors, ai-je détesté ce Luke ? non, mais je n'y ai pas cru. Parce que déconstruire un mythe alors qu'on est dans une suite et non un reboot comme on pourrait se le permettre avec un reboot de James Bond ou de Batman nécessite pour moi une écriture qui me semble cohérente avec le personnage que je connaissais pour que j'accepte l'évolution (ou la régression) et surtout pour que je la ressente et la "comprenne" (non dans le sens informatif mais au sens émotionnel). J'ai aussi à coeur que cette déconstruction n'ai pas lieu juste pour que les gens disent "ho ça a changé c'est bien" mais que cela serve un propos en raccord avec le propos précédent, ou en tout cas qui ne le fout pas par-terre d'un claquement de doigt. Parce que si moi, j'ai en tant que parti pris de faire un Luke tombé dans la drogue par exemple, ça va surprendre les gens c'est pas pour autant que ça va être bien, cohérent avec l'intrigue, le personnage et le propos de l'histoire. En bref, comme avec l’épisode VII, j’ai l’impression que je suis forcé d’accepter les changements parce que maintenant, c’est comme ça, c’est une nouvelle trilogie et tu vas faire avec parce qu’on voulait pas s’embarrasser d’une exposition et de l’élément déclencheur (et non pas une explication fiche wikipedia), on voulait faire comme avec l’OT qui n’avait pas besoin de se lier à un quelconque bagage.

Or, Luke qui veut tuer Ben dans son sommeil, j'ai trouvé cet évènement dramatique (puisque la fameuse nuit dont on parle dans ce film fait figure de tournant majeur dans l'histoire) peu crédible et trop mince, voir un peu facile à avaler. Alors oui, on nous dit que Luke a sondé son élève a eu peur, et donc a eu un réflexe et a allumé sa lame sans réfléchir à ce qu'il faisait. Oui..... Mais non... Pas quand le héros dans l'épisode précédent jetait son arme face à son ennemi (L'Empereur), pas quand il exerçait un acte de foi pure, contre l'avis de tout le monde, de croire en la bonté d'Anakin/Vador (soit un cas quand même assez désespéré) et de refuser le combat. Entre une pensée qui passe dans notre tête et sa réalisation dans le réel quand on a cette personnalité, je n'ai pas trouvé ça crédible pour Luke et j'ai trouvé la ficelle trop grosse. On peut me dire "mais entre-temps mais Luke a changé". Et là aussi, je dirai "facilité scénaristique". Je ne comprends pas ce changement, je n'y crois pas. Et ce n'est justement pas très intéressant de juste nous faire changer un personnage à 180 degré sans nous en montrer les raisons profondes (comme Anakin qui bascule en Vador).

Là-dessus, on touche à un autre problème : Ben Solo. Luke prend peur à cause de la noirceur présente en son élève. Alors, je me suis dit plusieurs choses. Si Luke a eu ce réflexe c'est que ce garçon devait vraiment être maléfique comme jamais mais ce n'est pas clair à ce sujet. Car il y a autre évènement lié à celui de Luke qui résulte de tout cette postlogie et qui est pour l'instant expédié trop vite, c'est "Pourquoi Ben bascule ?".  Luke dit qu'à ce moment Snoke l'avait déjà corrompu. Mais en quoi consiste cette corruption ? Sur quoi Snoke a joué ? J'y reviendrai en parlant de Snoke mais du coup, autant j'ai bien préféré le jeu d'Adam Driver dans ce film en me disant en plus "roh, si l'histoire m'avait embarqué, j'aurai aimé ce personnage". Mais je le saisis pas. Il veut détruire le passé ? Mais pourquoi (sa vision du passé, c’est quoi )? Quelles sont ses motivations profondes, ses vrais faiblesses. Anakin c'était l'attachement, la soif de contrôle, mais lui, on dirait que c’est en mode encore une fois, c’est comme ça, tu l’acceptes et tu te fais ton film tout seul. Mouais…

Pour en finir avec Luke, j'aurai trouvé largement mieux, si on veut en faire une figure qui a perdu la foi (au passage déconstruire un mythe ce n'est pas forcément en faire une loque, il y avait d'autres façons, d'autres nuances de possible mais passons, faisons avec ce qu'on a), j'aurai justement joué sur une de ses faiblesse, présente dans l'OT : sa confiance en lui excessive. (cf Luke durant le prologue de ROTJ notamment). Luke qui justement a accompli des exploits (a permis à la paix de revenir, faire revenir Dark Vador du côté obscur, bon, ça se pose là) et que devant justement le caractère borderline de son neveu, Luke soit tout aussi sûr qu'il peut ramener son neveu comme son père avant lui. Sauf que la paix ça n'est jamais acquis, et réussir une chose une fois n'est pas la garanti de réitérer l'exploit une deuxième fois à coup sûr. Luke aurait appris la différence entre croire en une cause (la bonté de son père) et croire en soi avec trop de sûreté (croire qu'on va pouvoir ramener tout le monde du côté obscur parce qu'on l'a fait une fois avec quelqu'un) C'est cette erreur qui aurait pu coûter la vie d'Han Solo et partant de ce fait, Luke serait tombé de tellement haut vu de son sommet , que son exil m'aurait paru plus crédible. Au lieu de tenir ce speech sur "les Jedi font de la merde" (avec une part de vraie mais ils ont fait des trucs sacrément bien aussi…), il se serait mis en retrait, tout sa confiance en lui évaporée (même son propre self contrôle) et aurait, pour le bien de tous, préféré se retirer. Une Leîa formée ou non aurait pu prendre le relai tant bien que mal.

Et on arrive au deuxième gros point qui m'a dérangé : YODA. Parce que venant de Johnson, fan de la prélogie, conscient apparemment des effets miroirs de la saga, n'a pas eu l'idée de faire intervenir Anakin à ce moment précis. Pas pour du fan service mais précisément parce que cela aurait été non seulement fort émotionnellement mais aussi fort narrativement. Le fils avait remis le père dans le bon chemin, n'aurait-ce pas été boucler la boucle qu'Anakin intervienne pour apprendre à son fils la valeur de l'échec lorsqu'on se relève ensuite, qu'on peut accepter toutes ses erreurs en acceptant de lâcher prise et de laisser sa compassion nous guider et non notre souffrance, notre peur ou notre amertume ?  Anakin était prisonnier dans son armure, Luke s'était créé sa propre prison sur son île.  Luke l'a sauvé lui, mais peut-on sauver tout le monde ? Partant de ce postulat, le questionnement de la suite pouvait être encore plus intéressant ? Comment combattre quelqu'un qu'on refuse de tuer mais qui ne va manifestement pas faire machine arrière ? Mais j’imagine que faire revenir Christensens est un risque bien trop clivant pour Lucasfilm.

L'âme de Kylo Ren semble centrale dans cette postlogie mais elle me semble bien mal traitée. On nous donne une sorte d'Anakin dans l'épisode VII. En même temps on le présente comme un gros méchant, ce qu'il semble être la fin. Je trouve que cette saga a raté le coche avec ce personnage. Elle aurait pu nous servir un méchant fou, imprévisible, avec sa logique à lui, incessible aux autres, (à cause d'un traumatisme d'enfance, d'une maladie etc…), quelque chose qu'on a pas encore eu dans Star Wars. Un malade avec qui il sera impossible de raisonner, comment préserver sa propre humanité face à cela ? Ce sont des questions qui je trouve aurait pu être traitée quand je vois comment ils mettent en scène ce personnage sauf que, ils restent en surface et retournent justement dans la petite zone de confort du méchant qui paraît fragile un coup, et plus du tout, on verra comment ils vont boucler son arc dans le IX, mais quoi qu'il en soit, trève de supputation et attaquons-nous aux autres problèmes.

Snoke. En fait j'ai compris que le problème de Snoke, ce n'est pas tant ses origines, mais surtout sa relation avec Kylo. Parce que savoir d'où il vient, allez d'accord, admettons qu'on s'en fout, mais ne pas savoir comment il a corrompu Ben Solo, je trouve du coup qu'il manque quelque chose de bien trop important pour comprendre Ben Solo et son rapport à la vie, aux autres personnages. Alors pour aller dans le vif du sujet, le tuer dès cet épisode était une bonne idée. Mais l'exécution est ratée. Parce qu'on sent trop l'envie de nous surprendre. "regardez comme il est fort, il est imbattable, il a l'air encore plus fort que Vador ou Palpatine " et puis pouf, au revoir. Teaser des lasagnes et me servir un bouillon d'oignon, c'est pas tellement le moyen de me combler, la surprise est généralement pas terrible. Pour le coup, j'ai pas d'idée, mais pour qu'il meurt là maintenant, il fallait pas le présenter ainsi, ou le tuer autrement parce que là, ça fait juste fake et vu la galerie de méchant de cette postologie, on s'en serait bien passé. Après, à voir s'il est vraiment mort, mais franchement, il vaut mieux. C’était un Empereur bis en beaucoup moins charismatique, si en plus ils nous font le coup de la résurrection, juste non quoi.... Là où le background coince pour moi c’est que le mec a quand même l’air vieux et que tu te demandes comment un mec si puissant ne s’est pas montré durant l’OT. Il était peut-être pas autant, il était peut-être dans un coin reculé de la galaxie etc etc. Bref, toi spectateur, tu vas trouver la raison, c’est plus mon travail de scénariste, puis qui sait, ils nous sortiront ça dans un livre….

Autre point très dommageable à ce film: son message que je trouve assez nauséabond. Alors, déjà, j'avais du mal avec cette sanctification du sacrifice. C'était certes un peu gnian gnian à la fin avec Finn et Rose, mais j'ai apprécié qu'on arrête avec cette glorification du sacrifice. Mais celui qui m'a dérangé c'est ce "n'importe qui peut devenir exceptionnel". Alors attention, je n'ai rien contre le fait que "chacun puisse devenir exceptionnel". On arrive donc au personnage de Rey. Et sa fameuse non révélation. Je suis dubitatif, je pense qu'ils vont nous garder une révélation "ouf" pour le dernier et que soit Kylo s'est trompé ou a menti. Maintenant, si vraiment Rey est la fille de deux dealers, j'ai rien contre le fait qu'un personnage parte de rien, ne soit justement pas l'héritière d'une grande lignée et devienne une héroïne. Mais cela ne vient pas juste par chance ou en claquant des doigts, par extension, avant de devenir exceptionnel, tu apprends, tu te casses la gueule, tu fais des efforts, tu te trompes. Mais Rey, elle a pas besoin d'entraînement, elle défonce tout, elle tient même tête à son mentor et lui donne tort. Et le gosse de la fin c'est pareil. Il a déjà des pouvoirs en faisant venir le balai à lui. Désolé mais non. Si réactualiser le mythe c'est de faire de la Force un gadget où t'as presque plus rien à faire à part y être sensible (un peu comme Snoke, ni Sith ni quoi que ce soit, juste définit par Johnson « comme Rey »), ça me parle plus, c'est partisan du principe du "tout, tout de suite maintenant" à l'inverse d'un chemin fait de patience, de sagesse, etc....

J'ai fait le plus gros, maintenant, les autres points noirs franchement noirs mais plus simples à analyser.

Rey Kylo : beaucoup ont aimé, j'ai trouvé ça assez superficiel, au final, la faute à un épisode VII qui n'a pas développé grand chose, a fait ses petits mystères et sa petite tambouille nostalgique donc là, ça tourne vite à la philosophie de comptoir pour moi. Mais alors surtout, Rey veut sauver Kylo. Et dès que ce dernier résiste à son argumentation, elle l'agresse direct. Bravo. Soit cette héroïne va devenir une menace dans le prochain épisode et ça se tient soit le message est là aussi bien mauvais ou très mal exécuté.

Leïa dans l'espace : alors nous la faire utiliser la Force, oui. Comme ça non. Outre une mise en scène très mauvaise, d'un coup, sans formation, comme d’habitude elle te sort elle aussi des pouvoirs de fou (il s’agit même plus de faire bouger un objet mais de voler dans l’espace quoi…), ça rentre en plein dans la bonne grosse facilité aussi qui souvent ne rend pas service au scénario par la suite, je vais y venir.

Canto Bigh, Finn Rose, DJ : Je me suis ennuyé ferme pendant ces scènes , désolé. Sauf peut-être les toutes premières mais alors sur la planète Casino, j'ai trouvé ça interminable. Dieu sait que je suis contre les mauvais traitements des animaux, mais ici, je me croyais vraiment devant un film familial pour gamin de 3 ans (et là je me suis clairement vu devant un Disney dans tout ce qu’il a de plus cliché, les mecs tendent le bâton aux haters avec des scènes pareilles), c'était convenu, lisse, formaté, niais. Je préfère encore Anakin qui se roule dans l'herbe, moins long.
BB8 : En fait, arrêtez les soldats, et construisez des BB8. La guerre vous la gagnez assez vite après.
Phasma : Et Johnson de nous dire "c'est un peu le Kenny de la série". Alors à un moment non, ou alors arrêtez de nous la vendre en tant que menace si elle doit devenir un gag.
L'humour : Alors la grosse polémique. L'humour est-il un problème dans ce film ? Est-il différent des autres Star Wars ? Il y a trois blagues qui m'ont choqué ou embarrassé. Poe et Hux. Maz qui fait une allusion sexuelle, on dirait. Le fer à repasser est un cas à part. Je m'explique. Dans une comédie, ça m'aurait fait rire hors là, ça m'a juste sorti du film. Parce que si je regarde le dîner de cons, ça me ferait tout aussi bizarre que d'un coup, il y ait une mort dramatique dans le film et que les personnages se mettent à parler du sens de la vie par Spinoza. Ce n'est pas le code du film. Et là, t'as du coup l'impression que tu regardes un autre film. Ce n'est pas le gag en lui-même le problème, c'est qu'il rien à faire dans ce film là. Si Star Wars a toujours joué d'un certain second degré, là, on est bien au-delà. Le reste, oui l'humour m'a dérangé mais je pense que comme l'histoire et ses enjeux m'ont pas ébloui, les gags n'ont fait que me saouler au lieu de faire leur boulot de trait d'humour. Il se peut aussi qu'il y en aient eu des très mal placés qui désamorçaient la tension d'une scène.
Un manque de cohérence dans les pouvoirs : Donc, avant Kylo Ren, c'était pas un super méchant, c'était un wannabe, qui devait finir sa formation. Maintenant on nous le décrit comme un être exceptionnel  très fort. Il n’a pas eu sa formation évidemment, il n’est pas blessé dans son combat contre Rey qui, ayant eu 3 minutes de médiation parvient maintenant à faire jeu égal avec lui dans sa maîtrise de la Force. Luke avait eu une formation un peu à l’arrach’, mais il a eu un véritable enseignement, un vrai parcours initiatique qui nous permettait de croire qu’une part autodidacte de lui pouvait compléter le reste, ici, je suis désolé, il est trop superficiel selon moi pur être réellement significatif.

Manque de cohérence dans les pouvoirs aussi puisqu’on a manifestement affaire à des personnages sacrément cheatés et d’un coup, ils vont en chier contre six gardes…. J’ai trouvé cette scène looooooongue. Déjà, en termes d’enjeux dramatiques…. Bah, c’est des gardes quoi… On s’en fout… Et surtout, quand tu montres tout le film que t’as des pouvoirs de fous, il y a un moment où il faut s’en servir. Obi-Wan contre six magnagardes de Grievous, il te leur fait tomber un gros truc sur la tronche. Eux, ils pourraient les envoyer voler en l’air, les étouffer avec la Force, mais non, là on va se taper dessus, oublier nos pouvoir, exactement le même problème que le duel Kylo-Finn….. Jusqu’à ce que Kylo ai carrément besoin de l’aide de Rey pour en finir, j’ai trouvé cette scène profondément naze.
« C’est quoi ? » « Une mini etoile de la Mort »… J’ai ri, parce que cette redondance des étoiles de la mort, ça devient un gag.
Luke qui vient projection. Bonne idée ce nouveau pouvoir. En vrai, la scène de son retour est l’une des seule scène qui m’ai collé un putain de frisson quand il sort devant les TBTT. Le grand retour de celui qui avait perdu la foi et la retrouve. Puis après bof, bof. Poe « il nous fait gagner du temps »…. Peut-être qu’il aurait pu vous prévenir…. Puis sa mort, au final, de quoi meurt-il. Son pouvoir a pompé sa force de vie (c’est un pouvoir qui me semble pas très obscur, je vois pas pourquoi) ou les dommages qu’il a subi (plus logique). Bref, il meurt. Joli scène en soi mais le personnage méritait une meilleure sortie, c’est claire et net.
Le film survole ses scènes fortes, par exemple, Luke qui apprend la mort de Han hors champ. Et hop on en parle plus. Puis surtout t’as envie de lui dire « fais pas le mec alarmé, t’es parti au lieu de protéger tes proches, fallait peut-être s’y attendre…. » ou les scènes qui auraient pu être plus fortes  n’ont pas l’impact maximale. Exemple, Luke retrouve Leïa et lui refile les dés du faucon Millenium. Durant cette scène, j’ai repensé au plan du corps de Padmé tenant le pendentif d’Anakin. Cette image était extrêmement forte, parce qu’on sait d’où vient ce pendentif, ce qu’il représente pour les deux personnages, on l’a VU, on en ressent un souvenir concret qui nous frappe en pleine face sans réfléchir. Là, je ne sais pas ce que représente ces petits dés, je les vois pour la première fois donc, ça a été beaucoup moins fort, pareil quand Kylo les récupère.
Le film tente de nous faire croire qu’il traite de sujets thématiques qui floutent notre perception du Bien et du Mal mais en fait, pas vraiment. L’exemple : la scène sur la vente d’armes. Les Résistants en achètent aussi… Et…. Rien… Juste on le dit pour faire genre on brouille les frontières. Sauf que ça ne remet en question ni la Résistance, ni l’engagement de Finn et de Rose envers eux, c’est juste dit pour être dit, c’est survolé.
Le manque de communication entre les rebelles, Holdo qui dit pas ses plans on ne sait pas trop pourquoi….

Pas de véritable menace : Snoke est un fake, Hux est con, Phasma c’est Kenny, il nous reste Kylo qui pouvait devenir une réelle menace dans ce film mais redevient facilement prévisible dans les dernières minutes là où on aurait pu nous le montrer bien plus froid et calculateur tant qu’à faire évoluer sa ligne jusqu’au bout de celui qui a tué son maître, s’est montré plus rusé, histoire d’en faire une menace émergeante imposante pour le IX. Alors oui, devant Luke, il perd son calme, mais comme je l’ai dit, on ne sait toujours pas bien la cause de sa bascule, sa relation à Luke etc… Donc, ça le fait juste passer pour le type énervé qui ne réfléchit pas et se fait bananer une fois de plus. Dommage, car le jeu d’Adam Driver le rendait vraiment intense. Mais du coup, comment le héros peut se surpasser si ses antagonistes sont faiblards ?

Surenchère de pouvoirs. Les personnages sont de plus en plus forts et au final, les scénaristes ont de plus en plus de mal à les mettre en difficulté pour qu’on y croit. S’ils voulaient vraiment bousculer les codes, ça aurait pu être bien un héros ou héroïne justement pas trop forts dans la Force et qui aurait dû miser sur autre chose que sa puissance pour tenir tête à ses ennemis. Et là j’aurai eu le « chacun peut devenir exceptionnel » que le film semble vouloir défendre.

La scène de la grotte avec Rey. Alors outre que le film te balade et qu’au bout d’une heure de film, t’aimerais que ça avance, ça ressemble ici à une espèce d’essai cinématographique où le réalisateur a l’air de trouver ses idées très bonnes et très intelligentes et toi spectateur, t’es tellement en train d’analyser son procédé que tu sors du film.

Les parents de Rey. En faire une random, je suis absolument pas contre. Mais je trouve logique que ça gueule quand le 7 te fait monter un teasing, t’en fait un mystère pour finalement faire ça, ça montre juste le « haha on vous a bien eu ». C’est d’une facilité déconcertante. Il valait mieux que le 7 l’expose dès le début sans mystère, ça n’empêchait pas Rey de commencer une quête de référent paternel, de se questionner sur sa place dans tout ça justement parce qu’elle n’est rien plutôt que de monter une sauce juste pour prendre le spectateur à contre-pied. Ce film semble user de ce procédé souvent mais ça ne garanti pas une bonne histoire, c’est juste un effet, une illusion, voire un cache-misère. 

J’ai aimé la scène de l’hologramme avec Leïa. Luke qui doit devenir le passeur de flambeau tel Obi-Wan et le refuse, ça a marché pour moi. Mais le reste de l’écriture ne tenant pas, ça s’est écroulé.
Une belle réalisation, différente parfois mais qui n’a manifestement pas compris le sens des transitions en volets utilisés n’importe comment,  une musique malheureusement trop discrète tout en étant de bonne facture, toujours ce côté un peu redite au niveau de l’histoire que l’on doit à l’épisode 7 à base de pauvres petits rebelles contre un grand méchant Empire (qui règne maintenant, parce que oui, la République a mis toute ses forces sur Hosnian Prime, ça, c’est juste ridicule).

Bref, ça ne m’a pas plus, il y a des tas d’autres raisons mais mon post est déjà bien long. Un film qui a voulu casser les codes mais sûrement pas les bons à mon avis, parce que casser les codes ne suffit pas, il faut tenir un propos fort derrière et bien que l’envie semblait être là, j’ai trouvé l’exécution raté, le scénario bien trop bancal et une grande partie est due évidemment à l’épisode 7 qui n’a pas fait de vraie exposition mais nous a balancé dans le feu de l’action.
Le IX pour moi doit résoudre la place de Rey là-dedans et si oui on non, elle sera une menace. Et de nous permettre de répondre avec suffisamment de précision au propos du film que pour l’instant, soit je ne saisis pas, parce que le film traite de plein de choses mais sans jamais les creuser, est le contraire total de son prédécesseur en envoyant tout voler mais du coup, la saga souffre d’un manque de cohérence, de ton et d’une note d’intention assez floue. Mais que raconte ce segment de l’histoire par-rapport aux deux autres (prélogie et trilogie). Dans quoi s’insère-t-il ? Le film est évasif et semble compter sur ses fans créateurs de théories (parfois bien fumeuses) pour perpétuer le propos à leur place.

Les porgs m’ont pas dérangé (en fait si, mais je mets ça sur mon absence d’implication et mon ennui du film, dans un autre star wars, ils m’auraient pas dérangé) mas qu’on vienne plus jamais critiquer Jar Jar et les Ewoks. Eux au moins, aussi peu subtiles que soit leur humour,  en supposant même qu’ils étaient là pour remplir un but mercantile, avaient au moins un rôle et une action importante dans l’intrigue.

Je souhaite bien du courage à Johnson pour sa trilogie. S’il nous montre que bazarder les légendes il sait faire, en construire de nouvelles, ça semble être plus compliqué. Parce que face à des Luke, des Vador, des Obi-Wan, des Yoda, R2D2, Boba Fett etc… Les Finn, Rey et Kylo ou autres Poe ne marquent pas vraiment mon imaginaire et ne s’impriment pas en moi au vu de leurs aventures que je trouve anecdotiques. Pourtant, j’ai grandi avec l’OT, et j’ai accepté sans aucun problème les nouveaux héros qu’étaient Windu, Dooku, Padmé…. Alors devoir créer ses propres icônes à lui, bon courage. A voir sur la nouvelle génération. Mais pas sûr que ça les marque comme nous nous ont marqué nos héros à nous si vous voulez mon pressentiment.

Pour ma part, je suis sorti de la salle avec une espèce de rire nerveux, je crois que Star Wars après cette postlogie, ce sera fini pour moi (jusqu’à ce qu’un jour, peut-être… tout est possible) mais cette nouvelle direction ne me plaît pas, je laissais encore une chance à cet épisode mais là, ça va être bien dur en un film de rattraper tout ça en ce qui me concerne. Le IX ne m’intéresse plus du tout.

Bravo à vous si vous êtes arrivé jusque là, mes prochains messages seront sûrement plus digestes.

Hors ligne

#47 24-12-2017 12:59:01

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Bravo pour cette analyse. Je vais juste revenir un peu sur le cas de Yoda car effectivement c'est totalement à côté de la plaque car Anakin est le lien, le seul lien entre Luke et Kylo. J'ai attendu cette apparition, je l'ai espéré durant des années. Alors quand j'ai vu qu'il a fait revenir Yoda avec une marionnette hideuse je me suis dit que Johnson, que Kennedy et que Disney ne comprennent absolument rien à l'essence de cette saga des Skywalker. On pourrait croire que c'est parce que Disney refuse de faire la moindre allusion ou référence visuelle à la prélogie mais en fait non: quand on lit les interview de Johnson on voit bien qu'il n'y a pas songé une seule seconde de refaire venir Anakin. En fait c'est même Kenobi qu'il voulait faire revenir en premier lieu, ce qui aurait été encore pire.
Je le répète: les seules choses intéressantes de cette trilogie sont les idées de Lucas, et plus les années passent plus on commence à connaitre les grandes lignes de ses traitements originaux.

Hors ligne

#48 24-12-2017 15:07:19

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Salut Tyra, je répondrai jamais plus en détail à ton analyse avec laquelle je suis d’a.
Dvmy, ramener Obi-Wan aurait eu un sens car lui aussi a vu son apprenti tomber dans le côté obscur.
Mais pq choisir et ne pas les ramener tous les trois?

Hors ligne

#49 24-12-2017 15:23:43

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Parce que la fin du 6 c'est la rédemption d'Anakin, et qu'il est au coeur de cette saga. En tant qu'Anakin dans la prélogie, en tant que Vador dans la trilo et en tant que Force Ghost dans la postlogie. Du moins c'est ainsi que cela aurait dû être. Cz qui ne veut pas dire qu'il aurait dû en être la star mais l'élément qui lie le tout et donne de la cohérence à cette saga de neuf chapitres. Cela lui aurait même permis de racheter une partie de ses fautes . J'aurais trouvé ça génial.

Hors ligne

#50 24-12-2017 15:28:16

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode VIII: The Last Jedi

Je suis absolument d’accord avec toi.
Et comme toi je l’attendais autant pour Luke que pour Ben Solo.
Mais ils ne veulent pas du passé visiblement.

Hors ligne

Pied de page des forums