ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 05-08-2022 17:06:53

matou
modérateur

Prey : spin-off de la saga Predator

Prey

Je développerai plus tard mais le film est tout naze.
La mythologie de la race des Prédator non respectée, les éléments de chasse sont risibles d'invraissemblance. On s'en fiche me dira  t-on. Sauf que le film se veut naturaliste, posant une ambiance sans dialogue pour faire dans la contemplation. Sauf que cla peut fonctionner justement si ce qu'on voit à l'écran n'est pas un ramassis de bêtises.
Et niveau personnage, quelle misère: L’héroïne est juste pénible et monocorde, les autres personnages sont des clichés.
Le film qui se veut un film initiatique et d'affirmation féminine se rate complètement du fait de ces défauts.

Crédits officiels :

- Réalisation - Dan Trachtenberg
- Scénario - Patrick Aison  Dekker

220px-Prey_2022.png

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [25%])

    25%

  5. 6 (correct)(voix 1 [25%])

    25%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 2 [50%])

    50%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 4

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 05-08-2022 18:39:54

dvmy
Fabulon c'est Fabuleux !

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Dès que j'ai vu qu'EcranLarge a beaucoup aimé j'ai su que ça allait être mauvais. Et puis lire continuellement que Paul Ws Anderson, Robert Rodriguez et George Lucas sont des nuls mais que les Wachowski, Del Toro Villeneuve sont des génies ça commence sérieusement à me gaver.

Dernière modification par dvmy (05-08-2022 20:01:30)


La logique est dans le pré. La haine aussi. Mais sûrement pas l'amour.

Hors ligne

#3 05-08-2022 18:41:04

matou
modérateur

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Tu changeras d’avis après que Villeneuve ait fait un serial

Hors ligne

#4 05-08-2022 19:37:38

dvmy
Fabulon c'est Fabuleux !

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

matou a écrit :

Tu changeras d’avis après que Villeneuve ait fait un serial

Il en est incapable. Son cinéma est foid, terne, lent et prentieux. Tout le contraire d'un serial.


La logique est dans le pré. La haine aussi. Mais sûrement pas l'amour.

Hors ligne

#5 05-08-2022 19:41:07

scorpius
Nowhere Man

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

J'ai adoré Prey ! Film magnifique visuellement, héroïne formidable, beaucoup aimé ce qu'ils font du Predator. Un régal !

Dernière modification par scorpius (05-08-2022 19:41:26)

Hors ligne

#6 05-08-2022 19:51:12

Prelogic
Legaliste

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Arf Scorpius m'a décroché un sourire intérieur... Parce que moi aussi j'ai trouvé le film sympa finalement... Pas trop difficile, quand on compare avec les autres films (navets) de la franchise... 1er a part.

Bon alors ce n'est pas non plus un chef d'œuvre hein... On sent très vite les ficelles, l'envie de verser dans l'habituel "slasher" déconseillé aux moins de 12 ans (lol), mais il y a quelque chose de plus : le film prend son temps, campe ses personnages et verse dans la contemplation par moment. Un petit (gros) clin d'œil à Danse avec les Loups à un moment donné, avec le massacre des bisons...

Bref... Toujours plus digeste qu'un AVP Requiem...

Par contre pas de Prey 2... C'est encore le meilleur moyen de saboter le fragile équilibre trouvé par ce film...

Dernière modification par Prelogic (05-08-2022 20:06:35)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#7 05-08-2022 20:08:06

scorpius
Nowhere Man

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Prelogic a écrit :

Arf Scorpius m'a décroché un sourire intérieur...

3bcd101d69abb2222e452b9c0d25f68db21c76ba.gifv

Hors ligne

#8 05-08-2022 21:44:30

dvmy
Fabulon c'est Fabuleux !

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

scorpius a écrit :

J'ai adoré Prey ! Film magnifique visuellement, héroïne formidable, beaucoup aimé ce qu'ils font du Predator. Un régal !

Un predator qui n'aime plus la chaleur, une femme qui veut s'émanciper des vilains garçons, des meurtres hors champ, quasiment aucune goutte de sang, visuellement pauvre ... C'est bel et bien du Disney dans toute sa splendeur.

Dernière modification par dvmy (05-08-2022 22:02:18)


La logique est dans le pré. La haine aussi. Mais sûrement pas l'amour.

Hors ligne

#9 05-08-2022 22:05:00

scorpius
Nowhere Man

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Euh c'est de loin le plus graphique depuis Predator 2 et le plus brutal. Quand aux changements pour le Predator je vois pas le problème. D'une part on est des centaines d'années dans le passé et au vu de son design un peu différent il est probable qu'il appartienne à une autre éthnie

Visuellement j'ai trouvé ça super. C'est blindé de plans iconiques, d'idées visuelles très cools. Et le parcours de l'héroïne est excellent, les parallèles avec le Predator, le renversement de la proie qui devient le chasseur qu'on avait pas mal perdu. Et ça exploite habillement le passif liée aux femmes dans la franchise, faisant de tout cela une faiblesse comportementale du Predator. Naru est intuitive, gracieuse et elle est capable de partir en mode berseker lorsqu'elle botte des culs. La femme idéale quoi !

Hors ligne

#10 05-08-2022 22:23:23

dvmy
Fabulon c'est Fabuleux !

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

300 ans avant le film de McTiernan mais voyages interstellaires et même technologie... Sauf pour le casque... Mdr. Les Predators, une civilisation non évolutive, figée dans le temps. 300 ans qu'ils se prennent des raclées sur Terre les masos... Ce film est une blague.

Je ne vois aucune brutalité ni violence dans ce film. Il n'y a même pas de suspens ni de tension... Et encore moins d'ambiance.

Dernière modification par dvmy (05-08-2022 22:28:59)


La logique est dans le pré. La haine aussi. Mais sûrement pas l'amour.

Hors ligne

#11 05-08-2022 22:42:50

scorpius
Nowhere Man

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

dvmy a écrit :

300 ans avant le film de McTiernan mais voyages interstellaires et même technologie... Sauf pour le casque... Mdr. Les Predators, une civilisation non évolutive, figée dans le temps. 300 ans qu'ils se prennent des raclées sur Terre les masos... Ce film est une blague.

Je trouve au contraire que le film réussi à te faire ressentir qu'il s'agit à l'échelle de leur civilisation d'une des premières chasses. Tout le contraire d'une civilisation figée , comme si la chasse était un développement relativement récent pour eux. Avec une technologie pour la chasse justement moins affinée et adaptée. Avec un Predator dans l'ensemble beaucoup plus vulnérable.

Je ne vois aucune brutalité ni violence dans ce film.

eek

Et encore moins d'ambiance.

d9b9adcf86c6ca9d68014a57100f5e4acab6ed92.jpg

Rien que cette scène, en terme d'ambiance et d'inventivité visuelle c'est ce que la franchise à proposée de mieux depuis McTiernan

Hors ligne

#12 05-08-2022 23:00:10

matou
modérateur

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

dvmy a écrit :

300 ans avant le film de McTiernan mais voyages interstellaires et même technologie... Sauf pour le casque... Mdr. Les Predators, une civilisation non évolutive, figée dans le temps. 300 ans qu'ils se prennent des raclées sur Terre les masos... Ce film est une blague.

Je ne vois aucune brutalité ni violence dans ce film. Il n'y a même pas de suspens ni de tension... Et encore moins d'ambiance.

Absolument.
Le film veut essayer de le faire mais en s’y prenant de cette manière tout est ruiné. Oui y’a de jolis éclairages. Et donc la cendre c’est sympa. C’est juste que narrativement le feu de forêt, le Predator était en train de taper ses mails et les gros cons ont su arrêter le feu quand il fallait. Donc pour faire un effet, le film ignore toute cohérence et vraisemblance.
Puis ce Predator est con comme un manche de pioche et médiocre dans sa chasse.

Visuellement Predators est du même qualibre, c’est juste 10 ans de progrès technique qui permettent de mieux filmer la nature et les pénombres.
Et niveau personnages, il est totalement au dessus.

Car Predator est avant tout un film de chasse. Prey est une blague continuelle sur la chasse.

Hors ligne

#13 05-08-2022 23:07:03

matou
modérateur

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

scorpius a écrit :
dvmy a écrit :

300 ans avant le film de McTiernan mais voyages interstellaires et même technologie... Sauf pour le casque... Mdr. Les Predators, une civilisation non évolutive, figée dans le temps. 300 ans qu'ils se prennent des raclées sur Terre les masos... Ce film est une blague.

Je trouve au contraire que le film réussi à te faire ressentir qu'il s'agit à l'échelle de leur civilisation d'une des premières chasses. Tout le contraire d'une civilisation figée , comme si la chasse était un développement relativement récent pour eux. Avec une technologie pour la chasse justement moins affinée et adaptée. Avec un Predator dans l'ensemble beaucoup plus vulnérable.

Ils maîtrisent le voyage spatial et le camouflage, les armes tranchantes et les lances, bref un acier hyper dense et coupant dont le tranchant ne s’émousse pas et même des mini drone avec des engins coupant. Mais pas foutu d’avoir une arme à feu? On rigole.
Puis ce film niveau respect des rapports de force, c’est lamentable.
L’héroïne qui à la même force que des hommes alors qu’ils sont tous bien plus lourds. Le Predator qui soulève 400kg à bout de bras. Mais sa super force, hop disparu quand il s’attaque à l’héroïne.

Hors ligne

#14 05-08-2022 23:12:07

dvmy
Fabulon c'est Fabuleux !

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

matou a écrit :

...Puis ce Predator est con comme un manche de pioche et médiocre dans sa chasse....

J'ai jamais vu un Predator aussi nul, juste bon à chasser des lapins et des serpents. Il a tué un chien. Waouh. Et peut-être un Ours, mais comme tout se passe hors champ pour ne pas heurter les pontes de Disney j'en suis même pas certain. Quant à son Design il est ridicule. Le Predator de 1987 était imposant, massif, reptilien dans ses gestes. Et il impressionnait. Celui de ce film ne ferait pas peur à une mouche.


La logique est dans le pré. La haine aussi. Mais sûrement pas l'amour.

Hors ligne

#15 05-08-2022 23:43:02

scorpius
Nowhere Man

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Ils maîtrisent le voyage spatial et le camouflage, les armes tranchantes et les lances, bref un acier hyper dense et coupant dont le tranchant ne s’émousse pas et même des mini drone avec des engins coupant. Mais pas foutu d’avoir une arme à feu? On rigole.

Je vois vraiment pas ou est le problème. Il est évident que la technologie existe mais ce Predator ne l'utilise pas. Sachant que le postulat de départ est que la chasse est une chose relativement nouvelle c'est un bon moyen de le faire comprendre. Ils n'ont pas encore vu l'intérêt d'emporter une technologie aussi explosive. Sous-estimer la proie c'est le sujet du film.

Puis ce film niveau respect des rapports de force, c’est lamentable.
L’héroïne qui à la même force que des hommes alors qu’ils sont tous bien plus lourds. Le Predator qui soulève 400kg à bout de bras. Mais sa super force, hop disparu quand il s’attaque à l’héroïne.

Une indienne féroce qui explose des connards ça me va parfaitement. Et face au Predator c'est surtout son agilité et sa connaissance de l'environnement qui est mis en avant. Face à un Predator bien affaibli qui a perdu pas mal de sang.

Hors ligne

#16 06-08-2022 02:38:01

mypreciousnico
Why ?

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

J'ai moi aussi trouvé que Prey c'était carrément mortel !
Bien meilleur que prévu cette affaire smile
Il y'a une vibe improbable à mi chemin entre Outlander (le film avec Jim Caviezel) et Danse avec les Loups...improbable mais qui fonctionne par on ne sais quel miracle...servi par une superbe direction artistique et une héroïne impeccable.
vraiment une excellent surprise !

Hors ligne

#17 06-08-2022 09:39:14

Prelogic
Legaliste

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Bon en fait, je m'attendais à ce qu'il y ai un débat sur le respect de la mythologie du bestiau. C'est plus ou moins les mêmes schémas qui se répètent d'une franchise à l'autre.

Personnellement, je me moque un peu de savoir si le Predator que l'on voit à l'écran a pensé à enfiler son caleçon préféré avant de partir au combat, et si ce caleçon respecte les motifs imprimés vus dans les précédents volets. Oui, je sais que cela est important et participe de la "cohérence" interne, mais je pense que ce n'est pas un élément vital.

Je vois le Predator comme une allégorie de la force primitive en chacun de nous, ce "refoulé" qui nous habite mais que nous refusons de regarder dans les yeux pour cause de convention sociale. Le Predator nous impose de réfléchir à notre survie, donc à utiliser tous les moyens nécessaires pour y parvenir.

J'ai toujours trouvé les personnages féminins bien plus intéressants dans ce genre d'exercice : précisément parce que ce nous ne nous attendons pas à voir une femme forte réussir une épreuve habituellement réservée à de gros messieurs musclés. Amber Midthunder emprunte le sillon déjà creusé par Sigourney et Linda, et c'est très bien, il faut continuer dans cette voie et conjuguer la force physique et mentale au féminin.

Après comme je l'ai dit, ce film n'est pas exempt de défauts : déjà, il est trop court. Ensuite, je pense qu'il aurait été plus intéressant de se focaliser davantage sur les indiens et leur rapport à la nature, et à leur superstitions. Dès qu'on commence à vouloir montrer des trucs "cools" (des gadgets, des vaisseaux, etc...), le soufflet retombe.

Je pense que le film a le cul entre deux chaises : entre sa volonté d'explorer d'autres genres et l'envie de rester "pulp". J'aurais choisi à 200% un film d'indiens confronté à une force surnaturelle invisible. Et j'aurais gardé l'univers de la franchise pour le marketing et les affiches.

Dernière modification par Prelogic (06-08-2022 09:41:31)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#18 06-08-2022 12:24:31

mypreciousnico
Why ?

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Prelogic a écrit :

Bon en fait, je m'attendais à ce qu'il y ai un débat sur le respect de la mythologie du bestiau. C'est plus ou moins les mêmes schémas qui se répètent d'une franchise à l'autre.

Personnellement, je me moque un peu de savoir si le Predator que l'on voit à l'écran a pensé à enfiler son caleçon préféré avant de partir au combat, et si ce caleçon respecte les motifs imprimés vus dans les précédents volets. Oui, je sais que cela est important et participe de la "cohérence" interne, mais je pense que ce n'est pas un élément vital.

Alors, généralement j'aime bien quand le nouvel opus d'une franchise respecte ça justement, je suis même assez à cheval là dessus (et pour qu'une franchise fonctionne dans son ensemble c’est même archi essentiel). Mais dans le cas présent j'avoue que je ne vois pas ce qui pose problème ?
Niveau technologie ça me parait raccord, c'est légèrement plus rough, mais sans que ce soit incroyablement différent et ça me parait normal. Il y a le design proprement dit du Predator, mais la franchise avait déjà montré qu'il existait différentes "espèces" avec des caractéristiques physiques qui pouvaient varier. Quand au comportement de la bestiole, bah...tous les humains ne se comportent pas pareil, on peut imaginer que c'est pareil chez eux...

Prelogic a écrit :

J'ai toujours trouvé les personnages féminins bien plus intéressants dans ce genre d'exercice : précisément parce que ce nous ne nous attendons pas à voir une femme forte réussir une épreuve habituellement réservée à de gros messieurs musclés. Amber Midthunder emprunte le sillon déjà creusé par Sigourney et Linda, et c'est très bien, il faut continuer dans cette voie et conjuguer la force physique et mentale au féminin.

Ouais puis c'est un peu un miroir inverse du premier film. Un premier film qui démarrait comme un bon gros film Reaganien, gros bras, grosses veines, gros flingues qui se prenaient une branlée avant de retourner à une forme plus primitive de combat e se dépouillant des armes pour y aller en jouant avec le terrain, en faisant partie intégrante du terrain. Là on a une petite créature fragile, mais souple et dangereuse qui fait déjà partie intégrante du terrain, qui connais la nature par cœur et sais s'en servir à son avantage. Ici c'est le Predator qui est en mode gros bras, grosses veines, gros flingues et qui se prend une dérouillée.

Prelogic a écrit :

Après comme je l'ai dit, ce film n'est pas exempt de défauts : déjà, il est trop court. Ensuite, je pense qu'il aurait été plus intéressant de se focaliser davantage sur les indiens et leur rapport à la nature, et à leur superstitions. Dès qu'on commence à vouloir montrer des trucs "cools" (des gadgets, des vaisseaux, etc...), le soufflet retombe.

Je confesse trouver que c'est rafraichissant d'avoir enfin un blockbuster actuel qui ne se sent pas obligé de durer 2h40 pour exister. Il dure 1h39 générique compris...
L'équilibre est vraiment bon je trouve : on a à la fois une ambiance, quelques moments de contemplation, de très belles images, mais on ne perd pas son temps, c'est ultra efficace, on a pas le temps de s'ennuyer. Tout l'univers du film est astucieusement suggéré et brossé sans alourdir le récit. C'est Outlander en bien.

Prelogic a écrit :

Je pense que le film a le cul entre deux chaises : entre sa volonté d'explorer d'autres genres et l'envie de rester "pulp". J'aurais choisi à 200% un film d'indiens confronté à une force surnaturelle invisible. Et j'aurais gardé l'univers de la franchise pour le marketing et les affiches.

Sur ce coup là oui, je pense que ça aurait été très intéressant à faire. J’ai un temps cru que c’est ce qui allait se passer...mais rapidement le récit assume que le spectateur connais déjà la bestiole et ne perd pas son temps à trop nous la dévoiler. C'est aussi pour ça que le film est cours : toute l'icono autour du Predator nous est connue, donc on peux jouer sur les sons pour faire comprendre plein de trucs immédiatement.

Hors ligne

#19 06-08-2022 12:59:58

matou
modérateur

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Le problème de vouloir faire un film de chasse, de nature, sur les indiens et en y mêlant des prédateurs, c’est qu’il faut au minimum respecter de quoi on parle.
1: la chasse
Ce Predator est juste un tueur. Pas un chasseur. Je veux bien que l’on soit 300 ans avant celui que l’on connaît. Mais là, il y a un niveau de technologie important sans qu’il y ait les composantes sociales. Le beurre et l’argent du beurre.
Faut comprendre que l’univers étendu a su enrichir considérablement la mythologie crée par les deux premiers films et bien repris par Anderson.
La race des Predator ont, dans ces films, une vision de la chasse très codifiée, comparable au bushido. Que 300 ans avant, alors qu’ils ont déjà un haut niveau de technologie, ils soient si loin de ce code, c’est un abaissement de ce mythe.
Dans ce code ce n’est pas tuer le problème, c’est se confronter à un défi où un seul ressortira vivant. Dans ce code, il n’y a aucun intérêt à tuer une proie sans défense, qui n’est pas un guerrier.
Ici des qu’il utilise son gadget pour emputer, il sort du défi. Quand l’héroïne le défi, le coup de « je ne l’a considère pas comme une menace » c’est contraire à ce code. De même cette manière d’y aller toujours en confrontation, c’est aussi contraire avec l’esprit de la chasse. Embusquer, attendre, rabattre etc.
Donc on a juste un tueur qui veut jouer à qui a la plus grosse.
Ensuite sur le reste:
- les mecs vont chasser le Puma de nuit. Et c’est sensé être des chasseurs aguerris ça ? Un félin y voit bien mieux et peut vous embusquer sans soucis!
- avoir un lien à la hache ne règle aucun des problèmes pour chasser un lapin. Au contraire. Donc l’arc on ne l’utilise pas quand c’est pertinent.
- un cervidé qui part en courant, pas la peine de lui courir après, en qq secondes il vous a mis plus de 100 m. Un cervidé de rabat vers une zone où on peut le blesser avec des armes.
- un chasseur connaît ses armes et surtout n’en laisse jamais traîner. La on a un Predator qui sait même pas comment marche ou dysfonctionnent ses armes.
A chaque fois que le film veut présenter la chasse, il le fait en se prenant au sérieux. En accumulant les bêtises. Tout le contraire du film de McTierman qui est parfaitement carré là dessus, ou pour un film sur un autre peuple de guerrier et filmé de nuit: le 13ieme guerrier.
Bref une écriture aux fraises par un manque de travail élémentaire.
Car si on enlève tout cela, le film et ce retour primal tombe à plat.

Hors ligne

#20 06-08-2022 13:40:11

Oberon
Section 31

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Beaucoup de choses ont déjà été dites, mais voici ma petite contribution sur le sujet.

La technologie du Predator montrée dans ce film n'est aucunement raccord en internaliste, c'est même un joli florilège de n'importe quoi si l'on prend un peu de recul.

1) La lance Yautja montre qu'elle dispose d'un système de sécurité l'empêchant d'être employée pour tuer son propriétaire... 15 secondes après avoir été utilisée pour lui trancher un bras. Parfaitement incohérent.
Si la sécurité reconnaît son propriétaire (certainement par un calibrage génétique) et qu'elle se rétracte automatiquement si elle est maniée par un tiers, elle ne peut pas représenter le moindre danger pour le Predator. Là ça le blesse, puis ça veut plus. C'est quoi cette technologie cyclothimique, exactement ?

2) Même problème avec le masque. Par delà un piège si millimétré qu'il en devient impossible (anticiper que le Predator sera dans la boue, à une hauteur précise, pour cibler la tête en plaçant un masque à plus de 20 mètres, de nuit, mais bien sûr! damn) comment justifier qu'une technologie avec des dispositifs de sécurité (ce qui est montré explicitement avec la lance) puisse cibler son propriétaire ? C'est encore une fois absurde, et vu qu'en plus c'est ainsi qu'on tue le Predator, c'est à hurler.

D'une manière générale, je suis du côté de matou et de dvmy concernant ce film aussi prétentieux que stupide. Ça prétend parler de la chasse alors que les comportements et tactiques employées ne sont jamais de ce type. On traque un félin de nuit (non mais allô, quoi!) on fait des bonds impossibles qui briseraient les os du malheureux qui s'y risque, on viole la physique (un Predator est très fort, mais le voir soulever 500 kilos de viande à bout de bras, c'est impossible vu l'écart de masse) et on iconise un petit bout de femme de 50 kgs max en la montrant vaincre au corps à corps un bestiau qui chasse le xenomorphe pour le sport. C'est mauvais, convenu, absolument pas crédible, et à cent lieux des trésors d'intelligence que Ripley du déployer en son temps pour vaincre une créature plus massive, forte et rapide qu'elle. Alors si l'on rajoute à cela qu'un Predator est plus dangereux qu'un xeno, on éclate de rire d'incredulité.
Et puis comme dit par dvmy: bienvenue chez Disney avec toutes les mises à mort et les démembrements hors champ. Le Predator est édulcoré au maximum, se comporte comme un abruti à maintes reprises, son équipement est incohérent, bref, ce film est une daube qui tient exclusivement sur l'ambiance de sa photographie.

C'est devenu un standard admis de détester les AVP, mais c'étaient des films de divertissement assumés qui respectaient les 2 créatures qui s'y affrontaient, tant sur le lore que la tactique.
Là, on un produit qui se donne des faux airs de film d'auteur alors qu'il n'a même pas compris son sujet.
Predator parlait de la chasse mieux qu'aucun film d'action ne l'a jamais fait.
Prey prétend faire de même en accumulant les contresens et les incohérences internalistes.

Pardonnez-moi, chers amis, mais ce film est à la franchise Predator ce que Prometheus et Covenant sont à Alien.


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#21 06-08-2022 14:36:20

Prelogic
Legaliste

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Oberon a écrit :

Pardonnez-moi, chers amis, mais ce film est à la franchise Predator ce que Prometheus et Covenant sont à Alien.

Outch... relisez-vous avant de poster les potos, ça devient gênant là mdrno ne comparez pas Prometheus (et même Covenant hein !) à Prey, je ne vous laisserai pas faire ! Ou sinon, on peut déclencher une Civil War version forum. J'assume le rôle de Captain Prelogic dans ce cas laugh

Pour le reste, et bien que voulez-vous mes amis... nous avons des grands penseurs à Hollywood qui sont apparemment des spécialistes de la chasse et de la traque de gibier, mais qui font n'importe quoi avec le concept... est-ce surprenant en 2022, alors que le monde entier est obsédé par la représentation des minorités ? Soyons déjà heureux d'avoir un film qui ne coche pas absolument toutes les cases de la n'importe nawak attitude ! Moi, l'espace d'un instant, je me suis retrouvé dans les années 1990 (c'est à dire 70 ans en arrière hein, sans vouloir jouer les boomers à tout prix), à une époque où le cinéma était probablement un peu plus naïf et instinctif. Je pense vraiment que ce film est habité par cet esprit quelque part. Ce n'est pas parfait, c'est même oubliable, mais si je devais échanger Prey contre Predator 2 ou The Predators (vous savez, le dernier là avec les chiens... yikes_mad) ben mon choix serait vite fait !

Bon, sachons relativiser également : oui, le concept est sympa, le bushido, le code d'honneur, etc... Mais on revient de loin quand même ! Je crois que c'est Stan Winston qui a réussi à faire quelque chose de potable avec le bestiau, et que JCVD devait enfiler un costume de mouche extra-terrestre à la base ! Franchement, mis à part le premier film, le concept commence à sombrer dès le 2e ! En fait, le concept du Predator est aussi fascinant que l'Alien quand il dissimule sa véritable nature et qu'il fait preuve d'une relative pudeur de gazelle. Mais dès que tu lèves le rideau, ça devient pulp et donc un peu nanardesque.

Je n'ai jamais trouvé le Predator aussi effrayant que lorsqu'il n'est pas montré, ou à travers sa vision électronique destinée à "soulager" le trop-plein de testostérone. Le reste : les gadgets, le comportement social, bon... y a-t-il une entorse grave à la politique du bestiau dans Prey ? Je n'ai rien vu de tel au premier visionnage. Je plaide coupable.

Dernière modification par Prelogic (06-08-2022 14:36:54)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#22 06-08-2022 15:12:50

Oberon
Section 31

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Mais je me relis attentivement, mon cher Prelogic, sois en assuré. WINK
Ce film est il prétentieux ? Oui vu qu'il prétend sérieusement aborder le thème de la chasse alors qu'il se vautre sans vergogne. Prometheus et Covenant le sont aussi, vu qu'on nous emmène pour découvrir les origines de l'humanité pour se retrouver face à un mauvais slasher agrémenté d'un mépris de l'humanité et de questionnements ratés sur l'I.A.
Ce film dispose-t-il de personnages idiots agissant à l'encontre de l'instint de survie? Quand on voit le niveau des mâles de la tribu, j'aurais tendance à dire oui, tout comme les scientifiques neuneus de Promotheus et Covenant.
Ce film n'a-t-il que pour seul personnage positif et efficace une femme qui sera l'unique survivante? Oui, et même si je concède que côté Ridley Scott il faut rajouter David, la ressemblance reste frappante.
Ce film est-il incohérent avec la technologie ? Oui (voir mon premier post) tout comme chez Ridley avec une machine de médecine ultra avancée incompatible avec des femmes, ou un mec qui capte un signal dans l'espace alors que le vaisseau à cent mètres de là n'y parvient pas.
Dernier point, les 2 se posent en prequels.
Navré, mais les similitudes sont bien là, et si ma comparaison se voulait provoquante, elle n'était pour autant pas gratuite...

Predator est effectivement le seul vrai film de la franchise. Personnellement, ça ne me dérange pas qu'on laisse un concept de côté une fois sa gloire passée, mais comme Hollywood s'auto décerne 3 fois par an minimum la palme d'or du recyclage d'idées, je fais avec ce qu'on me donne.
Predators ne casse vraiment pas 3 pattes à un canard, mais sa première 1/2 heure est plaisante. Les personnages sont bien campés et construit (surtout celui de Brody) et les situations ne sont pas totalement improbables et à l'encontre de toutes les règles du genre comme dans Prey. Et surtout, le Predator y restait une menace sérieuse, contrairement à dans ce film où c'est surtout parce que les hommes de la tribu sont encore plus cons que lui qu'ils les tue sans effort, et vu le niveau lamentable du Predator, c'est dire qu'on a affaire à des flèches... Predators devenait vraiment nanardesque avec le personnage de Fishburne qui ruine le film, mais au moins le début valait un peu le coup. Là, j'ai quand-même une nana qui vise mieux au tomahawk une fois qu'elle lui a attaché une ficelle. C'est tout simplement grotesque.

Pour ce qui est du caractère effrayant du Predator, je suis d'accord avec toi que le mieux, c'est de le montrer le moins possible. La peur est bien plus aisément suscitée par la suggestion que l'exposition. Pour autant, dans le 1er opus, on ne voyait que peu le Predator, mais on voyait son oeuvre. Menace invisible, horreur provoquée montrée. Et cette combinaison fonctionnait très bien, et est aux antipodes de montrer bien plus le monstre pour le faire tuer hors champ systématiquement...

Dernière modification par Oberon (06-08-2022 21:08:59)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#23 06-08-2022 15:43:35

mypreciousnico
Why ?

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

Haaa mais moi j'aime beaucoup les AvP, même le deux qui est rigolo smile
En fait, cette franchise est moyenne, mais en dehors de The Predator je n'en déteste aucun

Oberon a écrit :

Et puis comme dit par dvmy: bienvenue chez Disney avec toutes les mises à mort et les démembrements hors champ.

Alors cet argument je ne le comprend pas. C'est tout simplement faux que les choses arrivent hors champ. J'avais lu les premiers échanges avant de voir le film, et sur le coup j'ai pas compris. Tout est très frontal, rien n'arrive "hors champ"... j'ai l'impression qu'on a pas vu le même film... C'est déjà bien violent, aller plus loin était il nécessaire..? Je veux dire, la scène ou le Predator soulève l'ours et se fait inonder de sang c'est quand même assez graphique. Y'a peut-être deux amputations hors champ...m'enfin de là à en déduire que "tout arrive hors champ". Franchement à part AvP2 c'est l'un des film les plus violent de la franchise (AvP2 étant d'ailleurs violent à la manière d'Alien, c’est à dire avec un pointe de déviance, comme le montre la scène des femmes enceintes à l’hôpital).

Pour le reste, je ne vais pas répondre point par point, mais à mon sens le Predator du film ne semble tout simplement pas habitué à chasser une proie intelligente. On le vois, contre des bêtes sauvages il semble tout de suite comprendre comment réagir (la scène du loup), mais dès que la proie fait preuve de capacités d'adaptation, il est perdu et c’est ce qui cause sa perte. Il est là le sujet du film à mon avis, la proie c'est celui qui sous estime ce qu'il prétend chasser. Toute le monde est chasseur et proie tour à tour et c'est systématiquement quand le chasseur est trop confiant qu'il devient la proie. En fait, je vous rejoins, la créature ne se comporte pas vraiment comme un chasseur, mais plutôt comme un guerrier qui viens tuer pour le sport. Le coup de la lance par exemple, il y a un système de protection qui est probablement conçu pour les combats au corps à corps, entre Yautja : impensable qu'une proie comme un loup puisse s'en servir (c'est le bouclier et non la lance qui coupe le bras).
In-fine on peut imaginer que les Predator on vu en l'humain une proie d'un genre nouveau (peut-être la seule espèce sentiente, ou aussi guerrière de l'univers ?), au point de faire de la Terre un terrain de jeux privilégié pour des chasses rituelles, afin d'améliorer ses capacités ou comme rite de passage à l'âge adulte.
Alors effectivement, ça n’est pas raccord avec AvP, m'enfin je pense que c'était à prévoir.

Je vous accorde effectivement la chasse au Lion de nuit. On cherche toujours à illustrer que celui qui est chassé c'est celui qui sous-estime sa proie, mais c'est maladroitement fait et pas réaliste.

Quoi qu'il en soit, en sein de cette franchise qui est quand même globalement pas terrible, Prey parviens, à mon avis à se hisser presque au niveau du premier film.

Classement des films Predator : (de tête parceque je n'ai vu Predators et The Predator qu'une fois)

Predator
Prey
AvP
Predators
Predator 2/AvP2
The Predator


Edit : poste simultané avec Scorpius smile

Hors ligne

#24 06-08-2022 15:43:44

scorpius
Nowhere Man

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

1) La lance Yautja montre qu'elle dispose d'un système de sécurité l'empêchant d'être employée pour tuer son propriétaire... 15 secondes après avoir été utilisée pour lui trancher un bras. Parfaitement incohérent.
Si la sécurité reconnaît son propriétaire (certainement par un calibrage génétique) et qu'elle se rétracte automatiquement si elle est maniée par un tiers, elle ne peut pas représenter le moindre danger pour le Predator. Là ça le blesse, puis ça veut plus. C'est quoi cette technologie cyclothimique, exactement ?

Il se tranche le bras tout seul. Naru fait en sorte de retourner son bouclier/lame conter lui. Il y a rien d'incohérent.

2) Même problème avec le masque. Par delà un piège si millimétré qu'il en devient impossible (anticiper que le Predator sera dans la boue, à une hauteur précise, pour cibler la tête en plaçant un masque à plus de 20 mètres, de nuit, mais bien sûr! damn) comment justifier qu'une technologie avec des dispositifs de sécurité (ce qui est montré explicitement avec la lance) puisse cibler son propriétaire ? C'est encore une fois absurde, et vu qu'en plus c'est ainsi qu'on tue le Predator, c'est à hurler.

Pas de problème avec l'utilisation du masque, parfaitement acceptable dans une logique de cinéma. Et ce n'est pas parce qu'il y a potentiellement une sécurité sur la lance qu'elle s'applique au casque. Ce sont deux armes très différentes. On a des sécurités sur nos pistolets/fusils qu'on ne retrouve pas sur nos sabres, nos lances et nos couteaux après tout.

D'une manière générale, je suis du côté de matou et de dvmy concernant ce film aussi prétentieux que stupide. Ça prétend parler de la chasse alors que les comportements et tactiques employées ne sont jamais de ce type. On traque un félin de nuit (non mais allô, quoi!) on fait des bonds impossibles qui briseraient les os du malheureux qui s'y risque, on viole la physique (un Predator est très fort, mais le voir soulever 500 kilos de viande à bout de bras, c'est impossible vu l'écart de masse) et on iconise un petit bout de femme de 50 kgs max en la montrant vaincre au corps à corps un bestiau qui chasse le xenomorphe pour le sport. C'est mauvais, convenu, absolument pas crédible, et à cent lieux des trésors d'intelligence que Ripley du déployer en son temps pour vaincre une créature plus massive, forte et rapide qu'elle. Alors si l'on rajoute à cela qu'un Predator est plus dangereux qu'un xeno, on éclate de rire d'incredulité.

Lors du combat final Naru ne se laisse jamais attraper. Elle est constamment en mouvements, véloce, elle contrôle totalement l'arène (cette scène avec l'arbre est géniale) je vois vraiment pas le problème.

Quand à la chasse, le film créé un jeu de miroir brillant. C'est la première chasse de Naru comme du Predator, mais la différence est que Naru chasse pour survivre. Ce qui est le coeur du film. La chasse ne devrait jamais être un sport. On chasse pour se nourrir, pour se vêtir. Et on respecte autant que possible sa proie. Le Predator est l'antithèse de cette philosophie. Il chasse uniquement pour le sport (même si il a son propre code de l'honneur, ça n'en rend pas moins sa chasse futile et cruelle).


Le truc du puma permet encore une fois de créer un miroir avec le Predator. Ce n'est pas stupide. Ils commencent par traquer le puma de jour et ne s'attendent pas à ce que ça s'eternise. Lorsque Naru se pointe l'un d'eux dit littéralement "on a pas besoin de toi pour préparer le dîner ce soir, on en aura pas pour aussi longtemps". Mais ils trouvent leur camarade vivant (parce que le Predator a effrayé le Puma) et le temps de le soigner, s'organiser, la nuit tombe. Et c'est là que le frangin devient imprudent en décidant de partir de son côté chasser le puma en pleine nuit. Et ça renvoit à l'imprudence grandissante du Predator, qui finit même par plus ou moins abandonner le camouflage (sauf dos au mur). Lors du combat final Naru est le puma insassisable. Que son frère aura réussi à tuer en écoutant sa soeur, en changeant de stratégie. Sauf que le Predator il en est pas capable. C'est sa première chasse et il a atteint un point où le frisson du meurtre l'emporte sur tout le reste.

On le voit notamment lors du massacre des Français (un des passages les plus violents de toute la franchise). Ce n'est plus du tout de la chasse.

Hors ligne

#25 06-08-2022 15:47:55

mypreciousnico
Why ?

Re : Prey : spin-off de la saga Predator

scorpius a écrit :

On le voit notamment lors du massacre des Français (un des passages les plus violents de toute la franchise). Ce n'est plus du tout de la chasse.

Oui voila, on est clairement devant de la guerre à ce moment là. Et la bestiole est d'une redoutable efficacité face à un ennemi en nombre et qui bourrine. La lance, le bouclier, c'est l'équipement du soldat,  pas du chasseur.
Rien que le titre du film : d'une certaine manière, le Yautja n'est pas encore tout à faite un Predateur.

Hors ligne

Pied de page des forums