ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 08-07-2022 11:47:45

scorpius
Nowhere Man

Thor: Love And Thunder

Thor: Love And Thunder

Crédits officiels :

- Réalisation - Taika Waititi
- Scénario -      Taika Waititi & Jennifer Kaytin Robinson

jyj9lpgpwr991.jpg

Appréciation :

  1. 10 (top francise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 1 [25%])

    25%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [25%])

    25%

  8. 3 (médiocre)(voix 1 [25%])

    25%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 1 [25%])

    25%

Votes totaux: 4

Les invités ne peuvent voter

Dernière modification par scorpius (08-07-2022 11:50:00)


a56576da1ff2efa018d897b1cd90939fd9c8bdf2.gifv

Hors ligne

#2 08-07-2022 12:34:25

matou
modérateur

Re : Thor: Love And Thunder

Un film raté.

Hors ligne

#3 08-07-2022 14:21:01

Prelogic
Legaliste

Re : Thor: Love And Thunder

Et merde... damn Et Natou ?

Dernière modification par Prelogic (08-07-2022 14:21:29)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#4 08-07-2022 17:34:02

matou
modérateur

Re : Thor: Love And Thunder

L’humour est trop lourdingue, concentré spécifiquement sur le côté idiot de Thor. Ce qui sape le personnage. Son évolution est assez artificielle, cad que le point d’arrivée du personnage n’est pas vraiment un cheminement de l’histoire avec étapes et confrontation autour de cette évolution.
Le film brasse bq de thème sans vraiment leur donner de la place. D’où l’impression de survoler son sujet.
Le méchant est juste une fonction et prendre Bâle pour ne lui donner que ça c’est nul.
Tout le monde surjoue même si c’est pas forcément pour aider le film à tirer vers la comédie. Et un World building trop maigre.
La dramaturgie est forcée par le script.
Qq gags sympas, l’intrigue autour de Portman  est efficace et touchant dans toutes ses dimensions. Elle est parfaite dans le rôle et l’alchimie avec Hemsworth, excellente.

C’est un vrai film de Waititi, foutraque, lourdingue, avec des moments de combat et d’émotions mélangés. Comme lu ailleurs « ce film donne l’impression d’être dans le gros bazar qu’est l’esprit de Waititi. ». Mais il échoue à le faire dans une histoire prenante et bien écrite.

Hors ligne

#5 14-07-2022 10:24:49

scorpius
Nowhere Man

Re : Thor: Love And Thunder

Frustrant et bancal ce Love And thunder. D'un côté tu as un Taika en roue libre total qui a tendance à beaucoup trop se regarder le nombril. L'omniprésence de Korg est assez symptomatique. Le personnage était un ressort comique cool dans Ragnarok mais il n'a rien à foutre dans ce film. À la limite qu'il serve de narrateur, pourquoi pas. Mais par contre qu'il s'invite dans la team asgardienne c'est juste naze. À sa place, pourquoi diable ne pas avoir mis Sif ? D'autant qu' avec sa mutilation il y avait moyen de citer le run d'Aaron en donnant à Sif une prothèse de bras faite d'Uru. Ça aurait été tellement classe…

Mais au-delà des fautes de goûts nombreuses de Taika, il apparaît que toute la liberté dont il a pu bénéficier à l'écriture et sur le tournage lui a été retirée en post-production où on lui a imposé de livrer un film de moins de 2 heures. Taika a beau se parer du manteau de l'artiste véritable qui a eu les couilles de couper au montage Jeff Goldblum, Peter Dinklage et Lena Headey (rien que ça) personne n'est dupe.

Du coup on se retrouve avec une comédie complètement hystérique, qui ne prend jamais vraiment le temps de se poser ou de vraiment développer ses personnages et son univers. Les intentions sont là, il y a de beaux restes ici ou là, parce que Taika reste un mec talentueux, mais même si le film serait resté profondément bancal, il est clair qu'avec 20/30 minutes en plus il aurait été beaucoup plus digeste.

Alors je ne peux pas détester ce film. Ne serait-ce que pour le Mighty Thor. Alors oui, je voulais en voir beaucoup plus (sa première transformation, les Asgardiens qui découvrent l'existence de ce nouveau Thor, sa relation avec Valkyrie, etc) mais malgré tout, ben le personnage reste magnifique même si tout ce potentiel pas exploité est affreusement frustrant. Natalie est fabuleuse et parvient à restituer toute la beauté et la puissance du personnage. Jane est le cœur et l'âme de ce film…

Il est clair aussi que montage charcuté ou pas, Taika a eu les yeux plus gros que le ventre. L'idée d'adapter à la fois l'arc Gorr et celui du Mighty Thor n'est pas forcément mauvaise. Ça fait évidemment sens thématiquement puisque Jane comme Gorr sont confrontés à l'indignité et l'immoralité des dieux. La réponse de Gorr sera de les massacrer et celle de Jane de leur prouver qu'une simple mortelle est bien plus digne de la divinité que l'ensemble du panthéon Marvel. Même le conflit entre Jane et Odin aurait pu être retravaillé pour prendre place entre Jane et Zeus. Le problème est qu'il aurait fallu être vraiment radical et par exemple ouvrir le film sur Gorr qui bute Odinson… Mais évidemment c'était probablement impensable.

Pour autant, la romance entre Thor et Jane m'a touché, sur le papier l'arc de Thor qui commence le film comme une parodie du héros viril des 80's et le finit en papa poule qui porte le tablier, je le trouve génial, mais avoir insérer Gorr là-dedans ça ne fonctionne pas du tout.

Un Gorr qui ne massacre aucun dieu à l'écran passé la scène d'ouverture (pas très réussie par ailleurs) c'est déjà un problème, mais pire Bale est incroyablement mauvais. Alors je ne vais certainement pas lui jeter la pierre vu ce qu'on lui demande de jouer et vu le design immonde du personnage, mais il me paraît évident que Bale c'est une erreur de casting. Il fallait un acteur à l'aise avec l'outrance permanente de Taika. En ce sens, j'ai trouvé Russell Crowe absolument génial en Zeus par exemple. Mais là c'est comme si tu avais engagé Daniel Day Lewis pour jouer Skeletor. Bale en est réduit à grimacer constamment et c'est… embarrassant, vraiment.

Je vais pas revenir sur la boucherie (haha) qu'est l'adaptation de l'arc de Gorr, tout le truc avec les gamins Asgardiens, l'absence totale de malaise que le personnage devrait provoquer, malgré de beaux moments d'un point de vue plastique c'est un ratage absolument total. Alors okay, entre le Destroyer dans le premier film et Malekith dans le second c'est un peu une tradition des films Thor de foirer le méchant, mais Taika avait tellement réussie Héla, l'avait rendu tellement vénéneuse, sexy et dangereuse, il avait tellement pas pris de gants avec le body count (pour le coup la massacreuse des dieux c'est elle) que c'est juste incompréhensible qu'il ait pu se foirer a point.

J'imagine que sur le papier Gorr qui est devenu un monstre en perdant la foi et qui redevient "humain" en la retrouvant grâce à Thor ça aurait pu être sympa, mais à l'écran c'est tellement naze quoi..

Reste donc de vraies fulgurances ici ou là, des moments d'émotions auquel je m'attendais mais qui m'ont quand même cueillie impitoyablement (j'ai lâché ma larmichette, oui, oui) de l'humour qui marche parfois (Zeus, les chèvres) et des intentions qui sont pas forcément mauvaises.

Très insuffisant malgré tout


a56576da1ff2efa018d897b1cd90939fd9c8bdf2.gifv

Hors ligne

#6 23-07-2022 14:56:08

Prelogic
Legaliste

Re : Thor: Love And Thunder

En un mot comme en cent : un spectacle de beauf. Tout n'est pas à jeter : il y a du très bon et du très mauvais, ce qui donne un résultat inégal. Mais le résultat est cruellement décevant tout de même, c'est vrai...

Thor continue d'être vampirisé par l'humour décalé et régressif des Gardiens de la Galaxie, qui décident finalement de le jeter sur une aire de repos après lui avoir administré la seule potion psychanalytique un tant soit peu honnête du film : "Tu ne sais pas qui tu es". C'est vrai. Depuis le premier film de la quadrilogie, le personnage s'est perdu : d'héritier légitime d'une noble lignée à bouffon baroudeur ringard, le gap est trop énorme pour ne pas être remarqué par le commun des mortels. Alors c'est vrai, le premier film souffre de son côté superficiel/niais/premier degré et le deuxième film enfonce le clou. Mais ce n'était pas une raison suffisante, à mon humble avis, pour tout jeter à la poubelle et renier littéralement le parcours du héros : il fallait assumer et faire grandir Thor, au lieu de le faire exister à travers les autres. Sur Love and Thunder, Taikia semble ne même plus savoir sur quel pied danser : il a le culot de poursuivre le travaille de déconstruction du personnage entamé sur Ragnarok, tout en exprimant une forme d'amertume manifeste au travers de la bouche de Russel Crowe dans une scène poste générique (personnage en jupette ridiculisé, encore un). On a envie de dire au réalisateur : "Hé mon gars, ne rejette pas la faute sur le public ou sur les autres, c'est ton œuvre !"

Sinon, il y a d'excellentes choses : comme je l'avais prévu, la prestation de Christian Bale est dans la lignée de ce que l'acteur nous offre depuis longtemps : une performance de plus. A chacune de ses apparitions, le ton du film change radicalement et permet littéralement de se replonger avec gravité dans cet univers que l'on ne cesse de ridiculiser. La mythologie du personnage est solide (perte d'un proche, ressentiment envers les dieux, besoin de vengeance tout est là). Tout cela entre en écho avec le parcours-même de Thor, qui franchit un nouveau palier et s'anoblit à travers son ennemi.

Natalie cachetonne : on voit bien qu'elle n'est pas spécialement intéressée par ce challenge, mais elle reste pro et nous offre effectivement quelques beaux moments. Elle se paye même le luxe de rafraichir la mythologie du personnage, d'une certaine manière. Son destin est vraiment sympa, il faut espérer que les exécutifs de studios la laissent désormais tranquille. Par contre, il faut vraiment arrêter de plaquer un geek dans ces histoires, porte-parole imaginaire de l'américain moyen vécu comme gros, inculte et stupide :

- Héé ma parole vous êtes Jane Foster non ? Oh mon Dieu !
- Héé salut mon grand, je vois qu'on est un peu nerveux, je vais vous expliquer la théorie de la relativité pour vous apaiser, observez bien soyez attentif...
- Oh mon Dieu vous avez pris mon crayon à papier pour faire un trou dans votre livre, je crois que je vais m'évanouir...
- Oui oh hihi vous savez je fais cet effet-là à tout le monde, et oui c'est bien moi ! Hihi Oh mais vous avez une tâche de gras sur votre t-shirt I am Groot, petit dégoutant...

Je n'ai rien contre un peu de légèreté, contre un univers conceptuel disco/flashy/intemporel. Mais quand, à chaque situation dramatique, tu as une voix off qui sort de nulle part pour désamorcer toute tension dramatique en mode "Laissez-moi vous expliquer à quel point vos théories et prédictions sur l'avenir du couple Thor/Foster sont à chier, que ça ne ferait qu'empirer les choses et qu'il vaut mieux s'en moquer pour éviter tout jugement ultérieur" au point qu'il te faut 5 minutes dans ton film pour bien le faire comprendre à un public médusé... bah c'est triste.

Mais j'imagine que c'est le pain quotidien du MCU depuis quelques temps. Il va falloir que ça change, et dans le bon sens. Qu'on laisse de nouveau le public s'emparer de ces histoires, plutôt que de les en priver.

12/20.

Conclusion >> un substrat mythologique passionnant et prometteur mais désamorcé par des blagounettes et des personnages jamais ou très peu sérieux. Le film avait des atouts, mais Taika s’emmêle les pieds dans ses propres pièges.

Ah... et non merci, mais je ne veux pas d'un duel entre Thor et Hercule tear

Dernière modification par Prelogic (23-07-2022 15:06:18)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

Pied de page des forums