ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1276 13-09-2021 21:47:04

mypreciousnico
Why ?

Re : Derniers films vus

2067

Je n’aurai pas parié un kopeck sur ce petit film de SF Australien au budget visiblement famélique et aux acteurs relativement inconnus (Kodi Smit-McPhee vu dans la Route et Ryan Kwanten vu dans True Blood).

Or, nous voici devant un film de pur SF à l’esprit très Trekkien dans sa conception à la fois   anti-spectaculaire (3 décors et pas beaucoup plus d’acteurs) et philosophique à contre courant de ce qui se propose dans le cinéma d’aujourd’hui. Cerise sur le gâteau, une ambiance et des « gueules » issues du cinéma Australien.

# SPOILERS #

Pourtant le film commence par un postulat tout à fait nihiliste façon « les humains ont rendu la terre invivable », cousu de fil blanc malgré son alarmante actualité.
Mais le récit nous envoi vers des rives tout à fait imprévues et fait le choix in-fine du positivisme lumineux façon Star Trek : on prendra le risque de sauver tout le monde, quitte à ne sauver personne, plutôt que de laisser vivre une minorité de salopards fortunés qui a décrété que « après eux le déluge ».

What if I told you that you could save all of us?

Quand à l’argument de la boucle temporelle, il n’est pas sans évoquer le cauchemar de plusieurs milliards d’années vécues par le 12ème Docteur dans l’épisode Heaven Sent de la série Doctor Who : combien de boucles temporelles, combien de répétitions d’une macabre pièce de théâtre, combien de fois Ethan Whyte a t’il du mourir avant que les protagonistes ne décident qu’ils étaient en contrôle de la boucle depuis le début et que le déroulement des évènements n’était pas une fatalité.. ?

# FIN DES SPOILERS #

Alors bien entendu tout cela manque d’ampleur, le manque de budget est flagrant (mais plutôt bien utilisé, car ça ne fait jamais vraiment cheap) et fait davantage télévisuel que cinématographique. Quand à la progression dramatique et les dialogues, ils manquent de finesse. Malgré tout, pour avoir réussi à me surprendre et à changer le paradigme du récit  sans que je le vois venir, je recommande chaudement le visionnage de ce film, aussi inattendu que rafraîchissant.

Hors ligne

#1277 15-09-2021 15:54:48

Haeresis
membre

Re : Derniers films vus

Dune

Vu hier soir en avant-première, en salle ICE, première expérience pour moi dans ce type de salle, et autant dire que c'était agréablement surprenant.


Pour le film, 2h36, il ne couvrira pas autant d'histoire que la version de Lynch. Mais il bénéficie d'un gros travail de présentation des maisons principales, la situation politique, Arakis, les Bene Gesserit... Beaucoup d'informations à encaisser dans ce premier opus. Mais la ou Villeneuve évite l'indigestion, c'est justement en prenant bien son temps, espaçant les moments ou les nouvelles infos arrivent, notamment à travers beaucoup de plans contemplatifs.
Et c'est ce que je tiens à souligner, même au bout de 2h36, Villeneuve dose bien ses moments, et donc je n'ai pas eu une seule fois l'impression que le film se traînait.

On reconnaîtra facilement la pate de Villeneuve, ça m'a rappelé pas mal de ses plans, notamment avec les vaisseaux, comme dans son  film "Premier contact". Je lui reprocherais peut être un côté un peu trop désaturé par moments.



Je n'ai pas lu le bouquin, il est sur ma liste de choses à lire, donc je devrais me reposer sur d'autres personnes sur le forum pour savoir si le boulot est bien fait. Je ne peux comparer qu'avec le film de Lynch, mais certains points sur la version Villeneuve sont bienvenus, car je ne me souviens qu'ils aient été traités dans la version de 85

#SPOILER#

Spoiler

Notamment le fait que Paul est conscient des manipulations du Bene Gesserit, que ce soit à son encontre, ou bien même, la manipulation de la culture des fremen, notamment avec cette histoire "d'élu". D'ailleurs, l'accent est énormément mis sur Paul, ses rêves, son contact avec l'épice, le développement de ses pouvoirs. Des visions de l'avenir, ou il combat avec les fremen, devient empereur, provoque une guerre s'étendant dans l'univers...)


Mais en l'état, c'est un film très bien réalisé, bien maitrisé, et bien dosé dans ses moments. Reste juste à espérer qu'il aura le succès nécessaire pour faire une suite.


Humans are weak, and make mistakes. What's wrong with that ? We're not machines.  Captain Hijikata - Yamato 2202

Hors ligne

#1278 04-01-2022 15:40:44

mypreciousnico
Why ?

Re : Derniers films vus

Don’t look up

Un film Netflix au casting absolument dantesque. L’histoire est celle de deux scientifiques qui découvrent qu’un astéroïde tueur de planète va percuter la terre dans 6 mois. Ils tentent de prévenir les autorités et le public, mais dans un monde régis par les algorithmes de popularité, le trending et la finance, c’est un parcours semé d’embûches… Un espèce de croisement improbable entre Idiocracy et Deep Impact.
Le film est loufoque et fou, mais paradoxalement d’une extrême noirceur. La forme est acidulée façon 60’s ou trip sous LSD, le montage, hystérique, très "pop" fait des allers-retours constants, nous fait sauter des infos à la tronche et éjacule une farandole de couleurs qui masquent un propos ultra nihiliste sur l’état de notre société. A savoir qu’il ne s’agit pas, comme Idiocracy, d’un film d’anticipation, mais d’un polaroid instantané du monde tel qu’il est là maintenant tout de suite, aujourd’hui, pour de vrai. L’apathie générale des gens, la décadence intellectuelle du monde politique, culturel et médiatique...autant d’obstacles aussi insurmontables que profondément débiles qui vont se mettre entre les personnages et leur objectif, rien de moins qu’éviter l’extinction de toute vie sur Terre. Comme dirait l’accroche du film : "based on truly possible event"...
En ce sens, le film est parfois dur à regarder. Déjà parce que son ton est étrange : trop débile pour un truc sérieux et trop sérieux pour un truc débile, mais surtout parce que le récit est dérageant, il donne à voir une humanité grotesque et stupide qui a déjà perdu tout ses combats et va mourir idiotement en se prenant en selfie...
Finalement, dans la même veine Meta, décidément très à la mode, qui parcours le cinéma en cette fin 2021/ début 2022, Don’t look up est un film acide, plus tragique que comique et dont la fin peut vous faire chialer davantage de rage que d’émotion. Comme dirait Kate Dibiasky : "The truth is way more depressing. They’re not even smart enough to be as evil as you’re giving them credit for"

Snake Eyes: G.I. Joe Origins

J’aime beaucoup le film de Stephen Sommers, (une espèce de délire pulp hyper jouissif) et je pensais que ce Snake Eyes était un préquel. Il n’en est rien, il s’agit d’un reboot total dont l’objectif est clairement de lancer une nouvelle franchise façon MCU.
Alors, ça ce laisse regarder, mais c’est pas fifou. Le soucis c’est que tout cela est très générique et que les personnages sont bien peu iconisés. Il en ressort un effet de film d’action parfaitement standard, au montage confus et aux personnages falots. Ça lorgne du côté du cinéma Hongkongais, mais c’est très timide. Sommers avait eu l’intelligence de rendre son film hyper coloré, hyper pulp, hyper fou et ça fonctionnait. La suite avec The Rock était beaucoup plus sérieuse et ça marchait moins. Ici c’est encore plus sérieux et ça marche encore moins bien…
Il me semble que le film a plus ou moins bidé, donc je ne donne pas très cher de l’avenir ce projet de saga cinématographique.

The Tomorrow War (SPOILERS)

J’ai lu un peu partout des critiques catastrophiques sur ce film réputé immonde et du coup je l’avais mis de côté. Je l’ai finalement vu en m’attendant à chaque minute à ce que ça deviennent affreux...et en fait il n’en est rien. J’ai trouvé ça hautement divertissant et plutôt bien fichu, avec des créatures qui sont de véritables saloperies.
Le vrai reproche que l’on pourrait faire au film c’est d’être bizarrement anachronique, comme si on avait retrouvé les rushs d’un film tourné dans les 90’s. En ce sens on est devant melting pot hautement improbable qui pompe des tas de petites scènes à droite et à gauche pour faire un film :

- La guerre du futur dans le présent façon Terminator
- Une armée du futur qui se bas de façon à cesser rétroactivement d’exister : Star Trek Enterprise
- Un feeling Edge of Tomorrow meets Independance Day
- Le vaisseau alien pris dans les glaces façon The Thing
- Les aliens en milieu urbain de Crysis 2...
- ...qui finissent par submerger un bastion humain façon World War Z…
- ...ou Aliens…
- ...ou Starship Troopers...
- ...ou La Grande Muraille , ça dépend des moments

On ne peut pas nier ce mélange de trucs cool pompés un peu partout et du coup il y'a un feel 90's, mais pas le genre façon "hommage" non, juste que le film est un peu à la bourre et innove pas des masses...à voir si c’est rédhibitoire pour vous.
Personnellement, je pense que le film aurait vraiment gagné en force en s’arrêtant vers 1h40, quand Chris Prat retourne dans le présent avec la toxine. La fin aurait été plus abrupt, plus dure, tout en étant malgré tout plutôt positive.
Mais, c’est le défaut des blockbuster aujourd’hui : ils font tous 2h20 au compteur...Est-ce que ça serait pas un peu trop ?

Hors ligne

Pied de page des forums