ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 01-01-2021 01:00:00

yrad
admin

Prodigy 01x05 Terror Firma

Prodigy 01x05 Terror Firma

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues :
- Réalisation :

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [25%])

    25%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [25%])

    25%

  11. 0 (trahison)(voix 2 [50%])

    50%

Votes totaux: 4

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 27-11-2021 13:49:14

scorpius
Nowhere Man

Re : Prodigy 01x05 Terror Firma

Une bonne conclusion à ce qui est en quelque sorte le prologue de la série. On y voit enfin se former dans l'adversité, ce fameux esprit de groupe. Avec de beaux moments de camaraderies, notamment entre Dal et Gwyn. La trajectoire des personnages est somme toute classique, mais elle est aussi efficace et satisfaisante, notamment encore une fois pour Dal, qui a droit à un moment héroïque et Gwyn qui rejette l'influence néfaste et abusive de son paternel.

Voir Gwyn finit l'épisode dans le fauteuil du capitaine était particulièrement satisfaisant pour moi, dans la mesure où on récompense en quelque sorte la compétence.

La résolution du mystère lié au Protostar est un peu (beaucoup) décevante. Encore un super-moteur de la mort qui tue… Bon au moins il n'est pas alimenté par des champignons magiques, c'est toujours ça. Et visuellement le tout est quand même bien classe, à voir quand même ce qu'ils vont faire avec ça, parce que là c'est pas spécialement emballant quand même...

Dernière modification par scorpius (27-11-2021 16:47:56)


3f054a5094555f7bd3418df0cc4f2bb9f345fb06.gifv

Hors ligne

#3 27-11-2021 20:48:37

matou
modérateur

Re : Prodigy 01x05 Terror Firma

C’est leur nouvelle trouvaille. Discovery 31ieme, Prodigy, de nouveau  moteurs partout pour encore plus saccager la saga.

Hors ligne

#4 28-11-2021 22:46:47

IMZADI
Memory Alpha

Re : Prodigy 01x05 Terror Firma

Bien inintéressant.

Un jour moi aussi, j'aurai une jambe cassée pour pouvoir sauter dans tous les sens.

Toujours pas de téléportation...

Une suite d'action inutile... En parallèle de DIS Anomaly


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#5 29-11-2021 15:24:15

Oberon
Section 31

Re : Prodigy 01x05 Terror Firma

Continuons nôtre plongée dans l'univers merveilleux de Prodigy, qui nous avait laissé en proie à un suspens des plus intenses lors du cliffhanger de l'épisode précédent.

Toujours coincé et à plus de 10 kilomètres du vaisseau, nôtre groupe de joyeux nullos cherche à fuir la planète tueuse le plus vite possible, une réaction plutôt sensée pour le coup. Profitez-en, c'est à peu près la seule. Gwyn est blessée à la jambe après avoir fuit le vaisseau assailli par les lianes de la mort, mais qu'à cela ne tienne, son épée protéïmorphe prend cette fois là forme d'une attelle pour lui permettre de marcher. Heureusement pour elle d'ailleurs, vu que captain connardo était parti pour la laisser crever sur place. Ça c'est de l'exemple pour les plus jeunes, non?
De son côté, Janeway lutte avec la végétation qui cherche à engloutir le vaisseau, et à cet effet crame 20% de l'énergie de réserve en 2 mn. Hors il va falloir pas loin de 24h à l'équipe pour arriver, mais étrangement, ils auront encore assez de jus pour décoller et même avoir mamie Janeway toujours active. Un tel soucis de la cohérence, c'est proprement magnifique...

Mais n'allons pas trop vite et revenons en à notre groupe d'incompétents notoires qui doivent parcourir 10 kms pour atteindre leur ticket de sortie. 10 kms sur une planète tueuse dévoreuse de vaisseau, et de surcroît à pied vu que le véhicule que Dal affectionnait tant s'est fait engloutir en 10s devant toute l'équipe. Un course contre la mort qui promet d'être épique et... non en fait, car on retrouve notre équipe en train de marcher tranquillement en forêt, un peu comme quand je pars me balader sur les berges avec ma mère. Oui, on parle toujours d'une planète qui dévore un véhicule de 3 tonnes en 10 secondes. Nous découvrons aujourd'hui la seconde directive de Kurtzman: les menaces n'ont le droit d'être présentes que lorsque ça arrange le script.
Néanmoins, la planète décide de filouter, puisqu'au lieu d'une attaque frontale, elle entreprend de se terraformer pour égarer le groupe. Damnation! Comme ses abrutis suivaient la montagne apparente plutôt que la balise du vaisseau, les voilà qui rebroussent chemin sans même réfléchir à l'absurdité de la situation. Profitant de la fatigue qui doit les assaillir après des heures à tourner en rond, la planète de la mort décide d'envoyer une énorme vision les attaquer, en synergie avec des lianes. Bravo, papa a enfin du lui expliquer qu'il ne faut pas jouer avec la nourriture...
S'en suit une séquence action typiquement Kurtzmanienne: tout le monde ne sert à rien sauf Dal et Gwyn, parce que quand-même c'est eux les patrons dans l'histoire. Malgré de multiples tirs de phaseurs en pleine poire, la créature de cauchemar ne lâche pas sa proie, jusqu'à ce que le script ne décide que la star de l'épisode, c'est Gwyn et qu'il serait temps de le montrer.
Car dans un moment de débilité proprement surhumain, cette dernière prend un bâton, y met le feu avec son phaseur et repousse la bête immonde. Si. Le machin a encaissé comme des chatouilles des tirs de phaseurs puissance maximale mais face à un feu basique, se barre en courant (enfin en rampant très vite vu qu'il est essentiellement constitué de lianes).
Magnifique moment qui a pété mon portnawak-o-mètre, et qui vaut bien évidemment à la fille du tyran une standing ovation de l'équipe de bras cassés, sauf de captain pas aimable qui rappelle que c'est quand-même de sa faute à elle s'ils sont dans ce merdier. C'est étrange, mais à chaque fois que Dal dit un truc pertinent dans cette série, la mise en scène s'obstine à le montrer comme un parfait sale con...

Passant cette fois à l'attaque environnementale, la planète leur balance une pluie acide dans leur face, non mais!
Donc la planète peut s'auto-terraformer et faire tomber de l'acide sur commande, mais elle est incapable de tuer la moindre personne en 36h. Je crois que nous tenons notre Darwin award de l'année...
Toujours est-il que nôtre équipe de choc doit trouver un couvert, et justement, une carcasse de vaisseau échoué se trouve non loin. Sur une planète qui digère tout ce qui se pose dessus, il y a une épave qui peut faire office de protection environnementale. Mon stock de portnawak-o-mètre chute à la vitesse de la distorsion... Surtout que ledit vaisseau échoué est Klingon (on est en plein coeur du quadrant Delta, pour rappel) avec même un joli Mekleth que Dal s'empresse de ramasser, et Gwyn-la-science-infuse de lui expliquer ce que c'est. Hum... Je récapitule: elle a une arme over cheaté, sait des choses qu'elle n'a aucune raison de connaître, peut hacker le vaisseau au grand dam de Janeway... Oui, je pense qu'on tient la traditionnelle Mary-Sue Kurtzmanienne.
Pendant que les autres kassos continuent de ne servir à rien, Dal et Gwyn observent les étoiles et deviennent copains, car après l'action, la minute "bon sentiment" est obligatoire. Ils réalisent d'un coup que comme les étoiles ne bougent pas, ils peuvent s'en servir pour trouver leur chemin! Formidable! Ou complètement con, ça dépendra de la tolérance de chacun car d'une, ils se sont mis à couvert pour échapper à une pluie acide mais ont un visuel parfait sur les étoiles 5 mn plus tard, de deux, la planète lis leur pensées et devrait immédiatement connaître leur stratégie, et de trois, pourquoi une planète capable de projeter des illusions serait incapable de créer un ciel factice? Pardon? Le script veut que ça avance?
Effectivement, c'est la réponse qui tue, même si cet épisode va me coûter une fortune en portnawak-o-mètre...

Maintenant qu'ils sont capables de trouver leur chemin, l'équipe peut enfin rentrer chez mémé pour l'heure du goûter, et se remet joyeusement en route. Mais au détour d'un sentier, l'horrible Grievous-like les attend. Comment a-t-il su où les trouver vu qu'aucun d'entre eux n'a de balise? De quoi? Le script me demande d'arrêter avec mes questions? Mea maxima culpa...
Après avoir réalisé qu'il n'est pas une illusion, et donc que Gwyn les a balancés à papounet sans rien leur dire depuis, Dal est tout dépité que sa nouvelle copine se soit comporter comme une vilaine, en oubliant au passage que s'il n'avait pas choisi de la traiter systématiquement comme un chienne galeuse, ça aurait pu être différent. Mais comme Gwyn est devenue copine avec eux, elle s'interpose pour les protéger. Elle a juste été élevée toute sa vie comme l'âme damnée de son père, a vécu ses derniers jours prisonnière et traitée comme un otage, mais il suffit de 5 minutes sous les étoiles avec cet étron humain qu'est Dal et pouf! elle fait écran de son corps face au Terminator. Elle est sympa, cette Mary-Sue, quand-même...
Comme le robot tueur de papounet n'a certainement pas le droit de tirer sur fifille, il dézingue son arme qui lui servait d'attele et la pauvre s'effondre comme une merde, non sans hurler de fuir au groupe. Termina-nul a donc une ligne de tir dégagée pour flinguer 4 clampins de dos, mais arrive à tous les louper. Le script, mesdames et messieurs, on l'applaudit bien fort! Le mieux étant que l'équipe, en restant groupée, va réussir à semer un robot équipé de scanners. Termi-la-loose rentrera chez lui dans la honte la plus totale...
De son côté, Gwyn, immobilisée par sa blessure, voit les lianes ramper impitoyablement vers elle. Dans un moment digne de Luke Skywalker dans la grotte du yéti, elle se concentre sur son arme en mille morceaux (qui étrangement, n'a pas été désintégrée par un tir de disrupteur) la réassemble in extremis et défonce les lianes. Hier, il fallait y aller au feu, aujourd'hui, un canif suffit. Quelqu'un aurait un portnawak-o-mètre à me prêter? Mon dernier vient de lâcher...
Gwyn fonce droit au vaisseau, pour y trouver papounet qui contemple sa victoire tranquillement. Mais les lianes la rattrapent et elle doit supplier son père de lui venir en aide, au moment où lesdites lianes relance l'attaque sur le vaisseau. Qu'est-ce qu'elles foutaient depuis 24h au lieu de finir le boulot? Autant pour moi, le script, toussa...
En proie au dilemme de sa vie, le gros vilain tyran sanguinaire choisi de laisser sa fille crever et de récupérer le vaisseau. Après tout, une fille, c'est très surfait, mais un vaisseau quand tu en possèdes déjà un autre bien plus gros, ça c'est du tangible.
Détectant de la vie à l'extérieur, Janeway ouvre la soute et... Dal apparaît dans la lumière, sans même être vu ou attaqué par l'ordure qui vient de sacrifier sa fille pour choper le vaisseau, et situé à une vingtaine de mètre. Décidant que priver Gwyn de cookie sera une punition suffisante, Dal, après avoir décollé pendant que dark-papounet et Termi-la-loose préfèrent faire une pause café, sauve Gwyn d'une digestion de l'extrême en lui tendant une main secourable du bout d'un câble.
Voilà, c'est officiel, les téléporteurs n'existent plus chez Kurtzman, ça emmerdait trop le script.

Le groupe enfin réuni se carapate en distorsion, mais à bord de son vaisseau géant, dark-papounet les rattrape, bien décidé à récupérer le vaisseau maintenant qu'il a eu son Nespresso. Gwyn, remplaçant captain wanabe sans que ça gêne Janeway alors qu'elle l'avait brutalement désactivée dans l'épisode précédent, met en marche le Protostar, super moteur qui déboite et permet, après une séquence Transformer du vaisseau, de planter dark-papounet sur place, en proie à une frustration intense.
Il est à noter que suite à ce boost extraordinaire, le vaisseau n'apparaît même plus sur les scans longue portée, nous gratifiant ainsi d'un vaisseau digne de Discovery, violant les lois physiques de l'univers une nouvelle fois.
Contemplant l'espace désespérément vide (comme le scénario en fait...) le gros vilain fait simultanément le deuil de sa fille et de sa proie. Black day et générique, dieu merci!

Comme 0+0 est toujours égal à la tête à toto, et que décidément, Prodigy est le niveau zéro de toutes les choses qu'elle essaie de copier, ce long prologue de 5 épisodes se termine sur un zéro pointé. C'est abrutissant et à déconseiller formellement pour les plus jeunes, si tant est que vôtre objectif soit de leur montrer du divertissement un minimum éducatif, ou simplement d'éviter de les lobotomiser.
Quand à parler du logo ST en lettres de sang sur cette horreur, c'est bien au delà de la trahison, un concentré de mépris et d'ignorance envers la saga. Kurtzman, quoi...

Dernière modification par Oberon (02-02-2022 16:26:25)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

Pied de page des forums