ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 03-11-2021 23:36:03

scorpius
Nowhere Man

Les Éternels

Les Éternels

Crédits officiels :

- Réalisation - Chloé Zhao

- Scénario - Chloé Zhao & Patrick Burleig & Matthew K. Firpo & Ryan Firpo

Appréciation:

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [50%])

    50%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 1 [50%])

    50%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 2

Les invités ne peuvent voter


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#2 04-11-2021 23:53:47

scorpius
Nowhere Man

Re : Les Éternels

C'était très bien. Pas parfait, mais absolument fascinant dans ses fulgurances.

Chloé a déclarée que Prometheus était sa source d'inspiration principale (et clairement comme dans le Scott, ça joue avec le concept des anciens astronautes ayant manipulé notre évolution). Mais Chloé parvient elle à crédibiliser l'enjeu central du Scott, à savoir cette idée que nos "créateurs" puissent un jour décider de nous détruire.

Dans le Scott, le questionnement restait sans réponse. On a juste dû se contenter des divagations de papy Ridley en interview sur le Christ. Ce n'est évidemment pas le cas ici, grâce à la cosmologie complètement folle de l'immense Jack Kirby.

Honnêtement pas trop surpris de voir que les critiques passent à côté du film, de ses enjeux déments, de ses questionnement en terme de moralité (le climax du long métrage, son enjeu est en quelque sorte d'avorter un nouveau né, tout en mettant en perspective les actes des Éternels, leur "héroïsme" à une échelle assez inédite). A la fin du film, tu n'as pas ce sentiment de "victoire" habituel, du triomphe des gentils, en tout cas perso je ne l'ai pas ressenti.

Autre différence majeure avec Prometheus, ici l'on suit pour ainsi dire le parcours des Ingénieurs. Comme la majorité des films de super-héros, il y est question de la découverte de soi (à une toute autre échelle, évidemment). Et comme dans le Scott, les personnages vont devoir réexaminer leurs croyances. Des croyances les ayant définies depuis une éternité (haha).

Les Éternels est donc aussi (et surtout) une grande œuvre démystificatrice.

À vrai dire l'aspect super-héroïque est totalement secondaire et donne l'impression d'être là surtout pour justifier l'appartenance au MCU. Cela dit, j'ai bien aimé le design des Déviants (malgré des CGI discutables) mais j'aurais vraiment aimé que le film ait le courage de s'en passer. Parce que les scènes d'action ne sont vraiment pas le point fort du film. Pas qu'elles soient déplaisantes, elles mettent plutôt bien en valeur les pouvoirs des différents Éternels et Chloé réussit à les iconiser de façon plutôt satisfaisante nos anciens astronautes en slips, mais tu sens que c'est là pour remplir un quota. Reste que les qualités du film, elles s'expriment dans sa dimension contemplative, dans le fait qu'on prend le temps pour nous raconter cette histoire. En gros, il y a d'un côté un film de SF très classieux et de l'autre un film de super-slips plus basique et ça ne s'équilibre pas toujours très bien. D'où des problèmes de rythme, des coups de mou, ici ou là.

Un équilibre qui est tout de même là lors d'un climax remarquable. Remarquable de part sa puissance émotionnelle (Richard Madden est juste immense, putain) j'en avais des frissons…

Il y a réellement un grand film qui se cache dans ces Éternels. En l'état, ça reste un très bon film,  et une adaptation parfois carrément bouleversante de Jack Kirby (et rien pour ça, tellement heureux qu'il existe ce film)

Ça vaut bien un 9 !

Dernière modification par scorpius (04-11-2021 23:54:14)


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#3 05-11-2021 15:48:31

Prelogic
Legaliste

Re : Les Éternels

Ahh les envolées passionnées de Scorpius… ça donnerait presque des scrupules ! mdrno

Bon, de mon côté, j’ai trouvé le film chiant, long et faussement auteurisant. Chloé Zao croit sans doute bien faire en livrant un objet filmique « social », avec tout ce que cela implique de mouvements de caméra, de gros plans sur des visages contrariés à contre-jour, de diversité ethnique et relationnelle, etc… le problème, c’est qu’elle est vite rattrapée par le côté kitsch de Marvel et ses personnages qui ne vieillissent pas toujours très bien (Thor dénotait déjà pas mal face à des figures intemporelles comme Iron Man). Les costumes frisent (malheureusement) le ridicule, mais je crois que ce problème n’est pas spécifique à ce film en particulier, ça fait déjà quelques films du MCU que je me fais la remarque. Angelina Jolie s’impose naturellement : elle s’aime, elle s’adore, elle est meilleure que tout le monde et elle ne se prive pas de le faire savoir, même si son personnage est aussi transparent que les autres ou presque.

Oui presque, car il y a quelques acteurs très sympathiques : à commencer par Lauren Ridloff déjà aperçue dans la saison 9 de The Walking Dead. Malentendante, l’actrice parvient à imposer naturellement les vertus du silence et de l’économie des mots face à des tirades et des échanges parfois redondants ou mal inspirés. Lia McHugh également, compose un rôle intéressant d’enfant éternel, bloqué dans un corps qui ne grandit pas.

D’autres points positifs tout de même : la mythologie du film permet d’étendre l’univers de manière tout à fait intéressante et cohérente avec le reste de ce qui nous a déjà été montré dans le MCU, avec des parallèles évidents avec nos propres mythes et légendes (Icare, qui se brûle les ailes après avoir volé trop près du soleil, etc…). On apprend donc qui sont les Célestes, et qui sont les Eternels par rapport à eux. On se dit que l’univers entier pourrait être écrasé en quelques minutes, ça donne le ton pour la suite… Thanos était un nain de jardin à côté de certains, visiblement…

On se demande à quoi va servir cette nouvelle itération dans la mise en place d’un nouveau contexte apocalyptique. Pour l’instant, je ne vois pas trop à quoi vont servir les Eternels face à Kang.

Pour résumer :

-    De bonnes idées conceptuelles et mythologiques souvent délaissées au profit d’autres idées plus sociales qui me semblent entrer en conflit les unes avec les autres (l’éternel conflit entre créatifs et studios + pression de l’imaginaire culturel de la marque).
-    Des personnages intéressants mais peu ou mal développés, avec des interactions pas toujours très claires.
-    Un politiquement correct qui menace de bouffer à tout moment des préoccupations légitimes (les Eternels sont différents, ce qui devrait constituer une force au regard de la mythologie, et non pour l’agenda woke de Marvel).
-Un score oubliable du pourtant très bon Ramin Djawadi, qui avait pourtant signé la BO d'Iron Man et de Pacific Rim.
- Des scènes post génériques qui frisent le ridicule. Le syndrome de la suite de trop pointe le bout de son nez.

Dernière modification par Prelogic (05-11-2021 15:58:25)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

Pied de page des forums