ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 01-01-2021 01:00:00

yrad
admin

Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Kevin & Dan Hageman
- Réalisation : Ben Hibon

Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found sur Memory Alpha

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 2 [33.33%])

    33.33%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  11. 0 (trahison)(voix 3 [50%])

    50%

Votes totaux: 6

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 28-10-2021 09:33:50

Guigui le gentil
membre

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

JQc2NipgN1i35cBw9szZUjoVxiZHBQmzt0Ir0dje_400x400.jpeg

La série STAR TREK PRODIGY débarque et on est avec l’amiral Alain Carrazé, le spécialiste over the top des séries TV... Et lui, il n’est pas comme nous, il a vu le premier épisode de Star Trek Prodigy et il est là pour nous en parler alors que la série débute aujourd'hui aux USA !

ÉCOUTER LE PODCAST

Musique : Micheal Giacchino

Hors ligne

#3 28-10-2021 20:03:47

scorpius
Nowhere Man

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

De loin les meilleures 45 minutes de l'ère Kurtzman.

Alors oui, on peut discuter du rattachement à Star Trek, mais impossible de nier qu'en tant que récit d'aventure, ben ça fait le taf.

On y retrouve les qualités de Troll Hunters, il y a beaucoup de charme, c'est drôle sans jamais être lourdingue, c'est très dynamique, coloré, "fun" sans jamais être débilitant. Le ton est plutôt juste, on le sait, ces auteurs savent s'adresser aux enfants et ça se ressent une fois de plus.

Maintenant, ouais, il y a pas beaucoup de Star Trek là-dedans... On est en face d'un pseudo-Star Wars qui affiche de temps en temps un skin Star Trek. Franchement, je m'y attendais et ça me va.

On a donc des méchants tout droit sorties de la saga de George Lucas, avec notamment un beau Grievous. Une "princesse" qui a des pouvoirs magiques et un protagoniste qui est un rebelle qui a de la répartie.

Des archétypes classiques mais qui fonctionnent et qui sont parfois détourné avec un sens du décalage qui rappelle une fois de plus qu'on est bien dans une série des créateurs de Troll Hunters (Rok-Tahk qui s'exprime pour la première fois, avec au passage une utilisation du traducteur universel qui montre plus de respect et de déférence envers Trek que tout Discovery/Picard réunit).

On a tout de même le personnage de Zéro qui a un potentiel Trekkien indéniable et qui pourrait être le Data de la série en quelque sorte. Un personnage porteur d'un concept relativement "frais" et très SF (probablement inspiré d'une idée développée pour le "Star Trek: Fédération" de Bryan Singer, d'ailleurs).

A voir comment ça va évoluer, si ça va prendre au fil du temps une dimension de plus en plus Trekkienne, mais en l'état, je trouve ça très attachant et efficace. Presque miraculeux en fait. Juste une preuve de plus que ce dont Star Trek a besoin, ce sont des auteurs, de vrais auteurs qui ont des choses à dire ou à montrer.


24099b5f6cfeca61d9eedf46e3fd6d4839f59c8d.gifv

Hors ligne

#4 29-10-2021 07:06:24

Guigui le gentil
membre

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

Rien à ajouter à scorpius si ce n'est que la réalisation et la musique sont aussi très réussies. Les personnages attachants et j'ai hâte de revoir Chakotay.
Partir d'un univers SF space opéra random à la Star Wars pour petit à petit devenir du STAR TREK est une excellente idée pour "apprendre" aux jeunes à mater du STAR TREK justement. Utiliser Janeway là dessus est une excellente idée.

De tous les premiers épisodes des nouvelles séries, c'est le plus réussi, y a pas photo !

Hors ligne

#5 29-10-2021 11:53:30

Pok
vétéran

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

Plutôt d'accord avec vous, bien je sois sans doute un peu moins enthousiaste sur cet épisode narrant l'évasion de nos héros, tout de même bien facilitée par les scénaristes à plusieurs reprises. Mais elle n'est pas prétentieuse ou arrogante, et ne nous met pas constamment sous le nez sa filiation et déjà, c'est reposant.

Clairement la première impression c'est qu'on est dans du Star Wars. J'ai comme scorpius, tout de suite pensé à Grievous à l'apparition de Drednok. La théorie de matou d'une histoire adaptée tardivement pour Star Trek me semble tout à fait plausible (sans avoir nécessairement été écrit pour Star Wars, mais plutôt comme un univers original). Et c'est ma principale réserve jusqu'ici.

La série s'adressant aux enfants on n'échappe pas aux tropes du genre, et particulièrement la galerie de personnages, archétypaux au possible. Et c'est ma seconde réserve. Je ne suis pas fan de productions s'adressant principalement aux enfants. Déjà étant enfant je n'aimais pas ça, c'est dire.

Spoiler

- On rencontre un Kazon, du coup j'imagine, que nous sommes dans le quadrant Delta.
- Zero n'est donc pas un robot mais un Médusien, l'espèce non-corporelle de pure énergie, télépathe, déjà rencontrée dans ST TOS 03x07 Is There In Truth No Beauty? (Veritas). Mais la folie que peut engendrer leur apparence ne semble pas aborder ici.
- Pog l'ingénieur est présenté comme un Tellarite. Ce qui me semble, visuellement un peu tiré par les cheveux. Il ressemble pour moi plus à un troll qu'à un Tellarite, mais bon, ok. Y en a t'il donc dans le quadrant Delta?
- L'introduction du traducteur universel est en effet bien amené, mais la voix enfantine de Rok, plutôt que me faire sourire, m'a immédiatement agacé.
- L'apparition d'hologram Janeway est trop tardive. Son assistance aurait rendu plus crédible la prise en main du vaisseau au lieu de voir nos héros parvenir à le faire décoller en appuyant au pif sur des boutons.
- Quelques scènes d'action, dont le combat entre Drednok et Dal sur la coque du vaisseau en mouvement, franchement too much, beaucoup plus digne de Jedis que de personnages de Star Trek.

Voilà, moins emballé que vous, donc, pour l'instant. L'aventure s'annonce, à mes yeux, assez classique, et jusqu'ici dans un univers plus fantasy que SF.

Ceci étant dit ce n'est pas honteux. C'est visuellement vraiment réussi, la musique est chouette, quoiqu'un peu trop présente à mon goût. L'animation est excellente, les visages me semblent cependant un peu en dessous. À voir comment tout ceci sera développé et comment la série épousera le canon trekkien (toujours essentiel pour moi). Peut-être la regarderais-je une fois la saison terminée si elle vaut vraiment le détour.

Dernière modification par Pok (29-10-2021 14:44:30)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

En ligne

#6 29-10-2021 13:15:24

matou
modérateur

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

En effet Pok, c’est la question. Il va falloir attendre pour voir s’il faut se lancer ou s’abstenir pour éviter une déception.

Hors ligne

#7 30-10-2021 23:35:28

dl500
TOS Forever

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

http://www.unificationfrance.com/article69903.html#yr

La critique d'Yrad sur Unif.

Si vous aimez les couleurs, le merchandising, les petits personnages tous mignons pour enfants, et enfin Star Wars...alors vous allez adorer Prodigy.
Vivement les superlatifs à écouter ou à lire très bientôt sur le travail Kurtzmanien de qualité enfin réalisé.

Ou bien...
Vous allez regarder avec vos yeux d'adultes et là... vous allez réaliser que ce n'est même plus du ST (sans parler de toutes les incohérences qui depuis 2009 sont la norme). Consternant.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#8 31-10-2021 16:10:00

Oberon
Section 31

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

Messieurs, je pense qu'après des années de productions Kurtzmaniennes, nôtre cerveau irrémédiablement traumatisé par la bêtise, la crasse morale et la prétention sans bornes est désormais prêt à accepter n'importe quoi, même si c'est cliché et creu, et sans lien aucun avec ST. Prodigy emprunte ainsi tour à tour à CW, à Troll Hunters, aux Gardiens de la galaxie, mais réussi l'exploit de ne jamais faire de ST, hormis du name dropping fan service parachuté et sans saveur.
Donc, une fois que l'on aura statué l'évidence qu'Yrad rappelle très bien dans sa critique, à savoir qu'il n'y a rien de Star Trek là dedans et que le zéro sur ce département est absolument mérité, restera la question de savoir si c'est un divertissement agréable à regarder en famille.

En toute simplicité, non.

Car quand James Gunn fait les gardiens de la galaxie, il nous sert, comme à son habitude, une bande de loosers qui se foirent en permanence mais accomplissent néanmoins des exploits improbables, créant le décalage et le rire, procédé ici réemployé dans Prodigy. Ors, si cela fonctionnait parfois chez Gunn, c'était pour deux raisons.
La première est que ce dernier, s'il est loin d'être un génie de la mise en scène, est en revanche très doué en direction d'acteurs et parvient ainsi à créer cette alchimie assez particulière au sein de cette équipe de bras cassés. Ils sont nuls mais néanmoins touchants, du moins quelquefois.
La seconde est Chris Pratt, qui arrive par son jeu bien moins sommaire qu'il n'y paraît, à faire passer (sauf la danse, tout talent à ses limites) des scènes qui se seraient montrées ridicules jouées par un autre acteur.
Comme Prodigy n'a ni l'un ni l'autre, voir cette bande de branquignols (mention spéciale au personnage principal qu'on aura rapidement envie d'euthanasier) se sortir de situations défiant les lois de la physique et de la raison ne fonctionnera pas, et nous forcera à se souvenir qu'il y avait ST au générique de début. Ors, de ST, il n'y a vraiment rien, comme expliqué par Yrad et mentionné plus haut.

Vous me rétorquerez sans doute que ces personnages sont surtout là pour plaire à un public jeune. Enfin, "plaire", disons plutôt avoir un look kikoolol pour fourguer du produit dérivé, en particulier du jouet. Nous mettre un personnage sous la forme d'une jolie masse de patte à modeler bleu paillettes, donc la seul ligne de dialogue est un rot, c'est déjà prendre les enfants pour des abrutis et c'est surtout une putasserie marketing.
Et si l'on en vient à considérer cette série comme destiné au public le plus jeune, il convient de se souvenir que la série à qui elle emprunte le plus, le sus nommé Troll Hunters, enterre cette série sur à peu près tout les départements. Les personnages y étaient attachants car nuancés. Le héros, bien qu'étant un ado comme peu de mères célibataires ont la chance d'en avoir, se vit en apprentissage de ses pouvoirs, de la vie, du monde, soit l'opposé de ce wanabe violet qui est bête, arrogant, réussi surtout par accident, et ne dis jamais merci à personne alors que tout le monde passe son temps à lui sauver la vie. Encore qu'après 2 chutes mortelles sans même se tordre la cheville en moins de 5 minutes, on pourra se dire que de toute façon, il est invulnérable et que c'est pas trop la peine de s'inquiéter pour lui...
Troll Hunters, c'était aussi une menace certes assez manichéenne, mais là encore nuancée. Ici on a un gros vilain pas beau qui emploie des robots tueurs, un droïde assassin et qui se sert de sa fille comme d'un chien de garde. Même un terroriste traqué par Jack Bauer a davantage d'humanité que cette ordure, ce qui nous donne du manichéen au carré, mais en plus un beau florilège d'incompétence, tant ce Palpatine lite va échouer parce qu'à force d'être un méchant pas beau, il en oublie de réfléchir. Car même un individu aussi détestable comprendrait sans mal que le meilleur moyen de se servir du "héros" est encore de le corrompre, tant sa vanité rend cet axe de manipulation évident. Mais non, faisons des plans qui réunissent les protagonistes ensembles, les obligeant à s'unir pour survivre, comme ça cet antagoniste en carton pourra finir l'épisode en pls et nous amener un cliffhanger aussi cliché que stupide après cet enchaînement.
Décidément, le ST qui s'affiche à l'écran me donne des démangeaisons... jusqu'au sang.
Pour synthétiser, là où TH était une série familiale honnête car on y voyait des ados apprendre, faire des erreurs, assumer les conséquences de leurs actions, soit autant de bonnes leçons pour des adultes en devenir; nous avons ici une galerie de comic-reliefs forcés, n'apprenant rien de leurs nombreuses bévues et sauvés essentiellement par le script, et ce face à un ennemi aussi bête que méchant. Donc si l'on veut une série honnête, plaisante à regarder (car oui, j'ai bien aimé Troll Hunters) et avec une dimension pédagogique efficace sans être trop appuyée, on prendra sans hésitation l'original au lieu de la mauvaise copie. Parce que faire moins bien sur le plan éducatif que TH lorsque l'on se prétend du Star Trek... chapeau, fallait le faire.

Passons à la dernière source de plagiat heu! pardon, d'inspiration et abordons les ressemblances bien plus évidentes avec Star Wars que Star Trek dans ce patchwork d'influences. Comme l'a encore une fois noté Yrad, nous avons un Grievous dans cette série. Hormis qu'il ne tousse pas, on pourrait même parler de copie conforme: la cape, la forme de combat, la cruauté...
La vache, que c'est innovant, Prodigy!
Mais c'est surtout dans le nombre de minutes consacrés à des courses poursuites, qui si elles sont plutôt bien mise en scène sont en revanche désespérément prévisibles dans leurs déroulés, que Prodigy lorgne le plus du côté de la franchise de Disney.
Cumulant à elles seules presque un quart de l'épisode (oui, on dépasse les 10 minutes sur 45) elles sont emblématiques du parti pris de la série: de l'action, du rythme, de la péripétie en cascade, et de la baston aussi souvent que possible. Ce serait sûrement moins ennuyeux si absolument toutes ces péripéties n'avaient pas un sérieux goût de déjà vu et que leur issue n'était pas systématiquement évidente.
3 mn pour une tentative d'évasion de notre looser de personnage principal en pré générique, ce soldant évidemment par un échec. Pourquoi évidemment? Bah parce que ce débile essaie de fuir une planète minière en camion. Donc en plus de nous prouver instantanément qu'on a à faire à un demeuré congénital et arrogant, on sait à l'avance qu'il va échouer.
Et tout l'épisode est à l'avenant: quand on voit le vaisseau qui doit permettre aux protagonistes de fuir tomber dans une crevasse, on sait qu'ils vont réussir (en réécrivant les lois de la physique au passage) à allumer les réacteurs et se sortir de là in extremis. De mauvais clichés, partout, tout le temps... Même Bad Batch est moins prévisible, et pourtant ça faisait pas semblant, question clichés et situations vues 100 fois.
Donc on a la quantité d'action et le rythme de SW, la qualité en moins.
En sus de cela, nous avons le grand message de l'épisode, là aussi bien pompé sur SW: l'espoir. Difficile d'aller au bout d'un dialogue sans qu'on nous en parle, l'espoir de voir les étoiles, de quitter la planète, de trouver le vaisseau, bref, une insupportable guimauve destinée à jouer le message symbolique pour les nuls. Parce que bon, nous faire un tel barnum sur l'espoir alors qu'on est mieux traité sur cette planète qu'au Mali, ça fini par faire franchement forcé. Car vu qu'on veut cibler le public enfant, à l'heure de la domination de ce marché par la grande nurserie Disney, il faut faire très attention à tout édulcorer quand on parle à ce public.
Ergo, excepté le Grievous de service, on aura du mal à trouver les conditions de vie sur cette planète aussi terribles qu'on nous les dépeint. Comprenons-nous bien, l'environnement ne fait pas envie, mais tout le monde semble manger et boire ce qu'il lui faut et dispose d'un endroit ou dormir. Alors certes, ils ont l'air de bosser 12h par jour (encore qu'à en juger par le protagoniste qui trouve le temps de faire des plans d'évasion débiles, ils bossent pas si dur que ça...) mais quand l'alternative est une surface irrespirable ou le vide de l'espace, ça relativise tout de suite ce tableau.  Surtout que nos "héros" finissent l'épisode sans même savoir où ils vont, donc fuir parce qu'on a l'espoir, ok, mais faudrait pas avoir un plan, non plus...
Du coup c'est plus de l'espoir, mais bien de la niaiserie.

Au final, à l'image du leitmotiv qui revient toutes les 5mn dans l'épisode, la série veut nous vendre de l'espoir.
L'espoir que ST n'est pas mort et enterré.
L'espoir que même avec Kurtzman renouvelé jusqu'en 2025, on puisse avoir une amélioration qualitative.
L'espoir de revoir de la s-f et de l'intelligence dans une franchise qui foule les 2 au pied depuis 12 ans.

Ou sinon on peut arrêter de se mentir et regarder ce produit pour ce qu'il est: mercantile, plagieur, impersonnel, trompe-l'œil et fort médiocre, voir même franchement mauvais.
Mais cette fois, au lieu d'y aller frontalement, en nous urinant dessus avec aplomb et en affirmant de façon tonitruante que c'est du ST et que c'est génial, ils ont opté pour une autre stratégie. En copiant (très mal) ce qui a marché ces dernières années, en réduisant le nombre de référence lourdingues à ST pendant qu'on continue de faire tout sauf du ST, et avec l'hologramme Janeway placé là pour faire de l'éducatif ludique en présentant une UFP dont on a rien à foutre, la stratégie semble cette fois différente.
Fini le choc frontal, on essaie maintenant de nous le faire à la pute.

0 pointé pour ce pilote, sans la moindre hésitation, vu qu'il trahit non pas une franchise mais toutes celles qu'il tente de plagier sans même essayer de s'en donner les moyens.
Alors pour faire comme Yrad:
Note Star Trek: 0
Note Star Wars: 0
Note Troll Hunters: 0
Note Gardiens de la Galaxie: 0
Heureusement que le barème d'Ultime Frontière ne prévoit pas de notation négative, car ça le mérite...

Dernière modification par Oberon (08-11-2021 01:19:45)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

En ligne

#9 31-10-2021 19:39:14

Pok
vétéran

Re : Prodigy 01x01+01x02 Lost & Found

Excellente critique d'yrad, as usual, d'une érudition et d'une exhaustivité toujours impressionnante, qui par sa prise de recul, sa hauteur de vue, met parfaitement en évidence tous les soucis déjà présents (dont plusieurs m'avaient échappé) dans ce pilote concernant le trekverse, dont les éléments "insérés" sont déjà fort mal employés, rendant le tout d’emblée incompatible avec l'univers.

Ma modeste review semblerait presque positive au regard de celle d'Oberon, dont je partage pourtant l'essentielle de la vision également (j'étais en cours d'écriture d'une réaction à la critique d'yrad qui allait dans ce sens). Et vos prévisions communes quant à la suite de la saison pourrait bien s'avérer juste.

Je regarde (observe) désormais, d'un oeil, toutes les nouvelles itérations estampillées Star Trek comme de simples produits dérivés, extérieurs à l'univers originel (voire entre elles). Ces gens confondent manifestement "canon" et "officiel". Je suis sans doute, du coup, moins regardant sur la qualité, moins à fleur de peau quand un élément me fait tiquer. Je n'attendais en vérité pas grand-chose de cette série, tant je ne suis pas la cible.

Dernière modification par Pok (31-10-2021 19:48:32)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

En ligne

Pied de page des forums