ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 26-07-2020 00:00:00

yrad
admin

Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Discovery 03x13  That Hope Is You, Part 2

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Michelle Paradise
- Réalisation : Olatunde Osunsanmi

Titre initial : Outside

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 1 [12.5%])

    12.5%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 1 [12.5%])

    12.5%

  9. 2 (raté)(voix 1 [12.5%])

    12.5%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 5 [62.5%])

    62.5%

Votes totaux: 8

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 10-01-2021 20:03:02

dl500
TOS Forever

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Pas de retour sur le final de la saison ?


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#3 10-01-2021 20:14:29

NX Tazarimeht
membre

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Les premières infos sur la mystery box de la quatrième saison me sont parvenues. Kurtzman et Paradise y expliqueront comment l’ensemble des téléporteurs de la galaxie sont tombés en panne depuis qu’un Ferengi a eu une crise d’aérophagie durant la dématérialisation. Alors pour sauver une Fédération à bout de souffle (et de papier hygiénique), Burnham et Saru n’auront pas d’autre choix que de partir dérober un laxatif miraculeux dans un laboratoire médical cardassien tenu par des mafieux exclam

C’est aussi dans cette saison très attendue que les Klingons feront de Tilly leur nouvelle impératrice, Khaless The Second, l’exhortant à réunir les factions rivales grâce à ses prodigieuses capacités stratégiques. Le retour par la porte d’éternité de Tyler, devenu nonne romulienne non-binaire, sera aussi un moment clé de la série bowing Au sujet de Vance, mon oncle Bob qui répare les ampoules chez Hideout me dit qu’il est adopté par Stamets et Culber dans la dernière scène du treizième épisode...

Mais le meilleur de cette prochaine livraison réside dans l’épisode double (4x07-4x08), qui marquera le retour épique de Sisko dans notre monde ! yikes Son esprit s’infiltre à l’intérieur d’un robot Wall-E du Discovery ! Pour sauver in extremis le chat de Book ! D’un kidnapping funeste orchestré par... l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-etc petit-fils de Soong ! Et là un amiral de Starfleet apparaît devant Robot-Sisko pour dire « Cesse ton putain d’hubris Picard » et lui cracher dessus, alors que le type justement, c’est même pas Picard ! Eruption de violons et de néons bleus. Mise en abyme superbe, avalanche d’émotion, un apex pour Star Trek.


2/10

Que d'émerveillement en perspective,
NX Tazarimeht

Dernière modification par NX Tazarimeht (10-01-2021 20:27:59)

Hors ligne

#4 10-01-2021 22:25:00

Selek
membre

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

@NX Tazarimeht, tu as oublié de parler de épisode où le frère de  Burnham (un certain Spok) réapparait car il fait parti des  incarnations passées d'Adira suite à son mind meld avec un trill au 24eme.   Du coup il va s’incarner en holo  et  Burnham va fondre en larme suite à ces retrouvailles. Et Spok en tant que  ambassadeur grâce aux conseils de Michael  va réussir un accord de paix inespéré((il n'en serait pas capable de lui même...donc il a besoin des conseils de Michael...)  entre Dominion et la DitactFedefleet.
Fan service + patos + plus Michael qui sauve la situation... bref du pur kurtzman terk, vivement la saison 4 !!!
En attentant pour me remettre des salissures de la saison 3 je vais aller me remater TOS/Voyager/TNG/The Orvillle.... (en vrai je viens de terminer le rematage de TNG, et je suis en train d’enchainer The Orville) (Oui j'ai fait TOS/Voyager/TNG en parallèle de DIS pour arriver tenir le coup jusqu'à le fin de cette saison 3)

Bon courage et compassion à tous les maso. qui s'infligent DIS (comme moi) car il y a Star trek dans le titre !

Hors ligne

#5 11-01-2021 08:57:08

IMZADI
Memory Alpha

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

3/10

Encore un épisode tourné sur l'action où les gentils s'en sortent toujours.

Ça parle de rien, le combat final comme dans chaque saison DIS ou PIC, la flotte cavalerie débarque.

La pseudo-union de l'équipe de passerelle, aucune empathie

Tentative de nous faire passer Osyraa pour une fausse méchante. Le genre de méchant aux bonnes intentions mais avec de mauvaises méthodes.

La nullité de fin de combat, c'est booker qui s'énerve et qui plie l'affrontement juste parce que le méchant qui critique son chat... Nan mais what quoi !

Les Trills et Adira, un autre grand raté de la saison. Des Humains qui peuvent porter des symbiotes trills et des Trills morts qui sont vivants... Et le coup du holodeck... Nan mais what quoi 2 le retour !

Et puis on le savait dans le titre, Burnham est la plus forte de chez plus forte. Et madame prend le trône dans une scène des plus obscènes en taux d'orgueil, de prétention, de vanité...

Et pendant ce temps là le communautarisme est là, avec la famille Culber-Stamets, et Saru s'en va faire sa crise de paternité aiguë, sur le coup, j'ai cru qu'on nous formait un couple...

Bref, un épisode mauvais qui ne montre rien d'une utopie trekkienne.

Dernière modification par IMZADI (11-01-2021 09:02:57)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#6 11-01-2021 11:02:34

Guigui le gentil
membre

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Gros podcast en approche avec Yves et l'équipage habituel : + de 2h smile
Matou : j'attend ta capsule avant midi stp.

Hors ligne

#7 11-01-2021 11:38:58

scorpius
Nowhere Man

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

NX Tazarimeht a écrit :

Les premières infos sur la mystery box de la quatrième saison me sont parvenues. Kurtzman et Paradise y expliqueront comment l’ensemble des téléporteurs de la galaxie sont tombés en panne depuis qu’un Ferengi a eu une crise d’aérophagie durant la dématérialisation. Alors pour sauver une Fédération à bout de souffle (et de papier hygiénique), Burnham et Saru n’auront pas d’autre choix que de partir dérober un laxatif miraculeux dans un laboratoire médical cardassien tenu par des mafieux exclam

C’est aussi dans cette saison très attendue que les Klingons feront de Tilly leur nouvelle impératrice, Khaless The Second, l’exhortant à réunir les factions rivales grâce à ses prodigieuses capacités stratégiques. Le retour par la porte d’éternité de Tyler, devenu nonne romulienne non-binaire, sera aussi un moment clé de la série bowing Au sujet de Vance, mon oncle Bob qui répare les ampoules chez Hideout me dit qu’il est adopté par Stamets et Culber dans la dernière scène du treizième épisode...

Mais le meilleur de cette prochaine livraison réside dans l’épisode double (4x07-4x08), qui marquera le retour épique de Sisko dans notre monde ! yikes Son esprit s’infiltre à l’intérieur d’un robot Wall-E du Discovery ! Pour sauver in extremis le chat de Book ! D’un kidnapping funeste orchestré par... l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-etc petit-fils de Soong ! Et là un amiral de Starfleet apparaît devant Robot-Sisko pour dire « Cesse ton putain d’hubris Picard » et lui cracher dessus, alors que le type justement, c’est même pas Picard ! Eruption de violons et de néons bleus. Mise en abyme superbe, avalanche d’émotion, un apex pour Star Trek.


2/10

Que d'émerveillement en perspective,
NX Tazarimeht

GreatIdioticHydatidtapeworm-small.gif

Tu peux postuler pour la writer's room de Kurtzman !


57c17de47f6f63983169acdc99fcddc2f6fc22c3.gifv

Hors ligne

#8 11-01-2021 19:19:43

Guigui le gentil
membre

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Les fans de Yves vont être ravis (ou pas car on va encore nous dire qu'on l'agresse)... wink

PODCAST FINAL

9VNLNzdjijZF5kd3z0MZVSuzgVRWyTvz6DxnT3zE_400x400.jpeg

On va être ensemble un petit moment pour discuter du final de la saison 3 de Star Trek Discovery, un final écrit par Michele Paradise elle-même, la showrunneuse de la saison. Et pour cela, le commandeur Guigui n'est pas tout seul puisqu'il est accompagné par un équipage d’élite.

À commencer par Yves Raducka, rédacteur du site Unification, mais aussi de la Lt Marina, du Romulan Romain Brami, de l'officier Scientifique Romain Nigita. Mais vous entendrez aussi les avis du capitain Manu, de Medhi Achouche, du professeur Charles-Albert, de Cyril-Micheal de Star Trek Historia ou de l'enseigne Céline...

Tous les sujets vont y passer dans des débats passionnés : défauts d'écriture, inclusion, personnages, saison 4, etc...

Hors ligne

#9 11-01-2021 23:56:27

dl500
TOS Forever

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Et voici la critique d'Yrad sur ce dernier opus:
https://unificationfrance.com/article65517.html#yr
Bonne lecture.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#10 13-01-2021 00:44:53

remataklan
membre

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Un GRAND BRAVO à Yves d'avoir tenu bon jusqu'au bout et de nous avoir livré un travail critique unique en son genre.
Et alors sa dernière analyse est un vrai feu d'artifice. Violente et salutaire. Mais si bien écrite et si terriblement vraie. Pas une ligne à ajouter ni à retirer.

Mais je sors un peu groggy de la lecture de cette très longue critique, car elle est profondément démoralisante.
Elle prouve de façon mathématique que Star Trek est non seulement mort, mais qu'un imposteur a pris sa place. Il squatte son label et ses symboles, et il est là pour très longtemps.
Oui, Discovery est parvenu à faire tellement pire que Kelvin qu'on en deviendrait presque nostalgique de l'époque Abrams.

Merci également au podcast Quadrant Pop d'avoir invité Yves. Ce fut un immense plaisir de l'entendre de vive voix.
Yves est très percutant. Il a apporté beaucoup de consistance aux débats.

Hors ligne

#11 13-01-2021 07:04:31

Anabera
entre Hypatia et Emily Brontë

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Pareil que Remataklan. ok

Le podcast était moins tendancieux que d'habitude. Yrad doit y être pour quelque chose... whistling
Ses interventions furent excellentes, elles ont secoué le political correctness.

Mais anyway c'est dans sa grosse critique qu'Yrad est allé le plus loin.
The last one est juste énorme, je suis encore sous le choc. affraid

Je vais en quote quelques passages que je trouve carrément awesome (sorry pour la perte des italiques) : 

Yrad a écrit :

Toute la philosophie d’Alex Kurtzman est condensée dans cet épisode final : "il n’y a que les VIP qui comptent, les autres peuvent tous crever" ! Qu’on se le dise.
Le gigantesque Viridian (un vaisseau quasiment aussi énorme que le Narada de ST 2009) devait posséder un équipage à l’avenant, mais on ne l’a jamais vu (c’est bien pratique pour ça les costumes noirs de Ninja, les heaumes à la Darth Vader, et les modificateurs de voix dépersonnalisants). Dès lors, Burnham n’a pas une once de scrupule à "génocider" les très nombreux occupants du croiseur lourd de la Chaîne d’émeraude en surchargeant puis en expulsant le noyau de distorsion de l’USS Discovery. Une stratégie non seulement contreproductive (DIS en a l’habitude il est vrai) mais carrément criminelle pour le coup. Parce que si la navigation du spore drive par l’empathe Book (en lieu et place de Stamets exfiltré) réussissait, l’USS Discovery aurait sauté loin du Viridian et ce dernier n’aurait plus représenté la moindre menace pour lui (et il était donc inutile de le détruire). Mais la maîtrise du spore drive par Cleveland ne réussissait pas du premier coup (hypothèse la plus probable mais que le script n’a même pas daigné considérer), eh bien ne pas exploser avec le Viridan permettait de multiplier les essais de "navigation mycologique" jusqu’à y parvenir. En revanche, en couplant l’expulsion et l’explosion du noyau de distorsion à la toute première initiation de Book au spore drive, cela revenait à imposer au Discovery un niveau de contrainte supplémentaire et proprement suicidaire (l’obligation pour Booker de remplacer Stamets du premier coup sous peine de mort) tout en ne laissant aucune chance de survie au Viridian (même dans le cas où il aurait cessé de représenter une menace après le saut).
Par contre, en parallèle, on prodigue une exquise débauche d’égards urbains et d’émois infantiles à l’orphelin centenaire Su’Kal qui a causé malgré lui des milliards de morts et l’effondrement de civilisations entières. Tout ça parce que les auteurs ont décidé que Su’Kal serait au centre des épisodes, qu’il allait être le vecteur d’une interminable séance de psychanalyse initiatique (quelque part entre un Freud de comptoir et un monomythe campbellien délavé) sur fond de médiéval-fantastique à la World Of Warcraft, et qu’il aurait pour fonction calibrée d’émouvoir et de faire pleurer Margot.
Ce deux poids deux mesures pratiqué à la fois par les showrunners et leurs personnages est profondément répugnant, gerbant même. Et il faudrait s’être fait ramollir le cerveau par le pathos manipulatoire servi non stop depuis le début de la saison pour ne pas être profondément indigné.
Et manifestement, c’est une tendance de fond récurrente chez les showrunners de Discovery... puisqu’avec de semblables procédés dans DIS 03x10 Terra Firma partie 2, ils avait tenté de rendre "sympa" une super-Hitler d’envergure galactique, Mirror-Georgiou, poussant l’indécence de faire chialer tout le monde lors son départ définitif, confondant le personnage et son actrice.

Sorry Mr K, sorry Michelle, mais lorsque vous osez établir avec pareil naturel une telle hiérarchie innéiste entre la vie de quelques privilégiés à vos yeux et celles tous les autres anonymes, eh bien votre poésie gothique et larmoyante sur le KSF Khi’eth, vos leçons d’inclusivité woke à géométrie variable... n’en apparaissent que plus faux cul.
À l’instar du scientifique Aurellio dont vous célébrez le handicap moteur à la façon d’un "trophée inclusif", mais que sa seule contemplation autosatisfaite dispense de toute volonté de le guérir en dépit de la débauche surréaliste de technologies tape-à-l’œil.
À l’instar des femmes que vous prétendez mettre en avant en toute occasion (au point de confondre féminisme et misandrie) tout en les faisant chialer à longueur d’épisodes pour perpétuer le pire cliché sexiste (celui de l’incontinence émotionnelle).
À l’instar de l’emploi des pronoms inclusif ("they" au singulier en VO ou "iel" en VF), à l’instar du communautarisme LGBTQIA+ que vous recréez à bord de l’USS Discovery sous couvert de famille recomposée, mais qui n’est qu’une transposition anachronique des fiertés tokens contemporaines dans une société utopique pourtant foncièrement post-token, post-revendications, post-pride, post-identitaire, post-classes, et post-capital.

À vouloir maladivement transposer le contemporain dans jamais le remettre dans le contexte du récit futuriste trekkien, l’aspect véritablement subversif d’un idéal vraiment libertaire et égalitaire (quels que soit l’apparence, les gènes, les convictions, les orientations, les mœurs, les goûts...) est perdu, littéralement lost in translation. En plaçant systématiquement l’inclusion au sens contemporain avant l’utopie au sens trekkien, on transforme un idéal intemporel et universel... en propagande idéologique éphémère frappée d’une date de péremption.
Et avec le nez dans le guidon de leur agit-prop virtuelle sur les réseaux sociaux, les showrunners de Discovery ne mesurent pas à quel point ils desservent eux-mêmes leur propos. Car leur message devient exactement l’inverse de celui qu’il ambitionnait d’être : « vous n’avez pas fini de revendiquer et de vous battre, parce que même dans l’utopie trekkienne, plus de mille ans après, il faudra continuer à le faire... »
Somme toute, les luttes sociales sont bien vaines car elles n'aboutiront jamais vraiment. Bravo et merci pour cette belle vaticination, démoralisante et anti-trekkienne au possible.

Dans un univers crédible et respecté par les auteurs, les êtres que l’on ne voit pas comptent autant que ceux que l’on met à l’honneur on screen.
Mais dans le Kurtzverse, c’est l’exact contraire. Et Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2 se révèle affligé du même syndrome que ST 2009 : on extermine sept milliards de Vulcains sans visage, mais on fait la teuf à la fin car une bande de héros prédestinés s’est retrouvée !
Ici, l’héroïne messianique massacre gratuitement un équipage entier, mais on est supposé s’en foutre parce que Su’Kal a "fait son rot" campbellien, parce que Mary-Sue devient enfin capitaine, et parce que le main cast est en vie pour s’agenouiller devant elle.
Offensant et nauséabond.

Yrad a écrit :

Au bout du compte, l’arc conclusif en trois épisodes se révèle une accumulation consternante de forcing plus invraisemblables les uns que les autres pour promouvoir Mary-Sue par tous les moyens possibles et offrir à Saint-Michel la consécration si prisée des fans-productions : poser son divin postérieur sur le trône mythique ! À tel point que l’univers entier, ses peuples, ses personnages, ses tragédies, ses milliards de morts, et ses MacGuffins à répétition ne sont que les accessoires de scène du One Burnham Show. Pas besoin d’être grand clerc pour deviner que dans la saison 4, la fonction de Number One reviendra mécaniquement à la meilleure copine : Sylvia Tilly. Et après, il faudrait prendre tout ça au sérieux ?!

Quelle est donc la "morale" de l’histoire délivrée doctement dans le speech final de Mary-Sue ? Eh bien l’importance du besoin de connexion des humanoïdes ! Profond. Le spore-drive matérialise cette possibilité de re-jonction entre tous les "mondes perdus" de la Fédération... sauf bien sûr chaque fois que ça arrange le script et sa pseudo-dramaturgie de faire aussi bien sans réseau mycélien. Une bien belle façon de prendre son élan... juste pour enfoncer (comme d’habitude) des portes ouvertes... tout en assurant en passant la promotion des GAFAM, ou plus particulièrement des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, et Instagram. On est parti si loin dans le futur... pour un complet surplace.

Toute cette troisième saison prétend donc conférer au spore drive une valeur providentielle... car aussi improbable que cela soit, après son effacement des archives de Starfleet au 23ème siècle, nul n’a jamais redécouvert cette technologie en un millénaire d’Histoire et une galaxie d’interactions. C’est ainsi que le spore drive de l’USS Discovery vient offrir un support vital pour permettre à la Fédération du 32ème siècle de rassembler ses ouailles dispersés et leur livrer du dilithium extrait de la planète du même métal dans la nébuleuse Verubin. Mais les personnages comme les auteurs semblent avoir totalement oublié que l’équipage de l’USS Discovery s’était engagé en 2257 auprès de "May Ahearn" et des Jahsepp dans DIS 02x05 Saints Of Imperfection à ne jamais plus utiliser le spore drive étant donné la nuisance infligée au réseau mycélien et à ses habitants ! Cet engagement a-t-il désormais moins de valeur que le Temporal Accord que la troisième saison de DIS brandit pour interdire toute technologie temporelle ? Alors que cette dernière aurait pourtant permis de remonter 120 ans en arrière pour empêcher le bien inutile Burn de se produire (épargnant ainsi des milliards de vie et la "chute" de l’UFP) ?

Yrad a écrit :

Après avoir été déçus, manipulés, et trahis tant et tant de fois depuis 2009, libre aux trekkers de continuer à espérer que la prochaine itération sera "moins pire" que les précédentes…
Mais il faut tout même garder à l’esprit que « fool me once, shame on you ; fool me twice, shame on me ». Et le "twice" en question a déjà été enfoncé et distancé depuis longtemps.
Or c’est bien parce que l’espoir refuse de mourir… qu’Alex Kurtzman reste en place et continue de plus belle.
De quoi regretter le temps béni des networks, où la moindre imperfection valait aux séries d’être annulées (au prix de véritables injustices parfois…). Or cette contrainte et ce stress garantissaient néanmoins l’effort et l’excellence, à la façon du meilleur vin qui sort des terres les plus arides.
Mais du fait de son opacité, de sa dilution et de son assurance anti-annulation (digne des subventionnements d’état), l’ère de la SVOD a retiré aux spectateurs – les clients finaux – le modeste pouvoir qu’ils avaient. Parce que la sélection naturelle a été sacrifiée au confort et au blancs-seings, telle une hydroponie. Du coup, de véritables parasites y ont fait leur nid en toute impunité.
Et c’est bien le cas du Kurtzverse. Outre d’être microscopique et replié sur lui-même, il fait l’effet d’être un écornifleur greffé sur le Trekverse, tentant de réécrire son Histoire, ses souvenirs, ses mécanismes, ses causalités, ses idéaux, ses lois... mais finalement ne servant que ses propres intérêts (et de plus, fort mal).

Yrad a écrit :

À chaque fois, c’est la même chanson, le même schéma, la même "martingale". Le déroulé de la saison profane à qui mieux mieux les idéaux trekkiens, la cohérence internaliste, la philosophie de la SF, le fond et les dilemmes moraux (ou plutôt leur tragique absence), la vraisemblance (même la plus élémentaire), la suspension consentie d’incrédulité, finalement tout ce qui fait que Star Trek est Star Trek, et même tout ce qui fait que la SF est de la SF.
Mais les showrunners s’imaginent pouvoir rattraper cette injure et ce fiasco par un happy end où le mielleux et la guimauve le disputent à l’orgueil et la fatuité, se déployant telle une garden-party de l’entre-soi où une poignée de privilégiés ivres de vanité s’auto-congratulent, où des super-héros messianiques et prédestinés consacrent une Fédération violée de toutes les façons possibles dans une tournante sans fin : idiocratie sous perfusion, deus ex machina à tous les niveaux, glorification de quelques Élus, paradigme de la fantasy au mépris de celui de la SF, sur-sensiblerie envers les VIP et massacres gratuits des anonymes, incohérences par dizaines voire par centaines dans chaque épisode, irrespect complet de la continuité (envers elle-même comme envers le Trekverse), totale impuissance de worldbuilding, "contemporano-centrisme", pinkwashing anachronique, SJW hollywoodien en lieu et place d’utopie post-token,sciences-pour-rire et TGCM…
Eh bien NON, cent fois NON ! Dix minutes de fin tellement "feel good" qu’elles semblent sortir d’une pub pour lessive, entre le monologue puant de la super-héroïne qui déclame de façon pontifiante le bréviaire trekkien comme à une séance de catéchisme (telle une "boucle temporelle" de la fin de la première saison), les accolades et les câlins généralisés sortant d’un teen soap de The CW, la convocation éhontée des compositions de Jerry Goldsmith pour les films ST TOS/TNG et la musique du générique de la série originale par Alexandre Courage, une citation ronflante et à contremploi de Gene Roddenberry pour couronner le tout… pareille exhibition ad nauseam de "gages d’authenticité" ne rédime strictement rien. Pire, c’est le plus insultant des doigts d’honneur possibles à Star Trek : soit l’aveu d’un profond mépris vis-à-vis des trekkers, soit l’exhibition des autosatisfecit de showrunners convaincus avec leurs séries-kleenex qu’ils marchent désormais dans les pas de Gene et de Rick Berman !
Kurtzman et Paradise croient pouvoir compenser l’absence de logos et d’ethos par une débauche de pathos. Ils s’imaginent qu’il suffit de maquiller derrière des gimmicks hautement trekkiens une négation permanente de Star Trek pour réussir à duper les "fidèles". Comme si iceux n’étaient que des pharisiens (ou plutôt des sadducéens) se contentant d’un rituel fétichiste, peu importe que celui-ci ne soit qu’une coquille vide de tout sens. Comme s’il suffisait de brandir les clichés les plus essorés et se draper de name dropping bienpensant pour s’ériger en digne hériter de Gene.
À ce niveau de contrefaçon, Discovery est bien partie pour réussir un jour à dégoûter, non seulement de Star Trek, mais de la SF tout court ! Et en attendant, elle aura réussi à battre les films Kelvin sur leur propre terrain : encore plus irrespectueuse, encore plus manipulatrice, encore plus creuse (désormais un "creux négatif" du genre trou noir), tout en étant bien plus prétentieuse (intellectuellement et "trekkiennement"), bien plus hypocrite (par son placement dans la chronologie de l’Histoire du futur) et bien moins maitrisée (en terme de spectacle et de rythme). Bref, un sous-Kelvin, sa parodie involontaire, dont le spectacle estival décérébré et sa timeline alternative n’ont même plus "l’excuse" d’être assumés.
Et lorsque la structure est à ce point inexistante, elle devient un élément absorbant : dès lors la qualité des effets spéciaux et le fric visible à l’écran deviennent vains (comme le résultat d’une multiplication par zéro) et ils ne sauraient être versés au crédit de l’épisode, pas davantage qu’une démo de showroom ou un clip musical.

Ce #faketrek n’est peut-être pas le vice au bras du crime (cf. Le souper), mais c’est assurément la prétention au bras de la nullité. Et il n’existe pas pire combinaison en création audiovisuelle.
Seule conséquence indirectement positive par effet de relativisme : n’importe quel navet, n’importe quelle série Z devient miraculeusement regardable et supportable après cette "cure" – ou plus exactement cette purge – de Discovery. C’est finalement la seule leçon convaincante "d’inclusion" délivrée par la série, mais bien malgré elle et à ses dépens : soyons donc davantage compréhensifs, indulgents, trekkiens quoi... envers tout ce qui a la chance – oui la chance – de ne pas porter le label "Star Trek" depuis 2017.

Hors ligne

#12 Hier 00:22:22

Spot
Noblesse oblige

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2

Anabera, merci pour ces copié-collés.

J'avoue que j'avais un peu la flemme d'aller lire sur Unif la toujours très longue critique d'yrad. Car en ce qui me concerne, la messe est dite depuis longtemps, je sais à quoi m'en tenir sur le faketrek de Kurtztruc.
Mais c'est vrai que le texte d'Yves est toujours super bien écrit, avec un humour à froid sans pitié qui fait mouche. Ca m'a donc donné envie de lire l'intégrale.
Un seul mot : jouissif ! devil

Y a d'ailleurs plein d'autres passage formidables dans sa démolition finale. Par exemple celui-ci qui m'a fait éclater de rire :

yrad a écrit :

Et c’est ainsi qu’à la fin de l’épisode, lorsque l’amiral Vance promouvra (avec l’aval de Saru) Michael capitaine du Discovery, il matérialisera le plus absurde rematriçage, la plus surréaliste allégeance de la société aux caprices de Mary-Sue. Les trois saisons de DIS n’avaient finalement pas pour objectif de faire évoluer Michael Burnham, de lui permettre d’apprendre de ses erreurs (tel Archer dans ST ENT), de la rendre plus humble, de lui inculquer les normes et les responsabilités de Starfleet. Que nenni ! L’objectif était au contraire de faire évoluer la réalité, de faire comprendre à l’univers, aux civilisations, et à tous les autres personnages que Mary-Sue définit les lois naturelles et lois physiques. Et donc Vance matérialise cette puissante leçon cosmologique, et il le dit d’ailleurs presque sans ambages : « avant il y avait les normes et les protocoles de Starfleet, nous étions de pauvres brebis égarées ; mais depuis votre venue, Michael, nous avons vu la lumière ; amen. ».
L’épisode mérite bien de son titre vaniteux : That Hope Is You, Part 2.
Mahomet ne voulait pas aller la montagne, alors la montagne est venue à lui !
Quelle belle leçon de choses.

Qu'est-ce que ça fait du bien de lire un critique qui tombe jamais dans la complaisance, qui laisse jamais rien passer, qui lâche rien. No pasaran. praise

Hors ligne

#13 Hier 02:23:04

Pok
vétéran

Re : Discovery 03x13 That Hope Is You, Part 2


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

Pied de page des forums