ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 30-08-2012 16:13:10

KIRK
R.I.P Star Trek

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

buckaroo a écrit :

En erzsat de 2001 , je préfère largement le Mission To Mars de Brian De Palma.

Ou vois tu un rapport, même lointain , entre ces deux films ? scratch
Dans mission to mars les entités extraterrestres sont parfaitement identifiables et en plus on connait leur affiliation avec les humains alors que dans 2001 le mystère demeure total ! On suppose une vie intelligente mais après ? toute la magie du film réside dans le fait que chacun peut y projeter ce qu'il veut voir, ce qu'il veut y voir dans le monolithe noir. Le génie de Kubrick dans 2001 est que chacun peut faire son propre film dans le film ! bravo

Hors ligne

#27 12-09-2012 12:00:57

mypreciousnico
Who ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

The Shining

*SPOILERS*

Ça y'est, je l'ai enfin vu.

Un film assez étrange, difficile à cerner je trouve, dur de dire ce que j'en ai pensé, mais je vais essayer quand même smile

Techniquement, c'est fascinant, notamment par l'utilisation répétée du Steadicam. Le procédé est utilisé jusqu’à l'overdose, comme une présence malfaisante. La rapidité et la fluidité des plans rendent le tout étouffant et vertigineux. Ce point précis est brillant. C'est absolument génial comme utilisation du procédé. Chapeau au cadreur d'ailleurs.

Le film échappe aux clichés généraux du film d'horreur, pas de sursaut, le fameux "jump scare" qui a tendance à m'agacer dans ce genre de film. Ou alors quand c'est fait c'est sur une scène anodine(quand Jack retire une feuille de sa machine à écrire et que la musique nous gratifie d'un triolet incongru) au sur un carton.
De la même manière, étant persuadé jusqu'au bout que la femme de Jack n'en réchapperait pas, j'ai été surpris de la voir survivre alors que le cuisinier de l’hôtel en route depuis le sud des états unis meurt bêtement de manière presque accessoire.

La bande son est très pesante, omniprésente, angoissante et parfois difficile à supporter sur la longueur (c'était déjà le cas sur 2001). Ça m'a fait penser aux bandes son de Carpenter mais en plus viscéral, en plus lourd. Une énorme part de l'ambiance du film tient à la musique.

Les dialogues sont surprenants tant ce qui se dit est presque insignifiant et peu naturel. Ceci apporte un décallage qui renforce la sensation d'étrangeté, de bizarre et pour finir d’effroi mais au sens de dérangeant.

D'ailleurs, dès le départ (dès l'entretient d’embauche, ou même avant, dès la jaquette du film) on sait que Jack vas tenter de tuer sa famille. Toute la question est de savoir pourquoi, comment, et d'assister un peu secoué à la lente descente vers la folie du personnage.
La mise en scène est aidée par Nicholson, son visage inquiétant, son regard fou font des merveilles. A ce demander pourquoi sa femme reste à ses côtés aussi longtemps smile

Dans la représentation de la folie de Jack, les apparition ou encore les prémonitions du "shining" de l'enfant, j'y ai vu un certain hommage à Hitchcock et ses images directement issues de l'inconscient humain. C'est efficace et dérangeant parce que surréaliste.
D'ailleurs l’hôtel (et le labyrinthe) avec ses couloirs interminables sont la parfaite représentation visuelle de l'esprit torturé de Jack : on s'y perd, les tournants débouches sur d'autres tournants, l'absence d'êtres humains autres que la famille rend le décors irréel et inquiétant, alors que l'enfant se promène suivis par la caméra insidieuse, étouffante, envahissante.

La nature des apparition n'est pas vraiment expliquée. Fantômes, manifestations de la folie de Jack qui n'existeraient que dans sa tête (mais à ce moment là, que vois sa femme à la fin du film ?). Le doute plane jusqu'au bout et ne sera finalement pas levé une fois le générique lancé. C'est une constante de tout des films de Kubrick que j'ai vu. Un cinéma absolument pas explicatif qui présente les élément "brut de décoffrage" à l'analyse du spectateur qui se retrouve bien seul au moment de tenter de comprendre ce qu'il a vu.

Au niveau des acteurs, je déplore la prestation un peu outrée de Shelley Duval, qui m'a empêche de croire pleinement à un personnage qui semble agir de manière complètement stupide.

2 scènes m'ont vraiment fascinée à tout les niveaux :

-La première scène du bar ou Jack est seul avec le barman.
-La scène du bal et plus particulièrement le moment ou Grady renverse des boissons sur Jack. la scène qui s'ensuit est fascinante. les rôles se renversent petit à petit à mesure que les plans se font plus serrés. De dominant Jack devient dominé par ses manifestations (ses démons ? ses fantômes, sa folie ?).

Au final je suis partagé. Dur de dire si j'ai aimé ce film ou pas. J'ai l'ai trouvé fascinant et brillant sur certain passages, d'autres points m’ont moins convaincu. D'une manière générale et je l'ai déjà écrit, je n'aime pas trop la lourdeur du cinéma de Kubrick, la pesanteur de ses ambiance même si en l’occurrence, sur The Shining, ça fonctionne à merveille.

Dernière modification par mypreciousnico (12-09-2012 12:01:56)

Hors ligne

#28 21-09-2012 15:20:51

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Spartacus ( 1960 )
Spartacus_sheetA.jpg

Peut être le Kubrick le moins personnel .. Il reste tout de même  l'un de mes péplums favori.
C'est un film de commande et cela se sent derrière sa caméra . Le scénario de Dalton Trumbo est excellent , mais bien trop politisé pour être  du Kubrick, dont le génie est justement de ne livrer  aucun jugement ou avis personnel sur ce qu'il montre à l'écran.

Il y a de formidable batailles en plan d'ensemble, mais perde de leur vitalité en plan rapproché ,nous sommes encore loin des tableaux vivants de Barry Lyndon . L'histoire d'amour entre Spartacus &  Vinia est encore une concession faîtes au modéle Hollywoodien ,malgré la beauté de Jean Simmmons. love
jean-simmons-large.jpg
On  sent Kubrick plutôt intéréssé par l'histoire d'amour entre Spartacus et Antoninus ( Tony Curtis )  : " Je t'aime comme un frère Spartacus" ..
0.jpg
Oui bah voyons ...  wink


On sent aussi Kubrick titillait la fibre Chrétienne des péplums, mais le mordant n'est pas aussi acéré qu'il ne l'était dans Paths of Glory ou The Killing ..
Spartacus c'est aussi des formidables numéro d'acteur Lawrence Olivier terrifiant de mégalomanie dans le rôle de Crassus..Et surtout Charles Laugthon dans le rôle de son opposant politique Gracchus.

Spartacus reste dans le théme de l'absurdité de la condition humaine si cher à Kubrick.. Il manque juste ses fins absolu & tétanisantes  dont seul Kubrick avait le secret.. une concession à Hollywood: La dernière !

Spartacus n'a pas finit d'influencer les cinéastes :
25tc5sw.jpg
et je dis tant mieux :
braveheart-sapphire-series-20090909040457627-000.jpg


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#29 05-10-2020 16:27:19

pehache
candidat

Re : Stanley Kubrick, le plus grand génie de l'Histoire du cinéma ?

Buckaroo a écrit :

Spielberg est le plus grand génie de l'histoire du cinéma ..Parce ce qu'un type qui peut te faire la même année  Jurrasik Park & La Liste De Schindler ne peut être qu'un génie.

"Jurassic Park" est un blockbuster rempli de tous les clichés du genre, qui ne tient debout que par la qualité des CGI des dinos : enlève ça et c'est un film chiant au possible. "La Liste De Schindler" je n'ai pas vu, et en fait n'ai aucune envie de le voir, tant je sens le film consensuel et prévisible du début à la fin (pareil pour le Soldat Ryan d'ailleurs).

De manière générale je trouve Spielberg surcoté. Non pas que ce soit un mauvais réalisateur, pas du tout, mais il n'a pas tenu les promesses de ses premiers films, qui laissaient entrevoir un réalisateur majeur. Je suis en fait d'accord avec ceux qui disent qu'à partir d'un moment il a trop cherché à plaire au plus grand nombre.

Et son "Tintin" est ridicule...

Hors ligne

Pied de page des forums