ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TNG 02x14 The Icarus Factor (Icare)

ST TNG 02x14 The Icarus Factor (Icare)

Crédits officiels :
- Histoire : David Assael
- Dialogues : David Assael, Robert L. McCullough
- Réalisation : Robert Iscove


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [12.5%])

    12.5%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [25%])

    25%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 2 [25%])

    25%

  6. 5 (passable)(voix 1 [12.5%])

    12.5%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [12.5%])

    12.5%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [12.5%])

    12.5%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 8

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 14-03-2013 09:32:10

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 02x14 The Icarus Factor (Icare)

6/10

Un épisode qui se laisse regarder. Apparemment la famille est une chose bien étrange. Il semble universel que ce soit plus difficile d'inter-agir avec le "même sang" qu'avec les personnes que nous décidons de considérer comme une famille.

La famille on ne la choisit pas tandis que ses amis, oui...


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#3 11-07-2013 09:20:27

dl500
TOS Forever

Re : ST TNG 02x14 The Icarus Factor (Icare)

9
Enfin un épisode stand alone ! L’intrigue n’a que peut d’importance et d’intérêt, on sait tous que Riker va rester à la fin. Mais on va pour la première fois en profondeur de chaque personnage. La relation entre Riker et Troi est esquissée et toute en pudeur, Pulaski est enfin developpée (je commençais à m’inquiter pour elle du syndrôme « Yar »). Picard est volontairement en retrait.
O Brien devient un personnage secondaire et Wesley apporte un touche d’humanité bienvenue. Bon le combat « San Ku Kaï » entre le père et le fils Riker frise le ridicule mais sans ça on a ici un épisode profond pour la suite des personnages.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#4 18-02-2016 10:31:06

TonioBass
membre

Re : ST TNG 02x14 The Icarus Factor (Icare)

(Re)vu hier soir...

Je ne sais pas trop quoi penser de cet épisode... Un côté un peu "fouillis" avec ses multiples histoires :
- Le déréglage en salle des machines : mineur, ça "justifie" l'escale à la Starbase Montgomery (un clin d'oeil à Scotty ?) ;
- Le "coup de blues" de Worf : ça nous montre effectivement l'humanité de Wesley et que les membres du Big-D sont une grande famille ;
- La famille jutement, la vraie : Riker et son père, plus Pulaski : ça étoffe ces personnages, on en sait un peu plus sur eux, c'est vrai. Et le combat, oui, quelle kitscherie ! ("à la San-Ku-Kai", j'adore, c'est tellement ça !:)) Et Deanna est plutôt bien, pour une fois...
Bref, un épisode un peu hors normes, mais agréable à regarder : 7.


Live Long And Prosper
A.

Hors ligne

#5 18-02-2016 15:29:39

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 02x14 The Icarus Factor (Icare)

Je ne l'avais pas remarqué avant mais le  painstik  semble être  un instrument important des rituels Klingons..
Ce qui donne justement beaucoup de cohérence, de sens et de profondeur à cette culture ..

On s'en sert par exemple pour le rituel du passage à l'âge adulte ( rite d'ascession ) , mais aussi dans la mort : Le rituel du Sonchi ( cérémonie de succesion pour confirmer la mort d'un Klingon ) ..

On confirme la vie par la douleur:
hqdefault.jpg

On confirme la mort par l'absence de douleur :
vlcsnap-2676209.png

Toujours dans cet épisode . Notez les points communs entre le rituel que subit Worf & le sport de combat que se livre Will Riker et son pére ..
Encore une affaire de batôn douloureux , de souffrance , encaisser les coups et de rester debout coûte que coûte :
_wsb_303x202_crap+fu.JPG
C'est aussi un rituel d'acession en quelque sorte ..


TonioBass a écrit :

Riker et son père, plus Pulaski : ça étoffe ces personnages, on en sait un peu plus sur eux, c'est vrai. Et le combat, oui, quelle kitscherie ! ("à la San-Ku-Kai", j'adore, c'est tellement ça !:))

T'es pas loin de la vérité . Selon Rick Sternbasch ( directeur artistique sur TNG ) le Anbo Jyusu s'inspire beaucoup de la japanime ..
Personnellement ce sport ne m'a pas fait penser à San Ku Kaï , mais à un sport pratiqué dans le village du Prisonnier .. L'épisode It's Your Funeral ..

3.jpg


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#6 20-07-2020 19:43:39

SuricateNRV
candidat

Re : ST TNG 02x14 The Icarus Factor (Icare)

Ouuuh va-t-on se débarrasser de Riker? (C'est si peu objectif. Déso pas déso.) Enfin, si je m'en réfère au titre, à voler trop près du soleil, on se brûle les ailes. Ça sent pas bon pour not' futur capitaine...(Bon finalement, j'essaie de trouver une métaphore avec le mythe d'Icare, Dédale et tout le pataquès de voler de ses propres ailes mais... Pfrt. Non, rien ne me vient. Nan parce que Dédale fait voler son fils oui, certes, mais ça le tue, quand même. Ou alors la métaphore papa Riker ferait voler Riker de ses propres ailes, mais grâce à la sagesse du 24ème siècle, celui-ci sait qu'il n'est pas prêt? Mouais. J'suis pas convaincue par moi-même sur ce coup-là.)

Il est bon en psycho, Wesley! Peut-être qu'il ferait une meilleure Troï..? Hé hé.
Les Klingons sont vraiment des gros barbares! lol
J'aime bien que l'on parle du déracinement de Worf, dont la culture lui manque foncièrement. On appuie sur le fait que ça n'est pas simple de vivre dans un autre univers lorsque l'on n'a plus aucun contact avec ses racines, à part les coutumes et les rites de ses pairs. Ça fait terriblement écho à nos sociétés actuelles où l'on accuse untel de ne pas "assimiler" la culture d'un pays d'accueil sans penser au mal psychique qu'une telle assimilation pourrait entrainer sur l'identité des gens.
J'ai encore un peu de mal avec le concept que de pensées, des émotions et un caractère seraient génétiques parce qu'alors cela reviendrait à enfermer l'individu dans ce qu'il est visible pour nous. Cela reviendrait à restreindre une évolution puisque la génétique est limitante, est nominative et fixée par des règles biologiques.
J'aurais tant matière à développer ma position mais je ne vais pas laisser mon esprit divaguer, quoique ça pourrait être une belle partie d'onanisme intellectuel, mais je reviens à Star Trek. Ici ce que j'apprécie, c'est que ça nous permet de parler plus en profondeur de l'implication de la culture et des origines dans la construction d'une personne. Worf représente tout·es celles et ceux qui possèdent une double culture mais qui vivent dans une dominante et se doivent, par égard, précaution ou survie, de faire taire la dominée.
Un choix politique s'il en est, de pouvoir aborder cette question sous cet aspect là.

Ce que j'aime bien (et l'un des points que je peux reprocher à TOS et à TNG S01) c'est qu'ici, on nous a induit l'idée du père de Riker dans l'épisode précédent. Là où, généralement, nous voyons un élément au début d'un épisode dont on sait pertinemment qu'il sera un élément de l'intrigue (#LesFemmesDeTOS) ici l'élément "perturbateur" est introduit en amont et je trouve ça bon. Je n'ai pas eu cet effet de "ha bah oui, okay, c'est ça" mais j'ai été plus ou moins surprise par l'épisode.

Hmm, les femmes amoureuses qui s'inquiètent tandis que les hommes virils s'affrontent... -_- Oui, bon, je comprends la symbolique, hein, elle est un classique des sentiments, soit. Le combat, d'autant plus symbolique lorsqu'il est face à un père, soit. Mais ça n'est pas l'idée la plus révolutionnaire que Trek m’ait fait passer.

Je vois que j'aurais du faire un lien entre l'intrigue du père de Riker et son acceptation ou non du poste de Capitaine, mais je n'arrive pas à comprendre comment la résolution de l'une a fait basculer l'autre. Il y a un truc que je n'ai pas saisit dans l'histoire, et même si j'apprécie un peu mieux Riker (on lui a donné un peu de profondeur avec une dad issue un peu stéréotypée, mais sincère) je ne comprend pas bien ses raisons qui le pousse à rester sur l'Enterprise.
Mais peut-être que cette décision le rend un peu plus sympathique.
Peut-être.

Dernière modification par SuricateNRV (20-07-2020 19:44:11)


"Qu'arrive-t-il à l'observateur aux yeux écarquillés, lorsque la fenêtre qui sépare réel et irréel explose et que les morceaux de verre commencent à voler en tous sens?" [Stephen King, Vue imprenable sur jardin secret]

Hors ligne

Pied de page des forums