ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#376 08-06-2020 11:24:34

mypreciousnico
Who ?

Re : Superman : pionnier et parangon ultime du super-héroïsme

Oh puis alors le discours sacrificiel christique de Pa Kent Costner...

Hors ligne

#377 08-06-2020 11:38:55

dvmy
Vrai con, mais pas faux-cul

Re : Superman : pionnier et parangon ultime du super-héroïsme

mypreciousnico a écrit :

Oh puis alors le discours sacrificiel christique de Pa Kent Costner...

Et ben merde... Dans ce domaine n'y a pas plus christique et pompeux que Superman Returns, y compris dans l'introduction du fils le Clark et Loïs.


R. I. P PSTF. Aujourd'hui c'est devenu le PFSTH, Portail Francophone du Star Trek Historique, qui décide pour vous ce qui est ou non du Star Trek.

Hors ligne

#378 08-06-2020 11:42:05

mypreciousnico
Who ?

Re : Superman : pionnier et parangon ultime du super-héroïsme

Je trouve ça beaucoup plus subtil pour ma part. Une question d'imagerie peut-être

Hors ligne

#379 08-06-2020 12:20:00

scorpius
Nowhere Man

Re : Superman : pionnier et parangon ultime du super-héroïsme

Complètement d'accord avec Nico. Dans le Snyder t'as carrément Superman qui lorsqu'il se questionne sur les notions de sacrifices et d'acte de foi, se rend dans une église et discute avec un prêtre mdr

Dans Returns l'imagerie Christique est infusée d'une dimension cosmique qui lui donne une texture toute particulière.


b60fda1a21310156acf3de3f2992dbe1ca39c779.gifv

Hors ligne

#380 09-06-2020 16:05:28

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Superman : pionnier et parangon ultime du super-héroïsme

dvmy a écrit :

Non. Mais Lester est considéré comme médiocre. Donner, lui, est considéré comme un grand cinéaste. Un opinion que, bien entendu, je ne partage pas du tout.

Lester est un naze, un yes man . Donner c'est  niveau au dessus.

La filmographie de Donner contient tout de même des Classiques : La Malédiction , Superman , Ladyhawke , les Goonies , L' Arme Fatale..
On lui doit aussi en tant que producteur  Generation Perdue , les Contes de la Crypte , la saga X Men..

Dont le mec est déjà sur une autre planète de Richard Lester ...

Ce n'est pas un grand cinéaste certes, c'est juste un solide artisan très , très généreux pour son public.. Tout les gens  le disent , ses plateaux de tournages sont les plus conviviaux & joyeux  au monde.. Même dans une production aussi chaotique que le premier Superman, techniciens & acteurs l'ont toujours soutenu..

Cette convivialité , cette joie de vivre se ressent dans tout ses films .. Même  dans ces pires navets..

Dick Donner est un gars cool & sans aucune prétentions , un solide artisan , je l'adore ...

dvmy a écrit :

Je ne vois pas tant de négativisme dans la version de Snyder. C'est juste un gars qui souffre, se cherche sa place et se demande quelle est la finalité de ses pouvoirs. Pour moi ça rend le personnage plus crédible, ce n'est plus un simple boy scout désuet d'une époque révolue.

.
Que représente pour toi Superman? ..  Pour moi , c'est un héros solaire.. Il doit par ses actes & son abnégation tirer l'humanité vers le haut.

Il est bien cher à payer  le prix pour que le pauvre p'tit Clarknouet trouve sa place chez les humains..  Il se paye en milliers de victimes.. Il y a un tel dédain pour la vie humaine que cela en est indécent ( Smallville & Metropolis en zone de guerre ).. Bon Snyder est tellement con , que l'armée fait plus de dégats que les Kryptoniens .. Mais le fait est là , il  y a une désinvolture pour la vie humaine  dés qu'il enfile le costume que cela en est dérangeante .. Mais c'est tellement normal , Pa' Kent lui a appris tout jeune , à laisser crever les gens.. Pa' Jor El n'est guère mieux loti , puisse qu'il ne pense à travers son fils qu'à propager le génome Kryptonien ( vas y couche avec Lois ).. Toute l'humanité est tiré vers le bas pour des buts purement égoïstes uns & des autres .Superman en premier.

Le Superman de Donner lui propose une version plus altruiste ( et plus juste  envers le personnage ) . Jor El choisit la Terre pour notre " proportion au bien " .. & son fils en retour doit tout donner pour l' humanité.. Son sens de la justice , son  amour de l'humanité lui provient des Kent ect.. Tout le long du film , Superman tend  vers le bien & par ses actes désintéressé reste inexorablement un extra terrestre caché parmi les humains pour les aider  a atteindre la lumière...

Scorpius a écrit :

Soit vraiment l'antithèse (un peu gerbante) de la trilogie Donner/Singer.

mmm.. Scorpuis.. je tique un peu là .. wink  l'idée que tu associe Bryan Singer à Donner à propos de Superman...
C'est la fourmi qui s'accapare la grandeur d'un géant.
Singer n'a rien créer de nouveau , il ne fait que pomper de manière soporifique les Superman de Donner.. Superman Returns s’apparente de plus en plus à un fan film ultra friqué qu'à une réelle continuité.. Je ne vois que des grands  morceaux des films Donner reproduit ici & là , vidé de toute leur substantifique moelle..

A la rigueur , Superman Returns aurait put faire illusion  sans Superman II The Donner's Cut ... Mais voilà , il existe bien , la messe est dites(  & bien dites ) .. Superman Returns n' a plus trop de sens à mes yeux.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#381 09-06-2020 16:20:33

Prelogic
Legaliste

Re : Superman : pionnier et parangon ultime du super-héroïsme

Personnellement, je suis prêt à me damner pour le Superman de Richard Donner, rien que grâce à cette piste :

Flash required

Sinon, je partage grandement ces considérations :

scorpius a écrit :

Le film original il s'incrit dans cette volonté de permettre au public américain de renouer avec des valeurs positives

scorpius a écrit :

Returns de son côté, sa "thèse" est carrément d'exorciser le 11 Septembre à travers le Superman de Donner [...] Et il le fait avec une pudeur et une sensibilité follle. D'ou cette mélancolie déchirante qui convoque le trauma d'une amérique qui a besoin à nouveau de croire aux héros sans pour autant avoir besoin de faire appel à une imagerie à base d'immeubles qui s'écroulent ou de destructions massives...

scorpius a écrit :

Snyder aura choisit d'embrasser totalement les notions de cynismes et de nihillismes, transformant Sup' en un anti-héro'. Superman n'est plus la solution aux traumas de l'amérique, il en est une manifestation... Soit vraiment l'antithèse (un peu gerbante) de la trilogie Donner/Singer.

Dernière modification par Prelogic (09-06-2020 16:24:21)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#382 10-06-2020 08:55:22

scorpius
Nowhere Man

Re : Superman : pionnier et parangon ultime du super-héroïsme

Buckaroo a écrit :

mmm.. Scorpuis.. je tique un peu là .. wink  l'idée que tu associe Bryan Singer à Donner à propos de Superman...
C'est la fourmi qui s'accapare la grandeur d'un géant.
Singer n'a rien créer de nouveau , il ne fait que pomper de manière soporifique les Superman de Donner.. Superman Returns s’apparente de plus en plus à un fan film ultra friqué qu'à une réelle continuité.. Je ne vois que des grands  morceaux des films Donner reproduit ici & là , vidé de toute leur substantifique moelle..

A la rigueur , Superman Returns aurait put faire illusion  sans Superman II The Donner's Cut ... Mais voilà , il existe bien , la messe est dites(  & bien dites ) .. Superman Returns n' a plus trop de sens à mes yeux.

J'ai donné de nombreux exemples quand au fait que le film de Singer prolonge et enrichi les thématiques de Donner. Sur l'alienation, son rapport à l'humanité, sur l'idée de transmission, sur la figure du père, etc. Qu'on aime pas le film, je veux bien mais le qualifier de "fan-film" quand il fait preuve d'une telle richesse sur le fond, je t'avoue que je ne comprends pas.

Sinon, il y a de nombreux points sur lesquels le Singer fait preuve de "nouveauté". La nature de sa relation avec Lois (tout en étant un prolongement très naturel de Donner) par exemple, ou dans son imagerie. Il y a aussi une emphase mise sur la perception de Sup' à travers les médias "Superman is back in our lives" qui'on avait pas tout à fait chez Donner. Ce qui est logique tant notre rapport aux médias à changé entre 1978 et 2006... 

Enfin voilà, Superman Returns un film qui n'aurait pas de "moelle" mdr

Dernière modification par scorpius (10-06-2020 08:55:56)


b60fda1a21310156acf3de3f2992dbe1ca39c779.gifv

Hors ligne

Pied de page des forums