ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#101 24-01-2020 12:14:38

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Puisse qu'il est beaucoup plus intéressant de parler du projet avorté de Trevorrow que du produit final de JJ, je dois dire que j'aime beaucoup cette image :

tIP2Pi0.jpg

qui renvoie directement au Père sur Mortis :

latest?cb=20130524213526

Sachant que Mortis devait être dans le film et que visiblement il y était question de transcendance à travers Rey, ce parallèle entre Luke Force-Spirit (le fils du Chosen One) et le Père, c'était une très belle idée.

A noter que Trevorrow avait demandé à ce que Luke ne meurt pas dans TLJ, mais Rian & Kennedy l'ont envoyé gentiment se faire foutre.

Dernière modification par scorpius (24-01-2020 12:30:10)


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#102 24-01-2020 12:28:24

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

En effet, ce genre de concept est très intéressant et évocateur. D'où provient la première illustration, du art-of de l'Episode IX ?


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#103 24-01-2020 12:31:52

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Ce sont des leaks. La sortie du 'art-of' de l'épisode 9 a été repoussée (une histoire de droits à ce que j'ai compris) et il a été annoncé qu'il ne contiendrait aucunes images des versions de Trevorrow (juste JJ)

Dernière modification par scorpius (24-01-2020 12:32:26)


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#104 03-02-2020 16:35:38

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Faut tout de même pas trop délirer sur la version de Colin Trevorrow..

Il serait tomber sur les mêmes problèmes que JJ Abrams : A savoir la mort de Carrie Fisher , les délais  de prod' très serrée & ses talents de cinéaste très limité ( Jurrasik World , c'est quand même bof & très "JJ Abrams style  "  )... Ah sans oublier que les fans lui auraient aussi chier dessus quel qu’en soit le résultat final..
Car le problème ce n'est pas Disney , JJ Abrams ou Kathleen Kennedy.

Le problème se sont les fans de bases : Hier ils ont chié sur Lucas, Aujourd'hui ils l'encensent.. rolleyes

Non dans tout les cas de figure , le troisième volet  était une mission impossible : le trop est l'ennemi du bien .. Quelle ironie quand on songe que le premier film de JJ Abrams était Mission : Impossible 3 .
Quand je repense à cette ascension.. Cette conclusion me rapelle un peu celle de The Dark Knight Rises ( autre conclusion polémique d'une trilogie ) .. Quand Robin devient le nouveau Batman , Rey devient la nouvelle Skywalker..

A revoir dans une vue d’ensemble si ça fonctionne..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#105 03-02-2020 17:00:38

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Bucky a écrit :

Le problème se sont les fans de bases : Hier ils ont chié sur Lucas, Aujourd'hui ils l'encensent..

Magnifique de simplicité... sauf que malheureusement, la réalité est moins drôle. Les gens qui ne pouvaient pas blairer Lucas hier le détestent encore plus aujourd'hui, ceci grâce à une monstrueuse machine retro-marketing qui a mangé les derniers restes de lucidité d'une communauté n'offrant que peu de résistance aux techniques de persuasion et d'influence habituelles. Il suffisait de renier l'héritage moral et intellectuel de Lucas à travers quelques documentaires promo pour siffler la fin de la récréation. Et pour donner raison aux puristes, qui étaient déjà dans les starting-block.

Saviez-vous que sur Internet, on compare les amateurs de l’œuvre de Lucas à des adorateurs de la secte de Charles Manson qui aiment les pets foireux ? Ça fait réfléchir sur le degré de responsabilité des uns et des autres depuis plus de 20 ans désormais, sans parler de la responsabilité morale de Disney qui a enclenché un mouvement de haine totalement incontrôlable...

Quant à Trevorrow, que dire... bien ou pas, son film pris isolément ne serait jamais parvenu à rattraper une logique de production en roue libre. Cela dit, la matrice artistique de son projet est très agréable à consulter : chaque concept art est imprégné d'une idée forte, même si globalement ça manque d'originalité et d'exotisme - il est loin, le temps où nous faisions connaissance avec la Fédération du Commerce, Coruscant, la civilisation Gungan ou les rhumatismes du Général Grievous, sans même parler de l'art conceptuel de Mc Quarrie qui était lui aussi tout à fait ambitieux et original à l'époque...

Dernière modification par Prelogic (03-02-2020 17:10:27)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#106 03-02-2020 22:41:19

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Les 'fans' qui ont chiés sur Lucas, ils représentent avant tout une minorité qui fut très vocale. En particulier au moment de l'émergence des critiques de Red Letter Media. La plupart des arguments (profondément malhonnêtes) de ces critiques autont été repris ad vitam nauseam pendant quelques années, mais ça s'arrête là.

Avec la réception de la proctologie et la génération de fans qui a découvert SW avec la prélo' et qui est désormais en mesure de s'exprimer, on se rend compte que les inepties de cette minorité commencent à s'effacer. Il y aura toujours les trolls dont parle Prelogic et Il y en aura toujours pour ne pas comprendre les intentions de Lucas, incapable d'accepter que par exemple la romance de AOTC elle est écrite/dirigée/interprétée d'une manière bien particulière qui est totalement volontaire. Qu'il s'agit d'un vrai choix artistique.

En revanche, comparer la réception de la proctologie et celle de la prélogie, tenter de faire croire que c'est équivalent, que le rejet est le même/à la même ampleur, pour les mêmes raisons, c'est absurde.

Dernière modification par scorpius (03-02-2020 22:41:51)


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#107 09-02-2020 20:05:05

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Je viens de finir de lire le script de Trevorrow, une version datant du 16 Décembre 2016.

La première chose à constater est qu'il y a pas mal de concept assez cools, l'utilisation de la Force est beaucoup plus raisonnable que chez JJ. Certaines scènes à la lecture m'ont donné quelques petits frissons de plaisirs, j'imagine pas ce que ça aurait donné à l'écran. Il y a notamment une séquence ou Rose et Finn envoient un message holographique d'espoir/rassemblement de Leia à travers la galaxie qui aurait pu être grandiose. En gros ça fait penser à la séquence des feux d'alarme du Gondor. Ici le message passe de planète en planète (notamment Mon Calamari & Tatooine) avec la musique de Williams ça aurait sans doute été quelque chose... Autre moment qui fait de l'effet : une Rey vaincue par Kylo Ren, blessé, aveugle sur le point d'abandonner, qui a travers la Force ressent le soutient de ses compagnons et trouve la force de se relever. Je le décrits pas très bien, mais ça fait très Saint Seiya et j'ai adoré.

Tout ce qui tourne autours de Coruscant/de la révolte menée par Finn, c'était mortel. J'ai vraiment aimé cette Coruscant, versant très Metropolis, avec une misère de plus en plus palpable à mesure qu'on s'enfonce dans les profondeurs de la planète. La visite du Temple Jedi délabré à l'écran ça aurait aussi surement fait son effet (sans le facteur débile des vestiges de la Death Star chez JJ).

L'arc de Hux sort un peu de nulle part, mais le personnage était dans une telle impasse après le film de Johnson que je trouve l'approche pas si bête. Son rôle de Chancelier est très superficiel (la politique est globalement absente, ça fonctionne uniquement à un niveau symbolique) mais cette idée qu'il court après une Force-sensibilité, qu'il veut à tout prix être 'spécial', c'est intéressant. Et ça renvoie un peu à Grievous qui a utilisé des améliorations cybernétiques pour palier son manque de Force-sensibilité. Hux ne va pas aussi loin, mais comme Grievous il collectionne les sabre lasers... Sa mort est très réussie, avec une influence japonaise forcément à sa place dans un SW.

Le rôle de Luke est également assez cool, la façon dont il 'hante' Kylo Ren renvoyant un peu à ce qui a pu être fait dans SW : Legacy (sans l'aspect transmission de valeurs positives). Il est clair que Hamill aurait eu la possibilité de briller (la confrontation sur Mortis).

Même Rey est relativement plaisante à suivre. Disons qu'elle a un vrai parcours sans pour autant que le personnage sonne égocentrique (au contraire de TLJ). Elle doute, elle trébuche, mais elle a aussi droit à de vrais moments iconiques (l'intro ou elle est en mode full-Jedi sous le regard admiratif d'anonymes qui murmurent "Jedi" en observant ses exploits et sont inspirés). Par contre la romance avec Poe ne fonctionne pas du tout (du moins sur le papier) on sent que pour Trevorrow il s'agit avant tout de confronter Rey au dilemme des Jedi relatif à l'attachement, mais bof quoi. Une scène marquante tout de même, Rey qui doit se séparer de Poe et utilise ses pouvoirs pour le 'mind-trick', avec un Poe qui résiste mais finit par devoir céder. Aucun doute qu'Oscar Isaac aurait livré une putain de performance.

Autre élément largement négatif, l'absence totale d'Anakin. Incompréhensible et impardonnable. Pareil, l'alien Sith de 7000 ans est un peu naze, il n'est là que pour offrir à Kylo Ren un 'level-up' un brin artificiel. Clairement il s'agit de Trevorrow qui compose avec la mort prématurée de Snoke, mais c'était pas top (même si un alien Lovecraftien dans un SW - bien que la description ne soit pas si Lovecraftienne que ça - c'est une chose que j'ai toujours voulu voir. Un film ou un groupe de Jedi est confronté à une horreur cosmique Lovecraftienne, ce serait tellement bon).

Le revirement de dernière minute de Kylo Ren est par ailleur tout pourrave, ça sentait (déjà à ce stade) le gros compromis tant sur tout le truc le perso s'enfonce dans sa voie nihiliste, pour changer d'avis à la dernière seconde après avoir entendu la voix de Leia. Peut être que à l'écran Trevorrow aurait réussie à crédibiliser cela, mais j'en doute. En tout cas en l'état c'est ridicule au possible.

La toute dernière séquence avec Rose & Finn qui ont créé un refuge pour les Force-sensitifs sur une planète verdoyante et la silhouette de Rey qui se détache d'un soleil à l'horizon après son 'ascension' sur Mortis, ça enterre l'insulte de la fin de JJ sur Tatooine.

Dernière modification par scorpius (09-02-2020 20:07:51)


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#108 13-02-2020 16:51:19

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

scorpius a écrit :

La visite du Temple Jedi délabré à l'écran ça aurait aussi surement fait son effet (sans le facteur débile des vestiges de la Death Star chez JJ).

Parlons Star Wars.. d'image iconique , mythique , Mythologique .. voir quasi religieuse.

Il n'y a pas photo entre le temple Jedi de la prélogie et la death Star de la trilogie.. C'est la Death Star qui est le symbole ultime de la saga.
C'est quasi un temple dédié aux Siths. Tu penses Star Wars , tu vois immédiatement la Death Star, pas forcément le Temple Jedi.
Donc en terme de "vestige" , cette idée du passé n'est pas aussi débile que tu ne le penses.

Par ailleurs , c'est assez pertinent comme décor et lieu d'action pour une confrontation/ une scène. La Death Star est dans Return Of The Jedi, le lieu ou la Force s'équilibre  ou Luke fait le choix du bien ( en jetant son sabre , refusant de tuer son père) . sa destruction est porteuse d' espoir.

Par contre lee Temple Jedi est le lieu de l'échec des Jedis , ce lieu symbolise le gâchis, la défaite , presque une honte indélébile .. Je ne pense pas qu'il soit pertinent de visiter de tels vestiges quand les sentiments du côté lumineux de la Force ne sont pas le regret  ou l'esprit de revanche .

En un mot , le temple Jedi n'est pas un symbole d'espoir. C'est d'ailleurs plus pertinent et déjà utilisé chez Rian Johnson. Ou Luke se terre pour ruminer son échec avec Ben Solo ? Je te le donne dans le mille :  Les vestiges d'un temple Jedi! .. Un symbole d'échec donc.

Ces scènes sur les ruines de la Death Star sont les meilleurs moments du film. Tout juste aurais je souhaité que Carrie Fisher soit encore de ce monde. C'était Leia et non Han qui aurait du retourner l'âme de son fils ,Accomplir son destin et devenir par ce fait la véritable "dernière Jedi " .. Prelogie et trilogie fonctionne avec beaucoup de parallèle entre elle. Je ne vois pas pourquoi , la postologie devrait faire abstraction de ça.


Mais à tout jamais Ascension Of Skywalker  souffrira de le perte de Carrie Fisher.. sad

Le rôle de Luke est également assez cool, la façon dont il 'hante' Kylo Ren renvoyant un peu à ce qui a pu être fait dans SW : Legacy (sans l'aspect transmission de valeurs positives). Il est clair que Hamill aurait eu la possibilité de briller (la confrontation sur Mortis).

Connait pas Legacy. Tu le sais , je ne m'en tiens qu'aux films cinéma ( pourquoi tout compliquer quand c'est si simple au départ wink ).
Mais ce point là m'a bien gêné en tant que fan de The Last Jedi. Je m'attendais à ce que Luke vienne hanté Kylo et torturé son âme comme il l'avais promis.

Las! JJ Abrams ne va pas dans cette direction, pire il sous exploite le fantôme de Skywalker , juste pour lisser le discours anti conformiste de Rian Johnson.

Mais bon, je me dis qu'il y a déjà un trop plein de dramaturgie.. & que le fantôme Shakespearien de Luke serait un peu trop " dur " pour une partie des spectateurs les plus jeunes.
Ce qui explique aussi que ROTJ se soit si adoucie derrière TESB. Star Wars c'est le film pour enfant de la filmographie de  George Lucas.

Car au delà de nos frustrations d'adultes légitime , il faut se rapeller que Star Wars est devenue par la force ( sans jeu de mots ) des choses , une saga pour les 7 à 57 ans, c'est quelque chose de trans générationnelle .. un spectacle pour la famille , pour tous et toutes.. Sans compter les gamers et  ceux qui consomment du Star Wars au delà du cinéma.

Avec cet état des lieux , l'ingérence "Marvelisante" de Disney , Kathleen Kennedy & JJ Abrams ne s'en sortent pas trop mal avec cette postologie..
Mais c'est clair , ce n'est pas la trilogie du siècle ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#109 13-02-2020 18:52:22

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Quand je parle de 'facteur débile' ça concerne surtout le fait que la Death Star elle a été carrément atomisée, puis les débris sont censé s'être encore abimés en entrant dans une atmosphère et pourtant elle reste relativement en bon état. Je sais bien que SW ce n'est pas de la hard-Sf, mais il y a des limites... C'est complètement con, mais cohérent dans la connerie avec la survit de l'Empereur.

J'ai bien aimé que dans le script le Temple soit le point de départ du message d'espoir de Leia, car en dépit des simplismes de TLJ et de la condamnation par Luke de l'Ordre la réalité était tout de même un peu plus complexe. Il n'est pas question de remettre en cause la responsabilité des Jedi, mais l'ascension de Palpatine est avant tout une faillite institutionnelle globale. Le sénat est coupable, les industries sont coupables, les citoyens ont leur part de responsabilité. TLJ c'était Luke qui porte une analyse psychologique liée à ses traumas, etc, sur des événements sociologiques. Forcément c'est tout foireux. Dans le script de Trevorrow, cette dimension sociologique est à nouveau présente, le traitement est différent de celui de la prélo, mais ça donne la 'parole' aux citoyens d'une certaine manière. Il y a le parallèle avec Metropolis/le côté lutte des classes, il y a la révolte des stromtroopers qui est un parallèle intéressant vis à vis des autres révoltes 'inattendues' concluant les 2 autres trilogies (les Clones dans ROTS, les Ewoks dans ROTJ).

Il y a des choses qui laissent dubitatif, je pense en particulier à ces 'Brutetroopers' qui sur le papier est pas forcément un concept très folichon, mais quoi qu'il en soit finir la saga sur Coruscant du moins le conflit politique/militaire entre la Resistance et le First Order ça avait beaucoup de sens (bien plus que de recycler la Death Star encore une fois).

Concernant Luke, il hante Kylo mais ça reste tout à fait grand public. Il est avant tout une voix le harcelant (concept plus ou moins repris par JJ mais sauf que c'est Palpatine) et globalement l'imagerie sur Exogogol est bien plus 'horrifique' que tout ce que semble proposer Trevorrow. La confrontation entre Kylo & Luke ne devient plus 'physique' que sur Mortis (le concept-art de Luke stoppant à mains nues le sabre de Kylo).

Dernière modification par scorpius (13-02-2020 18:54:04)


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#110 15-02-2020 12:33:27

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Buckaroo a écrit :

Mais à tout jamais Ascension Of Skywalker  souffrira de le perte de Carrie Fisher.. sad

Si on en croit Chris Terrio, la perte de Carrie Fisher a surtout impactée l'arc de Rose, puisqu'elle devait passer la majeure partie du film avec Leia. Ils ont été incapable de faire fonctionner les doublures/CGI suffisamment pour que les scènes en question soient conservées. Pas sur que plus de Rose, ça aurait amélioré le film très franchement.

Il est en revanche certain que la mort de Carrie a bousillée les plans de Trevorrow et que lui et Lucasfilm/Disney n'ont pas réussi à tomber d'accord sur la direction à prendre après ça.

Ce qui explique aussi que ROTJ se soit si adoucie derrière TESB. Star Wars c'est le film pour enfant de la filmographie de  George Lucas.

Car au delà de nos frustrations d'adultes légitime , il faut se rapeller que Star Wars est devenue par la force ( sans jeu de mots ) des choses , une saga pour les 7 à 57 ans, c'est quelque chose de trans générationnelle .. un spectacle pour la famille , pour tous et toutes..

ROTJ reste un film implicitement très sombre, sur certains points bien plus que ESB. Tu y as la princesse Leia qui est réduite en esclavage par un gros dégeulasse répugnant, une soumission qui se refléte chez Vader totalement résigné à sa serviture au Dark Side/à l'Empereur. Un Luke qui fait preuve de pas mal de violence pour secourir ses proches. Même les Ewoks, en dépit d'une apparance toute mignonne, ce sont des aliens violents et anthropophages.

SW a beau être une oeuvre qui se destine aux enfants, ça n'a jamais empêché Lucas de proposer des images 'dures' ou 'difficiles'. Shmi qui a été torturée dans AOTC, les nombreuses mutilations (totalement absence de la trilogie de Disney) le protagoniste central d'une trilogie que tu as découvert alors qu'il n'est agé que de 9 ans et qui finit brulé vif dans une scéne carrément explicite.

Sans parler de la série The Clone Wars, qui propose certaines des images/moments les plus crus et violents de toute la saga

J'ai donc du mal à voir en quoi le fantome de Luke qui hante son neveux ça aurait été trop 'dur'. Surtout lorsque le dit Luke a été caractérisé dans le film précédent comme un vieux gars bien flippant qui rend visite à son neveux en pleine nuit, envahit ses pensées les plus privées sans son consentement (un vrai viol mental) et décide de le menacer avec une arme mortelle pendant presque une demi-minute (ce qui n'est pas rien).

Dernière modification par scorpius (15-02-2020 12:39:23)


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#111 01-03-2020 18:55:53

Haeresis
membre

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

scorpius a écrit :

Etant donné que le personnage de Rose s'est révélé être plus nocif qu'autre chose dans le VIII, c'était pas plus mal qu'on ne la voit pas des masses dans le IX.

Bon, sinon, une nouvelle petite bombe vient d'être larguée par des extraits de la novélisation de Rise of Skywalker. Palpatine est bel et bien dans un corps cloné. Encore un truc reprit du legend donc.

Spoiler

kqcgrp5r0wj41.jpg

source: reddit


Humans are weak, and make mistakes. What's wrong with that ? We're not machines.  Captain Hijikata - Yamato 2202

Hors ligne

#112 01-03-2020 21:48:02

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

"The creature raised his ruined hand"

Mais, euh, si c'est un clone pourquoi son corps est tout ruiné ? Palpatine est né humain, son clone devrait avoir au minimum l'apparence qu'il avait dans les épisodes 1 & 2 (en plus jeune). C'est pas comme si la saga avait pas déjà établi l'idée du clonage, son fonctionnement. Il devrait avoir un corps jeune, vigoureux, autonome  (pourquoi le clone serait relié à des machines bizarres ?).

Faut admirer aussi les talents de conteur de JJ, pourquoi montrer des cuves avec des copies de Snoke et pas de Palpatine ?!!?!  Ca aurait permis de faire comprendre que c'est un clone (à ce stade on s'en branle de savoir d'ou vient Snoke, surtout vu la nature foireuse de l'explication).

Mais bon, on sait bien que tout cela ce n'est qu'un retcon foireux, une tentative de réagir à la réception désastreuse du film... Ce qui est fort, c'est que limite ça empire les choses, c'est encore plus con (sont forts quand même mdr ).

Vivement le retcon du retcon, ou on viendra nous expliquer que l'esprit de Palpatine (et de tous les Sith qui la bite) endommage le clone ou un truc du genre lol

(Puis si c'est un clone, comment on est sur qu'il est definitivement mort ?)
(Putain, ça prend l'eau de partout ce truc).


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#113 01-03-2020 22:02:34

Haeresis
membre

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Vivement le retcon du retcon, ou on viendra nous expliquer que l'esprit de Palpatine (et de tous les Sith qui la bite) endommage le clone ou un truc du genre lol

C'est ça en fait, je te cite le passage: Emperor Palpatine lived, after a fashion, and Kylo could feel in his very bones that this clone body sheltered the Emperor's actual spirit. It was an imperfect vessel, though, unable to contain his immense power. It couldn't last much longer."

Mais on pourrait dire aussi que Windu a imprimé ces cicatrices dans son adn en lui renvoyant ses éclairs dans la figure dans ROTS. lol

Et le corps cloné, c'est une reprise direct des clones de l'empereur dans Dark Empire. Il me semble que c'est pas l'une des histoires les plus appréciées des fans dans le legend.


Humans are weak, and make mistakes. What's wrong with that ? We're not machines.  Captain Hijikata - Yamato 2202

Hors ligne

#114 01-03-2020 23:39:47

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Haeresis a écrit :

Vivement le retcon du retcon, ou on viendra nous expliquer que l'esprit de Palpatine (et de tous les Sith qui la bite) endommage le clone ou un truc du genre lol

C'est ça en fait, je te cite le passage: Emperor Palpatine lived, after a fashion, and Kylo could feel in his very bones that this clone body sheltered the Emperor's actual spirit. It was an imperfect vessel, though, unable to contain his immense power. It couldn't last much longer."

Mais on pourrait dire aussi que Windu a imprimé ces cicatrices dans son adn en lui renvoyant ses éclairs dans la figure dans ROTS. lol

Wow, ils ont vraiment pensé à tout, impressionnant ! (Ou pas).

Et le corps cloné, c'est une reprise direct des clones de l'empereur dans Dark Empire. Il me semble que c'est pas l'une des histoires les plus appréciées des fans dans le legend.

Le traitement de Luke qui bascule du côté obscur en particulier je crois que ça n'avait pas plu (j'en garde un souvenir très vague honnêtement). M'enfin ça restait préférable à Luke le lache qui traite des vaches de l'espace pendant que la galaxie est à feu et à sang. Et le Palpatine cloné avait la classe dans Dark Empire...

Le plus absurde là-dedans, au final ça aurait été qu'ils ont jeté à la poubelle l'univers étendu, soit disant pour avoir plus de liberté et parce que c'était pas terrible, pour au final finir sur une sorte d'adaptation toute merdique de Dark Empire, wtf ?


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#115 02-03-2020 11:52:40

Chiwaruchk
membre

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

scorpius a écrit :

"The creature raised his ruined hand"

Mais, euh, si c'est un clone pourquoi son corps est tout ruiné ? Palpatine est né humain, son clone devrait avoir au minimum l'apparence qu'il avait dans les épisodes 1 & 2 (en plus jeune). C'est pas comme si la saga avait pas déjà établi l'idée du clonage, son fonctionnement. Il devrait avoir un corps jeune, vigoureux, autonome  (pourquoi le clone serait relié à des machines bizarres ?).

Faut admirer aussi les talents de conteur de JJ, pourquoi montrer des cuves avec des copies de Snoke et pas de Palpatine ?!!?!  Ca aurait permis de faire comprendre que c'est un clone (à ce stade on s'en branle de savoir d'ou vient Snoke, surtout vu la nature foireuse de l'explication).

Mais bon, on sait bien que tout cela ce n'est qu'un retcon foireux, une tentative de réagir à la réception désastreuse du film... Ce qui est fort, c'est que limite ça empire les choses, c'est encore plus con (sont forts quand même mdr ).

Vivement le retcon du retcon, ou on viendra nous expliquer que l'esprit de Palpatine (et de tous les Sith qui la bite) endommage le clone ou un truc du genre lol

(Puis si c'est un clone, comment on est sur qu'il est definitivement mort ?)
(Putain, ça prend l'eau de partout ce truc).

C'est exactement comme ça que c'était expliqué aussi dans l'univers légende. Les corps clonés étaient incapables de soutenir le pouvoir du côté obscur sur la durée.

Hors ligne

#116 02-03-2020 12:06:35

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Chiwaruchk a écrit :

C'est exactement comme ça que c'était expliqué aussi dans l'univers légende. Les corps clonés étaient incapables de soutenir le pouvoir du côté obscur sur la durée.

Ouais faut admirer l'originalité de la chose et après t'as Kennedy qui vient expliquer que la postlogie c'était compliqué parce qu'ils n'avaient pas de comics ou romans sur lesquels se baser. Ce foutage de gueule.

Sinon, j'aime bien à quel point Lucasfilm balance de genre d'infos pour expliquer le film, voir la trilogie après coup. Ils ont notamment expliqué que la flotte de Palpatine a été en construction depuis des générations par les acolytes des Sith et leur décendants; à priori ils opèrent également les vaisseaux. J'ai vu également qu'ils ont expliqué les talents de pilote de Rey par le fait qu'elle avait accès à un simulateur de vol dans le TB-TT qui lui sert de demeure dans l'épisode 7.

Au-delà de la logistique hautement questionnable de ces 'explications' leur existence même en dit long sur l'écriture de cette postlogie.

Dernière modification par scorpius (02-03-2020 12:07:58)


jakM8dJ.gif

"I am vengeance ! I am the night ! I am Batman !"

Hors ligne

#117 05-03-2020 08:28:40

Haeresis
membre

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Et visiblement ça ne s'arrête pas là, car une nouvelle bombe de la novélisation vient d'exploser. Le fils de Palpatine, est en fait aussi un clone de lui. Enfin, c'est un clone, mais pas vraiment. Un clone rejeté par Palpatine car il était un être tout à fait ordinaire, pas de puissance dans la Force:

Spoiler

33tg8zdl6rk41.png

source: reddit

Dernière modification par Haeresis (05-03-2020 08:29:09)


Humans are weak, and make mistakes. What's wrong with that ? We're not machines.  Captain Hijikata - Yamato 2202

Hors ligne

#118 05-03-2020 13:35:24

ufologue
vétéran

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Il feraient mieux de ne plus rien du tout expliquer à Lucasfilm tant leurs explications deviennent de plus en plus ridicules.

Dernière modification par ufologue (05-03-2020 13:35:59)

Hors ligne

#119 25-04-2020 14:45:35

mypreciousnico
Who ?

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Je l’ai finalement vu.
Et...c’était...correct ???????? eek
J’en suis le premier surpris !
Je vais faire très vite : il y a une vraie générosité dans un récit d’une grandiloquence qui laisse pantois dès l’incroyable scène d’ouverture. Un rollercoaster extrêmement divertissant, porté par un  souffle  qui irait plutôt chercher du côté des serials d’aventure  que des serials de SF (encore que, Palpatine à la fin). En ce sens, le film se réclamerait davantage d’un Indiana Jones que d’un Star Wars, mais qu’importe. Ça va tellement vite que les trous béants du scénario sont évacués d’un mouvement d’épaule. Tout cela est beau, idiot et parfaitement jouissif à regarder !
On passera sur l’absence totale de cohérence envers soi, envers cette trilogie, envers Star Wars en général, sur des Jedi Super Sayen, sur le fait que JJ ignore la prélogie...pour se concentrer sur des morceaux de bravoures bien troussés et quelques moments d’émotions réussis...De loin le meilleur film d’une trilogie, fascinante dans son inutilité, sa capacité à ne rien raconter et à s’auto-ignorer en permanence. Pas même un seul duel au sabre laser vraiment intéressant sur trois films. Perdu pour perdu le film ne s’occupe que de sa gueule et doit être vu et apprécié comme tel.
Si je devait noter….5/10...

Hors ligne

#120 25-04-2020 18:01:17

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Oui je partage ton avis sur l’inutilité et sur le côté que sur sa gueule.
Cependant ce qui plombe le film pour moi, c’est sa fin. Je parle de la mise en scène.
La bataille est illisible à cause d’enjeux stratégiques clairs et simples. Et je passe sur Poe qui nous fait son Baby Kirk (Abrams n’a décidément jamais rien compris au commandement). Le duel a Rey Palpatine est stupide. Seule la scène de KR avec les chevaliers de Ren décolle un peu mais là encore, cette manie de rabaisser KR pour promouvoir Rey plombe le tout. Dommage car Driver montre de vraies compétences (son passé de soldat doit aider) pour les scènes de combat.
Et la dernière scène sur Tatouine qui se veut émouvante est raté par oublié de la prelogie. On fait la même sur Naboo avec les sabres de Anakin-Luke et Leia dans la tombe de Padmé, je chiale tant c’est une vraie réunion de famille,
Avec Rey prenant le nom de « Amidala » et bon cette usurpation, j’aurai été soufflé.
À cela près , on aurait encore plus pardonné à ce film...

Meilleur film de la postlogie oui.
Meilleur Abrams oui.

Mais cela montre une chose: Lucas savait justement réussir les fins de ses films (produits ou réalisés). Preuve à quel point son talent est bien supérieur à ce que les média médisent de lui.

Hors ligne

#121 25-04-2020 18:10:55

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Au passage un petit côté coulisse qui plaira à Dvmy (je te taquine mais je sais que l’info t’intéressera).
Le verdict de rentabilité est tombé.
Déjà ce SW est le second film ayant coûté le plus cher en 2019 (en additionnant , budget production , budget pub, pourcentages à reverser). 625 millions.
Pour info le premier c’est bien sûr Avengers Endgame (un peu moins que 900 millions mais la part de pourcentage à reverser  est élevée du fait du succès) et le troisième Le roi Lion (621).
Et il n’est que le neuvième film le plus rentable de l’année. Avec un ratio investissement /retour, très bas. Pour info Jumanji a fait 3/4 des bénéfices de ce SW.

Hors ligne

#122 25-04-2020 18:26:38

dvmy
Banni(e)

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

En attendant le prochain James Bond qui sera un désastre financier... et probablement artistique.


R. I. P PSTF. Aujourd'hui c'est devenu le PFSTH, Portail Francophone du Star Trek Historique, qui décide pour vous ce qui est ou non du Star Trek.

Hors ligne

#123 25-04-2020 18:45:02

mypreciousnico
Who ?

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Matou je vois ce que tu veux dire oui.
Mais tu vois je suis même pas allé jusque là dans l'analyse. Le sens de tout ça ? Je m'en fout complètement big_smile
Dès les trois première minutes du film j'ai compris que les auteurs eux-même partaient dans un délire un peu non-sens. À la limite pourquoi pas d'ailleurs ? Perdu pour perdu il fallait y aller à fond. C'était pas rattrapable cette trilogie de toute manière ou alors il aurait fallu des gens autrement plus talentueux. En l'état on a un film d'aventure ultra divertissant et qui flatte la rétine. J'en attendait tellement rien, que ça a marché et j'en suis le premier surpris. Après ouais, ça ignore la prélogie, ça chie sur la gueule du film de Johnson (le "j'avais tort" de Luke, des barres de rire^^)...

Hors ligne

#124 25-04-2020 21:16:11

matou
modérateur

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Oui j’ai eu la même barre de rire!
Mais vois tu mes critiques c’est pas celle d’un amateur de SW (comme toi j’ai vite vu que je devais faire de la dissociation cognitive) mais un déçu du film lui même. Même avec une fin de serial pour Palpatine on pouvait faire mieux.
Et le problème de la fin sur Tatouine c’est que justement c’est le moment où le film se veut « je dis cohérent et je boucle la boucle ». A ce moment là le film je ne peux plus dissocier tant le film se veut sérieux avec Abrams qui te crache dessus son SW.
Tiens Nico, petit jeu sur le délire d’Abrams. Regarde le Troll absolu qu’il fait par C3PO.

Hors ligne

#125 03-05-2020 10:39:45

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars Episode IX: The Rise of Skywalker

Je viens de finir le film.

J’ai un peu le cul entre deux chaises, et c’est un sentiment qui n’est pas forcément déplaisant dans la situation qui est la mienne. J’avais dénoncé depuis le départ la direction nostalgico-fétichiste dans laquelle s’enfermaient volontairement Abrams et ses copains quadras. Aucune des tentatives de faire diversion n’avaient fonctionné sur moi – un TIE Fighter avec une aile rouge reste un TIE Fighter, et Luke qui jette le sabre ne constitue pas une révolution, parmi tant d’autres exemples…

Mais là, j’assiste à une amorce de réflexion sur la mythologie Star Wars, à travers le duo Ben / Rey. Le couple est confronté à un dilemme : l’un sait depuis longtemps qu’il est issu du péché, l’autre découvre sur le tard qu’elle est la fille du démon incarné. Les deux se retrouvent face à leur « destin », en cela qu’ils doivent affronter leur généalogie et devenir des adultes accomplis, ensemble. Tout comme Vador avant eux, avait placé le sacrifice de sa vie au-dessus de toute considération égocentrique. L’idée, si elle avait été assumée dès le départ de l’Episode VII, aurait donné à cette trilogie un autre aspect, probablement plus légitime que les tergiversations qui nous sont offertes depuis plus de 5 ans, et qui ont précipité la chute de cet empire du divertissement familial que l’on croyait pourtant indestructible.

JJ Abrams semble avoir enfin compris le problème. Mais trop tard et trop peu. Au-delà de son obsession névrotique pour la trilogie classique, le bonhomme est perdu. Lui qui rêvait de pouvoir bricoler tranquillement son crypto-remake du Retour du Jedi se retrouve contraint et forcé par la critique de revoir sa copie, et d’assumer l’héritage dans toute sa complexité. Le voilà donc qui gesticule à travers ses personnages, cherchant à camoufler son manque d’imagination et d’inspiration en papillonnant d’un système planétaire à un autre, sans réelle conviction. Le côté « pulp » à la Indiana Jones est pour moi largement survendu : outre la quête épileptique de Kylo Ren à la recherche des artéfacts, aucune connexion inconsciente ne s’établit directement entre cet univers et celui de l’Homme au fouet.

Pire : les quelques tentatives piteuses de construire de nouvelles civilisations et de nouveaux mondes exotiques se soldent encore une fois par un échec : le madison dansé sur la place du marché est ridicule, et la plupart des bestioles sortent comme de coutume de l’imagination anorexique d’un quadra fétichiste : on a remplacé les twileks, les dévaronians, les rodiens, les néimoidiens et les Hutts par des éléphants / porcs humanoïdes ou apparentés, qui peinent à ouvrir la bouche plus de 3 secondes – ouimaisnonmaisouimaisnon mais vous comprenez les practical effects, toussa…

Du côté des systèmes planétaires, je cherche encore l’exotisme. Même quand l’occasion se présente de parcourir de nouveaux mondes et de leur donner un sens à l’intérieur du récit mythologique (l’eau pour Kamino, les nuages pour Bespin, le feu pour Mustafar, la terre pour Tatooine, etc…), Abrams préfère camoufler l’originalité derrière une nuit d’encre. Le même problème se posait déjà avec Rogue One : manifestement dans la Galaxie, soit il y a des planètes de sable, soit des planètes originales qu’on ne verra jamais car il y fait toujours nuit. Navrant.

Pour le reste, Abrams qui troll Johnson en faisant faire à Luke un tour complet c’est… comment dire… je sais pas, c’était pas possible d’en discuter autour d’un café, plutôt que de prendre le public à témoin ? Cette partie de ping-pong essouffle la mythologie et la ridiculise. Surtout que cette histoire de "jetée de sabre"  n'a jamais été qu'un scandale dans un verre d'eau : il suffisait simplement de se rappeler que Jonhson n'avait aucune autre idée que de faire jouer à Mark Hamill le rôle de Yoda facétieux sans plus de réflexion derrière.

En résumé : Abrams commence à comprendre dans la dernière ligne droite le potentiel de l’œuvre, et réalise un effort manifestement surhumain pour tenter de se hisser à la hauteur du mythe. Mais le manque d’introspection et le manque de rigueur fait que ce film ne parviendra pas à sauver une trilogie mal pensée en amont. On ne demandait pas une thèse de doctorat. Mais dans le même temps, une bonne connaissance des mythes était indispensable, car c’est cela qui fait le surplus d’âme de cet univers cinématographique. Cela s’acquiert par la lecture et l’adoption d’une attitude humble. Ce dont la classe dominante à Hollywood est fortement dépourvu.

P.S. : si vous avez compris quoique ce soit au "Plan" de Palpatine, j'achète. D'un côté, il veut tuer sa petite fille, ensuite il veut qu'elle le tue pour vivre en elle, bref tout ça n'est pas très crédible.

Dernière modification par Prelogic (03-05-2020 12:37:42)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

Pied de page des forums