ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#1 21-01-2020 13:20:11

scorpius
Nowhere Man

Iron Man 2

Iron Man 2

Crédits officiels :

- Réalisation - Jon Favreau
- Scénario - Justin Theroux

Iron_Man_2_poster.jpg

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  10. 1 (pitoyable)(voix 3 [50%])

    50%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 6

Les invités ne peuvent voter


ec9e91c03971a79d846f2463b4d531275516eb68.gifv

Hors ligne

#2 21-01-2020 16:36:13

Prelogic
Legaliste

Re : Iron Man 2

Iron Man 2 est probablement le film le plus détesté du Marvel-Cinematic-Universe. Pourtant, c’est probablement mon préféré. Le film entier est une pantoufle de verre qui se conjugue à merveille avec le pied d’AC-DC, comme si les deux n’avaient jamais formé qu’une seule et même entité. Comme si le groupe de Hard Rock avait attendu toute sa vie pour raconter les aventures de « War Machine » ou les déboires de Tony Stark sur « l’autoroute de l’Enfer » - il y a d’ailleurs eu à ce sujet un léger problème de copyright, seule ombre au tableau. De telle sorte qu’on entend plus beaucoup AC-DC par la suite, sauf dans Avengers.

Plus extraordinaire encore : le talent des scénaristes qui, à partir de quelques idées contenues dans une demi-page de comics à tout casser, brodent et développent une histoire entière – l’accident de Tony Stark sur un circuit automobile, ses troubles cardiaques, tout est là mais sans le n’importe quoi des pages noircies par Stan Lee et Kirby.

L’OST de John Debney prolonge assez bien le travail de Ramin Djawadi, de telle sorte que la passation de pouvoir se fait en douceur. J’ai toujours du mal à comprendre comment on a pu ensuite refiler les clés du temple à Shane Black qui, certes, nous a tous pris de court avec ses révélations fracassantes sur Le Mandarin mais qui n’avait pas compris à mon sens l’humour des deux premiers films. Black ne semble pas vouloir accompagner l’envie irrépressible de Robert Downey JR à verser dans l’improvisation, et l’accable de ses tourments personnels et intimes qui font de Tony progressivement un personnage terriblement sérieux, le tout dans une intrigue militariste qui peine à se hisser à la hauteur du roman graphique noir Extremis.

Iron Man 2 : 10/10.

Dernière modification par Prelogic (21-01-2020 16:39:50)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#3 22-02-2020 20:37:18

scorpius
Nowhere Man

Re : Iron Man 2

"I privatized world peace"

Cette déclaration géniale de Tony résume l'une des notes d'intentions du film, nous montrer un homme dévoré par son égo. Un parcours mis en parallèle avec celui autodestructeur d'un héros qui s'est trouvé, s'est accepté (enfin) mais fait face à sa mortalité, une mortalité directement liée à ce qui fait de lui un héros (en partie du moins).

Thématiquement parlant, Iron Man 2 est un film passionnant, notamment d'un point de vue purement SF. En effet, un thème récurrent de la SF est d'étudier la manière dont une nouvelle technologie affecte le monde. Ici il s'agit bien sur de l'armure Iron Man/du reacteur Arc. Le film nous montre plusieures perspectives sur la question. Il y a celle du gouvernement US qui veut en prendre le contrôle et la militariser. Celle de Justin Hammer qui veut s'enrichir, celle de Vanko qui y voit un moyen de se venger et enfin celle d'Howard Stark qui y voit la réalisation d'un rêve utopique encore inaccessible à son époque.

Au centre de toutes ces forces se trouve donc un Tony Stark qui tente maladroitement de pérenniser son héritage avant de disparaitre. J'aime beaucoup le fait qu'au final, ce soit Howard qui détienne la réponse que Tony se réconcillie avec son père (après avoir été trahi par sa figure paternelle d'adoption dans le film précédent) lui permettant une fois de plus de se réinventer. A la fois en tant que fils mais aussi en tant qu'Iron Man via la création de ce nouvel élément permettant d'alimenter sainement l'armure.

Iron Man 2 est un film passionnant, fascinant mais aussi très frustrant. Pleins de trucs ne marchent pas du tout, le scénario est bordélique et doit composer avec une mise en place assez lourde relative aux Avengers. En revanche, il a une énergie assez dingue, on sent que les acteurs s'amusent tous comme des fous, toutes les intéractions sont mortelles, même entre les méchants, c'est complètement absurde mais très divertissant.

Visuellement ça n'a pas pris une ride : les armures sont magnifiques, les décors/environnements sont aussi exotiques que démesurés (la course de F1 à Monaco, la Stark Expo', le climax dans le Jadin japonais zen) un régal pour les yeux !

Ce n'est pas un film qui mérite sa réputation, il a le mérite de raconter quelque chose d'assez profond et complexe.

Un bon film (qui aurait pu être bien meilleur).

Dernière modification par scorpius (23-02-2020 00:40:23)


ec9e91c03971a79d846f2463b4d531275516eb68.gifv

Hors ligne

#4 26-02-2020 15:05:16

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Iron Man 2

Bon comment le dire si gentiment ..

Là Marvel se fout de la gueule de son  public.. un film en roue libre qu'on sent totalement improvisé & pour ainsi dire bâclé .

Faut voir le pauvre Mickey O'Rourke  parlant le russe , carrément en lisant un texte posé dans son assiette !

Alors oui Robert Downey Jr assure le show .. Tony Stark est encore plus puant d'hypocrisie , un vrai connard qui ne pense qu'à sa gueule, mais la performance de Downey Jr le fais passer pour un bon gars comme une lettre à la poste ...

Les scènes climax sont sans saveurs, ni inventivité .. Même le final qui pompe sans vergogne celui de Robocop 2 sans le bruit , le métal et la fureur...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#5 26-02-2020 16:09:18

scorpius
Nowhere Man

Re : Iron Man 2

Buckaroo a écrit :

un vrai connard qui ne pense qu'à sa gueule

Tu veux dire comme lorsqu'il prend le risque de détruire son amitié avec son meilleur pote pour s'assurer que son armure soit entre les mains de quelqu'un de confiance, tout en faisant en sorte, aux portes de la mort, de préserver son intégrité en ne donnant pas l'impression qu'il finit par céder au gouvernement ?


ec9e91c03971a79d846f2463b4d531275516eb68.gifv

Hors ligne

#6 29-02-2020 15:21:28

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Iron Man 2

Ne te méprends pas sur mes propos Scorpius , Pour moi Sheldon Cooper de TBBT est aussi un gros connard égocentrique , ça ne m’empêche pas de l'apprécier en tant que personnage.. En tant que vrai personne, c'est le genre de gars que j'enverrai chier..

C'est pareil pour Tony Stark.. Enfin Iron Man, puisse qu'à la fin de son voyage , au contraire de Murphy de Robocop,, jamais il n'affirmera son humanité..
& je te dirais que c'est plutôt juste envers le comics.  l'armure a toujours eut plus d'importance que le personnage de chair et d'os.

Le Tony Stark du MCU est une métaphore des géants de la Silicon Valley , voir de Walt Disney lui même . Il y en a toutes les qualités de visionnaires et de génies , mais aussi toute leur tares.

Leur vision hégémoniques du monde écrasent celle des autres sans ce soucier des conséquences , du moment que leur " bulle/ armure " les protègent..
Ils croient avoir la clé du progrès humain, & leur égo les empêchent de voir les conséquences , tant que l'égo trip reluit sur le reste du monde.

Dans Iron Man 2 , il est presque " Trumpesque " dan ses actes  , se foutant ouvertement des institutions lors de  son passage au sénat .. C'est la loi de Tony Stark , pas celle du gouvernement totalement dépassé à son goût . , donc les questions sont pourtant tout à fait légitime: Oppenheimer n'avait pas le monopole de la bombe atomique .. Tu me dis qu'à l'aune de sa mort , il livre  son armure à son " meilleur ami" .. & que fait Rhoades derrière?  Il l'a livre à l' armée US , & qui derrière l'améliore avec des produits du concurrent de Stark ( Hammer ) .

La meilleure solution aurait été de détruire l'armure  & basta .. Mais non, il ne peut pas , l' Iron Man est un testament de son génie.. Peu importe les conséquences, son égo doit encore briller au firmament..

C'est ça le Tony Stark du MCU.. C'est un génie, mais il ne pense qu'à lui d'abord. Il invente une super énergie, c'est d'abord pour faire briller la tour Stark , cette horrible chose au coeur de New York pour reprendre l'expression de Cap America ( The Avengers ) ... Ultron , c'est entièrement de sa faute ( Age Of Ultron ) .. Les conséquences d' Ultron , il les fait payer à Cap America ( Civil War ) .. J'ai fais une connerie.. Toi tu assumes & tant pis pour tes valeurs humanistes..

Tout est finalement vain chez Tony Stark , son histoire d'amour avec Pepper Potts n'a rien de la puissance romantique de celle de Steve Rogers et Peggy Carter, ses amitiés n'en parlons pas. Je subodore qu'il est jaloux de celle que Rogers avec Bucky  Barnes. Ses amitiés ?  il les achète même ! Il s'achète pour ainsi dire les origines de Spider-Man & le transforme en mini Iron Man. Il l'envoie au combat alors qu'il a encore au lycée : Il se fout des conséquences..

Les conséquences ne sont concrète que lorsqu'elles se produisent sous ses yeux ( la mort de Peter Parker / Infinity Wars ) , & là il agit, non pas  en tant qu'humain , mais tant que de machine..

Il est IRON MAN.  Il peut être vu comme une métaphore du trans humanisme.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#7 29-02-2020 19:13:05

scorpius
Nowhere Man

Re : Iron Man 2

Buckaroo a écrit :

Le Tony Stark du MCU est une métaphore des géants de la Silicon Valley , voir de Walt Disney lui même . Il y en a toutes les qualités de visionnaires et de génies , mais aussi toute leur tares.

Leur vision hégémoniques du monde écrasent celle des autres sans ce soucier des conséquences , du moment que leur " bulle/ armure " les protègent..
Ils croient avoir la clé du progrès humain, & leur égo les empêchent de voir les conséquences , tant que l'égo trip reluit sur le reste du monde.

Il y a de ça chez le personnage, c'est évident, mais il s'agit d'une caractéristiques parmis d'autres et au vu du parcours du personnage, pas la plus définitive. Tout le sens narratif d'Iron Man 3 est de montrer qu'il apprend à surmonter son 'besoin' de l'armure, à rejeter la machine. 'Iron Man' à la fin de ce film (et pour le reste du MCU) ce n'est plus une armure/une machine, c'est avant tout un idéal héroique. Ce n'est pas pour rien qu'à la fin de ce film (Iron Man 3) Tony détruit toutes ses armures, cesse d'être dépendant de la machine (en se faisant retirer l'éclat de shrapnel) mais continue d'affirmer haut et fort qu'il est Iron Man.

Il est sorti de son cocon à la fin de sa trilogie (ça tue).

Dans Iron Man 2 , il est presque " Trumpesque " dan ses actes  , se foutant ouvertement des institutions lors de  son passage au sénat .. C'est la loi de Tony Stark , pas celle du gouvernement totalement dépassé à son goût . , donc les questions sont pourtant tout à fait légitime: Oppenheimer n'avait pas le monopole de la bombe atomique .. Tu me dis qu'à l'aune de sa mort , il livre  son armure à son " meilleur ami" .. & que fait Rhoades derrière?  Il l'a livre à l' armée US , & qui derrière l'améliore avec des produits du concurrent de Stark ( Hammer ) .

Rhodey est un soldat, Tony est parfaitement conscient qu'il livrera l'armure à l'armée/au gouvernement. Il sait que c'est inévitable, mais il sait aussi que Rhodey restera le pilote ce qui présente une sorte de sécurité. Il ignore en revanche que Vanko est vivant et qu'il va avoir accès aux ressources de Hammer/à l'armure.

Niveau continuité, on peut par ailleur constater que le sénateur qui dirige les audiences au sénat est un fidèle d'HYDRA (tel que révélé dans The Winter Soldier) Tony avait donc plutôt raison de se méfier...

La meilleure solution aurait été de détruire l'armure  & basta .. Mais non, il ne peut pas , l' Iron Man est un testament de son génie.. Peu importe les conséquences, son égo doit encore briller au firmament..

Tu simplifies les choses à l'extrême là. Tout Iron Man 2 est conçu autours de la notion d'une course contre la montre. Celle de Tony vis à vis de sa mortalité et celle vis à vis des effets de l'existence de la technologie qu'il a mis au point. A ce stade, détruire les armures n'aurait aucun sens. La technologie est là, il est le seul à la maitriser mais ce n'est que temporaire (il le dit : "5/10 ans avant que les autres gouvernements rattrape leur retard").

Il sait qu'à terme il devra livrer sa technologie au gouvernement, mais comme il n'a aucun moyen de totalement contrôler la réaction en chaine que ça va provoquer, il s'y refuse. Il est forcé de s'y résigner, parce qu'il est mourant.

C'est ça le Tony Stark du MCU.. C'est un génie, mais il ne pense qu'à lui d'abord. Il invente une super énergie, c'est d'abord pour faire briller la tour Stark , cette horrible chose au coeur de New York pour reprendre l'expression de Cap America ( The Avengers ) ... Ultron , c'est entièrement de sa faute ( Age Of Ultron ) .. Les conséquences d' Ultron , il les fait payer à Cap America ( Civil War ) .. J'ai fais une connerie.. Toi tu assumes & tant pis pour tes valeurs humanistes..

La tour Stark qu'il met au service des Avengers ? Dont la fonction première était de proposer une énergie propre et renouvelable pour la planète entière ? Concernant Ultron, n'oublions pas que Bruce en partage la paternité, hein... Le véritable 'fils' de Tony (quand il est question d'IA) ce serait plutôt Jarvis/Vision. Pour Civil War (l'un des films que j'aime le moins) je suis pas loin d'être d'accord. Ca fait pas mal régresser le personnage, même si c'est entièrement assumé (la scène avec le 'rajeunissement' de Tony). 

Tout est finalement vain chez Tony Stark , son histoire d'amour avec Pepper Potts n'a rien de la puissance romantique de celle de Steve Rogers et Peggy Carter, ses amitiés n'en parlons pas. Je subodore qu'il est jaloux de celle que Rogers avec Bucky  Barnes. Ses amitiés ?  il les achète même ! Il s'achète pour ainsi dire les origines de Spider-Man & le transforme en mini Iron Man. Il l'envoie au combat alors qu'il a encore au lycée : Il se fout des conséquences..

Il n''achète' pas son amitié avec Rhodey, pas plus qu'il n'achète son amitié avec Bruce (par exemple). Quand à Peter, à mes yeux il s'agit de la plus belle relation du MCU. C'est très ambigü, d'un côté il est clair qu'il voir Peter comme son héritier, mais de l'autre il veut qu'il soit autonome, "meilleur" que lui. Toute leur relation dans Homecoming est construite sur cette ambiguité, à l'image de la fin du film ou effectivement, Tony lui propose de rejoindre les Avengers, lui proposant un nouveau costume, très 'mini-Iron Man' et lorsque Peter refuse, il est étrangement fier.

Nan, elle est géniale cette relation !

Quand à son histoire d'amour avec Pepper, elle a quand même une dimension inspirante sur Steve non négligable. Tony est inspiré par Steve, il fait sien pas mal de valeurs du Cap' (notamment dans Avengers, le sens du sacrifice, toussa). Tony est inspiré par le soldat, en retour le soldat est inspiré par l'homme. L'existence que Tony s'est créé dans Endgame, ça contribue à ce que Steve raccroche le bouclier, à ce qu'il bouleverse la timeline (ou pas, c'est laissé à l'interprétation des spéctateurs) afin de se construire une vie dans le passé avec Peggy.

Les conséquences ne sont concrète que lorsqu'elles se produisent sous ses yeux ( la mort de Peter Parker / Infinity Wars ) , & là il agit, non pas  en tant qu'humain , mais tant que de machine..

Il est IRON MAN.  Il peut être vu comme une métaphore du trans humanisme.

La perte de Peter est probablement le plus gros traumatisme vécu par Tony, le seul qui réussi à le pousser à cesser d'être Iron Man. Il rejete littéralement son 'coeur' (qui est brisé) et part vivre à la campagne loin de tout pour fonder une famille. Il réagit totalement en tant qu'humain et la seule chose qui le pousse à revêtir à nouveau l'armure, c'est la perspective de sauver Peter.

Son "I'am Iron Man" final, ce n'est pas Tony qui revendique être une machine, c'est Tony qui revendique une toute dernière fois qu'il est un putain de super-héros avec lequel faut pas déconner !! (L'idéal héroique qu'est devenu Iron Man tout au long de la trilogie).

Dernière modification par scorpius (01-03-2020 14:54:01)


ec9e91c03971a79d846f2463b4d531275516eb68.gifv

Hors ligne

#8 02-03-2020 15:27:44

Prelogic
Legaliste

Re : Iron Man 2

Dans ta volonté de dépeindre un portrait peu flatteur (en partie justifié) de Tony Stark Buckaroo, tu oublies quand même d’adopter le point de vue du principal intéressé.
Qui est Tony Stark ? Un marchand d’armes qui travaille avec l’armée américaine – et donc, par extension, avec le gouvernement des Etats-Unis. Et que lui arrive-t-il ? Il se rend compte que ses armes sont détournées par ses principaux associés pour alimenter une guerre civile à l’autre bout de la planète, à des fins d’enrichissement personnel. Finalement, Obadiah Stane n’est qu’un miroir déformant pour Tony Stark, qui réalise à travers lui le caractère odieux de son aventure personnelle et égocentrique. Stane laissait tranquille Stark, tant que ce dernier continuait à se comporter comme un irresponsable. Premier changement (individuel et personnel), pour Tony qui finit par renoncer à fabriquer des armes, à l’exception d’une seule qu’il utilisera comme un bouclier. Ceci dans un seul but : protéger son invention, et réfréner toute tentation hégémonique de l’armée américaine.

Une fois que l’armure est créée, c’est trop tard. Les lobbys veulent leur part du gâteau, les hyènes rodent à l’instar du Sénateur Stern, qui s’avèrera plus tard être un membre du parti néo-fasciste Hydra. Donc Tony a raison de se méfier de ses interlocuteurs traditionnels, qui souhaitent s’enrichir au mépris des conséquences sur les populations. Justin Hammer est quand même un individu scélérat, capable d’encourager une entreprise terroriste pour le compte de l’armée américaine simplement par jalousie envers Stark. L’histoire se répète.

Tony Stark est arrogant et suffisant. C’est son principal défaut, qui représente aussi un défi pour lui. Ses actions ont des conséquences terribles sur le Monde et de la même manière que Spider-Man, il est contraint de porter un masque pour le restant de sa vie, qu’il choisit de mettre au service de la population et des plus faibles. Avec beaucoup de maladresse, il est vrai, puisque le MUC le rend responsable d’Ultron. Mais Ultron ne partait pas d’une mauvaise intention, et le projet a fini par accoucher de Vision, qui correspond davantage à l’idéal des Avengers, à la recherche de nouvelles recrues fiables leur permettant de retrouver la confiance du public qu’ils avaient progressivement perdu (cf le peuple de Sokovie). Quant à la conclusion du parcours du héros, elle est impeccable : Tony se sacrifie pour sauver toute l'humanité. De la même manière, les studios Marvel choisissent littéralement de sacrifier RDJ, autrement dit la poule aux œufs d'or. Fait assez rare dans l'industrie du cinéma pour être signalé même si on est pas à l'abri d'un clone de Palpatine mdr

Quant à l’interprétation de Robert Downey JR, sa plus grande prouesse est de réussir à nous faire aimer un individu détestable, grâce à une bonne dose d’humour, de légèreté et d’improvisation. Son duo avec Gwyneth Paltrow n’est pas le même que pour Chris Evans et Hayley Atwell, mais les deux ne sont pas comparables et ne touchent pas pour les mêmes raisons : le duo RDJ - Paltrow est comique, parce qu’on sent bien que Paltrow est dépassée par les évènements, alors que Atwell a régulièrement l’avantage sur Evans, qu’elle mène par le bout du nez.

Comparer Tony Stark avec Trump, c’est assez osé… le premier est un génie, le deuxième bah… comment dire… mes respects Mr Le Président ! laugh

Dernière modification par Prelogic (02-03-2020 15:34:51)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

Pied de page des forums