ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 17-02-2015 19:40:28

DrAg0r
Dra'ghoH

Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Ce post de Buckaroo, surtout cette phrase :

Buckaroo a écrit :

Elle ne porte pas encore les entraves et les boulets de la chronologie et des canons

M'a donné envie de lancer ce sujet, car ça mérite d'être développé selon moi. Surtout que c'est la base de beaucoup d'argumentaires.

Pour information, la définition de ce qu'est le canon :

yrad a écrit :

Dans Star Trek , le "canon" désigne uniquement la prise en compte des faits qui se sont déjà produits dans les opus antérieurs… en d'autres termes, la somme des films et des épisodes qui constituent l'œuvre audiovisuelle elle-même (et seulement estampillés CBS/Paramount of course).
Respecter le "canon", ce n'est pas respecter une doctrine imaginaire élevée au rang de religion, c'est simplement respecter une continuité/chronologie/causalité, c'est respecter l'existence des évènements qui ont eu lieu en interne, à la façon de la prise en compte d'un manuel d'Histoire… comme témoignage de l'appartenance à un même univers ! Soit le minimum syndical de la cohérence d'écriture et de développement, du moins pour une série d'épisodes et/ou de films à personnages récurrents et évoluant dans une même timeline.

Considérez vous le respect du canon comme une entrave, une gêne à la création de nouveau contenu ? Si oui, pourquoi ?

À l'inverse, considérez vous que c'est une richesse et un moteur ? Si oui, pourquoi ?

Le canon est :

  1. Le respect du canon est un moteur.(voix 10 [90.91%])

    90.91%

  2. Le respect du canon est une entrave.(voix 0 [0%])

    0%

  3. Autre avis.(voix 1 [9.09%])

    9.09%

Votes totaux: 11

Les invités ne peuvent voter

Dernière modification par DrAg0r (18-02-2015 11:36:28)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#2 17-02-2015 20:15:56

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Pour moi, il s'agit d'un moteur de créativité pour plusieurs raisons :

Un cadre préétabli
Pas besoin de réinventer la roue à chaque fois, les races majeures, la technologie, les designs, le contexte social, politique et économique sont déjà tout prêts. Il n'y a plus qu'à s'en servir. C'est un gain de temps considérable, il n'y a rien à réexpliquer.

De très nombreuses opportunités scénaristiques
L'univers de Star Trek, bien qu'incroyablement vaste est détaillé, est, comme tout univers de SF... Bourré de trous !
Ces trous sont autant d'occasions de les remplir. Que ce passe-t-il dans cette période à peine évoquée ? Qu'est-il arrivé au personnage bidule de l'épisode truc de la série machin, et qu'on n'a jamais revu ? À quoi ressemblent les évènements de tel arc scénaristique si on les regarde par ces personnages là/cette race ? À quoi ressemble la vie de ces gens qu'on a à peine vus ? Et ainsi de suite.

Des enjeux plus vastes
On le constate tous. Bien que chaque série est déjà intéressante en elle même, elles le deviennent encore plus dès lors qu'on a vu les autres. Tout simplement parce qu'on a acquis la connaissance du contexte global, et de l'importance des différents éléments/évènements (entre autres). C'est le "bonus canon".
Et toute nouvelle œuvre qui prends place dans le canon en bénéficie forcément.

Dernière modification par DrAg0r (17-02-2015 22:47:48)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#3 17-02-2015 22:25:52

mbuna
I don't know you

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Ouvrir un débat sur les canons,  c'est presque pire que d'ouvrir un débat sur un site pour le PSTF mdr
Nan c'est une très bonne question, une au centre de beaucoup de choses... Dès que je récupère un peu de temps et un clavier je donne mon avis smile

Hors ligne

#4 17-02-2015 22:41:45

KIRK
R.I.P Star Trek

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Oui bonne question à l'heure ou le " canon star trek " est soit remis en cause pour beaucoup, une nouvelle chance pour ST de continuer à exister pour d'autres ou intouchable pour certains gardiens du Temple smile

DrAg0r tiens-tu à lancer une guerre civile ?

Hors ligne

#5 17-02-2015 23:18:47

mypreciousnico
Who ?

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Le canon est un moteur.

Parce que Star Trek à cessé depuis longtemps d'être juste une série pour devenir un véritable univers, avec des fondations, avec une histoire avec…une continuité (le gros mot est laché).

La continuité c'est ce qui permet de construire un univers solide, un univers en expansion, un univers qui évolue de manière réaliste, donc (et c'est le plus important) un univers auquel on crois.

D'ailleurs, la continuité (AKA le canon, car pour moi c'est la même chose) c'est la condition sine qua non pour pouvoir parler d'univers. C'est bien simple, il n'y a pas d'univers sans continuité (puisque l'histoire est figée dans le temps, sans passé et sans futur).

Yrad l'a souvent écrit et je suis complètement d'accord : TOS pris de manière isolée (c'est à dire sans les films et sans les séries suivantes) n'est pas un univers en soit puisque chaque épisode est plus ou moins un mini-reboot en soi.

C'est parce qu'il existe un univers qui dépasse chacune des composante prise à part que le tout est aussi excitant. Un tout qui se de ses composantes individuelles lesquelles nourrissent à leur tour ce tout qui est bien évidement supérieur à la somme des parties.

C'est un poncif que de dire que la créativité nait de la contrainte. Et pourtant c'est un philosophie à laquelle j'adhère car elle canalise la créativité, oblige à l'inventivité, à l'enrichissement, au fait de bâtir par petite touche une œuvre pérenne. L'absence de canon c'est ouvrir la porte à toutes les facilités, ou chaque aventure n'a pas de conséquence, ou l'on ne suis ni l'évolution des personnages, ni celle de l'univers.

Évidement, un canon vaste possède les défauts de ses qualités : difficile de rentrer dans l'univers en question (par ou commencer face à un tel gigantisme ?)

Hors ligne

#6 18-02-2015 11:19:39

yrad
admin

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Dans le cas des univers imaginaires (et donc pas que ST), "canon" est un terme équivoque tant il emprunte à la terminologie religieuse, catholique notamment, induisant dès lors psychologiquement un contresens potentiel (sur le terrain non du dénoté mais du connoté).
Parce que dans son acception étymologique grecque (et à l'origine hébraïque), le canon désigne l'ensemble des règles de conduite et finalement des règles juridiques scellant l'appartenance à une communauté de croyance, impliquant dès lors une norme et une doctrine, donc une orthodoxie et hétérodoxie.
Alors que la vocation des univers de SF, et tout particulièrement de ST, c'est justement de s'affranchir de cette dialectique liberticide et rétrograde, non de se l'approprier comme le ferait une secte ou une religion. Et c'est précisément là que réside l'abus sémantique, car le canon postule une sacralité… alors que dans le présent cas, il ne s'agit pourtant absolument pas d'une doctrine.

Alors à défaut de remplacer le vocable "canon" par un autre moins connoté, il est impératif d'en emphatiser une définition nouvelle sans lien sémantique avec les précédentes, en somme de formaliser un construct en totale rupture étymologique. Ainsi, dans Star Trek , le "canon" désigne uniquement la prise en compte des faits qui se sont déjà produits dans les opus antérieurs… en d'autres termes, la somme des films et des épisodes qui constituent l'œuvre audiovisuelle elle-même (et seulement estampillés CBS/Paramount of course).
Respecter le "canon", ce n'est pas respecter une doctrine imaginaire élevée au rang de religion, c'est simplement respecter une continuité/chronologie/causalité, c'est respecter l'existence des évènements qui ont eu lieu en interne, à la façon de la prise en compte d'un manuel d'Histoire… comme témoignage de l'appartenance à un même univers ! Soit le minimum syndical de la cohérence d'écriture et de développement, du moins pour une série d'épisodes/films à personnages récurrents et évoluant dans une même timeline.
Formulé autrement, "canon" (définition propriétaire) = Star Trek. Ce qui rendrait presque ce sondage sans objet, sauf à vouloir accorder une place et une légitimité à un Star Trek qui se contredirait et se renierait perpétuellement lui-même... mdr

Contrairement à l'idée reçue, le "canon" a rarement été perçu à l'usage par les auteurs connaisseurs (ou simplement consciencieux) comme une contrainte (quand bien même créative), du moins lorsque ledit "canon" se limitait aux faits passés (TOS/TNG/DS9/VOY). Le 'canon" est en fait devenu une contrainte intentionnelle (donc un vrai moteur tongue) seulement dans la série prequelle (ENT) par la vocation même de son format (n'existant que pour expliquer le contenu des séries chronologiquement ultérieures).

Il y a en outre une certaine tartufferie à considérer que le reboot de ST serait synonyme d'émancipation libératoire envers le principe même de "canon". Car chacun de ses films n'a d'autre choix que de respecter les faits qu'il met lui-même en scène, ainsi que ceux des éventuels opus précédents. ST 2009 a respecté au fur et à mesure de son déroulement les événements qui s'y étaient produits juste avant ; et de la même façon, ST ID a respecté son propre contenu ainsi que celui de ST 2009 ; tout comme le film de 2016 assumera ST 2009 et ST ID...
Le reboot a troqué (et encore seulement partiellement car il en tient compte lorsque ça l'arrange) par paresse le "canon" du ST historique (grâce à l'astuce du nouvel univers ou de la nouvelle timeline)… mais pour le remplacer finalement par un nouveau "canon" qu'il tisse lui-même par la simple existence des films de Bad Robot.
Du coup, conceptuellement, le reboot n'a rien changé à la relation au "canon".

Par ailleurs, il me faut corriger un sophisme que Buckaroo entretient depuis des années à propos de TOS lorsqu'il la présente comme "encore sans entraves et sans boulets". rolleyes
Certes, la série originale se "resetait" en grande partie (mais pas complètement) d'un épisode à l'autre (sous l'influence des séries anthologiques qui caractérisaient les sixties à l'instar de The Outer Limits). Mais en même temps, son créateur et executive producer Gene Roddenberry maintenait la cohésion de l'édifice en l'assujettissant non pas à un "canon" (dans le nouveau sens) mais à une "bible" (dans un sens finalement assez traditionnel). La "bible Star Trek" créée par Gene ne consistait pas simplement quant à elle à consigner les faits des épisodes précédents à la manière du "canon", mais à édicter un ensemble de règles idéalistes à respecter pour qu'un épisode mérite de label Star Trek. Et c'est cette exigence de conformité à la "bible" qui l'aura conduit à réécrire intensivement la quasi-totalité des scripts fournis par les scénaristes… lui valant de se mettre quasi-systématiquement à dos tous les auteurs de SF littéraire ayant contribué à la série originale. Il en fut également de même durant la première saison de ST TNG (les 17 premières épisodes pour être précis) avant que Rick Berman ne prenne la relève.
Dès lors, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt : d'aucuns s'imaginent que TOS avait la liberté abstraite de ne respecter aucun fait antérieur ("canon"), sauf qu'en réalité, elle aura été la seule à respecter carrément une profession de foi ("bible") ! Dans son cas, il ne s'agissait plus du minimum syndical que constitue le respect du factuel, mais carrément de la surérogation d'avoir à respecter aussi un système de pensée.
Malgré tout, cette étape de "formatage" était nécessaire au départ, car c'est bien ce qui a conféré à ST son identité (i.e. ce qui faisait que ST était bien ST et non autre chose). Et selon un principe de transitivité, le seul "canon" (= appartenance à un même univers) aura suffi dans les ST bermaniens à prendre la relève de la "bible" roddenberrienne (= idéal utopique trekkien).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#7 18-02-2015 11:33:15

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

La définition que tu donne du canon, est bien celle à laquelle je songeais. En fait ma question est mal posée je pense à la lueur de tes explications.

Je vais éditer le sujet pour remplacer "canon" par "le respect du canon". Et y inclure ta définition, histoire qu'on parle tous de la même chose. smile


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#8 18-02-2015 12:24:59

IMZADI
Memory Alpha

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Rien compris à la question et à certaines réponses

le canon c'est simplement "accepter obligatoirement" comme arrivés les événements des films et épisodes.

Maintenant si contrainte il y a par rapports aux événements précédents cela relève plus du consciencieux et de la rigueur des auteurs/scénaristes lorqu'ils développent la saga/univers.

Maintenant jouer avec les timelines aide à s'affranchir des événements si on part du principe que tout ne se passe pas pareil entre les chronologies/univers paallèles. A mes yeux cela reste une certaine facilité scénaristique lorsque des auteurs crèvent d'envie d'imposer leur histoire... A noter que le ST 1.0 a joué des timelines plus pour des événements scientifico-quantico-scientifico-temporels ou juste pour nous montrer le délire de perso avec d'autres couleurs d'uniformes contrairement à ST 2.0 qui eux ont bien voulu s'affranchir des événements par fainéantise.

Dernière modification par IMZADI (18-02-2015 12:33:36)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#9 18-02-2015 12:34:33

dl500
TOS Forever

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Salut à tous.
Sans reprendre vos développements, pour moi le canon est tout simplement ce qui est développé dans l'oeuvre officielle, c'est-à-dire créé par les auteurs "aggréés" de la saga, et faisant évoluer et augmenter l'univers premier.

Je n'y mets dans la définition aucune connotation religieuse (comme le démontre Yrad) en partant des fondements, même si l'explication est totalement explicite et imparable.

Voici mon parallèle et son utilisation première dans une oeuvre contemporaine:

Le canon Holmésien:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Canon_de_Sherlock_Holmes

Celui-ci ne comporte que les écrits de son créateur.

A la différence du pastiche (qui se peut aussi très respecteux). Et qui peut aussi développer cet univers.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pastiches_ ? ock_Holmes

En bref, par exemple,  il parfaitement possible de s'accorder que le reboot, n'étant pas une continuité du ST 1.0, de le classer en dehors du Canon Trekkien, même si sa production est validée par Paramount.
Idem pour les fans films et les romans, bd...qui eux le sont par définition.

Pour répondre à la question: le canon est donc un moteur, un accélérateur, permettant aux auteurs non seulement de respecter l'oeuvre mais aussi de lui permettre de grandir, tout en évitant de sortir du cadre. C'est un garde fou. A ce titre, la "bible" écrit par Roddenbery, est pour moi un des éléments de ce Canon, que l'on pourrait définir comme sa clef de voute.
Le respect tient aussi à ne pas perturber la chronologie interne, qui aurait pour conséquence de déstabiliser les opus antérieurs et discréditer à postériori certains éléments développés dans ces opus. A cela, ENT a parfaitement rempli sa mission, là où le reboot a massacré en 2 films tous cez qui constituait l'oeuvre 1.0. (je ne reviendrais pas sur chaque détail, tellement ils sont nombreux).

La liberté possible d'écriture à l'intérieur de ce Canon, à mesure que la franchise s'est élargi, et l'univers développé, ne peut prétendre à un retour en arrière ou sur soi-même. (Jar Jar tu n'as rien compris).

En gros, plus on écrit à l'intérieur, et plus on y est libre d'écrire et de prendre des libertés...
Donc, ce n'est pas un frein, mais bien une émancipation.
Je ne sais pas si c'est clair... wink

Dernière modification par dl500 (18-02-2015 12:35:18)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#10 18-02-2015 12:45:14

IMZADI
Memory Alpha

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Bible roddenberrienne (esprit trekkien) + canon (événements films/épisodes) = Star Trek

voilà ce qu'il re-sort des posts
Donc non, les romans comics à 90% ne respectent pas la Bible Rod, ils ne feraient donc que de mauvais film Z.

Ce qui complique les ST 2.0... Et qui pourrait faire accepter certains épisodes fanfilms s'ils étaient estampillés paramount

faisons également les fainéants et restons-en à la définition de la Paramount... cool

Dernière modification par IMZADI (18-02-2015 12:52:32)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#11 18-02-2015 12:57:29

mbuna
I don't know you

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

On s'accorde à peu près tous sur la définition du canon (que ce terme soit impropre ou non), c'est tout simplement comme l'a dit DL au début "ce qui est développé dans l'oeuvre officielle, c'est-à-dire créé par les auteurs "aggréés" de la saga"
Ce ne sont donc pas les fans qui décident de son périmètre. Celui-ci est bien net et il s'impose à nous.
Les ST d'Abrams appartiennent aux canons, la Paramount l'a dit.

Car pour le reste, ce sont nos propres affects qui font qu'on les reconnait ou non dans ce qui nous rattache personnellement à la Saga. On fait notre sauce personnelle et c'est bien normal, on garde chacun notre libre arbitre devant les différentes productions.

Pour répondre à la question je suis assez embêté car la voici :
- C'est un moteur pour ceux qui ont du talent
- C'est une entrave pour ceux qui n'en n'ont pas

Surtout que pour moi il ya un certain non-sens : ceux qui considèrent que les canons sont une entrave, eh bien ils ont qu'à faire leur propre Univers, leurs propres personnages, leur propre background et bestiaire, délié donc de toute entrave dans leur processus créatif, puisqu'ils s'en plaignent. Ah mais oui, la aussi faut du talent, mince alors...
Pour moi le reboot c'est la création du pauvre mdr

Hors ligne

#12 18-02-2015 12:57:54

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

IMZADI a écrit :

Rien compris à la question et à certaines réponses

Par exemple dans le cadre de la création de nouveau contenu Star Trek, est-ce que vouloir respecter le canon restreint la créativité, ou au contraire la stimule ?


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#13 21-03-2015 12:50:34

McCoy
membre

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Le canon donne une cohérence à l'ensemble... à condition de ne pas l'oublier wink
Petit exemple des erreurs de continuité (et donc respect du canon) entre les différentes séries Star Trek mais aussi le reboot :
https://www.youtube.com/watch?v=gFq-37a7pk0


I'm a doctor, not the Doctor.
http://www.youtube.com/watch?v=MULMbqQ9LJ8

Hors ligne

#14 27-01-2020 03:24:32

Drak
candidat

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Ne pas  respecter le canon, c'est afficher clairement son manque d'intérêt au sujet.  C'est avouer ne pas connaitre, ni avoir de l'amour à son propos.

L'amour est important puisqu'il sépare
ceux qui sont passionné et sont capable d'exprimer un soucis de fidélité envers le passé pour ce qu'ils ont à l'idée de créer voulant se rattacher à ce passé sa continuité.

De ceux qui veulent créer uniquement pour des raisons prosaique appât du gain, faire de l'argent, par une logique délétère et profanatrice de profiter de l'aura d'une marque... ce qui est bien malhonnête.


Si l'idée est de faire ce que l'on veut et bien il faut avoir le courage et l'honnêteté intellectuel de partir de zéro, donc créer son propre univers avec ses propres règles. Le problème de ceux qui n'ont pas le courage de cette méthode c'est car ils savent que c'est du 50/50, sa marche ou pas.

L'on comprend alors aisément pourquoi, malhonnêteté oblige, ils se pressent pour s'associer à des marques qui fédèrent déjà le publique.

C'est plus facile de faire de l'argent en faisant croire à ce publique qu'il aura ce qu'il aime. Certain seront trompé illusionné par des trucs et astuce mis en place, tandis que les plus soucieux comprendront la supercherie la charlatanerie et s'en plaindront. En vain puisque, le produit trouve son publique généralement jeune et incapable de discerner ce qui a de la valeur de ce qui n'en a pas.



Le respect envers le canon d'une oeuve passe par s'établir dans la continuité en restant cohérent avec le canon chaque détail, ce qui donne alors la crédibilité de cette continuité.
Sans cette crédibilité ça ne fait pas partie de la continuité ni du canon, c'est à exclure !  Car c'est de la fanfiction bonne ou mauvaise mais ça n'a pas la même valeur que ce qui s'inscrit dans un respect et une authenticité créative qui s'affirme par le respect de ses pairs de ce qui fut là, avant.

Hors ligne

#15 27-01-2020 17:46:56

Prelogic
Legaliste

Re : Le respect du Canon, entrave, ou moteur de créativité ?

Drak a écrit :

Si l'idée est de faire ce que l'on veut et bien il faut avoir le courage et l'honnêteté intellectuel de partir de zéro, donc créer son propre univers avec ses propres règles. Le problème de ceux qui n'ont pas le courage de cette méthode c'est car ils savent que c'est du 50/50, sa marche ou pas. L'on comprend alors aisément pourquoi, malhonnêteté oblige, ils se pressent pour s'associer à des marques qui fédèrent déjà le publique.

Même situation que pour Star Wars. Merci pour cette intervention dont je partage volontiers les préoccupations fondamentales.


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

Pied de page des forums