ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 06-11-2019 10:54:29

scorpius
Nowhere Man

Doctor Who 30x16 The Waters of Mars (La Conquête de Mars - Docteur 10)

Doctor Who 30x16 The Waters of Mars (La Conquête de Mars - Docteur 10)

Crédits officiels :
- Scénario : Russell T. Davies & Phil Ford
- Réalisation : Graeme Harper

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 3 [100%])

    100%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#2 06-11-2019 11:31:39

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x16 The Waters of Mars (La Conquête de Mars - Docteur 10)

Okay, là on entre dans le vif du sujet !

Cet épisode justifie à lui seul l'existence des épisodes spéciaux qui jusqu'ici se sont avérés être sympathiques, mais relativement insignifiants. Ici Davies va résoudre une intrigue cruciale de son run, à savoir celle du "Time Lord Victorious". Cette idée selon laquelle le Docteur en tant que dernier représentant des Time Lords n'a plus de compte à rendre à personne, pas même au temps lui-même. Il pourrait tout se permettre, changer la petite histoire d'un individu, jusqu'à la grande histoire de toute une civilisation sans s'encombrer de respecter les lois du temps, la nature même de la causalité, etc.

Une perspective terrifiante que celle d'imaginer le Doc' devenir en quelque sorte une incarnation bienveillante ou du moins bien intentionnée du Master. D'ailleurs, Tennant lors de son face à face final avec Adelaide est proprement terrifiant. Il transpire la vanité et l'arrogance par tous les pores de sa peau et on sent cette colère sourde qui sommeille sous la surface et qui n'attend que de pouvoir se déchainer comme jamais. L'univers/le temps n'a eu de cesse de le faire souffrir de lui arracher ses proches, ben c'est finit, maintenant il va prendre sa revanche sur l'univers/le temps, prendre le contrôle de la situation, quel qu'en soit le cout. Il s'agit pour moi du meilleur morceau d'acting de Tennant (il aurait fait un bon Master, je pense).

L'épisode illustre à quel point le Doc' a besoin d'un compagnon qui sera un garde fou, la voix de la raison, il est capable de manipuler un tel pouvoir qu'il a besoin parfois de ce changement de perspective. C'est donc très intéressant que dans ces épisodes spéciaux, le Doc n'ait pas de compagnon attitré. Davies démontre à quel point une telle situation est dangereuse et ce sera donc à Adelaide d'endosser ce rôle de la plus tragique des façons...

Mise à part cette exploration thèmatique, "The Waters of Mars" est à la fois une excellente aventure horrifique et une non moins excellente "histoire du futur" ayant pour sujet la conquête des étoiles par l'humanité.

La nature horrifique du récit prend la forme d'un récit Whovien dans l'une de ses incarnations les plus pures, à savoir celle de la "base under siege". On y retrouve une menace oppressante, notamment de part sa nature élémentaire, qui donne l'impression de lutter en vain contre une force de la nature et qui joue en plus habilement avec la mythologie Whovienne et tout ce qui tourne autours des "Ice Warriors".

Quand à l'histoire du futur, j'ai toujours tendance à associer cet épisode avec l'exceptionnel "Kill the Moon" l'un comme l'autre montrant les premiers pas difficiles de l'humanité au sein de son propre système solaire. L'un comme l'autre abordant également la question de l'ingérence du Doc' et questionnant si il a le droit ou non de modifier la trajectoire de toute l'humanité.

The Waters of Mars est un top franchise qui n'a pas volé son prix Hugo !

Dernière modification par scorpius (06-11-2019 11:35:00)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#3 06-11-2019 19:34:05

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x16 The Waters of Mars (La Conquête de Mars - Docteur 10)

Top franchise pour moi.
L’ambiance est parfaite et la fin de l’épisode est grandiose. Très bon jeu, écriture et mise en scène (dans la résolution du problème et dans les dialogues).
Cet épisode arrive a vous faire percevoir la claustrophobie de la situation et à faire peur avec de l’eau. Grandiose.
Surtout que revenir les sauver, pardon mais cela est déchirant et pour le coup humain.
La force  de cet épisode est de montrer que le sauvetage pose problème mais qu’il est moralement juste.
C’est plus que le docteur n’a pas eu de mesure dans ce sauvetage tant il en a fait une histoire personnelle avec le temps.

Et en creux, cela montre la puissance de Ten. Peu abordée par ailleurs, ce docteur est venu après une régénération « puissante ».
Et Davies montrera donc que cette puissance a besoin d’un garde fou moral.
Dans les cendres de Pompei il ne voyait pas la raison de sauver ce qui peut l’être. Mais grâce à Donna il le comprit.
Ici il ne voit pas qu’il doit essayer de sauver qui peut l’être et de laisser en lui expliquant, Adélaïde sur place car c’est un point fixe. Un compagnon le lui aurait permis de le voir et de ne pas en faire une histoire personnelle.

A travers cette importance, Davies montre en quoi, ce sont les humains qui l’intéresse.
L’un des plus puissant des docteurs aura été celui qui a le plus besoin des humains. Et pas forcément des plus riches ou plus diplômés mais de ceux ayant le plus d’humanisme.
Sans eux, sa nature de Time lord post guerre du temps l’amène sur une mauvaise pente.
Et il le comprendra (et Davies avait toujours eu cette idée pour Ten) à la fin de son voyage.
Mais chut. Spoiler...

PS: il reste une question en suspend, où est Nico????

Hors ligne

#4 06-11-2019 22:39:38

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x16 The Waters of Mars (La Conquête de Mars - Docteur 10)

matou a écrit :

il reste une question en suspend, où est Nico????

Je suis là smile
Les copains on déjà tout dit, donc je vais faire vite
_____________________________


Enfin il est là le seul épisode vraiment intéressant parmi les spéciaux de la saison 4 !

“Oh come on, we’re the first off-world colonists in history. Everyone on planet Earth knows who we are”

Il se dégage de ce Water Of Mars un parfum de colonisation spatiale, un esprit Right Stuff qui rend la première partie très agréable, d’autant que je partage l’intérêt de Scorpius pour le concept “base under siege”. On pense aussi à l’excellent Seul Sur Mars de Andy Weir, même si ce dernier est arrivé après.

Il y a cette impression tangible d’assister à l’Histoire en marche, renforcé par le fatalisme palpable du Docteur qui crée une ambiance de fin du monde. La catastrophe est arrivée et arrivera forcément, il s’agit juste de voir les évènement se dérouler implacablement jusqu'à un dénouement déjà gravé dans les livres d’histoires...à moins.

“The Doctor: Imagine it, Adelaide, if you began a journey that takes the human race all the way out to the stars. It begins with you. And then your granddaughter, you inspire her. So that in thirty years, Susie Fontana Brooke is the pilot of the first lightspeed ship to Proxima Centauri. And then everywhere. With her children, and her children’s children, forging the way. To the Dragon Star, the Celestial Belt of the Winter Queen. The map of the Water Snake Wormholes. One day a Brooke will even fall in love with a Tandonian prince. And that’s the start of a whole new species. And everything starts with you, Adelaide. From fifty years ago to right here. Today.
Brooke: Who are you? Why are you telling me this? Doctor? Why tell me?
The Doctor: As consolation.”

“Don’t drink the water. Don’t even touch it. Not one drop.”

Un épisode de Hard SF plutôt réaliste, que ce soit le décors de la base Bowie One (Life on Mars ? David Bowie ?), les équipements et le comportement des astronautes.

Quant aux créatures elle sont efficaces et bien flippantes (superbe maquillage), complètement inarrêtables, elle contaminent au moindre contact ce qui, dans un environnement aussi resserré qu'un abri dont on ne peux pas sortir sur une planète hostile à la vie, peut vite donner des pulsions claustrophobiques.

“For a long time I thought I was just a survivor, but I’m not. I’m the winner. That’s who I am. The Time Lord Victorious”

Comme dans Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood le Docteur est plein de morgue, plein de défis, plein de colère. Il est ce personnage arrogant que l’on a plus envie de suivre, en qui on a plus envie d’avoir confiance tant il a perdu le sens de la mesure, tant il a laissé son extraordinaire pouvoir lui monter à la tête. Fou de douleur et de solitude il fait un gros doigt d’honneur au temps lui-même !

La fin de l’épisode laisse un violent sentiment de malaise qui met longtemps à se dissiper. C'est la “simple humaine” Adelaide Brooke qui va brutalement ramener sur Terre un Docteur qui s'est égaré, qui lui fera comprendre à quel point il s’est enivré de sa propre importance. “Suis-je allé trop loin ?” demandera t-il.

Un top franchise, qui laisse un sale goût de cendre dans la bouche, qui fait se sentir mal. Mais un top franchise quand même.

En ligne

Pied de page des forums