ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 30-10-2019 17:20:54

mypreciousnico
Who ?

Doctor Who 30x02 The Fires of Pompeii (Docteur 10)

Doctor Who 30x02 The Fires of Pompeii (La Chute de Pompéi)

Crédits officiels :
- Scénario - James Moran
- Réalisation - Colin Teague

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [50%])

    50%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 1 [50%])

    50%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 2

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 30-10-2019 17:21:58

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x02 The Fires of Pompeii (Docteur 10)

À noter, la présence au casting de Karen Gillan et  Peter Capaldi, bien avant qu’ils n’incarnent leur rôles respectifs de Amy Pond et Twelve.

“Seriously? I just said “seriously” in Latin”

Bon sang il aura fallu que Donna Noble attende son troisième épisode pour voyager et quitter son époque. Elle aura bien mérité son voyage à Pompéi !

L’occasion pour le scénario d’enchainer pas mal de blagues en lien avec l’époque Romaine, comme le fait que parler latin est perçu comme un accent étranger ou Ten et Donna qui se présentent comme Spartacus & Spartacus (une version Romaine de Dupont et Dupont j’imagine^^).

Contexte historique dangereux s’il en est, puisque bien entendu nos héros débarquent la veille de l’éruption cataclysmique du Vésuve, décrite par le Doc comme un point fixe de l’histoire, c'est à dire un des rares moment que l’on ne peux pas changer. C'est arrivé et ça doit arriver quoi qu’il advienne sous peine de répercussions catastrophiques.

Il est évident que, comme nous sommes dans un épisode de Doctor Who, il y a des Aliens derrière tout ça, les Pyroviles (joli design, beaux effets spéciaux et joli mixage sonore quand ils apparaissent, mes murs en tremblent encore !) manipulent les habitants de Pompéi depuis 17 ans, leur ont donné de véritable dons de prescience (mais ils sont incapables de prédire l’éruption prochaine), transforment lentement leurs adeptes en statues de pierres (les même retrouvés dans les ruines de Pompéi ensevelies sous la lave) et prétendent utiliser l’énergie de l’éruption du Vésuve à leur avantage (et donc changer le point fixe de l’histoire).

“Pompeii is a fixed point in history. What happens happens”

Donna, qui s’attendait à du fun et de l’aventure, se retrouve à la veille d’une catastrophe qui a fait des milliers de morts. Difficile pour le Docteur de lui faire comprendre qu’il est capable de voir en permanence le champ des possibles, quand la jeune femme évolue au milieu des futures victimes…

“Because that’s how I see the Universe. Every waking second I can see what is, what was, what could be, what must not. That’s the burden of the Time Lord, Donna. And I’m the only one left.”

Le Docteur ne peut se laisser guider par ses émotions, mais Donna n’en a cure, par conséquent, elle sert de boussole morale au Docteur, alors qu’il pars du principe qu’il ne peut rien faire.
Pire, comme les Pyroviles ont fichus le bazar il est même carrément obligé de faire en sorte que l’éruption se produise et tue toute la ville, comme c'est sensé se passer.
Du coup ce n'est plus seulement de l’histoire, le point fixe a déjà été changé, c'est à lui de choisir : Pompéi ou le monde. Les morts de l’éruption seront sa responsabilité !
C’est Donna qui lui donnera un autre point de vue, qui lui fera comprendre qu’il ne s’agit pas toujours de sauver tout le monde, que parfois sauver juste une famille, ça peut suffire et c'est déjà pas mal. En clair, savoir parfois se contenter des petites victoires.

Un épisode qui aurait pu être carrément meilleur, même si je trouve que Donna montre enfin une vraie utilité dans sa relation avec Ten et que, via son personnage, on pose les bonnes questions (oui oui je dis du bien de Donna Noble !!)

Visuellement rien à dire c’est super classe : les décors (c'est tourné à Cinecittà je crois), les effets spéciaux et même l’éruption finale, c’est du beau boulot. Je n’en parle pas systématiquement mais l'amélioration visuelle du show est palpable. Ca commence à être de très bonne facture.

5.

Hors ligne

#3 30-10-2019 18:09:16

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x02 The Fires of Pompeii (Docteur 10)

Etrange nexus Whovien que cet épisode. En cause, principalement la présence de Peter Capaldi en Caecilius, avec désormais l'attachement que j'ai pour Twelve, il y a quelque chose de profondément destabilisant à le voir incarner un autre personnage au sein du Whovinerve.

Etrange également la "coincidence" liée au fait que Caecillius se procure le Tardis, créant déjà un lien entre Sexy et Peter Capaldi dans le contexte de cet épisode.

Je n'aborderai pas les connexions avec le run de Moffat/Capaldi en prodondeur pour ne pas spoiler, mais il est intéressant de constater que Davies voulait que l'acte de compassion du Doctor/Donna ait des répercutions sinistres. Ainsi, Ten sauve la vie de Caecillius et sa famille, détournant légérement un point fixe et dans la s3 de Torchwood, John Frobisher (incarné par Capaldi et descendant de Caecillius) finit par se suicider après avoir tué sa famille, mettant fin à la lignée de Caecillius. Un peu comme si le temps avec finit par ajuster la situation...

De quoi mettre un voile funeste sur la fin "lumineuse" de cet épisode. Un voile que pourtant Moffat va un peu déchirer en apportant sa propre contribution et restaurer un peu de lumière (j'en dis pas plus).

Un épisode fascinant, pas seulement pour ses qualités propres, mais aussi pour ce qu'il amène à l'ensemble du Whoniverse.


SIRmZIH.gif

Hors ligne

Pied de page des forums