ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 30-10-2019 09:57:00

scorpius
Nowhere Man

Doctor Who 30x01 Partners in Crime (Docteur 10)

Doctor Who 30x01 Partners in Crime (Le Retour de Donna Noble)

Crédits officiels :
-Scénario : Russell T. Davies
-Réalisation : James Strong

Appréciation

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [66.67%])

    66.67%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter

Dernière modification par scorpius (30-10-2019 10:27:48)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#2 30-10-2019 10:24:32

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x01 Partners in Crime (Docteur 10)

Ca y est, on entre dans la dernière ligne droite du run Davies/Tennant avec cet épisode, ça fait toujours un petit quelque chose.

Une saison 30 que Davies a plus ou moins toujours envisagé comme le grand final de son run (seul Catherine Tate aurait pu changer cela) une saison à laquelle il ajoutera malgré tout un long épilogue, via 5 épisodes spéciaux qui seront diffusés de Décembre 2008 à Janvier 2010.

Partners in Crime, donc.

Ben je dois dire que j'ai toujours eu pas mal d'affection pour cet épisode. Déjà je n'ai aucun mal à m'identifier à la "satire" que met en place Davies. Etant une personne qui a toujours eu des kilos en trop, cette critique acerbe des fameuses pilules d'amaigrissements résonne forcément avec moi. Je n'ai jamais essayé ces trucs mais je peux comprendre que certains soient tentés. Quoi qu'il en soit, ça permet à Davies de mettre en place une satire comme il les aime avec la graisse qui devient Sentiente et donne naissance/se tranforme en des bébé extra-terrestres (on a déjà dit, nan, à quel point Davies est craqué ? mdr ).

Ca permet également à Davies de jouer sur la notion de "body-horror" avec des implications ignoles, mais qui à l'écran résultent en un truc mignon tout plein^^

Au-dela de ça c'est un épisode que j'apprécie grandement pour sa scructure, peut être le script le plus ouvertement "comique" de Davies. Il ne cesse de reposer sur des quiproquo, des occasions manquées et des incompréhensions. Toute la "danse" entre le Doc' et Donna qui ne cessent de manquer de se croiser mais ne se rencontrent jamais est particulièrement savoureuse.

Une Donna qui est immédiatement à sa place. Bon Davies nous ressort le coup de la mère de la compagne casse-couille (celle de Donna est la pire) mais la relation entre Donna est son grand père est absolument précieuse. Un papy idéal qui a la tête tourné vers les étoiles et veut que sa petite fille rêve, vive de grandes choses, pas juste le train train quotidien. Un personnage qui te donne confiance, te pousse à sortir de ta coquille, inspirant presque. Mais un personnage également extrêmement savoureux (le vaisseau spacial qui lui passe au dessus de la tête, mais il regarde de l'autre côté avec son télescope, huhuhu).

Puis mince, la camaraderie entre Tennant et Tate est quand même carrément indéniable, tu sens que les 2 acteurs s'amusent comme des fous ensemble. C'est très très divertissant.

Pas l'épisode le plus immédiatement inoubliable, marquant ou iconique de Davies mais tout marche à merveille.

8

Dernière modification par scorpius (30-10-2019 11:55:56)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#3 30-10-2019 10:31:00

matou
modérateur

Re : Doctor Who 30x01 Partners in Crime (Docteur 10)

Un bon lacement de saison, de la folie, de la satire, tout étant bien écrit. L’épisode où l’on sent le plus la patte Davies.
8

Hors ligne

#4 30-10-2019 11:32:24

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 30x01 Partners in Crime (Docteur 10)

Cet épisode marque le retours de Donna Noble, apparue pour la première fois dans le spécial Noël Doctor Who 29x00 The Runaway Bride

Comme Scorpius j’ai souvent dû lutter avec des kilos en trop, donc je me reconnais moi aussi dans un épisode qui balance pas mal sur une société obnubilée par l’apparence. Une société dans laquelle le fat shaming est partout. Le n’importe-quoi shaming d’ailleurs.

“How do we know the fat isn’t going straight into your bank account ?”

En ligne de mire les fameuses gélules/régimes miracles qui prétendent vous faire perdre sans effort cette graisse tellement disgracieuse.
En filigrane il ya la critique d’un société moderne qui prône la réussite sans forcer : maigrir sans effort, se muscler sans effort, devenir célèbre sans effort, être en couple sans effort, bander sans effort… une vie Ikéa et du bonheur en kit, tout le monde se ressemble, les pièces sont interchangeables, voici la facture !

Un société où tout doit toujours être plus rapide, plus efficace, à l’image de ce Call Center aux employés pressurés jusqu'à la moelle, remplaçables en cas de mauvais résultats, le tout commandité par des businessman (ici extraterrestres) parfaitement conscients de l'illégalité de leurs actes.

Alors évidemment dans cette épisode, la pilule miracle marche vraiment, le gras s’en va tranquillement. Le rêve absolu : continuer les excès et perdre tranquillement son petit Kg de graisse dans la nuit. De cheveux et d’os aussi apparement...maigrir jusqu'à ce qu’il ne reste plus rien : “si tu maigris encore tu va perdre un os” littéralement oui.

“I mean it. If you ever see a little blue box, flying up there in the sky, you shout for me”

L’autre grand sujet de cet épisode ce sont le retrouvailles tant attendues du Docteur et de Donna Noble. D’ailleurs tout le début de l’épisode est très drôle, alors qu’ils enquêtent sur la même chose et exécutent un chassé-croisé très vaudevillesque.
Le passage ou il se parlent silencieusement par vitres interposées et se font griller par la Nounou est vraiment hilarante.

Moins drôle, quand Ten explique de quoi il retourne à l’intérieur du TARDIS et se rend compte qu’il est seul et donc arrête son explication. Le fait est que, sans compagnon à bord, il n’a aucune raison de tout expliquer (notamment à nous pauvre spectateur).
Expliquer sa pensée à quelqu’un permet de la fixer, de l’ordonnée de lui donner une forme plus cohérente. Il parait que les gens seuls soliloquent pour ne pas devenir fous...on remarquera que le Doc ne le fais pas…
Une scène qui exprime très bien l’intense solitude du Seigneur du Temps, dans un TARDIS devenu d’un coup beaucoup trop grand, l’aventure beaucoup moins fun et l’éternité vraiment très longue.
Comme le disait Martha, le Docteur a désespérément besoin de compagnons, pour ne pas devenir fou, pour pouvoir expliquer les choses de l’univers à quelqu’un, pour ne pas être seul face à l’immensité de l’immortalité et de ses responsabilités tout simplement.

Bref, des sujets de fond très intéressant, parfois trop survolés et c’est dommage, parce que ce sont des sujets importants. J’apprécie le vaudeville du début de l’épisode, mais décidément Donna Noble j’ai du mal.
La manière dont elle s’incruste dans le TARDIS par exemple : le personnage est très bien écrit et très réaliste, je dois le reconnaître. J’en connais des comme ça IRL.

Petit bonus : on nous tease le retours de Rose (ce thème musical mes bons amis CE THÈME !!!)

6.
__________________

scorpius a écrit :

Bon Moffat nous ressort le coup de la mère de la compagne casse-couille (celle de Donna est la pire)

Pour moi Donna est déjà un peu l’équivalent de la mère casse-couilles...Du coup sa mère à elle c’est la mère casse-couille d'une mère casse-couille  lol mdr

scorpius a écrit :

mais la relation entre Donna est son grand père est absolument précieuse. Un papy idéal qui a la tête tourné vers les étoiles et veut que sa petite fille rêve, vive de grandes choses, pas juste le train train quotidien. Un personnage qui te donne confiance, te pousse à sortir de ta coquille, inspirant presque. Mais un personnage également extrêmement savoureux (le vaisseau spacial qui lui passe au dessus de la tête, mais il regarde de l'autre côté avec son télescope, huhuhu).

Oui ça par contre c'est très juste et c’est génial !

scorpius a écrit :

Puis mince, la camaraderie entre Tennant et Tate est quand même carrément indéniable, tu sens que les 2 acteurs s'amusent comme des fous ensemble. C'est très très divertissant.

Effectivement, ça semble bien se marrer.

Hors ligne

#5 30-10-2019 11:49:02

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 30x01 Partners in Crime (Docteur 10)

mypreciousnico a écrit :
scorpius a écrit :

Bon Moffat nous ressort le coup de la mère de la compagne casse-couille (celle de Donna est la pire)

Pour moi Donna est déjà un peu l’équivalent de la mère casse-couilles...Du coup sa mère à elle c’est la mère casse-couille d'une mère casse-couille  lol mdr

Les Noble, de mère en fille, de vraies matriochkas
Sinon, évidemment c'est Davies qui nous ressort la chose, pas Moffat damn j'ai corrigé idiot que je suis.


SIRmZIH.gif

Hors ligne

Pied de page des forums