ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 28-10-2019 17:50:58

mypreciousnico
Who ?

Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (La Famille de sang / Smith, la Montre et le Docteur)

Crédits officiels :
- Scénario - Paul Cornell
- Réalisation - Charles Palmer

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 2 [66.67%])

    66.67%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 28-10-2019 17:52:15

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

Un double épisode extrêmement riche, avec plusieurs niveaux et plusieurs sujets, tous très bien traités.

“Funny how dreams slip away”

Les prémisses de ce double épisode explorent une thématique proche de l’excellent ST DS9 06x14 Far Beyond The Stars. À savoir la frontière entre la réalité et la fiction.
L’espace d’un instant, on est pris d’un doute affreux : suivrait-on depuis 29 saisons les aventures d’un professeur qui rêve d’aventure plutôt que l’aventurier lui-même ?

Évidemment ici le scénario tranchera très rapidement : le Docteur est en réalité infiltré, sans même le savoir, pour échapper à une une famille d’aliens retors à l’espérance de vie limitée qui souhaitent se nourrir d’un Seigneur du Temps afin de vivre pour toujours et de mettre l’univers à feu et à sang. En somme, dévorer l’énergie vitale d’un Seigneur du Temps représenterait un chemin vers l’immortalité...une bien glauque fontaine de jouvence !

La véritable identitée du Doc est stockée dans une montre d’apparence anodine, un élément intelligemment mis en place qui reservira très vite à l’occasion de Doctor Who 29x11 Utopia.

“And one of the cleaning staff. There’s always a woman involved. Am I to gather that some practical joke has got out of hand ?”

Situé en 1913, l’action nous montre d’autres moeurs. Pour une fois, la compagne du Docteur se frotte au fait d’être une femme dans une société farouchement patriarcale. Pour couronner le tout elle est noire...et donc fatalement servante.

Aussi on ne tolère pas qu’elle ose donner son avis, on même adresser la parole à un homme, d’un rang supérieur de surcroît. Pire, elle devra subir les quolibets racistes des petits aristocrates en devenir, car après tout, “ils dirigeront le pays demain”.
Le personnage du directeur d'école est particulièrement réussi : droit dans ses bottes, investi du pouvoir de l’homme blanc, patriarche et vétéran de guerre...

D’ailleurs, le contexte à la veille de la première guerre mondiale est intelligemment exploité dans ce double épisode. Il y règne une ambiance fébrile de calme avant la tempête, comme le montre le passage ou Baines demande au directeur s’il pense que les jeunes le remercieront de les avoir envoyé à la Guerre en leur disant que ça allait être glorieux !

“We are the Family of Blood”

Quant à la famille de sang et leur armée d’épouvantails, elle est flippante à souhait, dans la grande tradition des épisode d’horreur de Doctor Who.
En particulier Harry Lloyd (Baines), l'arrière-arrière-arrière-petit-fils de Charles Dickens, qui en fait des tonnes, mais ça fonctionne parce que son visage déjà inquiétant en temps normal (il a également interprété Viserys dans GoT) devient carrément Alien.

Cela dit, tout inquiétants qu’ils soient, c'est en réalité le Docteur qui est le véritable “monstre” de l'épisode, à plus d’un titre. La tirade final de Baines concernant le sort réservé à la famille de sang fait froid dans le dos :

“He never raised his voice. That was the worst thing. The fury of the Time Lord. And then we discovered why. Why this Doctor who had fought with gods and demons, why he’d run away from us and hidden. He was being kind. He wrapped my father in unbreakable chains, forged in the heart of a dwarf star. He tricked my mother into the event horizon of a collapsing galaxy, to be imprisoned there forever. He still visits my sister— once a year, every year. I wonder if one day he might forgive her. But there she is! Can you see her? He trapped her inside a mirror. Every mirror. If ever you look at your reflection and see something move behind you—just for a second—that’s her. That’s always her. As for me, I was suspended in time. And the Doctor put me to work standing over the fields of England, as their protector. We wanted to live forever. So the Doctor made sure that we did.”

Ce passage en VF pour les non anglophones

La série s’est employé depuis la “naissance” de Ten à nous montrer qu’il est une incarnation particulièrement dure et sans pitié du Doc. On se rappellera de son visage de marbre inflexible à la fin de Doctor Who 29x00 The Runaway Bride, au moment d’exterminer les Racnoss. Ten laissera toujours une chance, il proposera toujours une échappatoire, mais une seule, il l'avait d’ailleurs annoncé lors des évènement de Doctor Who 28x00 The Christmas Invasion : il ne laisse pas de seconde chance.

“He was braver than you, in the end. That ordinary man. You chose to change. He chose to die”

Mais, au final, le vrai ressort de l’épisode est assez proche de celui de ST VOY 02x20 Tuvix. John SMith n’a pas demandé à exister, mais, il est bel et bien vivant, une personne avec un désir (et un droit) de vivre.

Ce qui est intéressant c'est à quel point John Smith est différent du Docteur, une très belle performance de Tennant, tant on a pas l’impression de voir le même personnage. John SMith est tête en l’air et rêveur, mais la comparaison s’arrête là. D’ailleurs, si l’on retrouve la métaphore de la danse, elle ici sentimentale et non plus sexuelle.

Au final l’épisode laisse à Smith son libre arbitre, c'est à lui de choisir : demeurer l'humain qu'il est, epouser Joan, vivre une vie de famille, ou redevenir un Seigneur du Temps et accepter le savoir et les lourdes responsabilités qui vont avec ce statut.

L’épisode pose la question de la fragilité de la vie humaine. Finalement ce qui constitue un être humain c'est la somme de ses souvenirs, de ses expériences et de ses aspirations, le tout pouvant finalement être réduit et stocké...dans une montre par exemple. Jettez la montre et vous jetez l’individu ?

Comme le dit le Docteur, John Smith existe toujours, quelques part à l’intérieur de lui, enfoui, la matérialisation des pulsions intérieures du Doc, cette partie de lui qui souhaiterait être humaine, se marier, avoir des enfants, vieillir et mourir. Un écho de ce qui aurait pu être et a été, très brièvement.

9.

Hors ligne

#3 28-10-2019 18:03:45

matou
modérateur

Re : Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

Top Franchise pour moi.
Humour, message social basé sur une époque passée , âpreté, grande performance d’acteur. Il y a tout.
C’est avec ce genre d’épisode que l’on voit que la série a trouvé son ton. Pas que cela soit la première fois, mais c’est c’est le premier à aller aussi loin dans ce grand écart en utilisant le voyage dans une époque du passé de l’Angleterre.
Le gradient d’émotion est à la fois très divers et très intense.

10

Hors ligne

#4 28-10-2019 21:13:03

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

Top franchise pour moi également !

C'est simple, il n'y a rien à jeter dans cet épisode. L'intrigue est parfaite, son développement ne souffre d'aucune faute de gout, que ce soit en terme de rythme, de thématique ou de caractérisation.

Sur ce dernier point, j'aime beaucoup ce que Cornell (et Davies) fait avec Martha. On la retrouve à nouveau dans une position pour le moins ingrate (en particulier socialement parlant) et elle est à nouveau (plus que jamais) invisible aux yeux du Doc'/de John Smith. Pourtant cet épisode lui permet de briller comme jamais ! Face à un harcèlement constant et prolongé (d'autant plus traumatisant qu'il est totalement institutionnalisé) elle ne perd à aucun moment sa force de caractère, jamais elle ne cesse d'afficher une volonté de fer. Et dans une situation aussi difficile, elle continue de faire preuve de ressources en tout genre pour venir en aide au Doc'.

Vraiment, un personnage magnifique !

Du côté du Doc', "John Smith" est la première vraie tentative de l'ère Davies visant à déconstruire le personnage (chose qu'on verra beaucoup plus chez Moffat). Notamment d'un point de vue moral, "He was being kind"...
J'aime également beaucoup la façon qu'à l'épisode de jouer avec l'idée qu'il y a un alien qui sommeille en John Smith. Juste là, sous sa peau et qui n'attend que de se réveiller.

Bref, épique, bouleversant (la vision qu'à John de son existence en tant que simple mortel est l'un des moments les lus poignants de toute la série) stimulant, parfois destabilisant, ce double épisode est un idéal Whovien.

Dernière modification par scorpius (28-10-2019 21:17:31)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#5 29-10-2019 12:33:12

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

Vous allez me faire regretter de ne pas avoir voté Top Franchise big_smile

C'est clair qu'il est vraiment fou cet épisode. En termes d’émotions, la fin ça se pose là. En plus je trouve que le Doc est égoïste, quand il viens voir Joan à la fin pour lui proposer de venir avec lui. Il est égoïste envers Joan, égoïste envers Martha et même égoïste envers John Smith.
Un double épisode qui réussi à être effrayant, intimiste, épique et même grandiloquent (le monologue final de Baines) dans un équilibre subtil. Je ne sais pas comment ça tiens mais ça tiens et c'est de toute beauté.

Le poème récité à la fin de l'épisode, For the Fallen de Robert Laurence Binyon, pour ceux que ça intéresse

Hors ligne

#6 29-10-2019 13:36:37

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

mypreciousnico a écrit :

En plus je trouve que le Doc est égoïste, quand il viens voir Joan à la fin pour lui proposer de venir avec lui. Il est égoïste envers Joan, égoïste envers Martha et même égoïste envers John Smith.

Ah c'est bien que tu évoques cela, parce que cet épisode il pose les bases du fameux "Time Lord Victorious". Ten a toujours eu cette petite attitude arrogante que Tennant joue si bien. Toutes les incarnations du Doc' ont cette arrogance , ce complexe de supériorité (à part peut être Five, encore que) mais Tennant y ajoute ce petit extra "je suis vraiment content de moi" qui est assez savoureux . Mais là, en plus de l'égoisme, ça devient également carrément de la vanité. Il fait preuve d'assez de suffisance à ce moment pour croire que Joan pourrait accepter son offre. Balayer John Smith sous le tapis et partis vers les étoiles avec lui...


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#7 29-10-2019 14:26:41

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

Oui, arrogant et vaniteux, si bien que , tout Time Lord qu'il soit, on lui mettrait bien une bonne grosse claque pour lui apprendre à vivre.
En écho à ce moment, il y a le choix de Martha de partir à la fin de la saison (j'en reparlerais dans le topic dédié qui ne saurait tarder).

Hors ligne

#8 29-10-2019 17:41:35

matou
modérateur

Re : Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood (Docteur 10)

C’est justement pour cela que Ten a besoin de compagnon, pour limiter ses défauts.
Et hélas Martha n’y arrive pas vraiment.
Pour cela que j’apprécie Donna. Côté remises en place, elle saura le faire. De plus, l’alchimie entre les acteurs est palpable.
Nous y reviendrons.

Hors ligne

Pied de page des forums