ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#101 27-09-2019 18:53:06

dl500
TOS Forever

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Mince....
Ça veut dire qu'on n'a pas de série pendant un an ça...
En espérant que Picard sera du star trek parce que sinon ça va être long.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#102 28-09-2019 16:02:09

IMZADI
Memory Alpha

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

J'ai regardé les 2 premiers épisodes.

Bah c'était pas terrible.
L'humour pourri, pipi caca des américains c'est déjà assez pénible mais dans de la SF c'est amplifié.

Donc on est dans l'humour genre les persos sont trop cons mais toujours trop fort. Entre Police academy et Paul

Les états d'âmes du capitaine, on s'en fout ici, c'est indigeste face à son besoin de capitainerie pour découvrir que c'est sa femme adultère qui lui obtient son vaisseau pour se repentir ? C'est affligeant ! Entre la morale pourrie et le risque qu'elle ait encore couché, que de futures situations sans valeur à venir


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#103 28-09-2019 18:51:20

matou
modérateur

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Tu es dans le dur tant le début patine énormément.

Hors ligne

#104 01-10-2019 14:27:08

IMZADI
Memory Alpha

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

J'ai regardé les épisodes #3 et #4

Je comprends pas, on a des thèmes assez graves depuis le début, sous-humain, homosexualité, transexualité, féminisme misandre, adultère, mensonge...
Et pourtant, j'ai plus été choqué par le traitement fait de ces thèmes, plutôt que de passer par une forme d'empathie.
Ici, je me sens sous pression d'idéaux sans savoir si cela vient des auteurs ou d'un lobby indigeste.

J'ai pour ma part un sentiment d'opposition entre les thèmes, sans but...
Les maux de l'humanité se confrontent.
Si bien que si on choisit son camp, on aime ce qui est présenté en mauvais et inversement. Le "mal pensée" en sort vainqueur.

Et pour l'instant, je n'adhère pas à cet humour, méprisant et moqueur envers l'individu.

Rien ne sort grandi ou montré pour comprendre.

Dernière modification par IMZADI (01-10-2019 14:27:57)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#105 01-10-2019 15:39:44

mypreciousnico
Who ?

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Je dois avouer que je ne sais pas trop quoi te répondre Imzadi, je ne suis pas certain de comprendre ton message scratch

IMZADI a écrit :

Je comprends pas, on a des thèmes assez graves depuis le début (...)

Effectivement, les épisodes 3 et 4 traitent de sujets de fond très intéressants...sur un ton (très) décontracté. Pour autant, les sujets sont là et ils sont, je trouve, bien traités. La série ne fait pas de pirouette, elle traite ses sujets, y compris ceux qui sont dérangeant, jusqu'au bout.

IMZADI a écrit :

Et pourtant, j'ai plus été choqué par le traitement fait de ces thèmes, plutôt que de passer par une forme d'empathie.

C'est quoi qui te choque dans le traitement ? Je n'ai pas trouvé que ces épisodes manquaient d'empathie.

IMZADI a écrit :

Si bien que si on choisit son camp, on aime ce qui est présenté en mauvais et inversement. Le "mal pensée" en sort vainqueur.

Idem, je ne comprend pas. Tu fait référence au changement de sexe forcé de l'épisode 3 ? Je trouve bien vu pour ma part que la vision que nous spectateur considérerions comme acceptable n'est pas celle qui l'emporte dans l'épisode. Ça ne veux pas dire que l'on force le spectateur à adhérer à une idée ou que l'on fait la propagande d'un "mauvais système de pensée".

IMZADI a écrit :

Et pour l'instant, je n'adhère pas à cet humour, méprisant et moqueur envers l'individu.
Rien ne sort grandi ou montré pour comprendre.

Je peux très bien comprendre que ça ne te fasse pas marrer, ça ne me fait pas rire aux éclats non plus. Cela dit, il est intéressant ici que l'humour permette un regard d'homme d'aujourd'hui sur des question classiques Trekkiennes.
De toute manière, cet humour potache aurait tendance, à mesure que la série avance, à se faire plus rare. Dans les épisodes que tu regarde, il s'agit clairement d'un bouclier pour éviter de se prendre un procès de la part de CBS. Avec l'humour, il s'agit de parodie et non de plagiat. Je crois que c'est Mbuna qui faisait remarquer qu'au bout d'un moment on pourrait couper les blagues au montage sans que ça ne change un iota du scénario.

Hors ligne

Pied de page des forums