ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#201 30-08-2019 11:23:22

scorpius
Nowhere Man

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

https://www.youtube.com/watch?v=oxy8udgWRmo

Ca donne mais alors pas envie du tout : visuellement très terne et quelconque, un Terminator qui fait des blagues de merde et qui est aussi menaçant qu'une asperge. Puis franchement ils en font tellement des tonnes sur la "bad-asserie" de Sarah Connor que s'en est ridicule... pauvre Linda Hamilton...

(Pour le coup j'avais vraiment aimé la Sarah d'Emilia Clarke, qui était une dure à cuire, mais qui n'avait pas pour autant totalement perdue la candeur de la Sarah du film original).

Puis surtout, ce trailer confirme la grosse fuite du scénario qui date de quelques mois, scénar' proprement catastrophique, ce sera donc sans moi (à moins d'un consensus général sur la brillance du film, mais bon y a peu de chances). Scénario écrit par David Goyer (je viens de voir ça) ceci expliquant cela.

Dernière modification par scorpius (30-08-2019 11:45:29)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#202 30-08-2019 13:48:57

matou
modérateur

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

Tout pareil que Scorpius.
Ils viennent de me perdre. J’étais prêt à aller le voir en salle.
Cette fuite c’est une idée tellement conne. Désolé mais ruiner ainsi T1 et T2 en une scène, c’est lamentable.
Tout cela pour nous donner une Sarah vide et désespérée pour accentuer le côté hargneux. Et donc mettre de la gravité sur le passage de témoin. Avec option sacrifice de Sarah à la toute fin, main dans la main avec Scharwzy.
Puis un Terminator sans avoir l’impression inquiétante d’être  face à une machine, bof.
Il ne suffit pas de froncer les sourcils comme dans T3, il faut avoir ce côté implacable et détaché à la fois.
Puis bien trop de numérique. Au lieu de partir de l’âpreté du réel et s’aider du numérique, ici on fait mumuse avec.
Bilan l’impression de voir un film de super-héros et non un Terminator.
Sans mo, je laisse ce film qui s’efforce à surjouer sans rechercher la justesse.

Hors ligne

#203 30-08-2019 14:13:34

mypreciousnico
_________

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

Ouais ça fait pas rêver.
Ça ressemble à tout et n'importe quoi et puis cette promotion malhonnête "la vraie suite de la saga originale"...

Hors ligne

#204 30-08-2019 14:19:26

matou
modérateur

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

mypreciousnico a écrit :

Ouais ça fait pas rêver.
Ça ressemble à tout et n'importe quoi et puis cette promotion malhonnête "la vraie suite de la saga originale"...

Je n’aime pas T3 car il défaisait le 2. Sa mise en scène n’avait pas d’ampleur, d’âpreté, de réalisme. Mais il semble plus juste que cette nouvelle histoire.
Le pire c’est qu’il y aura dedans qq idées sympas. Mais qui seront écornées par le traitement global.

Un film sur la transmission mais sans justesse (avoir une Sarah tout aussi dévouée mais plus taquine du fait de son expérience donc autre chose que cette femme assèchée, cela serait meilleur).
De plus en plus, on écrit des films où l’on colle un trauma pour lancer les personnages vers un macguffin.
Et  si on se remettait à écrire ?

Hors ligne

#205 30-08-2019 14:23:54

mypreciousnico
_________

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

T3 c’était super couillu l’air de rien. Oser faire de Connor un gros lâche complètement hanté par le poids de son « destin ». Il est la cible prioritaire mais pas exclusive du TX. Tout est fait pour désiconiser Connor dans ce film. Sans parler de la fin qui est absolument extraordinaire.

Hors ligne

#206 30-08-2019 17:41:14

scorpius
Nowhere Man

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

mypreciousnico a écrit :

Oser faire de Connor un gros lâche complètement hanté par le poids de son « destin ».

D'ailleurs à l'origine le John de Salvation (film écrit par les mêmes auteurs que T3) aurait dû en être un prolongement : Un John complètement paranoiaque, terrifié à l'idée de ne pas accomplir sa destinée messiatique. C'était censé justifier le twist final, avec Marcus qui prend sa place et devient le John Connor messiatique et inspirant qui envoit Kyle dans le passé. Lorsque Christian Bale est arrivé il a imposé d'importantes réécriture (si je dis pas une bêtise) qui ont rendues le twist caduc.

Sur le principe, j'ai bien aimé ce qu'ils ont fait de John dans "Genisys". Le fait qu'il fasse le choix de tourner le dos au déterminisme qui a plombé toute son existence et l'a privé de ses parents. Qu'en gros le "destin" n'ait de cesse d'exiger le sacrifice de sa famille pour assurer la survit de l'humanité et que sous l'influence de Skynet il puisse choisir de sacrifier l'humanité pour sauver sa famille. C'était pas vraiment super-bien exprimé dans le film mais l'idée était pas mauvaise.

Quoi qu'on pense du traitement de John dans T3, Salvation ou Genisys, il reste un moteur central de l'action, une bonne partie de l'intrigue s'articule autours de lui. Par contre ce qu'ils en font dans Dark Fate (si le leak se confirme et ça semble être le cas) c'est juste la honte intégrale...

Dernière modification par scorpius (30-08-2019 17:42:23)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#207 30-08-2019 17:47:45

mypreciousnico
_________

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

C'est quoi le leak en question ?

Hors ligne

#208 30-08-2019 18:09:59

scorpius
Nowhere Man

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

Spoiler

Le film s'ouvre 5/6 ans après T2. Une Linda Hamilton rajeunie et un Edward Furlong recréé numériquement se détendent dans un bar. Arnold qui est un Terminator envoyé par Skynet au moment des événements de T2 débarque et tue John. Le film reprend dans le présent. Sarah a passé les dernières décennies à traquer et détruire les Terminators de Skynet "prisonniers" du passé. Elle a un mystèrieux informateur qui lui file des infos. On découvre que le Jugement Dernier n'a pas vraiment été stoppé, si grace à T2 Skynet n'a jamais vu le jour, une autre IA destructice du nom de Legion est apparue. Et elle envoie un terminator dans le passé pour éliminer la mère du futur leader de la Resistance, à savoir une jeune mexicaine (sa fille à naitre est le leader en question).
Sarah se retrouve impliquée et va protéger la maman avec l'aide d'un soldat venu du futur. Une jeune femme qui a été améliorée cybernétiquement. Au cours du film on découvre que l'informateur de Sarah n'est autre que le T-800 qui a tué John. Après avoir accomplit sa mission il a végété jusqu'à atteindre la sentience et il veut se racheter. Sarah accepte son aide mais promet qu'elle le tuera (on voit la scène en question dans le trailer).
Me souvient plus vraiment du reste (en gros on protège la maman et on essaie de détruire Legion), mais le film a une fin ouverte avec promesse de trilogie...

Dernière modification par scorpius (30-08-2019 18:14:18)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#209 31-08-2019 00:45:13

matou
modérateur

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

Beurk.
Pardon j’ au vomi.

Hors ligne

#210 31-08-2019 08:41:34

Prelogic
Legaliste

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

Malheureusement je rejoins Scorpius. Dès le premier trailer de toute façon, je sentais venir le film dispensable et faussement dark. Désolé pour Matou qui attendait le retour de Linda Hamilton. J’aurais voulu moi aussi que ce film soit le prolongement naturel des deux premiers, et peut-être que ce sera le cas finalement mais je reste sceptique. Cela dit, Mypreciousnico soulève un point qui m’agace aussi : ce syndrome du « meilleur film jamais vu depuis l’Empire contre-attaque ». Même si je n’ai qu’un intérêt tout relatif pour les 3 derniers films de la franchise, c’est assez présomptueux de jouer la réputation de Dark Fate de cette manière – même avec James Cameron de retour aux affaires.

J’ai un assez bon souvenir de ma réception des deux premiers films de Cameron, à l’aube des années 90. J’étais encore gamin mais je me souviens d’un spectacle ingénieux, solide dans sa narration et terrifiant sur le plan prophétique. Et Terminator 2 était aussi une fenêtre sur l’avenir proche dans son usage de la technologie digitale, avec ce Robert Patrick en métal liquide qui était une idée visuelle absolument saisissante. Et toujours ce score entêtant de Brad Fiedel...

Mais c’était l’époque de la VHS en vidéo-club, on enregistrait les films qui passaient à la télé et parfois de manière très artisanale en coupant les pubs au milieu… je me demande ce qu’il reste de cette période aujourd’hui ? Comment inscrire le monde de Terminator en 2019 ? Le spectre de la Guerre Nucléaire a-t-il encore de quoi effrayer le public ? Bref… il me semble indispensable que l’imagerie de Terminator évolue, et cesse d’être terrassée par sa propre mythologie. Il n’y a que la propriété intellectuelle individuelle de James Cameron qui pourrait faire des miracles de ce côté-là. Et c’est là que j’ai du mal à comprendre : il me semble que le bonhomme a récupéré les droits de la franchise depuis 2017 : pourquoi n’a-t-il pas assumé l’écriture et la direction de ce dernier film ? Je n’ai rien contre Tim Miller à priori, mais je m’interroge sur le degré d’interventionnisme de Cameron.

Dernière modification par Prelogic (31-08-2019 08:44:14)


giphy.gif

Hors ligne

#211 03-09-2019 15:19:38

mypreciousnico
_________

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

Houla oui le pitch de la honte si c'est confirmé. Quoique je trouve ça incomparablement moins con que de faire de Connor un méchant. J'ai lu je ne sais ou que Furlong était de retours. En début de film j'imagine. Il faudra voir comment c'est mis en scène.
Autre bonne nouvelle, apparemment Dark Fate est annoncé comme le premier volet d'une trilogie en cas de succès. C'est la troisième fois qu'on nous fait le coup. La garantie d'une fin ouverte, d'enjeux pas complètement résolus, d'un éventuels teaser, voir carrément un cliffhanger et une scène post-générique... Cousu, fil blanc...tout ça.

Alors du coup je me rappelle de la sortie de Terminator Salvation, j'étais sorti de la salle avec un smile de la taille du Colorado en me disant que la franchise était entre de bonnes mains, que la suite allait tout déchirer. C’était l'époque de la saison 1 des Chronique de Sarah Connor. C'était de la balle. Aujourd'hui je suis un vieux con et je râle lol

Hors ligne

#212 03-09-2019 18:04:38

matou
modérateur

Re : Terminator : l'univers de SF le plus traumatique ?

Lol.
Non c’est que tu sais faire la différence entre la bouse et la qualité !

Hors ligne

Pied de page des forums