ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 22-04-2019 08:50:58

scorpius
Nowhere Man

Game Of Thrones 8x02 A Knight of the Seven Kingdoms

Game Of Thrones 8x02 A Knight of the Seven Kingdoms

Crédits officiels :

- Scénario : Bryan Cogman
- Réalisation : David Nutter

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [50%])

    50%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [50%])

    50%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 2

Les invités ne peuvent voter

Dernière modification par scorpius (22-04-2019 09:13:19)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#2 22-04-2019 19:17:54

matou
modérateur

Re : Game Of Thrones 8x02 A Knight of the Seven Kingdoms

Cet épisode peut donner l'impression d'un surplace tant les personnages ne font que parler. Encore et encore. Et boire. Encore et encore.
Si ce rythme lent, peu desarçonner, il n'en est pas pour autant une faiblesse car il est la suite du traitement des questions laissées en suspend dans le précédent épisode.
Prenons appui sur la critique de Scorpius pour le montrer:

scorpius a écrit :

Une daenerys qui en publique va afficher un visage stoic, en particulier lors de la rencontre tendue avec les bannerets de la Maison Stark [...].Notamment de la part de Sansa, qui n'a pas franchement entre Orlenna, Cersei et Margeary une vision particulièrement flatteuse des "femmes de pouvoirs".

Dans la suite de cette scène, nous avons une scène intime entre Sansa et Daenerys. Où les deux femmes parlent en tant que femmes ayant subi tant de choses, en tant que soeur/amante de Jon mais aussi et surtout, en tant que dirigeante responsable.
Cette scène est d'une incroyable justesse et portée par les deux actrices, l'émotion, la dureté sont palpables.

scorpius a écrit :

Jon/Aegon puisse qu'il découvre enfin la vérité sur ses origines. J'ai vraiment beaucoup aimé l'écriture de la chose. Déjà le parallèle avec le pilote (oui, encore un) ou dans les cryptes de Winterfell, devant la statue de Lyanna.

Là, il s'agit pour Daenerys, au même endroit, d'avoir cette révélation, de la bouche de Jon. Le choix de ce décors est parfait, tant il amène une dimension symbolique.

scorpius a écrit :

Tyrion. Il parait vraiment paumé

S'il est ravi de retrouver son frère, la révélation que celui-ci apporte, achève de le destabiliser. Mais par un autre moment surprenant pour la série, où un personnage viendra à sa rescousse, sa reine lui signifie sa place. Dans un moment nécessaire pour qu'il se reprenne.
Cela permettra au personnage d'organiser un veillée au coin du feu qui ravira les amateurs de la série.

Au delà de la suite des arcs ouverts par le précédent épisode, ce dernier utilise d'une recette simple mais efficace. Celle de la prise de conscience par les personnages, qu'ils vivent peut être leur dernière nuit, tant la menace annoncée, est redoutable.
Nous avons donc un épisode multipliant les scène de nuit, pour donner un ton crépusculaire. Cela permet aux scénaristes de pousser à des résolutions/évolutions assez attendue. Les fans apprécieront, comme cette scène en haut d'un mur qui rappelle des scènes en haut du mur du nord. Le contraste qui découle du temps ayant passé est saisissant.
Je laisse Scorpius le détailler, cela sera passionnant à lire!

Autre bon point, cet épisode est bien plus lumineux et humaniste que sa forme crépusculaire peut laisser voir. Les scène de la soupe populaire, du choix des jeunes de combattre, l'adoubement (fuck the tradition), cela montre que le peuple n'est plus absent, ni les principes positifs. Cela grâce à de personnages au passé pourtant discutable.

A titre personnel, j'aimerai que Bran ne soit pas qu'une fonction. Que son lien avec le roi de la nuit soit explicité, que son humanité ne soit pas totalement perdue.
Il participe de plein pied (sans mauvais jeu de mot) au plan élaboré pour contrer l'attaque des marcheurs blancs. Son sort semble donc très lié à la bataille et à sa résolution.

Cet épisode mérite un bon 6/10.
Dans la lignée de la sobriété du précédent, dans la volonté de donner au fan des conclusions et des évolutions.

Cependant je me dois de remonter cette note. L'absence de Cirsei (j'ai déja dit combien ce personnage incarne les défauts de la série) est un plus appréciable. Mais surtout, l'épisode se permet d'aller dans mon sens avec Jon/Kit. Toute la scène d'intro, très bonne entre Sansa, Tyrion, Brienne, Daenerys et Jaime est parfaite. Et pendant tout ce temps on oublie Jon! Qui en fait était aussi là et à qui, comme après un oubli coupable, on demande son avis avant de vite passer à autre chose! L'acteur bredouillant sa réplique, où le personnage étant confus, on ne sait pas. Dans les deux cas, c'est très médiocre, tant la scène et le jeu d'acteur précédent, était de haute volée.
En tout cas, on ne le reverra plus pendant 15 min.
Et pendant la révélation de la fin d'épisode, la camera restera sur Emilia Clark, lui permettant de développer son jeu, sans que le spectateur soit parasité par celui de Kit.
Cette volonté de mettre de coté ce qui me dérange, cela vaut bien un point de plus!

7/10

A la semaine prochaine, en espérant que la bataille soit intéressante (évitons l'épisode "et pendant ce temps là à Port Royal"). Car je n'ai pas toujours été convaincu par les tactiques montrées pendant ces moments là dans la série (ah le roi de la nui et ses lances...)

Hors ligne

#3 22-04-2019 19:22:48

scorpius
Nowhere Man

Re : Game Of Thrones 8x02 A Knight of the Seven Kingdoms

Comme le signale très justement Matou, au premier abord cet épisode pourrait sembler presque anecdotique. L'intrigue n'avance pas, on se contente d'une transition entre le season premier et la grande bataille attendue pour l'épisode 3, en ramenant à Winterfell les derniers personnages manquants. Un épisode centré sur ses personnages et très verbeux, alors qu'on attends la grande boucherie ? Ca va pas le faire...

Pourtant en creusant un peu, "A Knight of the Seven Kingdoms" s'avère être un épisode essentiel, qui propose plusieurs niveaux de lectures. A commencer par son titre qui un peu comme le "Two Towers" de Tolkien peut être sujet à bien plus qu'une seule interprétations. Et tout au long de l'épisodes chacune de ces interprétations différentes aura droit à sa résonance.

En premier lieu à travers Jaime, qui est un chevalier des Sept Couronnes, qui au cours de la scène d'ouverture se voit jugé pour ses actes passés, du meurtre d'Aerys en passant par ses actions lors de la guerre des 5 Rois. Ce qui permet de mettre en avant une différence significative entre cet épisode et le précédent, à savoir la façon dont il traite l'idée d'illustrer le parcours de ses personnages. Ici, il n'y a pas d'échos d'une séquence à l'autre, mais des personnages qui exorcisent leurs démons intérieurs, avant de devoir faire face aux démons extérieurs qui sont symbolisés par les White Walkers.

Jaime face à Dany fait ainsi preuve d'honnêteté et à son propre niveau, d'humilité même. Sans pour autant totalement se renier, notamment vis à vis de ses actions pendant la guerre. Il s'ouvrira plus lors d'un échange avec Bran, mais logiquement face à Dany, il conserve une certaine réserve. Ce sera donc Brienne qui fera pencher la balance en sa faveur.

Brienne qui n'aura eu de cesse d'influencer positivement Jaime et qui pourrait être le sujet du titre de l'épisode. Une Brienne adoubée par Jaime loes d'une superbe séquence solennelle, ou le Kingslayer n'aura jamais paru aussi "noble". Probablement le plus beau moment de chevalerie de toute la série, dont la signification est ici multiple. En effet, Brienne est la descendante du légendaire chevallier, Ser Duncan le Grand, héros des récits "A Knight of the Seven Kingdoms" (les chroniques du chevalier errant, chez nous). Puis d'un point de vue thématique, il s'agit là d'un juste retour des choses, dans la mesure ou Brienne a toujours été parmis les chevaliers ou aspirants chevaliers de la série, la plus étincellante représentante des ideaux de la chavalerie et cela en dépit du fait qu'elle soit une femme, sujet aux moqueries et au mépris de ces pairs.

Cependant l'interprétation la plus significative du titre, se trouve peut être ailleurs... A savoir dans la chanson entonné par Pod "Jenny's Song". Déjà obligé de revenir sur toute cette merveilleuse séquence ou tous ces personnage, d'horizons et d'allégeances diverses se retrouvent à la veille du combat de leur vie. Un passage dans l'ensemble hautement crépusculaire, mais qui s'autorise des sorties de routes réjouissantes, à l'image de Tommund qui nous explique d'ou vient son surnom. Tel un mouvement symphonique, la chanson en elle-même va porter ce passage de son début, jusqu'à ce que Jon confesse à Dany la vérité sur ses origines. L'importance de ce choix s'explique par le fait que "Jenny of Oldbones" était le grand amour du prince héritier Duncan Targaryen (nommé en l'honneur de Ser Duncan le Grand) qui par amour pour Jenny, qui n'était pas une noble, fera le choix de renoncer à sa couronne. Jenny est également celle qui transmettra la prophétie du Prince qui fut promis et donc, subtilement l'épisode semble bel et bien nous confirmer que Jon est le Prince en question. A noter que certains fan pensent que "Jenny's Song" est la chanson que jouera Rhaegar lors du tournoi d'Harrenhal, la chanson qui fera pleurer Lyanna...

J'ai beaucoup aimé la réaction de Dany au twist Jon/Aegon, l'incrédulité, le déni, l'acceptation. En quelques secondes, Emilia passe par toute ces étapes de façon très convaincante (elle est vraiment très bien tout au long de l'épisode d'ailleur). Je dois dire que je trouve amusant que l'angle de l'inceste ne soit pas soulevé une seule fois mdr
En même temps, Jon semble relativement bien accepter sa nouvelle identité, il ne semble pas avoir de problème particulier à s'identifier en tant qu'Aegon Targaryen. Dans les cryptes, au niveau de son langage corporel,il semble toujours très à l'aise avec Dany. J'espère que c'est le signe qu'il ne vont pas trop faire dans le drama envahissant. Ce qui est intéressant dans la réaction de Dany est qu'elle met en avant le statut d'héritier male d'Aegon, ce que j'interprète de 2 façons : Elle ne se reconnait logiquement pas dans une norme de succession misogyne et estime injuste que Jon puisse l'usurper simplement parce qu'il est le fils de Rhaegar, elle est là pour briser la roue, après tout. Ou alors, Elle est/se croit stérile et Jon en tant que dernier héritier male peut permettre à la dynastie des Targaryen de perdurer et de ne pas s'éteindre avec elle. Mais ça impliquerait de renoncer à lui, ce qui serait un dilemme fort intéressant... Toujours sur l'attitude de Jon, ça nous confirme aussi que si il évite Dany une bonne partie de l'épisode, ça semble être surtout parce qu'il ne sait pas trop comment aborder la question. C'était d'ailleurs joliment écrit. Dany qui s'ouvre à propos de ses sentiment contradictoires sur ce frère qu'elle n'a jamais connu. D'un côté les anecdotes de Barristan qui décrivent un homme digne et profondément bon et de l'autre la réputation de violeur de et de kidnappeur de Rhaegar. Le fait que Jon en profite pour pouvoir la consoler en lui confiant la vérité, c'était beau et étrangement romantique. Tout en étant parfaitement fidèle à la notion de dualité qui traverse toute la saga, ici la vérité est à double tranchant pour Dany.

Une dualité qu'on retrouve dans la manière dont l'épisode oppose la vie et la mort dans le cas des 2 scènes que partagent Arya et Gendry. Dans la première, Arya évoque son lien intime avec la mort, dont les White Walkers ne sont pour elle qu'une nouvelle facette à ce stade (rappelons qu'elle a rejoint un culte religieux qui vénère la mort). Une mort qui avance vers eux à grands pas. Tandis que dans la seconde, ils repoussent la nuit et la mort, en celébrant la vie (créant au passage un petit Bobby B ?).

Autre forme de dualité : Dany/Sansa. Elles commencent à trouver un terrain d'entente au cours d'une jolie scène. C'était bien de voir que Dany est celle qui ouvre la porte, initie le dialogue, tandis que Sansa reconnait qu'elle n'a pas offert à Dany le meilleur acceuil possible. Forcément il reste des divergences, en ce qui me concerne je trouve Sansa gonflée de réclamer à demi-mots l'indépendance du Nord, alors que Daenerys vient à son secours, usant de ses armées, ses dragons et ses ressources. Sans parler du fait que Jon s'est soumis au nom du Nord et ce n'est pas la place de Sansa de remettre en cause ce serment. Mais bon, je suis 100% team Dany/Fuck le Nord et ses Seigneurs à la mémoire qui flanche ("The North Remembers", c'te blague mdr ).
Plus sérieusement, le plus important reste qu'elles ont posées une première pierre et qu'elles devraient à terme pouvoir construire quelque chose.

Comme indiqué précedemment, l'épisode propose donc son lot de réunion et retrouvailles, finissant de poser ses pièces avant la grande bataille à venir.
Certaines de ces réunions étaient particulièrement touchantes. Sansa/Theon, j'ai eu la larme à l'oeil, je vais pas mentir. Quand aux retrouvailles entre les "3 frères", Jon/Sam/Edd, les vétérans de la Night Watch qui se souviennent avec humour des exploits héroiques de Sam, elle était très juste. Puis Ghost était enfin là ! Pour 3 secondes et il sert uniquement d'accessoire au fond du décors, mais il est là et c'est déjà ça.

Puis il y a cette scène merveilleuse avec Davos, pas une réunion au sens conventionnel du terme, mais qui convoque le fantome de Shireen au travers d'une petite fille volontaire. Davos est devenu un peu la figure paternelle de substitution de la série pour bien des personnages. Il l'était au départ pour Shireen, le seul adulte à montrer un semblant d'affection à cette pauvre petite, prise entre un père froid et distant et une mère timbrée. Un rôle que Davos tiendra également pour Gendry ou bien même pour Jon. Un des personnages les plus positifs et "humains" de la série.

Le scénariste de cet épisode, Bryan Cogman, est connu pour être au sein du staff de la serie, celui qui est considéré comme le gardien de la vision "Matin-esque", celui qui au cours du processus d'adaptation garde une vision d'ensemble et peut demander de recadrer telles ou telles choses. Pour son dernier script sur la série, il aura écrit son meilleur épisode. Le plus riche vis à vis de ses sources littéraires , le plus exigeant peut être. Il est sortie par la grande porte et ça mérite un 9/10 !

Dernière modification par scorpius (22-04-2019 19:35:28)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

Pied de page des forums