ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#601 18-10-2018 11:05:52

IMZADI
Memory Alpha

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Doctor 12: "Two once upon Time" 8/10

Malgré le déclin de la saga commencé avec le Doctor 12, ses 3 saisons étant passables, je reconnais ici que ce spécial Noël est vraiment bon.
Alors certes connaissant le Doctor 1, j'ai vraiment une idée des mœurs de l'époque dans lesquelles il a été "développé", mais ici entre le "doux choc" de mœurs justement entre lui et la compagne, il y a aussi D12, qui essaie de se rappeler cette époque, et D1 qui semble ne pas savoir qu'il va y avoir une régénération, se sent perdu en voyant son futur moi, tout ça pour venir à une double régénération qui n'est pas anecdotique puisque ce sont là: la première vue ainsi que l'incroyable franchissement de la douzième
Et on voit qu'à chaque époque le Doctor n'est pas serein.

Un super moment.

Superbe travail de ressemblance en tout cas entre les deux D1

Dernière modification par IMZADI (18-10-2018 11:32:41)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#602 18-10-2018 11:12:17

IMZADI
Memory Alpha

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Oui et non, vouloir continuer l'expansion du Doctor pour les jeunes avec de telles ruptures, je vois pas la stratégie, surtout qu'avec Class ils ont eu tout le nécessaire pour voir justement les envies du jeune public
Class était une graine qui ne demandait qu'à germer pour ce public, et garder Doctor Who avec une certaine "folie mâture" pour les autres.

Comme dit, D12 ne m'a pas trop séduit et là je vois la déception pas loin.

hier soir encore j'ai fini l'épisode 15x06 (97) "The Invasion of Time" du Doctor 4, et j'ai pris plus de plaisir qu'avec le D13, revoir Gallifrey, le D4 complètement perdu et se confronter aux Sontariens, qui d'ailleurs sont toujours les mêmes en 2018 (je kiffe), ne pas connaître l'intérieur de son tardis, protéger les autres Seigneurs du temps, le voir partir sans sentimentalisme lorsque sa compagne décide de rester sur Gallifrey car tombée amoureuse d'un Seigneur, bah j'ai bien plus apprécier cela du Doctor et de sa culture...

Dernière modification par IMZADI (18-10-2018 11:30:50)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#603 18-10-2018 16:14:49

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Ah ça me fait plaisir de voir ton retour positif sur "Invasion of Time". En général c'est un épisode qui est très critiqué au sein de la communauté mais comme toi je l'aime beaucoup. En revanche pas fan du départ de Leela. C'est vraiment abrupt et ça rejoue celui de Susan sans grande conviction... Le départ des compagnons dans le revival est certes probablement trop souvent un peu trop dramatique mais je préfère ça au côté très froid de la majorité des départs de la période classique.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#604 23-10-2018 18:05:19

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x03 (ou 37x03)

C'était pas bien, pourtant l'idée de revenir vers la dimension éducative/historique de la série en soit n'est pas mauvaise, sauf que là c'est fait avec de gros sabots bien sales. La conclusion avec le Doc' qui soudain se transforme en enseignante et qui donne une leçon dans son Tardis c'était embarrassant. A l'image de l'écriture de l'épisode dans son ensemble qui s'avère très maladroite. Autant le portrait de Rosa est intéressant (et visiblement assez fidèle à la réalité historique) autant le positionnement du Doc' et des compagnons par rapport à elle est totalement foiré. On a donc un Doc' insipide qui traverse l'épisode comme un fantome (Jodie semble déjà atteindre ses limites, faut vraiment que les scénaristes commencent à lui donner quelque chose à jouer) tandis que les compagnons ne sont là que pour vivre l'expérience des USA des 50's dans ce qu'elle a de plus caricaturale. Et je parle pas du bad guy, de ses motivations en cartons ou de son "plan" franchement pas sérieux, du moins dans le cadre d'une aventure Whovienne. Et c'est bien là le problème, le sentiment d'aventure exaltante  à complètement disparu de la série. A la place on a des plages de dialogues soporifiques et toujours ce ton très larmoyant (l'arrestation de Rosa sur fond de musique pop dégoulinante, pfffff).

La série perd presque un million de spectateur par épisode, va falloir du changement et une hausse qualitative pour arreter l'hémorragie...


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#605 29-10-2018 15:09:32

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x04

C'était bien pénible tout ça. Un épisode qui ne sait pas trop sur quel pied danser, on a donc une intrigue à base d'araignée géante qui devrait être horrifique mais qui n'a pas la moindre tension. Une fois de plus l'intrigue n'avance qu'a coups de longs dialogue sans grand intéret. Visiblement Chibnall et ses scénaristes ont oubliés qu'une aventure Whovienne ça se compose de péripéties... On a également une bose dose de soap, ça voudrait faire preuve de sensibilité (tout ce qui se passe avec Graham) mais c'est juste ennuyeux. La faute à des compagnons toujours aussi vides et peu intéressants. Le Doc' de son coté est toujours aussi générique... Ca finit sur une caricature de Trump qui fait vraiment pièce rapportée (je veux dire d'un coté des araignées géantes, de l'autre Trump, je vois pas trop le lien).

Au final c'était terriblement maladroit et très chiant.

Je commence sérieusement à penser que c'est une des pires périodes de l'histoire du Whoniverse qui se dessine... Alors, okay, ça ne fait que 4 épisodes et peut être que je m'emballe, mais punaise y a rien, absolument de rassurant dans ces 4 épisodes pour l'avenir (à la limite Jodie, si les scénaristes se décident enfin à faire quelque chose avec son Docteur). Ce n'est pas encore aussi nul que la période Colin Baker, mais c'est déjà, ouais, beaucoup plus chiant.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#606 29-10-2018 16:20:21

matou
modérateur

Re : Doctor Who & le Whoniverse

On approche le tier de la saison déjà non?
Et niveau direction artistique, comment est-ce?

En ligne

#607 29-10-2018 16:42:50

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

On approche de la mi-saison, mine de rien. Il y aura 10 episodes.

La direction artistique est pour le moment bien faiblarde. La reconstitution des USA des 50 's n'avait rien de catastrophique, mais elle manquait terriblement de charme. Alors avec le thème de l'épisode centré sur le racisme, c'était pas forcément une priorité, mais ça aurait créé un contraste sympa. La seule planète alien qu'on a vu pour le moment, s'est résumé à un désert (plus ou moins) pour le reste on est dans un visuel assez proche de ce que Chibnall à pu faire sur Broadchurch en ce qui concerne l'Angleterre contemporaine (le coté campagne anglaise qui cohabite avec la ville). 

Le nouveau Tardis est assez laid et surtout pas spécialement cohérent en ce qui concerne la dimension culturelle des Time Lord. A savoir que toutes les incarnations du Tardis ont toujours eu quelque chose de rétro-technologique. Ici ça se voudrait plus "alien" mais t'as l'impression que le Tardis a juste fait un détours du coté de la Krypton de Donner est a adopté les crystaux comme nouveau thème décoratif. Ca n'a pas vraiment de sens, mais bon c'est "nouveau" et je crois que ça se résume à ça.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#608 06-11-2018 23:02:34

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x05

La scène d'ouverture, ou une décharge à ciel ouvert sert de toile de fond à une planète alien en dit long sur la vision qu'a Chibnall de l'exotisme et du merveilleux dans le Whoniverse...

A part ça, c'était peut être un épisode un peu moins pénible que les précédents. Disons qu'au moins il y a quelques idées, ici ou là. J'ai bien aimé l'intrigue du gars enceint, ça n'amène aucune réfléxion, juste de l'humour et de l'émotion autours de la paternité, mais l'acteur est très sympathique et c'est probablement après 5 épisodes le premier personnage secondaire que je trouve attachant.

Il est sous-exploité, mais j'ai bien aimé le petit alien sorte de croisement improbable entre un Pokemon et un Gemlin.

Et c'est à peu près tout. Pour le reste on a encore un épisode qui ronronne vachement, avec des compagnons toujours aussi inutiles (il manque réellement un "point de vue" avec les précédents compagnons, on découvrait l'univers et le Doc' à travers leur regard. Là ce "point de vue" est totalement absent, du coup - mis à part Graham dans une certaine mesure - les 2 autres ectoplasmes affichent moins de personnalité que K-9).

Quand à Jodie, l'écriture faisait enfin des efforts, en offrant notamment à son Doc' l'occasion de faire preuve d'une méthodologie un peu plus scientifique (enfin jusqu'à ce qu'elle sorte à nouveau le Sonic mdr ) et elle avait enfin droit à quelques moments de "Doctorisation". Malgré cela, elle peine toujours autant à me convaincre et j'ai bien du mal à voir le Docteur chez elle. J'en viens à me demander si il ne s'agit pas de la première vraie erreur de casting concernant le Doc...

Bref, je n'arrive pas à retrouver DW. Heureusement que l'adaptation de "The Time Traveler's Wife" par Moffat se dessine à l'horizon.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#609 14-11-2018 22:34:06

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x06

Il est somme toute ironique que les aliens de la semaine (au look/design risible pour du DW en 2018, mais passons) soient de simple témoins passibles observant sans intervenir, car c'est exactement ce qu'est devenue la Tardis Team sous Chris Chibnall. Un peu comme si le Doc' avait enfin adoptée le principe de non-ingérence de son peuple. Ce que les Time Lords n'ont jamais réussi à faire, Chibnall l'a accompli (probablement involontairement, est-ce pire ou mieux ? J'en sais rien) c'est tout de même cocasse. Une série de SF ou un groupe de voyageurs temporels visite le passé ou le futur d'un point de vue purement "touristique", ça pourrait être sympa, mais ça donne un DW bien tiède et relativement médiocre.

L'épisode en lui-même avait un certain potentiel. En effet, il est assez rare que le revival explore le passé, loin des frontières britanniques ou américaines.L'idée est bonne, l'execution beaucoup moins. Une fois de plus les auteurs refusent de développer une vraie aventure Whovienne. Faut donc pas s'attendre à du dépaysement, à la place comme "Rosa" on sent la volonté de développer un drame "sérieux" mais entre le look des aliens (oui, j'y reviens mais comme le voyageur temporel ridicule de "Rosa" ça casse l'ambiance) et un pathos pas très fin, difficile de se sentir concerner. D'autant plus problèmatique que un peu comme un "Father's Day" ce voyage dans le passé était censé développer un minimum le personnage de Yaz. Sachant qu'elle n'a pas le moindre impact sur l'histoire et que son actrice est fadasse comme c'est pas permis, on peut pas dire que ce soit une réussite. Avant l'épisode, elle ne m'intéressait pas le moins du monde, après l'épisode, ben on en est toujours au même point. De semaine en semaine, les épisodes affichent les mêmes défauts : aucune tension, aucune menace crédible, aucun rythme, pas d'énergie que ce soit dans les dialogues, le montage ou la réalisation. Des personnages secondaires sans intértêt, une Tardis Team pas mieux servit...

Pour finir sur Jodie en particulier, c'était sa plus mauvaise performance. Faut lui dire qu'il suffit pas d'agiter son Sonic en courant pour être un Docteur crédible... Elle n'avait encore une fois aucun "poid" aucune autorité, rien qui te rappelle qu'elle est un alien de plusieurs milliers d'années.

Dernière modification par scorpius (14-11-2018 22:35:46)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#610 20-11-2018 12:39:54

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x07

C'était un épisode relativement passable (en étant quand même pas mal indulgent). Faut dire que je suis toujours partant pour une enquête mystérieuse et pour des robots flippants. Mais entre le commentaire social pas très cohérent, une vision du monde du travail caricaturale et le fait que l'intrigue se déroule dans un Amazon futuriste (sérieux, c'est trop demandé d'avoir un cadre un minimum "Whovien" ?). Je me suis pas sentis concerné plus que ça. Cependant, on a une Tardis Team et un Doc' un peu plus actifs, ce qui est toujors bon à prendre. On est très loin de "Robots of Death" ou "Smile" mais il y a malgré tout une très légére amélioration... Après, il y a encore et toujours de gros problème de tons (le papier à bulle explosif, ça aurait bien marché chez Davies, mais chez Chibnall c'est assez ridicule) des personnages secondaires inexistants ou antipathiques et une Jodie qui continue d'être désespérement transparente (suffit pas de lui mettre un Fez pour qu'elle devienne soudain Matt Smith).

Dernière modification par scorpius (20-11-2018 12:44:51)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#611 26-11-2018 11:58:03

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x08

Meilleur épisode de la saison. Pas forcément remarquable, mais j'ai eu l'impression de suivre du DW. Pour la première fois ils arrivent à installer une ambiance et à la maintenir sur la durée, je me demandais si ils allaient aborder le fait que le Doc' étant désormais une femme ça pourrait lui causer des problèmes dans le passé, c'était le cas dans cet épisode. Le fait que ce soit traité via le regard du roi Jacques (Alan Cummings, amusant) est intéressant, surtout que ça finit par amener une jolie confrontation entre les 2 personnages, d'assez loin la meilleure scène de Jodie depuis qu'elle a pris le rôle. Au final, j'ai bien aimé la relation qui se développe entre eux, c'était un minimum écrit et à l'échelle de cette saison, ça fait un bien fou. Il y a toujours de gros soucis : une menace générique au possible, un trio de compagnons qui ne sert encore une fois à que dalle, une musique qui se contente d'illustrer platement l'épisode (j'ai revu "Face the Raven" récemment et c'est fou de constater à quel point la musique de Murray Gold était essentielle, pour donner du rythme et de l'émotion. Murray manque terriblement à DW actuellement).


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#612 30-11-2018 00:46:53

Synock
Cuitasses les patatas

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Bonjour !
Petite question.

Je suis en train de regarder l'épisode 9 de la Saison 6 "Terreur Nocturne".
Concernant la scène d'Amy et Rory dans la cuisine.
Je suis certain que c'est la même cuisine que celle que l'on voit dans Black Mirror dans l'épisode

Attention Spoiler

Dans lequel la conscience d'un homme est téléchargée dans un genre de boucle temporelle durant laquelle il revit le meurtre qu'il a comis.
Est-ce possible que les deux pièces soient les mêmes ? Vu le nombre d'années qui sépare les show ça me surprendrait mais pourquoi pas !


Le podcast c'est la vie !

https://p1p2r.podbean.com/

Hors ligne

#613 05-12-2018 01:20:28

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x09

Allez, on va dire que c'était correct. J'aurais été moins indulgent si ça avait été un épisode période Davies ou Moffat, mais vu le niveau actuel du run de Chibnall... Déjà c'est agréable d'avoir enfin un épisode conceptuellement ambitieux, avec une idée de SF toute en démesure parfaitement Whovienne. Bon le traitement à l'écran de l'idée en question n'est pas fou, encore une fois ça manque considérablement de dépaysement et d'exotisme (et l'épisode fait même carrément fauché, honnêtement) mais il y a quelques idées visuelles sympas (les miroirs qui permettent de passer d'un monde à l'autre, ça m'a rappellé "The Evil Within" un peu, c'était cool). Graham avait même droit à quelques bons moments, droles ou touchants. Le seul compagnon intéressant du trio, même si ce qui lui arrive dans cet épisode était extrêmement dérivatif. On a déjà vu ça dans DW ou d'autres séries de SF un paquet de fois, sous une forme ou une autre. Même Jodie s'en sortait bien sur la fin, avec un beau moment pour son Docteur (et putain ils sont rares) elle ne sera probablement jamais un grand Docteur, mais quand on lui donne enfin quelque chose à jouer, elle le fait bien.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#614 10-12-2018 12:57:29

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

11x10

Ca aurait pu être un épisode vaguement passable de mi-saison, j'imagine. En revanche, en tant que season finale c'était très insuffisant. Je suis étonné, on est censé trouver ça satisfaisant, le retour de l'alien tout naze du premier épisode de la saison ? Le discours démystificateur tout neuneu ? Graham & Ryan qui font enfin leur deuil après 10 épisodes ? (bon sang). Jamais un final du revival n'aura été d'une telle pauvreté et je parle même pas de l'enjeu central du truc qui est tout simplement un plagiat d'une des histoires de RTD (certes, Chibnall reconnait l'emprun au sein de l'épisode, m'enfin... ). Reste quelques jolis plans ("l'autel" qui sort de la brume, notamment) perdus au millieu d'un désert visuel qui commence à devenir la norme.

Cette saison 11, m'aura pour la première fois laissé le sentiment de visionner un véritable reboot de DW dans le plus mauvais sens du terme. Un reboot qui ignore les nombreuses avancées narratives de la série depuis la période McCoy (que ce soit sur le role des compagnons, sur la stature mythologique acquise par le Doc' au fil de ses aventures, sur la façon de structurer une saison). Certains y voient une volonté de revenir vers une narration plus proche de la période classique ( argument qui revient souvent de la part des défenseurs de Chibnall) mais c'est oublier que les histoires à cette époque, si la qualité n'était pas constante, il y avait toujours des idées. C'est la première fois que DW est à ce point en panne d'idées et c'est (en moins en partie) parce que Chibnall a tourné le dos aux 30 dernières années du Whoniverse. Comme avec Star trek : Discovery, la continuité n'est qu'un simple alibi qui sert à masquer un manque flagrant d'ambitions et d'idées nouvelles. Alors tout ce qu'il reste c'est un recyclage qui s'accompagne d'un nivellement qualificatif  par le bas. Desespérant, tout simplement !

Dernière modification par scorpius (11-12-2018 21:51:46)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#615 10-12-2018 22:45:25

matou
modérateur

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Je compatis.

En ligne

#616 11-12-2018 13:50:34

IMZADI
Memory Alpha

Re : Doctor Who & le Whoniverse

L'alternance d'épisodes passé vs futur me fait penser au Doctor 1, mais ici c'est ennuyant à chaque fois.

Moi j'arrête et je reprendrai éventuellement avec la VF


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#617 24-01-2019 18:49:03

Guigui le gentil
membre

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Alors que la saison 11 touche à sa fin, je me demande si ces derniers épisodes étaient réussis et j'arrive à caser quelques petites théories ici et là. Étant moins expert de cette série que par rapport à d'autres, il se peut que je dise quelques bêtises, n'hésitez pas à me le faire savoir wink

Doctor Who est une série que j’ai eu l’occasion de découvrir enfant avec les quelques épisodes diffusés en français sur TF1 à la fin des années 1980. C’était le dimanche matin et c’était diffusé dans une case horaire dédiée à ce type de programme durant un court moment, où j’étais scotché aussi devant Les Tripodes (mais ça c’était une autre histoire). J’ai aussi de vagues souvenirs du film qui n’est pas canon avec Peter Cushing. Alors quand la série est revenue en 2005 sur France 4, j’ai regardé la première diffusion du premier épisode mais sans accrocher. En effet, le côté cheap qui passait bien dans mon enfance passait finalement mal une fois adulte. De plus la première saison avec Christopher Eccleston ne pas convaincu et je continue de penser que l’acteur n’était pas fait pour le rôle.

L’arrivée de David Tennant pourtant excellent, ne m’a pas rendu plus accro. Sans doute parce que la romance avec Rose me semblait bien trop puérile et l’ensemble des personnages gravitant autour de ce compagnon m’apparaissaient comme vraiment peu intéressant avec un casting plus qu’inégale. Les histoires me semblaient trop souvent vite résolues et avec beaucoup de dialogue pour exprimer les idées plutôt que de passer de l’action ou la réalisation.
Je me suis remis avec l’arrivée de Mat Smith dans le rôle du 11è Docteur et du showrunner Moffat où la hausse du niveau était flagrante a tout point de vue et notamment en terme de réalisation où l’ambition de faire encore mieux et plus propres que les saisons précédentes était bien présente. Idem pour les histoires qui étaient vraiment bien construite et cohérente. En effet, on peut reprocher beaucoup de choses à l’écriture Steven Moffat, notamment le fait de se répéter, d’en faire trop parfois et de se la péter. Pourtant c’est son arc qui fut le plus cohérent et qui en plus s’est payé le luxe de raccrocher les wagons avec la série classique comme jamais, usant de la profondeur de l’histoire de la saga pour la faire évoluer. Mais je reviendrai sur ce sujet dans la dernière partie de cette vidéo, concernant quelques théories sur le fonctionnement des Seigneurs du temps. Avant cela, je vous propose de faire un petit bilan sur la saison 11 de Doctor Who, piloté par le nouveau showrunner Chris Chibnall.

La saison 11
Je ne vais pas y aller par 4 chemins, cette dernière saison m’a pas mal déçu. Pourtant, ce n’est pas du tout la faute de Jodie Whittaker, qui est une actrice génial et une parfaite Docteur. À tel point qu’effectivement, on oublie totalement le genre du personnage. Si la saison est décevante, ce n’est donc pas à cause de l’actrice, même pas à cause des autres personnages comme les compagnons (encore que), mais bel et bien à cause des histoires.

Comme je le disais précédemment, on peut reprocher beaucoup de choses à Moffat, mais au moins, ça avait de la gueule, c'était ambitieux et la continuité était au top comme jamais... Le soucis étant qu'il répétait beaucoup ses "mécanismes narratifs" et qu'il pouvait se perdre dans ses effets de style jusqu'au too much ce qui me fait dire que si on peut regretter Moffat, ce ne serait pas non plus une bonne chose qu'il revienne.

C'est vrai que la saison 8, la première de Capaldi était un peu relou. Mais la 9 et la 10 n’étaient pas mal du tout. Je comprend tout à fait qu'avec la saison 11 et ce renouveau complet (nouveaux acteurs, nouveaux personnages, nouveaux ennemis, nouveau format, nouveau showrunner, nouvelle musique, etc), il faille faire un retour à des choses plus classiques et sobres. Mais pour autant : qu’est-ce qu’on s’ennui car les scénario ne sont clairement pas très originaux me semble aussi trépidant que ceux des premières saisons qui m’avait si peu enchanté à l’époque déjà. Si ces histoires basiques, avec trop de coïncidences heureuses et d’usage de tournevis sonique pour faire avancer les intrigues, pouvaient passer pour l’ensemble des téléspectateurs au début du revival en 2005 ; il semble que cela passe beaucoup moins en 2018 avec des attentes beaucoup plus grande de la part du public.

Le personnage du docteur est excellent pour cette saison, même si certaines de ses décisions paraissent incohérentes, j’y reviendrai plus tard.

Par contre, les compagnons me semblent aussi peu intéressants que pouvait l’être Rose de toute sa famille. À commencer par Ryan Sinclair, qui ormis sa relation avec Graham n’a pas grand-chose pour lui et le personnage semble souvent être de trop. Et l’interprétation assez moyenne Tosin Cole , n’arrange rien. Yasmin Khan, joué par Mandip Gill est un personnage déjà plus accrocheur mais qui ne fait pas des étincelles non plus. Celui de la team Tardis dont le charisme de l’acteur permet des scènes à peu près sympa est Graham O′Brien, joué par Bradley Walsh, mais que les scénarios ne tirent finalement pas toujours le meilleur parti.

Je trouve que les scénarios en plus d’être trop simple, apporte souvent un lot d’incohérences ou d’opportunités ratées.

Par exemple, l'épisode Les Démons Du Pendjab, sur la séparation entre l'Inde et le Pakistan aurait été plus intéressant si : on nous avait expliqué les raisons historiques de cet évènement (que je ne connais pas) et donc de dégager les aliens qui ne servent à rien pour consacrer ce temps d'antenne à une problématique historique. Là, on aurait eu du sobre, du différent par rapport à d'habitude (du fait d’avoir un épisode sans alien) tout en restant dans les clous de la série.

Mais il y a aussi beaucoup de trucs qui ne collent pas. Dès la fin du premier épisode de la saison, personne ne demande à retourner en arrière pour sauver la grand-mère de Ryan Sinclair morte plus tôt, ce qui aurait pu être un réaction tout à fait logique et humaine, ce à quoi le Docteur aurait pu faire son laïus habituel sur les règles à s’imposer lorsqu’on voyage dans le temps. MAIS, par contre, pas de soucis pour que que Zaz voyage dans le temps pour voir sa grand-mère est interagir avec elle de manière dangereuse pour la préservation de la timeline... Et ce n'est qu'un exemple d'une longue liste de trucs qui collent aussi bien que le méchant de l’épisode  Kerblam! est crédible.

Une autre occasion manquée est aussi du fait le changement de sexe du Docteur aurait pu nous en apprendre plus sur le mode de fonctionnement des Seigneurs du Temps.

Et vous qu'en avez-vous pensé ?

Dernière modification par Guigui le gentil (25-01-2019 11:11:25)

Hors ligne

#618 24-01-2019 19:53:40

matou
modérateur

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Une saison nulle et mal écrite.

En ligne

#619 10-02-2019 15:54:44

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Je me permets de faire un peu d'auto-promotion pour un bilan de la saison 11 :

https://www.unificationfrance.com/article55891.html

Je réitère ici mes remerciements à Matou et Yrad, qui ont été d'une aide incommensurable.

Matou qui m'a aidé à donner forme à certaines de mes réfléxions et qui a apporté ses propres brillantes observations. Yrad pour la mise en forme et la correction/ajustement de pas mal de choses. Sans eux ce bilan n'existerait pas, ou alors il serait différent tant sur la forme que le fond.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#620 10-02-2019 16:41:42

IMZADI
Memory Alpha

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Je vais aller lire ça. Cool

Moi je m'ennuie devant cette saison. J'ai repris le visionnage en VF, là où je m'étais arrêté en VO.

Je m'ennuie moins avec le Doctor 4, j'en suis à l'avant dernière saison.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#621 10-02-2019 18:29:26

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

IMZADI a écrit :

Je vais aller lire ça. Cool

Merci smile

Moi je m'ennuie devant cette saison. J'ai repris le visionnage en VF, là où je m'étais arrêté en VO.

Je m'ennuie moins avec le Doctor 4, j'en suis à l'avant dernière saison.

Les problèmes d'écritures de cette première saison de l'ère Chibnall sont multiples. Au delà de son incompréhension des mécanismes du Whoniverse, des problème de caractérisation, Chibnall s'avère juste incapable d'entretenir un mystère ou une tension tout au long ne serait-ce que d'un épisode. Chibnall il arrête littéralement ses histoires quand il a besoin que ses personnages expriment quelque chose. Ca arrivait que Moffat écrive de longs monologues, mais si on prend celui de Matt Smith avec la Pandorica par exemple, il y a une énergie indéniable qui  s'en dégage. Une énergie qui provient de Matt, mais aussi de la mise-en-scène et du score de Murray Gold (qui faisait bien plus qu'illustrer les histoires de Davies ou Moffat, parfois il les portait ou carrément arrivait à les sublimer). C'est bien simple je suis incapable de me souvenir d'un seul thème musical marquant pour la saison 11... Même Jodie n'a pas de thème identifiable (aucun qui m'a marqué en tout cas).

Du coup, oui, cette saison est chiante, il n'y a rien pour "t'accrocher" en dehors du changement de sexe du Docteur qui est malheureusement plus traité comme un gimmick qu'autre chose. Pour mon bilan j'ai essayé d'éviter de tomber dans le bashing (ou plutot ce qui pourrait être perçu par certains comme du bashing) mais je considère que Chris Chibnall fait autant de mal à DW que Rian Jonhson en a fait à Star Wars, ou Alex Kurtzman à Star Trek...

Quand à l'avant dernière saison de Tom Baker, j'ai toujours eu un peu de mal avec cette saison 17. Destiny of the Daleks est extremement décevant, surtout de la part de Terry Nation, quand aux autres sérials ils ne sont pas déplaisants mais à l'échelle du run de Tom, ils sont assez quelconques. Même un classique comme "City of Death" ne me convaint pas totalement. En revanche, il faut absolument que tu visionnes, "Shada", le dernier sérial de la saison (qui fut annulé à l'époque et est resté inachevé) la BBC l'a récemment complété avec des sections animées, c'est un chef d'oeuvre (je suis un fan hardcore de Douglas Adams).

Dernière modification par scorpius (10-02-2019 20:16:03)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#622 10-02-2019 20:03:19

Oberon
Section 31

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Cher Scorpius, mes félicitations pour cet excellent article.
D'une part, tu arrives effectivement à ne pas sombrer dans le bashing, te contentant de dénoncer et d'analyser ce qui doit l'être, et d'une autre, tu t'efforces au maximum de contextualiser, ce qui transforme ce que d'aucun qualifierait de jugement en véritable analyse.
Au final, tu demeures factuel sans céder à l'envie de lyncher Chibnall, et dieu sait que cela à du être difficile...

Du coup, j'ai eu autant de plaisir que de tristesse à te lire (ce que je nomme le "syndrome Discovery", que j'éprouve chaque semaine en lisant Yrad). Encore un univers superbe qui s'en va, tué par l'étroitesse d'esprit de nos contemporains...
À la fin, il n'en restera aucun.

Requiescat in pace, Docteur.


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#623 10-02-2019 20:08:20

mbuna
I don't know you

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Je ne connais cet univers que de loin (une cinquantaine d'épisodes disséminés à mon actif), mais je me joins à mes camarades sur l'intérêt et la qualité de cet article.
Je ne savais pas que le Docteur en était arrivé là...

Hors ligne

#624 10-02-2019 20:45:22

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who & le Whoniverse

Merci, Oberon. Merci, Mbuna !

Oberon a écrit :

Requiescat in pace, Docteur.

Espèrons que l'enterrement ne soit que provisoire... Le Whoniverse a l'avantage d'être très "malléable" (même si Chibnall semble déterminé à prouver qu'il a ses limites) sans doute plus que le Trekverse. Je trouve ainsi les (nombreuses) incohérences de la série beaucoup moins génantes (en terme d'implication) que ce que peut proposer actuellement Discovery.

Il y a un superbe dialogue entre le Onzième Docteur et Amy dans "Bad Night/good Night" qui synthétise cela :

Eleven - "There are things Amy, everyone's memory is a mess. Life is a mess. Everyone's got memories of a holiday they've couldn't have been on, a party they never went to, or met someone for the first time and felt like they've known them all their lives. Time is being rewitten all around us every day. People think their memories are bad, but their memories are fine. The past is really like that."

Amy - "That's ridiculous."

Eleven - "Yeah, now you're starting to get it!"

Tout ça pour dire qu'on peut espèrer que les effets négatifs de Chibnall sur le Whoniverse, malheureusement bien réels, ne seront pas définitifs. Pour peu que son futur successeur ait une vision forte, tout en sachant malgré tout que Chibnall a annoncé avoir un plan sur 5 saisons et qu'il est partie sur un rythme d'une saison tout les 2 ans, va falloir être patient...


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#625 14-06-2019 15:36:10

IMZADI
Memory Alpha

Re : Doctor Who & le Whoniverse

J'ai fini le Doctor 4

C'était bien, de bons épisodes.
Une évolution, 99% des épisodes sont en 4 parties, fini les 6 parties. Certains épisodes auraient pu être encore réduits.

Des épisodes loufoquement maîtrisés, des compagnons intéressants. Pour moi Sarah Jane Smith est sur-évaluée, mais bon faute aux scénaristes qui au départ en font une journaliste indépendante et qui finit en ménagère de moins de 40ans qui découvre le monde en sortant de chez elle.

J'ai bien accroché tous ces épisodes SF se déroulant dans le futur.
J'ai aimé voir Gallifrey et que Romana une autre seigneur du temps l'accompagne

Dernière modification par IMZADI (14-06-2019 15:36:38)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums