ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1901 26-12-2018 12:38:41

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars : Films / Séries

Et bien tu vois dmvy, tu me reprochais de ne pas être objectif, aveugle, malhonnête et de vouloir "mettre tout le monde dans le même sac". Démonstration est faite, encore une fois, que je suis bien plus capable de faire la part des choses que tu ne l'imagines. Pour moi, 11/20 n'est pas forcément une bonne note, surtout quand je peux noter A New Hope autour de 18-19 / 20. Un film que je note 11/20, c'est un film que j'oublie généralement. Mais si ça peut te rassurer, je peux mettre Rogue One et Solo en dessous de la moyenne, franchement ça ne m’empêchera pas de dormir mdrno

Il y a du talent, du potentiel et des moyens dans les derniers films Disney. Je l'ai toujours dit mais visiblement cela n'est pas entendu. Mais ce potentiel est mal employé, au profit d'une direction démagogique et populo qui donne à voir les travers les plus détestables de la communauté de passionnés. Par exemple, ce n'est pas parce que Doug Chiang fait preuve en ce moment d'une fainéantise conceptuelle et artistique incroyable que ce Monsieur est incapable de faire preuve de créativité. C'est juste que la mentalité des artistes en ce moment est assez consternante. Ça se résume en une phrase : "Bouuh la prélogie c'est caca ololoo !"

Une collaboration respectueuse entre un JJ Abrams à la réalisation et un George Lucas à l'écriture, aurait pu donner un EpVII gravement différent. Même chose pour Rogue One qui manque cruellement d'une densité dramatique / mythologique alors même que certains éléments étaient là dès le début : un mentor marxiste déchu, une jeune dépolitisée qui se cherche un destin, une Galaxie qui hésite à se livrer entièrement aux populistes, etc.. Au lieu de ça, le film préfère soigner ses effets en relation avec des considérations fétichiste - "Woaah quand Vador est dans son caisson, ça fait comme l'Empire Contre-Attaque, c'est trop cool ça rappelle des souvenirs hein ? Ah putain, qu'est ce que c'était bien les années 80, en ce temps là au moins on savait faire des films, qu'est ce que je suis génial, c'est dingue quand j'y pense, heureusement que moi je sais que le numérique ne permet pas à la jeune génération de vivre dans le réel, c'est vrai que les effets pratiques qui donnaient l'illusion de la réalité c'était quand même pas pareil..."

Je ne suis pas "contre" telle ou telle personne, je suis "pour" les idées et le courage d'entreprendre. J'ai déjà eu l'occasion de l'expliquer auparavant. Je suis pour une révolution culturelle et idéologique. Et ça commence déjà par le fait d'accepter que le retro-marketing est un poison qui fragilise l'idée même de cet univers de fiction, et lui fait prendre une direction contre-nature. Pour s'adonner à ce genre d'exercice, l'industrie vidéo-ludique est plus appropriée je trouve : Dark Force et Alien Isolation sont des jeux supers, permettant d'évoluer dans un univers conceptuel connu et rabâché, mais avec une immersion et une implication totale de la part du joueur. Mais dépenser des sommes exorbitantes pour un écrin fétichiste de 2h30, moi je dis non.

P.S : Tron Legacy est un film excellent et quasi miraculeux à mon sens : pourtant, c'est une production Disney. Il y a tout dans ce film : la relation œdipienne avec la figure du Père, le mythe de la création, un léger discours critique sur les grandes entreprises américaines obsédées à l'idée de s'emparer de propriétés intellectuelles au détriment du peuple désireux d'accéder librement à la culture, etc.. A la Poursuite de Demain est une production Disney, réalisée par Brad Bird qui dispose d'un véritable message et qui s'adresse à l'ensemble du public, parents et enfants. John Carter également est un film "curieux" et original, qu'on aime ou pas le produit fini. Pourtant, ces films ont été relativement snobés par le public. Quant à John Carter, il a été littéralement désavoué par Disney, et méprisé par Bob Iger qui n'a pas jugé utile de soutenir la promotion du projet. Pourtant, d'un point de vue moral, ces films donnent une image des studios bien plus fréquentable.

Dernière modification par Prelogic (26-12-2018 12:57:26)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1902 26-12-2018 14:23:32

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Star Wars : Films / Séries

Pourtant tu te trompes en pensant qu'une collaboration entre JJ et Lucas aurait été possible tant les deux hommes sont en totale opposition dans leur approche du cinéma. L'un est un téléaste réactionnaire dépourvu d'imagination, l'autre un cinéaste expérimental et visionnaire à l'imagination débordante. Il ne pouvait pas y avoir pire choix que JJ pour Star Wars et pour collaborer à construire une nouvelle trilogie. C'est d'ailleurs bien pour cela que le divorce entre les deux n'a pas tardé.

Kennedy est responsable de tout ceci. C'est elle qui a choisi le type le plus réac et le moins imaginatif d'hollywood pour faire une nouvelle trilogie d'une saga qui a toujours débordé d'imagination et de créativité. Tout l'inverse de ce qu'il fallait faire!

Hors ligne

#1903 26-12-2018 16:55:29

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars : Films / Séries

Tu as sans doute raison. Vous connaissez le problème depuis plus longtemps que moi (étant donné que je n'ai rejoint la dissidence que depuis 6 ans). Mais c'est quand même un épouvantable paradoxe que de concevoir la carrière de JJ Abrams, à ce point fidèle à l'esprit des 80's, comme un frein à son potentiel créatif. Oui, JJ Abrams est de base un vieux réac' qu'on essaye de faire passer pour un héritier spirituel. Le bonhomme est un peu la face "présentable" d'un Simon Pegg, avec la même mentalité. Je le revois encore en livreur de Pizza fayot dans "A propos d'Henry" en 1991, face à Harrison Ford.

Pour le moment, je continue de penser qu'il pourrait canaliser cet enthousiasme pour le cinéma de son enfance pour créer véritablement quelque chose. Exactement, finalement, comme Lucas a pu le faire en faisant de Star Wars son Flash Gordon. Lucas avait confiance en JJ Abrams et avait essayé d’éveiller chez lui la nécessité de s'approprier son œuvre. Finalement, c'est ce que JJ Abrams a fait, mais sans talent puisqu'il s'est rapidement perdu dans des considérations réacs' faciles. Si JJ Abrams s'était cantonné à la réalisation et à la direction d'acteur, en acceptant de confronter ses idées à celles de Lucas, en acceptant de jouer le jeu de la contradiction, je pense qu'on aurait pu avoir un résultat plus honnête. Au minimum, The Force Awakens aurait pu être un épisode de transition plus acceptable dans son ADN. Mais il faut dire que Lucas a une telle personnalité et une telle acuité pour cet univers que JJ Abrams se serait sans doute retrouvé débordé.

C'est précisément pour cela que je trouve les derniers films moyens et que je serais bien incapable de dépasser la barre du 11 - 12 /20 : il manque cette vision universelle, cette approche spirituelle qui synthétise toutes les religions, ce propos simple sans simplisme, ce message positif peut être un peu naïf mais donc le public a plus que jamais besoin dans un contexte d'après 11 septembre et de montée des populismes qui n'en finit plus - à ce titre, j'ai trouvé que Man Of Steel était lui aussi un syndrome post-traumatique vendu à destination de la Planète Entière. Elle est loin, l'époque de Christopher Reeve...

Dernier exemple : j'ai trouvé Super 8 assez méticuleux dans sa reconstitution des 80's, et cela donne un bon film. Pas un film culte, certes, mais un film honnête qui ne cherche pas à s'inscrire dans un travail d'écriture préétabli par la petite porte. Super 8 n'est la suite d'aucun film, et en cela on peut juger plus sereinement de ses qualités et de ses défauts par rapport au genre qu'il essaye de squatter. Une sorte de Stranger Things avant l'heure. Pour le moment, ça reste ce que JJ Abrams a de mieux à nous proposer - en attendant qu'il se décide enfin à devenir un World-Builder comme Lucas.

Dernière modification par Prelogic (26-12-2018 17:07:33)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#1904 26-12-2018 19:10:56

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

Les cinéastes des années 80, n’essayaient pas de faire comme/dans le style/faire revivre leur influence des années précédentes.
Ils faisaient leur art/artisanat.
Ceux qui en 2010 nous pondent ce côté années 80, c’est une régression.
Cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas faire des histoires avec les années 80. Stranger Things le fait très bien.

Le problème c’est d’avoir des artisants qui ne crée rien, recycle ou refont en plus mauvais, tout en suivant les visions des exécutifs sur les années 2010. Visions de plus en plus déconnectées des réalités.

En ligne

Pied de page des forums