ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 26-11-2018 10:11:04

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

TOP / FLOP 2018

FLOP:

1 - Hellraiser: Judgment. Trahsion totale à Barker, Vatican Approved
2 - Un raccourci dans le temps. D'une laideur et d'une niaiserie incommensurables.
3 - The Predator. Parodie officielle digne des pires Z.A.Z
4 - Ready Player One. Abominable, opportuniste, inintéressant et pas crédible une seconde.
5 - Jurassic World: Fallen Kingdom. Non seulement c'est con mais en plus ce n'est pas un film de dinosaures.

TOP:

J'ai pas aimé grand-chose cette année. Beaucoup de film moyens et énormément de mauvais. J'ai beaucoup aimé Mission Impossible - Fallout et Solo: A Star Wars Story. Alors je pourrais discuter des heures avec Matou, Sorpius, Haeresis et Prélogic mais certains ne me paraissent pas suffisamment objectifs depuis le rachat par Disney pour tenter un débat. Disney est vraiment capable du meilleur (Rogue One) comme du pire (le VIII, Resistance) avec Star Wars. Ne mettons pas tout et tout le monde dans le même panier. Ah oui juste un petit message pour Filoni: J'en ai ras le bol de tes Mandaloriens. Vus, revus, utilisés jusqu'à l'usure. Et c'est pas parce que tu kiffes à mort cette espèce qu'il faut les exploiter jusqu'à l'overdose. Et ça va continuer....

Hors ligne

#2 26-11-2018 11:19:12

Prelogic
Legaliste

Re : TOP / FLOP 2018

C’est dommage de ne pas vouloir débattre de toutes ces questions, y compris avec moi. Je suis d’ailleurs très étonné d’être pris à partie sur un forum de discussion qui, d’une manière générale, se montre assez hostile aux expérimentations de JJ Abrams, à la fois sur la franchise Star Trek et sur la franchise Star Wars. Je reste persuadé que nous avons bien plus en commun que tu ne le penses sur un certain nombre de questions. Nous défendons tous les deux la prélogie, y compris l’Attaque des Clones qui reste notre chapitre préféré à tous les deux si j’ai bonne mémoire wink Prélogie qui, rappelons-le, est l’objet d’attaques permanentes, avec un niveau argumentatif qui frôle très souvent le pathétique. D’où la raison de ma relative exaspération SADBLUE je veux bien qu’on se montre « objectif » ou « bienveillant » avec les projets de Disney, mais si c’est pour mieux enfoncer l’œuvre de Lucas dans le même temps, c’est qu’il y a un problème d’appréciation de ce que doit être le futur de Star Wars. En ce qui me concerne, je soutien toute démarche créative, pourvu qu’on rejette les discours clientélistes, la propagande vintage ou le lynchage prélogique. C’est un peu trop facile, pour Disney, de marquer son territoire en rejetant systématiquement la responsabilité de l’échec de tel ou tel projet sur Lucas ou sur les fans de Star Wars. A un moment donné, il faut assumer l’héritage au lieu de se cacher derrière des slogans marketing mensongers.

J’ai d’ailleurs été invité sur ce forum par Matou car nous partageons tous les deux bon nombre de préoccupations. Même si Matou les exprime avec un certain détachement et un certain pragmatisme analytique que je n’ai pas. J’avoue d’ailleurs être souvent dans l’émotion et la réaction mais cela ne doit pas remettre en cause le débat légitime sur la qualité des productions actuelles. Tu le dis toi-meme : The Predator et Fallen Kingdom sont problématiques. Moi c’est simple : je ne suis pas allé voir l’adaptation de l’adaptation du roman Le Monde Perdu de Michael Crichton. Et en sortant de la salle pour The Predator, j’avais honte. Un sentiment que je n’avais jamais éprouvé de toute mon existence, alors que je suis relativement bon public. Je le redis : nous partageons des choses en commun wink

Je manque peut-être d’objectivité (peut-être veux-tu parler de recul ?) sur l’actualité des projets Star Wars. Dans ce cas, j’attends que tu viennes en discuter sur les forums consacrés, avec grand plaisir. Je suis très curieux de savoir pourquoi nous ne sommes pas d’accord sur le cas Solo, par exemple. J’aimerais aussi que Haeresis donne son opinion. Pour moi, ce n’est même plus une question de film mais de stratégie : ce n’est pas le fait de « créer quelque chose » qui m’ennuie : c’est la réflexion conceptuelle et intellectuelle qui se cache derrière. Il y a à mon sens un problème général, qui n’est pas particulier à Solo. C’est une question d’état d’esprit, et il me paraît clair aujourd’hui qu’il existe une forme de « résistance » au cinéma de Lucas au profit d’une direction complètement démago et simpliste. Et cette résistance est non seulement totalement contre-productive mais aussi surréaliste de haine et de mépris de classe. Même Simon Pegg commence à avouer à demi-mot qu’il est allé trop loin. Mais le mal est fait. Je suis encore pas mal retourné par la fameuse tirade « je n’ai aucun respect pour les gens qui aiment ces films ». Mais à la limite, ce genre de réaction n'est que l'arbre qui cache la forêt d'un plus grand mépris encore.

J’ai d’ailleurs ouvert une discussion sur l’avenir de la saga, relativement délaissé sauf par Matou. J’avoue humblement utiliser un positionnement intellectuel quasi-militant, mais c’est probablement aussi parce qu’un certain nombre d’abcès n’ont pas été percés. J’ai même le sentiment que parler du « système » à bâton rompu pose problème sur la toile : probablement parce que nous sommes, un peu tous à notre manière, responsables de l’état de déliquescence du cinéma grand public. Mais là, encore une fois, rien n’est absolu. Disney peut réagir, à condition aussi que le public réagisse de son côté. Or, il y a un réel appétit pour la nostalgie qui touche à notre rapport intime au cinéma de notre enfance ou de notre adolescence – Disney s’apprête d’ailleurs à sortir une version réactualisée du Roi Lion qui n’a strictement aucun intérêt sur le plan moral, mais qui représente davantage un défi technologique. Amusant quand on sait que de l’autre côté, les nouveaux Star Wars bénéficient d’une propagande vintage agressive prônant le « retour aux sources » avec beaucoup d’hypocrisie.

J’ai hâte d’échanger avec toi et les autres, tu n'as pas besoin de t'exiler wink

>> TOP 2018 :

Bohemian Rapsody : c'est comme assister à un concert en live : c'est génial. Mais Bryan Singer est assez honnête pour ne pas occulter une vie de débauche et de misère sentimentale. Rappelons que le réalisateur est soucieux de la cause homosexuelle et qu'il avait réussit de faire de la saga X-Men un plaidoyer pour la tolérance.

Blackkklansman de Spike Lee : je connaissais les opinions politiques du bonhomme, sans jamais m'être réellement intéressé à son cinéma. Mais depuis quelques temps, j'avoue éprouver beaucoup d'intérêt pour les réalisateurs courageux, qui osent exprimer librement une opinion face à un carcan industriel de plus en plus réactionnaire et démago. Le film se paye même le luxe d'être drôle voire grinçant, alors qu'il traite d'un sujet éminemment grave. La fin se termine comme un doigt d'honneur à la Présidence américaine actuelle : on jugera cette conclusion comme on le souhaite.

>> FLOP 2018 :

The Predator : ce film est une honte. On sait que Shane Black a des soucis personnels et des lubies morbides, ce n'est pas une raison pour injecter dans chacun de ses films des préoccupations borderlines qui frisent le mauvais cynisme. Voire le mépris de classe dans le cas présent. A se demander si le premier film de John McTiernan n'était pas auto-suffisant. Si vous me demandez pourquoi j'y suis allé, c'est bien simple : j'accompagnais un ami à qui je ne peux rien refuser, pas même de perdre 1h30 de ma vie. Mais c'est bien la dernière fois que je me dévoue mdrno je ne comprends plus ce qui motive les studios à produire à la chaîne des trucs aussi insipides.

Dernière modification par Prelogic (26-11-2018 16:24:41)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#3 26-11-2018 18:57:44

mbuna
Ancien fan

Re : TOP / FLOP 2018

J'ai eu une vision très...spleen de Ready Player One. Comme un chant du cygne d'un réalisateur dépassé et qui le sait.

Je ne sais même pas s'il y'a un message concernant la réalité virtuelle derrière, j'ai pris plutôt tout cela comme l’œuvre d'un vieux monsieur assis sur son banc qui ne comprend plus rien à ce qui se déroule devant lui et qu'on écoute poliment. Les easter eggs à foison comme des souvenirs où des discussions au bar sur celui qui a vu celui qui a vu celui qui a vu. Je sais c'est très décousu mais j'me comprends, z'avez qu'à faire un tour au bar avec moi pour atteindre ce niveau mdr

En ce sens, une certaine poésie émerge de ce film, puissante même...alors je préfère penser qu'elle est consciente de la part de Spielberg, et qu'il est là le vrai message du film. La dernière séquence où on voit Spielberg le héros dans sa chambre errant dans ses souvenirs appartenant à un temps définitivement révolu et embaumé a fini par m'en convaincre.

Hors ligne

#4 26-11-2018 23:22:24

matou
modérateur

Re : TOP / FLOP 2018

davmy a écrit :

J'ai pas aimé grand-chose cette année. Beaucoup de film moyens et énormément de mauvais. J'ai beaucoup aimé Mission Impossible - Fallout et Solo: A Star Wars Story. Alors je pourrais discuter des heures avec Matou, Sorpius, Haeresis et Prélogic mais certains ne me paraissent pas suffisamment objectifs depuis le rachat par Disney pour tenter un débat. Disney est vraiment capable du meilleur (Rogue One) comme du pire (le VIII, Resistance) avec Star Wars. Ne mettons pas tout et tout le monde dans le même panier. Ah oui juste un petit message pour Filoni: J'en ai ras le bol de tes Mandaloriens. Vus, revus, utilisés jusqu'à l'usure. Et c'est pas parce que tu kiffes à mort cette espèce qu'il faut les exploiter jusqu'à l'overdose. Et ça va continuer....

Pareil pour les Mandaloriens...
Ayant revu Solo, c’est un de mes films les plus sympathiques de cette année. Je vois toujours les défauts, mais tout le raid sur Kessel me transporte.

Hors ligne

#5 27-11-2018 09:39:39

Pandisha
membre

Re : TOP / FLOP 2018

mbuna a écrit :

J'ai eu une vision très...spleen de Ready Player One. Comme un chant du cygne d'un réalisateur dépassé et qui le sait.

Je ne sais même pas s'il y'a un message concernant la réalité virtuelle derrière, j'ai pris plutôt tout cela comme l’œuvre d'un vieux monsieur assis sur son banc qui ne comprend plus rien à ce qui se déroule devant lui et qu'on écoute poliment. Les easter eggs à foison comme des souvenirs où des discussions au bar sur celui qui a vu celui qui a vu celui qui a vu. Je sais c'est très décousu mais j'me comprends, z'avez qu'à faire un tour au bar avec moi pour atteindre ce niveau mdr

En ce sens, une certaine poésie émerge de ce film, puissante même...alors je préfère penser qu'elle est consciente de la part de Spielberg, et qu'il est là le vrai message du film. La dernière séquence où on voit Spielberg le héros dans sa chambre errant dans ses souvenirs appartenant à un temps définitivement révolu et embaumé a fini par m'en convaincre.

Il me semble que le message concerne moins la realite virtuelle qie la société de consommation et la defense de certaines valeures morales.
D'une société qui tend plus à donner aux gens ce qu'ils croient vouloir que de chercher à elever et offrir une vision.

Je pense qu'ence sens tu interprètes mal cette dernière sequence. Le heros, par ces choix d'offrir un jour de pause à l'oasis offre au monde le choix de ce recentrer sur les vrais choses importantes. LA vision d'avenir, la defense de certaines valeures (societale et morale) plutôt que de consommer des produits sans âmes n'ayant d'autee but que le profit.
Un retour au source en somme plus qu'un mosolle.

Hors ligne

#6 27-11-2018 09:51:03

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : TOP / FLOP 2018

Pandisha a écrit :

Il me semble que le message concerne moins la realite virtuelle qie la société de consommation et la defense de certaines valeures morales.
D'une société qui tend plus à donner aux gens ce qu'ils croient vouloir que de chercher à elever et offrir une vision.

Tu crois vraiment qu'en 2030 et des poussières les jeunes en auront quelque chose à foutre des années 80?

Hors ligne

#7 27-11-2018 10:57:07

dl500
TOS Forever

Re : TOP / FLOP 2018

Salut à tous...

Je viens de me rendre compte que je n'ai pas été au cinéma cette année...ni l'année dernière. hmm
J'avoue n'avoir vu aucun film à classer dans un top.
C'est symptomatique?

J'ai bien acheté quelques films en Blu-ray histoire de rester en contact avec le septième art mais même ici la rubrique "derniers films vus" est en ralentissement...

Dernière modification par dl500 (27-11-2018 11:01:24)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#8 27-11-2018 11:09:04

mbuna
Ancien fan

Re : TOP / FLOP 2018

Pandisha, sauf que ce message est empreint de grande nostalgie et surtout très tournée vers soi, son petit monde, sa petite chambre d'adolescent avec tous ses souvenirs personnels.
La manière dont c'est traité fleure bon le "c'était mieux avant" ou "moi de mon temps", plutôt qu'une proposition morale à portée universelle. La seule "vision" alternative qu'on nous présente est celle de sa mémoire.

J'y vois donc surtout le propos d'un vieux qui pleure sur ses souvenirs en s'offrant un moment orgasmique avec toutes les références qui ont fait un jour sens pour lui. Par ce que le message du film à la base, son histoire, je pense l'avoir très bien compris. Mais alors il est bien loin d'avoir les moyens de ses ambitions.
Sinon, un jour de pause à l'oasis, c'est ça la solution ? Un peu court, bien consensuel et assez inepte par rapport à la quête qu'il a proposée, le tout accompagné d'un discours quand même un peu ras des pâquerettes dans la forme, puisqu'il ne traite aucunement du fond.

Pour moi, ce film c'est Spielberg qui se raconte. Pris sous l'angle de la nostalgie, ça marche bien mieux. Je ne sais pas si j'ai raison de le prendre comme ça, mais pour moi c'est le seul qui fonctionne vraiment. Alors comme globalement j'adore Spielberg (rencontre du 3ème type est l'un des 1ers films que je suis allé voir au ciné et il m'a marqué à jamais), je préfère m'y tenir..

Hors ligne

#9 29-11-2018 12:20:47

scorpius
Nowhere Man

Re : TOP / FLOP 2018

Un peu tot pour livrer un Top/Flop de l'année, sachant que je n'ai pas encore vu "Fantastic Beasts 2" et que Aquaman et Creed 2 ne sont pas encore sorties. Mais bon, en attendant :

Top 3 :

Bohemian Rhapsody
First Man
Avengers : Infinity War

Flop 3 :

Tomb Raider : Un ratage complet, qui pourtant adapte un reboot vidéoludique extrêmement cinématographique. Un gameplay d'assisté, mais à l'ambiance formidable (panoramas horrifiques dantesques, démesures visuelles).Mais bon quand tu ouvres ton adaptation d'une oeuvre aussi folle visuellement par une course poursuite à vélo de 20 minutes en centre ville, ça pose tout de suite le niveau...
Jurassic Park (le dernier en date) : Le pire film d'une franchise dont je suis à la base pas fan. J'ai agonisé de bout en bout.
Ant-Man and the Wasp : Le plus mauvais Marvel de toute la franchise. D'un ennui abyssal.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#10 04-12-2018 18:31:31

Prelogic
Legaliste

Re : TOP / FLOP 2018

J’avoue… cette introduction cycliste « low-cost » est une drôle de façon d’introduire le cauchemar. Car cauchemar, il y a. Mais ce n’est pas exactement ce qui m’a le plus ennuyé avec ce film qui partait pourtant avec un formidable potentiel – potentiel cinématographique que tu as détecté à raison. Ce qui m’ennuie, c’est qu’on a une très bonne actrice qui donne de sa personne – et oscarisée qui plus est. A côté de ça, on a un film relativement timide avec la violence, victime probablement de la politique de censure des studios qui ont oublié depuis bien longtemps ce que signifiait le mot « risque ».

Pourquoi adapter le reboot vidéo-ludique ultra-violent des aventures de Lara Croft… pour au final, se restreindre ? Il y avait la possibilité pour un concept « osé » dans le style d’un Deliverance de John Boorman. Je pense aussi au très sous-estimé « The Descent » de Neil Marshall qui tenait une idée absolument géniale lui aussi (un groupe de filles perdues durant une séance de spéléologie). Dans le jeu, Lara est aux portes de la mort, manque de se faire assassiner, est torturée, plonge dans un lac de sang. Elle finit par se découvrir un don pour survivre. Dans le film, Alicia Vikander a une pauvre écharde de bois plantée à 15% dans le bide. Ok, c’est douloureux, certes. Mais pas spécifiquement handicapant. En chemin, elle se fait agresser par un boloss qui... veut lui faire du mal. Ok mais... mais... bon d'accord, il ne faut surtout pas déstabiliser les adolescents présents dans la salle. De même que les associations protestantes du fin-fond des États-Unis prêtes à dégainer l'apocalypse à la moindre controverse. Pour lui faire peur, le boss tue un vieux Monsieur sous ses yeux : woooh ! Mais que fait la police ?

En bref, on a un réalisateur étranger, manipulé par les studios pour faire un long métrage publicitaire visant à promouvoir la franchise vidéo-ludique. Ce qui n’empêche pas que j’aime ce film pour ce qu’il aurait pu être. Hélas, oui nous en sommes là. Car Tomb Raider, c'est aussi une marque et des souvenirs : je me souviens avoir commencé à jouer avec Lara ( hihi ) avec Tomb Raider II. Ça remonte bien à 20 ans my godness.

Jurassic World, la suite du retour qui tue ? Je refuse de payer pour voir l'adaptation de l'adaptation du roman de Michael Crichton. J'ai assez souffert comme ça. Oui parce que, en toute franchise : The Lost World... Fallen Kingdom... hein ? Voilà...

Ant-Man & The Wasp : film sympa, le naturel et la légèreté du 1er film s'étiole, certes. Si le premier film était aussi rafraichissant et surprenant, c'est probablement aussi parce qu'il était la résultante d'un conflit épouvantable entre studios et créatifs. D'où un film réussi à mon sens, qui déploie un humour bon enfant dans un contexte de super-production. Ant-Man, c'est un peu le personnage qui me fait rester client du Marvel Cinematic Universe avec Star Lord, Tony Stark et (très probablement) Brie Larson que l'on verra l'année prochaine.

Ah et j'ai oublié : j'ai plutôt bien aimé Ready Player One - je m’étendrais peut-être sur le sujet sur le topic concerné smile

Dernière modification par Prelogic (04-12-2018 19:11:18)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#11 Aujourd'hui 00:26:15

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : TOP / FLOP 2018

J'ajoute Detective Dee: La légende des rois célestes dans mon Top de l'année. je viens de le voir avec beaucoup de retard et même si je préfère le premier celui-ci est d'une richesse visuelle hallucinante. La mise en scène de Hark est toujours aussi exceptionnelle.

Hors ligne

Pied de page des forums