ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 11-11-2018 16:49:00

yrad
admin

The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

J'ai pensé à toi ces derniers temps, Mbuna, car j'ai visionné (en intégralité cette fois) une série dont tu avais été en quelque sorte "l'avocat" sur le forum. wink


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 14-11-2018 21:52:00

mbuna
Ancien fan

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Mais là Yrad tu me mets en stress sur une série que tu as vue dont j'aurais été l'avocat ??!!?

J'en ai beaucoup vues depuis 1 an, entre-autres

  • The good place ? (Nulle)

  • The 100 ? (Pas extraordinaire mais que j'aime beaucoup)

  • Black mirror ? (Géniale) Ah non tu l'as vue aussi je suis bête

  • Ou toutes celles que j'ai commencées que j'ai laissées plus ou moins rapidement (...)

  • Lost in space ??? Alors là mon pauvre si t'as réussi à voir toute la 1ère saison t'es mon idole mdr

Je parie sur the 100, j'en ai pas mal parlé en bien. Elle m'a captivé cette série, en plus d'avoir été un vrai plaisir familial. Mais mon plus grand supplice de cette année restera Arrow je pense.

Là je commence Timeless. Très USA centré mais le fil rouge a l'air sympa.

Hors ligne

#3 15-11-2018 19:39:00

yrad
admin

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Bon, Mbuna, je ne vais pas davantage te faire languir...
Tu as deviné juste en excellent logicien que tu es : il s'agit bien de la série The 100 !
Bravo, pari gagné. ok

http://forums.startrek-fr.net/viewtopic ? 637#p82637
http://forums.startrek-fr.net/viewtopic ? 967#p82967


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#4 15-11-2018 19:41:00

yrad
admin

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

À l'époque où tu en faisais l'apologie sur le forum (notamment ici et ), j'étais - en tant que sériephile complétiste - probablement le seul autre membre à connaître The 100, du moins un peu. J'en avais juste suivi les premiers épisodes, qui plus est dans de mauvaises conditions. Je ne m'autorisais donc aucun réel jugement... même si j'avais tout de même conscience que c'était autrement mieux écrit que Discovery (pas difficile tu me diras lol).

Les circonstances m'avaient néanmoins conduit à accorder la priorité de visionnage à d'autres séries (et souvent des très pénibles roulette, mais il faut bien rester informé/branché...).

Finalement, il y a quelques semaines, suite à une bouffée aiguë de ras-le-bol après le visionnage consécutif de trop d'épisodes de Westworld et de The Handmaid's Tale (deux sacrés pensums rolleyes), je me suis dit : « et si je faisais confiance au jugement enthousiaste de Mbuna et que je décidais de suivre vraiment The 100 jusqu'au bout ? »

Je me suis alors embarqué dans cette aventure post-apocalyptique, et, contre toute attente, j'ai rapidement été happé par l'express du binge watching : les cinq saisons en quelques jours ! pt1cable


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#5 15-11-2018 19:54:00

yrad
admin

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Je continue ? hmm


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#6 15-11-2018 19:55:00

mbuna
Ancien fan

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Bien-sûr !

Hors ligne

#7 15-11-2018 19:57:00

mbuna
Ancien fan

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Dans cette série pourtant taillée ado, on a finalement une palette de situations et de typos tout ce qu'il y'a d' honorable. Quelques fulgurances, et d'autres évidemment bien en dessous. Mais quand on fait le bilan, le positif l'emporte largement, cette série est très saine je trouve, plutôt bien écrite, une bonne entrée en matière pour ce genre.

Tout n'est pas parfait, je lui reproche certaines choses, comme ne pas aller au bout de ses idées, alors qu'elle sait les mettre en place par ailleurs. Et elle finit par se répéter. Je n'en attendais pas grand chose vu le synopsis et la cible, et je l'ai dévorée. Elle m'a eu mdr Par la suite j'ai commencé le bouquin sur lequel la série se base, mais n'ai pas accroché au type d'écriture.

Hors ligne

#8 15-11-2018 20:21:00

yrad
admin

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Alors voici mon bilan de visionnage, en version abrégée...

Eh bien, comme tu l'as certainement deviné, j'ai été finalement séduit pas cette série ado librement adaptée des romans de Kass Morgan.

Thématiquement et narrativement, et si l'on se borne aux seules influences télévisuelles, The 100 est vraiment la plus improbable des rencontres entre Jeremiah (pour les qualités) et Hunger Games (pour les défauts), avec quelques très belles touches de Odyssey 5 (chef d'œuvre indépassable sur l'éveil des IA) et Earth 2 (un jalon de la Hard-SF télévisuelle).

The 100 a objectivement plein de défauts, notamment sa recherche narrative permanente des configurations de conflictualité maximale (le mauvais côté des jeux de rôles), et aussi sa façon de promouvoir en toute circonstance des héros adolescents (et plus encore des gamines plus ou moins sorties de Beverly Hills 90210) présenté(e)s comme plus sages, plus fort(e)s et/ou plus intelligent(e)s que les adultes expérimentés. Arghhh... damn

Et pourtant, pourtant, The 100 déborde d'intelligence dans son procès du genre humain au bord de l'extinction, avec des dialogues de haute volée, parfois au voisinage de ceux de Ronald D. Moore ! eek

En outre, cette série est littéralement portée par un souffle épique qui réussit à inverser pour la (presque) première fois le "vampirisme" traditionnel de la fantasy en s'appropriant tous ses (désagréables) codes au seul bénéfice de la vraie SF (telle une revanche).

Enfin, la conclusion de la saison 5 est bluffante ! C'est une apothéose par-delà l'espoir et le désespoir, un pur moment de grâce qui porte un regard presque clarkien sur le destin ultime de l'humanité, alors que la Terre est définitivement morte et que le cosmos présente toute la froideur d'une Hard-SF sans concession.

Voilà une expérience de visionnage qui m'aura vraiment marqué (et même hanté sur la fin), l'exaspération ayant progressivement cédé la place à la fascination. C'est un ressenti peut-être en partie irrationnel, ou du moins subjectif, mais c'est à cette sensibilité-là que s'adressent généralement les vrais auteurs.
Et par "auteurs", je fais davantage référence aux scénaristes de la série qu'à Kass Morgan.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#9 15-11-2018 20:35:00

mbuna
Ancien fan

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Très intéressant.

J'avais aussi bien vu les 2 points négatifs que tu viens d'énumérer et c'est à cette recherche permanente de conflictualité à laquelle je faisais référence avec mon "se répéter".
Quant aux ados mis constamment en avant, j'avoue que cela ne m'a pas gêné plus que ça. C'était un espèce de deal bien explicite proposé au début de la série, dans son pitch même. Je ne peux donc pas le lui reprocher ensuite.

Les différents thèmes de chaque saison fonctionnent comme des arcs bien posés, avec à chaque fois une bonne (voire excellente notamment saison 3) finition. Cela respire alors une certaine qualité d'écriture, qu'on ne se fiche pas du téléspectateur.
Par ailleurs, ces séquences avec des thèmes bien définis (quand même de la redite surtout saison 4) ont permis des discussions familiales sur la SF, sur les séries en général, les différents calibrages et cœur de cibles, et puis sur les thèmes en eux mêmes (pouvoir, justice, IA, etc).

C'est principalement en cela que je la trouve bien écrite, une fois qu'on a accepté le deal. C'est une série qui ouvre plus de sujets qu'elle n'en ferme, en tout les cas pour les ados.

Et oui de très bonnes fulgurances : mi saison 1, début saison 3, fin saison 5. En revanche j'ai tenté d'aller sur quelques fora sur la série mais là c'était pas possible, effectivement public ados à 90%, logique. J'étais légèrement anachronique on va dire mdr

Hors ligne

#10 16-11-2018 09:39:00

yrad
admin

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

mdr
Oui, j'imagine que les forums (fora si tu veux wink) consacrés à The 100 doivent être gratinés... rabbit

J'ai moi-même tenté de considérer - dès le départ - que l'ado-centrisme était l'un des postulats de base de The 100, impliquant donc de jouer le jeu et de ne pas en tenir grief à la série.

Cependant, j'avoue que malgré mon scrupule de fair play en la matière, j'ai tout de même eu du mal à avaler certains excès de glorification de l'adolescence-reine... Car une flatterie outrancière des ados comme idéal en soi (ou à la manière d'un festival "teen pride"), cela s'apparente à une forme de démagogie clientéliste.
Et une société où l'ultra-jeunisme est la norme pourrait presque participer de la dystopie elle-même... mais pour le coup de façon involontaire (contrairement à Logan's Run (L’âge de cristal) par exemple).

Par opposition, je pourrais citer en exemple la remarquable série post-apocalyptique Jeremiah de J Michael Straczynski (je ne sais pas si tu l'as vue...) où l'ado-centrisme du postulat évite adroitement la "démagogie" de flatter les ados en tant qu'ados...
Peut-être est-ce d'ailleurs la raison pour laquelle Jeremiah n'a jamais été soutenue par le public (et qu'elle a été annulée seulement au bout de deux saisons), car elle ne "draguait" personne, et elle refusait de jouer la carte "communautaire". Mais du coup, Jeremiah se hisse plusieurs crans au-dessus (plus mature sur le fond et quasi sans défaut hormis le "raccourci" Mister Smith)... même si The 100 possède de son côté l’atout de la durée et donc de la diversité au fil des saisons (avec notamment l'excellente composante spatiale absente de Jeremiah).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#11 16-11-2018 09:56:00

mbuna
Ancien fan

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Ah mais je ne mets pas The 100 à ce niveau là bien évidemment, ça reste une série calibrée donc forcément avec une ambition à l'avenant.
Pour moi elle remplit parfaitement son office.

D'ailleurs c'est marrant car mes ados se sont eux mêmes plaints assez rapidement de cet ado centrisme (notamment sur les persos Clarke puis Octavia).

En fait, même si la série a mis extrêmement en avant les persos féminins (c'est flagrant même pour les antagonistes) ce sont finalement les typos masculins les plus intéressants globalement.

Sur le diptyque Terre/espace, la série m'a fait vivre une madeleine de Proust avec un livre qui m'est revenu difficilement en mémoire : Terre champ de bataille de Ron Hubbard, où on passe allègrement d'une Terre dévastée à un environnement futuriste de pages en pages. Cela a même engendré un réel regret sur la série, le fait qu'ils aient liquidé si rapidement la problématique spatiale après la saison 1 Comme 2 histoires parallèles avec leurs connexions. Et ils ont tout aussi rapidement liquidé ce qui aurait pu être un huis clos extra en début de saison 5 (Le groupe revenu sur l'arche ).

C'est sur ces points notamment que je regrette qu'ils ne soient pas allés au bout de certaines choses. Comme les questions du milieu de saison 1 où ces ados s'aperçoivent qu'ils doivent prendre des décisions pour bâtir une société, décisions qu'ils reprochaient aux dirigeants de l'arche.

Hors ligne

#12 17-11-2018 13:57:12

yrad
admin

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

Largement d'accord avec toi, Mbuna. Je m'étais fait à peu près les mêmes remarques durant le visionnage, en particulier :
- pour la promo obsessionnelle des personnages féminins qui sont ou deviennent systématiquement les leaders effectifs (à deux exceptions près) de chaque communauté (mais c'est un effet de la doxa actuelle),
- et pour l'abandon injustifié (et à fortiori trop rapide) des problématiques spatiales (probablement parce que l'espace ne permettait guère les JdR de type Hunger Games voire Game Of Thrones que les auteurs tenaient tant à vendre au public ado cible).

Néanmoins, s'il m'est arrivé moi aussi de songer au Battlefield Earth de Ron Hubbard (j'ai d'ailleurs revu il y a un an l'adaptation ciné partielle qui en avait faite par Roger Christian avec des Psychlos décalqués de Klingons), le parallèle m'a semblé limité étant donné que dans The 100, l'humanité est elle-même à l'origine de sa perte (qui plus est de façon répétitive telle une inhérence évolutionniste)... alors que chez Hubbard l'humanité est la victime intégrale d'une invasion extra-terrestre impitoyable (les Psychlos).
Du coup, même si les effets (en terme de dévastation, de survie, et de contexte) peuvent s'apparenter, les causes sont tellement antinomiques que les finalités de propos (et donc de ressenti) divergent vraiment.

Nos petites différences de réactions sur ce point précis tiennent probablement au fait que d'une part le bouquin de Ron Hubbard n'a jamais été une petite madeleine de Proust pour moi, et que d'autre part j'ai personnellement été hyper-sensible à l'insistance de The 100 à montrer que l'humanité ne tire strictement aucun enseignement des causes de sa chute première en perpétuant jusqu'au suicide collectif des batailles mortifères sur un champ de ruine (au point d’anéantir à la fin de la saison 5 l’Éden inespéré offert dans un ultime sursaut par une Terre à l’agonie).
Ce tragique harmonique au cœur de la série (telle une malédiction endogène à l'humanité, un refrain de requiem, voire un running gag d'humour très noir) est un parti pris qui rachète beaucoup à mes yeux les rituels de combat et la politique de conflictualité maximale. Car du coup, les travers ado/fantasy/GoT de la série The 100 y gagnent une valeur de charge dans un authentique procès du genre humain.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#13 17-11-2018 18:03:05

matou
modérateur

Re : The 100 : série post-apocalyptique et dystopique pour ados

mbuna a écrit :

. En revanche j'ai tenté d'aller sur quelques fora sur la série mais là c'était pas possible, effectivement public ados à 90%, logique. J'étais légèrement anachronique on va dire mdr

Tu en es ressorti sans séquelle?

Sur les procès du genre humain, je reste toujours très circonspect tant c’est que qui m’a attiré dans TNG.
Je n’ai pas vu la série mais si in fine, le message c’est que de mette autant au centre les femmes et les ados, ne garanti pas de se prémunir des erreurs du passé, j’avoue que cela le donnerait bien envie de voir la série.
Car cela serait un pied de nez à la doxa actuelle.
Et cela permettrait de repenser le progrès (qui ne peut donc pas être un sursaut réactionnaire avec le retour à la domination par des hommes vieux).

Hors ligne

Pied de page des forums