ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TNG 01x16 11001001

ST TNG 01x16 11001001

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Maurice Hurley, Robert Lewin
- Réalisation : Paul Lynch


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 3 [30%])

    30%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [10%])

    10%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [20%])

    20%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 1 [10%])

    10%

  6. 5 (passable)(voix 2 [20%])

    20%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [10%])

    10%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 10

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 18-01-2012 19:59:35

tamata
Le cancre de la classe

Re : ST TNG 01x16 11001001

Cote =6

Les binaires sont originaux. Suspense avec le vol de l'entreprise. Mais la fin est trop simpliste.


Tamata signifie : "celui qui ne renonce jamais" en polynésien.

Hors ligne

#3 04-09-2012 21:53:00

bound
Explorer of the further region of experience

Re : ST TNG 01x16 11001001

Pitoyable. Seul navet de cette saison. Les aliens sont vraiment ridicules, ce qui rend cet épisode peu crédible.

Hors ligne

#4 06-09-2012 07:51:19

yrad
admin

Re : ST TNG 01x16 11001001

Désolé, Bound, mais je ne saurais être davantage en désaccord. oops


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#5 06-09-2012 07:52:47

yrad
admin

Re : ST TNG 01x16 11001001

ST TNG 01x16 11001001 est un épisode extrêmement fin qui marche psychologiquement sur les pas de Billy Wilder, définissant en outre plusieurs fondements trekkiens du 24ème siècle, tout en faisant montre d'une exceptionnelle efficacité de réalisation (Paul Lynch au meilleur de sa forme).

Réutilisant intelligemment des stock-shots, notamment ceux de ST III The Search For Spock (le Earth Spacedock est devenu la Starbase 74 en orbite autour de Tarsas III – ben oui, l'UFP a le droit de fabriquer des stations spatiales en série, même s'il est probable que sa taille ait augmenté à la mesure de celle de l'Enterprise D p), l'épisode a su d'emblée planter un cadre space-op très ambitieux, donnant par l'environnement et le nombre de figurants une inhabituelle sensation de gigantisme (du moins pour un épisode de série ST).
A l'occasion de l'évacuation en hâte de l'Enterprise D, celui-ci est soudain apparu grand. Comme un miracle télégénique. big_smile

Les Bynars constituent une pure trouvaille exobiologique, par surcroit hautement prophétique quant à la relation de dépendance croissante de l'humanité envers le web (dix ans avant le génial The Outer Limits 1995 03x05 Stream Of Consciousness). Leur morphologie emprunte délibérément au bestiaire SF des années 50 (tel un clin d'œil aux sources de la série originale et même à l'épisode ST TOS 02x15 Journey To Babel), mais c'est dans leur sociologie que l'innovation réside : fantasmatiques pour les humains n'en ayant jamais rencontré, androgynes, appairés à la naissance, combinant harmonieusement l'organique et le cybernétique, raisonnant de façon booléenne (ah la logique décisionnelle binaire en 0 ou 1 seulement !)... les Bynars incarnent à leur manière toute la foi de ST TOS dans le progrès technologique… dont les Borgs représenteront le miroir obscur, comme Lore le sera par rapport à Data, Shinzon par rapport à Picard, et ST DS9 par rapport à ST TNG.

Le cheminement intellectuel de Maurice Hurley est d'ailleurs éloquent : après avoir inventé les Bynars en l'honneur de la série originale, il imaginera tout naturellement leur pendant négatif avec les Borgs… du moins dans leur version 3.0 de ST TNG 02x16 Q Who (c’est-à-dire une espèce humanoïde intégrant des implants cybernétique avant que Michael Piller ne les transforme rétroactivement en macrovirus dans ST TNG 03x26 The Best Of Both Worlds).
La série prequelle rendra d'ailleurs la politesse internaliste à cette causalité externaliste lorsque Phlox révélera à l'occasion de son premier contact avec les Borgs dans ST ENT 02x23 Regeneration que le lobe pariétal des bébés Bynar est remplacé par un processeur synaptique.

Mais ST TNG 01x16 11001001 complète également à merveille le frisson initié par ST TNG 01x13 The Big Goodbye. D'emblée ST TNG institue une holographie qui lui ressemble, faite d'ambiances et de nuances, non de spectacle et d'action. Tel un tableau de maître fidèle jusqu'au dernier coup de pinceau, mais avec l'économie de moyen d'un jardin zen, l'attention est portée aux détails, aux ressentis subjectifs, à l'exploration de l'autre, conférant d'emblée au holodeck son ambition de créateur de monde et finalement de vie.
C'est ce que comprendra Riker lorsqu'il avouera que Minuet pourrait être aimée autant qu'un être de chair et de sang (une réalité que la société trekkienne entérinera dans ST VOY 07x25x07x26 Endgame en signe d'aboutissement). Et c'est l'empreinte indélébile de cette ombre holographique qui lui sauvera un jour la vie en lui permettant de déconstruire la Māyā de la manipulation (ST TNG 04x08 Future Imperfect).

Tout comme les innombrables extraterrestres de ST sont les rejetons d'un univers-utérus, Minuet sera le premier enfant sensient des matrices holographiques, ouvrant la voie à Moriarty, à Vic Fontaine, au Doc de ST VOY, à ceux de Fair Haven…

Parlant de Vic Fontaine, son inoubliable Vic's lounge de ST DS9 est l'héritier direct du Bourbon Street Bar de New Orleans auquel ST TNG 01x16 11001001 aura littéralement donné vie, révélant à l'occasion d'un Hula Blues et d'un Sweet and Low le talent de William Riker (mais aussi de son interprète Jonathan Frakes !) au trombone à coulisse, un art qui l'accompagnera fidèlement tout au long de la série.
C'est ainsi que sera né le flirt perpétuel de la franchise avec le jazz, plus encore sa philosophie que sa musique, de la même façon que vingt ans avant était né un autre flirt, celui de ST TOS avec Shakespeare.

ST TNG 01x16 11001001 est du Star Trek dans sa forme la plus pure : la célébration de la vie dans toute sa diversité, avec la persona – quand bien même holographique – au centre, et une absence totale de "méchant" comme seules l'osent les compositions les plus ambitieuses.
Un épisode à l'image de la fugace expérience de Riker : ce qui n'était qu'un simple subterfuge des Bynars s'est emparé de l'inconscient du héros pour une vie entière. Rappelant que l'essentiel, le véritable acte démiurgique, c'est de susciter.
A l'instar de tous les authentiques Star Trek, quels que soient leurs qualités et leurs défauts.

Un top franchise (10/10) pour un pur chef d'œuvre.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#6 06-09-2012 08:55:40

bound
Explorer of the further region of experience

Re : ST TNG 01x16 11001001

Ah mais je ne critique pas le sujet mais la forme. Bon déjà l'intrigue secondaire avec Riker amoureux d'un hologramme c'est nul mais passons. Les Bynars sont ratés. Leur façon informatique de causer, leur noms. Si chaque bynar a un nom binaire il se nomme comment le millionième Bynar? 0101 1111 1010 000 1001 0110 ? Un peu ridicule non? Dans cet épisode c'est impossible de croire aux Bynars et par conséquent d'accrocher à l'épisode.

Hors ligne

#7 06-09-2012 10:17:30

yrad
admin

Re : ST TNG 01x16 11001001

bound a écrit :

Bon déjà l'intrigue secondaire avec Riker amoureux d'un hologramme c'est nul mais passons.

Si tu savais à quel point l'imaginaire peut prendre le pas sur le réel. Car l'amour porte d'avantage sur une projection mentale que sur le désert de la réalité. Bien des gens tombent amoureux de personnages de livres, de BD, de films. C'était d'ailleurs aussi le sujet de ST ENT 01x18 Rogue Planet et de ST TOS 03x21 Requiem For Methuselah.
J'ose alors à peine imaginer ce que ça pourrait être avec des holodecks... et la possibilité de customiser la perfection ou le fantasme ultime sans jamais être déçu...
Barclay dans ST TNG et Kim dans ST VOY n'ont cessé de s'éprendre de chimères holographiques, et Janeway s'était même fabriqué l'amant holographique idéal... big_smile

bound a écrit :

Les Bynars sont ratés. Leur façon informatique de causer, leur noms. Si chaque bynar a un nom binaire il se nomme comment le millionième Bynar? 0101 1111 1010 000 1001 0110 ? Un peu ridicule non?

Du point de vue humain assurément.
Mais si l'on considère le point de vue d'humanoïdes s'étant fait greffer des processeurs synaptiques dans le cerveau, cela fait sens. Car pour un ordinateur, le traitement de l'information est plus rapide en binaire qu'en décimal, et alors la longueur d'un nombre devient quelque chose de très relatif.

D'ailleurs, même sans implant cybernétique, pourquoi faudrait-il que tous les aliens calculent en base 10 (ou 16) comme les humains ? Ils pourraient très bien compter en base 2, 5, ou 42 ? A la limite, c'est du ressort des UT de faire la conversion. mdr

Ce que j'ai justement aimé dans ST TNG 01x16 11001001, c'est que l'épisode est totalement non-anthropomorphe dans sa peinture des Bynars.
Et perso, je n'aime guère l'anthropomorphisme/centrisme, car c'est une survivance (souvent inconsciente) de l'obscurantisme catho plaçant la Terre et l'homme au centre la création.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#8 06-09-2012 10:28:43

mbuna
Ancien fan

Re : ST TNG 01x16 11001001

D'ailleurs pour moi il n'y a que 10 sortes de personnes : ceux qui connaissent le binaire, et les autres. pilote

D'accord avec Bound sur le fait que les Bynars font un peu personnages de foire, pas génial dans la réalisation. En revanche le script est vraiment extra, et d'ailleurs très novateur. Comme quelques autres épisodes ST, il est matriciel et sa thématique a largement débordé le cadre de ST.
Et oui, The Outer Limits 03x05 Stream Of Consciousness est génial. Tellement génial que son happy end en est presque décevant...car l'histoire et son évolution paraissent si inéluctables...

Pour 11001001, Il y'avait surement matière à une 2ème partie d'épisode de plus gros calibre, plus ambitieux. Mais ça aurait pu aussi devenir tarte à la crème.

8/10

Hors ligne

#9 23-09-2012 09:14:14

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 01x16 11001001

8/10
J'aime qu'on garde l'idée que les méchants ne soient pas de "vrais" méchants, mais juste une nouvelle fois des gentils prenant de mauvaises décisions. Ils agissent pour leurs intérêts sans penser qu'ils pouvaient engendre des problèmes. Ils sont trop mignons les Bynars !!!  nan j'déconne !
J'aime aussi la mise en place définitive que l'holodeck crée une interaction "réelle" dans l'esprit des utilisateurs. Dans "the big goodbye", ils inter-agissaient en leur parlant de leur nature. Ici Riker est complètement réactif, il est perturbé par cette perfection, qu'il garde des sentiments pour une image holographique, c'est donc la bonne idée vers laquelle s'oriente le concept du holodeck.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#10 23-09-2012 16:34:21

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 01x16 11001001

IMZADI a écrit :

8/10
J'aime qu'on garde l'idée que les méchants ne soient pas de "vrais" méchants, mais juste une nouvelle fois des gentils prenant de mauvaises décisions. Ils agissent pour leurs intérêts sans penser qu'ils pouvaient engendre des problèmes. Ils sont trop mignons les Bynars !!!  nan j'déconne !

Mais ils sont mignons ! J'adore les Bynars.. Ce sont des personnages digne de Lewis Caroll... Ils sont absurde , dangeureux et rigolo, mais leur logique ne peut être mis à défaut.. Ce sont des binaires ils pensent 0 ou 1 point barre,  il ya pas de 0,5 ou 1.5 .. C'est 0 ou 1 , c'est oui ou non et jamais peut être .. C'est pour ça qu'ils piratent l' Enterprise D , parce que la fédération n'est pas binaires et que le peut être entre dans l'équation de nos décisions..

Non ce script est très , trés fort.. Même le coup de Minuet est un trait de génie.. Riker à la fin de l'épisode est dans l'impossibilité de recréer cette femme parfaite, malgré sa bonne volonté.. Pourquoi? .. parce qu'il est irrésistiblement humain , une créature de " peut être " .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#11 24-09-2012 07:42:55

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 01x16 11001001

Oui, le vol des Bynars, l'histoire d'amour... Tout s'emboite pour un final presqu'explosif mais complètement trekkien.

Les Bynars sont un peu kitshes quand même ! La fédé semble être en partenariat avec ce peuple pour l'amélioration de ses systèmes. Ce concept 0 - 1 aurait été intéressant à revoir plus tard dans la saga pour d'autres histoires holodeck ou des sujets sur l'armement.

L'histoire d'amour semble aussi naze que n'importe quelle autre histoire et pourtant elle démontre la manipulation de l'esprit par l'image et les réactions quasi-instantanées qui peuvent en résulter. Bravo !

Dernière modification par IMZADI (24-09-2012 07:45:57)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#12 28-09-2012 13:03:32

mypreciousnico
_________

Re : ST TNG 01x16 11001001

Je le note 8.

Je rajoute un point pour le visuel parce que les plans spatiaux de la station et l'entrée de l'enterprise en spatio-dock ça envoi du lourd et je pèse mes mots smile

Pour le reste, l'intrigue est plutôt bonne. Les Bynars sont intéressants bien qu'un peu ridicules ce qui est dommage.

Et toujours ce holodeck, marque de fabrique par excellence du Star Trek du 24ème siècle. Tout en ambiance. Ca n'est que le premier épisode d'un longue série sur les hologrammes sentient.
Yrad a raison dans son commentaire, on y sent une préfiguration du génial Vic's Lounge smile

Hors ligne

#13 06-10-2018 16:03:03

Strangueloop
Omnipotent

Re : ST TNG 01x16 11001001

L'erreur est humaine, mais une véritable catastrophe nécessite un ordinateur. wink


"Prune juice, extra large".

Hors ligne

Pied de page des forums